Séance du 13 septembre 2009

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 13 September 2009

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 13 septembre 2009

Laura, Ark, PL, Joe, A***, DD, Allen, Keit, C**, Scottie, G***

Q: (L) Bonjour.

R : Pause. Bonjour.

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?

R : Soriah de Cassiopée transmission de 6e densité.

Q : (L) Très bien. Tout d’abord, avez-vous quelque chose à nous communiquer avant que nous commencions à poser des questions ?

R : Posez des questions pour stimuler le flux.

Q : (L) Très bien. Tout d’abord, A*** (une amie pratiquant le programme de respiration/méditation) traverse une période très difficile. Elle est en train de vivre une sorte — ou quelque chose de similaire cela — de dépression émotionnelle. Bien sûr, elle craint de perdre la tête. Mis à part ce que je lui ai dit, y a-t-il quelque chose de pertinent à ajouter sur ce qu’elle traverse ?

R : Son expérience est similaire à la tienne en raison de son entêtement rigide.

Q : (L) D’accord, elle est donc aussi têtue que moi. À cause de ça, elle va souffrir autant que j’ai souffert de cette crise. Est-ce que c’est ça ?

R : Oui

Q : (L) Je vois.

R : Si quelqu’un se cristallise sur de mauvaises bases, cela entraine beaucoup plus de souffrance.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire qu’elle s’est cristallisée sur certaines bases, et moi aussi ?

R : Oui

Q : (L) Était-ce des bases similaires ?

R : Non

Q : (L) Mais juste que c’était une forme de cristallisation ?

R : Oui

Q : (L) Et qui a causé ou quelle était la nature de cette cristallisation ?

R : Nécessité pour la survie au traumatisme.

Q : (L) Eh bien, il y a d’autres personnes qui ont certainement subi bien plus de traumatismes, ou au moins des traumatismes équivalents, et je n’ai pas constaté qu’ils avaient eu à souffrir pareillement.

R : Ils ne se sont pas cristallisés, ils se sont fragmentés.

Q : (L) Donc, la différence est que pour survivre, certaines personnes se cristallisent alors que d’autres se fragmentent. Est-ce que c’est ça ?

R : Oui

Q : (L) Et je suppose que si vous vous fragmentez pour survivre, tout ce que vous avez à faire est de rassembler les morceaux et de les fusionner, et donc c’est un peu plus facile que pour quelqu’un qui s’est cristallisé et doit tout déconstruire. Est-ce que c’est ça ?

R : Oui

Q : (L) C’est donc l’une des raisons des différentes expériences parmi les membres du forum, par exemple. C’est bien ça ?

R : Oui

Q : (Joe) Peut-être que pour les personnes qui se fragmentent, la réintégration se produit sur une plus longue période de temps, où elles se remettent lentement, lentement, lentement, de sorte que la souffrance ne se manifeste qu’à petit peu. Tandis que les gens qui se cristallisent sont dans la retenue jusqu’à ce que tout d’un coup, quelque chose finisse par s’effondrer… (L) Ouais, les gens qui se cristallisent résistent probablement davantage. Je pense que c’était le cas avec moi…

R : Oui

Q : (L) Alors, d’accord… Ensuite, il y a des gens qui vivent des expériences très légères, et d’autres qui ne vivent pas grand-chose. Que se passe-t-il avec les personnes qui n’ont pas beaucoup d’expérience ?

R : Ils fusionnent peu à peu des segments plus petits. Dis-leur d’être patients et persévérants. À un moment donné, ils verront leurs propres progrès rétrospectivement. C’est comme monter une pente douce en montagne.

Q : (L) En d’autres termes, ce sont les plus chanceux !

R : Cela dépend de la constitution et du potentiel pour les émotions fortes.

Q : (L) Y a-t-il d’autres questions sur ce sujet particulier ? Des cas spécifiques qui se démarquent ? (Ark) Je pense que je suis un exemple des plus chanceux. (C**) Ouais, moi aussi. (L) Vous l’avez fait progressivement. (Keit) Eh bien, en revenant du C****, je pensais que je devenais folle aussi. Maintenant je vais plutôt bien. (A***) J’ai eu une expérience horrible l’autre nuit. Joe et moi étions en train de faire le programme complet, et j’ai en quelque sorte basculé dans une vision où j’étais torturée. On m’arrachait les ongles et j’ai commencé à pleurer sans plus pouvoir m’arrêter. C’était assez traumatisant. Mais c’était la première fois que quelque chose comme ça se produisait. (DD) J’ai fait un rêve la deuxième nuit après avoir effectué le premier programme dans sa totalité. Je me trouvais dans un scénario où j’étais avec une personne qui était une personne dangereuse. Et j’étais traquée par la police, l’armée ou quelque chose comme ça. Et cette personne me tenait par le cou, elle avait un objet dont la taille faisait environ la moitié de celle d’un crochet pour le foin, fabriqué à partir d’un fil métallique fin. Elle me l’a planté dans le rein, du côté droit, et quand elle tirait dessus, c’était comme une décharge de taser. Puis je me suis réveillée en hurlant vers 6 heures du matin. Ce fut le rêve le plus étrange que j’ai jamais eu de toute ma vie. Je me suis réveillée en hurlant à pleins poumons. Heureusement, cela ne s’est pas reproduit. (L) Quelle est la nature de certains de ces rêves et expériences vraiment bouleversants qu’ont les gens ici et sur le forum ?

R : Réminiscences de vies de douleurs et de souffrances qui sont demeurées non résolues à la fin de ces vies. Nous regrettons que cela soit parfois douloureux, mais cette méthode est en fait la moins traumatisante à cette fin. Une fois que les rêves sombres auront été traités, tout ira mieux. Ensuite, il n’y aura plus de crochet pour l’illusion.

Q : (L) En d’autres termes, les gens pourront alors être moins contrôlés par une émotion cachée, invisible ou inconnue et plus aptes à… (Keit) Analyser la réalité et les réactions afin de voir ce qui est objectif...?

R : Oui

Q : (L) J’ai remarqué qu’un bon nombre de personnes sur le forum semblent devenir plus intelligentes. Est-ce que c’est juste — elles semblent vraiment comprendre les choses, arriver à les assembler, et…

R : Lorsqu’il n’y a plus besoin d’énergie pour soutenir l’illusion, elle est disponible pour la connaissance et la conscience.

Q : (L) Il y a donc beaucoup plus d’espoir pour les gens qu’ils ne le supposent. Plus encore qu’ils ne le soupçonnaient ?

R : Rappelez-vous simplement que la respiration lente, la méditation et la prière sont les composantes les plus importantes. Si les choses vont trop vite, arrêtez quelque temps la respiration circulaire en ne la pratiquant qu’occasionnellement.

Q : (L) Si les choses vont trop vite… (PL) C’est exactement ce que j’ai remarqué. Au début, je faisais beaucoup de respiration circulaire, de méditation. Et comme j’avais du mal à trouver le sommeil, je priais une heure ou deux avant de m’endormir. C’est alors que j’ai eu tous ces très mauvais rêves comme d’être poignardée, de me faire tirer dessus, découper et torturer. Ça allait trop vite. Apparemment, plus vous le faites, plus la purge de ces souvenirs et de ces illusions est rapide. (L) Ainsi, vous pouvez évaluer votre propre processus en fonction de votre inconfort. Et si vous êtes mal, arrêtez la respiration circulaire et faites seulement la méditation. Je pense que la méditation et la prière font partie d’un processus doux de guérison en profondeur. Est-ce correct ?

R : Oui

Q : (L) Bon, Allen a fait l’acquisition d’un logiciel intéressant. (Allen) Un logiciel pour chorale. (L) Oui. Et nous avons eu l’idée de faire des audios de méditation standard pour que je puisse réciter la prière et peut-être la chanter, ou même chanter d’autres chansons et qu’il pourrait les arranger avec ce logiciel pour en faire une musique mélodique et adaptée à la méditation. Donc, nous nous demandions si c’était une bonne idée ?

R : Oh définitivement !!! En fait, c’est un superbe moyen de transmettre des fréquences véritablement cosmiques avec ta/notre voix !!

Q : (DD) Tant que ce ne sont pas des airs de Patsy Kline ! (rires) (L) Mais je voulais canaliser Patsy Kline !!! (Allen) En fait, je me demandais si multiplier ta voix plusieurs fois multiplierait aussi ce qu’ils ont transmis tant de fois à travers elle ?

R : Pas seulement ça, cela nous permettra d’insérer une modulation de fréquence directement entre les couches de son. Pourquoi ne joues-tu pas un extrait maintenant ?

Q : (Allen) Jouez un extrait du chœur ou de la musique sur laquelle j’ai travaillé ?

