Séance du 15 avril 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 15 April 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___

Séance du 15 avril 1995 :

Participants : « Frank », Laura, Terry et Jan

Q : (T) Bonsoir. Qui est avec nous ce soir ?

R : Bonsoir !

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Shoura.

Q : (L) Et d’où venez-vous ?

R : Pas d’où, mais tu le connais sous le nom de Cassiopaea.

Q : (L) Très bien. Ça fait un bail !

R : Oh oui !

Q : (L) Est-ce que nous communiquions avec vous quand il n’y avait que S_, Terry, Jan et moi ?

R : Fragmenté.

Q : (L) Mais c’était vous, en fragmenté ?

R : Dans une certaine mesure.

Q : (T) Ce n’était pas vous en totalité ?

R : Comme des signaux radio contradictoires.

Q : (T) Devons-nous continuer à alterner les personnes autour de la planche, de façon à pouvoir tous travailler sur le canal, et ainsi le channel s’ouvrira pour nous tous ?

R : Vague.

Q : (J) Est-ce que vous recommandez d’alterner les personnes autour de la planche ?

R : Nous recommandons ce que vous estimez être le mieux.

Q : (L) Maintenant, la question urgente : qu’est-ce qui nous est arrivé, là ?

R : Nous vous avons mis en garde à maintes reprises contre les attaques !!

Q : (L) Est-ce que ce calvaire que nous venons de vivre était une attaque ?

R : Bien sûr.

Q : (L) Qu’est-ce qui nous a rendus vulnérables ?

R : Votre travail.

Q : (L) Est-ce que l’un d’entre nous a contribué à cette vulnérabilité ?

R : Ouvert.

Q : (J) Dans ce qui s’est passé, est-ce qu’il y avait quoi que ce soit de conscient chez quelqu’un ?

R : C’est ta question ?

Q : (J) Oui.

R : Alors, trouve la réponse à l’intérieur.

Q : (L) Ça n’aide pas. A_ a dit que, même si elle n’était qu’une enfant, elle aurait pu tout arranger entre nous les doigts dans le nez. (J) Eh bien, peut-être que S_ n’est pas faite pour jouer les médiateurs.

R : OK.

Q : (J) Quelles étaient les intentions derrière cette attaque ?

R : S_ manque de confiance en elle. N’avez-vous pas remarqué ?

Q : (J) Si. (T) Mais le manque d’assurance n’est pas un problème en soi.

R : Les problèmes dépendent des circonstances.

Q : (L) Eh bien, ça nous laisse toujours dans l’embarras…

R : Est-ce que vous faites appel à une femme de ménage pour piloter un avion de ligne ?

Q : (T) Donc la mauvaise personne tenait le mauvais rôle. Ce n’était pas sa faute.

R : Mais la transmission de messages est une affaire délicate.

Q : (J) Il y a un indice ici. Qui a indiqué qu’elle devait faire le relais entre Frank et toi ? (L) Personne, j’imagine.

R : Vous avez suivi le « courant », sur l’impulsion du moment. Planifie soigneusement ton itinéraire, si tu ne veux pas faire naufrage.

Q : (T) C’est une soirée « fortune cookies », ce soir. (L) Eh bien, ça me fait un peu mal de voir que tout ce que j’ai dit n’a tout bonnement pas été compris, et que si ce que Frank a dit avait été rapporté tel quel, ça aurait immédiatement mis fin au problème. Ce qui aurait dû être répété ne l’a pas été, et ce qui n’aurait pas dû l’être l’a été.

R : Vrai. L’attaque est des plus réfléchie ! Examinez toutes les brèches.

Q : (L) Donc, autrement dit, S_ a pu être un instrument d’attaque à son insu ?

R : Pas loin.

Q : (L) Une partie de cette attaque est-elle liée à ces femmes de l’Église Métaphysique, ou à Judy et Yvonne de Spring Hill ?

R : Ouvert.

Q : (L) Quand Terry a vu cet épisode dans les cartes qu’il a tirées pour moi, il a vu trois femmes en mode offensif. Ce tirage représente-t-il bien cet incident ?

R : Ouvert.

Q : (L) Bon, nous avons trois noms de personnes auxquelles Barrie et Susy Konicov ont affaire. Elle m’a appelée la semaine dernière, car elle voulait que nous obtenions un « avis » sur ces gens. Voici comme Barrie a formulé la question : « Comment ces personnes prévoient-elles de me rouler ? » Ou quelles sont leurs intentions ? Le premier nom est Carl Grancy.

R : Se sert des autres.

Q : (L) Mark du Michigan.

R : Inoffensif.

Q : (L) Karen Hilton ?

R : Autres intérêts, perd contact avec Barrie.

Q : (L) Cela veut-il simplement dire qu’elle est là pour l’instant et envisage en fin de compte de passer son chemin ?

R : Pas loin.

Q : (J) Je voudrais aborder le fait que des trucs sont sortis dernièrement qui représentent une volte-face par rapport à ce qui a toujours été le statu quo. Le changement de programmation de Disney et leur production de la vidéo sur les aliens, le film récemment sorti qui a été accusé de blasphème ; le revirement de McNamara à propos du Vietnam. Y a-t-il une signification à cela ?

R : Tout est expliqué par de précédentes réponses que tu connais parfaitement, c.-à-d. bases préparatoires.

Q : (J) Les bases de futurs changements sont en train d’être posées. Ces événements ont bien un sens.

R : Tu le sais, c’est pourquoi il y a reconnaissance.

Q : (T) Ils préparent le pays à de nombreux revirements considérables en politique, etc. (J) Je ne pense pas que ce soit nécessairement ça. N’est-ce pas simplement un renversement des valeurs que l’on connaît ?

R : Tout cela.

Q : (L) La chirurgie est-elle nécessaire pour remettre mon épaule ?

R : Fais attention à ne pas être induite en erreur.

Q : (L) À propos de la chirurgie ?

R : Oui.

Q : (L) Mon bras se remettra-t-il tout seul ?

R : Possible.

Q : (J) Comment ? (T) Tu dois prendre un second, ou même un troisième avis.

R : Oui. La chirurgie est profitable.

Q : (L) Pouvez-vous me recommander quelque chose d’autre que la chirurgie ?

R : Thermothérapie associée à des ajustements alimentaires.

Q : (J) Quels ajustements alimentaires ?

R : Réduction du calcium, du manganèse, des féculents et supplémentation en potassium, n’utilise que de l’eau distillée afin d’évacuer les obstructions solides !

Q : (L) Eh bien, c’est le conseil médical le plus complet qu’ils aient jamais donné. (J) Sans plaisanter.

R : Tu as mal, ma chère, et lorsque tu souffres, tous les autres souffrent aussi !

Q : (J) C’est adorable. De la chaleur humide ou sèche ?

R : Humide ?

Q : (L) Du Reiki ?

R : Oui. Quand les ligaments sont endommagés, cela dépend souvent d’une obstruction calcique.

Q : (L) La protubérance osseuse présente aux rayons-X sur le Coracoïde est-elle une accrétion qui a déchiré les tissus ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, ce n’est pas un débris de fracture, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (T) S_ ne t’en avait-elle pas parlé ? Une saillie déchirera les tissus comme un morceau de coton. (L) Très bien. Avant de passer à d’autres sujets, ma mère voudrait savoir ce qui provoque ses douleurs abdominales ?

R : Atrophie musculaire.

Q : (T) Elle doit faire plus d’exercice. (L) Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : (L) J’ai récemment lu un prospectus de la Fondation pour le Potentiel Humain à propos de cette super conférence génialissime qui doit se tenir à Washington. Ça m’intéresserait vraiment. Pouvons-nous, ou devons-nous y assister ?

R : Perte de temps.

Q : (L) C’est assez définitif. (J) On a déjà suffisamment à faire. (L) Dans ce livre ici, Mysterious Fires and Lights, toute une partie est consacrée à l’idée que certaines lumières qualifiées d’ovnis d’un type précis, qui se comportent d’une manière spécifique — ce qui en aucun cas n'inclut tous les ovnis — pourraient en réalité être des sortes de créatures vivantes se manifestant dans notre réalité. Elles semblent avoir une conscience et un but, mais ne se manifestent pas comme de « vrais » ovnis. Est-ce exact dans certains cas ?

R : Vérifie la date de publication pour l’admissibilité des données théoriques.

Q : (L) OK, ça a été publié en 1967. (T) Alors, assez là-dessus ! (L) Ce n’est pas une idée stupide. Comme la foudre en boule. Elle est connue pour manifester un comportement intelligent, un peu comme un chiot curieux. Qu’est-ce que la foudre en boule ?

R : Il serait difficile de « s’attacher » à un animal de compagnie de ce type.

Q : (L) Je sais ça, mais a-t-elle une sensibilité ? Est-ce un genre de sonde ?

R : Non.

Q : (T) C’est juste un phénomène électrique très étrange.

R : Pas loin.

Q : (L) L’autre nuit, lorsque nous travaillions sans Frank, nous avons reçu des informations indiquant qu’il était en danger par l’intermédiaire du gouvernement. Est-ce ou était-ce vrai ?

R : En partie.

Q : (L) Quelle est la source de ce danger ?

R : La source ?

Q : (L) Je veux parler de l’IRS, du FBI, de la CIA, quoi d’autre ?

R : Pas d’initiales de ce type.

Q : (L) S’agit-il de menaces physiques ou simplement de harcèlement ?

R : Attaque du mental à des fins d’autodestruction.

Q : (L) Y a-t-il quoi que ce soit que l’on puisse faire pour se protéger de ce genre d’attaque ?

R : Oui.

Q : (L) Que peut-on faire pour se protéger ?

R : Acquisition continue de connaissances.

Q : (L) Et quelle forme cette connaissance doit-elle prendre ? S’agit-il d’informations canalisées, de livres, de vidéos, d’autre chose ?

R : De tout cela, mais pas uniquement.

Q : (L) Et plus précisément ?

R : Du partage d’informations, mais attention !!! Vous connaîtrez tous très bientôt une forte augmentation de ce type d’attaque ; deux d’entre vous ont déjà été attaqués dans le passé par les mêmes sources, et pour des raisons semblables — mais votre association vous place désormais dans une catégorie différente !! Rappelez-vous que tous les channels sont identifiés, suivis à la trace et « pris en charge » — eux, et ceux qui ont les mêmes dispositions.

Q : (T) Qui sont les deux qui ont subi le même genre d’attaque ?

R : À vous de les identifier afin d’apprendre.

Q : (J) Je suis pratiquement certaine d’en faire partie, parce que je me sens abattue mentalement et émotionnellement ces temps-ci. (T) Jan en fait-elle partie ? (J) Je sais que c’est le cas.

R : Des pensées suicidaires ?

Q : (L) As-tu eu des pensées suicidaires ? (J) Non. (T) Moi non plus. (F) J’en ai constamment. (T) Et toi, Laura ? (L) J’ai été pas mal déprimée. Je n’ai pas envisagé le suicide, je me suis juste dit qu’il serait vraiment agréable d’éteindre les lumières et de mettre fin à l’illusion. (T) OK, donc nous avons identifié les deux personnes, toi et Frank. (L) Donc autrement dit, Jan, ça va empirer. (F) N’ont-ils pas parlé de deux autres personnes ? (L) J’imagine qu’ils disent que la même chose peut arriver. (T) Si nous ne travaillons pas ensemble là-dessus, c’est fichu. (J) OK, interroge-les sur le tirage de cartes que Terry a fait ce soir. (T) Était-ce pertinent ?

R : Pas loin.

Q : (T) Est-ce que le tirage renvoyait à ce que vous êtes en train de nous dire ?

R : Pas loin.

Q : (T) Ainsi, nous avons la connaissance et tout ce dont nous avons besoin pour nous protéger de la sévérité des attaques ?

R : Vous n’avez pas toute la conscience dont vous avez besoin ! En aucune façon !

Q : (J) Cette histoire entre Frank et Laura est-elle arrivée en partie pour nous montrer que nous pouvions établir une connexion avec le canal sans la présence de Frank — même si cette connexion est très faible et chaotique ? Une sorte de vérification de l’intégrité du channel. Était-ce l’un des effets secondaires, ou l’un des buts ?

R : Effet secondaire est une bonne façon de le décrire. Souvenez-vous, tout est leçon.

Q : (L) L’attaque venait plutôt de l’intérieur — des doutes, non seulement sur le canal et les informations, mais aussi sur les fondements même de l’existence. Par là, j’entends qu’il est traumatisant de réaliser que nous ne sommes peut-être pas au sommet de la chaîne alimentaire. (T) Une fois que le conflit initial a été déclenché, ça a fait boule de neige tout seul. (J) Peut-être qu’une façon de voir la chose est : nous sommes passés par toute cette merde, et toi et Frank avez eu toutes ces angoisses, mais peut-être qu’une conséquence positive, et peut-être que ce n’était pas intentionnel, est que nous avons pu voir qu’il y a bien un canal séparé et distinct qui ne dépend de la présence d’aucun d’entre nous. Certes, il faut que nous soyons tous ensemble pour un contact optimal…

R : Tous sont capables de canaliser, mais la pratique est nécessaire à l’établissement du même niveau d’ancrage, mais attention aux ramifications !

Q : (L) Quelles ramifications ?

R : Observez Frank.

Q : (T) Nous t’observons. (J) Ouais. Et ? (F) Je pense qu’ils veulent dire que lorsque tu peux channeliser comme moi — parce que je canalise pratiquement en continu — il y a un bon et un mauvais côté. Maintenant, vous connaissez le bon côté. Mais vous ne connaissez pas le mauvais côté. C’est très difficile de vivre avec. Je ne peux même pas décrire mon état d’esprit. (L) Je voudrais avoir des conseils et une aide pratique sur ce que nous pouvons faire pour écarter ou empêcher les attaques psychiques. Nous savons que la connaissance et la conscience sont importantes, mais toute parole de sagesse ou tous conseils préalables que vous pourriez nous donner seraient appréciés.

R : La prière quotidienne est une aide.

Q : (L) Autre chose venue de nulle part il y a quelques jours : après ne plus avoir entendu parler d’elle depuis des mois et des mois, V__ m’a appelée. Elle voulait passer pour me faire lire un poème. Elle m’a dit que l’une des raisons pour lesquelles elle avait laissé tomber le groupe est qu’elle avait été sévèrement attaquée. Elle croit que cette attaque venait du fait qu’elle participait à ce projet, et que travailler avec la planche avait suscité un attachement ou autre, et que ce que nous faisons est « douteux ». Maintenant, durant la période où nous n’avons plus entendu parler d’elle, elle a appelé la Révérende de l’Église Métaphysique qui m’avait causé tant d’ennuis pour lui demander de l’aide et des conseils. Ensuite elle a contacté cette « Vanessa » sur laquelle on vous a déjà interrogé. Apparemment, Vanessa aurait pratiqué un détachement d’esprits sur V__. Pourriez-vous nous dire ce qui affligeait V__ ?

R : Ouvert.

Q : (L) Peu importe ce que c’était, mais est-ce arrivé du fait de son association avec nous et ce travail ?

R : Non.

Q : (L) Souffrait-elle d’un attachement ?

R : En souffre depuis le passé et de temps en temps.

Q : (L) C’est intermittent chez elle ?

R : Possible.

Q : (L) Vanessa l’a-t-elle libérée de son attachement ?

R : Ouvert.

Q : (L) Quelle était l’intention de V__ pour subitement vider son sac auprès de moi ?

R : Veut rétablir le contact.

Q : (J) Le contact avec Laura ou avec le canal ?

R : Les deux.

Q : (J) Veut-elle revenir dans le groupe ?

R : Pas loin.

Q : (L) Y a-t-il autre chose que vous voudriez nous dire avant que nous en ayons fini pour ce soir ?

R : Relisez les informations sur les signaux d’attaques et discutez-en entre vous de sorte à renforcer votre base d’apprentissage et de connaissances pour votre protection et, au final, votre survie !! Bonne nuit.

Fin de la séance
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Encore merci à l'Equipe Française pour cette traduction...

Thanks again to the French Team for this translation....
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci Maat, j'attends un message d'Amazon pour me signaler qu'il est disponible, en attendant, je relis le Tome 1...

Thank you Maat, I am waiting for a message from Amazon to let me know that it is available, in the meantime, I am rereading Volume 1...
 
Top Bottom