Séance du 15 août 2009

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 15 August 2019

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 15 août 2009

Laura, Ark, A***, Joe, DonD, A***l, PL, Allen, C**, Scottie, G***

[Démarrage lent…]

R : Bonjour N (Longue pause)

Q : (L) Et qui avons-nous ce soir ?

(longue pause)

R : Toruz (énoncé très lentement)

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ? Oh, ça ne m’étonne pas ! Désolée, la planchette est mal positionnée. Pas étonnant qu’ils ne voulaient rien faire ! (rires - l’orientation de la planchette est modifiée)

R : B (longue pause)

Q : (L) Non, je l’ai encore mal positionnée ! (rires - l’orientation de la planchette est modifiée)

R : Enfin !

Q : (rires) (L) Bien, on recommence du début. Qui avons-nous ce soir ?

R : Toruzna Cassiopée

Q : (L) Et bien, ils ne voulaient tout simplement pas… Ils n’aiment pas les changements ! (rires)

R : Cela perturbe le canal et exige de l’énergie supplémentaire qui pourrait être plus utile ailleurs.

Q : (L) D’accord. Bon, nous avons des gens qui travaillent sur ce programme de respiration/méditation, certaines personnes vivent des expériences physiques inhabituelles, d’autres ont une fatigue extrême, on a vraiment tout un éventail de réactions. J’imagine qu’il n’y a pas de question vraiment précise là-dessus parce que c’est plus ou moins ce à quoi nous nous attendions : chaque individu est unique, et je suppose que la façon dont il applique le programme dépend de son niveau de connaissance…

R : Ce serait mieux si tu pouvais l’enseigner directement. Mais dans les circonstances actuelles avec tant de gens dans le besoin, et le système qui souvent réduit leurs ressources et donc leur capacité à se déplacer et à te dédommager de ton temps et de ton énergie, c’est pour l’instant la meilleure solution. Certains verront leur créativité se développer et leur capacité à établir davantage de connexions directes comme le résultat de leur pratique !

Q : (L) Pourquoi dites-vous « leur capacité à me dédommager pour mon temps » ?

R : Nous avons déjà parlé de la nécessité d’équilibrer l’énergie. Il est juste que tu adaptes la disponibilité de ce programme aux capacités de rémunération de chacun. Mais tous doivent se rappeler qu’il est SDA de TOUT DONNER [la planchette tourne sur le plateau] à ceux qui demandent. Tu as tout donné À MAINTES REPRISES et beaucoup n’en comprennent toujours pas la valeur ni ne donnent de compensation en retour. Ceux qui ont des difficultés avec le programme peuvent constater qu’ils ne donnent pas « tout ». Et cela ne signifie pas non plus toujours de l’argent. Cela peut aussi signifier un engagement.

Q : (L) Des questions ? (DD) Est-ce que le groupe pratique toujours lundi et jeudi ? (L) Mm-humm. (Joe) Eh bien, nous allons rendre le programme disponible à l’achat en coffret, dans un bel emballage. Ce sera l’occasion pour les gens — je sais qu’il ne s’agit pas seulement d’argent, mais ce sera au moins une occasion pour les gens de donner pour recevoir quelque chose, sans intermédiaire.

R : Les personnes qui pensent encore que vous pouvez obtenir quelque chose pour rien se verront bloquées.

Q : (L) De quelle manière ? Que voulez-vous dire par « bloquées » ?

R : Sous deux formes essentiellement : chez les candidats SDA, le blocage peut se faire par le subconscient qui sait qu’il y a un déséquilibre. Chez les « autres » c’est simplement qu’ils ne sont pas sur la bonne fréquence pour recevoir. Souviens-toi de « la capacité à recevoir » et aussi de la possibilité.

Q : (L) Autrement dit, quelqu’un pourrait fort bien payer un million de dollars pour le programme et pourtant, s’il était milliardaire et que ce soit une bagatelle quant à ses revenus, ou encore s’il le faisait dans l’intérêt d’en retirer quelque chose par une quelconque manipulation, il ne pourrait malgré tout rien obtenir, quand bien même il aurait procédé à un échange, parce qu’il ne serait toujours pas à la bonne fréquence pour comprendre. Est-ce correct ?

R : Oui. Rappelle-toi le « denier de la veuve ».

Q : (Joe) Le Denier de la Veuve ? (L) C’est une histoire dans la bible. Il s’agit d’un petit montant. Tu sais, le riche qui a beaucoup donné pensant acheter son salut, et puis la pauvre veuve qui a donné un tout petit peu mais c’était tout ce qu’elle avait — elle a tout donné. Donc, le principe est de tout donner, mais pas nécessairement de l’argent. C’est ce qu’on veut dire ici ?

R : Oui

Q : (L) D’accord. Bon, nous avons toute une liste de questions du forum et je pense que nous devrions les aborder maintenant…

R : Non, cela doit attendre. Le monde dévale dans l’espace vers sa destinée, et nombre de ces questions sont de peu d’importance. D’ailleurs, nos échanges avec vous ne sont pas destinés à transmettre des messages plus ou moins insignifiants aux autres. De plus, la réponse à plusieurs de ces questions fait intervenir un problème similaire de fréquence. Tu dois PERSONNELLEMENT chercher la réponse en ton for intérieur, et cela doit être important pour l’accomplissement de ta destinée. Autrement, ce n’est ni plus ni moins précis que n’importe quelle « médium ». Et tu N’ES PAS « n’importe quelle médium » !

Q : (rires) (Joe) Tu dois aimer les questions, Laura. Elles doivent t’intéresser. (L) Et il faut que ce soit des questions importantes. En fait, j’ai toujours été… Je veux dire, ouais, j’ai traversé toute cette phase de questions tests, mais elles étaient toutes des questions qui m’intéressaient — elles avaient leur raison d’être. (Joe) Nous devons donc réfléchir à des choses importantes. (L) Eh bien, ce qui est important pour moi en ce moment c’est une question sur ce que… en fait, nous avons abordé quelques-uns des problèmes liés au programme de respiration, vous savez, sur le fait que certaines personnes connaissent quelques difficultés car elles ne donnent pas la quantité d’énergie appropriée leur permettant de recevoir des bénéfices — peut-être ne sont-elles pas sur la même ou la bonne fréquence — et ce blocage de fréquence pourrait être lié à un manque d’engagement de leur part, ou au fait qu’elles sont toujours en train de manœuvrer ou de manipuler, ou il se pourrait que ce soit des candidats SDA mais qu’elles n’ont tout simplement pas ouvert le canal de fréquence. Je suppose donc que ces problèmes doivent être traités au cas par cas. Mais je crois qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

R : Oui, en effet !!! Nous avons dit que cette pratique DOIT s’accompagner d’un effort approprié pour acquérir constamment des connaissances par l’effort.

Q : (L) Eh bien, je pensais réaliser ces vidéos pédagogiques dans le but de simplifier en quelque sorte les choses pour les gens. Est-ce que cela signifie que je ne devrais pas faire ça ?

R : Oh non !!! Tu devrais le faire et de plus faire en sorte que ces vidéos soient complètes pour ce qui est de l’étendue des thèmes abordés.

Q : (L) Que voulez-vous dire par « complètes pour ce qui est des thèmes abordés » ?

R : Raconte ce que tu as découvert et laisse une fois encore la personne dédommager en fonction de ses moyens.

Q : (L) Eh bien, il va de soi que nous ne pouvons pas expédier des vidéos sans couvrir le coût de production. Je veux dire, cela me met dans une drôle de position parce que…

R : N’aie crainte. Les gens découvriront rapidement que cela dépend de la « fréquence » de l’échange.

Q : (L) Qu’est-ce qui en dépend ?

R : Si oui ou non la connaissance que tu transmets peut être assimilée. Bien sûr, l’étudiant devra couvrir votre coût de production, alors nous suggérons de les rendre accessibles avec une contribution minimum. Ceux qui ont la possibilité peuvent donner plus. Ceux qui achètent font la preuve, dans une certaine mesure, d’un alignement de fréquence. Cela soulève une autre question. Les « traditions » parlent des avantages des enseignements directs d’un « maître ». Il n’y a pas de « maîtres » dans un réseau SDA, mais il y a des « anciens ». Maintenant, l’un d’entre vous ici présent peut-il penser à l’avancée des connaissances comme conséquence d’une interaction directe avec Ark et Laura ?

Q : (Joe) Ouiii… (Allen) Ouais…

R : Pouvez-vous les énumérer s’il vous plaît ?

Q : (Tout le monde se regarde, interrogatif.)

R : Il y a une raison importante à cette question !

Q : (L) Eh bien, manifestement il n’y a pas d’avantage, alors nous ferions aussi bien de plier bagage et de rentrer à la maison !

(Allen) En fait, ils disent « énumérez-les, s’il vous plaît ». Soyez précis.

(Joe) Eh bien, ce n’est pas comme… C’est le résultat de six années d’échanges et d’expériences. Ce n’est pas comme si je les avais déjà notés, mais certainement je peux y réfléchir.

(PL) Pour moi, c’est le discernement. La façon d’apprendre dans le contexte, de gérer une situation nouvelle, d’apprendre, de réseauter, discuter tous les points de vue, recueillir des données, le processus décisionnel qui n’est pas figé, ne se fait pas seul, ni précipitamment, mais est mûri et débattu… et prêt à évoluer. On peut changer, vous savez ?

(L) Et tu peux changer d’avis.

(Joe) Tout à fait. La façon dont on aborde les choses avec l’esprit ouvert, et vous savez, essayer des trucs… et être totalement ouvert aux éventualités…

(L) Alternatives.

(Joe) Autant d’alternatives que possible, et les laisser toutes ouvertes. Et en restant soi-même ouvert à ces possibilités, et pour faire cela, vous devez vraiment les prendre une par une, si vous voyez ce que je veux dire, prendre en compte chacune d’elle, et la tester comme vous le disiez. Tester chacune d’elle et les considérer comme une réalité potentielle, et dans ce sens, vous augmentez largement vos chances d’obtenir la meilleure d’entre elles, ou tout autre chose qui se présenterait. Je veux dire que c’est quelque chose de vraiment angoissant à faire, parce que la plupart des gens veulent juste des réponses précises.

(L) Ils veulent des réponses fermes et rapides sans nuance.

(Joe) Ils veulent contrôler, ils veulent savoir… L’idée d’être ouvert à des possibilités illimitées.

(PL) Un autre enseignement — je ne l’ai pas encore totalement assimilé, mais c’est de désapprendre ce que nous considérons comme de l’amour et de la sollicitude. C’est essayer de passer par-delà le faux amour — toutes ces fausses formes d’amour que je ressens, comme la pitié — essayer de découvrir ce qu’est réellement l’amour.

(C**) J’ajouterais que vous enseignez constamment la patience avec les autres et soi-même. Ainsi qu’une réelle empathie et un enseignement par l’exemple plutôt qu’imposé. L’enseignement, c’est laisser les autres commettre des erreurs et en tirer les leçons, et être plus indulgent envers leurs erreurs. Les miroirs que vous donnez sont très enrichissants.. Il y a toujours une leçon, même au travers de vos petits commentaires.

(Joe) Permettre aux gens de faire leurs propres erreurs et d’apprendre leurs propres leçons sans s’énerver. S’il existe quelque chose avec laquelle ils ont une attache émotionnelle, les autoriser à vivre cette expérience sans tenter de les contrôler…

(Scottie) Vous savez, je pensais, Ark m’a dit que je devais lire ce livre sur la discipline par exemple, ou bien Laura me dit quelque chose, et bien sûr il m’arrive de le faire, mais ce n’est pas toujours le cas. Et dans le cas d’un maître, le maître dit « Fais-le », mais c’est comme… Je veux dire que je pourrais énumérer toutes les choses que j’ai apprises et toutes les fois où, tu sais, je me suis assis avec Laura et qu’elle m’a fait remarquer certaines choses et autre, mais… Où est-ce que je veux en venir ? C’est comme......... Je ne sais pas comment répertorier les 50 millions de manières spécifiques à travers lesquelles toi et Ark avez…

(G***) La question sur laquelle je m’interroge, c’est combien de choses semblent avoir été apprises ici, dans un réseau vivant, au travers d’échanges qui ne sont pas si simples à expliquer dans un réseau virtuel, et peut-être que ce qui est nécessaire, c’est notre capacité à enseigner cette dynamique dans un réseau virtuel.

R : Quelle part de tout ça pourrait être apprise à distance ?

Q : (Joe) Aucune. (C**) Presque rien. (A***) C’est l’interaction. (G***) Nous en avons discuté… (Joe) Il faut des expériences directes. (Allen) Une énorme différence entre cette communauté et partout ailleurs dans le monde est qu’on est ici dans un système de relation non hiérarchisé alors qu’au-dehors, quels que soient la bienveillance et l’altruisme, on retrouve toujours cette même sorte de hiérarchie, absente ici. (Joe) Une bonne question, une autre façon de la poser, est que pourriez-vous enseigner à un enfant en le faisant asseoir devant un ordinateur et en l’instruisant par le biais de cet ordinateur ? Parce que c’est ce à quoi nous avons affaire en nous…

R : Il y a plus que cela : c’est une fois encore une question de fréquence. Pensez aux personnes qui ont eu les mêmes opportunités et qui n’ont pourtant que peu ou rien appris ? Pourquoi à votre avis ?

Q : (Allen) J’imagine qu’ils parlent de personnes qui habitaient dans la maison. (L) Eh bien, un peu plus tôt nous parlions de H**** et de sa musique. Vous savez, ici, il a eu tellement d’occasions d’apprendre sur la considération extérieure, cela lui a été rappelé à maintes reprises, et pourtant il reproduit sans cesse les mêmes schémas. Et I*** était là, et nous avons essayé — sans cesse — de lui montrer à quel point ses émotions dirigent toute sa vie, et pourtant elle tombe toujours dans le même piège. Alors, pourquoi d’après vous ? (PL) Est-ce que cela signifie que si vous n’êtes pas sur la même fréquence, même s’il y a plusieurs enseignements, vous n’avez pas la capacité de les recevoir ?

R : C’est en partie la réponse.

Q : (A***l) Je peux essayer quelque chose ? Comment les aider à modifier leur fréquence ?

R : Ils doivent d’abord apprendre à donner quand on le leur demande.

Q : (L) Mais ça ne semble pas être une chose si simple. Je veux dire, pour cela il faut apprendre à ne plus être manipulé et à ne plus manipuler… (Allen) Mais peut-être avons-nous une boucle de rétroaction. Ils parlent de tous ces gens ayant l’opportunité de tout donner avec ce programme de respiration et ensuite, peut-être, de pouvoir en apprendre davantage. S’ils commencent à donner ils apprendront davantage, et accroîtront leurs capacités…

R : Bingo ! Mais bien plus que cela, ils auront la possibilité, par le biais de la vidéo, de vivre presque en direct la transmission de fréquence.

Q : (PL) La voix. (Allen) Et le visage. (Joe) Est-ce que c’est en relation avec les vidéos déjà réalisées, ou avec d’autres enregistrements ?

R : Des vidéos à venir. Celles-là ont toujours été en projet, mais vous n’avez pensé qu’en matière de vidéo « ouija ». Il y a tant de choses d’une plus grande importance que nous pouvons enseigner à travers vous !!!

Q : (Ark) Je pense qu’un certain enseignement sur la psychologie — quand bien même nous ne savons pas si la psychologie est ou non une science — serait utile, en mettant l’accent sur quelques points importants. Par exemple, aujourd’hui, nous avons lu sur les personnes narcissiques. Ainsi, tout le monde est un brin narcissique dans le sens où nous aimons notre bric-à-brac. Nous traînons un tas de trucs, nous les aimons, et nous avons peur de nous en débarrasser de peur que ce corps n’implose. Il ne resterait plus rien, alors nous conservons ce bric-à-brac parce que c’est tout ce que nous avons. Mais on ne peut pas changer si — dans le même temps — on persiste à être le même. Donc, il faut se débarrasser de tout ça. On doit arrêter net de faire tout un tas de choses comme une déclaration symbolique à l’Univers. Et ne pas avoir peur. (L) Si vous voulez changer, vous devez changer. (Ark) Et n’ayez pas peur de vous effondrer et de n’être plus rien, vous voyez ?

R : Cela peut être transmis bien plus efficacement par la vidéo que par une simple écriture. Dans une vidéo, quelque chose de l’âme est transmis. Maintenant, réfléchissez encore à ceux qui n’ont pas été en mesure de recevoir.

Q : (L) La capacité à recevoir, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Et qu’est-ce qui détermine la capacité à recevoir ?

R : En partie la génétique et en partie l’effort. Ce qu’Ark vient de dire à propos du narcissisme et le « bric à brac » associé.

Q : (L) Donc, les narcissiques génèrent des illusions et les projettent sur d’autres personnes. Et c’est en partie ce qui les rend incapables de recevoir. Ils projettent sans cesse, ainsi ils ne peuvent rien recevoir.

R : Oui

Q : (L) Donc, ces individus qui ont passé beaucoup de temps ici sans être capables d’apporter des changements significatifs dans leurs vies ont été affectés d’une incapacité à recevoir parce qu’en fait ils ont bâti un mur autour d’eux-mêmes ou bien vivent dans une bulle narcissique ?

R : Oui. Et il en est de même pour ceux qui ne peuvent « comprendre » à distance.

Q : (L) Alors, il y a ceux qui comprennent et ceux qui ne comprennent pas ?

R : En partie. Une exposition répétée à la résonance de fréquence peut susciter des changements s’il existe un désir sincère. De même, une série de vidéos qui donnent des indications sur la réplication de l’âme peut aider ceux qui le demandent sincèrement.

Q : (Ark) Gurdjieff a utilisé la méthode des chocs. Il a eu cette idée qu’en utilisant le choc adéquat, cela pouvait aider à briser la carapace. Mais apparemment, ça n’a pas bien marché. (A***l) Cela rend leur carapace plus épaisse. (L) Je suppose que les chocs sont nécessaires dans certains cas, mais pas toujours. (Joe) Cela dépend de la solidité du mur extérieur. (L) Ouais. (Joe à Laura) Alors, s’agit-il d’une série de vidéos, des cours essentiellement, que tu ferais sur de nombreux sujets ?

R : Oui.

Q : (Joe) Par exemple ?

R : Pourquoi ne pas démarrer par le début et parler du « commencement… » ?

Q : (L) Eh bien, je… Et je dirais quoi ?? (Joe) « Au commencement était le Verbe ? » Et le Verbe fut transmis une lettre après l’autre ! (rires)

R : Il suffit de t’asseoir en face de la caméra et de faire ce que tu fais le mieux : relier les points. Et sache que, comme toujours, ta connexion avec ton moi supérieur dans le futur t’aidera dans tes intuitions explosives.

Q : (Ark) Je pense qu’il serait utile de faire en quelque sorte l’exposé d’un système cohérent. Parce que les gens connaissent une partie de ci, une partie de ça, un petit peu au sujet de SDA, un petit peu de ceci et de cela… tout cela a besoin d’être assemblé.

R : Tout cela fera partie de la série que nous avons planifiée.

Q : (L) Qu’entendez-vous par « NOUS avons planifié », je pensais que JE la planifiais ? (rires)

R : Nous sommes toi et vice versa !!!

Q : (A***l) J’ai une question. Ils ont parlé de la génétique qui fait que les gens ne peuvent rien recevoir. Y a-t-il quelque chose que les gens pourraient faire pour modifier leur génétique de quelque manière qui soit et qui les aiderait à devenir plus réceptifs ?

R : On ne peut pas changer, mais on peut activer ce qui est latent.

Q : (L) Autrement dit, bon nombre de gens disposent d’une génétique qu’ils n’utilisent pas. (Allen) Et cette génétique peut être activée. (A***l) Alors, comment l’active-t-on ?

R : Les efforts comptent pour beaucoup. Et les efforts peuvent conduire à la connaissance, laquelle fait quoi ?

Q : (Joe) Protège !

R : Par exemple, les récentes publications sur la chimie du cerveau : cette compréhension s’est produite suite à des efforts et au développement de la connaissance ! Le résultat sera l’activation d’ADN additionnel ! Remarquez combien la connaissance croit maintenant de manière exponentielle avec le réseautage et l’expérimentation !

Q : (L) Alors, autre chose ? Je suis fatiguée !

R : OK les gars. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 
Last edited:
Top Bottom