Séance du 21 février 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 21 February 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 21 février 1996

Participants : «Frank», Laura et SV

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Yona.

Q : (L) D’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Sue a des questions ce soir, et je suppose que la première est qu’elle s’inquiète de devoir prendre l’avion pour Gulf Breeze. Elle veut savoir si notre avion est sûr ?

R : Pourquoi t’attendrais-tu à ce qu’il en soit autrement ?

Q : (S) Eh bien, les Lizzies pourraient se pointer et faire exploser l’avion !

R : Les «Lizzies» pourraient se pointer et faire exploser vos voitures.

Q : (L) Avons-nous quelque protection contre eux ?

R : La connaissance/conscience agit comme un bouclier, comme nous vous l’avons dit.

Q : (L) Eh bien, en parlant de ça, Sue avait posé des questions sur les investissements en décembre, et vous avez décrit une stratégie...

R : Un plan d’action possible, mais pas de nature exclusive.

Q : (L) Il y a une ou deux semaines, vous avez dit que Sue n’avait pas suivi le «conseil qui avait été donné». Puis, vous avez dit que quand elle vous demande conseil, c’est à elle de décider si elle choisit de vous faire confiance et de suivre ce conseil. Ensuite, vous avez dit que si son «entêtement profondément enraciné» l’en empêchait, cela signerait définitivement «sa perte». Elle veut savoir quel est le conseil que vous avez donné qu’elle n’a pas suivi ?

R : Tous.

Q : (L) Elle pensait qu’elle gérait.

R : Tu as laissé des portails «sans surveillance».

Q : (S) De quels portails s’agissait-il ?

R : Des émotions éveillées.

Q : (S) Par rapport à quoi ?

R : Interroge-toi.

Q : (L) Eh bien, je pense que ça a un rapport avec sa mère.

R : Quoi en particulier ?

Q : (L) Eh bien, sa mère et ses émotions vis-à-vis de sa mère ?

R : Interconnecté.

Q : (S) Je me suis fait du souci.

R : Quid du potentiel de discours ?

Q : (S) Que voulez-vous dire par discours ? (L) Discours ou discorde ?

R : L’un ou l’autre.

Q : (L) On savait qu’il existait une possibilité de discorde. (S) Oui, on en a parlé.

R : Et qu’as-tu fait, Susan, pour prévenir la discorde ? Est-ce qu’en parler entre vous résout le problème ?

Q : (L) Qu’est-ce que Susan n’a pas fait ?

R : Demande à Susan !!

Q : (S) J’ai parlé avec eux...

R : Parler de mauvaises herbes ne résout pas un problème d’insectes, non ?

Q : (L) Que voulez-vous dire ?

R : Réfléchis ! L’évitement ne résout rien !

Q : (L) Leur as-tu dit que tu les remettrais en maison de retraite s’ils ne coopéraient pas ? (S) Non, je n’en ai pas parlé. (L) Donc, tu as juste parlé des mauvaises herbes sans aborder les insectes. Et ta mère et Dick sont tellement sournois et manipulateurs que tu dois vraiment leur parler fermement des conséquences de leur comportement et de ce que tu feras si ça continue. Et tu dois t’y tenir. Tu ne fais qu’éviter le problème. (S) Eh bien, je vais les inviter chez moi samedi et leur demander comment ils se sentent... (F) Ça ne résoudra pas le problème. Il est certain qu’ils vont te mentir à peu près sur tout et continuer exactement sur leur lancée. (L) Sue, ça ne règle pas tes problèmes avec ta mère. Son emprise sur toi. Tu dois y mettre un terme !

R : Oui.

Q : (L) Est-ce ça que Sue n’a pas fait ?

R : En partie.

Q : Quoi d’autre ?

R : Discutez à des fins d’apprentissage !

Q : (L) J’ai fortement l’impression que Sue ne devrait plus prendre de risques avec ses finances. Sue a payé toutes ses dettes avec son capital au lieu de l’investir pour qu’il génère plus d’argent. Était-ce une bonne idée ?

R : Qu’est-ce qu’une «bonne idée» ?

Q : (L) Eh bien, elle n’a plus de capital à investir, et si quoi que ce soit arrive à sa mère... (S) Il ne me reste plus qu’environ 8 000 \$ et je crois que je devrais faire au mieux avec ce que j’ai... peut-être que je n’aurai pas des tonnes de rentrées d’argent, mais un petit peu ici, et un petit peu là...

R : OK, voici la dernière suggestion financière : prends la moitié du capital qu’il te reste et achète de l’or.

Q : (S) De l’or ou des options sur l’or ?

R : À toi de voir.

Q : (L) Donc, vous dites que maintenant, la donne a changé ?

R : Eh bien évidemment, la situation a changé en raison des changements de circonstances entraînés par les choix de Sue.

Q : (L) Serait-il souhaitable qu’elle retire tout son argent jusqu’au seuil de découvert autorisé pour l’investir ?

R : Nous avons donné des conseils à ce sujet. C’est à elle de voir.

Q : (L) Autre chose : elle est toujours stressée à cause de l’endroit où elle travaille. (S) Eh bien, je n’ai pas le temps de faire le tour de tous les chiropraticiens pour un truc comme ça...

R : Prends le temps de te rendre auprès d’un seul et unique terminal informatique ! Et tu ne peux préjuger d’«un truc comme ça» !

Q : (S) Je voudrais savoir ce que vous voulez dire par «entêtement profondément enraciné» ?

R : Nous voulons dire ce que nous avons dit, c’est explicite.

Q : (S) Je pense que tout le monde est têtu d’une manière ou d’une autre. (L) Changeons de sujet. Je reçois beaucoup de courrier électronique au sujet des parties des transcriptions que j’ai publiées.

R : Sommet de l’iceberg.

Q : (L) Eh bien, si ça continue comme ça, je vais avoir besoin d’une secrétaire parce qu’il semble que je passe tout mon temps à répondre à des questions, ou à envoyer des copies de réponse à des gens qui posent les mêmes questions...

R : Comme c’est amusant !

Q : (L) J’essaye de tout suivre et je suis lessivée. Je travaille 18 heures par jour... J’essaye de faire face à toutes les demandes qui arrivent...

R : Et ceux emplis de sagesse savent suivre les voies plus facilement tracées.

Q : (L) J’ai écrit à un tas de gens au sujet de la publication... Quand vais-je trouver ce que je cherche ? Je suis ébahie du nombre de gens qui veulent lire les transcriptions après que j’ai envoyé ces extraits.

R : Alors tu dois savoir notre réponse.

Q : (L) Je verrai bien ?

R : Bingo !! Ne t’avons-nous pas dit, ne t’avons-nous pas conseillé d’utiliser le réseau ??!??

Q : (L) Bien sûr…

R : Et qu’as-tu fait ?

Q : (L) Eh bien, je l’ai fait dès que j’ai pu...

R : Et que s’est-il passé ?

Q : (L) Les Lizzies ont essayé de me tuer ! [Rires]

R : L’armée des Lézards, c’est-à-dire les SDS, t’attaque depuis le premier jour. Nous ne te donnons des conseils que depuis un an et demi, selon vos mesures temporelles.

Q : (L) La situation est telle que je suis quasiment à bout de force — je n’en peux plus de lutter contre cette oppression et cette opposition constantes. Pouvez-vous me dire si j’aurai un jour l’esprit suffisamment tranquille pour continuer à fonctionner ?

R : L’avons-nous fait ?

Q : (L) Je suppose. Bon, au Canada, il y a une vallée censée être très mystérieuse et il semble que plus personne ne veuille aller dans cette région, car tout le monde y finit avec la tête coupée. À qui la faute ? Est-ce que ce sont des indiens, ou des hommes des cavernes, ou bien ?

R : Êtres SDS, densité 4.

Q : (L) Oh, bonté divine ! Eh bien, je pense qu’il me faut demander autre chose, car j’ai l’impression que quelque chose se profile, ou qu’il y a quelque chose en dehors de mon champ de vision que je ne parviens pas à voir. Je suppose que je demande la connaissance inconnue.

R : Une connaissance de nature inconnue n’est pas de la connaissance.

Q : (L) D’accord. Quelqu’un a-t-il quelque chose d’autre ? Sue, je suppose que tu sais maintenant ce que tu es censée faire... tu as vraiment merdé... (S) Eh bien, on m’a toujours appris que...

R : Les règles. Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom