Séance du 19 novembre 2005

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 19 Novembre 2005

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 19 novembre 2005

Laura, Ark, Andromeda, Perceval, Mr. Scott, Atriedes, DW, Galahad

Q : Bonsoir

R : Bonsoir quel plaisir !

Q : Qui est avec nous ce soir ?

R : Aorria

Q : D’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée

Q : [Le groupe mange des biscuits et du chocolat] (S) Voulez-vous un biscuit ou un chocolat ?

R : S’il vous plaît, un Cassiobiscuit.

Q : (L) Nous devons parler de notre structure d’entreprise. Nous avons récemment discuté avec SD, une discussion importante, SD a pris l’initiative de mettre en place une structure d’entreprise qui est censée nous protéger et nous aimerions savoir si la façon dont il l’a conçue est souhaitable ou s’il y a d’autres chemins à prendre pour y parvenir. Je suppose donc que la première question est la suivante : la façon dont SD a mis en place la structure d’entreprise est-elle la meilleure façon de procéder ?

R : S’il veut quitter le corps.

Q : Que voulez-vous dire par « s’il veut quitter le corps » ?

R : Comme vous devez le savoir maintenant, vous êtes « nécessaires ». SD n’est qu’un « idiot utile ».

Q : (L) Quelqu’un veut-il poser d’autres questions explicites à ce sujet maintenant que nous avons une orientation ? (Galahad) En examinant strictement la structure qu’il propose, même si SD n’en faisait pas partie, serait-elle une bonne structure pour nous ?

R : Pas trop mal. Le problème, c’est que SD n’a pas encore une réelle idée de ce qu’est une « attaque ». Il se met lui-même dans une position où, à coup sûr, il n’échappera pas à la tempête.

Q : (L) D’après lui, il essaie de créer une situation où il peut nous protéger. (Atriedes) Eh bien, ils disent qu’il ne peut pas vous protéger parce qu’il ne comprend pas tout. (L) Ouais. En d’autres termes, peu importe que ses intentions soient bonnes, il est utilisé.

R : Oui.

Q : (A) Quel type d’attaque ?

R : Eh bien, puisque rien n’est gravé dans la pierre cela reste ouvert, ce qui est certain en ce moment, c’est qu’il n’est pas encore dans une position lui permettant de s’engager au niveau qu’il affirme pouvoir gérer.

Q : (A) Je ne comprends pas parce qu’on nous a dit que c’était un agent et, pour moi, les agents révèlent simplement ce qu’on leur dit de dire et n’ont aucune liberté d’action, alors comment peut-il avoir de bonnes intentions tout en étant un agent et en travaillant pour quelqu’un qui lui dit quoi faire ? Un agent est constamment sous contrôle.

R : Il est peut-être sacrifié et l’intention est de « dépenser ».

Q : (A) Hmm. (Perceval) Qui sait ce qu’il… Ses supérieurs ont un agenda qu’il ne connaît pas. Et il pense qu’on lui dit tout, mais ce n’est pas le cas. Et au final l’intention est de se débarrasser de SD. (A) Euh hmmm. (Perceval) Dans ce cas, y a-t-il un moyen pour SD de s’en sortir ? Peut-on envisager de garder SD avec nous si ses intentions sont bonnes ? Peut-il encore faire partie du groupe ?

R : SD devrait réaliser, en observant la dynamique de cette maison, que c’est l’endroit le plus sûr pour lui et ce, quelle que soit sa contribution. Avec sincérité, il accomplira plus qu’il ne peut imaginer. Mais sans cela, il ne parviendra à rien. Vous avez tous passé divers tests. SD ne l’a pas fait. Il sera certainement mis à l’épreuve. Et s’il remplit les conditions, il en récoltera les fruits.

Q : (A) La séance est-elle surveillée par ses, comment dire, superviseurs ?

R : Non, ses « superviseurs » n’ont pas de territoire ici.

Q : (Perceval) Dans un même ordre d’idée, j’aimerais savoir s’il y a des micros dans cette maison ? (A) Comme ce microphone. (Perceval) Ça, on n’en sait rien.

R : Pas nécessaire.

Q : [Rires] (Atriedes) Ouais, c’est comme la télé des années 80, mec. (A) « Pas nécessaire. » (Mr. Scott) S’ils ont une armée de projecteurs aryens qui émettent des pensées, ils peuvent sûrement le faire depuis le confort de leur salon. [Rires] Ils ont juste à mettre les lunettes magiques… (Andromeda) Comment sommes-nous surveillés ?

R : Scotty n’est pas loin.

Q : (Mr. Scott) Je suppose que cela doit être mon nom officiel, maintenant. (A) Que disait Scotty ? (Mr. Scott) Je disais que s’ils ont cette armée de projecteurs psychiques aryens qui émettent ces pensées et que les gens créatifs les captent… (L) Et la vision à distance. (Mr. Scott) S’ils peuvent faire ça, ils peuvent probablement avoir une vision à distance ou quelque chose de ce genre. (L) Et ils ont probablement du matériel dans un arbre dehors, si petit qu’il peut capter certaines choses.... Je ne sais pas. (A) Mais ils ont dit que nous n’étions pas surveillés… (Galahad) Par les superviseurs de SD. (L) Revenons à la structure organisationnelle. Quelle sera la meilleure façon de procéder avec la structure de l’entreprise ?

R : Le plus sûr est que vous tous ici, depuis Ark jusqu’à Scotty, déteniez la majorité ou une part significative des actions de toute société en lien avec votre travail). La raison principale est la nature du blocage psychique. SD n’a pas encore nettoyé son « film » et ne peut donc pas encore « s’unir » dans la recherche d’un but colinéaire.

Q : (L) D’accord. J’avais en quelque sorte trouvé un moyen de régler cela, et je l’ai écrit un peu plus tôt. Est-ce suffisamment proche de la voie qu’on devrait suivre ?

R : Pas loin.

Q : (L) Qu’en est-il de la société que SD a créée ?

R : Si SD peut surmonter son blocage actuel, cela va s’arranger.

Q : (L) Qu’est-ce que son blocage ?

R : La peur alimentée par ce qui ne peut être décrit que comme une incapacité à faire vraiment confiance. Les ficelles peuvent se transformer en cordes ayant pour effet d’étrangler leur créateur.

Q : [Bruits de craquement de biscuits provenant de l’emballage en plastique] (L) Cette cassette va être pleine de ces craquements. (A) Oh, craquement, craquement. Où est le craquement ?! (Perceval) Donc, dans une certaine mesure, il y a cette question en jeu. SD, s’il ne surmonte pas sa défiance, alors il restera avec ses dirigeants ; mais s’il peut la surmonter, alors… (L) Tout est possible. (Perceval) Mais sera-t-il en mesure de quitter le club ? [Beaucoup plus de bruits de craquement.] (Mr. Scott) Comment sera-t-il en mesure de…

R : Attendez de voir. Nous demanderons seulement : « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? »

Q : (Perceval) C’était Jésus. (L) Nous canalisons Jésus ! [Rires] (Perceval) Alléluia ! Notre lectorat fondamentaliste va grimper en flèche. Quarante millions ! (Galahad) Ils seront dehors, prêts à nous brûler sur le bûcher.

R : Une autre façon de le dire est « si vous vous enfermez dans l’ancienne voie, quand l’ancienne voie prendra fin, elle vous emmènera avec elle dans la fosse ».

Q : (A) C’est pour nous ou pour lui ? (L) Pour lui. (A) Eh bien, c’est même quelque chose que nous pouvons lui transmettre. (L) Alors, est-ce suffisant sur ce point ? Sujet suivant. (Atriedes) Comment trouvez-vous le nouveau SOTT ?

R : Très bon sang !

Q : (Atriedes) Bien. Excellent. (Perceval) C’était une référence à la dernière séance, je crois. (L) « Sang neuf. » (Atriedes) C’est un SOTT sexy. (Perceval) Quel est le but de la nouvelle base américaine en Israël, la base américaine de 65 km² en Israël ?

R : Cela dépend à qui vous le demandez : à Israël ou aux États-Unis.

Q : (Perceval) Si nous demandions à Israël, que répondraient-ils ?

R : Pour protéger des intérêts.

Q : (Perceval) Et si nous demandions aux États-Unis ?

R : Pour protéger des intérêts.

Q : (Rire général) (L) J’en étais sûr. (Galahad) Et si on VOUS le demandait, que diriez-vous ? (L) Mais arrêtez. Pensez à ce qu’ils viennent de dire. « Pour protéger des intérêts. » (Perceval) De toute évidence, les intérêts de l’Amérique ne sont pas ceux d’Israël. Y a-t-il une autre, troisième raison, dont ni l’un ni l’autre n’est au courant ?

R : Bien sûr.

Q : (Perceval) Et qu’est-ce que cela pourrait bien être ?

R : Tu ne veux pas savoir.

Q : (Perceval) Si, je veux !!! [Rires] Je veux toujours savoir ce genre de choses.

R : Sers-toi de ton imagination et garde ça pour toi.

Q : (Perceval) Ils vont l’utiliser pour des opérations secrètes en vue de lancer l’Apocalypse. (Galahad) Je vois déjà la page d’accueil de SOTT lundi. [Rires] (Atriedes) Nous allons devoir installer un filtre ! (L) Il suffit de penser à tous les atterrissages massifs prévus. Et les questions de Bubbles ? (Perceval) Bubbles veut savoir ce qui se passe avec sa perte de mémoire ?

R : Trop de télévision et trop de musique avec des signaux codés de gélification du cerveau. Apprendre à bien dormir et à réduire la musique. Il est préférable de n’écouter ce genre de musique que lorsqu’on est physiquement actif.

Q : [Bubbles entre dans la pièce] (Mr. Scott) Quand on parle du loup (Bubbles) Quoi ? (Atriedes) Littéralement. On a eu une réponse. (Bubbles) Vous avez eu une réponse ? Quoi ? (Galahad) Tu ne vas pas aimer ça. (Perceval) Je dois poser sa deuxième question. Que perçoit-elle dans sa chambre en termes, selon ses propres mots, « de monstre vert » et de sensations effrayantes quand elle se réveille ?

R : Sous-produits du problème mentionné précédemment.

Q : (Perceval) Ta perte de mémoire est donc le résultat de « trop de télévision et trop de musique avec des signaux codés de gélification du cerveau. Apprendre à bien dormir et à réduire la musique. Il est préférable de n’écouter ce genre de musique que lorsqu’on est physiquement actif ». Et les monstres effrayants que tu vois en sont le résultat. (L) Il y a donc des signaux qui sont envoyés dans ton cerveau à travers cette musique, et cela provoque la gélification de ton cerveau pour qu’il puisse être utilisé par des forces extérieures pour venir dans ta réalité et te hanter. (Mr. Scott) Tu peux donc l’écouter quand tu fais de l’exercice. (Perceval) Mais c’est probablement mieux de ne pas l’avoir directement dans les oreilles.

R : C’est bien résumé !

Q : (Perceval) Ça grille ton cerveau et te fait voir des choses. (Ar) Tout a commencé à un moment précis, il y a deux ans. (Perceval) Tu as accumulé des années de friture cérébrale. Ton cerveau fonctionnera bien jusqu’au moment où tu l’auras trop grillé, et il va disjoncter. C’est comme quand tu fais cuire un steak. Il semble le même pendant un certain temps, mais il finit par commencer à… (L) C’est ton cerveau, et c’est ton cerveau drogué. (Andromeda) C’est ton cerveau avec trop de musique. (Bubbles) Je n’écoute pas trop de musique. Je n’en écoute que quand je vais dormir. (L) C’est probablement la pire chose que tu puisses faire avant de t’endormir parce que ce truc fait des choses à ton cerveau et il continue à agir pendant que tu dors. (Galahad) Parce qu’il est dit que « tu dois apprendre à bien dormir et à réduire la musique ». Il y a donc un lien entre le fait que tu écoutes de la musique et le fait que tu ne dormes pas bien. (Bubbles) C’est mon truc. J’écoute de la musique, puis je m’endors. (Perceval) Tu pourrais changer le type de musique que tu écoutes avant de dormir. Certains types de musique ne sont pas codés avec les signaux. (L) Écoute du classique avant d’aller au lit. (Bubbles) Parfois, je le fais ! (Perceval) Eh bien, tu dois le faire davantage et réduire la musique encodée avec des messages bizarres. (Atriedes) Eminem est-il un parfait outil des pouvoirs en place ? Parfois, il semble qu’il y ait du bon, parfois non.

R : Si c’est populaire et/ou largement vendu, cela fait partie du « programme ».

Q : (S) Nous devrions donc tous écouter la musique bizarre de Galahad. (DW) Y a-t-il quelque chose d’important à propos de Tyler, au Texas, quelque chose qui se passerait là-bas ?

R : As-tu effectué des recherches sur le sujet ?

Q : (Bubbles) Est-il possible de trouver un génie quelque part sur cette planète ? Un qui exauce les vœux.

R : Bien sûr.

Q : (Bubbles) Comment ?

A : La sueur.

Q : (Galahad) Cela signifie que tu dois travailler pour ça.

R : 10 % d’inspiration et 90 % de travail acharné.

Q : (Ark) J’ai de la difficulté à me concentrer, et quand j’ai des problèmes que je dois résoudre ou des choses que je dois calculer, j’ai vraiment, vraiment, vraiment de la difficulté à m’en sortir. J’ai l’impression que quelque chose est arrivé à mon cerveau. J’étais capable de le faire il y a deux ans, et maintenant quand je fais la même chose, j’ai beaucoup de mal à me rappeler ce que je fais et à comprendre ce que je fais. Que puis-je faire pour améliorer ma réflexion ?

R : Stabilise ta glycémie.

Q : (A) Comme manger plus de biscuits ? [Bruits de craquement provoqués par une main dans le paquet de biscuits.]

R : En éliminant les « mauvais aliments ». De plus, il sera utile de reprendre ton programme d’exercices, bien que de manière moins intense.

Q : [Rires] (A) Quel genre de nourriture ? « De mauvais aliments » ? Quelle sorte de nourriture est mauvaise pour moi ?

R : [Rires] Demande à Andromeda.

Q : (A) Andromeda, qu’est-ce que la « nourriture pas bonne » pour moi ? (Andromeda) La viande rouge, le porc, les pommes de terre. (Perceval) Les hot-dogs et les pommes de terre. (Bubbles) A-t-il droit au sucre ? (Andromeda) Le Sucre en quantité très limitée. (Galahad) Il pourrait manger des chicken-dogs, [Jeu de mots avec les hot-dogs où la saucisse est ici remplacée par du poulet - NdT] mais plus de purée de pommes de terre. (Andromeda) Mais surtout des légumes et des fruits. (Ark) Mais toute ma vie, j’ai mangé des pommes de terre, du porc, etc., et je ne m’en suis pas trop mal sorti. (Andromeda) Tout comme Bubbles avec la musique. Ça te rattrape.

R : Vérifie la date.

Q : [Rire général] (Atriedes) Oh, Arky ! (Perceval) En vieillissant, tu dois faire plus attention. Tu ne peux plus faire comme si tu étais encore un jeunot. Donc ce que tu peux faire, c’est manger des chicken-dogs avec de la purée de patates douces. Les deux sont bons pour toi. (L) Tu dois changer ton alimentation. (Ark) Dois-je aussi changer de musique ?

R : Non. Mais un peu de rock ne fera pas de mal.

Q : [Rire général] (L) Ce sont des fans des Pink Floyd, tu sais. (Bubbles) Demande-leur si le groupe Bush envoie des messages malveillants. (Atriedes) Ils ont déjà répondu à ça. (Bubbles) Mais ils ne sont plus guère populaires. (Atriedes) Ça n’a pas d’importance. (Ark) Je voudrais vous interroger sur ce que je faisais en 1967, j’ai trouvé le terme « quantification de l’espace » qui m’a conduit au site Web et à la correspondance avec D*** qui semble être un gars intéressant qui traite des algèbres et des nombres. Cette quantification de l’espace est-elle vraiment importante ? Est-ce ce que vous aviez à l’esprit lorsque vous m’avez dirigé sur ces premières pensées ?

R : Cela semble assez synchrone, n’est-ce pas ?

Q : (Bubbles) Demande-leur si j’ai une influence quelconque sur la météo. Ou est-ce juste une coïncidence que cela arrive quand je souhaite quelque chose ?

R : Poses-tu la question parce que tu en as « conscience » ? Hmm....

Q : (Bubbles) Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ? (L) Je pense que ce qu’ils disent, c’est que lorsque tu penses que tu le demandes et que ça arrive, tu le demandes parce que tu sais que ça va arriver. Tu poses la question parce que c’est ta façon de te faire comprendre que cela va se produire. Ça bouillonne jusqu’à ton esprit conscient, et tu sais qu’il va pleuvoir, alors tu demandes qu’il pleuve. Mais il allait vraiment pleuvoir, tu le savais, tu l’as senti et tu te l’es signalé de cette façon. (A) Tu es clairvoyante. (Perceval) Est-ce qu’il y a un avantage pour moi à fumer ?

R : Probablement pas.

Q : (Perceval) Négatif ?

R : Léger.

Q : (Andromeda) Et pour moi ?

R : Comme sa mère.

Q : (Andromeda) C’est donc bénéfique. (Atriedes) Et moi ? (Mr. Scott) Est-ce qu’ils peuvent juste le dire pour tout le monde ? (L) Atriedes veut savoir pour lui.

R : Idem.

Q : Bubbles?

R : Idem.

Q : (A) J’ai fait une expérience récemment. Je me suis dit, bon laissez-moi essayer, alors j’ai pris cette pipe, et j’ai aussi testé la cigarette… [L : l’air choquée] Oui, je me suis lancé dans des expériences, des expériences scientifiques. [Rires] (Atriedes) Il n’était pas en train de rechuter ! Il faisait des expériences ! (A) Et le résultat est que j’ai largement préféré respirer l’air frais, c’est tellement mieux, et je peux penser beaucoup plus clairement… (L) Je n’arrive pas à croire que tu as essayé de fumer une cigarette ! (A) Oui ! Je l’ai fait ! Mais ce n’était qu’une expérience. (L) Et à qui était cette cigarette ? (A) A toi, bien sûr ! (L) Quand l’as-tu fait ? (A) Hier. [Rires] (Perceval) Il était à l’arrière, derrière les hangars du fond ! (A) J’allais dehors. (Perceval) Dans le jardin derrière les arbres ! (A) Et le résultat fut… (L) C’est très négatif pour toi. (A) Oui, c’est vrai. C’est ce que j’ai constaté. Sans cela, je pense beaucoup plus clairement et me souviens bien mieux. (Perceval) Et Galahad et la cigarette ?

R : Nécessaire.

Q : (Mr. Scott) Et moi ?

R : Moitié-moitié.

Q : (Galahad) Tu ne devrais donc fumer qu’une demi-cigarette. (Mr. Scott) Parce que je pense que quand je fume, je peux penser mieux et plus clairement. Mais parfois, je fume trop et je me sens nul. Je sais quand c’est le cas parce que j’ai l’habitude de le faire. (L) Et DW ?

R : Pas nécessaire.

Q : Quel est le problème avec l’ordinateur de DW ? Nous n’arrêtons pas de remplacer et de réparer des choses, et il y a toujours des erreurs sur le disque dur.

R : Peut-être un reformatage.

Q : (Atriedes) Je voulais poser des questions sur George A. Dillman, Jean-Paul Bindel et tout ce groupe. (L) Qui sont-ils ? (Atriedes) Ce sont les pratiquants d’arts martiaux. D’après ce que j’ai découvert, il m’est venu à l’idée que c’est peut-être une sorte d’institution pyramidale, exotérique et au service de soi. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Sois juste prudent. Ce champ est truffé de mines.

Q : (Perceval) Ça va t’exploser à la figure. (L) D’autres questions pour conclure ? (Andromeda) Je voulais demander pour Charlie W et ses problèmes de santé. Il est né avec ces tremblements ou il a une maladie ?

R : Il a plusieurs problèmes qu’il est préférable de corriger par un travail sur les tissus profonds.

Q : L’acupuncture pourrait-elle aider ?

R : Oui.

Q : (L) Je pense préférable pour Charlie, si ça le dérange vraiment qu’il aille plus loin et cherche ce qui ne va pas chez lui parce que tant qu’il ne fait rien, c’est que de toute évidence ça ne le dérange pas beaucoup. Je sais que quand je commence à souffrir, je vais chez le médecin et je me fais soigner. Je ne veux pas souffrir. Je veux une solution. Je veux savoir, même si je n’ai plus mal, pourquoi mon bras me fait ça.

R : Les nerfs ont été endommagés.

Q : (A) L’exercice physique aiderait-il ?

R : Un peu.

Q : (L) Tu meurs d’envie de m’emmener sur ce terrain… (A) Eh bien, je suis censé me passer de mes pommes de terre et mes hot-dogs, alors… (L) Alors, je suis censée souffrir avec toi, hein ? [Rires] Pourquoi ne pas transformer la maison entière en un lieu de souffrance, et nous souffrirons tous ensemble. (Andromeda) Ce n’est pas déjà ce qu’on fait maintenant ? [Rires] (Atriedes) Qu’est-il arrivé à Bruce Lee ? Je ne parle pas physiquement, je veux dire, a-t-il découvert quelque chose, est-il parvenu à quelque chose, ou a-t-il simplement déconnecté ? Rendu l’âme ? (A) Qui ? (Perceval) Bruce Lee. (A) Presley ? (Perceval) Bruce Lee. Il veut savoir s’il est parvenu à quelque chose par son travail, une sorte d’état spirituel, ou s’il est juste mort ?

R : Dernier point.

Q : (Perceval) Il a fait sauter la soupape puis il est mort. Il était vraiment bon d’un point de vue physique. Il était peut-être proche des limites que l’on peut atteindre sur le plan physique. (DW) Quoi... Euh… non, je ne veux pas gaspiller de bande avec cette question. (Perceval) Quelles sont nos limites ?... Je plaisante, c’est tout. (L) Que veut-il ? (DW) Non, je ne le ferai pas… (L) Quelle est la question ? (DW) La question était, je voulais savoir… non… (L) Vas-tu poser cette foutue question !? [Rires] (DW) Quand la voiture de S*** a quitté la route et qu’il est mort dans l’accident… j’aimerais savoir si c’était une erreur du conducteur ou la faute de la voiture ? (L) Qui était-ce ? (Perceval) Un pilote de Formule 1. (L) On parle d’un pilote de course ? (Atriedes) Nous posons des questions sur les personnes importantes du monde d’aujourd’hui. (Perceval) C’était une erreur du conducteur ou la voiture a été trafiquée, et donc un sale coup ? (DW) Qu’est-il arrivé à sa voiture ? (Perceval) Mort naturelle ou autre ?

R : Conducteur. Très orgueilleux.

Q : (Bubbles) Quelles étaient les petites choses bizarres et noires que j’ai vues courir dans tous les sens dans le champ à En Laurenc ?

R : Étudie les phénomènes poltergeist.

Q : (Bubbles) Je ne veux pas étudier les phénomènes poltergeist. (L) À quoi ressemblaient-elles ? (Bubbles) C’étaient de petites choses noires qui couraient dans tous les sens. (L) Grandes comment ? (Bubbles) Hmm. Elles étaient à peu près aussi grandes que le blé. (Perceval) Étudie donc les phénomènes poltergeist, découvre de quoi il s’agit, et tu sauras alors ce que c’était. (Bubbles) Pourquoi ne peuvent-ils pas me le dire ? (Galahad) C’est ce qu’ils font, Bubbles. Ils nous donnent des choses à chercher et à découvrir par nous-mêmes. Au moins, ils t’ont orientée dans une direction particulière ! (Perceval) C’est juste la manière avec laquelle nous devons traverser la vie, ce qui nous demande un effort soutenu). (Mr. Scott) Dix pour cent d’inspiration et 90 % de transpiration. (L) Tes talents sont ce que tu possèdes. Ce que tu fais avec, c’est une autre paire de manche. Cela dépend entièrement de toi. J’en ai fini. J’aimerais vous souhaiter bonne nuit.

R : Embrassez Bubbles. Au revoir.

(Les gens commencent à embrasser Bubbles. On l’entend crier alors que la cassette se termine…)

Fin de la séance
 
Last edited:
Top Bottom