Séance du 11 novembre 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 11 November 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 11 novembre 1995

Étant donné la direction que prirent les C’s lors de cette séance, il est intéressant qu’elle se soit déroulée un 11/11.

Participants : « Frank », Laura et Susan V

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Lynostieah

Q : (L) Et d’où venez-vous ?

R : Le point focal de traduction est Cassiopée.

Q : (L) Y a-t-il une raison au fait que vous avez utilisé le terme « traduction » ? Est-ce parce que les informations sont traduites d’une densité à une autre ?

R : Pas loin.

Q : (L) S’agit-il du point où l’énergie « passe » les densités ?

R : Pas loin.

Q : (L) J’ai remarqué qu’au début de ces transmissions, la façon de parler était très formelle et qu’avec le temps, elle est devenue plus familière. Pourquoi cela ?

R : Formelle ? Familière ? Définis tes jugements, s’il te plaît !

Q : (L) Eh bien, ce que je voulais dire, c’est qu’au début, il semblait que certaines expressions familières qui nous sont habituelles n’étaient pas claires pour vous. Et dorénavant, non seulement vos expressions présentent une grande familiarité, mais vous semblez aussi souvent trouver des mots d’esprit astucieux et originaux.

R : La familiarité engendre la satisfaction !

Q : (L) D’accord. Je souhaite passer aux questions de ce soir…

R : Tu ne souhaites pas réfléchir à notre mot d’esprit ?

Q : (L) [Rires] Si ! Je l’ai trouvé très fin !

R : On dirait que tu n’as pas été impressionnée ?!? Laisse-nous souffler, Laura ?!? Nous ne sommes que de sixième densité !

Q : (L) Comme on dit, « j’aime un être de lumière de sixième densité qui a le sens de l’humour ! » Maintenant, le principal point sur lequel je voulais vous interroger concerne les références rencontrées dans des tonnes d’ouvrages au nombre 33, et son importance. Pourriez-vous nous en donner la signification ésotérique, ou sa signification par rapport aux sociétés secrètes ? Il y a le code de Roger Bacon, qui est basé sur le nombre 33, le 33e degré des francs-maçons…

R : Comme d’habitude, nous ne nous contentons pas de te donner les réponses ; nous t’aidons à apprendre par toi-même !! Maintenant, réfléchis au chiffre 11…

Q : (L) Eh bien, trois fois onze égale trente-trois.

R : Oui, mais qu’en est-il du 11 ?

Q : (L) Eh bien, le onze est censé faire partie des nombres premiers ou des nombres représentant la puissance divine. Dans la Kabbale, le 11 est le nombre de la force…

R : Oui…

Q : (L) Onze, c’est 10 plus 1 ; il n’est divisible que par lui-même et par 1. Je ne vois rien d’autre. Je suis 11 en numérologie… Je suis aussi un 22. Qu’y a-t-il d’autre dans le nombre 11 ?

R : Astrologie.

Q : (L) Eh bien, en astrologie, le onzième signe est celui du Verseau. Mon nom donne 11, ma date de naissance donne 22, c’est-à-dire, deux fois 11, et je suis Verseau. La maison XI représente les amis, les espoirs, les rêves, les souhaits et aussi les enfants adoptés. Le Verseau est celui qui verse de l’eau, qui transmet la connaissance. Le 11 a-t-il quelque chose à voir avec la transmission de connaissance ?

R : Maintenant, la maison trois.

Q : (L) Les Gémeaux. D’accord. Gémeaux et Verseau. La maison III concerne le fonctionnement de l’esprit, la communication, les relations avec les voisins et les proches, l’éducation, les déplacements locaux, la manière dont on s’exprime. Le Gémeaux est considéré comme « l’homme accompli ». Assez superficiel et intéressé par l’aspect matériel de l’existence. Le trois est aussi le nombre divin de la création. Bon, quel est le rapport ici ?

R : Matrice.

Q : (L) Est-ce qu’il y a quelque chose d’important à ce sujet dans la série des Matrix ?

R : Non.

Q : (L) C’est une matrice. La maison III et la maison XI créent une matrice ?

R : La base.

Q : (L) Au niveau cosmique, les Gémeaux sont en juin, et le Verseau en février… (S) La maison III ne concerne-t-elle pas aussi l’enseignement ? Et nous sommes ici regroupés entre amis, et on nous enseigne…

R : Il ne s’agit pas de vous.

Q : (L) D’accord. Il ne s’agit pas de nous. J’essaie juste de voir le rapport. Les Gémeaux sont en juin, et le Verseau en février. Le Gémeaux, c’est l’homme physique, et le Verseau l’homme spirituel ?

R : Yin Yang.

Q : (L) Donc les Gémeaux sont l’homme physique et le Verseau l’homme spirituel… yin yang… est-ce que c’est…

R : Oui…

Q : (L) Alors 33 pourrait représenter la transformation de l’homme physique en homme divin par l’intermédiaire d’enseignements secrets ou cachés… et ceux qui ont suivi ce processus se représentent eux-mêmes par le nombre 33, qui signifie qu’ils ont commencé en étant orientés vers la chair, et qu’ensuite ils sont devenus…

R : Méduse 11.

Q : (L) Méduse 11 ? Qu’est-ce que Méduse vient faire ici ? (S) Et par rapport au fait de tournoyer 33 fois ? (L) Dites-moi le rapport avec Méduse, SVP.

R : Les têtes.

Q : (L) Les têtes. Méduse. 11. Est-ce qu’il y avait onze serpents sur la tête de Méduse, ou bien avait-elle onze têtes ? C’est vraiment obscur… aidez-moi, là.

R : C’est ce que nous faisons.

Q : (L) Dois-je lire la légende de Méduse pour comprendre ?

R : Non.

Q : (L) Méduse. Les têtes. 11. Est-ce qu’il y a quelque chose concernant la Méduse mythique que nous devrions ici comprendre ?

R : 11 au carré divisé par phi.

Q : (L) Par pi. 11 au carré divisé par pi. Où ce résultat nous mène-t-il ?

[Note de Laura : Là, j’avais supposé que les C’s voulaient dire « pi », et non « phi », étant donné que le concept mathématique de « phi » ne m’était absolument pas familier, et c’est à partir de ce moment-là que c’est devenu frustrant. J’opérais à partir de suppositions erronées.]

R : 33. Infini.

Q : (L) Eh bien, on n’obtient pas 33 comme ça… on obtient 3,3166 etc. si l’on divise la racine carrée de 11 par pi. Divisé par phi ?! Qu’est-ce que c’est que ça, phi ? Bon, si on divise 11 par pi, on obtient 3,5 à l’infini, mais pas 33.

R : 1 fois 1.

Q : (L) Oh. Vous ne vouliez pas dire 11 fois 11 ; vous vouliez dire 1 fois 1.

R : Non.

Q : (L) 1 fois 1, c’est quoi ? 1.

R : 5 moins 3.

Q : (L) OK, ça fait 2.

R : 2 moins 1.

Q : (L) OK, ça fait 1. Je ne saisis pas. Je ne suis pas un génie en maths. C’est quoi l’idée, là ?

R : Regarde : 3 5 3 5 3 5.

Q : (L) C’est quoi cette séquence 3 5 ?

R : 5 moins 3.

Q : (L) OK, nous avons de drôles de calculs. Mais on peut faire n’importe quoi avec les nombres, car ils correspondent aux niveaux les plus profonds de l’Univers.

R : C’est un code.

Q : (L) À quoi se rapporte ce code ? Est-ce des lettres ou un écrit quelconque ?

R : Puissance infinie.

[Note de Laura : Il est maintenant évident que les C’s parlaient de la spirale de « phi », la séquence de Fibonacci : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, etc. Le nombre d’or : le rapport entre deux nombres consécutifs de la série de Fibonacci tend vers le nombre d’or « phi » : 0,618… ou 1,618… ; le rapport de chaque paire successive de nombres dans la séquence avoisine « phi » (1,618…), ainsi 5 divisé par 3 est égal à 1,666…, et 8 divisé par 5 est égal à 1,60. Mais j’ignorais tout cela à l’époque. Les pauvres C’s devaient être terriblement frustrés.]

Q : (L) Comment le fait de connaître ce code procure-t-il la puissance infinie ? Comment peut-on utiliser un code numérique si l’on ne sait pas à quoi il correspond ?

R : Le Seigneur du Serpent promet à ses adeptes la puissance infinie, qu’ils ne pourront obtenir qu’en recherchant la connaissance infinie, à laquelle ils font allégeance infiniment, qu’ils possèdent pour toute l’éternité, pourvu qu’ils trouvent la sagesse infinie, qu’ils recherchent de toute infinité.

Q : (L) C’est un cercle vicieux… un cercle dont il est impossible de sortir !

R : Et c’est là qu’est la supercherie ! Souvenez-vous : ceux dont le but est de se servir eux-mêmes en recherchant le pouvoir suprême sont condamnés à en servir d’autres comme eux, et ne voient que ce qu’ils veulent voir.[^10]

Q : (L) Ce qui me vient à l’esprit, là, pendant que nous parlons, c’est que la voie SDS est celle des individus voués à servir le soi — ils sont égoïstes et égocentriques ; ils veulent pousser autrui à les servir ; ils veulent réduire les autres en esclavage ; et ils trouvent des moyens de manipuler les autres pour qu’ils les servent. Mais ils finissent eux aussi par être poussés à servir d’autres êtres qui leur sont supérieurs. Parce qu’on les a dupés en leur faisant croire qu’ainsi, ils attireraient à eux le pouvoir grâce à ces enseignements — y compris ceux des religions populaires qui proclament que se contenter de croire, et abandonner son pouvoir procurent le « salut ». On en arrive à une pyramide de gens qui prennent aux autres par la tromperie et la manipulation. Celui qui prend devient celui à qui l’on prend. Tous ceux qui sont en bas de la pyramide, la majorité, n’ont personne à qui prendre, de sorte qu’ils se font absorber par le niveau supérieur, d’échelon en échelon jusqu’au sommet, où tout disparaît. Mais dans le mode SDA, le maître-mot est « donner ». Et si l’on s’associe à d’autres individus SDA, tout le monde reçoit, et il n’y a personne en bas ni au sommet, « dans le vide ». À la fin, il semble que chacun finit par servir quelqu’un d’autre, et le principe est l’intention. Dans le mode SDA, il s’agit plus d’un cercle, d’un équilibre ; personne ne manque de rien.

