Séance du 11 août 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 11 August 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 11 août 1996

Participants : «Frank», Laura, Terry, Jan

Q : Bonjour.

R : Hoparb.

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ce soir ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Je voudrais commencer par une petite question rapide et ensuite laisser le reste se dérouler librement. À plusieurs reprises lors de mes conversations avec Arkadiusz, lorsqu’il était en Pologne, en Allemagne, et à Florence, il y a eu de sérieux problèmes informatiques. J’aimerais savoir si j’ai un rapport avec ces défaillances électroniques ?

R : Si nous répondons, tu ne te limiteras pas à une question.

Q : (L) Dois-je me limiter à une question ? (J) C’est ce que tu as dit que tu ferais.

R : Tu t’es imposée cette restriction : ce n’est pas bien de vouloir berner mère nature ou les Cassiopéens !!

Q : (L) Très bien, alors allons-y jusqu’à épuisement du sujet. Une certaine interaction énergétique est-elle la cause de ces défaillances électroniques ? Cela indique-t-il une certaine...

R : Oui, et «elle vient de s’épuiser».

Q : (L) Qu’est-ce qui vient de s’épuiser ? (T) La série de questions.

R : Oui.

Q : (T) Tu as dit que tu irais jusqu’à épuisement, et le sujet vient d’être épuisé ! (J) Ils sont espiègles ce soir ! (L) Oooh ! Donc, oui il y a un rapport, et c’est tout ce que j’aurais ! (J) Tel est pris qui croyait prendre, comme on dit ! (T) Humour ! Humour !

R : Bingo !

Q : (L) Vous êtes vaches ! OK… (T) Devrions-nous procéder comme la semaine dernière et les laisser...

R : Tu aurais posé 29 questions à propos de toi et «Ark», et c’est «hors de question».

Q : (T) Ah, mais aurait-elle posé la question à 64 000 \$ à un moment donné ?

R : Oui !

Q : (J) Et quelle aurait été la réponse !?!? [Rires]

R : Ouvert.

Q : (L) D’accord, nous parlions tout à l’heure de l’intention, et bien sûr, nos propres expériences à ce sujet sont assez phénoménales. Nous en sommes arrivés à l’idée que l’intention, lorsqu’elle est affirmée de manière répétée, nous permet d’accumuler de la force. Le concept est-il juste ? Voulez-vous commenter ?

R : Tant que l’anticipation ne vient pas brouiller les cartes… pas évident, hein ?

Q : (L) L’anticipation a-t-elle à voir avec le fait de présumer qu’on sait de quelle manière telle ou telle chose va arriver ?

R : En général, elle suit la réalisation… ce qui est malheureux pour vous, vu que vous êtes en 3e densité.

Q : (L) Notre évaluation du processus est-elle correcte ?

R : Les deux exemples donnés sont justes. Voyez-vous, dès que l’anticipation entre en jeu, l’intention ne peut plus être SDA.

Q : (L) Anticiper, c’est désirer pour soi-même. C’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, il est convenable d’avoir des intentions ou de penser de manière intentionnelle, ou d’espérer de manière intentionnelle, si l’objectif est de servir son prochain, mais l’anticipation en fait une chose plus personnelle.

R : Et c’est ce qui amène la réalisation.

Q : (L) Donc, le désir de servir autrui et de faire quelque chose qui aidera les autres mène à la réalisation…

R : Mais la réalisation crée l’anticipation.

Q : (L) Mais alors, comment jongler avec ça ? Je veux dire, c’est comme être sur le fil du rasoir. Discipliner le mental pour qu’il n’anticipe pas tout en se préoccupant de la réalisation, et tout en continuant à espérer… (J) Ils ont dit que ce n’était pas évident… (L) C’est, c’est, heu…

R : Exercices mentaux de dénégation, équilibrés par une foi pure et exempte de préjugés.

Q : (L) Autrement dit, se contenter d’accepter ce qui est dans l’instant présent, l’apprécier tel qu’il est dans cet instant, avoir foi dans l’Univers et le fait que tout se produira comme il se doit, sans nourrir la moindre attente sur la manière dont cela se fera ?

R : Oui.

Q : (L) C’est ce qu’Ark — et je ne pose pas de question à son sujet — a évoqué pour façonner le futur. Il parle du façonnage du futur comme d’un acte intentionnel visant à former quelque chose de positif, mais sans définir le moment de la mesure. Autrement dit, y ajouter de l’énergie par l’intention, mais ne pas décider où, quand ni comment surviendra le moment de la mesure. Quand le saut quantique se produit, il se fait de lui-même et à sa façon. C’est bien de ce concept que nous parlons ?

R : Anticipation.

Q : (L) Autrement dit, ce qu’il décrit est de l’anticipation ?

R : Non.

Q : (L) Alors, que voulez-vous dire par anticipation en réponse à ce que je viens de dire ?

R : C’est la clé pour façonner le futur… L’éviter.

Q : (T) D’accord, parce qu’on n’escompte rien de nos actes…

R : Oui.

Q : (T) Ce qu’on fait n’est pas anticipatoire, on le fait tout simplement. Nous en parlions en venant, qu’en interagissant avec les autres, on facilite les choses, on crée la réalité. C’est ce que tout le monde dit de la réalité.

R : Quand ça vous tombe dessus, ça s’arrête.

Q : (L) Quand quoi vous tombe dessus ? (J) La réalisation. (T) Le fait que ça se produise ?

R : Oui, à moins de neutraliser toute anticipation.

Q : (L) Eh bien, c’est un vrai casse-tête. (J) Attendez une seconde, j’ai une question un peu corollaire. Ma façon de percevoir ce qui nous est arrivé avec cette campagne contre les antennes-relais — l’article dans le Times, l’éditorial, le fait de parler avec les gens… Quand des choses comme ça se produisent, je les observe, et les synchronicités me disent que je suis sur la bonne voie. Est-ce vrai que ça indique que je vais dans la bonne direction ?

R : À moitié.

Q : (T) C’est un panneau de signalisation, un voyant. (J) D’accord, merci ! Un voyant, ça me va. (L) OK, façonner le futur… (J) En quel sens ça ne l’est pas ? Ils ont répondu à moitié ; c’est à moitié vrai…

R : Nous vous l’avons dit.

Q : (L) Eh bien, il me semble — pardonnez-moi la question — il me semble qu’Ark comprend mieux cela que moi.

R : Oui.

Q : (L) C’est tout ce que je voulais savoir. (J) Alors qu’il t’apprenne ! (T) Il t’enseignera ce que tu dois apprendre de lui, et tu lui enseigneras ce qu’il doit apprendre de toi ! Par conséquent, vous serez tous les deux gagnants !

R : Déséquilibre du côté du premier.

Q : (L) Premier quoi ? (T) Peut-être qu’il peut t’enseigner plus que tu ne peux lui enseigner ? Parce qu’il est plus avancé ? C’est ça ?

R : Pas loin.

Q : (L) Ce type repousse les limites ! (T) C’est bien ! (L) Maintenant, je voudrais aborder un petit truc marrant. MM m’a appelée pour me dire qu’elle avait eu la vision que lorsqu’Ark arriverait, les transmissions cassiopéennes cesseraient, que c’est un homme très mauvais et sombre qui fera tout voler en éclats…

R : Balivernes !

Q : (L) Merci ! C’était concis ! C’est ce que je pensais, mais j’ai cru bon de demander ! (J) C’est son anticipation ! (L) C’est ce qu’elle voudrait ! (T) L’appareil de MM montre-t-il de vrais champs Kirlian et tout ça ? Montre-t-il la vérité ?

R : Découvrez.

Q : (L) Eh bien, il a montré une chose sacrément intéressante quand elle a pris une photo de la planchette ! (T) Ah, mais est-ce la vérité ? (L) Eh bien, ils ont dit que oui ! (T) Ah bon ? (L) Ils nous ont dit : «ce que vous voyez est la réelle représentation lumineuse d’un conduit».

R : Terry, penses-tu que tout est soit tout «noir», soit tout «blanc» ?

Q : (T) Pas sur ces photos ! Non, si je pose la question, c’est parce que j’ai l’impression que ces images sont influencées non seulement par le sujet devant l’appareil, mais aussi par celui derrière l’appareil. [Discussion sur le fonctionnement des appareils à photographier les auras] (L) Bon, est-il vrai que si l’on apportait un appareil photo ordinaire dans cette pièce, notre interaction donnerait quelques photos intéressantes ? (T) Je pense qu’on va avoir droit à un «ouvert» ou un «peut-être».

R : Non, ce sera un «découvrez».

Q : (L) C’était ton troisième choix ! (T) Merci !

R : Trop de babillages.

Q : (L) OK, alors nous allons arrêter de babiller ! [Le pointeur décrit une série de larges spirales]

R : Au boulot !

Q : (T) D’accord, voici une question que je voulais poser la semaine dernière, mais que je n’arrivais pas à formuler. Je ne suis pas plus sûr maintenant, mais je vais me lancer. Lorsque nous étions à Atlanta, je me suis procuré un exemplaire de Awakening to the Zero Point de Greg Baron et je l’ai parcouru. Il y parle en détail de géométries sacrées, en particulier du cercle et de la sphère. On en avait parlé avec vous il y a quelque temps, nous en étions arrivés jusqu’à un certain point, et puis nous nous sommes totalement égarés. On a un peu laissé ça de côté momentanément. Ce que dit ce type dans son livre sur les géométries sacrées, et la sphère, est-ce que c’est du même tonneau que ce dont vous parliez ? Est-il au courant de quelque chose ?

R : Peut-être.

Q : (L) Juste une question. Pourriez-vous nous donner un mot à partir duquel procéder à des associations d’idées afin de découvrir pourquoi la pompe de ma piscine a décidé de lâcher de sorte que ma piscine est toute verte, ce qui me rend malade ?

R : Que dirais-tu de fatigue métallique ?

Q : (L) Donc la pompe est morte, ça n’a rien à voir avec… (T) Tu n’es pas responsable de celle-là ! (L) Mon Dieu, j’espère que non ! (T) J’allais juste dire… et le chlore ? (J) Parfois, ce qui advient, advient…

R : Parfois, les circonstances ne sont que des «trucs» ennuyeux ordinaires du quotidien de 3e densité.

Q : (L) Je voulais juste m’assurer que ce n’était pas symbolique de [quelque chose de négatif dans l’environnement] ! (T) Y a-t-il une direction que vous voudriez nous voir prendre ce soir ?

R : Que diriez-vous de nos bons vieux ovnis et aliens ? C’est un sujet toujours amusant !

Q : (L) OK, j’ai une question à ce propos. Chloé m’a appelée aujourd’hui, et m’a parlé du Ra material ; elle m’a demandé si j’étais au courant que dans les transmissions de Ra, Cassiopée était désignée comme la résidence de certains aliens SDS vraiment négatifs et répugnants de type Orion ? Un commentaire sur ces aliens ?

R : ?

Q : (L) De plus, la représentation des êtres de type mante religieuse dans le document que j’ai prêté à Shawn désignait ces êtres comme des Cassiopéens. Qui sont ces Cassiopéens ? (T) Est-ce que je peux faire un commentaire avant qu’ils ne répondent ? Il n’y a aucune étoile qui s’appelle Cassiopée sur nos cartes stellaires. (L) Oh, je sais… (T) C’est une constellation. Donc, qu’elle lise ça chez Ra et en conclut qu’il y a un groupe d’êtres dénommés les Cassiopéens, qui sont des gens horribles sur une planète quelque part qui s’appelle Cassiopée, alors qu’elle n’existe pas… On ne peut pas appeler un peuple des Cassiopéens, puisqu’il n’y a pas de planète Cassiopée. (L) D’accord, un commentaire à ce sujet ?

R : Ça nous paraît très bien !

Q : (L) D’où viennent les êtres de type mante religieuse ? Ceux dont nous avons connaissance ?

R : Ceux dont tu parles proviennent d’une imagination humaine débridée !

Q : (L) Y a-t-il des aliens de type mante religieuse dont nous n’avons pas connaissance ?

R : Oui, vous n’avez pas connaissance de pratiquement tout !

Q : (T) Comme tu l’as dit, il existe des mantes religieuses dont nous n’avons pas connaissance, et ils nous ont dit qu’on ignore quasiment tout ! L’univers est immense ! (L) Autrement dit, notre conscience est…

R : Oui.

Q : (L)… extrêmement limitée, d’après ce que j’ai pu comprendre. (T) Ils nous ont dit que dans quelques années, nous atteindrons 30 à 40 \% — nous en sommes actuellement à 2 \% — des connaissances des gens les plus intelligents de la planète, pas de l’univers.

R : Oui.

Q : (L) En d’autres termes, ce qu’on sait à ce niveau revient à tremper une aiguille dans l’océan, et l’eau qui s’y dépose équivaut à ce qu’on sait par rapport à l’océan. (T) Carrément ! (L) Oui, ce n’est pas terrible ! (T) On ne connaît que l’équivalent d’un mégot de cigarette sur la totalité du champ de tabac !

R : Celle-ci était bonne !

Q : (T) Qu’ont-ils dit à propos des êtres de type mante religieuse ? (J) «Ceux dont tu parles proviennent d’une imagination humaine débridée».

R : La variété cassiopéenne.

Q : (L) Oh, la variété cassiopéenne est le fruit d’une imagination débridée. Bon. Puisque les transmissions de Ra sont considérées comme une sorte d’introduction aux transmissions cassiopéennes, pourriez-vous nous donner une estimation du pourcentage d’exactitude de ces informations ?

R : 63.

Q : (L) 63 \%. C’est plutôt bien, si l’on considère… (J) Ce n’est pas mal… (T) Il y a un tas de bons trucs… (L) Pourriez-vous nous parler un peu du concept des Nomades ? Le concept de Nomades de Ra est-il valide...

R : Oui.

Q : (L) Que pourriez-vous nous dire au sujet des Nomades qui nous aiderait à les identifier ?

R : Des détails, s’il te plaît.

Q : (L) D’accord, dire que les Nomades sont des individus qui se sentent étrangers au système mondial est-il un bon repère ?

R : Oui, mais ils sont en partie capables de s’adapter.

Q : (L) D’accord. Est-ce que parfois, d’un point de vue physique…

R : Répulsion pour la physicalité.

Q : (T) Répulsion pour la physicalité ? Ils n’aiment pas la physicalité ? Mais ils sont là ! (J) Ce n’est pas parce qu’ils sont là qu’ils doivent aimer ça ! (L) D’accord. Est-ce toujours un indice ?

R : Oui.

Q : (L) Autre chose à leur sujet qui… (J) Attends, j’ai une autre question. La répulsion pour la physicalité… Est-ce là une aversion pour le fait que tout, en 3e densité, est de nature physique et reste stable, au contraire des densités supérieures, où la variabilité entre en jeu ?

R : «Tout» n’est pas que physique en 3e densité.

Q : (L) Oui, il y a le spirituel… (J) Je comprends, mais le corps physique lui-même est figé. (L) Je ne pense que ce soit là où ils veulent en venir… (J) C’est ce que je demande. (L) Je pense qu’ils veulent dire qu’il existe une subtile différence entre quelqu’un qui se focalise sur les sensations physiques et quelqu’un qui prend comme référence les sensations spirituelles, mentales ou émotionnelles.

R : Oui.

Q : (L) C’est ce que j’ai lu dans un livre l’autre jour : le corps est animal et l’âme est spirituelle. Ça disait que les personnes animales ne recherchent que des expériences animales et les glorifient, elles stimulent leurs émotions physiques.

R : Les natifs de 3e densité ont tendance à se concentrer sur ce qui est physique et, dans une certaine mesure, à s’en délecter.

Q : (T) Et Dieu qu’ils s’en délectent à l’heure actuelle ! (L) Oui. (T) Il y a une grande délectation. Et ça s’intensifie tous les jours. (J) Disons que ce que je voulais savoir, c’est si, étant obligés de rester en 3e densité, ils souffraient de l’absence de variabilité physique. (L) Eh bien, n’oublie pas que les Nomades sont des êtres de 6e densité.

R : L’absence.

Q : (T) L’absence de physicalité ?

R : Oui. Elle leur manque.

Q : (L) L’absence de physicalité leur manque. (J) Oui. Exactement. C’est là où je voulais en venir. Je n’arrivais pas à le formuler.

R : Ce n’est pas tant qu’elle leur «manque», mais plutôt qu’ils ont du mal à s’ajuster.

Q : (J) Oui, c’est comme si tu devenais aveugle, cela te manquerait de ne plus voir, etc. (T) Si tu as connu la liberté de la non-physicalité, elle te manquerait si tu te retrouvais limité par la physicalité.

Q : (L) Bon, c’est quoi le scoop sur la roche martienne ? (T) C’est un peu ovniesque !

R : Aussi vague que possible !

Q : (L) C’est la roche martienne qui est aussi vague que possible, ou ma question ?

R : Cette dernière.

Q : (L) OK, cette dernière, ma question. Cette roche vient-elle de Mars ?

R : Oui.

Q : (L) Depuis quand savent-ils qu’il y a des roches martiennes sur Terre ?

R : 12 ans.

Q : (T) À peu près le même temps qu’il leur a fallu pour analyser les échantillons de sol prélevés par les sondes Mariner. (L) OK, pourquoi se mettent-ils tout à coup à révéler ou à diffuser ces informations sur cette roche martienne, d’une manière aussi manipulatrice et grandiloquente ? (T) Tu viens de le dire !

R : Vous avez déjà trouvé la raison vous-mêmes.

Q : (L) Bon, Sheldan Nidle, l’auteur de Becoming a Galactic Human

R : Non.

Q : (T) Pas Sheldan et les Humains galactiques ! (L) Bon, je sais qu’ils ont dit non, mais Sheldan a fait une annonce qui a été publiée sur internet…

R : Non.

Q : (L) Donc, il n’y aura pas d’atterrissage en masse d’ovnis entre le 29 août et le 31 décembre de cette année ? (T) Sauf si tu vas voir Independence Day !

R : Pas de commentaire.

Q : (L) Eh bien, je… (T) C’est ce que dit l’attaché de presse pour Clinton : «Pas de commentaire !» «Pouvez-vous décrire cette femme ?» «Pas de commentaire !» (L) Est-ce si couard que ça ne mérite pas de commentaire ? D’accord, donc nous n’avons pas à nous inquiéter d’une invasion des aliens de Sheldan… (T) Ils peuvent venir et embarquer Sheldan ! (L) Bon, d’accord, mais cette roche martienne ouvre-t-elle la porte à ce concept, et est-ce que ça va mener à une interaction officielle et franche avec les aliens ? (T) Ils nous l’ont dit, on le sait, oui !

R : Progressivement.

Q : (T) C’est de cela qu’il en retourne. Ils décloisonnent, et ils vont empocher l’argent… S’ils veulent aller sur Mars à la recherche de civilisations et autres — car c’est à ça qu’ils vont en venir — et retourner sur la lune, et tout ça, et ils vont faire passer Hoagland pour un génie parce qu’il a raison ! Ils nous ont déjà fait le coup !

R : Remarquez que vous ne saviez rien des sondes martiennes avant l’annonce de la découverte de la roche ?

Q : (T) C’est ça, la nouveauté ? (L) Est-ce vrai ?

R : Le robot spatial excavateur. Une sonde est déjà en route, une autre suivra bientôt. Pas d’autre explication sur la «perte» de Mars Explorer.

Q : (L) Qu’est-il arrivé à Mars Explorer ?

R : Étouffé. Vous voyez, «trop risqué». Et trop, trop tôt, à cause des pressions exercées par Hoagland et d’autres.

Q : (T) À mon avis, ils y sont déjà allés et ils savent ce qu’il y a là-bas.

R : Non. Des microbes, c’est plus facile à avaler que des humains en toge !

Q : (T) Cléopâtre et Antoine n’attraperont pas encore la grosse tête cette semaine ! Surtout avec les exégètes de la Bible. (F) Et les scientifiques ! (L) Juste une petite question à propos de cet accident d’avion. Plusieurs personnes m’ont écrit pour me la poser. On en a discuté entre nous. Tous ces accidents d’avion se produisent, avec la possibilité qu’on soit en fait dans une sorte d’état de guerre sans même le savoir. Il a été suggéré que ces avions ont été abattus par les Lizzies, ou quelque chose du genre.

R : Non.

Q : (L) D’accord, alors oubliez ça. OK… (T) Revenons à Mars. D’ac ? (L) En avant Mars.

R : Oui.

Q : (T) Bon, vous venez de dire qu’un Terrien avait déjà lancé une sonde sur Mars. Une nouvelle sonde martienne, dont le public ne sait rien. Parce que ça n’a jamais été mentionné. Il s’agit donc d’une sonde secrète. À qui appartient-elle ?

R : Appartenait au gouvernement étasunien secret.

Q : (T) A-t-elle été envoyée lors d’une des missions Shuttle ?

R : Non.

Q : (J) Quand a-t-elle été lancée ?

R : Septembre 1995.

Q : (T) En septembre dernier, il y a un an. Donc, ça fait un an qu’elle est partie. Il faut un ou deux ans pour aller là-bas ? Peut-être pas aussi longtemps. Donc, elle est plus qu’à mi-chemin maintenant.

R : Oui.

Q : (T) Que va-t-elle faire ?

R : Année prochaine.

Q : (T) L’année prochaine pour la sonde suivante ?

R : Oui.

Q : (T) Celle-ci sera-t-elle publique ? Sera-t-elle annoncée publiquement ?

R : Les deux le sont.

Q : (T) Quel est le but de ces sondes ?

R : Fouilles pour exposer des organismes vivants.

Q : (T) Exposer ? (L) Oui, pour le public. Autrement dit, non seulement nous avons désormais une roche qui prouve qu’il y avait… (T) Oh, «exposer», ça veut dire que quand ils les auront trouvés et déterrés, ils vont filmer ça et le montrer ! (L) Oui ! (T) Katie Couric fera une interview ! (L) Exact. (F) D’abord, ils ont dit qu’ils n’ont trouvé aucune preuve, ensuite, que la preuve n’était pas concluante… Maintenant, Dieu sait ce qu’ils ont découvert ! Ils vont d’abord commencer par révéler des traces de vie fossilisées, et ensuite ils passeront au niveau supérieur… (L) Donc, ils vont exposer la découverte d’organismes vivants sur Mars afin de passer à l’étape suivante, de façon à acclimater…

R : Oui.

Q : (L) Donc autrement dit, ce processus sera continu, et tous ces gens qui piaillent sur les atterrissages aliens…

R : Pas de visage, par contre.

Q : (L) Il n’y aura pas de «Visage sur Mars» ? Ils ne nous montreront rien…

R : Ne sera pas révélé ; qu’est-il arrivé à Mars Explorer selon vous ?

Q : (L) Eh bien, qu’est-il arrivé à Mars Explorer ? (T) Attends, attends, attends, laisse-moi…

R : Hoagland leur a forcé la main.

Q : (T) Qu’est-il arrivé à Mars Explorer selon nous ? Je pense qu’ils l’ont mis sur un autre canal. Ils l’ont juste transféré vers un autre poste de communication, et il fait exactement ce qu’il est censé faire. Et ils ont fait en sorte que les types de la NASA ne sachent vraiment pas ce qui s’est passé, comme ça, quand on leur demanderait, ils pourraient répondre : «On ne sait pas ce qui lui est arrivé !» Et c’est vrai qu’ils n’en savent rien ! (L) Quand on parle d’attaque, comme on le faisait tout à l’heure… du genre accidents d’avion, Jeux Olympiques et tout un tas de choses — cette histoire avec les Mars Explorers — est-ce que toutes ces choses, ou même la plupart, viennent de manipulations mentales de 4e densité sur les humains, plutôt que de…

R : Oui.

Q : (L)… plutôt qu’une réelle infiltration physique avec des actes commis sur notre plan ? C’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Donc ces gens ont été manipulés à agir de la sorte avec cette sonde martienne et d’autres choses, et il y a certainement un objectif. Quel est cet objectif ?

R : Trop complexe.

Q : (L) Trop complexe. Donc, ce n’est pas simplement pour le contrôle, ce contrôle a une raison.

R : Pour vous l’expliquer.

Q : (T) Parce que cela implique des raisons de 4e, 5e, et 6e densités.

R : Juste la 4e.

Q : (T) J’ai une question. Ils vont exposer des organismes en vie, comme… quels termes ils ont employés déjà… ? «Des organismes vivants» ? Ces organismes vivants, quelle taille auront-ils ? Quel niveau d’évolution ?

R : Mini-mini.

Q : (T) Donc nous parlons toujours d’organismes microscopiques, ici ?

R : Oui.

Q : (J) Donc, ils ne nous feront pas coucou !

R : Mais ils seront vivants. Ne voyez-vous pas la progression ? «Pas question d’effrayer bonne-maman Sally qui ne jure que par la Bible et les actions en bourse !»

Q : (L) Autre chose pour nous ce soir ?

R : Non. Au revoir.

Fin de la séance
 
Top Bottom