Séance du 20 octobre 2005

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 20 October 2005

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 20 octobre 2005

Laura, Ark, Perceval, Andromeda, Mr. Scott, Foofighter, DW, Galahad

Q : Bonsoir.

R : Bonsoir

Q : Qui avons-nous ce soir ?

R : Cassiopée. Lorogieae à votre service.

Q : (L) Je vais poser la première question. Pourquoi ai-je été frappée par cette horrible hernie discale, quand où je me trouvais ?

R : Concentration d’une source d’énergie négative de haut niveau. Nous avions mis en garde contre le fait de dormir dans des endroits inhabituels.

Q : (L) Je vois. (Perceval) Alors, quand est-ce que c’est arrivé ? (L) C’était la deuxième ou troisième nuit que nous étions à Trieste quand je me suis réveillée en hurlant. Vais-je parvenir à trouver une solution ?

R : Sans aucun doute.

Q : (L) Comment pourrais-je me protéger à l’avenir dans des endroits inhabituels ?

R : Vigilance. Guiderons vers des mesures appropriées.

Q : (A) Je ne comprends pas. Ce n’était pas la première fois que nous étions dans des endroits inhabituels. Pourquoi cette fois-ci ? Qu’y avait-il de si particulier à cet endroit précis ?

R : L’énergie était faible en raison des attaques ayant précédé le voyage.

Q : (Perceval) Sais-tu à quoi ils font référence ? (L) Toute la période de juillet. Tout a commencé avec Melissa C****. Ensuite, il y a eu Tanya et son frère, les GPL et Kathy O. Est-ce que cela avait quelque chose à voir avec Matthew et cette femme qu’il a amenée à la maison ?

R : Intéressant que tu le demandes !

Q : (L) Alors j’ai demandé.

R : N’avons-nous pas fourni de nombreux indices ?

Q : (A) Quels indices ? (L) Sur Matthew ? Chercher l’amour là où il ne faut pas, sauter de la clôture et se mettre des échardes. Mon hypothèse sur la façon dont cela a marché est-elle correcte ? Est-ce que l’énergie de cette femme a été conduite à travers lui, dirigée vers moi, et a affaibli mon système cervical ?

R : Suffisamment proche.

Q : (Foofighter) Je m’intéresse à la façon dont les 94 % de la population qui seront utilisés comme réceptacles ou pièces détachées pour une nouvelle race est lié au commentaire selon lequel « tout cela va échouer ». Ces deux choses peuvent-elles se produire en même temps ou s’excluent-elles mutuellement ?

R : Que 94 pour cent risquent de « mourir » ne signifie pas nécessairement la réussite des forces SDS. L’énergie des « réceptacles » peut être utilisée positivement ou négativement. Notez également que les plans ont été dévoilés en amont des efforts de la présente entreprise. Souviens-toi du battement d’ailes du papillon.

Q : (Perceval) Alors voilà. Rien n’est certain. Ça dépend de toi, Foofighter ! (Foofighter) Merci pour ça. (L) Bats des ailes. (Perceval) Munis-toi d’ailes et sers-t’en. Le drone qui a percuté le Pentagone a-t-il tiré un missile avant d’atteindre le bâtiment ? Juste avant de le heurter ?

R : Oui.

Q : (Perceval) Excellent. Je voudrais savoir si, dans le cadre du plan, un drone était prévu frapper la Maison Blanche ?

R : Oui, mais sans charge creuse. Aussi, une embarcation d’apparence tout à fait différente.

Q : (Perceval) À quoi cela ressemblait-il ? Quel genre d’embarcation ? (Rires) Un OVNI ? (Tout le monde éclate de rire)

R : Plutôt comme le « spécial Oussama ».

Q : (Perceval) Le fait est que le vol 93 n’était pas censé atteindre la Maison-Blanche.

R : Probablement pas, mais les « néoconservateurs » n’étaient pas au courant de l’ensemble du « plan ».

Q : (L) Vous parlez d’une sale trahison, hein ? (Perceval) On a dit qu’il y a eu un problème dans l’émission du gaz du vol 93 et c’est pourquoi il a été abattu. Le gaz ne s’est pas libéré. Était-ce le seul ennui ou ont-ils perdu le contrôle de l’avion et c’est pourquoi ils ont dû l’abattre, ou y a-t-il eu d’autres problèmes ?

R : Ils ont dû l’abattre parce qu’il n’était plus sous contrôle sous plusieurs aspects. Personne ne pouvait être autorisé à survivre.

Q : (Galahad) Les nombreux appels téléphoniques qui ont été rapportés à partir du vol 93 étaient-ils réels ou des faux ?

R : Certains étaient réels.

Q : (Perceval) Les vrais appels ont-ils été rapportés dans les médias ?

R : Oui, mais avec des « améliorations ».

Q : (Perceval) Procurons-nous un peu de cette technologie de modification vocale en temps réel ! Barbara Olson a-t-elle vraiment téléphoné ?

R : Oh oui !

Q : (Galahad) Si elle était dans le coup, pourquoi aurait-elle téléphoné ?

R : Elle était « dans le coup » mais ce n’était pas censé inclure le vol 77.

Q : (Galahad) Cela signifie qu’il y a eu une trahison ! (Perceval) Attendez, ne tirons pas de conclusions hâtives ! L’hypothèse de Laura sur le fait qu’elle aurait été en quelque sorte kidnappée ou utilisée comme assurance est-elle correcte… est-ce le cas ?

R : Pas loin.

Q : (Perceval) Qu’est-ce qui nous rapprocherait ?

R : Assurance, chantage et le « porteur de mauvaises nouvelles ».

Q : (Galahad) Il semble donc qu’elle téléphonait pour dire à son mari que les choses ne se passaient pas comme prévu. (L) Tu parles, sauter avec son propre pétard, hein ? (Perceval) L’ensemble de l’opération ne devait pas inclure le vol 77.

R : Exact.

Q : (Perceval) Alors, laissez-moi mettre ça au clair. Pourquoi cela a-t-il inclus le vol 77 ? (L) Une trahison. (Galahad) Les Israéliens l’ont fait pour prendre un otage et retourner la situation contre les États-Unis. (Perceval) Cela suggère donc qu’il y avait deux groupes impliqués.

(L) Réfléchis, si les États-Unis et, à un certain niveau, les agents israéliens avec ces néoconservateurs et qui que ce soit d’autre, les néoconservateurs ont dit « Ah ouais, c’est une excellente idée » parce qu’ils se disaient en eux-mêmes « Ah ouais, on va laisser Israël faire ça. Cela nous amènera au Moyen-Orient, et alors on pourra aussi piétiner les Israéliens. On peut tout prendre. On peut retourner la situation contre eux et tout avoir. » Et puis les Israéliens se disent : « Nous savons ce que vous avez en tête. Vous pensez que vous allez nous aider et qu’ensuite vous pourrez nous accuser une fois que tout sera fini. Eh bien, devinez quoi ? On va s’occuper de vous. » Les Néoconservateurs prévoyaient donc de frapper le Pentagone avec le « spécial Oussama ». C’était censé être une frappe ciblée, oui, mais c’était censé être peint pour ressembler à quelque chose de très différent. Pendant ce temps, les Israéliens peignent quelque chose pour que ça ressemble à un avion d’American Airlines et ils ont l’intention de prendre un autre avion en otage. Et puis ils s’assurent pour une raison ou une autre, par des rendez-vous, un créneau de dates, que Barbara Olson monte dans cet avion piégé. Ainsi, ils ont Barbara Olson. Elle a été choisie parce qu’elle était jeune, séduisante, une personne de la télé. Et puis ils frappent le Pentagone avec un avion qui est carrément un avion militaire américain peint pour avoir l’air d’appartenir à l’American Airlines. (Perceval) C’est ça le problème. Ils n’ont pas pu expliquer comment Oussama s’est procuré un avion militaire américain. Dans le plan original, il devait être frappé avec un « spécial Oussama ». Qu’est-ce que c’est ? (L) Quelque chose de probablement plus petit, plus léger et moins mortel… (Perceval) Comme un petit Cessna ou de ce genre avec quelques bombes à l’intérieur. (L) En fait, c’était censé ressembler à quelque chose qui venait d’Oussama. (Perceval) Comme une sorte d’avion qu’il aurait pu avoir, non ? Et ils leur disent ceci. Cela fait partie du plan. Nous allons frapper le Pentagone avec un avion chargé d’explosifs. Mais pendant que les Israéliens disent ça aux néoconservateurs, ils leur mentent. Ils ont un autre plan qui inclue celui de prendre le vol 77 : le drone. L’ensemble de l’opération est donc divisée en deux groupes. (Galahad) Je m’interroge sur le WTC. Cela faisait-il partie du plan initial, ou a-t-il fait partie du coup monté ?

R : Le WTC était le « plan » principal à l’origine. Sa valeur symbolique était nécessaire.

Q : (L) En d’autres termes, ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’ils ont dit « nous allons faire ça… mais nous allons vous garder… » Imaginez ce que le Mossad dit à ces néoconservateurs du Pentagone. « OK, vous allez vous retirer, mais il va falloir qu’on vous couvre. Voilà ce qu’on va faire. Nous allons faire en sorte que vous ayez l’air d’être attaqués vous aussi, et personne ne se doutera jamais que vous êtes impliqués. » C’est un truc de psychopathe vieux comme le monde. Frappez-vous pour « justifier » votre innocence. (Perceval) Et nous allons passer ça à la télé et les gens verront que c’était Oussama. (Galahad) Le vol 93 était-il dans le plan initial ?

R : Oui, mais avec un objectif différent. Que diriez-vous du monument de Washington et de nombreux civils innocents ?

Q : (Perceval) Ils prévoyaient donc d’utiliser un autre type de « spécial Oussama » à la Maison Blanche et ils ne l’ont pas fait. Pourquoi ?

R : Bush en est resté Bouche bée, n’est-ce pas ?

Q : (Rires) (Perceval) Bush et les néo-conservateurs ont dû ramer pour s’en sortir. Ils leur avaient raconté un plan radicalement différent… (L) Et puis, ils ont fait un tour de passe-passe. (Perceval) Et ils s’agitent dans tous les sens en se demandant « Bon sang, qu’est-ce qui s’est passé ? » (DW) Cela explique pourquoi le maquillage du Pentagone a été si médiocre et pourquoi c’est si évident. Tout a été inventé à la va-vite, pour ainsi dire. (L) Si cela avait été planifié, ils auraient eu une couverture mieux organisée. (A) Y a-t-il eu des armes inhabituelles utilisées sur le WTC ?

R : C’était un « coup » assez simple, avec un bâtiment spécialement préparé.

Q : (Perceval) Qu’ont-ils utilisé alors pour faire s’effondrer les poutres en acier comme ils l’ont fait, aussi radicalement ? Avez-vous une question à ce sujet ? (A) Eh bien, « spécialement préparé », cela voudrait dire en fait des explosifs qui coupent les poutres. Mais il y en a beaucoup. (Galahad) Mais nous avons posé des questions sur les explosifs dans l’immeuble, et ils ont dit que c’était plutôt quelque chose pour façonner les… (Mr. Scott) Oui, EMP (Perceval) Des conducteurs avec des Impulsions électromagnétiques(EMP) modelées. (Galahad) Cela signifie que l’utilisation d’ondes EMP modelées est « assez simple ». (Rires) (Perceval) S’ils pouvaient faire tomber le Columbia… (Galahad) Était-ce la même technologie qu’avec la navette Columbia ?

R : Ouaip.

Q : (Galahad) Vient-elle de la même source ? (Perceval) Un satellite spatial ?

R : Maintenant vous marchez sur des charbons ardents.

Q : (Galahad) Je suppose que nous ne voulons pas marcher sur des charbons ardents… (Rires) (A) Ce ne sont pas nos affaires. (Galahad) La curiosité est un vilain défaut.

R : Laissez-nous vous rappeler que cela a même effrayé George.

(Fin de la face 1 de la bande 1)

Q : (Perceval) Robin Cook a-t-il été assassiné ?

R : Qu’en penses-tu ? Laura a eu une hernie discale. Et une hernie au cœur ?

Q : (Perceval) Mais alors, si c’était délibéré, la question intéressante est, bien évidemment, d’où venait la concentration d’énergie négative ?

R : Il doit y avoir un « conduit local ».

Q : (Perceval) Et cela peut alors mener à une question sur l’Italie. Quelle était la cause des incendies spontanés à Caneto au cours des deux dernières années à plusieurs occasions ?

R : Pouvons-nous dire « pratique » et affine la technique. Imaginez, des tubes métalliques qui brûlent ; des poutres d’acier qui « se dissolvent ». Connexion ?

Q : (Perceval) Vous savez ces tuyaux qui s’enflammaient ? (A) Oui. (L) Le métal s’enflammait. (Perceval) Des tubes métalliques. Des appareils électriques. (Galahad) Et les poutres d’acier du WTC. (Perceval) Il y a quelques années. (Foofighter) On regardait les vidéos du WTC et on se demandait d’où provenaient les rayons. (A) Néanmoins, je voudrais bien savoir quel genre de physique se cache derrière tout cela parce que je ne peux en imaginer aucune.

R : Ce que tu as lu sur les nanotechnologies va dans la bonne direction.

Q : (Perceval) Tu as lu quelque chose sur les nanotechnologies ? (A) Oui. Maintenant, je suis sur les charbons ardents. (L) Euh hmmm. (Rires) (A) OK. Quelle est la question suivante ? (Rires) (Perceval) Tu es sur les charbons ardents ! (Rires) (Foofighter) J’ai une question au sujet d’Anna Lindt, la ministre suédoise des Affaires étrangères. (Perceval) C’était le Mossad. (L) C’est facile à déduire. (Perceval) Elle était anti-américaine, contre la guerre en Irak. (Foofighter) Alors comment ont-ils forcé le tueur à le faire ? (Perceval) Sirhan Sirhan. Oswald. (L) Tout est là. Un crime dans la tête. Tu l’as déjà vu ? (Foofighter) Oui. (Perceval) Y a-t-il une signification au fait que nous ayons rencontré ces Américains à Ax les Thermes ? Ils correspondent exactement au profil. (L) Des étudiants en art ?

R : Ils sont partout !

Q : (L) Je dirais qu’il n’y a pas de signification particulière. Comme ils sont partout, il y a de fortes chances que vous les rencontriez de temps en temps. Avez-vous eu l’impression d’être tout particulièrement visés ? (Perceval) Ouais… (L) Eh bien, c’est une possibilité. Maintenant que nous avons pris l’habitude de nous arrêter au bassin pour nous tremper les pieds sur le chemin du retour, ils pourraient bien le savoir et laisser quelqu’un là-bas. (Perceval) Je ne sais pas comment cela a commencé mais Andromeda leur parlait de ce que nous faisons. Pas dans les détails, mais, vous savez, la conversation en est arrivée là. (L) Et tu leur as dit quoi ? (Andromeda) Je leur ai juste dit que tu écrivais des livres et que c’est pour ça que tu vivais ici en France. Et ils ont dit : « Pourquoi venir en France ? » (Perceval) Pourquoi quelqu’un voudrait-il vivre ici ?!? (Rires) (L) Ils ont dit ça ?!?? Pourquoi vouloir vivre ailleurs ?! (Perceval) C’était un Américain. Elle était américaine, mais elle passait un an à Oxford pour faire des études sur le judaïsme. (L) Et elle voulait vivre au Royaume-Uni ? Bon sang. Il faut de tout. Certaines personnes aiment nettoyer les toilettes. Certaines personnes aiment être des scientifiques. (Galahad) Et le type que j’ai rencontré à l’aéroport de Paris ? N’était-ce simplement qu’une « coïncidence » ?

R : Aucune coïncidence ici.

Q : (Perceval) Il était là pour essayer de te détourner Galahad. (L) (D’une voix sinistre) Il lisait en toi. Il établissait un profil. (Perceval) Je voudrais en savoir plus au sujet de ces formations étranges sur l’image radar de l’ouragan Rita.

R : « Bataille » de 4e densité. Inclut aussi un peu de « pratique ».

Q : (L) Ils s’entraînent avec de nouvelles armes. (Perceval) Certains ont dit que Katrina était le résultat de HAARP réchauffant les eaux du Golfe.

R : Nous avons déjà traité la question de HAARP et de la météo. Lisez les transcriptions.

Q : (DW) (Citation de transcriptions) « HAARP n’a rien à voir avec la météo ou l’EM qui y est associé. » (Galahad) Ce qui suggère qu’il y a de l’EM associé à la météo. Il se peut qu’il y ait des trucs EM associés à la météo et qui ne font pas partie de HAARP. (L) 4e densité. (Perceval) Certains des ouragans ont-ils été fabriqués en 3e densité ou étaient-ils naturels ?

R : Fabriqués en 3D ? Non. Comme nous l’avons dit… les batailles 4D se traduisent par la météo. Mais le « voile » s’amincit.

Q : (Foofighter) Donc s’il y a plus d’événements météorologiques, c’est dû à plus de batailles, et cela l’amincit. (Perceval) Probablement. L’amincissement du voile crée plus d’événements naturels… (L) Ou pas naturelle, selon la façon dont vous voyez les choses. (Mr. Scott) Alors, j’ai quelques questions. Lors de la dernière séance, les C’s avaient dit que 47 % des Américains pensent que le gouvernement a été complice du 11 septembre. Ils ont aussi dit que 12 % des Américains sont réellement capables de penser. Donc, en supposant que les 12 % qui peuvent penser font partie des 47 % qui pensent que le gouvernement américain a été complice du 11 septembre, cela donnerait 35 % qui penseraient que le gouvernement est complice, non pas parce qu’ils pensent réellement mais parce qu’ils ont été programmés à penser cela. Si c’est le cas, alors pourquoi ces gens ont-ils été programmés pour être suspicieux ou contre le gouvernement Bush ?

R : Ils ne sont pas programmés pour se méfier de Bush et coll., bien au contraire.

Q : (L) En d’autres termes, ce sont ceux qui pensent que Bush n’est pas complice qui sont programmés. Ceux qui ne le pensent pas, même s’ils font partie de ces 35 %, n’ont tout simplement jamais été programmés. (Foofighter) Ceux qui sont programmés le sont pour ne pas avoir de soupçons. (A) Vous pouvez être méfiant, mais cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes capable de penser. (L) Ceux qui ne sont pas soupçonneux sont ceux qui sont programmés, mais cela ne veut pas dire que… les PO peuvent être simplement des PO. Ils ne sont pas forcément mauvais ou diaboliques, ils sont juste ceux que personne n’a réussi à atteindre, il n’y a pas eu d’occasion… ce sont peut-être juste des gens qui n’ont pas trop envie de regarder la télévision. Ou bien, ils vont dans la direction contraire d’une certaine manière. Ils voient qu’il y a un groupe de gens soupçonneux et ils les suivent plutôt que de suivre ceux qui ne le sont pas. (Mr. Scott) Ils ont dit que Bush « essaiera » de devenir un führer, qu’il continuera en tant que président jusqu’à sa mort. Est-ce que cela veut dire que quelqu’un va... Bush va être écarté et quelqu’un d’autre va débarquer et devenir Führer ?

R : Charbons ardents. Il ne serait pas dans votre intérêt de le savoir.

Q : (A) Je suis démoralisé. Je pense que toute cette EEQT sur laquelle j’ai travaillé au cours des dix dernières années ou plus est fausse. Décider quoi sauter et où sauter nécessite un tel temps de calcul que la nature ne serait pas capable de le faire et je ne sais pas comment elle le fait. Que devrais-je faire ?

R : Rappelle-toi la 4D. Comment cela s’inscrit-il dans ta théorie ?

Q : (A) Cela ne s’inscrit pas du tout dedans, alors dois-je abandonner toute cette EEQT et chercher autre chose ?

R : Pas nécessairement. Par exemple, le modèle boursier. Tu sais bien que le marché boursier est « manipulé » ?

Q : (A) Oui, mais je ne sais pas comment cette manipulation se fait pour les sauts quantiques. Qui manipule et comment ?

R : Imagine maintenant des forces de 4D ajoutant ou soustrayant de l’énergie, ou même des « batailles » d’énergie.

Q : (A) Comment aider ce pauvre bras (celui de Laura) pour qu’il ne lui fasse plus mal ?

R : L’acupuncture semble plutôt efficace, hein ?

Q : (Rire général) (Perceval) Comment se profile l’effondrement économique potentiel d’ici la fin de l’année ? C’est toujours en prévision ?

R : Ça se présente bien, n’est-ce pas ? Même Bill Gates se sauve.

Q : (Perceval) D’accord.

R : On pourrait attendre après Noël mais… ?

Q : (L) En parlant de ça, je pense que nous devrions les interroger sur le fait que Mr. Scott rentre chez lui pour Noël. Alors, pourquoi tu ne demandes pas ? (Mr. Scott) Serait-ce une bonne idée de rentrer à la maison pour l’Action de Grâce ou Noël et de gérer certaines choses avec mes parents, pour ainsi dire ?

R : Pourquoi ?

Q : (Mr. Scott) D’accord… (Longue pause)

R : Réponds s’il te plaît…

Q : (Mr Scott) Je ne sais pas. Parce que cela m’a été suggéré comme quelque chose qui m’aiderait peut-être à apprendre à composer avec eux plus efficacement ou à surmonter mon tracas, etc.

R : Penses-tu que tu vas devoir composer avec eux ici ?

Q : (Mr. Scott) Oui, en fait, qu’ils viennent ou non… (L) Je pense qu’ils demandent si tu comptes apprendre à composer avec eux de façon continue. (Mr. Scott) C’est-à-dire… (Galahad) Pourrais-tu le faire d’ici ? Devras-tu le faire dans tous les cas....

R : Tu dois t’occuper de toi.

Q : (Mr. Scott) Comment ça ?

R : Tu es blessé, est-ce que tu sors jouer dans la terre avant que la blessure ne se soit refermée ?

Q : (S) Certainement pas. Des recommandations — comme écrire un journal — qui m’aideraient à guérir, en plus de ce que je fais ?

R : Bonne idée. Mais garde toujours à l’esprit qu’ils sont les parents du physique et non de l’âme. C’est vrai pour tous. Dans certains cas, en ce moment particulier du cycle, beaucoup de ceux qui ont fait des plans pour ce rassemblement d’âmes ont dû prendre « ce qui leur tombait sous la main » en matière de choix d’incarnation. Pour la plupart, les liens parents-enfants solides font partie du corps génétique.

Q : (Discussion) (Mr. Scott) Par simple curiosité, si je me rendais aux États-Unis, pourrais-je en sortir ?

R : Es-tu prêt à prendre ce risque après avoir considéré le dernier commentaire ?

Q : (Discussion) (L) Nous avons dans l’idée que SD n’est pas vraiment prêt pour être ici. Cette idée basée sur notre analyse générale est-elle probablement correcte ?

R : Probablement. Il devrait être intéressant d’observer comment il réagira à cela.

Q : (L) Va-t-il devenir méchant ?

R : Eh bien, les agents essaient généralement de « s’adapter ». Je suppose que vous saurez si c’est un agent ou non.

Q : (Perceval) Est-ce qu’il reçoit des instructions d’une quelconque agence ? Est-il ici sous de faux prétextes ?

R : C’est hautement probable.

Q : (Andromeda) Est-il conscient d’être un agent ?

R : Oh.... très probable.

Q : (Galahad) Vous avez dit auparavant que les écailles tombaient de ses yeux. Cela signifie-t-il qu’il entretient un conflit interne au sujet du rôle qu’il joue ?

R : Oui, mais c’était à l’époque....

Q : (Discussion de la réponse) (Andromeda) Pour qui travaille-t-il ?

R : Il vous l’a dit.

Q : (Discussion sur les révélations de SD sur son passé militaire) (L) Je voudrais poser une question. DW semble se trouver en plein dilemme au sujet de son travail actuel et/ou futur. Avez-vous des suggestions à lui faire ?

R : Il doit communiquer. En outre, il y a un besoin de « sang » frais dans le travail de SOTT. Nous nous demandons à quoi ressemblerait une page faite par vous tous, y compris Atriedes ? Soyez plus attractif.

Q : (M. Scott) Pourquoi ne l’avons-nous pas fait avant ? Je veux dire, quand même !

R : Quand même ! En effet.

Q : (Galahad) En lisant les transcriptions du livre du 11 septembre, j’ai été troublé par la modification génétique qui a été apportée il y a 130 000 ans. Est-ce que c’était un ajustement qui a été fait à tous les Sémites, et que cela ne concernait donc pas que les Juifs ?

R : La question est qu’est-ce qu’un Sémite ?

Q : (Galahad) Vous faites remarquer que ce truc avec Hitler dépasse les limites de la planète. C’était donc quelque chose qui se passait sur Kantek avant qu’elle n’explose ?

R : Oui.

Q : (Galahad) Les Sémites ont-ils joué un rôle significatif dans l’effondrement de l’Atlantide ?

R : Bien sûr !

Q : (Galahad) Donc, quand on se dit qu’on assiste à une rediffusion, on assiste VRAIMENT à une rediffusion !

R : Ouaip.

Q : (Discussion sur qui sont les Sémites) (Galahad) Donc les vrais Sémites sont les Aryens ?

R : Tu as tout compris !

Q : (L) Cela signifie donc que la base des Juifs qui ont porté la tradition, ceux du type arabe, ont simplement repris la tradition et l’ont perpétué… Ils n’étaient que des intermédiaires. Ils volèrent l’identité des Sémites originaux et se l’appliquèrent à eux-mêmes. (Perceval) Les sémites, c’est le Moyen-Orient, n’est-ce pas ?

R : Ça l’est ? Ça l’était ?

Q : (Galahad) Alors la modification génétique, a-t-elle été faite chez les Sémites aryens ou chez les Juifs que nous connaissons aujourd’hui en tant que Juifs ?

R : Aryen. Raison de la destruction des Juifs de la lignée « abrahamique ».

Q : (L) Mon bras me fait vraiment mal, alors je voudrais vous souhaiter bonne nuit.

Fin de la séance
 
Last edited:
Top Bottom