R : Notre voix !

Q : (Allen) Comment puis-je jouer un échantillon de votre voix ? J’ai travaillé sur de la musique, mais elle ne contient pas encore de parole ? Est-ce la musique dont vous parlez ou est-ce que je passe à côté de quelque chose ?

R : Qu’as-tu enregistré aujourd’hui ?

Q : (Allen) Ah ! Alors, une chanson en particulier ?

R : À toi de choisir !

Q : (Allen) D’accord. Donc pour l’instant, tout ce que j’ai, c’est moi qui joue de la guitare et Laura qui chante avec une petite réverbération qui adoucit le tout. Est-ce que ça le ferait ?

R : Oui

Q : (L) J’ai eu l’idée de prendre des chansons populaires et de les chanter, puis qu’Allen en prenne une qui ressemble à une mélodie familière pour les gens, et de l’allonger de sorte qu’elle fasse un CD d’une heure. Une chanson qui prendrait 4 ou 5 minutes à chanter, on la ferait durer une heure. Il mettrait ensuite une piste musicale en arrière-plan qui serait plus dans le temps. Alors, est-ce une bonne idée ?

R : Très ! Essayez !

Q : (L) Eh bien, ce n’était pas très instructif. J’aurais pu répondre la même chose, Jésus. (DD) Raccroche-leur au nez ! (rires) (Keit) Alors quelle chanson choisirais-tu ? (L) Eh bien, tout un tas d’entre elles.

[Pause pendant qu’Allen tente de graver de la musique sur un disque. Tout le monde finit par écouter de la musique dans le bureau.]

Q : (Keit) Sur le plan émotionnel, Amazing Grace a eu le plus d’effet sur moi. (Allen) Tu pourrais commencer de chanter en solo, puis nous intervenons en chœur pour t’accompagner. C’est une idée.

R : Beaucoup de possibilités, hein ? Vous remarquez « l’effet ? »

Q : (Joe) De la musique pour adoucir les mœurs !

R : De la musique pour communiquer avec l’âme.

Q : (L) Eh bien, je ne comprends vraiment pas.

R : Il y a des fréquences dans ta/notre voix qui sont inaudibles à l’oreille physique mais qui touchent l’esprit.

Q : (Joe) Exact. (Scott) Je me demande si c’est la raison pour laquelle il y a certains groupes où même si les gens ne savent absolument pas chanter, tout le monde pense qu’ils sont géniaux — je veux dire, au-delà du marketing et de ce genre de choses ?

R : Oui ! Et certains d’entre eux activent des fréquences « intéressantes » !

Q : (L) Quand vous dites « intéressantes », qu’est-ce que ça signifie ?

R : Pourrions-nous dire que c’est planifié et délibéré à des fins néfastes.

Q : (Joe) À quelle musique pensais-tu, Scottie ? (Scottie) Je repensais juste à notre discussion de l’autre jour sur la musique objectivement et subjectivement bonne etc. Je pensais à certaines musiques populaires, quel que soit le style… Ma musique d’entraînement, la musique grunge, la guitare électrique, le rap — tous ces différents types de musique populaire. Et certaines d’entre elles sont en fait interprétées par quelqu’un qui ne sait même pas chanter et les gens adorent tout simplement. Donc, il y a cette multitude de genres où certains groupes deviennent populaires, alors que vous pouvez aller dans un bar, et y entendre quelqu’un chanter une chanson qui se trouvera être dix fois meilleure, mais… (L) Mais ils ne sont pas célèbres. (Scottie) Alors pourquoi ces gens qui n’ont absolument aucun talent deviennent-ils célèbres, au-delà du fait qu’ils ont été « découverts », fait l’objet de publicité, etc.

R : Laurel Canyon quelqu’un ?

Q : (rires) (Keit) Nous en parlions aujourd’hui ! (Joe) Oui, ils ont tous été choisis. (C**) La voix de Laura serait-elle un peu ce que Gurdjieff appelle « musique objective » ?

R : Oui

Q : (Joe) J’ai un super nom pour votre album : Laura Canyon ! (rires) (L) Je pense que je vais passer mon tour sur celui-là. À moins que vous ne vouliez insérer un écho pour donner l’impression que je chante dans un canyon. (PL) Alors, ces groupes de Laurel Canyon, ces chanteurs comme The Mamas and The Papas, ces groupes étaient de toute évidence commandités, car, à travers leur musique, ils pouvaient envoûter certains auditeurs, les manipuler, générer des émotions négatives...?

