Séance du 10 août 2019

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 10 August 2019

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 10 août 2019

Laura, Andromeda et Artemis à la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, PoB, Scottie, Niall, Noko the Wonderdog, The Lunar Module, Pikabu zee Cat

Q : (L) Sommes-nous prêts ? Nous sommes le 10 août 2019. [Révision des personnes présentes]

R : Elaleia de Cassiopée ici. Soyez serviables les uns envers les autres.

Q : (L) Est-ce un énoncé général de votre orientation ou une caractéristique particulière de la séance de ce soir ?

R : Proche.

Q : (L) Donc, en juillet dernier, nous sommes allés à Paris à cette conférence paranormale. Ark a rencontré cet homme qui a mis au point cette méthode de guérison, faute d’un meilleur terme. Mais il ne dit pas qu’il guérit quoi que ce soit. Il dit qu’il vous aide seulement à ajuster votre corps pour que vous fassiez votre propre guérison. Il dit qu’il vous relie au champ d’information afin que vous puissiez acquérir l’information dont vous avez besoin dans votre champ énergétique pour que la guérison ait lieu. Il avait une sorte de nom étrange pour la méthode… Qu’est-ce que c’était ?

(Chu) « Original Bioquantics »

(L) C’est vraiment bizarre. Quoi qu’il en soit, il a admis que cela n’avait rien à voir avec la physique quantique ou quoi que ce soit d’autre, mais il ne savait pas comment l’appeler autrement, car c’était si étrange. Donc, puisque le gars est en Espagne et que ses formations sont en espagnol, Chu est allée apprendre la technique. Elle est revenue avec l’information et quelques gadgets et nous a guidés à travers la procédure, c’est-à-dire moi et Andromeda, pour que nous puissions nous faire une idée de ce que c’est. Après en avoir été témoins et nous être un peu amusées, nous avons eu l’idée qu’il faudrait le renommer « Hyperdimensional Harmonic Optimization » (H2O) parce que c’est ce qui semble se passer réellement. Manifestement, il se passe quelque chose ; les témoignages des praticiens étaient étonnants et Chu a été témoin de quelques résultats intéressants durant sa semaine là-bas. Sans entrer dans les détails maintenant, nous voulons poser quelques questions. Alors, tout d’abord, est-ce que c’est une thérapie que nous avons intérêt à poursuivre en termes d’apprentissage, de pratique, d’expérimentation, etc.

R : En effet, comme vous avez déjà ressenti certains avantages.

Q : (Andromeda) Est-ce que la forme sous laquelle elle est en ce moment est assez bonne, ou devrions-nous chercher à l’améliorer ?

R : Bonne idée !

Q : (L) D’accord, il y a donc ces petits appareils qui sont utilisés. D’abord, l’inventeur les appelait des filtres parce qu’ils sont un peu comme des petits filtres ronds d’appareil photo. Ils impliquent l’utilisation de pellicule de gel, comme c’était le cas au début de la photographie couleur. Puis il a trouvé que le mot filtre n’était pas approprié, alors il les a appelé des « accordeurs ».

(Chu) Harmonisateurs.

(L) Harmonisateurs, d’accord. Alors, qu’est-ce qui fait que ces « filtres » réagissent, c’est-à-dire qu’ils harmonisent et détectent ou quoi que ce soit ?

R : Ce ne sont pas les « filtres », c’est le praticien.

Q : (Andromeda) Donc théoriquement, la personne pourrait utiliser ses mains, ou est-ce qu’il est nécessaire d’avoir un appareil quelconque ?

R : Les « accordeurs » accordent le praticien.

Q : (L) Eh bien, passons en revue certaines des questions que nous avons écrites ici. Ensuite, nous reviendrons à d’autres choses. Lors de l’exécution de cette procédure, cela ouvre-t-il d’une manière quelconque la personne à toute sorte d’influences négatives qui traînent autour d’elle ou quoi que ce soit d’autre ?

R : Pas vraiment à moins que la personne ne soit un psycho avec des entités attachées.

Q : (L) D’accord.

(L) D’accord, donc la théorie est que le processus aide la personne à se connecter au champ d’information pour qu’une partie d’elle puisse faire des choix pour guérir, améliorer ou changer sa vie ou quoi que ce soit d’autre. La question est la suivante : à quel niveau la personne fait-elle son choix ? C’est le subconscient qui prend le dessus ici, ou c’est le moi supérieur, ou autre ?

R : Pas le subconscient qui est plus ou moins lié et conduit par le corps génétique. Dans ce processus, cela se situe à l’interface entre le corps spirituel et le corps hyperdimensionnel, comme vous l’avez appelé. Autrement connu comme le corps 4D en processus de croissance.

Q : (Andromeda) C’est donc la partie qui fait le choix de ce sur quoi travailler.

(L) D’accord. Or, selon l’inventeur, une partie de la procédure consiste à introduire l’information dans le champ de la personne à une certaine distance du corps, ce qui est un peu comme ce qui m’a fait penser à l’hyperdimensionnel. Après avoir lu le travail de Lethbridge sur la radiesthésie et la façon dont il devait augmenter les distances pour plonger dans d’autres dimensions… il a découvert cela accidentellement et c’est une histoire super. Donc, il y a ces images qui sont plus ou moins agitées dans le champ énergétique de la personne à différentes distances, et il dit que cela consiste à fournir de l’information, et il a toute une pile d’images. Le praticien utilise à la fois la radiesthésie et la kinésiologie pour choisir celle qui convient le mieux à l’individu afin de lui donner les informations dont il a besoin. Ensuite, vous l l’appliquez dans le champ avec certains gestes. Nous avons regardé toutes ces photos. Ce sont de simples petites photos, la plupart d’entre elles très ordinaires, ou même non-significatives. Nous en avons examiné un grand nombre, et il semble qu’il s’agisse d’endroits presque aléatoires tout autour de la planète. En général, ces images et l’information qu’elles contiennent sont-elles sécuritaires ?

R : Le processus de radiesthésie assure la sélection correcte.

Q : (Joe) Qu’est-ce que les photos ont de spécial ?

R : À peu près n’importe quel endroit de la planète a une signature énergétique qui peut être capturée par des photographies. Toute personne ayant une histoire d’incarnation multiple peut répondre à un nombre quelconque de ces photos. Dans une collection assez importante, vous obtiendrez forcément quelques succès. Vous pouvez agrandir vous-mêmes la collection de photos.

Q : (Chu) C’est donc une signature énergétique que le corps hyperdimensionnel/spirituel absorbe. Mais pourquoi cela vous fait-il faire des choix différents ?

R : Vous pouvez vous connecter à vous-même dans le passé ou le futur, ce qui vous permettra d’acquérir de la perspicacité ou de la force. Ou cela peut être simplement une « pensée » du cosmos.

Q : (L) C’est donc pour cela que vous avez mentionné une histoire d’incarnation multiple. S’il y a une photo d’un endroit sur la planète où vous avez peut-être eu une vie passée ou future ou une signature énergétique qui, d’une certaine manière hyperdimensionnelle, est pertinente pour vous… Alors, cette information pourra vous être communiquée. Ainsi, par exemple, s’il y a une image d’un lieu où vous étiez ou qui vous était connu dans une vie passée ou une vie future, les expériences de cette vie ou quoi que ce soit pourraient vous être transmises d’une manière plus dynamique à travers les champs dimensionnels. Ou ce qu’ils disaient : cela pourrait être une pensée du cosmos. Peut-être que cet endroit est juste pour… Je veux dire, vous avez des neurones dans votre cerveau qui fonctionnent tout le temps. Comment savons-nous que la planète entière et toute la biosphère et le système solaire… C’est peut-être une sorte de gros cerveau ou quelque chose comme ça. Ce n’est peut-être qu’une petite partie du cerveau du cosmos.

R : Oui

Q : (L) Je suis donc sur la bonne voie.

(Joe) Cela suggère que ça pourrait être traumatisant ou troublant pour certaines personnes s’ils puisent dans la dynamique ou les énergies d’une vie antérieure. Ce ne sera pas toujours une expérience agréable.

R : Parfois, il y a des choses qui ont besoin d’être résolues.

Q : (L) Alors parfois, vous ouvrez quelque chose qui doit être traité. Ce n’est pas que douceur et lumière.

(Chu) Qu’en est-il de notre question sur la façon de s’assurer que vous n’intervenez pas en tant que praticien ?

(Andromeda) Oui, comment ne pas influencer le choix des endroits, des filtres ou des photos ?

R : C’est possible. Une façon de s’entraîner est de s’exercer à la radiesthésie avec des objets perdus pour aiguiser votre sensibilité.

Q : (L) Quelqu’un qui n’est pas vraiment sensible pourrait avoir tendance à superposer son imagination à ce qu’il fait. Mais une personne qui est sensible et qui a entraîné sa sensibilité ressentira ce que le corps avec lequel elle travaille lui communique et cela créera un feedback correct.

R : Oui

Q : (L) Vous devez vous entraîner à être neutre. Et c’est pourquoi je pense qu’il vaut mieux s’entraîner à la recherche d’objets perdus parce qu’on reçoit un retour d’information d’objets plus ou moins neutres. Autre chose ?

(Joe) D’où ce gars en a-t-il eu l’idée ?

R : En combinant des éclairs d’inspiration avec les connaissances acquises.

Q : (L) Eh bien, j’ai juste un problème avec le fait qu’il soit végétarien et tout ça. (rires) Je veux dire, est-ce qu’il a déjà appliqué la méthode à lui-même et s’est-il renseigné sur la meilleure alimentation pour lui ?

R : Un exemple d’un « médecin » qui ne prend pas son propre médicament.

Q : (Artemis) N’avons-nous pas été inspirés pour Éiriú Eolas par un gars qui était végétalien ?

(L) Oui, c’est vrai. Donc tu peux être végétalien et avoir des idées. Peut-être est-ce parce que les légumes sont plus en harmonie avec la Terre et ses vibrations ? Je ne sais pas.

(Pierre) Nous n’avons pas demandé d’où venaient les éclairs d’inspiration.

(L) Pourquoi demanderions-nous cela ? Je veux dire, est-ce qu’on va essayer de réduire ça au SDS ou SDA ? C’est ce qu’on cherche ?

(Pierre) Eh bien, ouais.

(L) Pourquoi ne peux-tu pas simplement poser cette question ?

(Pierre) Bien, il y a peut-être d’autres forces. Son inspiration est-elle SDA et/ou SDS ?

R : Dans le cas de Marcel, le SDA domine ses « éclairs ».

Q : (Andromeda) D’accord, donc je veux juste que ce soit clair. Donc, ce qu’ils ont dit jusqu’ici, c’est que c’est assez sûr à faire, que cela peut être amélioré un peu, que nous pouvons prendre de nouvelles photos et que les filtres peuvent être utilisés tels quels.

R : Oui, et éventuellement vous n’aurez besoin ni de filtres ni d’images. Ils sont, en un sens, des rouages de la formation.

Q : (Chu) Cela vaudrait-il la peine d’acheter les autres filtres et protocoles ?

R : Oui

Q : (L) Est-ce vrai pour tout le monde ? N’importe qui peut faire cette procédure ?

R : Comme jouer de la musique ou chanter, certains sont plus doués que d’autres.

Q : (PoB) Les photos doivent-elles être prises par nous ou peuvent-elles être trouvées sur Internet ?

R : Prenez-les vous-mêmes. Quelques photos inhabituelles qui vous attirent fortement peuvent être téléchargées.

Q : (Joe) Parking Leclerc ! [rires]

(Chu) Bien, Arky doit prendre des photos quand il se rend au magasin à vélo !

(Pierre) Arky a déjà des milliers de photos.

(Andromeda) Des pluies de météores. Ou des cristaux. Beaucoup de photos super qu’on pourrait essayer.

(L) Nous pourrions même trouver de meilleures photos.

(Chu) Et les photos des cristaux que nous avons chargés ?

(Artemis) Cela me rappelle, nous voulions savoir si le fait de jouer des enregistrements de nos voix qui chantent allaient charger les cristaux.

(L) Si nous voulons charger un autre lot de cristaux, pouvons-nous nous enregistrer et ensuite jouer l’enregistrement sur une boucle répétitive sur les cristaux et les super-charger de cette façon ?

