Séance du 21 septembre 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 21 September 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 21 septembre 1996

[Note : Durant l'intégralité de la séance qui suit, on pouvait entendre périodiquement le coassement des grenouilles dans le lointain.]

Participants : «Frank», Laura, Jan, Terry

Q : (L) Bonjour. Et qui est avec nous ce soir ?

R : Toyjiia.

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (T) Le film Independence Day a-t-il une signification quelconque ?

R : Bien sûr.

Q : (L) Quelle était l’intention première des réalisateurs ? Le message essentiel qu’ils ont tenté de faire passer ?

R : Imprégner dans les modes de pensées [la planchette tournoie à plusieurs reprises] le concept d’aliens.

Q : (L) Ils voulaient imprégner des modes de pensées avec le concept d’aliens… y avait-il un point de vue particulier sur les extraterrestres, en soi, qui a été considéré comme souhaitable dans la réalisation de ce film ?

R : Point de vue ?

Q : (L) Oui, autrement dit, souhaitaient-ils les présenter de manière inexacte pour embrouiller les gens, les présenter comme une menace à combattre, ou d’une manière tellement trompeuse que lorsque les véritables aliens se montreront, ils ne seront pas perçus négativement ?

R : Imprégner.

Q : (L) Imprégner. Juste le concept, le concept des aliens en général. D’accord…

R : Partie d’un projet plus vaste.

Q : (L) Et quel est ce projet ?

R : S’intitule «Projet Éveil».

Q : (L) Et qui est derrière ça ? Qui s’en charge ?

R : Nombreux.

Q : (L) Quel est le principal groupe, ou les principaux groupes ou individus ? Je suis sûre que vous ne nous nommerez pas des individus, mais juste leur appartenance.

R : Le Panthéon de Thor.

Q : (L) Et qu’est-ce que c’est ?

R : Sous-sélectionne des apprentis pour le transfert de l’obtention de la fréquence d’illumination.

Q : (L) Qu’est-ce que l’obtention de la fréquence d’illumination ?

R : Réfléchis !

Q : (L) Obtention de la fréquence d’illumination… donc, une sous-sélection d’apprentis…

R : Les mots parlent d’eux-mêmes.

Q : (L) Bon, et ce groupe est-il SDS ou SDA ?

R : Les deux.

Q : (L) D’accord… (T) Leurs objectifs sont-ils opposés ?

R : Non.

Q : (T) Ils travaillent ensemble ? Bipartites ?

R : Non.

Q : (J) Chaque groupe est-il conscient de l’existence de l’autre ? De son travail ?

R : Oui.

Q : (J) Se mettent-ils mutuellement des bâtons dans les roues ? (L) Non, ça part dans une mauvaise direction…

R : Il y a là bien plus que vous ne pourriez imaginer.

Q : (T) Il y a bien plus… faites-vous référence à… Qui sont-ils ? Le Panthéon de Thor. Et ils sous-sélectionnent des apprentis… C’est le groupe qui est à l’origine de ce film. D’accord…

R : Une armée de projeteurs psychiques aryens.

Q : (T) Eh bien, ça en dit beaucoup plus qu’un Panthéon de Thor d’apprentis sous-sélectionnés ! Une armée de projeteurs psychiques. (L) Et que projettent-ils ?

R : Eux-mêmes… Directement dans la tête des gens.

Q : (T) Directement dans la tête… c’est mieux que «Premium TV» ! (L) Ils se projettent directement dans la tête des gens… tout le monde subit-il cette projection ?

R : Oui.

Q : (L) Et quand ils se projettent directement dans la tête de quelqu’un, qu’est-ce que ce quelqu’un perçoit ?

R : L’inspiration.

Q : (L) L’inspiration de quoi, ou de faire quoi ?

R : Oui.

Q : (L) Oui ? De faire quoi, de faire quelque chose ?

R : Et…

Q : (L) De faire quelque chose, et de comprendre ou percevoir quelque chose, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (J) De croire quelque chose ? (L) Oui. Et combien sont-ils dans cette armée ?

R : 1,6 million.

Q : (L) Quand ils se projettent dans la tête de quelqu’un, d’où font-ils ça ?

R : Principalement souterrain.

Q : (L) Souterrain, donc ce sont les gens des tunnels, des bases souterraines, et tout ça. Ce sont des êtres de 3e ou de 4e densité ?

R : Les deux.

Q : (T) J’aurais une question. S’ils peuvent faire toutes ces projections par eux-mêmes, à quoi bon faire ce film ?

R : Non, tu n’as pas bien compris… Il s’agit d’une activité intensive, destinée à influencer les forces créatrices supérieures.

Q : (T) Une projection antagoniste ? Parce que si on regarde les critiques et les gens qui en parlent, de n’importe quel film c’est celui qui a été le plus vu et revu que depuis des années et des années. Il y a des gens qui l’ont vu dix ou vingt fois ! (L) Y avait-il un message subliminal dans le film ? Qui a ouvert quelque chose ? (J) Bonne question !

R : Bien sûr.

Q : (L) Et cette activité subliminale était-elle destinée à créer une ouverture pour…

R : Pas pour vous, mais pour d’autres.

Q : (L) Pourquoi ? Moi personnellement ou nous en tant que groupe ? (T) Eh bien, le film ne m’a pas affecté.

R : Le groupe.

Q : (L) Qu’est-ce qui nous a immunisés ?

R : Vous aviez déjà cette connaissance.

Q : (T) Le film ne nous était pas destiné ; on savait déjà. Ce film était destiné à tous ceux qui ne comprennent pas.

R : Saluez Gene Roddenberry.

Q : (L) Gene Roddenberry est là ?

R : Non.

Q : (L) Autrement dit, saluez-le parce que c’est déjà ce qu’il faisait il y a longtemps ?

R : Oui.

Q : (L) Gene Roddenberry appartient-il au Panthéon de Thor ?

R : Non.

Q : (L) Pourquoi l’avez-vous évoqué ? (J) Parce que c’est ce qu’il faisait dans Star Trek ?

R : Oui.

Q : (T) Ce qu’il faisait avec Star Trek était tout à fait différent… (L) Bon, ne nous éloignons pas trop du sujet…

R : Ce n’est pas exactement le même «point de vue», c’est «le concept, idiot».

Q : (T) Hé, inutile de devenir insultants ! (L) Ils ne l’étaient pas. D’accord…

R : «C’est l’économie, idiot.»

Q : (J) On le savait ! (T) Je vous taquinais. Humour ! Humour ! (L) Attendez. Quand vous parlez d’influencer les forces créatrices supérieures, vous voulez dire comme accumuler — comment appelleriez-vous ça — les ondes de gravité…

R : Non.

Q : (L) Quelles sont ces forces créatrices supérieures qui ont besoin d’être influencées ou qu’il est souhaitable d’influencer ?

R : Celles qui sont dans les arts créatifs.

Q : (L) Autrement dit, ce groupe est en train d’utiliser ses capacités de projection pour influencer ceux qui sont dans les arts créatifs, de manière à ce qu’ils réalisent des choses qui vont ensuite influencer les gens sur la planète. C’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Et ces individus sont dans les tunnels souterrains, et vous dites qu’ils sont à la fois SDS et SDA.

R : Nous n’avons pas parlé de «tunnels», c’est toi qui en as parlé.

Q : (T) Ils ont dit… comment ont-ils formulé ça ? Souterrain… (J) Principalement souterrain. (T)… Souterrain. En d’autres termes, souterrain comme des résistants de type clandestin, souterrain comme…

R : Non.

Q : (T) Pas des résistants, mais l’idée est qu’ils font partie d’un mouvement clandestin ? (L) Souterrain, comme littéralement sous le sol ?

R : Oui.

Q : (L) D’accord, mais pas des tunnels, quoi alors ?

R : Nous n’avons pas dit non plus «pas de tunnels».

Q : (L) Ces individus vivent-ils… Je sais qu’on a parlé de tunnels…

R : Le point essentiel est : que se passe-t-il quand vous supposez ?

Q : (L) Nous ne supposerons pas. Y a-t-il dans ce film des spécificités autres que la portée générale d’ouvrir à l’idée des aliens...

R : Non.

Q : (L) Donc aucune spécificité que nous pourrions relever et dont nous pourrions dire qu’il s’agit d’une représentation exacte de quelque chose ? Juste un divertissement uniquement dans ce but ?

R : Assez parlé du film !

Q : (T) Mais c’est eux qui ont lancé le sujet ! (L) Eh bien, oui, mais peut-être veulent-ils qu’on aborde ce «Panthéon de Thor» ? (T) Eh bien, je veux m’assurer qu’on ne loupe rien… Donc, nous avons des projecteurs psychiques aryens qui essayent d’influencer les gens positivement, à la Gene Roddenberry… (L) Ça, c’est une supposition. Est-ce qu’on peut dire qu’ils influencent les gens de manière positive ?

R : Peut-être.

Q : (J) Peut-on dire qu’ils influencent les gens de manière négative ?

R : Peut-être.

Q : (L) Il y a donc probablement un peu des deux. Et vous dites que nous sommes immunisés parce que nous avons déjà la connaissance. Mais par connaissance, vous entendez juste une connaissance spécifique concernant les aliens, les réalités aliens, les forces aliens, etc. ?

R : Oui.

Q : (L) Autre chose au sujet de ces projecteurs psychiques aryens que nous devrions savoir ou explorer ?

R : Arkadiusz actuellement en train d’être pisté.

Q : (L) Par qui ?

R : Les Gris.

Q : (L) Et qu’ont-ils l’intention de faire ?

R : Ouvert.

Q : (L) Y a-t-il… Pourquoi me dites-vous ça ? (T) Pour que tu lui dises ?

R : Parce qu’il est temps que tu lui parles davantage des aliens. Il n’est pas suffisamment bien informé !!

Q : (L) Eh bien, je lui ai envoyé le livre Grand Illusions, le livre de Bramley, et aussi un livre de Jacques Vallée. Il est en train de les lire tous les trois. Que dois-je lui dire d’autre ? Il a lu les transcriptions ; il les a toutes lues en une semaine.

R : Et combien de commentaires a-t-il faits concernant spécifiquement les aliens.

Q : (L) Pas beaucoup. Vous souhaitez manifestement que je lui transmette quelque chose d’autre. Puisque je lui parlerai au téléphone demain…

R : La gravité de la situation… sa réalité… ce n’est pas une plaisanterie.

Q : (L) Que puis-je lui conseiller de faire en particulier, ou… Comment peut-il se protéger ? Y a-t-il une connaissance particulière... Mais il est au courant de tout ça !

R : On le lui a dit, mais sa conscience n’est pas aussi aiguë qu’elle devrait l’être. Demande-lui où repose son scepticisme. Tous ces trajets actuels sur la route augmentent les risques !

Q : (L) Eh bien, n’est-ce pas aussi vrai pour nous tous, ici présents ?

R : Encore plus pour lui !

Q : (L) Pourquoi cela ?

R : En raison de sa position et de ses connaissances en physique avancée !

Q : (L) Est-ce que la conscience et la connaissance…

R : La réalité doit «faire mouche».

Q : (L) Autre chose ?

R : Beaucoup plus, mais tu dois demander.

Q : (L) A-t-il déjà été abducté ?

R : Non.

Q : (L) Il n’a jamais été enlevé ?

R : Non.

Q : (L) Une abduction imminente est-elle prévue ?

R : Ça ne marche pas comme ça.

Q : (L) Comment ça marche ?

R : Trop complexe.

Q : (L) Y a-t-il actuellement des tentatives pour modifier ses pensées ?

R : Tentative n’est pas la bonne idée.

Q : (L) Quelle est la bonne idée ? Non, attendez, arrêtez tout !

Fin de la Séance

Note de Jan : Laura a brutalement mis fin à la séance parce qu’elle était contrariée par la tournure qu’elle prenait. C’était en partie dû au fait qu’elle n’avait pas reconnu la référence des C’s à l’expression de George Bush : «C’est l’économie, idiot». Elle a cru que les C’s agressaient Terry, puis qu’ils étaient négatifs envers Ark.

Note de Laura : Oui, j’avais eu une réaction très forte face à cette séance ; je ne l’avais pas aimée du tout.
 
Last edited:
Top Bottom