R : « Envoûteurs. »

Q : (Keit) Peut-être que vous pouvez poser des questions sur les films ? (L) Qu’en est-il des films ? (Keit) Nous parlions de Laurel Canyon par rapport au cinéma et nous constatons le même effet. (L) Est-ce que des films ont été produits à Laurel Canyon ? (Keit) Parce qu’il y a ce laboratoire. (Allen) Oh, il y a ce laboratoire de la CIA au sommet de Laurel Canyon. (DD) Qui est le laboratoire de l’angoisse. Le laboratoire du cinéma d’épouvante. (Allen) Tout ça fait partie de la même chose. (PL) Ils ont fait quelques films d’horreur.

R : Oui. Tout cela fait partie des mêmes programmes.

Q : (PL) Est-ce que cela génère seulement des émotions générales négatives chez les auditeurs, ou est-ce des objectifs néfastes plus spécifiques ?

R : Plus spécifiques…

Q : (Joe) Dissociation. (PL) Pour déclencher des sortes de meurtriers programmés ou quelque chose comme ça ?

R : Dans certains cas. Comme un « Attrape-cœurs » sonore.

Q : (C**) C’est quoi l’Attrape-cœurs ? (Allen) L’Attrape-cœurs est le livre qu’avait entre les mains celui qui a tué John Lennon au moment où il a tiré sur lui. (L) Ouais ? (Joe) Sirhan Sirhan. (L) Et aussi le gars qui a tiré sur John Lennon. (DD) Ce serait à priori une sorte de déclencheur MKULTRA.

R : Plusieurs déclencheurs pour de nombreux programmes. Vous avez maintenant les moyens d’annuler une grande partie de ça.

Q : (L) Qu’entendez-vous par « les moyens d’annuler une grande partie de ça. » ? (PL) Contre-musique. Un contre-signal. (L) Vous voulez dire que ça va être la Battle of the Bands ?! (rires) (Tournoi durant lequel plusieurs groupes de musique s’affrontent pour le titre de « Meilleur groupe » - NdT)

R : Exactement ! Sur un plan cosmique aussi !

Q : (L) Je trouve ça étrange. (PL) L’un des déclencheurs est pour les meurtriers. Pourtant ils disent que c’est l’un des objectifs néfastes spécifiques. Existe-t-il des exemples d’autres objectifs de ce type ? Peuvent-ils déclencher un suicide chez les gens ?

R : Oui

Q : (Joe) Interconnexion générale parmi les jeunes, vous voyez ce que je veux dire ? Transformer leur cerveau en… (Keit) Comme la psychopathie, et la violence… (Allen) Je ne pense pas que cela soit si grave. Cela fait partie de la barrière de fréquence, à musique…

R : Barrière de fréquence ! [épelé en même temps qu’Allen parle)

Q : (L) Tu lis dans leurs pensées, Allen. (PL) Mais cette musique est répandue partout dans le monde. (L) Oui. Et notre musique ne l’est pas. Nous ne l’avons même pas créé ! (rires)

R : Le temps est compté ! Et comment ça se passe avec les vidéos ???!

Q : (rires) (A***) Le chien les a mangées. (rires) (L) Le chien a mangé mes devoirs !

R : Négatif !

Q : (L) Eh bien, je ne sais pas quoi dire !

R : Où est passée ta confiance en ta capacité à être à la hauteur de la situation ?

Q : (L) [Grognements !] (Scottie) Tu sais ce qui serait génial ? Proposer un CD, et ensuite utilisez le démoniaque iTunes pour distribuer la musique. (Allen) Absolument. (Scottie) Je veux dire, nous pourrions aussi le proposer gratuitement. (Joe) Je pense que tu devrais juste commencer à parler, tu ne crois pas ? Et faire autant d’enregistrements qu’il te faudra. Il suffit de commencer quelque part. (A***) Nous pourrions toujours choisir un sujet et te poser des questions. (Allen) Peut-être devrais-tu simplement commencer par dire « Au début… » et voir où cela mène ?

R : Essaye-le !

Q : (L) Oooh ! Je ne veux pas faire ça !! (Keit) Pourquoi pas ? (L) Je suis horrible en vidéo ! (En chœur) Mais NON !! (Keit) Mais nous allons te faire belle ! (PL) Tu l’as déjà fait ! (A***) Tu étais magnifique ! (Allen) J’ai un filtre spécial qui te fera ressembler à qui tu veux. (Ark) C’est réglé. (L) Qu’est-ce qui est réglé ? (Ark) Ce futur est réglé. [chantant] Tu peux le faire ! Tu vas le faire ! (L) Je ne veux plus vous parler. (Ark) Tu ne veux pas de bisous ? (Joe) Laura ? (Allen) Tu n’as jamais vu la dernière vidéo que nous avons filmée !

R : Fais-le ! Diffuse la dernière pour voir les réactions !

Q : (Allen) Nous en avons filmé une qu’elle n’a encore jamais vue. (DD) Eh bien, voyons ça ! (Allen) Et c’est celle dont nous avons parlé que nous mettrions en ligne gratuitement… (A***) Elle n’est jamais satisfaite de ses vidéos. (Keit) Laisse les autres décider. (Joe) Nous sommes les spectateurs. (Keit) Et les gens seront vraiment contents ! (L) J’ai l’impression que ça va être un spectacle de chiens et de poneys. [Expression américaine généralement utilisée dans un sens péjoratif pour désigner le mépris, le manque d’appréciation ou la méfiance à l’égard du message présenté ou des efforts déployés pour le présenter. (Wikipédia) — NdT] (Joe) Il y aura ni chiens ni poneys. (Allen) Eh bien, les chiens… (Ark) Ne sois pas égoïste chérie. (L) Égoïste ?! (Ark) Oui ! Ne pas laisser les autres avoir ce que tu as ? Tu as quelque chose à transmettre et c’est le meilleur moyen de le faire. (L) Je suis fatiguée tout d’un coup. (Joe) Tu veux changer de sujet ? (L) Tu en as un autre ? (Joe) Il y a cette question que tu voulais poser pour les membres du forum à propos de la destruction de l’âme ? (L) Oh, la destruction de l’âme ! Peux-tu formuler une question autour de ça ? Ou toi, tu es l’expert sur ce sujet Keit. Pose une question. (Keit) Eh bien, au fond, ce que j’ai dit était-il proche...?

R : Sacrément précis. Un exemple de « devenir plus intelligent ! »

Q : (Joe) Est-ce que vous parlez de Keit ?

R : Oui

Q : (Joe) Quelle était ta théorie ? (L) Elle parlait de « Darkness over Tibet » d’Illion, de la spirale descendante, que c’est un choix et que tu dois…

Q : Nous n’aurions pas pu mieux l’expliquer !

Q : (Scottie) As-tu écrit quelque chose à ce sujet sur le forum ? (Keit) Ouais. (Scottie) Comment ai-je pu rater ça ?? (A***) Ouais. (Keit) J’ai encore d’autres choses à dire à ce sujet. (Joe) Il s’agissait donc d’essayer de détruire toutes ces âmes jusqu’à ce qu’elles retournent à l’état de matière primordiale, c’est ça ?

R : Oui

Q : (Allen) Pourrais-tu donner quelques explications, parce que je ne l’ai pas lu ? (Keit) Ce que j’ai dit, c’est que… j’ai cité Darkness Over Tibet. L’auteur mentionne qu’il y a deux possibilités de développement : vers le haut et vers le bas. Et il y a une possibilité de perdre son âme, mais cela devrait être une décision consciente, c’est un choix. Et elle ne peut pas être prise de force. (L) Mais ils peuvent vous faire prendre cette décision en vous épuisant. (Keit) Exactement, et j’ai donné mon exemple personnel où je sentais que les expériences traumatisantes dans nos vies nous manipulent de sorte de nous faire choisir le développement vers le bas. Et au final, nous choisissons quelque chose qui va à l’encontre de notre propre niveau d’être. Et c’est tellement traumatisant pour l’âme, qu’elle est déformée jusqu’à se retrouver dans une position descendante. Le résultat final de cet événement est fondamentalement de détruire l’âme, même si l’événement final destructeur est relativement modeste. Et c’est pourquoi il y a tant de souffrance et de pathologie dans le monde, où ils forcent et manipulent les âmes pour qu’elles choisissent. (L) Contre leur propre nature. (PL) Et Illion a dit que la pire chose pour un être humain est le péché contre sa propre âme. (Keit) Et pécher contre son âme va à l’encontre de son propre niveau ou nature d’être. Donc, comme pour les tendances narcissiques et tout le reste, c’est pourquoi, pour notre propre salut, nous devons procéder à un nettoyage personnel. (DD) Est-ce pour cela qu’ils ont injecté tant de drogues dans la culture, juste pour affaiblir les gens ?

R : Oui, et souvenez-vous également des principes d’inhibition transmarginale.

Q : (L) L’un de ces principes est que même les chiens forts qui ne pourraient pas être brisés de manière ordinaire, s’ils subissaient un traumatisme physique comme une chirurgie, une maladie ou quelque chose dans le genre, cela les affaiblirait au point où ils pourraient être transformés. La torture fait donc également partie de ce processus.

R : Oui

Q : (L) Et nous vivons maintenant dans une culture de la torture qui est fondamentalement une culture destructrice d’âme.

R : Oui

Q : (L) Donc, il y a des âmes qui sont tordues et déformées à un tel point qu’elles vont… Je veux dire, beaucoup de ces gens pensent qu’ils iront au paradis parce qu’ils imposent la volonté de leur dieu à d’autres personnes, et ils pensent que tout ce qu’ils doivent faire pour introduire la parole de leur version déformée de Jésus-Christ sur Terre ou autre – vous savez, ces fondamentalistes – ainsi essentiellement ils se mettent eux-mêmes dans la position de voir leur âme se détruire, car non seulement ils vont totalement contre les enseignements du Christ, mais aussi contre leur propre nature. Je pense que bon nombre d’entre eux veulent faire le bien, mais ils ont été déformés progressivement par des individus pathologiques occupant des postes de pouvoir et des postes élevés dans des églises, et par des individus pathologiques créant des doctrines et des théologies tordues, qui sont avant tout d’accord sur la vente de leurs propres âmes au diable. (Joe) Je me demande si cela s’applique aux personnes qui n’y participent pas directement mais qui sont simplement des membres ordinaires de la population dont l’esprit est si tordu que dans leur for intérieur, ils l’approuvent ou l’acceptent. Même lorsqu’ils sont confrontés aux faits, et on ne leur ment pas tant que ça, ils comprennent tout sur la torture, la CIA et les camps de torture…

R : Le silence face au « mal » équivaut à la participation, à moins qu’il n’y ait une bonne raison et que ce silence ne soit motivé par un objectif supérieur

Q : (Joe) C’est vraiment intéressant car cela explique en quelque sorte tout le débat sur la torture et la façon dont ils tentent d’amener les gens à l’accepter. Et de plus en plus de faits viennent révéler la réalité sur la CIA qui a pratiqué la torture et a essayé de déformer les choses pour amener les gens à voir ça comme quelque chose d’admissible.

R : L’acceptation de la torture est la « marque de la bête ».

Q : (DD) C’est pourquoi les séries télévisées comme « 24" sont populaires. (Joe) Conditionnement des gens. (DD) C’est extrêmement populaire. (Joe) Vous avez toutes ces personnes qui sont confrontées à la torture d’un autre être humain dans la réalité, et elles en redemandent vraiment. Et si cela équivaut à une participation, ces personnes sont toutes placées dans cette spirale descendante.

R : Vous souvenez-vous du « lac de feu » dans le livre de l’Apocalypse ? Rappelez-vous que ceux qui vivent par l’épée périront par l’épée ?

Q : (Keit) Qu’est-ce que le « lac de feu » ? (Allen) Dans l’Apocalypse, tous ceux qui n’acceptaient pas le Christ seraient jetés dedans… (Joe) L’enfer, tout simplement.

R : La destruction de l’âme.

Q : (L) Effrayant. (Allen) Je pense à toutes ces personnes qui ne pensent pas nécessairement que la torture est acceptable, mais qui… comme si elles l’abhorraient, mais qu’elles l’acceptent quand même parce que c’est nécessaire, ou peut-être qu’elles essayent plus simplement de ne pas y penser du tout. (Joe) Eh bien, les gens qui pensent que c’est nécessaire… (L) Ils sont déjà perdus. Ils l’ont déjà accepté. Je veux dire, il est prouvé scientifiquement que si vous avez besoin d’informations ou autre, même s’il existe une raison valable, ce n’est PAS la solution pour les obtenir. Dans les archives de l’inquisition, lesquelles sont nombreuses — des dizaines de milliers de personnes ont été torturées et ont avoué les mensonges les plus scandaleux juste pour que cela cesse. Finissez-en et laissez-moi mourir ! Je vous dirai tout ce que vous voulez que je dise ! Et ils ont confessé voler sur des balais, s’accoupler avec des diables, danser nus au clair de lune, s’embrasser mutuellement le derrière… en fait, vous n’avez qu’à désigner quelque chose et ils le confessent juste pour que ça s’arrête. Et TOUT cela était bidon ! (Allen) Et je suis désolé, même s’il n’y a pas de preuves scientifiques et que nous disions : « Ah ouais, la torture fonctionne vraiment bien pour obtenir des informations », vous torturez tout de même des êtres humains ! Ça reste exécrable. Comment peut-on faire ça ?! (Keit) J’avais dans l’idée que cette pathologie, ce qui est fait aux enfants de familles narcissiques, c’est comme de la torture. (L) C’EST de la torture ! (Keit) Et ce qui se passe, c’est un peu comme si on les empoisonnait et les amenait à accepter fondamentalement l’environnement de la torture. Parce qu’ils l’ont déjà expérimenté, ils sont comme affectés par le mal. (L) Torturer des êtres humains pour les forcer à dire ou à faire quelque chose qui va à l’encontre de leurs principes est inacceptable, quel que soit votre point de vue. Chacun a droit à ses principes, ses idées, ses politiques, ou autres. Et si vous voulez changer ça, ou si vous pensez que quelque chose dans leur point de vue est une menace pour vous, alors vous pouvez changer les choses en discutant, en éduquant, en partageant des informations et des données. PAS en essayant de les forcer à aller à l’encontre de ce qui leur revient de droit, au niveau de l’âme, par la torture ! Essayer de forcer quelqu’un comme ça, c’est fondamentalement une sorte de meurtre de l’âme. Jésus a même dit dans le Nouveau Testament que quiconque est une pierre d’achoppement pour le moindre d’entre eux, il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit jamais né. Et quand il a dit « jamais né », c’est presque comme une façon de dire que son âme va être détruite. C’est vraiment étonnant. (DD) Qu’arrive-t-il à une âme après qu’elle soit détruite ?

R : Matière primordiale. Recommence le cycle. Des millions ou des milliards d’années à acquérir la conscience.

Q : (DD) Donc, on commence comme un atome d’hydrogène ou quelque chose comme ça. (Joe) On devient une roche. (PL) Y a-t-il un lien avec l’« année fracassante » annoncée par les Cs au début de cette année ? Cela a été mentionné, et maintenant nous parlons de destruction de l’âme… (L) Eh bien, c’est plutôt intéressant parce que cette idée que j’avais eu sur la destruction de l’âme, lorsque je me suis réveillé ce matin-là, c’est ce qu’ils essayent de faire : ils pensent réellement qu’ils peuvent détruire les âmes et les transformer en matière primordiale. C’était une pensée tellement choquante pour moi et là, je réalise qu’elle m’est venue l’année même où ils ont mentionné une « année fracassante ». Cette idée est comme apparue brusquement dans ma conscience — quand j’y repense ; c’est presque impensable. (PL) S’ils détruisent l’âme des êtres humains, ne sont-ils pas les perdants du fait que nous sommes leur bétail ? Alors c’est plus comme… (Joe) Tout recommence à zéro…

R : Cela ne va pas arriver à tous.

Q : (Keit) Oh, c’est ce que je voulais demander : cela va-t-il se passer à un niveau individuel ou collectif ? (L) Ouais, ce serait donc individuel.

R : Oui

Q : (L) Il y a une demi-heure, j’ai dit que j’étais fatiguée et nous voulions arrêter. Alors, en avons-nous fini avec toutes les questions à poser ? (Allen) Ouais, il faut que tu ménages ta santé pour que nous puissions enregistrer une vidéo demain ! (DD) Tu dois faire tes devoirs ! (Keit) Oh non, nous avons déjà une vidéo, alors préparons-la ! (L) Le chien a mangé mes devoirs !! (A***) Ça te fait gagner un peu de temps. (L) Très bien. Je pense que c’est tout pour ce soir. Y a-t-il quelque chose que nous devons savoir et au sujet duquel nous n’avons pas posé de questions ?

R : La semaine prochaine ! Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE



(Allen) Bon, alors cette idée selon laquelle tout un groupe d’âmes est sur le point d’être détruit jusqu’à devenir de la matière primordiale, m’a un peu effrayé. De toute évidence, j’ai mal compris.

(Joe) Eh bien, c’est de ça qu’est faite la 3D. C’est en quelque sorte une question de choix…

(Keit) Certains d’entre eux peuvent même être des âmes 4D venues ici avec une mission qui a mal tourné parce qu’elles ont été manipulées.

(Joe) ou 5D...

(DD) Qui se sont laissées manipuler.

(Allen) J’ai pensé à toutes ces personnes aux États-Unis. Et je reste sur l’idée qu’elles ont cédé parce qu’elles ne peuvent rien voir d’autre. Elles ne voient pas qu’il y a un espoir quelconque de ne pas être réduit à de la matière primordiale. Elles pourraient éclater cette barrière de fréquence juste avec de l’espoir. C’est comme dans le film où le gars est au bout du rouleau, en loques, réduit en lambeaux, et n’a pas encore atteint son but. Puis, une chose lui donne un peu d’espoir, lui fait réaliser : « C’est ça ! » Et tout à coup il peut le faire.

(Keit) Donc, c’est ce que nous devons faire, trouver ce qui donne espoir. Continuer à être le phare. Parce que si vous vivez dans un environnement sans espoir, soit vous abandonnez jusqu’à vous suicider, soit vous abandonnez jusqu’à tuer votre propre âme. Quelle est la seule manière de vivre dans un environnement sans âme ? Perdre son âme.

(C**) Je pense qu’ils disaient que la musique ou la voix de Laura pouvaient leur donner de la force ou contrer les fréquences négatives qui enlèvent tout espoir.

(L) L’illusion est qu’il n’y a pas d’espoir. Et une fois que vous vous êtes débarrassé de l’illusion qu’il n’y a pas d’espoir, vous pouvez commencer à entrevoir ce que vous pouvez réellement faire, et alors… Peut-être écouter du chant ou faire de la méditation… [Une bouteille tombe]

(Ark) C’est une confirmation !

(L) C’est peut-être comme lors d’un long voyage et qu’une personne est tellement épuisée qu’il lui est impossible de continuer. Une autre lui dit alors : « Tiens, appuie-toi sur moi et je t’aiderai à marcher jusqu’à ce que tu sois un peu reposé. Et ensuite, tu pourras continuer seul. » Alors, c’est ce que tu fais.

(Allen) Je n’arrête pas de penser à cette barrière de fréquence, et — ce qu’elle empêche ? Elle empêche l’idée même qu’ils pourraient entendre… Je pense que la plupart d’entre nous avons probablement vécu cette expérience où nous avons eu la possibilité de nous canaliser nous-mêmes dans le futur — nous permettant d’obtenir ces idées, ces choses. J’ai vécu des situations qui ressemblaient à ça quand j’étais enfant. Et ils ont tout bonnement mis un coup d’arrêt à ça dans le genre : « Non, tu ne peux pas avoir ça ! » Et ces enregistrements pourraient être un moyen d’envoyer à ces personnes les fréquences qui leur manquent et qui redonneront vie à leur âme. De cette façon, nous pouvons mettre ça sur un disque et faire en sorte que ça traverse la barrière. Vous savez, « J’ai écouté ça, je me sens mieux, je me sens redevenu moi-même. »

(C **) Mais alors, c’est comme Pepin et ses programmes…

(L) Ouais, les gens qui écoutent les trucs de Pepin obtiennent la même chose.

(Allen) Mais se SENTENT-ils vraiment mieux ?

(L) Ils prétendent que oui !

(C**) Ils se dissocient.

(Allen) La différence entre un honnête « Ouah ! C’était génial ! » et un « Je viens de prendre une drogue et je me suis senti plutôt bien pendant un moment, avant de me sentir mal à nouveau. »

(L) La seule chose que nous avons que Pepin n’a pas, ce sont les C’s. Et les C’s ont un historique.

(C **) Et nous avons tes recherches et tes données. Il n’a aucune donnée. Si tu mets ton CD et celui de Pepin l’un à côté de l’autre, la personne moyenne ne fera pas la différence, sauf à un niveau plus profond.

(L) C’est comme sur le forum où les gens deviennent plus intelligents. Ce qui se passe réellement, c’est qu’ils sont capables de voir plus objectivement et d’établir des liens.
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'équipe française pour la traduction...

Thanks to the French team for the translation....
 

Lorea

Padawan Learner
Thank you very much for this translation!
Merci beaucoup pour cette traduction!! C'est une séance des plus importantes. It was a great session, so more important.
 
Top Bottom