Author Topic: Séance du 13 décembre 2014  (Read 294 times)

Offline Gandalf

  • SuperModerator
  • ********
  • Posts: 11,314
Séance du 13 décembre 2014
« on: January 09, 2017, 07:33:35 PM »
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.

_________________________________________________ _________________________________________________ ______

Séance du 13 décembre 2014

Laura et Andromeda à la planchette

Pierre, Perceval, Ark, Data, PoB, Chu, Galatea, John Ainhirn-Williams, Finduilas495, Windmill Knight, Prodigal Son, parallel, Mr. Scott, Kniall, Alana, et Noko The Wonderdog.

Q : (L) Nous sommes le 13 décembre 2014. Et si on l’écrit à la façon étasunienne, ça fait 12/13/14. Voyons si l’on peut obtenir quelque chose avec ça…

R : Faraloniaea de Cassiopée en ligne !

Q : (L) Bien, j’ai plusieurs choses à l’esprit ce soir. Nous avons un certain nombre de choses. Avant tout, j’ai reçu un courriel sur mon site web, sur mon blogue personnel. Voilà ce que ça disait :

Quote
_ _ _ _ _ _
Chère Laura,

Mon nom est Svetlana. Je vis en Russie. Mon adorable mari a commencé à suivre le site des Cassiopéens il y a maintenant 3 ans. S’il vous plaît, ne le prenez pas mal, je respecte vraiment le travail que vous faites et il y a beaucoup de choses intéressantes à apprendre, mais depuis ce moment-là, mon mari a changé. Il ne veut plus avoir de bébé et notre mariage est presque brisé. Il parle tout le temps de la GRANDE TRANSITION, il dit qu’il est un homme nouveau qui ne m’aime plus à présent.

Je m’adresse à vous en tant qu’épouse et mère de trois enfants. Je vous prie de bien vouloir m’aider à sortir de cette impasse. Pourriez-vous me donner quelque conseil ou quoi que ce soit parce que maintenant je pense que vous connaissez mon mari mieux que moi-même. Merci de considérer cette lettre pour ce qu’elle est : une question de vie ou de mort.

_ _ _ _ _ _ _

(L) Et bien, je pense qu’une partie de son problème a été résolu lors de la séance de la semaine dernière, dans laquelle on discutait des gens qui doivent d’abord prendre soin de leur famille et vivre là où ils sont implantés. Cependant, je voudrais savoir… Même si cela semble être une question personnelle, il me semble que c’est un problème plus universel. Donc je pense que s’il pouvait y avoir des conseils généraux pour ces personnes qui se retrouvent dans cette situation où leur partenaire découvre le travail des Cassiopéens… Quelle est la réponse appropriée ? Y a-t-il un conseil à donner en général ?

R : Avant tout, celle qui a écrit la lettre n’assume aucune responsabilité dans la dégradation de leur relation et jette tout le blâme sur son mari. S’il y a de l’amour et une certaine compréhension, un tel intérêt ne causera pas une rupture. On dirait que la personne veut un autre bébé si l’on en juge à ce qu’elle écrit, mais c’est une ruse. Elle en a déjà trois. Le problème est que le mari a perdu son intérêt pour sa famille à cause de son contrôle trop autoritaire. En général, une personne qui « trouve » des réponses à ses questions ne cherche pas à fuir ses responsabilités, alors l’autre partenaire doit être en mesure de démontrer son amour et sa colinéarité en se joignant dans cette quête, ou au moins en soutenant ce qui est important et qui a une valeur durable. Cette femme ne se plaindra pas si le travail de son mari contribue à sa survie et à celle de sa famille. En bref, chaque situation peut être différente.

Q : (L) Très bien. Bien, mais je compatis pour elle. Mais je ne connais que ce qu’elle a écrit. Les gens peuvent écrire toutes sortes de choses qui ne sont pas vraies et n’ont pas de fondement dans la réalité.

(Perceval) Cela ressemble à une situation assez typique où un…

(L) …partenaire s’intéresse à certaines choses…

(Perceval) …et essaie d’en parler, mais l’autre ne veut pas en entendre parler. Cela crée de l’animosité, et c’est cela qui est à la source du problème.

(L) Ce n’est pas l’intérêt qui pose problème, c’est que l’autre personne est une personne qui aime contrôler,  qui n’est pas dans l’écoute et ne veut rien avoir à faire avec cela.

(Chu) On ne sait pas ce qu’il a dit, mais elle dit qu’il parle beaucoup de cette « époque de transition ». Mais nous en connaissons qui ont abordé ce sujet d’une très mauvaise manière, sans se soucier de leurs partenaires, et ils ont commencé à leur faire peur. Des trucs comme « L’onde approche », et bla-bla-bla… Mais nous ne savons même pas s’il fait réellement cela.
(Perceval) C’est possible qu’il soit…

(Chu) Donc, s’il y a quelque chose de ce genre, et qu’il n’a pas partagé sur le réseau à ce sujet…

(L) OK. Maintenant, nous avons eu un message qui a été posté en réponse à la séance du 12 juillet 2014 sur lequel j’ai réfléchi. En tout cas, voici la question et la réponse de cette séance qui a suscité le commentaire sur le forum.



Quote
Séance du 12 juillet 2014
Q : (L) Quelqu’un veut-il demander autre chose avant que nous changions de sujet ? Tout le monde ici attend le changement de sujet… OK. J’ai parcouru les toutes premières séances, et j’ai remarqué que j’avais une obsession particulière avec le sujet de Jésus au cours de la première année tout au moins, en 1994, à cause de mon éducation particulièrement religieuse, mon environnement et tout ça… Et j’y ai investi beaucoup d’énergie… pas simplement beaucoup d’énergie, mais également beaucoup d’émotions. Je suis donc revenu sur les réponses passées que nous avons eues au sujet de Jésus, et je voudrais demander si, en réalité, Jules César était Jésus, ou avait été le modèle pour Jésus, pourquoi m’avez-vous donné des réponses qui parfois pouvaient s’appliquer à César, mais d’autres fois non.

R : Tu n’aurais pas été capable de les recevoir. Quand tu poses une question avec un fort a priori, nous ne pouvons violer ta volonté de croire.


(L) Et après, HumbertoLVX a écrit sur notre forum :


C’est un peu comme un drapeau rouge ici. Pourquoi les Cassiopéens ne se sont-ils pas à l’époque contentés de dire : « tu n’es pas encore prête pour connaître la vérité », ou quelque chose de cet ordre, plutôt que de pratiquer eux-mêmes de la désinformation. :huh:

Peu importe, j’apprécie l’honnêteté. C’est un bon rappel que les Cassiopéens n’ont jamais été une source d’information nécessairement précise, mais plutôt une source d’inspiration pour la recherche.

Merci à tous pour ce grand travail candide et inspirant. :flowers:
_ _ _ _ _ _ _ _


(L) Donc, ma question est la suivante. Il a demandé pourquoi les Cassiopéens n’avaient pas simplement dit « Tu n’es pas prête à connaître la vérité » ou quelque chose d’équivalent, plutôt que de pratiquer de la désinformation. Donc, pouvez-vous commenter cela ?

R : Premièrement, ce n’était pas de la désinformation. Le personnage connu sous le nom de « Jésus » est un composite de nombreux mythes, ainsi que basé sur la vie d’une personne historique réelle et d’une autre encore.

Q : (L) Qu’entendez-vous vous par « une autre encore » ?

R : Une autre personne qui a eu moins d’impact au niveau historique. On doit aussi considérer les segments d’histoire pris dans les différentes littératures au fil du temps. Deuxièmement, qu’aurais-tu fait si nous t’avions dit sans autre détail que « Jésus » n’avait pas existé ?