R : Oui !!!!!

Q : (Artemis) Donc on peut le laisser en répétition pendant des jours ! [rires]

(L) Eh bien, nous pourrions simplement faire l’enregistrement et les gens pourraient le télécharger ou quelque chose comme ça et le jouer.

(Artemis) Faites-le vous-mêmes ! Bon sang ! [rires]

(PoB) Les premiers cristaux au monde chargés par les vidéos YouTube.

(L) Oh… Notre chant n’est pas si bon que ça.

(Andromeda) Seuls les cristaux aiment ça.

(L) Il faudrait qu’on s’entraîne et qu’on ait une bonne sonorité.

(ArK) Nous voulons aussi savoir si l’endroit où cette procédure est appliquée doit être choisi avec certains critères à l’esprit parce qu’il y a des endroits qui sont bons et des endroits qui ont de mauvaises vibrations. Même à l’intérieur de la maison, un endroit est bon et un autre ne l’est pas. Alors, est-ce important, et si oui, où ?

(L) En d’autres termes, est-il important de choisir l’endroit où vous appliquez la thérapie ?

R : Modérément, mais la plupart des endroits calmes feront l’affaire.

Q : (Andromeda) Qu’en est-il de l’orientation du corps de la personne ? Nord et Sud ?

R : Tête au nord est toujours bon pour ce genre de choses.

[ –= ENTRACTE = – ]

Q : (L) D’accord. Vous dites que ces petits accordeurs sont comme des roues d’entraînement. Dans quel sens sont-ils comme des roues d’entraînement ?

R : Ils se manifestent et/ou se connectent à des énergies d’une nature très subtile. Rappelez-vous l’expérience de Lethbridge et du pentagramme/triangle.

Q : (L) Nous devrons vérifier cela, mais je me souviens que c’était bizarre. Je crois que c’est dans l’Histoire Secrète ou l’Onde quelque part.

(Andromeda) Il y a donc vraiment quelque chose dans les filtres… Un disque en plastique transparent avec un peu de gelée à l’intérieur ?

R : Couleur et composition.

Q : (Ark) Y a-t-il d’autres pratiques connues qui, pour ainsi dire, donnent des résultats similaires ? Est-ce qu’il y a des gens quelque part dans le monde qui pratiquent quelque chose d’une manière différente mais qui produit essentiellement des résultats similaires à cette procédure ?

R : Magnétisation traditionnelle par un individu doué.

Q : (L) Mais il doit être doué. Ça ne peut pas être n’importe quel vieux corps !

(L) Comment ça marche ?

R : L’élément principal est l’utilisation du système du praticien pour aider à équilibrer le patient. Bien fait, le praticien est un canal. Cette énergie s’engage avec les informations contenues dans les accordeurs et les images.

Q : (L) L’énergie s’engage avec l’information dans les accordeurs et les images pour faire exactement quoi ?

R : Transmettre cette information au patient.

Q : (L) Et qu’est-ce que cette information…

(Pierre) C’est une sorte de rééquilibrage ?

R : Oui

Q : (Joe) Quelles sont les informations contenues dans les accordeurs ?

(L) Ne viennent-ils pas de dire que c’était un peu comme cette histoire avec Lethbridge ? Est-il important que les morceaux de gel se déplacent dans les accordeurs des filtres ?

R : Oui, c’est important. L’arrangement se transforme !

Q : (Chu) Eh bien, je suppose que nous allons devoir…

(L) Je ne vois pas d’autre moyen d’y arriver. Nous essayons de parler de quelque chose d’hyperdimensionnel, et nous ne savons même pas comment y aller.

(Joe) Pour une raison ou une autre, le matériel dans les accordeurs et la couleur agissent comme un récepteur ou un canal ou quelque chose pour information.

(L) Est-ce un peu comme une passoire ?

R : Oui !

Q : (L) Donc, lorsque vous le déplacez à travers le champ énergétique de la personne, la configuration des éléments et le mouvement tamise ou peigne l’énergie ?

R : Oui

Q : (Joe) Il aligne donc les fibres du champ énergétique…

R : Oui

Q : (Joe)… d’une manière spécifique pour que…

R : Oui

Q : (Joe)… ils puissent recevoir l’information… Je sors juste ça de mon…

(L) Tu canalises !

(Joe) Continuez, je vous en prie. [rires]

(L) C’est donc un peu comme lorsque vous placez un aimant sous un morceau de papier avec des limailles de fer dessus.

(Chu) C’est comme ça que Marcel l’a expliqué. Il avait une boîte avec des vis dedans.

(L) Je suppose que lorsque c’est mieux aligné, il est plus facile d’attirer et d’emmagasiner plus d’information.

(Pierre) Cela en détient plus par définition.

R : Oui

Q : (L) Ça aide à organiser. Ok...

(Joe) C’est comme avoir un tas de récepteurs qui sont tous alignés ou orientés dans la même direction. Peu importe !

(Chu) Eh bien, dans le protocole du corps quantique, vous avez ces syntoniseurs qui servent à organiser l’information que vous êtes censés avoir déjà. Et les autres — les plus clairs — pour recevoir de nouvelles informations.

(Joe) Vous voyez, c’est important. On ne cherche pas juste à tatillonner ici. Il est important que les personnes impliquées aient au moins une idée conceptuelle de ce qui se passe — même si ce n’est que très vague. Ensuite, vous pouvez vous engager avec cela vous-même et aider.

(L) Eh bien, ça m’intrigue un peu. Ces petits morceaux de gel dans ces accordeurs ont l’air de flotter librement. Ils se déplacent tout autour. Je suppose donc que l’énergie du praticien et l’énergie du patient interagissent d’une façon ou d’une autre pour les organiser…

(Andromeda) Et certains d’entre eux sont même en forme de triangles ou de rectangles en plus d’être de couleurs différentes.

(L) Je me souviens, c’était des triangles que Lethbridge dessinait ou voyait… Je crois qu’il a dessiné un pentagramme pour éloigner cette sorcière de sa maison. Et puis il s’est réveillé et il y avait des triangles de feu au pied de son lit ; ou peut-être était-ce l’inverse. Ça a rebondi sur elle. Quoi qu’il en soit, il y avait des triangles de feu impliqués d’une façon ou d’une autre. Ainsi, la vue hyperdimensionnelle de ce pentagramme était un triangle de feu. C’était quelque chose de très différent dans une autre réalité que ce qu’il pouvait voir. Et je sais qu’à quelques reprises, quand j’ai eu ces sorts visionnaires, c’est comme si tout dans cette réalité devenait une lumière vivante et en mouvement. Vous n’avez aucune idée de ce qu’est une vue hyperdimensionnelle de cette réalité quand vous regardez la réalité ordinaire.

(Chu) Vous avez vu la photo du corps quantique sur le site web ?

(L) Ouais.

(Chu) Il montrait la photo d’un homme debout, et c’était tout un tas de petits points tout autour du corps…

(Ark) C’est quelque chose que nous avons en quelque sorte négligé parce qu’il dessine ces images et parle de ces images. Mais ce que vous avez appris jusqu’à présent n’a rien à voir avec ses photos. Alors qu’en est-il des photos prises ? C’est un niveau supérieur ou quelque chose comme ça ?

(Chu) Tu veux dire les images qu’il a eues ?

(Ark) Comment a-t-il pris ces photos ? Serez-vous capable d’apprendre la prochaine fois ?

(L) Probablement pas.

(Chu) Le seul moyen serait de l’amener ici et qu’il vous l’explique ou quelque chose comme ça. Utilise-t-il les filtres, ou...

(Ark) La façon dont il m’a parlé et la façon dont il l’a écrit dans ses livres… il est capable de VOIR d’une certaine façon ?

(L) Il a donc des éclairs d’inspiration et il voit des choses.

(Ark) Ces choses comme Castaneda ou quiconque voyait le…

(L) Les prédateurs. Ou le corps énergétique, la boule de lumière.

(Chu) Il a dit qu’il utilisait les filtres et avait testé des milliers de fois.

(Scottie) Peut-être qu’il a juste fait un genre de radiesthésie pour les photos dans un sens.

(L) D’accord, je commence à être fatigué. Il va falloir qu’on en finisse bientôt. Question suivante ?

(Ark) Oui, la lune est-elle en partie creuse ?

R : Oui

Q : (Ark) Cette théorie du géologue polonais sur la formation de la lune est-elle vraie ?

R : Presque.

Q : (Ark) Son idée sur les tremblements de terre est-elle aussi en partie vraie ?

R : Oui

Q : (Ark) D’accord. La théorie quantique peut-elle être dérivée de la relativité générale ?

R : Non

Q : (ArK) Oh mon Dieu ! Je suis fini. Je suis déprimée. (rires) Alors que dois-je faire ? J’ai travaillé pendant quatre ans à faire ça ?! Et maintenant vous dites que c’est impossible ? Que dois-je faire ?

(Artemis) Il est perdu. Aidez-le !

(Ark) S’il vous plaît ?

R : Continue. Cela mènera à des découvertes inattendues.

Q : (ArK) Je suis fini.

(L) Peut-on avoir un ventilateur qui souffle par ici ? J’ai VRAIMENT chaud.....

(Artemis) Oh ouais, c’est génial…

(Scottie) Aaaaah !

(L) Maintenant… Qu’est-ce que tu voulais savoir, Niall ?

(Niall) Questions d’actualité. Qu’est-ce qui a causé la panne de courant au Royaume-Uni ?

R : Sabotage.

Q : (Niall) S’agit-il des mêmes personnes qui ont commis le sabotage en Argentine ?

R : Oui

Q : (Niall) Bon sang. Pourquoi voudraient-ils cibler le Royaume-Uni ?

R : Créer le chaos.

Q : (Niall) Ils sont fous. Y avait-il plus d’un tireur impliqué dans la fusillade au Texas ?

R : Oui

Q : (Joe) Mode opératoire standard.

R : Oui, programmation de type Greenbaum. Nous en avons déjà discuté et nous sommes surpris que vous ayez oublié.

Q : (Joe) Nous n’avons pas oublié. Je suppose qu’on n’a plus besoin de poser ce genre de questions.

Q : (Niall) Qu’est-il arrivé au sous-marin de la marine russe qui a explosé en juillet ?

R : Sabotage.

Q : (Scottie) Je pense que la réponse à tout cela est : le sabotage.

(L) Nous voulons savoir ce qui est arrivé à Pierre l’autre jour quand il s’est évanoui ?

R : Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, une grande vague d’énergie négative a fait le tour de la planète au cours de ces derniers jours, affectant ceux qui sont vulnérables par manque de conscience.

Q : (Artemis) Que s’est-il passé ?

(Andromeda) Il y avait toutes sortes de choses comme des fusillades multiples et…

(Artemis) Oui, mais pourquoi et de qui ?

R : Chaos général généré par les sources 4D SDS.

Q : (L) Ok, avons-nous fini ?

(Artemis) Attendez, attendez, attendez ! J’ai une question ! Au sujet des vies antérieures, est-il possible pour une personne de se souvenir des vies antérieures qui appartiennent à des membres de sa famille et de les considérer comme siennes ?

R : Oui

Q : (Artemis) Est-ce dû à une mémoire génétique peut-être ?

R : Oui

Q : (L) Cela pourrait aussi être comme une proximité psychique… se mettre à l’écoute.

R : Oui

Q : (Artemis) Y a-t-il un moment optimal pour prier ?

R : Tôt le matin avant l’aube.

Q : (L) Juste avant ou au lever du soleil ?

R : Oui

Q : (Artemis) Pourquoi ce moment est-il préférable ?

R : L’énergie de la Terre s’est calmée et il y a une brêche juste avant que l’énergie du soleil ne revienne.

Q : (L) Il y a donc comme une brèche par laquelle on peut s’échapper dans le cosmos.

(Artemis) Donc c’est un peu comme sur internet. Quand tout le monde dort, Internet est plus rapide !

R : Oui

Q : (Pierre) Existe-t-il un profil génétique ashkénaze ?

R : Oui, mais ce n’est pas Sémitique.

Q : (Pierre) Oui ! Quelles sont les origines de ce profil génétique ?

R : Posez la question une autre fois après avoir fait vos devoirs. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 

susy7

Padawan Learner
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 10 August 2019

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 10 août 2019

Laura, Andromeda et Artemis à la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, PoB, Scottie, Niall, Noko the Wonderdog, The Lunar Module, Pikabu zee Cat

Q : (L) Sommes-nous prêts ? Nous sommes le 10 août 2019. [Révision des personnes présentes]

R : Elaleia de Cassiopée ici. Soyez serviables les uns envers les autres.

Q : (L) Est-ce un énoncé général de votre orientation ou une caractéristique particulière de la séance de ce soir ?

R : Proche.

Q : (L) Donc, en juillet dernier, nous sommes allés à Paris à cette conférence paranormale. Ark a rencontré cet homme qui a mis au point cette méthode de guérison, faute d’un meilleur terme. Mais il ne dit pas qu’il guérit quoi que ce soit. Il dit qu’il vous aide seulement à ajuster votre corps pour que vous fassiez votre propre guérison. Il dit qu’il vous relie au champ d’information afin que vous puissiez acquérir l’information dont vous avez besoin dans votre champ énergétique pour que la guérison ait lieu. Il avait une sorte de nom étrange pour la méthode… Qu’est-ce que c’était ?

(Chu) « Original Bioquantics »

(L) C’est vraiment bizarre. Quoi qu’il en soit, il a admis que cela n’avait rien à voir avec la physique quantique ou quoi que ce soit d’autre, mais il ne savait pas comment l’appeler autrement, car c’était si étrange. Donc, puisque le gars est en Espagne et que ses formations sont en espagnol, Chu est allée apprendre la technique. Elle est revenue avec l’information et quelques gadgets et nous a guidés à travers la procédure, c’est-à-dire moi et Andromeda, pour que nous puissions nous faire une idée de ce que c’est. Après en avoir été témoins et nous être un peu amusées, nous avons eu l’idée qu’il faudrait le renommer « Hyperdimensional Harmonic Optimization » (H2O) parce que c’est ce qui semble se passer réellement. Manifestement, il se passe quelque chose ; les témoignages des praticiens étaient étonnants et Chu a été témoin de quelques résultats intéressants durant sa semaine là-bas. Sans entrer dans les détails maintenant, nous voulons poser quelques questions. Alors, tout d’abord, est-ce que c’est une thérapie que nous avons intérêt à poursuivre en termes d’apprentissage, de pratique, d’expérimentation, etc.

R : En effet, comme vous avez déjà ressenti certains avantages.

Q : (Andromeda) Est-ce que la forme sous laquelle elle est en ce moment est assez bonne, ou devrions-nous chercher à l’améliorer ?

R : Bonne idée !

Q : (L) D’accord, il y a donc ces petits appareils qui sont utilisés. D’abord, l’inventeur les appelait des filtres parce qu’ils sont un peu comme des petits filtres ronds d’appareil photo. Ils impliquent l’utilisation de pellicule de gel, comme c’était le cas au début de la photographie couleur. Puis il a trouvé que le mot filtre n’était pas approprié, alors il les a appelé des « accordeurs ».

(Chu) Harmonisateurs.

(L) Harmonisateurs, d’accord. Alors, qu’est-ce qui fait que ces « filtres » réagissent, c’est-à-dire qu’ils harmonisent et détectent ou quoi que ce soit ?

R : Ce ne sont pas les « filtres », c’est le praticien.

Q : (Andromeda) Donc théoriquement, la personne pourrait utiliser ses mains, ou est-ce qu’il est nécessaire d’avoir un appareil quelconque ?

R : Les « accordeurs » accordent le praticien.

Q : (L) Eh bien, passons en revue certaines des questions que nous avons écrites ici. Ensuite, nous reviendrons à d’autres choses. Lors de l’exécution de cette procédure, cela ouvre-t-il d’une manière quelconque la personne à toute sorte d’influences négatives qui traînent autour d’elle ou quoi que ce soit d’autre ?

R : Pas vraiment à moins que la personne ne soit un psycho avec des entités attachées.

Q : (L) D’accord.

(L) D’accord, donc la théorie est que le processus aide la personne à se connecter au champ d’information pour qu’une partie d’elle puisse faire des choix pour guérir, améliorer ou changer sa vie ou quoi que ce soit d’autre. La question est la suivante : à quel niveau la personne fait-elle son choix ? C’est le subconscient qui prend le dessus ici, ou c’est le moi supérieur, ou autre ?

R : Pas le subconscient qui est plus ou moins lié et conduit par le corps génétique. Dans ce processus, cela se situe à l’interface entre le corps spirituel et le corps hyperdimensionnel, comme vous l’avez appelé. Autrement connu comme le corps 4D en processus de croissance.

Q : (Andromeda) C’est donc la partie qui fait le choix de ce sur quoi travailler.

(L) D’accord. Or, selon l’inventeur, une partie de la procédure consiste à introduire l’information dans le champ de la personne à une certaine distance du corps, ce qui est un peu comme ce qui m’a fait penser à l’hyperdimensionnel. Après avoir lu le travail de Lethbridge sur la radiesthésie et la façon dont il devait augmenter les distances pour plonger dans d’autres dimensions… il a découvert cela accidentellement et c’est une histoire super. Donc, il y a ces images qui sont plus ou moins agitées dans le champ énergétique de la personne à différentes distances, et il dit que cela consiste à fournir de l’information, et il a toute une pile d’images. Le praticien utilise à la fois la radiesthésie et la kinésiologie pour choisir celle qui convient le mieux à l’individu afin de lui donner les informations dont il a besoin. Ensuite, vous l l’appliquez dans le champ avec certains gestes. Nous avons regardé toutes ces photos. Ce sont de simples petites photos, la plupart d’entre elles très ordinaires, ou même non-significatives. Nous en avons examiné un grand nombre, et il semble qu’il s’agisse d’endroits presque aléatoires tout autour de la planète. En général, ces images et l’information qu’elles contiennent sont-elles sécuritaires ?

R : Le processus de radiesthésie assure la sélection correcte.

Q : (Joe) Qu’est-ce que les photos ont de spécial ?

R : À peu près n’importe quel endroit de la planète a une signature énergétique qui peut être capturée par des photographies. Toute personne ayant une histoire d’incarnation multiple peut répondre à un nombre quelconque de ces photos. Dans une collection assez importante, vous obtiendrez forcément quelques succès. Vous pouvez agrandir vous-mêmes la collection de photos.

Q : (Chu) C’est donc une signature énergétique que le corps hyperdimensionnel/spirituel absorbe. Mais pourquoi cela vous fait-il faire des choix différents ?

R : Vous pouvez vous connecter à vous-même dans le passé ou le futur, ce qui vous permettra d’acquérir de la perspicacité ou de la force. Ou cela peut être simplement une « pensée » du cosmos.

Q : (L) C’est donc pour cela que vous avez mentionné une histoire d’incarnation multiple. S’il y a une photo d’un endroit sur la planète où vous avez peut-être eu une vie passée ou future ou une signature énergétique qui, d’une certaine manière hyperdimensionnelle, est pertinente pour vous… Alors, cette information pourra vous être communiquée. Ainsi, par exemple, s’il y a une image d’un lieu où vous étiez ou qui vous était connu dans une vie passée ou une vie future, les expériences de cette vie ou quoi que ce soit pourraient vous être transmises d’une manière plus dynamique à travers les champs dimensionnels. Ou ce qu’ils disaient : cela pourrait être une pensée du cosmos. Peut-être que cet endroit est juste pour… Je veux dire, vous avez des neurones dans votre cerveau qui fonctionnent tout le temps. Comment savons-nous que la planète entière et toute la biosphère et le système solaire… C’est peut-être une sorte de gros cerveau ou quelque chose comme ça. Ce n’est peut-être qu’une petite partie du cerveau du cosmos.

R : Oui

Q : (L) Je suis donc sur la bonne voie.

(Joe) Cela suggère que ça pourrait être traumatisant ou troublant pour certaines personnes s’ils puisent dans la dynamique ou les énergies d’une vie antérieure. Ce ne sera pas toujours une expérience agréable.

R : Parfois, il y a des choses qui ont besoin d’être résolues.

Q : (L) Alors parfois, vous ouvrez quelque chose qui doit être traité. Ce n’est pas que douceur et lumière.

(Chu) Qu’en est-il de notre question sur la façon de s’assurer que vous n’intervenez pas en tant que praticien ?

(Andromeda) Oui, comment ne pas influencer le choix des endroits, des filtres ou des photos ?

R : C’est possible. Une façon de s’entraîner est de s’exercer à la radiesthésie avec des objets perdus pour aiguiser votre sensibilité.

Q : (L) Quelqu’un qui n’est pas vraiment sensible pourrait avoir tendance à superposer son imagination à ce qu’il fait. Mais une personne qui est sensible et qui a entraîné sa sensibilité ressentira ce que le corps avec lequel elle travaille lui communique et cela créera un feedback correct.

R : Oui

Q : (L) Vous devez vous entraîner à être neutre. Et c’est pourquoi je pense qu’il vaut mieux s’entraîner à la recherche d’objets perdus parce qu’on reçoit un retour d’information d’objets plus ou moins neutres. Autre chose ?

(Joe) D’où ce gars en a-t-il eu l’idée ?

R : En combinant des éclairs d’inspiration avec les connaissances acquises.

Q : (L) Eh bien, j’ai juste un problème avec le fait qu’il soit végétarien et tout ça. (rires) Je veux dire, est-ce qu’il a déjà appliqué la méthode à lui-même et s’est-il renseigné sur la meilleure alimentation pour lui ?

R : Un exemple d’un « médecin » qui ne prend pas son propre médicament.

Q : (Artemis) N’avons-nous pas été inspirés pour Éiriú Eolas par un gars qui était végétalien ?

(L) Oui, c’est vrai. Donc tu peux être végétalien et avoir des idées. Peut-être est-ce parce que les légumes sont plus en harmonie avec la Terre et ses vibrations ? Je ne sais pas.

(Pierre) Nous n’avons pas demandé d’où venaient les éclairs d’inspiration.

(L) Pourquoi demanderions-nous cela ? Je veux dire, est-ce qu’on va essayer de réduire ça au SDS ou SDA ? C’est ce qu’on cherche ?

(Pierre) Eh bien, ouais.

(L) Pourquoi ne peux-tu pas simplement poser cette question ?

(Pierre) Bien, il y a peut-être d’autres forces. Son inspiration est-elle SDA et/ou SDS ?

R : Dans le cas de Marcel, le SDA domine ses « éclairs ».

Q : (Andromeda) D’accord, donc je veux juste que ce soit clair. Donc, ce qu’ils ont dit jusqu’ici, c’est que c’est assez sûr à faire, que cela peut être amélioré un peu, que nous pouvons prendre de nouvelles photos et que les filtres peuvent être utilisés tels quels.

R : Oui, et éventuellement vous n’aurez besoin ni de filtres ni d’images. Ils sont, en un sens, des rouages de la formation.

Q : (Chu) Cela vaudrait-il la peine d’acheter les autres filtres et protocoles ?

R : Oui

Q : (L) Est-ce vrai pour tout le monde ? N’importe qui peut faire cette procédure ?

R : Comme jouer de la musique ou chanter, certains sont plus doués que d’autres.

Q : (PoB) Les photos doivent-elles être prises par nous ou peuvent-elles être trouvées sur Internet ?

R : Prenez-les vous-mêmes. Quelques photos inhabituelles qui vous attirent fortement peuvent être téléchargées.

Q : (Joe) Parking Leclerc ! [rires]

(Chu) Bien, Arky doit prendre des photos quand il se rend au magasin à vélo !

(Pierre) Arky a déjà des milliers de photos.

(Andromeda) Des pluies de météores. Ou des cristaux. Beaucoup de photos super qu’on pourrait essayer.

(L) Nous pourrions même trouver de meilleures photos.

(Chu) Et les photos des cristaux que nous avons chargés ?

(Artemis) Cela me rappelle, nous voulions savoir si le fait de jouer des enregistrements de nos voix qui chantent allaient charger les cristaux.

(L) Si nous voulons charger un autre lot de cristaux, pouvons-nous nous enregistrer et ensuite jouer l’enregistrement sur une boucle répétitive sur les cristaux et les super-charger de cette façon ?

R : Oui !!!!!

Q : (Artemis) Donc on peut le laisser en répétition pendant des jours ! [rires]

(L) Eh bien, nous pourrions simplement faire l’enregistrement et les gens pourraient le télécharger ou quelque chose comme ça et le jouer.

(Artemis) Faites-le vous-mêmes ! Bon sang ! [rires]

(PoB) Les premiers cristaux au monde chargés par les vidéos YouTube.

(L) Oh… Notre chant n’est pas si bon que ça.

(Andromeda) Seuls les cristaux aiment ça.

(L) Il faudrait qu’on s’entraîne et qu’on ait une bonne sonorité.

(ArK) Nous voulons aussi savoir si l’endroit où cette procédure est appliquée doit être choisi avec certains critères à l’esprit parce qu’il y a des endroits qui sont bons et des endroits qui ont de mauvaises vibrations. Même à l’intérieur de la maison, un endroit est bon et un autre ne l’est pas. Alors, est-ce important, et si oui, où ?

(L) En d’autres termes, est-il important de choisir l’endroit où vous appliquez la thérapie ?

R : Modérément, mais la plupart des endroits calmes feront l’affaire.

Q : (Andromeda) Qu’en est-il de l’orientation du corps de la personne ? Nord et Sud ?

R : Tête au nord est toujours bon pour ce genre de choses.

[ –= ENTRACTE = – ]

Q : (L) D’accord. Vous dites que ces petits accordeurs sont comme des roues d’entraînement. Dans quel sens sont-ils comme des roues d’entraînement ?

R : Ils se manifestent et/ou se connectent à des énergies d’une nature très subtile. Rappelez-vous l’expérience de Lethbridge et du pentagramme/triangle.

Q : (L) Nous devrons vérifier cela, mais je me souviens que c’était bizarre. Je crois que c’est dans l’Histoire Secrète ou l’Onde quelque part.

(Andromeda) Il y a donc vraiment quelque chose dans les filtres… Un disque en plastique transparent avec un peu de gelée à l’intérieur ?

R : Couleur et composition.

Q : (Ark) Y a-t-il d’autres pratiques connues qui, pour ainsi dire, donnent des résultats similaires ? Est-ce qu’il y a des gens quelque part dans le monde qui pratiquent quelque chose d’une manière différente mais qui produit essentiellement des résultats similaires à cette procédure ?

R : Magnétisation traditionnelle par un individu doué.

Q : (L) Mais il doit être doué. Ça ne peut pas être n’importe quel vieux corps !

(L) Comment ça marche ?

R : L’élément principal est l’utilisation du système du praticien pour aider à équilibrer le patient. Bien fait, le praticien est un canal. Cette énergie s’engage avec les informations contenues dans les accordeurs et les images.

Q : (L) L’énergie s’engage avec l’information dans les accordeurs et les images pour faire exactement quoi ?

R : Transmettre cette information au patient.

Q : (L) Et qu’est-ce que cette information…

(Pierre) C’est une sorte de rééquilibrage ?

R : Oui

Q : (Joe) Quelles sont les informations contenues dans les accordeurs ?

(L) Ne viennent-ils pas de dire que c’était un peu comme cette histoire avec Lethbridge ? Est-il important que les morceaux de gel se déplacent dans les accordeurs des filtres ?

R : Oui, c’est important. L’arrangement se transforme !

Q : (Chu) Eh bien, je suppose que nous allons devoir…

(L) Je ne vois pas d’autre moyen d’y arriver. Nous essayons de parler de quelque chose d’hyperdimensionnel, et nous ne savons même pas comment y aller.

(Joe) Pour une raison ou une autre, le matériel dans les accordeurs et la couleur agissent comme un récepteur ou un canal ou quelque chose pour information.

(L) Est-ce un peu comme une passoire ?

R : Oui !

Q : (L) Donc, lorsque vous le déplacez à travers le champ énergétique de la personne, la configuration des éléments et le mouvement tamise ou peigne l’énergie ?

R : Oui

Q : (Joe) Il aligne donc les fibres du champ énergétique…

R : Oui

Q : (Joe)… d’une manière spécifique pour que…

R : Oui

Q : (Joe)… ils puissent recevoir l’information… Je sors juste ça de mon…

(L) Tu canalises !

(Joe) Continuez, je vous en prie. [rires]

(L) C’est donc un peu comme lorsque vous placez un aimant sous un morceau de papier avec des limailles de fer dessus.

(Chu) C’est comme ça que Marcel l’a expliqué. Il avait une boîte avec des vis dedans.

(L) Je suppose que lorsque c’est mieux aligné, il est plus facile d’attirer et d’emmagasiner plus d’information.

(Pierre) Cela en détient plus par définition.

R : Oui

Q : (L) Ça aide à organiser. Ok...

(Joe) C’est comme avoir un tas de récepteurs qui sont tous alignés ou orientés dans la même direction. Peu importe !

(Chu) Eh bien, dans le protocole du corps quantique, vous avez ces syntoniseurs qui servent à organiser l’information que vous êtes censés avoir déjà. Et les autres — les plus clairs — pour recevoir de nouvelles informations.

(Joe) Vous voyez, c’est important. On ne cherche pas juste à tatillonner ici. Il est important que les personnes impliquées aient au moins une idée conceptuelle de ce qui se passe — même si ce n’est que très vague. Ensuite, vous pouvez vous engager avec cela vous-même et aider.

(L) Eh bien, ça m’intrigue un peu. Ces petits morceaux de gel dans ces accordeurs ont l’air de flotter librement. Ils se déplacent tout autour. Je suppose donc que l’énergie du praticien et l’énergie du patient interagissent d’une façon ou d’une autre pour les organiser…

(Andromeda) Et certains d’entre eux sont même en forme de triangles ou de rectangles en plus d’être de couleurs différentes.

(L) Je me souviens, c’était des triangles que Lethbridge dessinait ou voyait… Je crois qu’il a dessiné un pentagramme pour éloigner cette sorcière de sa maison. Et puis il s’est réveillé et il y avait des triangles de feu au pied de son lit ; ou peut-être était-ce l’inverse. Ça a rebondi sur elle. Quoi qu’il en soit, il y avait des triangles de feu impliqués d’une façon ou d’une autre. Ainsi, la vue hyperdimensionnelle de ce pentagramme était un triangle de feu. C’était quelque chose de très différent dans une autre réalité que ce qu’il pouvait voir. Et je sais qu’à quelques reprises, quand j’ai eu ces sorts visionnaires, c’est comme si tout dans cette réalité devenait une lumière vivante et en mouvement. Vous n’avez aucune idée de ce qu’est une vue hyperdimensionnelle de cette réalité quand vous regardez la réalité ordinaire.

(Chu) Vous avez vu la photo du corps quantique sur le site web ?

(L) Ouais.

(Chu) Il montrait la photo d’un homme debout, et c’était tout un tas de petits points tout autour du corps…

(Ark) C’est quelque chose que nous avons en quelque sorte négligé parce qu’il dessine ces images et parle de ces images. Mais ce que vous avez appris jusqu’à présent n’a rien à voir avec ses photos. Alors qu’en est-il des photos prises ? C’est un niveau supérieur ou quelque chose comme ça ?

(Chu) Tu veux dire les images qu’il a eues ?

(Ark) Comment a-t-il pris ces photos ? Serez-vous capable d’apprendre la prochaine fois ?

(L) Probablement pas.

(Chu) Le seul moyen serait de l’amener ici et qu’il vous l’explique ou quelque chose comme ça. Utilise-t-il les filtres, ou...

(Ark) La façon dont il m’a parlé et la façon dont il l’a écrit dans ses livres… il est capable de VOIR d’une certaine façon ?

(L) Il a donc des éclairs d’inspiration et il voit des choses.

(Ark) Ces choses comme Castaneda ou quiconque voyait le…

(L) Les prédateurs. Ou le corps énergétique, la boule de lumière.

(Chu) Il a dit qu’il utilisait les filtres et avait testé des milliers de fois.

(Scottie) Peut-être qu’il a juste fait un genre de radiesthésie pour les photos dans un sens.

(L) D’accord, je commence à être fatigué. Il va falloir qu’on en finisse bientôt. Question suivante ?

(Ark) Oui, la lune est-elle en partie creuse ?

R : Oui

Q : (Ark) Cette théorie du géologue polonais sur la formation de la lune est-elle vraie ?

R : Presque.

Q : (Ark) Son idée sur les tremblements de terre est-elle aussi en partie vraie ?

R : Oui

Q : (Ark) D’accord. La théorie quantique peut-elle être dérivée de la relativité générale ?

R : Non

Q : (ArK) Oh mon Dieu ! Je suis fini. Je suis déprimée. (rires) Alors que dois-je faire ? J’ai travaillé pendant quatre ans à faire ça ?! Et maintenant vous dites que c’est impossible ? Que dois-je faire ?

(Artemis) Il est perdu. Aidez-le !

(Ark) S’il vous plaît ?

R : Continue. Cela mènera à des découvertes inattendues.

Q : (ArK) Je suis fini.

(L) Peut-on avoir un ventilateur qui souffle par ici ? J’ai VRAIMENT chaud.....

(Artemis) Oh ouais, c’est génial…

(Scottie) Aaaaah !

(L) Maintenant… Qu’est-ce que tu voulais savoir, Niall ?

(Niall) Questions d’actualité. Qu’est-ce qui a causé la panne de courant au Royaume-Uni ?

R : Sabotage.

Q : (Niall) S’agit-il des mêmes personnes qui ont commis le sabotage en Argentine ?

R : Oui

Q : (Niall) Bon sang. Pourquoi voudraient-ils cibler le Royaume-Uni ?

R : Créer le chaos.

Q : (Niall) Ils sont fous. Y avait-il plus d’un tireur impliqué dans la fusillade au Texas ?

R : Oui

Q : (Joe) Mode opératoire standard.

R : Oui, programmation de type Greenbaum. Nous en avons déjà discuté et nous sommes surpris que vous ayez oublié.

Q : (Joe) Nous n’avons pas oublié. Je suppose qu’on n’a plus besoin de poser ce genre de questions.

Q : (Niall) Qu’est-il arrivé au sous-marin de la marine russe qui a explosé en juillet ?

R : Sabotage.

Q : (Scottie) Je pense que la réponse à tout cela est : le sabotage.

(L) Nous voulons savoir ce qui est arrivé à Pierre l’autre jour quand il s’est évanoui ?

R : Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, une grande vague d’énergie négative a fait le tour de la planète au cours de ces derniers jours, affectant ceux qui sont vulnérables par manque de conscience.

Q : (Artemis) Que s’est-il passé ?

(Andromeda) Il y avait toutes sortes de choses comme des fusillades multiples et…

(Artemis) Oui, mais pourquoi et de qui ?

R : Chaos général généré par les sources 4D SDS.

Q : (L) Ok, avons-nous fini ?

(Artemis) Attendez, attendez, attendez ! J’ai une question ! Au sujet des vies antérieures, est-il possible pour une personne de se souvenir des vies antérieures qui appartiennent à des membres de sa famille et de les considérer comme siennes ?

R : Oui

Q : (Artemis) Est-ce dû à une mémoire génétique peut-être ?

R : Oui

Q : (L) Cela pourrait aussi être comme une proximité psychique… se mettre à l’écoute.

R : Oui

Q : (Artemis) Y a-t-il un moment optimal pour prier ?

R : Tôt le matin avant l’aube.

Q : (L) Juste avant ou au lever du soleil ?

R : Oui

Q : (Artemis) Pourquoi ce moment est-il préférable ?

R : L’énergie de la Terre s’est calmée et il y a une brêche juste avant que l’énergie du soleil ne revienne.

Q : (L) Il y a donc comme une brèche par laquelle on peut s’échapper dans le cosmos.

(Artemis) Donc c’est un peu comme sur internet. Quand tout le monde dort, Internet est plus rapide !

R : Oui

Q : (Pierre) Existe-t-il un profil génétique ashkénaze ?

R : Oui, mais ce n’est pas Sémitique.

Q : (Pierre) Oui ! Quelles sont les origines de ce profil génétique ?

R : Posez la question une autre fois après avoir fait vos devoirs. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
Un grand merci
 
Top Bottom