Séance du 20 octobre 2018

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 20 October 2018

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Date de la séance : 20 octobre 2018

Laura, Andromeda et Artemis à la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, Scottie, Niall, Princess Leia, Opal the Majesticat

Q : (L) Nous sommes aujourd’hui le 20 octobre 2018. [Revue de ceux présents] Bonjour, il y a quelqu’un ?

R : Appel en provenance de la 5D

Q : (L) Qu’est-ce que cela signifie ?

R : Chloé souhaite prendre la parole ? Sa mort a eu lieu plus tôt qu’elle ne le souhaitait.

Q : (L) Eh bien, je pensais qu’elle était partie parce que c’était probablement le moment où elle voulait partir. Les gens ne quittent-ils pas d’habitude quand ils veulent partir ? Eh bien...

R : Laura, tu sais combien je suis têtue.

Q : (L) Oui, et ? Qu’est-ce que tu essaies de dire ?

R : J’ai refusé d’écouter tes avertissements à cause d’une simple jalousie.

Q : (L) Que veux-tu dire par « jalousie » ?

R : J’ai toujours plaisanté sur le fait que tu étais une personnalité « plus grande que nature ». Derrière cette blague se cachait la jalousie que je n’avais ni courage ni convictions.

Q : (L) Eh bien, j’ai toujours pensé que tu avais des convictions.

R : Peu profondes et tenues avec entêtement et non avec courage. Je suis désolée de ne pas avoir été une meilleure amie.

Q : (L) Eh bien, je ne t’en veux pas — en supposant que c’est toi.

R : C’est bien moi !

Q : (L) Y a-t-il autre chose que tu veux communiquer ?

R : Au revoir jusqu’à notre prochaine rencontre. Au revoir.

Q : (L) Eh bien, c’était bizarre.

(Joe) Pourquoi ?

(L) Je veux dire, c’est tout ce qu’elle avait à dire ?

(Pierre) On dirait que c’était pesant pour son cœur, et elle voulait se libérer et dire la vérité.

(Joe) Dans ces situations où l’on parle à des personnes supposément en 5D, as-tu déjà pensé à leur demander à quoi ressemble leur environnement ? Tu as déjà fait ça ?

(L) Je pensais justement que j’allais demander ça jusqu’à ce qu’elle décide de s’en aller. Peut-être qu’elle savait qu’il arrivait ! [rires]

(Joe) C’est ultra-secret !

(L) D’accord. Allô ? Il y a quelqu’un là-haut ?

R : Bonsoir, appel en provenance de Cassiopée.

Q : (L) Alors, était-ce vraiment Chloé avec qui nous étions en train de discuter ?

R : Oui

Q : (L) Est-ce que c’était quelque chose qui lui tracassait l’esprit et qu’elle devait sortir de sa poitrine ?

R : Oui

Q : (L) Je suppose que si elle a quelque chose à dire à quelqu’un d’autre, elle trouvera un moyen. Alors, Joe me demandait pourquoi ne pas demander aux gens qui nous parlent de la 5D à quoi ressemble la 5D. Je pensais justement poser moi-même la question.

R : Il y a plein de livres avec ces détails.

Q : (L) Eh bien, s’il y a beaucoup de livres avec ces détails, sont-ils vrais ?

R : Vous pouvez lire et comparer pour obtenir l’essentiel des choses.

Q : (L) D’accord.

(Artemis) Pourquoi parler à Chloé était-il si lent ?

R : Difficile pour elle de canaliser l’énergie. De plus, son lien avec Laura s’était affaibli au fil des ans, à mesure qu’elle se fermait aux nouvelles choses et à la réalité en général. L’art était à la fois son bouclier et sa perte.

Q : (Joe) Art ?

(L) Oh oui, elle était complètement immergée dans sa peinture. Elle peignait, peignait, peignait. Elle et moi faisions de l’art ensemble et suivions des cours d’art. J’ai abandonné l’art parce que pour moi, l’art est une perte de temps. Je veux dire, je suis content que d’autres personnes peignent des tableaux pour que je puisse les regarder, mais si vous avez d’autres capacités et que vous dépensez tout dans l’art, c’est un gaspillage.

(Joe) C’est presque une façon de s’impliquer dans...

(L) Dans une fantaisie.

(Joe) Tu le crées pour toi-même. Vivre dans tes tableaux, tu vois ?

(L) Je suis content d’avoir lu Collingwood. Sa vision de l’art était vraiment bonne et articulait ce que je ressentais instinctivement à son sujet. Je suis très doué pour le dessin et la peinture, et ainsi de suite, mais je n’y vois aucune valeur permanente. OK, continuons avec les questions. Chérie, tu as des questions ?

(Ark) Oui.

(L) Vas-y!

(Ark) Vraiment ? Maintenant ?

(L) Ouais.

(Ark) Ouais, je veux demander.... J’ai toujours été intéressé par ce qu’on appelle la Constante de structure fine en physique. C’est environ 1/137. J’ai écrit quelques articles où j’ai cité M. Armand Wyler qui était en quelque sorte un mathématicien fou qui a travaillé sur ce sujet. Maintenant, quelle est cette constante ? Cette constante est très importante parce que c’est une de ces constantes très importantes de l’univers. Nous connaissons la vitesse de la lumière, la constante de gravité, la constante de Planck ou la charge électrique élémentaire. Mais cette constante de structure fine est une combinaison de ces éléments, et ce n’est qu’un chiffre. Ce n’est pas comme un centimètre ou un kilogramme ou quoi que ce soit d’autre. C’est juste un chiffre pur.

(L) De quoi s’agit-il ?

(Ark) Ce nombre pur apparaît dans une équation de Dirac qui dit comment la lumière interagit avec l’électricité. Ainsi, lorsque vous voyez des étoiles et des spectres d’étoiles, et que vous pouvez analyser ce spectre de façon subtile, vous voyez ce nombre dans la lumière du ciel. Ou vous le voyez dans quelques expériences très subtiles. Vous pouvez le mesurer.

(Pierre) Ce que tu décris est la lumière ou les photons. Où intervient l’électricité ?

(Ark) Parce que cette lumière qui vient est créée en dispersant ou en frappant une charge électrique, ou l’antimatière et la matière entrant en collision, ou....

(Pierre) OK, c’est la source.

(Ark) Donc, ce M. Wyler a prétendu qu’il a mathématiquement dérivé ce nombre. Les physiciens n’ont aucune idée pourquoi c’est juste ça, et rien d’autre.

(L) Il l’a dérivé à partir de quoi ?

(Ark) Il l’a dérivé d’une sorte de considération géométrique. Dimensions supérieures. Six dimensions, sept dimensions, bla bla bla bla bla. Il a dérivé ce nombre, et il a donné la formule qui était à peu près la même que ce que les physiciens mesurent. Mais personne ne pouvait comprendre cela. Je ne comprenais pas non plus. J’étais à Marseille à l’époque, j’ai étudié ce papier, et je ne pouvais pas comprendre. Puis il a été invité à Princeton afin d’expliquer sa dérivation parce que les Étasuniens, bien sûr, veulent avoir tout le monde qui fait quelque chose d’original. Donc, il a passé six mois à Princeton. Apparemment, il n’a pas réussi à l’expliquer. Il est revenu en Europe et a été placé dans un asile pour fous. Il n’a plus écrit après ça. Il a disparu, essentiellement.

(Pierre) Donc personne ne sait ce que ça veut dire vraiment ou le raisonnement derrière tout ça.

(Ark) Non. Maintenant, il y a un autre mathématicien qui est un mathématicien très célèbre nommé Michael Atityah. C’est un médaillé Fields en mathématiques qui est âgé de 89 ans. Récemment, à la fin de Septembre, il a écrit un article sur la Constante de structure fine. Il l’a obtenu d’une manière complètement différente. C’est ce qu’il prétend. Donc, il explique cela dans le papier que j’ai ici (une liasse de papiers). Bien sûr, les physiciens ont commencé à rire. « Oh, c’est vieux. Nous ne comprenons pas, cela n’a pas de sens pour nous », et ainsi de suite. Mais je regarde ce papier, et je vois certains mots-clés là. Je ne comprends pas. C’est trop difficile pour moi en ce moment. Mais je vois des choses que j’ai toujours considérées comme importantes. Il y a là des quaternions, il y a des octonions, il y a beaucoup d’algèbre, il y a M. Von Neumann avec son algèbre aux dimensions infinies. Donc, tout cela me convient, mais il y a une relation très détaillée avec cet autre mathématicien, Wyler. Il y a un certain chevauchement, mais c’est différent.

(Pierre) Et ils arrivent au même résultat ? 1/137 ?

(Ark) Oui. En fait, il donne à ce numéro la lettre russe « Ч » « (« ch »). C’est très étrange dans un papier anglais. C’est un mathématicien britannique, un « Sir » et il utilise cette lettre russe pour cette constante ? Je ne sais pas pourquoi il utilise une lettre russe. Mais je suis tellement intéressé et je l’ai toujours été. J’aimerais donc savoir si ce mathématicien de 89 ans, M. Michael Atityah, avec son idée sur cette constante de structure fine que personne ne comprend, est sur quelque chose ?

R : Il est définitivement « sur quelque chose » !

Q : (Ark) Ma question est maintenant de savoir si c’est la première priorité pour moi de comprendre parce que cela peut ouvrir....

R : Cela aidera certainement !

Q : (Ark) Oui, cela aidera, mais je veux savoir si c’est la première priorité ?

R : Non

Q : (Ark) Quelle est la première priorité ? Pouvez-vous aider ?

R : Les souvenirs et les « réflexions » aideront.

Q : (Niall) Un voyage dans le temps ?

(L) Pourquoi avez-vous mis « réflexions » entre guillemets ?

R : Peut-être que quelque chose devrait être inversé ?

Q : (Ark) D’accord. Marche arrière. Probablement la gravité.

(Joe) Inversez la gravité.

(Ark) Oui. [Rires] Des milliers de physiciens travaillent sur la matière noire et l’énergie noire que personne ne peut voir, mais c’est comme Ptolémée, les épicycles et tout ça, et apparemment l’univers est composé de 80 % de choses que nous ne voyons pas. Avec l’aide de cette énergie et cette matière noires, ils sont capables d’expliquer des choses qu’ils observent dans les étoiles. Mais il y a une autre école qui dit que nous n’avons pas besoin de matière ou d’énergie noires, mais que nous devons plutôt modifier la gravité. Je veux savoir quel est le meilleur chemin.

R : Modifier le concept de gravité peut aider. Mais considère les choses noires en fonction de ta précédente question sur la structure fine et sa relation à la lumière et à « l’électricité ».

Q : (Ark) D’accord. Assez. J’en ai fini avec ça.

(L) Suivant ?

(Pierre) Au cours des séances précédentes, nous avons discuté du contenu informationnel intrinsèque de certaines formes géométriques. Les représentations géométriques du Nombre d’Or portent-elles un contenu informationnel intrinsèque ?

R : Plutôt un attracteur.

Q : (Pierre) Cela agit un peu comme l’antenne en spirale. Attire-t-elle n’importe quel type d’information comme un amplificateur, ou attire-t-elle un type particulier d’information ?

R : Cela dépend de plusieurs autres facteurs. La spirale se trouve dans de nombreux contextes et peut en général être considérée comme un transducteur.

Q : (L) Cela dépendrait de beaucoup de choses, semble-t-il. Rappelez-vous quand ils parlaient des spirales et de Stonehenge et comment sa spirale « ralentissait l’information » pour qu’elle puisse être reçue et comprise ?

(Pierre) Ah oui ? Je ne m’en souvenais pas. D’accord. Le virus VIH déclenche-t-il des mutations génétiques spécifiques ?

R : Non

Q : (Pierre) D’accord. En ce qui concerne la thérapie Quinton et les effets bénéfiques que nous avons remarqués chez diverses personnes, quel pourcentage de ces effets bénéfiques était dû à l’eau de Quinton, et quel pourcentage était dû à d’autres ingrédients ?

R : Quand Quinton est présent, c’est suffisant.

Q : (Pierre) Est-ce que cela signifie que les autres ingrédients...

(L) Lorsqu’elle utilise ces autres ingrédients, elle n’utilise pas Quinton.

(Chu) Si, elle l’utilise bien.

(L) Pas beaucoup. Elle en utilise un peu, mais c’est surtout l’autre chose et la solution saline ordinaire.

(Pierre) Alors, comment interprétez-vous la réponse ?

(L) Cela signifie que Quinton ferait probablement le travail sans les autres choses.

(Joe) Quand les gens boivent du Quinton, il y a eu des expériences différentes — certaines moins agréables. Est-ce un peu comme l’iode où cela stimule de bonnes et mauvaises choses comme les bactéries ? Certaines personnes ont des problèmes digestifs ou se sentent fatiguées...

R : Dans certains cas, ce n’est rien de plus qu’une imagination vive.

Q : (L) Donc quand les gens ont des effets super dramatiques, ils sont fondamentalement...

(Joe) C’est psychosomatique.

(L) Ils dramatisent. En parlant de mise en scène....

(Niall) Le lancement de la fusée Soyouz la semaine dernière, qui a avorté après le lancement, était-ce juste un accident ?

(Joe) Et avant ça, il y avait les trous dans une partie de la station spatiale.

R : Sabotage.

Q : (Pierre) Est-ce la même entité qui a saboté SpaceX il y a quelques années ?

R : Oui

Q : (Pierre) On ne peut pas demander qui, n’est-ce pas ? Eh bien, le concurrent de Soyouz...

(Joe) Eh bien, le fait est que la fusée Soyouz, si c’était du sabotage, cela se serait produit en Russie. C’est un programme spatial gouvernemental.

(L) J’imagine qu’il y a beaucoup de Russes qu’on peut acheter ; l’argent peut tout acheter, tout comme le sont beaucoup d’Américains.

(Pierre) Le concurrent de Soyouz est l’ESA. (NdT : European Space Agency)

(Joe) Ou la NASA.

(L) Et le meurtre de ce pauvre Khashoggi ?

(Joe) Est-ce bien ce que cela semble être ?

R : Rien ne l’est jamais !

Q : (Joe) Est-ce bien ce que nous avons supposé ? Eh bien, non.... A-t-il été tué à l’ambassade ?

R : Oui

Q : (Joe) A-t-il été tué à la connaissance du prince héritier MbS ?

R : Oui

Q : (Joe) À sa connaissance. Pourquoi, parce que ce type critiquait ouvertement le régime saoudien ?

R : L’arrogance et la certitude que Trump est dans sa poche.

Q : (Joe) C’est ridicule. Tout le « monde libre » menace l’Arabie saoudite de l’enfer et la damnation. C’est des conneries, non ?

R : Plus ou moins.

Q : (Joe) Ils ne peuvent rien faire.

(L) C’est une distraction !

R : Oui

Q : (L) C’est une partie de la grande farce qu’ils mettent en place pour garder tout le monde occupé, désemparé, distrait, déstabilisé, épuisé....

(Joe) Garder le cycle des nouvelles au chaud.

(Pierre) Comme quand tu joues avec Pikabu (surnom d’Opale).

(L) Oui, c’est comme utiliser un laser pour faire aller le chat dans cette direction, puis le faire aller dans cette direction... Par ici, et par là. Le monde entier est taquiné avec une lumière laser.

(Joe) C’est un peu utile dans le sens où les Saoudiens peuvent tuer un type dans leur propre ambassade et le découper en morceaux, et tous les gens de la liberté et de la démocratie en Occident font quoi ? Eh bien, tapons sur les doigts et continuons !

(L) Regardez ce deux poids, deux mesures ! Rien ne prouve que les Russes soient impliqués dans quelque chose qui se passe en plein jour en Angleterre, et le monde entier sanctionne la Russie. Puis l’Arabie Saoudite le fait, le gars est filmé alors qu’il va à l’ambassade, ils ont des enregistrements de la séance de torture avec coupure de doigts et Dieu sait quoi encore, mais, « Eh bien, nous devons attendre l’enquête ! » QUOI ?!

(Pierre) C’est ce que la Russie n’arrêtait pas de dire : Mettons en place une enquête indépendante [ ndT : chaque fois qu'elle était accusée à tort|. Elle ne l’a jamais obtenue.

(L) Certaines personnes voient cela, je crois. Les masses ne le voient pas. C’est comme le chat qui suit la lumière du laser. Par ici, et par là.

(Joe) On pourrait supposer que beaucoup de gens ne peuvent pas éviter le fait que leurs glorieux dirigeants occidentaux sont au lit avec un tueur en série. L’un de leurs meilleurs alliés est un tueur en série.

(L) C’est évident et net pour certains ! Je suppose que ça va générer beaucoup de rage et de colère, et un jour ça va éclater. Question suivante ?

(Pierre) Il y a eu ce tremblement de terre au Mexique le 19 septembre 1985, puis un autre en 2017 jour pour jour. Pour le deuxième, il y avait des gens au Mexique qui commémoraient les milliers de morts de cet événement de 1985, et puis le deuxième a eu lieu à une date anniversaire. L’événement commémoratif a-t-il eu un effet sur ce deuxième tremblement de terre ?

R : En effet !

Q : (L) Je suppose qu’on peut se référer à la séance où nous avons parlé du lendemain du tremblement de terre de Noël à Banda Aceh, en Indonésie. N’est-ce pas celui qui a eu le tsunami et quelque 200 000 personnes ont été tuées ? Les C’s disaient que si l’on ne peut pas créer vers l'extérieur, on crée à l’intérieur.

(Pierre) Je ne pense pas que c’était seulement le deuil au Mexique...

(L) C’était l’état de la situation actuelle.

(Pierre) L’injustice, la pauvreté et la misère qui sont si répandues....

(L) J’ai une théorie selon laquelle lorsque vous avez l’oppression des êtres humains en masse sans que ceux-ci puissent la libérer, cette énergie va dans la Terre et ensuite la planète réagit pour eux. Cela peut les détruire en cours de route, mais ça réagit à leur place. Est-ce que cela est proche de la vérité ?

R : Oui !!

Q : (Pierre) La connexion humain-cosmique va dans les deux sens. Et les événements cosmiques fous rendent les gens encore plus fous, alors ils déclenchent encore plus d’événements. C’est une spirale descendante.

(L) Allons-y pour la dernière question. Je suis fatiguée.

(Joe) La fusillade en Crimée, à Kertch... Un type a tué 19 personnes. C’était comme un événement de type Columbine. Y avait-il plus d’un tireur ?

R : Non

Q : (Pierre) Nous avons vu Emmanuel Macron poser plusieurs fois avec de jeunes hommes noirs et athlétiques... Macron est-il homosexuel ? [rires]

R : Oui

Q : (Pierre) C’est la cerise sur la tarte !

(L) La cerise sur le gâteau. Les cerises sont dans la tarte.

(Joe) Oh ouais ! Est-ce que ce type de Crimée a été programmé d’une façon ou d’une autre ?

R : Oui

Q : (Joe) Ne le sommes-nous pas tous ?

(L) Je pensais à la CIA. Je suis sur quelque chose ?

R : Oui

Q : (L) Oui, il y a des gens programmés partout, et ils créent ces zombies ambulants. Ils sont partout !

(Joe) C’est un peu symbolique. C’est la ville juste à côté du nouveau pont du détroit de Kerch qui unit la Russie et la Crimée. Personne en Occident n’appréciait ça, et soudain, il y a une fusillade dans une école de cette ville.

(L) Rien de positif ne semble faire une différence dans le monde. C’est de plus en plus moche, de plus en plus profond et de plus en plus méchant.

(Chu) Mais ce genre de choses n’existaient presque qu’aux États-Unis. Et maintenant....

(L) C’est PARTOUT !

(Andromeda) Des coups de feu, des coups de poignard, des tamponnages de voiture....

(Joe) Ils veulent semer la discorde. Ce sont les Seigneurs de la Discorde.

(L) Oui. Quand les C’s nous ont parlé de la programmation Greenbaum il y a plusieurs années de cela, et de futures fusillades de masse partout, nous n’avions AUCUNE idée de comment cela allait se manifester. C’est trop horriblement vrai. OK, je veux dire bonne nuit. Bisous, et merci d’être avec nous.

R : Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 
Top Bottom