Q : (L) Vous vous adressez à moi ?

R : Oui.

Q : (L) J’aurais terminé le projet, parce qu’à l’époque, j’étais convaincue que tout esprit qui ne pouvait ou ne voulait reconnaître de Jésus était démoniaque. C’était un « test » très commun dans le New Age à cette époque. J’aurais absolument arrêté de communiquer avec les Cassiopéens.

R : Oui.

Q : (L) C’était…

(Pierre) Donc ils n’avaient pas de choix.

(L) Ma conviction était à ce point à l’époque.

(Pierre) Donc ils ne pouvaient pas être francs.

R : Supposez que vous communiquez à partir d’un royaume de lumière la connaissance et la vérité dans un royaume d’obscurité, d’ignorance et de mensonge.  Supposons ensuite que vous voulez vraiment que le destinataire parvienne à la vérité.

Q : (Pierre) Oui, donc comment vous y prendriez-vous ?

R : Comment l’obscurité peut-elle recevoir la lumière ? Vous devez utiliser des thèmes conceptuels et le matériel avec lequel vous devez travailler. Les voiles qui doivent être pénétrés sont des suppositions, des croyances, et des programmes fortement émotionnels.

Q : (Perceval) Ce n’est pas une tâche facile !

R : Le voile ne peut être pénétré que par l’ensemencement de graines conceptuelles qui incluent des conflits d’information notables. De telles graines tombant sur un sol fertile d’un pur désir de vérité vont germer et conduire les actions qui mènent à pénétrer le voile. La plupart des gens ne peuvent pas soutenir la vérité.

Q : (L) Mais pourquoi n’avez-vous simplement pas dit « Tu n’es pas prête à recevoir la vérité » ?

R : Est-ce que cela aurait piqué ta curiosité ?

Q : (L) Non, cela n’aurait pas piqué ma curiosité. Cela m’aurait juste suggéré que vous les copains ne saviez rien.

R : Exactement !

Q : (Perceval) Oui, c’est très difficile. Même juste théoriquement, vous pouvez imaginer essayer de naviguer sur les hypothèses de quelqu’un et de ses programmes émotionnels et essayer de transmettre la vérité à travers tout cela. Comment pourriez-vous faire cela sans toucher quelques points sensibles ?

(Mr Scott) Mais nous savons cela.

(Perceval) Dans une certaine mesure, mais je veux dire…

(Mr Scott) Je veux dire, essayons juste d’écrire quelque chose sur SOTT qui révèle la vérité, et les gens réagissent. Et pourtant cela concerne un niveau très basique.
 
(Ark) C’est comme quand vous parlez à un enfant. Si vous lui dites « Tu n’es pas prêt à recevoir la vérité ». Je veux dire… [Rires]

(L) La seule fois où ils m’ont refusé, c’était quand c’était quelque chose de dangereux pour moi.

(Perceval) C’est vrai. Et ils te l’ont dit.

(L) Et ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas me le dire.

(Perceval) Mais s’ils t’avaient dit que tu n’étais pas prête, cela n’aurait fait que te provoquer, et tu ne l’aurais pas accepté. Particulièrement à propos de Jésus, si tu n’étais pas prête à recevoir la vérité à son sujet. Un peu comme : « À propos de Jésus ? Je voudrais connaître la vérité. Tout de suite ! Vous feriez mieux de vous dépêcher !

(L) Et bien, je vous le dis, certaines de leurs réponses à propos de certaines questions sur les extraterrestres où ils ne pouvaient pas me dire certaines choses à l’époque m’ont fait me détourner de cela sur-le-champ. C’était comme « gna gna gna »… comme à un petit enfant. Alors j’ai décidé que cette voie n’était pas la bonne. J’ai donc continué mes recherches, mais en changeant de cap. Et c’est alors que, comme je l’ai dit, je suis venue à l’idée que toute la « réalité alien » était une réalité paranormale. Oui, il y a une manifestation très physique, mais cette manifestation se fait à travers les gens. C’est à travers les êtres humains. Oui, ils peuvent se manifester visuellement dans notre monde et quelques autres choses. Et s’ils se brisent dans notre monde, les artéfacts restent — enfin  c’est ce qu’on nous dit. Du côté paranormal, il y a des choses ectoplasmiques ou des choses semblables qui peuvent être laissées dans notre monde. Il y a des choses qui peuvent être transportées d’une dimension à une autre, du passé au futur, à ce qu’on nous en dit, mais j’ai vu certaines évidences. Il y A toutes ces sortes de choses. Mais avant tout, la prétendue réalité extraterrestre interagit avec notre monde comme un phénomène paranormal. Cela signifie que nous devons examiner plus attentivement ce qui arrive aux gens et avec les gens.

(Pierre) À propos de la façon dont les Cassiopéens ont dit de livrer la vérité et jusqu’où aller… Cela me rappelle moi. Vous savez, quand on a fait ces stages EE, nous avons souvent rencontré des gens qui avaient un intérêt sincère. Ils voulaient savoir, au moins dans une certaine mesure. Durant ces conversations, vous testez, sans arrêt, vous testez pour savoir jusqu’où vous pourriez aller, ce que vous pouvez dire, comme sur la psychopathologie, et ainsi de suite. Vous pourriez délivrer beaucoup sur beaucoup de sujets. Mais, en y allant lentement et en testant, vous pouvez voir « Eh bien, ici, je peux dire un peu plus, mais là, je ne peux pas y aller ! ». Vous ne déchargez pas tout sur une personne parce qu’elle a un intérêt authentique, et cette personne pourrait être ouverte à quelque chose, mais seulement progressivement. Il y a beaucoup de choses concernant notre réalité qui sont totalement choquantes pour une personne standard.

(L) Et vous savez que si vous allez trop loin, vous les éteindrez complètement. Vous allez en fait leur donner de l’énergie pour rejeter ce que vous dites.

(Pierre) Ouais !

(Chu) Mais cela parle aussi de la façon dont les Cassiopéens seront vous dans le futur, également. Une autre personne quand on leur dit « Non, tu n’es pas prête à savoir », ils focaliseraient UNIQUEMENT là-dessus. Qu’est-ce que tu dis que je ne suis pas prête ! Dis-moi tout à ce sujet ! Ce serait une source de désinformation, parce que ce serait demander un mensonge juste parce que cette personne pense qu’elle a la science infuse ! Mais tu ne l’as pas fait, parce qu’ils savaient…

(L) Ç’aurait été comme faire tomber de la chapelure dans la forêt.

(Perceval) Je pense que c’était encore plus crucial dans ton cas, parce que comme sur SOTT, je peux dire « Voilà la vérité entière, et si vous n’aimez pas cela, allez faire une marche » ! Ce genre de choses… Mais les Cassiopéens n’étaient pas dans une position où ils pouvaient faire cela avec toi. Ils devaient être extrêmement prudents pour ne pas provoquer cette réaction de rupture en toi, puisque tu étais destinée à accomplir une mission prédestinée entre ton toi futur et ton toi présent.
 
(L) Oui, et comme je suis assez têtue…

(Perceval) Tu aurais pu mettre en doute l’ensemble du truc. Et le risque était bien plus grand, dans ce cas. C’est une tâche très ardue, comme ils l’ont indiqué : transmettre la vérité et la lumière dans un royaume de mensonges et d’obscurité.

(L) Et il semble que la vérité est qu’il y a un certain nombre de gens qui s’inscrivent dans ce puzzle qu’est Jésus. L’information qu’ils ont donnée était vraie sur une couple d’aspects du caractère de Jésus.

(Perceval) Et ils gardaient à l’esprit ce que tu pouvais recevoir et ce que tu ne pouvais pas…

(L) Et puis ils ont lâché ces indices… « Des enfants avec des femmes romaines ». Ça m’a juste rendue folle ! C’était tout un indice !

(Andromeda) C’était l’une de ces graines.

(L) Oui. Et elle a grandi, grandi, et grandi en moi. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai investigué toute l’histoire romaine et maintenant j’ai trouvé presque tous les indices qui démontrent que tout ce que disaient les Cassiopéens à propos de Jésus à l’époque, et maintenant, est vrai.

(Perceval) C’est pourquoi des gens comme ce HumbertoLVX, ils sont avec ce point de vue de « donne-moi seulement les réponses, c’est tout ». Ils ne savent même pas ce qu’ils peuvent percevoir ou pas par eux-mêmes.

(L) C’est un malentendu complet, ou une incapacité, à comprendre la vraie nature des STS et des STO.

(Pierre) Et c’est aussi un mode de pensée très noir ou blanc. Il y a un dicton soit dit en passant qui dit que si l'on vous livrait toute la vérité de l’univers de but en blanc là tout de suite, vous disjoncteriez.

(L) C’est vrai. Vous devez construire le récipient.

(Pierre) Oui. Et le faire grandir.

(L) Vous devez élargir si complètement votre domaine de connaissances et de compréhension que c’est incroyable pour moi maintenant. À cette époque, je me sentais à l’aise dans de nombreux domaines, mais seulement maintenant je me rends compte qu’en réalité je ne savais pas grand-chose. L’étendue et la profondeur de vos connaissances doivent devenir de plus en plus en plus grandes, parce que quand vous arrivez enfin à quelque chose, un indice crucial, et que vous y arrivez de façon naturelle, c’est comme des millions de pièces du puzzle que vous aviez chargé dans votre cerveau pendant des années qui tout à coup s’assemblent et se mettent en place. Vous vous sentez très différents par rapport à cela. Cela nous amène au prochain sujet, qui est Eve Lorgen et son scénario de morsure d’amour, qui a apparemment été repris par Bernhard et Humberto. Ils sont… eh bien peut-être pourrais-tu donner quelques éléments sur ce sujet, Perceval.

(Perceval) Eh bien, je pense que Bernhard est dedans depuis un bon moment. Il travaille sur l’influence des enlèvements extraterrestres dans la vie des gens depuis longtemps… [Les Cassiopéens interrompent]

R : Notez que Bernhard n’a pas fait de travail original de par lui-même, mais a plutôt tenté de profiter du travail des autres !

(L) OK, attends… J’ai besoin de mettre mes lunettes. Voilà.

R : [La réponse vient extrêmement rapidement, la goutte (NdT : Le pointeur) vole presque sur la planchette] Le scénario de morsure d’amour est plus un programme de désinformation du gouvernement pour les esprits fragiles et influençables qu’autre chose. Notez que tous les effets peuvent être facilement produits avec la manipulation de la conscience et des émotions par hyperfréquences avec les interactions normales de la programmation sociale et de la psychopathologie.

Q : (L) Ouh… QU’EST-CE QUE c’était que ça ? Je pense qu’ils voulaient VRAIMENT que ce soit dit ! [Rires]

(Perceval) Facebook.

(Pierre) Donc il n’y a pas beaucoup d’extraterrestres dans la « morsure d’amour d’extraterrestres ».

(Perceval) Eh bien, il n’y en a pas. Chaque fois que vous parlez de Carlos Castaneda et son expression : « Ils nous donnent leur esprit », on en revient à ça. Jusqu’à ce qu’on décide d’être autre chose, nous SOMMES eux ! Toutes les choses que vous projetez sur les extraterrestres, toutes leurs mauvaises intentions, tout est en vous, sauf si vous choisissez de faire quelque chose à ce sujet. Mais, comme nous le disions l’autre jour, les gens qui sautent sur la chose extraterrestre, les morsures d’amour d’extraterrestres, et l’oreille chatouillée par l’extraterrestre, ou n’importe quoi d’autre… [Rires] Quoiqu’ils fassent d’autre, ils sautent sur tout cela pour blâmer cela pour quelque chose qui en fait fait partie d’eux-mêmes. Et ils le projettent sur les extraterrestres, et ils sont faits !

(Pierre) Ce qui est une voie d’évitement facile. Il est plus facile de voir le Malin à l’extérieur qu’en soi-même.

(Perceval) Oui. Et au lieu de le projeter sur d’autres personnes, ils le projettent sur les extraterrestres. Avec Eve Lorgen et toutes ces autres personnes, c’est tout le temps « Les extraterrestres me font ces trucs-là ! » Cela les absout de toute responsabilité. Et c’est ce que Bernhard a fait récemment. Il s’est absous de toute responsabilité, à part l’étrange « Oh oui, j’étais à blâmer, et j’ai des problèmes… MAIS c’était les extraterrestres et les gonzesses chaudes sur Facebook qui me sont tombés dessus parce que je suis un gourou spirituel et ils veulent ma chute. Je n’ai AUCUNE pensée charnelle quoi qu’il en soit !  Vous savez quoi ?   D’une manière ou d’une autre, les extraterrestres m’ont manipulé pour que je contacte cette fille sur Facebook et que je l’amène chez moi, et que j’aie un rapport sexuel avec elle dès la première nuit. Et moi je me suis débattu tout ce temps… »

(Chu) Pendant une semaine !

(Perceval) « Pendant une semaine, et puis des choses bizarres se produisirent, et ce sont ces maudits extraterrestres ! » [Rires] C’est ce qu’il a dit.

(Pierre) Comme c’est pratique.

(Perceval) Et puis il l’a révélé d’une manière sournoise et manipulatrice pour obtenir l’assentiment d’autres personnes à le suivre et à ignorer complètement sa propre responsabilité.

R : Remarquez aussi combien de fois Bernhard s’est mis « lui-même » dans des situations similaires.

Q : (L) Eh bien, son excuse c’est que comme c’est un travailleur spirituel, et qu’il travaille pour révéler la vérité, alors il est ciblé et…

R : Qu’avons-nous dit en premier ?

Q : (Chu) « Notez que Bernhard n’a pas fait de travail original de par lui-même, mais a plutôt tenté de profiter du travail des autres ! » C’est ce qu’ils ont dit en premier.

(Alana) Donc, il n’est pas celui qui fait les recherches, ou…

(Pierre) Il n’est pas spirituel.

(L) Bien. Il donne une liste de caractéristiques des personnes susceptibles d’avoir ces morsures d’amour. Vous souvenez-vous de la liste qu’Eve Lorgen a mise dans son livre ? Ce sont des gens…

(Andromeda) Hum, qu’ils sont généralement impliqués dans les informations alternatives, ou les cercles spirituels, ou…

(L) Mais n’y avait-il pas quelque chose à propos des « professions humanitaires » ?

(Andromeda) Oui, des professions humanitaires, comme les infirmières…

R : Notez aussi combien les prédateurs sont aussi impliqués dans les sujets « alternatifs » et en particulier les « professions humanitaires » !

Q : (Chu) C’est un terrain fertile pour eux. C’est réellement intéressant parce qu’une partie de son histoire… En aucune manière il n’y aurait pu y avoir un truc impliquant les extraterrestres, parce que la fille lui a dit bien avant même qu’ils ne se rencontrent ce qu’elle avait fait, ce qu’était sa vie, et bla-bla-bla. Il a admis la plupart de cela. Et puis il tourne ça comme  « Oh, mais je l’ai invitée dans ma maison, même si je savais de toute façon ! » En sautant cette partie, il y avait une partie où il parlait de paralysie du sommeil. Elle l’a eu, mais pas lui. Cela m’a frappée, comme un petit indice, là… Qui est le prédateur, ici ?

R : Exactement ! Un gros indice !

