đź“š SĂ©ance du 10 janvier 2002

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 10 January 2002

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Pour le contexte de cette séance, lisez « Adventures With Cassiopaea ». Sur cette page, vous trouverez des liens vers des pages qui décrivent précisément et en détail les événements qui se déroulent derrière les séances. Voir aussi : The Cassiopaean Experiment

SĂ©ance du 10 janvier 2002

Q : Bonjour.

R : Bonjour.

Q : Et qui est avec nous ce soir ?

R : Fiaage.

Q : Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : Comme vous le savez, nous avons pris conscience ce soir de l’extraordinaire conversion de Frank au côté obscur. Est-ce une manière correcte de le percevoir ?

R : Assez proche.

Q : Il y a quelques années, plusieurs remarques ont été faites à deux ou trois reprises concernant la bataille de Frank contre les forces du côté obscur, et la question de savoir s’il serait capable de résister ou pas à leur domination. Était-il certain qu’il échouerait ?

R : Ce n’est pas un échec.

Q : Que voulez-vous dire ?

R : Du point de vue SDS, c’est un succès.

Q : Comment se fait-il que nous ayons pu canaliser du contenu SDA, alors que Frank étant à la limite quant à ce choix ultime entre SDS et SDA ?

R : Il a été programmé dans le but précis de « télécharger » des secrets codés en vous avant la naissance de votre corps actuel. Il a échoué parce que vous étiez incorruptible. Il est maintenant chargé de la mission, de concert avec Vincent Bridges, de détruire votre capacité à accomplir votre mission.

Q : Eh bien, cela signifie qu’il y a une forte possibilité que le contenu qui a été transmis lorsque Frank était un participant ait été très probablement corrompu. Est-ce pour cela que vous avez donné le chiffre de 72 % de fiabilité du contenu de ces séances ?

R : Oui.

Q : Donc, vous dites que la présence de Frank a produit ces 30 % de corruption ?

R : Oui.

Q : Quelle était la forme de la plus grande partie de cette corruption ? Pouvons-nous l’identifier ?

R : Les prédictions et les tactiques de terreur.

Q : Quelle est la ligne de conduite à adopter à ce stade ? Dois-je arrêter ce que je fais et prendre le temps de traiter les questions qui ont été soulevées à la suite de cette action de Frank et Vincent ?

R : C’est une bonne idée de s’en occuper dès que possible.

Q : Devrions-nous également engager une action en justice ?

R : Oui, en termes de droits d’auteur.

Q : Qu’en est-il du harcèlement, de la diffamation, du chantage ?

R : Vous vous en occuperez au moment opportun et vous saurez quand le faire.

Q : (R) Pourquoi la réponse n’est pas de les ignorer complètement ?

R : Parce qu’ils ne sont pas affectés par le fait d’être ignorés. Et votre réalité est telle que les mensonges et les menteurs ont prédominé pour porter atteinte au libre arbitre pendant des millénaires. Ils le font très efficacement par des programmes conçus pour perpétuer ça, comme « Tendre l’autre joue » et « Si vous l’ignorez, il disparaîtra ». Répondez à un mensonge par la vérité.

Q : Ainsi, l’équilibre est rétabli. Face à un mensonge, l’équilibre n’est rétabli que par la Vérité. Maintenant, laissez-moi vous demander ceci : est-ce que Terry a apporté une énergie positive lors des séances ?

R : La plupart du temps.

Q : Est-ce la raison pour laquelle vous avez encouragé Terry et Jan à être présents ? Pour contrebalancer l’énergie négative de Frank ?

R : Oui. Sinon, Frank vous aurait tué assez rapidement avec son drainage SDS.

Q : Est-ce la raison pour laquelle je me sentais (et tout le monde) toujours si fatiguée après quelques séances et qu’il se sentait toujours si revigoré ?

R : Oui.

Q : Il me vidait littéralement de mon énergie ?

R : Oui.

Q : Est-ce pour cela que j’ai eu tant de problèmes de santé pendant cette période ?

R : Oui.

Q : Eh bien, oui, c’était évident. Le problème était de ne pas pouvoir l’interpréter. Bien sûr, on croit les mensonges, et Frank était très doué pour cela. C’était un menteur accompli. Et j’avais déjà la preuve de sa capacité à tromper en observant ses interactions avec NE et d’autres personnes, y compris ses détournements de fonds. Mais j’ai choisi de l’ignorer parce que je pensais pouvoir l’aider. Je pensais que notre intérêt mutuel pour ce projet l’aiderait autant qu’il m’aiderait. Et vous dites que tout cela a été mis en place, avec toutes les synchronicités du début, dans le seul but de m’impliquer dans cette expérience de canalisation, pour que l’expérience de canalisation soit positive à 72 %, afin que je sois encouragée à la poursuivre, pour que Frank puisse plus ou moins aspirer hors de moi, à un certain niveau de conscience, d’autres informations, et me tuer. Cela résume-t-il bien la situation ici ?

R : À peu près.

Q : C’est déprimant. Pourquoi tous ces gens détestent-ils autant Ark ?

R : Parce qu’Ark ne leur permettra pas de vous considérer comme un objet à utiliser pour leurs propres intentions malveillantes.

Q : En d’autres termes, il semble que Frank se soit écarté au moment même où Vincent est arrivé. Vincent était le nouvel « agent ». Il passait son temps à se rapprocher pour pouvoir venir et essayer d’extraire les mêmes informations que Frank n’avait pas réussi à obtenir, mais le nouveau plan consistait à essayer d’utiliser l’hypnose. C’était ça, le plan ?

R : Oui.

Q : Qui tire les ficelles derrière tout cela ?

R : Il est préférable de ne pas connaître les détails. Mais un indice : le consortium SDS.

Q : J’aimerais vraiment avoir des connaissances qui protégeraient dans cette situation. J’aimerais savoir quelles mesures prendre, obtenir des informations confidentielles, quelque chose qui nous aiderait. Voilà où nous en sommes, ces gars nous tiennent constamment en haleine. Est-ce que cela va continuer ainsi à partir de maintenant ?

R : Ne vous inquiétez pas, les renforts sont en route.

Q : J’aimerais bien qu’ils se montrent maintenant ! Nous pourrions utiliser la cavalerie. Je veux dire, nous en sommes là, la grande caravane tourne en cercle, nous sommes encerclés de hors-la-loi, nous n’avons plus que quelques balles en argent ; vous continuez à nous dire que nous ne devons pas nous inquiéter, que des renforts sont en route, et ainsi de suite, et nous continuons à nous accrocher, à travailler, à travailler, à travailler, et je ne vois rien se matérialiser ici. Je pense que nous devrions simplement vendre la maison et prendre notre retraite.

R : Pas encore !

Q : (A) Je voudrais poser une question au sujet de ma théorie sur la grande importance de la marche — que lorsqu’on pense en marchant, on est capable d’échapper aux signaux de contrôle de l’esprit qui sont dirigés ou renforcés quand on reste statique. Est-ce que c’est valable ?

R : Proche.

Q : (L) Je veux savoir ce qui a causé mon infection de l’oreille ?

R : Le stress.

Q : Dois-je continuer à tenir Frank informé afin de l’encourager à voir le trou dans lequel il est sur le point de tomber ? Je ne peux pas m’empêcher d’avoir pitié de lui.

R : Il va tomber dans le trou de toute façon. Alors, pourquoi prolonger l’agonie ?

Q : De quel trou parlez-vous ?

R : Des pensées suicidaires ; puisqu’il n’a pas la motivation SDA pour aider les autres sans un agenda, ce qui donne de la résistance à ceux d’orientation SDA pour survivre à de grandes difficultés.

Q : Eh bien, il me semble qu’il devrait éviter de se retrouver dans de tels ennuis.

R : Il ne peut pas.

Q : Pourquoi ?

R : Pulsions.

Q : Quel genre de pulsions ?

R : Programmées par les abus et la négligence des parents.

Q : Si vous pouviez dire quelque chose à Frank à l’instant, le feriez-vous ?

R : Non.

Q : Mais ne devrais-je pas être reconnaissante à Frank pour sa participation, en m’aidant à ancrer le canal ?

R : Ce n’était pas son agenda.

Q : (A) Nous aimerions savoir s’il est recommandé de transcrire et de publier la « séance miroir » avec Vincent Bridges, comme une partie de la Vérité qu’il faut faire connaître ?

R : Oui ! Toute Vérité est bénéfique et favorise l’équilibre dans un monde dominé et dirigé par le mensonge.

Q : (L) Oui, mais quand vous commencez à dire la vérité dans un monde dominé et dirigé par le mensonge, les menteurs deviennent complètement fous en essayant de vous détruire ! C’est la dure réalité à laquelle nous avons été confrontés. C’est invraisemblable d’éliminer les mensonges ; couche après couche de mensonges, les menteurs eux-mêmes, impossible de concevoir comment ils peuvent mentir comme ils le font ; j’en suis tout simplement stupéfaite.

R : Oui. Cela fait partie de votre mission.

Q : (A) Eh bien, je me demande si la façon dont je gère ces attaques est la bonne approche SDA ? Par exemple, j’ai bloqué son accès au site web. J’ai supprimé ses entrées dans le livre d’or. Je l’ai retiré du e-groupe. Je ne fais simplement que rendre sa mission de diffusion de mensonges difficile. Mais je ne suis pas tout à fait sûre qu’il s’agisse d’une approche SDA ?

R : Oui, c’en est une.

Q : (L) Eh bien, je pense qu’il a parfaitement le droit de dire tous les mensonges qu’il veut dans les endroits où les mensonges sont voulus et demandés. Il n’a pas le droit d’empiéter sur notre espace et de dire des mensonges parce que nous ne demandons pas de mensonges, nous ne voulons pas de mensonges, et cela viole notre libre arbitre d’essayer de découvrir la vérité dans notre propre espace. Il a la liste Matrioshka qui veut manifestement entendre ses mensonges. Ils ne font aucun effort pour discerner la vérité de quelque façon que ce soit, et ils ont certainement été très contrariés quand Ark a publié la vérité sur leur liste, ce qui ne leur a donné qu’un petit échantillon de ce que l’on ressent quand son libre arbitre est violé. Il peut dire tous les mensonges qu’il veut là où on les veut. D’autres suggestions ?

R : Il suffit de persister et d’être patient.

Q : Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour accélérer la venue de l’aide ?

R : C’est en bonne voie.

Q : {rires.} Je sais que le temps n’existe pas dans la 6e densité. Cependant, tous ces mois passés à faire face à ces fous me semblent être six ans, ou six mille ans. Bon, je ne fais que me plaindre.

R : De toute façon, ça viendra. « Il reste des kilomètres à parcourir avant de dormir. » Continuez. La destination sera atteinte.

Q : Y a-t-il autre chose que nous devrions savoir que nous n’avons pas demandé ?

R : Pas pour l’instant. Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom