Séance du 13 mai 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 13 May 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 13 mai 1995 :

Participants : « Frank », Laura, Jan et Terry, SV

R : Bonjour.

Q : (L) Bonjour. (J) Quelqu’un d’autre s’est-il signalé sur le canal ? (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Rolora.

Q : (L) Quelqu’un d’autre s’est-il signalé sur la planche tout à l’heure ? {Référence à l’échange confus qui avait eu lieu avant le processus de « salutation » officiel.}

R : Peut-être.

Q : (L) Bon, ma mère et moi avons joué une grille de loto l’autre soir, et trois des numéros étaient bons. De quelle source les avons-nous obtenus ?

R : Laumer.

Q : (L) Il traîne toujours dans les parages ?

R : Tous peuvent « traîner dans les parages » s’ils le choisissent.

Q : (J) Ma mère a-t-elle déjà été là ?

R : Non.

Q : (L) Puisque cela enquiquine tout le monde en ce moment, j’aimerais demander quelle est la source de cette chaleur oppressante que nous connaissons ?

R : Variation normale de la situation météorologique.

Q : (L) Eh bien, pourquoi mon air conditionné n’arrive pas à rafraîchir la maison ?

R : La maison n’a pas été construite avec l’air conditionné à l’esprit.

Q : (L) Oui, très juste. Bien, nous avons quelques questions que nous aimerions poser. Jan a remarqué un symbole dans le dossier Windows Wingdings qui ressemble beaucoup au symbole qu'Ann B utilise dans ses brochures de Reiki. Nous aimerions connaître la source de ce symbole et pourquoi cette variante ?

R : Mémoire éthérique.

Q : (L) Quel en est le sens ?

R : Interconnexion de réalités en général.

Q : (L) Est-ce un symbole utile dans la pratique du Reiki ?

R : OK.

Q : (J) Pourquoi les traits sont-ils différents de ceux qu’utilise Ann ?

R : « À chacun son coup de pinceau ».

Q : (L) Y a-t-il quelque chose d’autre que vous pourriez, voudriez ou devriez ajouter à ce sujet ?

R : Non.

Q : (L) Bien, la semaine dernière, nous avons fait un détachement d’esprits sur Susan et moi-même avec Frank dans le rôle d’intermédiaire. Nous avons aussi demandé des informations concernant notre protection. Les informations transmises par Frank décrivaient-elles correctement la façon dont nous pouvons au mieux nous protéger ?

R : En majeure partie.

Q : (L) Bien, une des choses qui a été dite est que nous n’avons pas vraiment à nous préoccuper de couper les ponts avec des gens dans nos vies, mais seulement à être conscients de ce qu’ils peuvent potentiellement véhiculer, et que cette conscience peut réellement créer une barrière. Est-ce exact ?

R : En grande partie.

Q : (L) Est-ce aussi une bonne idée, comme je le suppose, de parfois limiter le contact avec des gens qui peuvent véhiculer une énergie négative, ou qui peuvent avoir…

R : Dans les cas extrêmes.

Q : (L) Donc, autrement dit, si une personne est extrêmement toxique, mieux vaut garder ses distances ou limiter le contact ?

R : Bonne idée.

Q : (J) J’aimerais poser une question sur l’expérience que Terry et moi avons vécue avec mes déséquilibres émotionnels. (L) D’accord. Jan, en fait, tout le monde a connu cette situation d’attaque…

R : A provoqué des troubles à l’estomac.

Q : (L) Tu as eu des problèmes d’estomac ? (J) Pas plus que d’habitude. (L) Bon, cette situation que connaissent Terry et Jan, qu’elle perçoit comme une attaque — était-ce bien une attaque ?

R : Dans une certaine mesure.

Q : (T) Qu’y a-t-il d’autre d’impliqué ?

R : Changements biologiques.

Q : (J) Des hormones menstruelles ?

R : Oui.

Q : (J) Ça correspond. (L) Susan a vécu une situation que j’ai connue par le passé. Elle perçoit une présence nébuleuse dans sa chambre. Quelle est la source de cette présence, cette brume ?

R : « Code » d’identification d’entité.

Q : (L) Et de quelle sorte d’entité s’agit-il ?

R : Similaire à yéti sous-linéaire.

Q : (T) Que veut dire sous-linéaire ?

R : Brouillage de l’identificateur du mécanisme de channeling.

Q : (T) Parlons-nous de cryptage là ?

R : Pas loin.

Q : (L) Est-ce quelque chose qui est envoyé par le rideau dimensionnel et qui a besoin de l’énergie de Susan pour se ré-assembler ?

R : Non.

Q : (L) Cette entité a-t-elle des problèmes pour se ré-assembler ?

R : A choisi Susan à cause d’une empreinte passée.

Q : (SV) Que voulez-vous dire par « empreinte passée » ?

R : Des associations passées ont généré des empreintes conflictuelles dans ton aura canalisatrice.

Q : (L) Y a-t-il un moyen pour elle de pouvoir modifier ces associations ou empreintes passées ?

R : Aller à des endroits où des événements traumatiques se sont produits et « recharger avec la configuration aurique actuelle ».

Q : (SV) Eh bien, ça couvre tout le pays. (T) Visualise-les.

R : Pas suffisant, doit remplacer physiquement.

Q : (T) Est-ce que c'est globalement partout, sur toute sa vie, ou juste sur des choses récentes ?

R : Les événements traumatiques sont facilement accessibles.

Q : (L) Autrement dit, elle le saura. Bon, puisque cette situation qu’elle a vécue était très semblable à celle que j’ai connue lorsque j’étais enceinte de [mon premier enfant], était-ce similaire ?

R : Non.

Q : (L) La brume dont j’ai fait l’expérience, qu’était-ce ?

R : Empreinte d’entité amenée par un stress inhabituel.

Q : (J) À cause du bébé ?

R : En partie. Les grossesses peuvent entraîner une conscience psychique inhabituelle.

Q : (L) Quelle est l’intention de cette brume dans la chambre de Susan ?

R : Conceptualisation incorrecte.

Q : (SV) Eh bien, je ne ressens pas de peur, je me demande juste si c’est de la fatigue visuelle. (T) C’était quoi la brume que j’ai vue l’autre jour ?

R : Ozone.

Q : (L) JW a appelé aujourd’hui et m’a un peu parlé de l’attentat à la bombe d’Oklahoma. Bon, nous n’en avons pas beaucoup parlé… il a évoqué des déclarations intéressantes. Cet attentat était-il un « coup monté de l’intérieur », c’est-à-dire qu’il a été commis par des agents du gouvernement lui-même ?

R : Non !

Q : (L) Bien, l’attentat d’Oklahoma a-t-il été commis par les personnes qui ont été arrêtées pour cela ?

R : Oui.

Q : (L) Cet attentat a-t-il été accompli avec la bombe au fertilisant placée dans le camion garé en dehors du bâtiment ?

R : Oui.

Q : (L) Il n’a pas été accompli par une bombe à l’intérieur du bâtiment ?

R : Non.

Q : (L) Les actes de Timothy McVeigh ont-ils été influencés par des forces extérieures à lui-même ?

R : Oui.

Q : (L) Ces forces étaient-elles humaines ou autres ?

R : Autres.

Q : (L) Cela s’est-il passé comme je l’ai écrit dans mon article « La politique de la métaphysique » ?

R : Oui.

Q : (L) Cet article a-t-il été en grande partie canalisé ?

R : Oui.

Q : (J) Ce que JW a dit sur la taille de la bombe était-il exact ?

R : Non.

Q : (T) Quoi que ce soit que John a pu dire à ce sujet était-il exact ?

R : En général, non.

Q : (T) Donc, il débite des rumeurs, ou invente des trucs, ou répète des inventions ?

R : Au sein des cercles dans lesquels il évolue.

Q : (J) Dans quels cercles évolue-t-il ?

R : Sortes de milices anti-gouvernement.

Q : (T) Est-ce un agent ?

R : De quel genre ?

Q : (T) Est-ce un agent du gouvernement ?

R : Non.

Q : (T) Est-ce un agent SDS ?

R : Pas loin.

Q ; (T) Essaye-t-il d’influencer les choses ?

R : Des forces tentant d’influencer les choses œuvrent à travers lui.

Q : (T) Il ne travaille pas pour la CIA, la NSA, le FBI, le renseignement militaire, ou quoi que ce soit du genre ?

R : Non.

Q : (L) Vous nous avez dit auparavant qu’il avait travaillé pour la NSA… (T) La CIA…

R : CIA veut dire que la Confusion Est Manifeste !

Q : (T) C’est un agent de la « Confusion Est Manifeste » ?

R : Pourrait tout aussi bien l’être.

Q : (J) Il fait leur travail même s’il ne fait pas partie de leurs effectifs. (T) Il fait un aussi bon travail de désinformation qu’eux. (L) Tout à l’heure, nous avons parlé de l’endroit où nous aimerions déménager. Mon mari a ses idées, nous avons tous nos idées, et parmi les endroits mentionnés — Dakota du Sud, Caroline du Nord — je veux juste savoir lequel serait le plus agréable à vivre en termes d’environnement ?

R : Comme nous vous l’avons déjà dit, déménager est inutile, car c’est une manifestation de pensée de 3e densité qui vous ferait sévèrement régresser. Ce n’est pas « où vous êtes qui importe, c’est ce que vous êtes ou qui vous êtes qui compte ».

Q : (L) Ce n’est pas de ça dont nous parlons. Nous ne parlons pas de déménager par peur. Nous parlons de déménager par simple désir de ne plus vivre dans cette région que nous n’aimons pas ! Je veux m’extirper de cette fournaise !

R : C’est de 3e densité à l’extrême !!!

Q : (T) C’est simplement quelque chose que nous avons décidé de faire, comme Noé a construit son arche. Nous pensions que c’était une bonne idée.

R : Alors faites-le, mais ne vous attendez pas à ce que nous y allions !



{À l’époque, j’avais ressenti la forte influence de Frank qui était fortement opposé à ce que quiconque ne procède à des changements, et encore moins ne déménage.}

Q : (L) Puisque Terry et Jan ont besoin d’un plus grand espace, que leur proposeriez-vous au lieu de partir en Caroline du Nord ?

R : Un plus grand espace équivaut-il automatiquement à partir loin ?

Q : (J) Non, mais je ne veux pas dépenser la somme exigée pour avoir une plus grande maison à St Petersburg. Ça fait longtemps qu’on envisage la question.

R : St Petersburg est-elle votre unique option ?

Q : (J) On ne sait pas, on doit le déterminer. Ça dépend du marché du travail et d’autres choses. (L) Ma situation financière est-elle bloquée parce que j’envisage de déménager ?

R : Peut-être.

Q : (L) Si je changeais de façon de penser à cet égard, ma situation financièrement se débloquera-t-elle ?

R : Si tu ouvres ton esprit à toutes les possibilités, cela débloque toujours.

Q : (J) Eh bien, c’est ce qu’on tente de faire, et une des possibilités est de déménager en Caroline du Nord. (L) D’accord, alors je dis que je ne sais pas ce que l’Univers veut que je fasse. J’attends de voir et j’attends les indications. Que puis-je faire de plus ?

R : Bien !

Q : (J) C’est ce qu’on fait. On essaye d’ouvrir nos esprits à toutes les possibilités. Il peut y avoir une ouverture ici, ou à St Pete, ou ailleurs. On ne sait pas. Et, à moins d’ouvrir toutes les portes pour trouver la bonne, on doit tourner autour du pot.

R : Tant que vous souhaitez communiquer avec nous, et apprendre des informations que nous partageons avec vous, des multitudes de possibilités se présenteront d’elles-mêmes à vous.

Q : (L) Est-ce aussi valable pour mon mari ? Trouvera-t-il un bon travail ? Son potentiel est-il aussi lié à cette communication ?

R : Si un « bon travail » est ce qu’il désire, oui. Toutefois, si d’autres tentent de le convaincre que c’est ce qu’il désire, alors il continuera d’y avoir un blocage empêchant le « mouvement » ! L__ est de la plus haute importance pour nous !

Q : (L) Pourquoi est-ce que je continue à faire des rêves où il m’abandonne avec les enfants quand des ovnis se mettent à atterrir ?

R : Découvre.

Q : (J) C’est ce que tu redoutes. (L) Bon, vous dites qu’il est de la plus haute importance. Pourriez-vous nous donner un indice à ce sujet, s’il vous plaît ?

R : Tous le sont.

Q : (L) OK, il aimerait avoir des conseils sur la forme à donner à sa vie à partir de maintenant.

R : Faire ce qu’on veut vraiment et tout le reste se mettra en place, mais ne pas procrastiner ou « rêver sa vie ».

Q : (L) Bien, avons-nous suffisamment épuisé ce sujet et devrions-nous passer à autre chose ?

R : À vous de voir.

Q : (J) Je pense qu’on a pas mal épuisé le sujet. On ne sait pas ce qui va advenir et on attend simplement de voir ce que l’Univers a à offrir.

R : Bien ! Faire face.

Q : (L) À quoi cela fait-il référence ?

R : Vous.

Q : (L) Je dois faire face à ce qui arrive ?

R : Tous.

Q : (J) C’est ce que nous faisons, un jour à la fois.

R : Laura traîne tellement que le canal oscille. Gardons la suite pour de meilleures circonstances.

Q : (L) Alors bonne nuit.

R : Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom