Séance du 21 octobre 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 21 October 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 21 octobre 1995

Participants : « Frank », Laura, Susan V, LM[Le mari de Laura de l’époque.]

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Yzgorra.

Q : (L) Et d’où êtes-vous, Yzgorra ?

R : Cassiopée.

Q : (SV) Comment prononcez-vous ce nom ? (L) Wy-za-gorra ? C’est bien ça ? Le « Y » se prononce comme un « I » ?

R : Oui.

Q : (L) Bien, nous aimerions poser nos questions.

R : Souvenez-vous, Cassiopée est notre point de transmission, pas notre résidence.

Q : (L) Oui, nous nous en souvenons. Il y a quelques minutes, nous avons discuté du symbole ressemblant à un crop circle qui est apparu dans l’allée de LM, et nous aimerions savoir si vous pouvez accéder pour nous à la source de ce symbole. Qui l’a placé là ?

R : Espèce alien Gris numéro 4.

Q : (LM) Qu’est-ce qui les a amenés à venir chez moi ?

R : Complexe.

Q : (L) Pourriez-vous simplement nous donner une petite indication ? On ne compte pas approfondir la question, mais juste une petite indication ?

R : Non.

Q : (L) Devrions-nous en demander le sens ultérieurement ?

R : À vous de voir.

Q : (L) Bien, pourquoi ne peut-on pas savoir ça ?

R : Trop compliqué pour les récepteurs.

Q : (L) D’accord, ce signe a-t-il été apposé là comme un appel à une prise de conscience envers LM, d’une manière générale ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce un avertissement ?

R : Non.

Q : (L) Son apparition représente-t-elle une certaine énergie à cet endroit ?

R : Peut-être.

Q : (L) L’apparition de ce signe, ou l’influence de cet événement, a-t-elle provoqué des changements dans sa vie ? Ou stimulé des changements ?

R : Vague.

Q : (L) Bon, je vais formuler ça autrement : les changements qui sont apparus dans sa vie peu de temps après sont-ils la conséquence de cette influence ?

R : Lié, mais non causal.

Q : (L) D’accord, quelqu’un a-t-il été enlevé au même moment ?

R : Ouvert.

Q : (L) Ils ne nous en diront pas plus à ce sujet. (LM) Que veut dire « ouvert » ? (L) Qu’ils ne nous en diront pas plus à ce sujet. (LM) Pourquoi ? (SV) C’est trop compliqué… (L) Soit c’est trop compliqué, soit c’est quelque chose que tu ne peux encore entendre, car cela violerait ton libre arbitre si tu le savais à l’avance. (LM) Eh bien, que ce soit l’un ou l’autre, ils auraient pu uniquement répondre oui ou non. Tu vois ce que je veux dire ? (L) Ce n’est pas aussi simple. Bon, nous voulons aborder… Permettez-moi cette question : mon sentiment que le fait de vivre dans cette région a été pour moi — comment dire — une expérience très transformatrice est-il juste ?

R : Pas à cause de l’endroit.

Q : (L) Eh bien, j’ai très souvent eu l’impression qu’il y avait des esprits vraiment déplaisants qui traînaient dans le coin. Suis-je dans le vrai ? Des énergies vraiment désagréables…

R : Penses-tu que lesdites entités soient limitées par les contraintes de la 3e densité ?

Q : (L) Euh, non, mais qu’est-ce que ça veut dire ?

R : Découvre.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que les entités dont je ressens la présence pourraient ne pas être spécifiquement confinées ici et qu’il est possible pour elles de se trouver n’importe où ailleurs ?

R : Peut-être.

Q : (SV) C’est probablement ce que les Lizzies pensaient de nous ! (L) Bon, je vais vérifier ça. Probablement qu’ils nous piétineraient. (SV) Comme les Nephilim…

[Pause-café]

Q : (L) Nous sommes de retour. Je voudrais parler de la vidéo sur Roswell que nous avons tous vue. Terry continue d’insister sur le fait qu’il ne s’agissait pas de Roswell, que quelque chose… Il ne la « sent » pas. Je voudrais savoir si les aliens figurant dans cette vidéo ont été récupérés à la suite de l’écrasement de Roswell.

R : Oui.

Q : (L) OK. Pourquoi autant de témoins rapportent-ils avoir vu des aliens qui avaient seulement quatre doigts et quatre orteils — vous savez, le Gris standard ?

R : Sujets multiples.

Q : Donc, il y avait plus d’un type d’alien dans ce vaisseau ?

R : Oui.

Q : (L) D’après les dires du caméraman qui a filmé la vidéo, il y avait quatre créatures à l’extérieur du vaisseau. L’une était morte, et les trois autres se tenaient debout à l’extérieur du vaisseau. Elles étaient en pleurs et serraient des boîtes contre elles. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : (L) C’était quoi, ces boîtes ?

R : Stockage de matrice de traduction collective vers individu ; unités de stabilisation émotionnelle.

Q : (L) Qu’est-ce qu’une matrice de traduction ?

R : Traduit les modes de pensée étrangers ; n’est nécessaire qu’en cas d’urgence, lorsqu’il y a perte de l’onde de quadrillage électromagnétique.

Q : (L) À quoi sert cette unité de stabilisation émotionnelle ?

R : Divers usages ; principalement la survie, par la neutralisation des pensées néfastes émanant d’êtres rendus hyperémotifs en raison d’événements choquants auxquels ils ne sont pas préparés.

Q : (L) Les pensées néfastes que ces unités devaient neutraliser sont-elles celles d’êtres différents d’eux ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, elles n’ont pas très bien marché, on dirait.

R : N’ont pas eu la possibilité de les activer.

Q : (L) Donc, s’ils avaient eu la possibilité d’activer ces boîtes, ils auraient été plus ou moins capables de se tirer de cette situation inconfortable ?

R : Pas de s’en tirer, mais d’en atténuer les aspects négatifs.

Q : (L) Bon. Combien d’entités se trouvaient dans le vaisseau qui s’est écrasé ?

R : 21.

Q : (L) Comment se fait-il que les rapports n’en mentionnent que quatre ?

R : Les rapports sont censurés et fragmentés, car très peu d’individus ont pu pénétrer dans le vaisseau !!

Q : (L) Est-ce qu’il s’agissait de deux vaisseaux qui se sont percutés, ou d’un seul vaisseau qui est tombé en panne ?

R : Deux.

Q : (L) D’accord, deux vaisseaux se sont rentrés dedans ? C’est bien ça ?

R : Non.

Q : (L) Deux vaisseaux sont tombés ?

R : Ont rebondi contre les ondes ionisées entre les deux vaisseaux qui volaient en tandem.

Q : (L) D’accord, l’un de ces vaisseaux a-t-il été totalement détruit ?

R : Oui.

Q : (L) Et tous les êtres du vaisseau qui a été totalement détruit ont brûlé ou ont été réduits en poussière. C’est bien ça ?

R : Pas loin.

Q : (L) Certains se sont-ils éjectés ?

R : 4e densité.

Q : (L) D’accord, ils savaient ce qui allait arriver et ils sont partis en 4e densité ?

R : Non.

Q : (L) C’étaient des êtres de 4e densité, et par conséquent, quand ils ont été réduits en miettes, ils ont disparu. C’est ça ?

R : Pas loin.

Q : (L) Bien. Sur les 21 entités qui se trouvaient dans le vaisseau qui a été capturé — si l’on peut dire — quatre se trouvaient à l’extérieur du vaisseau quand le personnel s’en est approché. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : (L) Ce qui veut dire que 17 se trouvaient à l’intérieur… Sur ces 21 entités, combien y avait-il de Gris standard — ceux qui servent de sondes aux Lizzies ?

R : La plupart l’étaient.

Q : (L) Y avait-il d’autres entités à l’intérieur ?

R : Humain.

Q : (L) Il y avait aussi un humain à l’intérieur ?

R : 5.

Q : (L) Il y avait 5 humains à l’intérieur ? Ce qui nous donne… (LM) Pourquoi ? (L) Pourquoi des humains se trouvaient-ils dans le vaisseau ?

R : Spécimens extraits à des fins d’études, deux de type Bigfoot.

Q : (L) Est-ce que ça veut dire que les humains qui se trouvaient là-dedans étaient des spécimens prélevés à des fins d’études, autrement dit des abductés ?

R : Décédés.

Q : (L) Oh, il s’agissait de cadavres. Magnifique. Est-ce qu’ils les ont enlevés morts ? Ou vivants ?

R : Non.

Q : (L) Ils les ont enlevés vivants, et tués ensuite ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce qu’ils sont morts dans l’écrasement ?

R : Non.

Q : (L) Alors quoi ? Je veux dire, il n’y a pas beaucoup d’autres choix.

R : Récupérés.

Q : (L) Ohh, ils ont été récupérés au moment de leur mort et ont été remolécularisés ? C’est à ça que vous faites allusion — à ce dont on a parlé auparavant ?

R : 3e densité.

Q : (L) Ils ont été remolécularisés en 3e densité ? C’est bien ce que vous voulez dire ?

R : Récupérés en 3e densité.

Q : (L) Bon, redites-moi ce que ça signifie pour un être humain d’être récupéré.

R : Enlevés après trépas.

Q : (L) D’accord, donc ils ont enlevé des cadavres, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (LM) Pourquoi ? (L) Pour les étudier. Avaient-ils l’intention de réanimer ces corps ?

R : Ouvert.

Q : (L) Est-ce que ça leur arrive d’enlever des cadavres — vous savez, juste après la mort — puis de les réanimer ?

R : Oui.

Q : (L) Quand ils font ça, est-ce qu’ils les réaniment avec l’âme qui les a quittés ? Est-ce qu’ils capturent l’âme, si on veut, et la remettent en place ?

R : Non.

R : (L) Alors est-ce qu’ils les réaniment avec l’âme d’un alien ?

R : Multiples possibilités.

Q : (L) Est-ce qu’ils peuvent les réanimer sans insérer d’âme à l’intérieur ?

R : Oui.

Q : (L) Et quand ils les réaniment sans âme, est-ce que ça donne un genre de zombie ?

R : Non.

Q : (L) Pourriez-vous nous donner plus de renseignements sur cet aspect particulier ? S’ils les réaniment sans âme, quelle est la force ou l’énergie qui les animent ?

R : Impossibles à distinguer des autres humains.

Q : (L) Ils sont indifférenciables des autres humains. (LM) Comment est-ce possible ?

R : Quand on a la technologie, tout est possible !!!

Q : (L) Évidemment, vous parlez de technologie de 4e densité ?

R : Oui.

Q : (L) Un corps réanimé grâce à l’infusion d’une certaine forme d’énergie… (SV) C’est peut-être le « chi » ? (L) Et si le corps réanimé meurt à nouveau ? Je veux dire, ce que je veux vous expliquer, c’est que nous percevons l’âme comme la force d’animation du corps physique, et que quand l’âme est partie, le corps meurt. Est-ce exact ?

R : Tu émets des hypothèses à partir de données limitées.

Q : (L) Eh bien, merci d’élargir ma base de données en me disant comment un cadavre peut être réanimé sans l’aide de… sans âme ?

R : Technologie complexe recourant à la correspondance de fréquences de biogénération électronique combinée à des radio-transmetteurs à très haute fréquence permettant la surveillance et le contrôle de toutes les fonctions — y compris l’imitation des modes de pensée et la modulation du taux vibratoire de fréquence émotionnelle !!!!

Q : (L) Est-ce que tout ça leur permet de faire faire au corps…

R : Oui.

Q : (L) Le sang, les pulsations cardiaques, et tout le reste…

R : Toutes les fonctions — y compris cellulaires — sont dupliquées.

Q : (SV) Et pour l’aura ? (L) Un être de ce genre a-t-il encore une aura ?

R : Projetée.

Q : (L) OK, elle serait projetée, avec toutes les fréquences, et tout le reste. Maintenant… (SV) Est-ce qu’il y a beaucoup de morts qui se baladent ?

R : Cette méthode est employée pour les sujets décrits dans « Matrix » au lieu des « Robots », comme cela a été suggéré.

Q : (L) Y a-t-il moyen pour une personne normale d’identifier ce genre d’entités ?

R : Non.

Q : (L) Combien, environ, sont-elles à se promener sur notre planète sous l’apparence de gens normaux ?

R : 2 000 000.

Q : (L) Environ 2 millions ?

R : Oui.

Q : (L) Bon…

R : Toi, Laura, tu en as rencontré 7 !

Q : (L) De qui s’agit-il ?

R : Découvre.

Q : (L) Pouvez-vous me donner un indice ? Est-ce que c’était dans les derniers… (SV) Est-ce que je suis l’un d’eux ? [Rires] On ne sait jamais ! (L) L’un de nous en fait-il partie ?

R : Découvrez.

Q : (SV) Demande-leur si tu as pratiqué un détachement d’esprit sur l’un des sept. (L) Ce contact a-t-il eu lieu dans l’année qui vient de s’écouler ?

R : Ouvert.

Q : (L) N’allez-vous rien me dire du tout à ce sujet ? S’il y a une question que je pourrais poser pour obtenir de l’information sur ce sujet, considérez-la posée.

R : Qui est nutritionniste ?

Q : (SV) Connais-tu un nutritionniste ? La femme qui a écrit ce livre, est-ce qu’elle n’est pas nutritionniste ? (L) Tu veux parler de Susan S ?

R : Oui.

Q : (LM) Je trouve ça dur à croire. (F) Susan S est un robot ? (LM) Quand est-elle morte ?

R : Ouvert. Une simple « visite à l’hôpital », et le tour est joué.
[Note de laura : À ma connaissance, Susan S avait été opérée au moins deux fois.]

Q : (LM) Comment ça se passe alors ? (SV) Il suffit de quoi ? (LM) Ça n’a pas de sens. (L) Peut-être qu’il y a un certificat de décès à son nom…

R : Si ça en a.

Q : (L) Ça veut dire que si on entre à l’hôpital pour se faire opérer, on peut mourir et être réanimé de cette façon ? Sans que personne ne s’en rende compte ?

R : Oui.

Q : (LM) Pourquoi ? (L) Eh bien, on sait pourquoi. Parce qu’ils se constituent une force et mettent tout en place pour s’emparer de la planète… On sait déjà tout ça ! Est-ce exact ?

R : Ouvert.

Q : (LM) Que veut dire « ouvert » ? (L) « Ouvert » veut dire que ce n’est pas encore totalement déterminé pour l’instant, que ce n’est pas un élément qu’ils… mais ça se pourrait, oui. Donc, vous dites que Susan S est l’un de ces robotoïdes — c’est bien ce que vous dites ?

R : Nous t’avons donné un nom pour ta propre connaissance et protection, mais nous ne pouvons t’en donner d’autres à ce stade.

[Note de Laura : Cela veut-il dire qu’ils pourront donner le nom des autres à un autre moment, après qu’une certaine interaction prédestinée ait eu lieu ?]

Q : (L) C’est à moi de trouver les caractéristiques de ces individus, afin de…

R : À partir des données fournies, oui.

Q : (L) Bon. Je passe en revue les données mentales, là. Étant donné que leur fréquence émotionnelle est projetée, il me semble qu’une de leurs caractéristiques pourrait être un schéma émotionnel répétitif, une incapacité à apprendre de leurs expériences, malgré une intelligence apparente ; comme s’ils tournaient en boucle à l’infini. Est-ce une piste ?

R : Oui.

Q : (SV) Attends une minute, c’est bien elle qui disait qu’on devrait se nourrir comme les singes ? (L) Oui. (SV) Et quand tu as lu que… quand tu as vu le film de Jane Goodall qui parlait du fait que les singes aiment manger… (L) D’autres singes, oui. (SV) Et qu’a-t-elle répondu quand tu lui as parlé de ça ? (L) Elle a dit qu’elle allait rectifier et elle a modifié le paragraphe en écrivant « Dans la nature, les primates mangent essentiellement des végétaux et un peu de protéines », mais sans préciser l’origine de ces protéines. C’est quand même exagéré. (SV) Elle aurait dû tout simplement ne rien ajouter… (LM) C’est incohérent… (L) Bon, je dois admettre qu’il y a des choses étranges à son sujet. OK, donc cette incapacité à comprendre ce qui se passe… C’est bien un indice. Quel genre de ressenti instinctif ce type d’individus pourrait-il susciter chez nous ?

R : Insipide.

Q : (L) Ils sont en quelque sorte insipides ? C’est ça ? Il s’agit d’individus insipides ?

R : Passent énormément de « temps » seuls.

Q : (L) Eh bien, ça veut dire que Frank en est un ! C’est vrai, Frank est du genre insipide ! Et il passe beaucoup de temps seul. (SV) C’est le cas de beaucoup de gens ! (L) Alors, Frank en est-il un ?

R : Non.

Q : (LM) Donc, si on l’entoure d’un écran de plomb, il va tomber raide ! (L) On te taquine, Frank ! Je ne le pensais pas ! (SV) Il n’est pas insipide, de toute façon ! Frank est tout sauf insipide ! (L) Mon mari en est-il un ?

R : Non.

Q : (SV) En suis-je une ? (L) Bien sûr que non ! Ne sois pas stupide ! Bon, arrêtons une minute. On avait plusieurs questions, et l’une d’elles était…

R : L’insipidité n’est pas un critère universel dans ce cas-ci, mais un simple indice pour te permettre d’identifier un individu.

Q : (L) Bon, il y en a une qui est nutritionniste, et un qui est très insipide. Allons-nous dans le bon sens ?

R : Non.

Q : (L) OK, l’insipidité n’est qu’un aspect parmi d’autres.

R : Pas l’élément-clé, qui est plus probablement la diffusion de désinformation.

Q : OK, John W en est-il un ?

R : Ouvert.

Q : (L) D’accord. Il y a une chose que j’ai remarquée avec John W, c’est que quand on lui dit quelque chose de logique, c’est presque comme si un programme préétabli s’activait en lui, et à la minute où on pense qu’il a compris, vu les preuves accablantes et la logique de la chose… alors tout s’éteint, et le programme redémarre. Ça me laisse baba que des gens puissent être comme ça. Bien, avons-nous… J’imagine que vous n’allez rien nous dire de plus. Sinon, est-ce que ces êtres ont conscience de ce qu’ils sont ?

R : Pas des êtres conscients !

Q : (L) Ce ne sont pas des êtres conscients, donc leurs réactions sont en quelque sorte téléguidées. (SV) Donc si on disait à l’un de ces êtres qu’il est…

R : Sont téléguidés.

Q : (L) D’accord, avons-nous d’autres questions à ce sujet ? (SV) Alors, si on dit à l’un d’entre eux ce qu’il est, il l’admettra ? (L) Non, il le niera probablement. (SV) Oui, puisqu’il est téléguidé… (L) J’imagine que ceux qui sont aux commandes — quels qu’ils soient — ne voudraient pas qu’on le sache, donc il le niera naturellement avec véhémence. (SV) Sinon, ils viendraient probablement t’attraper… (L) Oui, aucun doute là-dessus. Bien, quelle est la raison de la présence de ces deux millions de créatures sur la planète ? Pouvez-vous nous donner un indice ?

R : Vous verrez bien.

Q : (L) Pourquoi Terry tient-il autant à critiquer, démolir, ou discréditer d’une manière ou d’une autre la vidéo de cette autopsie ?

R : Utile à son programme émotionnel.

Q : (L) Et quel est son programme émotionnel dans le cas présent ?

R : Étayer de fortes croyances.

Q : (L) D’accord, et ces fortes croyances sont que… Quelles sont les fortes croyances qu’il tente de soutenir en agissant de la sorte ?

R : Sans importance.

Q : (L) D’accord, les croyances de Terry n’ont pas d’importance ici. Simple petite question avant de passer à autre chose. J’ai un livre intitulé Freemasonry and the Ancient Egyptians, la couverture est noire. Je ne le retrouve plus. Est-ce que je l’ai prêté à quelqu’un ?

R : Découvre.

Q : (L) C’est ce que j’essaye de faire et je n’y arrive pas. Cet accident m’a ruiné l’esprit et la mémoire. Il y a des choses que je n’arrive plus à retenir comme avant. Pouvez-vous me dire, me donner un indice sur l’endroit où je pourrais retrouver ce livre ?

R : Tu peux le retrouver.

Q : (L) Je peux le retrouver — autrement dit, il se trouve quelque part dans la maison ?

R : Nous ne t’aidons pas à apprendre en te « menant » par la main ; le livre est facilement accessible.

Q : (L) D’accord, donc il traîne quelque part. (SV) Il est peut-être dans ta chambre. Peut-être que ce sont les enfants qu’ils l’ont. (L) J’ai rangé ma chambre aujourd’hui. (SV) Alors c’est peut-être un des enfants. (L) Il se pourrait qu’il soit dans ma chambre. Je parie que je sais où. Sous mon armoire, j’irai voir plus tard.[Note de Laura : Ma fille l’avait emprunté sans le dire. Quand j’avais demandé de l’aide pour le retrouver, elle me l’avait rendu.] Très bien, où se trouve actuellement l’Arche d’Alliance ?

R : Alternative 3.

Q : (L) « Alternative 3 » est le plan qui consiste à évacuer de la planète tous les cerveaux, toute l’élite, et à laisser tous les autres se faire exploser. C’est bien ça ?

R : Peut-être.

Q : (L) Où se trouve-t-elle aujourd’hui ?

R : Peut-être pas. Découvre.

Q : (L) C’est ce que nous tentons de faire, via nos échanges avec vous. Comment faire autrement ? C’est tellement obscur. Je veux dire, la question est sacrément obscure, non ? (SV) Qui chapeaute l’« Alternative 3 », Laura ? (L) C’est trop compliqué… (SV) Eh bien, peut-être qu’ils l’ont, quelle que soit l’identité de ces personnes. (L) Bon, allez-vous nous dire quoi que ce soit à ce sujet ?

R : Étudie « Alternative 3 » pour trouver la réponse !

Q : (L) Bon, dans les ouvrages Matrix, on peut lire qu’Henry Kissinger est actuellement à la tête du MJ-12. Est-ce exact ?

R : Non.

Q : (L) Donc Kissinger n’est qu’un leurre, pour ainsi dire ?

R : Oui. MJ-12 n’est plus MJ-12.

Q : (L) Sous quel nom le MJ-12 est-il désormais connu ?

R : Institut d’Études Supérieures.

Q : (L) Vous parlez de Brookings Lab, ou de Brookhaven ?

R : Pas vraiment.

Q : S’agit-il d’un institut d’études supérieures spécifique ?

R : Oui.

[Note de Laura : Après avoir étudié l’Alternative 3, il apparaît qu’il s’agit probablement de Princeton.]

Q : (L) L’autre soir, nous avons parlé des laboratoires souterrains et de l’enlèvement des disparus et morts au combat de la Seconde Guerre mondiale, et cela semblerait impliquer que le système de tunnels souterrains et les activités aliens qui s’y déroulent ont lieu depuis bien plus longtemps que 1947. Est-ce exact ?

R : Oui, mais sous une forme beaucoup moins intensive.

Q : (L) OK, c’est devenu bien plus intensif depuis 1947 ou dans ces eaux-là. Bon, je voudrais savoir s’il existe une relation entre ces laboratoires et ces complexes souterrains, et notre concept culturel de l’enfer.

R : Pas dans un sens aussi simpliste.

Q : (L) Je suis simplement curieuse de savoir si le concept de l’enfer en tant que lieu souterrain où les gens sont torturés, triturés et subissent toutes sortes de misères, est venu de gens qui s’en sont échappés ou en ont eu l’intuition…

R : Lien, mais pas unifié.

Q : (L) Existe-t-il un enfer ?

R : Non.

Q : (L) J’aimerais savoir ce que les prophéties données aux enfants à Fatima disent à propos de la planète, ces prophéties que l’Église catholique tiendrait secrètes.

R : Faux.

Q : (L) D’accord, elles étaient fausses, donc inutile de s’en soucier, quoi qu’il en soit. C’est bien ce que vous voulez dire ?

R : Oui.

Q : (L) Le tunnel qui se trouve sous ma maison — ce tunnel n’est-il qu’un passage, ou est-il occupé la majeure partie du temps ?

R : Demande fragmentée.

Q : (L) Ce que je veux savoir, c’est si le tunnel qui se trouve sous la maison — dont vous avez dit qu’il passait directement sous la maison — est-ce qu’il… y a-t-il un laboratoire sous la maison ou n’est-ce qu’un tunnel permettant d’aller d’un endroit à un autre ?

R : Plutôt ce dernier cas.

Q : (L) Plutôt un lieu de passage. (SV) Qu’en est-il de la base d’Anclote ? (L) Le tunnel sous ma maison mène-t-il à la base d’Anclote ?

R : Portail.

Q : (L) Qu’est-ce qui est un portail ? La base d’Anclote ?

R : Oui.

Q : (L) Donc ce n’est qu’un portail. Est-ce une grande infrastructure ? Vous avez dit qu’elle était petite. Est-ce seulement un portail ou aussi un lieu de travail ?

R : Portail.

Q : (L) Quand j’ai plongé [Candy] sous hypnose et lui ai dit de voyager psychiquement pour aller lire dans l’esprit des aliens et leur demander, ou sonder, à quoi servaient les implants, la réponse qu’elle a reçue était que c’était comme si on reliait plusieurs haut-parleurs, et qu’une fois tous connectés, la stéréo était mise en marche. Qu’est-ce que cela veut dire ?

R : Unité mentale collective. Activation.

Q : (L) Et qu’arrivera-t-il lorsque, comme elle dit, ils mettront la stéréo en marche ?

R : Tu verras bien.

Q : (L) Bien, tout à l’heure, je me suis fait la réflexion que la façon dont je me sens en ce moment pourrait bien ressembler énormément à ce que ressentent les animaux de la forêt le jour de l’ouverture de la saison de la chasse. Je veux dire, c’est comme si tous les tant de milliers d’années, c’était la saison de la chasse sur la planète Terre.

R : Tu es consciente, la 2e densité ne l’est pas.

Q : (L) Est-ce tout de même comme la saison de la chasse, en un sens ? Ne sont-ils là que… Je veux dire, selon les livres Matrix, ils ont l’intention de décimer toute notre planète, que ce soit par la maladie ou en prenant le contrôle des corps…

R : Une partie est de la désinformation, et ton énergie s’épuise maintenant rapidement, nous devons donc partir. Au revoir.

Fin de la séance
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'équipe Française pour cette traduction...
Je vis seule et le suis souvent ne sortant que peu de chez moi, j'espère ne pas être un robot...

Thanks to the French team for this translation....
I live alone and often am, leaving home only a few times, I hope I'm not a robot...
 
Top Bottom