Séance du 19 juillet 2014

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.


_________________________________________________ ________________________________________

Date de séance : 19 juillet 2014

Laura, Ark, et Andromeda à la planchette
Pierre, Perceval, PoB, Chu, Kniall, Bubbles, Oxajil, Terran, Alana, Timotheos, Parallel, Athena, Data

R : Bonjour

Q : (L) C'est ce qu'ils ont dit. Ils ont indiqué le « Hello ». Et qui est avec nous ce soir ?

R : Jeriponea de Cassiopée

Q : D'accord, laissez-moi poser quelques questions préliminaires avant qu'on se lance dans les sujets de ce soir. Première question : Que se passait-il pendant la dernière séance quand nous communiquions, supposément, avec Jules César, quand Ark a eu la sensation que ses cheveux bougeaient sur le côté et ensuite ses lunettes sont devenues branlantes? Que se passait-il là ?

R : Ark est plus proche de César en fréquence ; d'où l'éclat d'EM pendant la connexion.

Q : (L) D'accord, ça mène en quelque sorte à mon autre question. Je pense que vous nous avez dit un jour quelque chose du style qu'il n'est pas si facile… peut-être ce n'était pas que ce n’est pas si facile, mais que vous ne pouviez pas vraiment vous connecter avec des gens en 5D à moins qu'il n'y ait une sorte de fort attachement ou un élément liant qui vous connecte à eux – en d'autres mots, pour pouvoir les avoirs au téléphone, pour ainsi dire. Donc, qu'est-ce qui nous a permis de supposément contacter Jules César ?

R : La fréquence de l'ensemble du groupe était propice au contact.

Q : (L) Et pourquoi était-ce ainsi ?

R : Forte connexion psychique et longue période de concentration avant l'essai. En plus, comme indiqué précédemment, César s'est rendu volontaire pour être accessible. C'est un sacrifice à ce niveau. Soit dit en passant, c'ÉTAIT César.

Q : (Bubbles) Il a était insulté par ton « supposément » !

(L) Est-il recommandable de continuer à essayer de communiquer directement avec César ?

R : Occasionnellement c'est acceptable.

Q : (L) Pourquoi seulement occasionnellement ?

R : Remarquez ce que nous venons de dire.

Q : (Perceval) C'est un sacrifice à ce niveau.

(L) Oh, donc cela veut-il dire que les esprits ou les âmes à ce niveau entrent vraiment en contemplation ?

R : Oui

Q : (L) Et qu'est-ce qui a incité César à se porter volontaire pour ce service ?

R : Les nombreux pleurs de chagrin et le besoin de secours au moment de sa mort. On peut dire que ce besoin immense et ce sentiment de perte furent la fondation des débuts de ce qui est devenu le Christianisme.

Q : (L) « La fondation des débuts de ce qui est devenu le Christianisme... » Ainsi est-ce que l'appel pour leur chef perdu était en fait…

(Perceval) Dans un sens, tu peux voir qu'il y a pu y avoir un sentiment de responsabilité à cet espoir, et l'idée pour un monde d'un type différent et une manière différente de vivre qu’il avait créé dans les gens. Et ensuite quand il est mort, je veux dire, les gens furent séparés, laissés à la dérive, se perdirent… C'était prématuré. Cela n'a pas duré. Cela n'a duré qu'une partie de sa vie.

(L)Est-ce assez proche, qu'il a créé ce grand espoir dans le coeur de tant de gens que quand il est parti, ils n'ont simplement pas pu l'accepter, le croire, ou faire avec ? Cela en fait-il partie ?

R : Oui.

(Perceval) Il n'y avait personne pour le remplacer.

(L) Ouais.

(Bubbles) Un peu comme JFK.

(L) Pire. Je lisais quelque chose à propos des différentes opinions sur César depuis la période où il a vécu, et immédiatement après – deux ou trois générations, je pense. C'est assez clair qu'en dépit de la diffamation et de la propagande par l'oligarchie qui l'a tuée, il était tout à fait célèbre pour sa nature gentille, pour sa compassion, sa pitié, son pardon, et sa courtoisie. Je veux dire, il était vraiment célèbre pour eux. Ce sont seulement les diffamateurs qui ont essayé d'effacer ça, mais cela a survécu dans quelques textes écrits que nous avons encore. D'accord, quelqu'un d'autre ? Je veux dire, on ne veut pas parler à César tout de suite parce que nous avons d'autres questions. Je suppose qu'on ne veut pas le déranger à moins d'avoir des questions vraiment très importantes. Et je suppose que l'on peut poser des questions sur César à travers cette source, à travers les Cassiopéens, sans avoir nécessairement à déranger César à de trop nombreuses occasions. Est-ce que c'est correct ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, pendant qu'on est sur le sujet, laissez-moi poser deux ou trois questions… [rires] Tout d'abord, on n’a pas demandé à propos de Césarion, n'est-ce pas ?

(Pierre) Césarion, . Oh, non.

(L) Est-ce que César et Cléopâtre ont eu un enfant ensemble ?

R : Non.

Q : (L) Qui était le père de son fils qu'elle nomma Césarion ?

R : Anthony.

Q : (L) Bien alors. César était-il amoureux de Cléopâtre ?

R : Non.

Q : (Pierre) Mais il a eu des interactions avec elle.

(L) A-t-il eu… Que veux-tu dire par interactions, Pierre ? [rires]

(Pierre) L'anglais n'est pas ma langue maternelle ! La danse du singe, je ne sais pas. [Rires]

(L) Que veux-tu dire par l'Anglais n'est pas ta langue maternelle ? [Rires] Les esprits curieux veulent savoir…

(Athenas) Oh seigneur…

(Pierre) C'est un point essentiel de l'histoire !

(L) Les esprits curieux veulent savoir s’il faisait des galipettes avec elle ? [Rires]

R : Une ou deux fois…

Q : (Pierre) Ou trois fois, ou quatre fois…

(L) Bien, vous savez c'est une chose intéressante, parce que quand vous lisez ces Continuateurs, ceux qui ont suivi les Guerres des Gaules et les guerres civiles… Il y a eu la guerre Africaine, et la guerre Espagnole, et ainsi de suite… mais vous voyez ils ne font mention d'aucune liaison avec Cléopâtre. Et d'autres, je pense, ne l'ont pas mentionné elle, et ils avaient des chances de savoir. La supposition des spécialistes est qu'ils l'ont « mis sous silence » parce que César ne l'a jamais mentionné. Ils ont respecté son silence. Mais mon idée est qu'ils l'ont éludé en silence parce qu'il n'y avait rien à rapporter. Si quoi que ce soit de nature « partie de jambes en l’air » se produisit, c'était si bref et insignifiant… et seuls les diffamateurs l'ont fait explosé et en ont fait une montagne…

(Pierre) Cléopâtre était-elle amoureuse de César ?

R : Non.

Q : (Chu) Savait-il que Césarion n'était pas de lui ?

(L) Césarion est né qu’après sa mort.

(Athena) C'est un non.

(L) D'accord, donc d'autres questions sur César à présent ? Bien, nous pouvons toujours poser plus de questions sur César plus tard.

(Alana) J'ai une question. Je me demandais si où il est dans le niveau de contemplation, voit-il ce que l'on fait en tant que groupe, et est-il intéressé ?

(Perceval) Trop occupé à contempler.

R : Quand des pensées sur lui sont intenses et nettes, il « entend ».

Q : (Pierre) Et ce peut être une clef pour les prières. Pour le joindre, la prière de la personne doit être intense et nette pour passer.

R : Cela aide aussi à éliminer les mensonges, les illusions et ainsi de suite.

Q : (L) Donc, ça aide de savoir que c'EST César, de savoir quelque chose de César, de connaître la réalité de sa vie et ce qu'il a vraiment fait, et qu'elles étaient ces véritables intentions…

(Perceval) Donc il reçoit TRÈS peu de courriels, alors…

(L) Ouais, évidemment, il reçoit très peu de courriels. À notre époque, peu de gens savent.

(Pierre) De moins en moins.

(L) Ainsi, si plus de gens prenaient conscience de la vérité de César, et pensaient à lui plus intensément et se concentraient sur la vérité, cela aurait-il quelque effet sur la réception d'informations ou la force ou… Que diriez-vous ? Presque comme des réponses aux prières, ou de la communication, ou être accordé ou connecté, ou quelque chose comme ça ?

R : Quelque chose comme ça, oui.

Q : (PoB) Cela l'aiderait-il aussi dans son état de contemplation ?

R : Non.

Q : (L) D'accord. Nous allons changer de sujets ici. Comme vous savez, un avion vient juste de tomber du ciel sur l'Ukraine. Immédiatement les EU ont accusé la Russie, et ensuite on a commencé à accuser les combattants de la liberté aidés par les Russes dans l'Est Ukrainien. Pendant ce temps les Russes disent que c'était manifestement les Ukrainiens de concert avec l'EU/l'OTAN/Royaume-Uni/Quiconque. Ainsi, je suppose que la première chose qu'on devrait demander est : Qu'est-ce qui a fait tomber l'avion ?

R : [En spirale] Une bombe dans l'avion placée là avant le départ.

Q : (Pierre) L'aéroport de Schiphol, encore ! Le fameux endroit du Porteur de bombe en Sous-vêtements ! Donc, MOSSAD ?

(L) Qui était impliqué ?

R : Remarquez le changement d'altitude pour la « signature ».

Q : (Perceval) De 35 à 33…

(L) 33. 33 est-il un indice ?

R : Oui. Consortium. Et qui est au sommet de cette pyramide SDS ???

Q : (Perceval) Devinez.

(L) Qui est au sommet de cette pyramide ? Et qui est au sommet ?

(Perceval) MOSSAD.

(L) MOSSAD ? Les Israéliens ?

R : Oui

Q : (Perceval) Il semble que le but était de diaboliser encore plus Poutine et la Russie. Mais était-ce aussi pour faire diversion à ce qui se passait en Palestine ?

R : Absolument !

Q : (Pierre) Est-ce seulement une coïncidence… avant le MH 17, il y a eu le MH 370, cet avion de la même compagnie qui a disparu. Est-ce une coïncidence que les deux incidents impliquent la même Compagnie aérienne ?

R : Une autre « signature ».

Q : (Data) Pourquoi l'avion a-t-il dévié de sa trajectoire habituelle ?

R : Instructions du CTA.

Q : (Perceval) Le Contrôleur de trafic aérien à Schiphol ?

R : Kiev.

Q : (Perceval) Ainsi, un agent…

(L) Le MOSSAD avait quelque influence à Kiev, et tout ce business Nazi qui a lieu là-bas…

(Kniall) Ils sont là depuis des DÉCENIES !

R : Oui !

Q : (L) Je pense que cela répondait à Kniall là.

(Data) Pourquoi était-il nécessaire de changer la trajectoire avec une bombe à bord ?

(L) Pour qu'il tombe où il est tombé. Ils ont dû changer la trajectoire pour le mettre au milieu de la zone de guerre.

(Ark) Les Russes disaient que le timing était un peu mal calculé parce que c'était supposé tomber plus près du territoire Russe afin que ce soit plus facile d'accuser la Russie.

R : Oui.

Q : (Pierre) Il a explosé trop tôt.

(L) Ouais, ils sont tellement paresseux, ils n'obtiennent jamais rien de parfait.

(Chu) Ou trop impatients.

R : Mais la plupart des gens sont si crédules que ça n'a pas d'importance.

Q : (Perceval) Tu peux dire ça à nouveau.

(Kniall) Une autre signature. Cela suggère une planification à un niveau derrière le premier avion Malaysien…

(L) Non. C'est simplement comme une réponse à ce qui est arrivé à ce premier.

(Pierre) C'est comme, « Ils ont enlevé le 370, alors on va descendre le 17 ! »

R : Oui

Q : (Pierre) Ce qui est vraiment chiffonné quand on y pense. Le signal est fort, tu sais ? D'accord, on a fait disparaître le MH 370. Et la seule réponse qu'ils ont au lieu de mieux se comporter c'est, « D'accord, on descend le MH 17, et l'on augmente encore plus les mensonges et la souffrance ! »

(Perceval) Alors ces signatures sont faites pour ça ? Juste pour s'amuser ? Au bénéfice de qui ?

R : Fierté, hubris, avertissements à ceux qui savent.

Q : (Chu) Pendant la séance quand on a parlé des interprètes et tout ça, l'avion {qui a disparu, vol 370}, si j'ai bien compris, était un message…

(L) C'était un avertissement…

(Chu) À ne pas aller trop loin.

(L) Et en gros ils ont répondu en disant, « va te faire... »

R : Oui.

Q : (Chu) Alors cela voudrait-il dire qu'il y a vraiment une « loi » qui peut les empêcher d'y aller plein pot et de commencer une guerre ?

(L) Il n'y a pas de loi qui peut les empêcher, non.

(Chu) Ils peuvent partir en guerre s'ils le veulent. Ce n'est simplement pas dans leur intérêt d'aller trop loin.

(L) Je ne pense pas qu'ils pensent à ce qui est dans leur intérêt. Je pense qu'ils sont allés trop loin.

(Perceval) Bien, attendez… L'idée originelle était que c'était une sorte d'infiltration. Donc, c'était une chose naturelle. Ce n'était pas nécessairement un avertissement à quiconque. Ils l'ont juste interprété dans ce sens. Ils ne l'ont pas vu comme quelque chose qui leur disait, « Ne vous avisez pas ! »

(L) Ouais, ils ne le voient pas dans ce sens. Mais ça AURAIT dû être un avertissement S’Ils avaient été attentifs.

(Perceval) Comme dans un sens de cause et effet. Si vous continuez comme ça vous allez…

(Chu) Mais l'effet aurait été qu'ils auraient vu ça comme, « Vous ne pouvez pas aller trop loin ici... »

(L) S’Ils l'avaient compris. S'ils avaient compris que ce qui causait les infiltrations et ainsi de suite était une conséquence de leurs actions et de leurs comportements globalement parlant… S'ils avaient compris ça, ils auraient dit, « Hum, il se passe des choses étranges. Réexaminons ce qui se passe et ce que nous faisons ! » Mais au lieu de ça, ils l'ont interprété…

(Pierre) Et ils ont fait l'opposé, et ils placent la barre plus haute. Ils aggravent la situation.

(Perceval) Ce que je pensais plus tôt était que, si l'idée originelle était qu'ils ne pouvaient pas aller trop loin, comme en déclenchant une guerre majeure avec la Russie en envoyant l'OTAN en Ukraine ou quoi que ce soit, ils se sont retirés de ça du fait de leur interprétation de la {disparition du Vol 370}… Comme dans, un avion a disparu, c'est un peu louche, on ne sait pas ce qui se passe, calmons-nous un peu.

(L) Quelqu'un s'est retiré…

(Perceval) Quelqu'un s'est retiré. Alors si c'est vrai dans ce sens, descendre un avion était comme un plan B ou une seconde option qui n'était pas un genre de guerre généralisée (ils ont pu avoir planifié) ; c'était au niveau de la planification émotionnelle de masse ; une guerre de l'information plutôt qu'une véritable guerre. Parce que c'est une grande guerre de l'information qui a lieu maintenant de ce fait.

(L) Bien, laissez-moi demander ça : il y a 20 ans, le 3 décembre 1994, vous avez donné une série de courtes prophéties. Étant si loin dans le temps, elles ont comme été mises de côté ; mais une des premières était « Explosion Ukrainienne ; chimique ou nucléaire ». La seconde était : « Crash Hawaiien ; aviation, impliquant possiblement le militaire. » Et ces deux étaient juxtaposées l'une à côté de l'autre, et il y avait un point-virgule et point, et ensuite la séquence suivante a commencé. La séquence suivante était une série de tremblements de terre en Californie, destruction de la Californie, Mont Lassen, d'autres éruptions volcaniques le long de la côte ouest EU, abaissement du plancher de la mer, et ainsi de suite.

Citation
3 Déc 1994 : Explosion Ukrainienne ; chimique ou nucléaire, crash Hawaiien, impliquant possiblement le militaire. Plus d'activité sismique en Californie après le 1er de l'an : San Diego, San Bernardino, Bakerfield Nord, Barstow : tous sont des points de fracture. Hollister, Palo Alto, Imperial, Ukiah, Eureka, Point Mendocino, Monteney, Offshore San Luis Obispo, Capistrano, Carmel : ce sont tous des points importants de fracture en séquence. « Le moment » est indéfini. Attendez-vous à une destruction graduelle de l'économie de la Californie alors que les gens commencent un exode de masse. Aussi, Shasta entre en éruption ; activité de Lassen. Le plancher de la mer commence à s'abaisser.

Venons-en à ma question : Ce « crash Hawaiien » était-il une référence à ce qui s'est passé ici récemment, comme par exemple avec le MH 370 et le MH 17 ? Bien que l'original était à Hawaii, je dirai que la Malaysie est dans le Pacifique plus ou moins, donc c'est plus ou moins à côté… Était-ce une référence à ces événements, même si loin à l'avance ?

R : Oui.

Q : (Perceval) Donc c'était vu si loin à l'avance comme un marqueur, comme un événement majeur. Il y a eu beaucoup de choses qui sont arrivées depuis lors qu'ils n'ont pas mentionné. Alors, pourquoi celle-là s'est démarquée il y a 20 ans ? Pourquoi cet événement s'est démarqué si fortement ? Sommes-nous tous foutus ?

R : L'interprétation est la clef. Les éléments sont des métaphores ici. Si loin à l'avance ça ne peut être qu'approximatif. Cependant, notez la confluence d'éléments majeurs en termes de similarité.

Q : (L) Alors, l'Ukraine a été évidemment connu à l'avance comme un point de départ, et il y a quelque connaissance de… Peut-il être dit que ces genres de choses étaient déjà dans les esprits de certains planificateurs si loin à l'avance ?

R : Oui.

(L) Alors, ils changent ou décalent leurs plans…

(Perceval) Quand tu dis planificateurs…

(L) Voulez-vous dire des planificateurs humains ?

R : Et des SDS de 4D.

Q : (Perceval) Ceux qui sautent à travers le temps et tout ça.

(L) Alors ils changent des choses pour embrouiller les choses. Bien, ils ont dit quelque chose une fois à propos de comment ils changent les choses. Ils ont précisément dit quelque chose à ce sujet : voyager en avant et en arrière dans le temps.

Citation
7 Jan 1996 : les forces en jeu ici sont bien trop intelligentes pour être anticipées précisément si facilement. Vous ne savez jamais quel rebondissement ou tournant va suivre, et ils sont au courant des modèles prophétiques et philosophiques et changent généralement de trajectoire pour duper et décourager ceux qui croient en des futurs fixes.

(Perceval) Puis-je demander combien de temps à l'avance a été planifié cet attentat à la bombe du MH 17 ? Comme dans un sens pratique ?

(L) Sens pratique comme maintenant ?

(Perceval) Comme aujourd'hui ? Depuis combien de temps l'ont-ils décidé ?

R : 3 semaines.

Q : (PoB) C'était bien organisé avec Kiev bougeant le lanceur de missile Terre-air plus près…

(L) Ouais, ils ont fait un plan, et ils ont déplacé ces lanceurs pour embrouiller les choses. Ils ont démarré pour que le radar soit lu par les détecteurs Russes, ils ont posé la bombe… C'était probablement la partie la plus facile : mettre la bombe dans l'avion. Les Israéliens gèrent cet aéroport. C'était peut-être une bombe à retardement, ou une bombe déclenchée à distance. Elle a pu être déclenchée par les jets d'escorte qui ont été vus voler à côté, en supposant qu'ils aient été là.

(Perceval) Je ne penserais même pas que ce soit nécessaire.

(L) Cela peut être simplement un minuteur. Zut, ça peut être déclenché par téléphone ou quelque chose.

(Pierre) Vous savez, c'est à peu près trois semaines avant… C'est à peu près le commencement de l'invasion de Gaza. Ils commencent à bombarder Gaza, et ils savent déjà, « D'accord, on va bombarder et tuer tous ces civils, et il va y avoir ce tumulte international. Alors dans deux ou trois semaines, on doit créer une diversion. Descendons un avion ! »

(Perceval) Ou ils voient comment ça se passe. Cela fait partie du plan…

(Pierre) Ouais, et si nécessaire, on le descend.

(Perceval) Les Israéliens ou quelqu'un travaillant pour les Israéliens étaient-ils responsables du meurtre de ces trois adolescents Israéliens ?

R : Oui. Comment faire autrement pour entretenir un conflit ?

Q : (Perceval) C'est ce qu'ils ont toujours fait.

(Timtheos) Y'a-t-il quelque signification au fait qu'il y avait environ une centaine de chercheurs du SIDA à bord de l'avion ?

(Perceval) Étaient-ils si nombreux ?

R : Pas si nombreux que ça.

Q : (Perceval) Ouais, apparemment ils n'étaient pas si nombreux.

R : Et, non.

Q : (L) Ils étaient simplement là.

(Perceval) C'était juste un avion au hasard dans le sens où ça répond aux besoins.

(L) Et ils se sont assurés qu'il n'y avait personne qu'ils ne voulaient pas tuer à bord.

(Perceval) Du point de vue de la guerre de propagande et le genre de conflit de plus bas niveau, je suppose que vous diriez que c'est entre les EU et la Russie.

(Kniall) Y'a-t-il quelque compréhension entre les EU et la Russie qu'Israël est le joker ?

(Perceval) Non, ce n'est pas à quoi je pense. Du point de vue de ces gens en haut de la pyramide, se sentent-ils menacés de quelque façon par ce que Poutine et la Russie font, ou est-ce simplement au plus bas niveau des sottises de l'échiquier géopolitique ?

R : Ils sont incapables de voir des conséquences autres que celles qu'ils désirent.

Q : (Perceval) Je pense qu'il y a longtemps juste après le 11/9, il y a eu une référence faite aux « Russes » ayant quelques preuves sur le 11/9 ? Est-ce vrai, ou suis-je… ?

(L) Non, ce n'était pas dans les séances.

(Perceval) Les Russes ont-ils des données sur les vérités des attaques du 11/9 ?

R : Oui.

Q : (Perceval) Serait-ce jamais dans le domaine des possibilités, ou dans le pouvoir de Poutine de révéler ce genre d'information pour simplement remuer les choses dans la guerre de l'information ?

R : Fortes possibilités si la marée des perceptions publiques peut être ajustée.

Q : (Pierre) Et est-ce que cette preuve implique les EU et/ou Israël ?

(L) Bien, puis-ce qu'on a une très bonne idée de qui l'a fait, on connaît la réponse à ça. D'accord, ça me mène à une question qui est dans mon esprit depuis quelques jours. J'ai remarqué que les « Chapeaux Noirs », les méchants garçons, toute la communauté pathologique semblent être très bien organisés, et unifiés jusqu'à un certain degré dans leurs activités publiques. Par exemple, Israël est capable de trouver tous ces étudiants, le programme Hasbara ; le Pentagone a engagé tous ces gens pour s'impliquer dans la guerre cybernétique ; il y a des trolls qui vont partout sur l'internet ébranlant l'opinion publique et écrivant des commentaires. Edward Snowden s'est montré et a expliqué exactement comment c'est fait. Je veux dire, ils ont un ÉNORME programme de guerre cybernétique élaboré et entraînent les gens pour sortir et travailler au contrôle des esprits des gens. C'est absolument ahurissant. Alors, une chose à ce sujet qui m'agace vraiment est que tout premièrement, même avec cette révélation de Snowden qui a atteint tous les grands médias, les gens ne s'arrêtent pas pour se dire que TOUT ce qui arrive pourrait faire partie de ce programme de désinformation ! La deuxième chose est, comment se fait-il que les gens avec des opinions et des approches pacifiques, bienveillantes – des gens de conscience – ne puissent pas se mettre ensemble à la manière où le mal le fait ? Le mal semble s'unir, et les gens de conscience semble… c'est presque comme si leur conscience les forçait à se battre les uns avec les autres ! Je veux dire, en supposant qu'ils ont seulement une conscience. À quoi a-t-on affaire ici ? Je veux savoir.

R : Tout premièrement remarqué que le côté SDS utilise deux accroches : l'argent et les promesses de pouvoir. Cela n'est pas tellement « une unité d'intention ». Deuxièmement, de même que vous l'avez appris de vos études de psychologie et du travail de Gurdjieff les gens avec la génétique pour « l'âme » ou la conscience souffrent beaucoup des programmes de famille et de société.

Q : (L) Donc c'est leurs blessures, leurs programmes, leurs tampons comme dit Gurdjieff, qui les laissent prendre des dizaines de directions différentes avec des opinions, des idées, des blessures, des peurs différentes et ainsi de suite. Et ça empêche l'unité. Y'a-t-il quoi que ce soit qui puisse changer ça ?

R : Bien sûr !

Q : [rires] (L) Quoi ?

R : Le travail ou un énorme choc !

Q : (Perceval) Un énorme choc comme une boule de feu géante ? Une météorite géante ou un tremblement de terre ?

R : Des activités cosmiques pourraient le faire à condition que les graines de connaissance aient été plantées comme vous l'avez fait depuis de nombreuses années maintenant. Comme nous l'avons dit une fois, du feu vient la lumière. Il y a plusieurs niveaux de signification ici.

Q : (L) Le feu cosmique, peut-être ?

R : Oui !

Q : (Pierre) L'activité cosmique peut aider cette graine à pousser ?

(Chu) Non, je ne pense pas que c'est ce qu'ils disent.

(L) Je pense qu'ils disent que c'est le choc. Et s’il y a une graine là, et s’il y a quelque potentiel dans l'individu, si le choc ne les tue pas, alors…

(Pierre) Donc le choc dû à l'activité cosmique est ce qui fera pousser la graine ?

(Ark) Non !

(Chu) La graine de connaissance doit être là pour que les gens l'interprètent, n'est-ce pas ?

(L) Je pense qu'ils doivent déjà l'avoir en eux, ensuite ils reçoivent un choc, et puis après…

(Pierre) Ouais, le choc fait pousser la graine de connaissance…

(Ark) Non ! La connaissance ne peut pas grandir par un choc. La connaissance peut grandir seulement si tu as plus de vérité. Le choc pourrait seulement amener la graine à faire du boulot.

(L) Comme quoi ?

(Ark) Je veux dire, parce que vous pouvez connaître des choses, connaître des choses, connaître des choses… et ne rien faire ! Et puis, voilà le choc, et puis tu réalises que ta connaissance – tu n'utilisais pas ta connaissance !

(Perceval) Il me semble que ça pourrait s'appliquer à un bon nombre de membres du forum qui ont juste tranquillement absorbé l'information, mais incapables de faire quoi que ce soit avec du fait de tous les programmes et tout ça. La graine de connaissance a été plantée dans ces gens, mais ils n'ont en fait rien fait avec.

(L) Mais quand ça devient réel…

(Perceval) Quand ils se rendent compte de ça, « Merde alors, ce n'est pas seulement théorique ! Une boule de feu vient de souffler la merde hors de Washington DC »… Dieu veut… [rires] Soudainement c'est vrai pour eux, et ça pourrait activer la connaissance qu'ils ont fait grandir lentement à l'intérieur.

(L) En d'autres mots, ça va comme éloigner la peur parce que ce qui retient vraiment les gens est la peur : ces programmes, ces tampons. C'est ce qu'a dit César la semaine dernière. Il a dit d'être fidèle à votre nature intérieure, et de n'avoir peur de rien. Tu dois atteindre le point où tu n'as peur de rien. Tu dois atteindre le point où tu peux dire « C'est un bon jour pour mourir » comme disait Élan Noir avant de partir au combat.

(Chu) Mais il y a aussi l'autre côté de la médaille avec les gens qui pensent que les choses ne s'appliquent pas à eux, ou ils peuvent apprendre ça demain, ou…

(L) Ou ça arrive là-bas, mais pas ici… C'est pourquoi travailler à SOTT est si important ; ça fournit BEAUCOUP de chocs !

(Chu) Je disais aux gens ce matin dans la cuisine que j'avais regardé une vidéo. C'est vraiment choquant. C'est une météorite qui est tombée en Argentine. Les gens ont vu la lumière, le cratère. Les autorités l'ont étouffé très vite. Et l'on voit une centaine de personnes au moins, protestant que les autorités mentent, et que ce n'est pas un réchaud à gaz qui a fait brûler la maison. Mais AUCUN n'a était capable de dire que c'était une météorite parce qu'aucun d'eux n'avait le cadre de référence. Et c'était TELLEMENT frustrant d'entendre ces gens dire, « Les gens nous mentent ! On veut la vérité ! » Ils criaient. Mais aucun d'eux, ça ne leur est jamais venu à l'esprit… Ils pensaient que c'était comme un missile, ou une attaque…

(L) Bien, c'est comme le problème des chemtrails. Ils SAVENT que le gouvernement leur ment, et alors ils créent cette théorie du complot élaborée disant que le gouvernement pulvérise des tas de produits chimiques dans la haute atmosphère. Chaque avion qui fait une traînée de condensation (contrail) est automatiquement un producteur de chemtrail.

(Chu) Et c'est généralement la relation cosmique qui n'est pas dans leurs esprits. Cela doit être le gouvernement, ça doit être un genre de pouvoir ou n'importe quoi, donc il me semble qu'ils disent que ce doit être…

(L) Aristote a toujours son influence.

(Pierre) La question à laquelle je voulais répondre est, ces chocs produits par l'activité cosmique… Est-ce à cause du niveau psychologique, il y a cette peur et les gens se disent, « Oh, c'est réel ! » Et/ou parce que l'activité cosmique pourrait modifier le champ électromagnétique et stimuler un changement dans les gens ?

R : Un peu des deux. Et pour l'heure Au Revoir.

(Perceval) Ils viennent de filer ?

(Ark) C'était un choc ! [rires]

(Alana) Le 11/9 était un choc, n'est-ce pas ? Et plein de gens comme moi même inclus, ont commencé… Je me rappelle que j'étais en Europe et je pensais, « Je n'ai jamais regardé les infos. Pourquoi cela s’est-il produit ? Pourquoi cela est-il arrivé ? » Combien de gens ont commencé à poser des questions et essayé de comprendre ce qui s'était passé ? C'est comme ça que beaucoup de gens ont trouvé le forum. Il a fallu un choc.

(L) Ouais, donc c'est une sorte de grand choc. Alors, si un autre choc advient, un grand, un énorme, il va y avoir une attitude complètement différente au sujet des choses ; mais seulement si les gens ont la connaissance pour le décrypter.

(Perceval) Je pense qu'il faut que ce soit un choc qui n'est pas sélectif. Cela doit être quelque chose qui ne peut pas être exclu comme arrivant juste à « ces gens là-bas ». Cela doit être quelque chose qui menace tout le monde. Quelque chose de viscéral « Oh mon dieu ! Mon cul est grillé ! »

(Chu) Le problème avec ceux-là c'est que c'est généralement trop tard, si ça menace le monde entier.

(L) Bien, évidemment il va y avoir… bien… un très gros choc inclura nécessairement la mort à grande échelle.

(Perceval) Mais je parle ici seulement des gens qui, comme ils disent, contiennent la graine de connaissance qui a été plantée. La grande majorité des gens n'ont même pas ça.

(Bubbles) Les C's n'ont-ils pas plein de temps libre ? Où sont-ils partis ?

(L) Je pense qu'ils ont perçu ma fatigue.

(Perceval) Ils doivent aller à Intermarché. [Rires] Ils n'ont plus d'oeufs pour leurs fatbombs.

(Ark) En parlant de ces chocs… D'accord, les gens après un tremblement de terre : un tremblement de terre est certainement un choc, mais se réveillent-ils dans quelque sens après un tremblement de terre.

(L) Pas s'ils ne savent pas quelque chose.

(Chu) Beaucoup de gens ne se sont pas réveillez après le 11/9 non plus.

(L) Ouais. Donc, ce sera seulement les gens qui ont déjà eu les graines de connaissance implantées, et qui se sont enracinées et ont grossies lentement à l'intérieur d'eux. Mais ils ne sont pas encore…

(Perceval) Regardez les effets de ce récent choc de l’écrasement de l'avion. La grande majorité des gens l'a senti comme un choc dans un sens ou un autre, et cela les a rendu PLUS autoritaires, plus suiveurs autoritaires. Cela les a jetés dans les bras du gouvernement. Vous savez, « Attrapez Poutine ! Il est sorti pour nous attraper ! » En gros ils ont avalé le mensonge, et sont allez plus avant dans le Côté Obscur tout comme tant de gens l'on fait avec le 11/9, avalant la théorie du complot du gouvernement sur les 19 Arabes qui ne pouvaient pas voler.

(Andromeda) Ils ont des graines différentes.

(Perceval) Exactement. Quelques personnes, comme sur notre forum et qui lisent Sott et notre travail, l'auraient senti comme un choc aussi. Mais, comme ils ont les graines de connaissance à propos de comment ces choses arrivent et qui les faits, et que ce sont tous des mensonges, qui les poussent dans une direction d'éveil et à réaliser que les choses deviennent sérieuses ! C'était une confirmation que ce genre de merde est réel, il Y A vraiment une cabale, il Y A vraiment une pyramide SDS, vous savez… C'est plus une confirmation de ce qu'ils savaient déjà. Et c'est un choc.

(Ark) Mais, mais… Il y a aussi une autre chose, parce que Pierre a mentionné quelque chose d'électromagnétique. Maintenant, un tel choc, ce que ça peut faire c'est, ça peut détruire les fréquences de programmation des SDS.

(L) Oh ouais…

(Perceval) La barrière de fréquence ?

(Ark) Et ensuite, parce que nous sommes toujours empêchés d'en savoir plus à des niveaux supérieurs, ceux qui ont la connaissance et ceux qui ne l'ont pas, étant bombardés de différentes facons, par une sorte de chose organisée…

(L) Un événement cosmique peut assurément détruire la barrière de fréquence.

FIN DE LA SÉANCE
 
Thanks to all those who have participated to this translation.
Great job and thanks for your time.
It's nice to have this one in french, very useful .

I hope Pierre's book in on the (translation) way too.
I will ordered some books more in french to red pils: wave 5, 6, SHotW and Comets and the H.o.M. now available in french as I can see :),and a view other in the same time and I just wonder if this one is expected soon?

ciao and thanks to everyone of you.
 

Maat

Jedi Council Member
FOTCM Member
I hope Pierre's book in on the (translation) way too.
I will ordered some books more in french to red pils: wave 5, 6, SHotW and Comets and the H.o.M. now available in french as I can see :),and a view other in the same time and I just wonder if this one is expected soon?
Yes it's on its way but I can't give you a date. Let's say 6 months at worth and maybe 2 at best. The French team is reduced and encounters problems too often (at individual and collective level) so pff !
 
Citer
I hope Pierre's book in on the (translation) way too.
I will ordered some books more in french to red pils: wave 5, 6, SHotW and Comets and the H.o.M. now available in french as I can see ,and a view other in the same time and I just wonder if this one is expected soon?

Yes it's on its way but I can't give you a date. Let's say 6 months at worth and maybe 2 at best. The French team is reduced and encounters problems too often (at individual and collective level) so pff !
Thank's for the response Maat, I see..
so , I will already order some one before, and maybe is better because I just learnt today, that the law have change again here, always more restrictions, and if your order is more of 2 kg you must paid a new importation tax and is not cheep :(
I must take contact for some question more with red pills or in a other thread here, for instance I can't pay with paypal because my country of residence is not in the list of delivery address ..
anyway, thank's again to all of you for your efforts, sometimes I feel guilty for not join again, as promise, the translation group, specialy when I hear what you says, but I have so much things to do.. yesterday I finish at 0h30, eat my pigs ribs , go to bed after 1, stand up again 6h45, finish the job in course and open our new "week-end snack" below at 12h00 and also have always new "pfff" problems. I don't take week-end since a fiew month..
but well I don't believe more to an easy style of life..

ciao and courage
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci pour la traduction de cette séance fort intéressante...
Comment puis-je vous aider à titre individuel mais aussi du groupe Français ?...

Thank you for the translation of this very interesting session ...
How can I help you individually but also the French group? ...
 
Top Bottom