Q : (Chu) Elle avait la paralysie du sommeil, et il s’est réveillé, et soudain il ressentit une forte attraction sexuelle pour elle, et a eu encore un rapport sexuel avec elle juste après.

(L) Juste après qu’elle ait subi cet événement traumatisant ?

(Chu) Mais il dit que c’est quelque chose qui venait d’elle, et il a vu une créature sur elle, et sur lui, ou quelque chose comme ça. Mais il était conscient.

(L) Cette créature venait de LUI et l’attaquait ELLE, si vous voulez mon avis !

R : Oui.

Q : (Perceval) C’est comme la blague au sujet du chasseur et de l’ours. [Rires] Je ne vais pas la dire, mais…

R : C’est plus juste de dire qu’il était l’émetteur de la fréquence.

Q : (L) Donc il transmettait une fréquence qui ne l’affectait pas, mais qui l’affectait elle, parce qu’elle n’était pas de cette région. Elle était dans une nouvelle région, lui était dans sa région, et il était utilisé pour la transmission de ces fréquences.

R : Plus ou moins.

Q : (Chu) Et ensuite, il a utilisé cela pour l’accuser elle.

(Pierre) Blâmer la victime. Je n’ai pas lu l’annonce sur Bernhard, mais d’après ce que vous décrivez, la fille était dans une position très vulnérable. Elle est comme paralysée dans le lit, et lui ressent à ce moment-là cette urgence sexuelle… C’est la définition d’un prédateur !

R : C’était l’objet de l’événement. Remarquez qu’il y a eu un certain nombre d’événements semblables entre des individus tout aussi sensibles dans le même temps, ce qui est toujours le cas quand de tels signaux sont émis.

Q : (L) Donc, c’est comme quelque chose que nous avons remarqué en de nombreuses occasions : quand une personne fait un mauvais rêve, que plusieurs personnes font de mauvais rêves, nous avons un indice que quelque chose a été émis, et que tout le monde le « ramasse », et le déballe dans sa tête selon sa propre constitution, sa propre psychologie. Quelque chose d’autre là-dessus ?

(Perceval) Non, je dirais simplement que s’il continue à avoir ces situations de morsure d’extraterrestres, je pense que finalement nous devrons conclure qu’il ne vient pas ici pour la chasse, vous savez ? Comme l’ours a dit au chasseur. Si quelqu’un continue à avoir ces expériences de morsure d’extraterrestre, alors il doit dans une certaine mesure les apprécier d’une certaine façon, ou obtenir quelque chose de cela. Vous ne pouvez pas continuer à vous plaindre de cela quand vous le faites encore et encore…

(Pierre) …s’il n’arrête pas la situation. Arrêter complètement de rencontrer des filles comme cela.

(Perceval) S’il continue dans cette route, alors…

(Pierre) Alors il est celui qui mord d’amour.

Voir : http://veilofreality.com/2014/11/22/the-dark-side-of-cupid-hyperdimensional-interferences-in-love-relationships/   pour plus de détails.

(L) Bien, j’avais une autre chose en tête. Je voulais savoir s’il y a quoi que ce soit que nous puissions faire… Je voudrais que tu viennes ici, Parallel. Je voudrais que tu t’assoies ici. [Parallel s’assoit à côté de Laura] Es-tu intéressé par quelque chose qui pourrait t’aider personnellement ?

(Parallel) Oui.

(L) Comment formulerais-tu la question ?

(Parallel) Oh… Si j’avais une question ?

(L) Oui.

(Parallel) Puis-je différer, ou c’est maintenant ou jamais ?

(Perceval) Ça se pourrait.

(L) Si tu ne le demandes pas, je vais poser une question, moi.

(Parallel) Comment pourrais-je avancer ou travailler avec les émotions qui sont sous-jacentes, mais qui sont en quelque sorte stockées sous une certaine couche dans la vie quotidienne, et ainsi ne sont jamais traitées ?

(L) Qui n’ont jamais été exprimées ou traitées ? Parce qu’elles ne s’expriment pas, ou bien elles n’ont jamais été exprimées d’aucune manière ? Comment peux-tu gérer les émotions qui te bloquent, ou quelque chose comme ça ?

R : Garde à l’esprit que tu as géré certaines choses pendant si longtemps de la même manière qu’il y a des pistes très profondes dans le cerveau. En même temps, il y a des voies qui ont été très peu utilisées, voire même jamais. Cela doit changer. Il te faut faire de gros efforts, ou tu vas te détériorer rapidement.

Q : (parallel) Puis-je demander à propos de ces pistes, et sur la manière de travailler avec elles ? Sortir de certaines ? Quelles voies devrais-je…

(Perceval) Quand ils disent « des circuits très profonds », est-ce que ça évoque quelque chose pour toi ?

(parallel) Je pense simplement à des habitudes.

(Perceval) Comme quoi ?

(parallel) Peut-être ne pas en tenir compte quand je reçois un message lorsque je suis assis seul. Je pense « OK, tu devrais vraiment t’asseoir et avoir une réflexion à ce sujet » et cela disparaît. C’est juste de la dissociation.

(Perceval) Perdre une pensée ou une idée…

(L) C’est quelque chose dont parle Martha Stout. Quand tu dissocies, cela devient une habitude. C’est peut-être de cela qu’ils parlent.

R : Oui.

Q : (L) Ce dont ils parlent est la dissociation habituelle. Observer attentivement et minutieusement ce qui se passe, la situation extérieure, et y répondre, c’est ce que tu n’as presque jamais fait.

R : Tu vis ta vie comme à l’intérieur d’une bulle.

(Pierre) Une bulle qui est entre toi et la réalité.

R : L’entropie te guette si tu ne profites pas de tes opportunités actuelles.

(L) Tu as toutes ces émotions qui sont là…

(Ark) Est-ce que tu te parles à toi-même dans ton esprit ?

(parallel) Cela prend le dessus, oui.

(Ark) Est-ce que cela arrive souvent ? Quand tu commences à te parler, je veux dire…

(parallel) Non, ce ne sont pas des conversations. Je soulève un point, et après j’imagine que je dois y réfléchir. Ce n’est pas très profond, particulièrement ces jours-ci où je travaille beaucoup physiquement.

(L) Y a-t-il quoi que ce soit d’autre que vous puissiez donner à parallel là tout de suite, ou devrions-nous revenir sur ce sujet une prochaine fois ?

R : Laissez-le penser, travailler, travailler en réseau, et l'on verra plus tard. À présent, au revoir.

(Galatea) Devaient-ils aller quelque part ce soir ?

(L) Oui, j’en suis sûre. Ils ont d’autres rendez-vous.

(Pierre) C’est samedi soir. Ils doivent aller en boîte de nuit.

– FIN DE LA SÉANCE —











Every time you say "yes" to someone who doesn't deserve it, and go against Yourself and what you value the most, you kill a small part of your essence. LKJ

One should also keep in mind that when you interfere in the "lesson plan" of another by trying to rescue them, you very often take their karma or lessons on yourself. That is, when you try to stop bullets for someone else, YOU are the one who gets shot. LKJ


Offline isparnid

  • The Force is Strong With This One
  • **
  • Posts: 27
Re: Séance du 13 décembre 2014
« Reply #1 on: January 09, 2017, 09:18:21 PM »
Thank you for the translation of this interesting session.

Offline PERLOU

  • Dagobah Resident
  • *******
  • Posts: 847
    • La Nurserie de Perlou
Re: Séance du 13 décembre 2014
« Reply #2 on: January 13, 2017, 10:47:23 AM »
Un grand merci à l'équipe Française pour cette nouvelle traduction...

Many thanks to  the Equipe Française' for this new translation ...
« Last Edit: January 13, 2017, 10:49:50 AM by PERLOU »