R : Équilibre, yin-yang.[^11]

Q : (L) Manifestement, le 33 représente le Serpent, la Méduse, etc.[^12]

R : Tu as parlé de pyramide, intéressant… et quelle est la figure géométrique unidimensionnelle correspondante ?

Q : (L) Eh bien, le triangle. Et si on met un triangle pointe en haut — ce qui donne 3 — et qu’on le combine à un triangle pointe en bas, qui donne aussi 3, on obtient 33. Est-ce que je suis sur la bonne voie ?

R : Oui.

Q : (L) Y a-t-il un lien entre le nombre 33 et la pyramide de Khéops ?

R : Oui.

Q : (L) Et quel est ce lien ? Cela veut-il dire que les bâtisseurs de la pyramide faisaient partie de cette société secrète ?

R : Oui. Et quel symbole est lié aux Serpents et aux Gris, dans « Matrix » ?

Q : (L) Vous parlez du triangle avec la tête de Serpent à l’intérieur ?

R : Oui.

Q : (L) Le nombre 33 renvoie-t-il à un groupe « d’aliens », ou d’humains, dotés de connaissances et de pouvoirs supérieurs ?

R : L’un ou l’autre.

Q : (L) Est-ce bien à ce groupe que Bramley [Gods of Eden] fait référence quand il parle de la Fraternité du Serpent ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce aussi ce que vous avez désigné sous le terme de Quorum ?

R : Pas loin.

Q : (L) Il y a donc un groupe d’humains qui joue avec les mathématiques et la connaissance supérieure, essentiellement pour les maintenir occupés afin de détourner leur attention du fait qu’ils sont manipulés à un niveau supérieur. Est-ce bien ce qui se passe ? Ou bien sont-ils conscients de ce qu’ils font ? S’agit-il d’une diversion ou d’un choix conscient ?

R : Les deux.

Q : (L) Si je vous citais quelques noms, pourriez-vous me dire si ces individus font partie de ce groupe secret ?

R : Ce ne serait pas dans ton intérêt.

Q : (L) Y a-t-il encore autre chose que je devrais explorer maintenant, à propos de ce nombre 33 ?

R : Non. Tu dois y réfléchir.

Q : (L) Question suivante sur la liste : vous avez indiqué que nous devrions étudier la légende d’Orion, et j’ai consulté plusieurs sources ; en gros, cette légende parle de l’homme parfait qui tombe amoureux d’une femme et, par jalousie, le père de cette dernière le rend aveugle. La seule façon pour lui de retrouver la vue est de contempler la lumière, la déesse Aurore. Pouvez-vous nous dire quel est le rapport entre cette légende et l’idée selon laquelle Orion serait le foyer originel des humains ?[^13]

R : Il t’appartient de chercher les réponses.[^14]

Q : (L) Un des livres que j’ai consultés contient une référence intéressante à la relation entre Orion et le Scorpion : Orion pointe son arc vers le Scorpion. Et à un autre moment, vous avez dit que les corps physiques de l’humanité avaient été — et sont toujours — molécularisés sur une planète appelée D’Ankhiar, qui se trouve dans la constellation du Scorpion.

R : Oui.

Q : (L) Quelle est la relation entre Orion et le Scorpion ? Les « méchants » d’Orion ont le Scorpion dans leur ligne de mire, et le Scorpion est le lieu d’origine de la manifestation physique de l’espèce humaine…

R : Les méchants ?

Q : (L) Oubliez que j’ai dit les « méchants ». Ils ont le « Scorpion dans leur ligne de mire. » Y a-t-il un lien symbolique avec le fait que les corps humains…

R : Tout est lié.

Q : (L) Selon la légende, l’assassinat d’Osiris a eu lieu soit le 28e jour du Scorpion, soit dans la 28e année de sa vie. Quelle est la symbolique du nombre 28, s’il y en a une ?

R : Aucune.

Q : (L) Ce livre dit que la composition chimique du sang des aliens nordiques est différente de la nôtre…

R : Il s’agit de désinformation sans intérêt ; la physiologie « nordique » est identique à la vôtre, à l’exception de leur boîte crânienne qui est en moyenne 3 pour cent plus grosse. Discutez-en pour mieux appréhender. Devons mettre fin à la séance.

Q : (L) Merci.

Fin de la séance
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'équipe Française une nouvelle fois, pour cette traduction...

Thanks to the French team once again, for this translation....
 
Top Bottom