Séance du 22 septembre 2018

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 22 Septembre 2018

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Date de la séance : 22 septembre 2018

Laura, Andromeda et Artemis à la planchette

Pierre, Niall, Joe, Chu, Ark, Scottie, Approaching Infinity, Module lunaire, Princesse Leia, La terrible pirate Wilhelmina Bubbybeard (le moineau)

Q : (L) Nous sommes aujourd’hui le 22 septembre 2018. C’est l’équinoxe. [Revue des ceux présents] Commençons par le début !

R : Bonjour. NRG va bien ce soir. (NRG : jeu phonétique anglais pour Energy)

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?

R : Koeliaea de Cassiopée à votre service !

Q : (Joe) Ce nom est-il en l’honneur d’Approaching Infinity ?

(L) C’est pratiquement le nom d’Approaching Infinity, n’est-ce pas ?

R : Nous sommes tous vous dans le futur qui est en train de devenir rapidement le présent.

Q : (L) Je suppose que nous allons commencer par nos questions les plus EXCITANTES, oui ? [rires]

(Joe) Sans aucun doute !

(L) Eh bien, à la suite de mon exercice généalogique, je suis tombé sur un de mes ancêtres qui s’appelait Bell. J’étais curieuse au sujet de la lignée. Je l’ai suivi de façon ascendante, latérale et descendante. J’ai découvert que cela menait à Betsy Bell de la célèbre affaire de la Sorcière des Bell. Donc, je me suis souvenu avoir lu quelque chose à ce sujet dans un article il y a plusieurs années de cela. J’ai décidé de me procurer le livre — un récit de témoin oculaire — et de le lire. Il y a en fait deux petits livres. Il y en a un écrit par le fils de la famille, le frère de Betsy Bell qui fût le témoin oculaire. Puis il y a un autre livre écrit par ce type, M.V. Ingram, intitulé « An Authenticated History of the Bell Witch », qui a été écrit en 1894. J’ai été absolument étonné par les détails de cette affaire. C’est comme si « Skinwalker Ranch » et « Mothman » ne faisaient qu’un ! C’est la chose la plus effrayante que j’aie jamais lue. On voulait vous poser quelques questions sur l’affaire de la Sorcière des Bell. Est-ce OK ?

R : Posez-les.

Q : (L) D’accord, laissez-moi vous lire un petit passage, c’est en 1817.

Alors qu’il se promenait dans son champ de maïs, M. Bell a été confronté à un animal étrange, comme il n’en avait jamais vu, assis dans une rangée de maïs, le regardant fixement alors qu’il s’en approchait. Il a conclu qu’il s’agissait probablement d’un chien et, ayant son arme à la main, il a tiré sur lui lorsque l’animal s’est enfui.

Quelques jours plus tard, en fin d’après-midi, Drew Bell {le fils} a observé une très grosse volaille, qu’il a pensé être un dindon sauvage. Alors qu’elle était perchée sur la clôture, il courut vers la maison pour prendre une arme afin de la tuer. Alors qu’il s’approchait à une distance de tir, l’oiseau battit des ailes et s’éloigna, puis il fut mystifié en découvrant que ce n’était pas un dindon, mais un oiseau inconnu d’une taille extraordinaire. [...]

Betsy est sortie marcher un soir après cela avec les enfants, parmi les grands arbres de la forêt près de la maison, et elle a vu quelque chose qu’elle a décrit comme une jolie petite fille vêtue de vert, se balançant sur une branche d’un grand arbre.

Puis vint Dean, le serviteur, rapportant qu’un gros chien noir venait sur la route devant lui à un certain endroit, tous les soirs qu’il rendait visite à sa femme Kate, qui appartenait à Alex Gunn, et trottait devant lui jusqu’à la porte de la cabine et puis disparaissait.

Ces étranges apparitions, cependant, passèrent à ce moment-là inaperçues, ne suscitant aucune appréhension.

(L) Eh bien, juste là, au tout début, ça ressemble presque au cas classique du Mothman. Un transfenestré(1).

(Artemis) Et dans un champ de maïs ? Comme c’est flippant !

(L) Enfants du maïs ! Alors, que voyaient ces gens quand ces manifestations ont commencé ?

R : Des transfenestrés de quatrième densité.

Q : (L) Eh bien, si ce sont des transfenestrés de 4e densité, cela suggère qu’il y avait une fenêtre qui s’était ouverte pour qu’ils passent à travers, non ?

R : Oui

Q : (L) J’ai demandé à Niall de vérifier les événements géologiques ou autres à cette période-là. Quels ont été les résultats ? Le tremblement de terre de New Madrid, c’était quand ?

(Niall) 1811 ou 1812. Puis il y a eu une épidémie de choléra dans la région de la Sorcière des Bell dans les années 1820 et de nouveau dans les années 1830.

(L) Et les comètes dont tu as parlé ?

(Niall) Il y a eu trois comètes, dont deux s’appelaient Grandes comètes : 1830 et 1831. Une autre aurait été vue en 1825.

(L) Donc, il ne semble pas vraiment que quelque chose soit nécessairement lié. Quelle a été l’impulsion pour l’ouverture de la fenêtre ?

R : La Terre était encore en train de se stabiliser et cela a duré de nombreuses années. Cela crée de bonnes conditions électromagnétiques pour ouvrir le rideau. Dans ce cas-ci, il y avait aussi des éléments astraux qui s’ajoutaient au phénomène des transfenestrés.

Q : (L) Donc quand vous dites « éléments astraux »...

(Joe) Accrochez-vous... Je pense que le tremblement de terre s’est produit...

(L) Quand a eu lieu l’éruption du Krakatoa ?

(Pierre) Je crois que c’était en 1813 ?

(L) Donc, je pense que le Krakatoa était en 1818 ou quelque chose comme ça ? Tu devrais aller vérifier cela? Il se passait peut-être beaucoup de choses à l’époque !

R : En effet. La Terre était sous pression !

Q : [Pierre revient] (Pierre) Ce n’est pas en 1818, le Krakatoa est entré en éruption en 1883.

(L) Il s’est probablement passé d’autres choses, mais nous ne savons pas ce qu’elles étaient parce qu’il n’y avait pas beaucoup de gens dans les environs pour les observer ou les enregistrer. Revenons à l’aspect astral. Vous avez dit : « Éléments astraux superposés ». Quels sont ces éléments astraux ?

R : Créatures semi-démoniaques.

Q : (L) Comment pouvez-vous être semi-démoniaque ?

(Artemis) Ils ne sont pas totalement démoniaques, c’est tout ! [rires]

(Joe) Ils ne sont démoniaques que la nuit.

R : Unités de conscience peu coagulées.

Q : (L) Vous voulez donc dire ce que j’appelle toujours des élémentaux ou des formes§pensée ?

R : Oui. Mais dans ce cas, l’élémental a recueilli beaucoup d’énergie et s’est condensé dans une plus grande mesure.

Q : (L) Eh bien, permettez-moi de revenir à mon petit livre ici... Alors, ils lui ont donné un nom : Kate. Et je suis sûr qu’en lui donnant un nom, ils l’ont aidé à se condenser encore plus et lui ont donné de l’énergie. Donc, il dit :

M. Bell a ressenti alors une étrange affliction s’abattre sur lui, qu’il ne pouvait d’ailleurs pas expliquer. Une raideur de la langue apparut soudainement, et pendant un certain temps, quand ces sorts étaient actifs, il ne pouvait pas manger. Il l’a décrit comme un petit bâton de bois en travers dans sa bouche, qui pressait les deux joues, et quand il essayait de manger, cela poussait les victuailles hors de sa bouche.

John Bell a enduré de telles choses pendant longtemps, peut-être un an ou plus, espérant que les troubles cesseraient, demandant à sa famille de garder un secret total sur l’affaire, et ils étaient fidèles dans leur obéissance. Aussi effrayantes que soient les manifestations, pas un seul voisin ou ami en dehors de la famille n’avait connaissance des faits jusqu’à ce que l’affliction devienne insupportable, lorsque M. Bell, en toute confidentialité, a exposé l’affaire devant James Johnson et sa femme, racontant les circonstances, insistant pour qu’ils passent une nuit chez lui, espérant que M. Johnson pourrait jeter un peu de lumière sur ce mystère. Le souhait fut très cordialement accepté et, à l’heure du repos, M. Johnson dirigea le culte familial, comme il en avait l’habitude, lisant un chapitre, chantant un hymne et offrant ensuite une prière. Il pria très sincèrement et avec ferveur pour une révélation de la cause, ou pour que le Seigneur enlève la perturbation. Dès que tous furent au lit et que les lumières furent éteintes, l’effroyable vacarme a commencé et est entré dans la chambre de M. et Mme Johnson avec de plus en plus de démonstrations, en enlevant la couverture de leur lit. M. Johnson était stupéfait et s’est assis droit dans son lit, dans un étonnement sauvage ; mais c’était un homme d’une foi forte et d’un courage froid, et, se rétablissant de la confusion, il a rassemblé ses esprits et a commencé à parler au spectre, l’adjurant de se révéler et dire dans quel but il était là. L’effet de la supplication a convaincu M. Johnson que les manifestations provenaient d’une source intelligente d’un certain caractère, mais au-delà de cela, il n’avait aucune idée de quoi que ce soit. Il a toutefois insisté pour que M. Bell fasse connaître l’affaire et fasse appel à d’autres amis pour l’aider à poursuivre l’enquête. Cela a été accepté et il n’y avait plus de fin quant au nombre de visiteurs et d’enquêtes. Kate, cependant, se développa plus rapidement, et bientôt en réponse aux nombreuses supplications, commença à parler, et parmi les premières manifestations vocales, répéta le chant et la prière de M. Johnson offert la nuit de sa première visite, se référant mot pour mot, personnifiant le vieil homme, assimilant son caractère si parfaitement que personne ne pouvait différencier de la voix et prière de M. Johnson.

Kate... a fait de grandes prétentions pour la religion prenant M. Johnson comme un modèle du christianisme, l’appelant « Old Sugar Mouth », observant fréquemment, « Seigneur Jésus, quelle douceur la prière d’Old Sugar Mouth ; comme j’aime l’entendre ». Kate était ravie des controverses bibliques, pouvait citer n’importe quel texte ou passage de la Bible, et était capable de maintenir une discussion avec les théologiens les plus compétents, excellant dans la ferveur de la prière et des chants dévotionnels — aucune voix humaine n’était aussi douce. Kate se rendait fréquemment en Caroline du Nord, l’ancien quartier de John Bell, ne s’absentant jamais plus d’une journée ou d’une heure, mais rapportant toujours correctement les nouvelles ou les événements de la journée dans ce quartier. Malgré tous ces excellents traits de caractère, Kate se comportait mal envers les visiteurs et tous les membres de la famille sauf avec Mme Lucy Bell, à qui la sorcière était dévouée, déclarant que « Old Luce » était une bonne femme, mais manifestant une très grande aversion pour « Old Jack » — John Bell, Sr. Il était très détestable et odieux aux yeux de Kate, pour qui aucune cause ne fut jamais assignée. Mais la sorcière a souvent déclaré son intention de le tuer avant de quitter les lieux.

(L) D’accord, alors pourquoi cette créature/élémental était-elle si hostile à John Bell et favorable envers sa femme ? Et pourquoi était-elle déterminée à le tuer ?

R : L’élémental se nourrissait de la souffrance des deux, mais plus particulièrement de la femme.

Q : (Joe) C’est intéressant. C’est un problème pour le mari, mais qu’en est-il des effets sur tous les membres de la famille à la suite de ces tourments, et la situation qui ne cesse de s’aggraver ? Tout le monde souffre !

(L) Oui, la femme souffrait terriblement. Elle est même tombée malade à un moment donné et a failli mourir.

(Joe) Quand ils ont dit qu’après de nombreuses exhortations à parler, elle a fini par parler... Que diable pourquoi voulaient-ils qu’elle parle ? Si quelque chose te gifle et ronge les montants du lit, je ne veux pas en entendre parler, tu sais ?

(L) Donc ici... C’est écrit :

Kate la sorcière ne dormait jamais, n’était jamais oisive ou confinée quelque part, mais elle était ici et là et partout, comme la brume de la nuit ou les rayons matinaux du soleil, était tout et rien, invisible, mais présente, se déployant dans tout le quartier, fouinant dans les affaires commerciales et domestiques de chacun ; s’accrochait à tout ce qui se passait de ridicule, et à toute la méchanceté sordide et avaricieuse qui se produisait ; devinant les secrets les plus intimes du cœur humain, et en plus, était une grande gueule, manipulant les voisins par les oreilles, raillant les gens avec leurs péchés et leurs défauts, et riant de leur folie en essayant de découvrir l’identité de ce mystère. Kate, cependant, s’accrochait au christianisme, et était une méthodiste régulière enflammée en s’associant avec « Old Sugar Mouth » et son fils, Calvin Johnson ; elle assistait régulièrement aux réunions de prière de M. Johnson, appelant les amen, frappant sur les chaises, et prononçant l’exclamation « Seigneur Jésus ».

Les gens ont maintenant conclu qu’un bon esprit avait été envoyé à la communauté pour faire des merveilles et préparer les personnes bonnes pour le second avènement. L’influence de Kate était quelque chose comme celle exercée par le révérend Sam Jones à l’heure actuelle sur une « ville imbibée de whisky », mais avec plus de force. [...]

Les citoyens de la communauté ont vite appris à respecter la présence et les conseils de Kate, car ils craignaient et abhorraient la langue empoisonnée de la sorcière. Tout le monde est devenu bon ; les méchants ont cessé de jurer, de mentir et de boire du whisky, tout comme les gens le font maintenant pour le révérend Sam Jones. Les avares veillaient à ne pas convoiter ou imposer les mains sur ce qui appartenait à leurs voisins, de peur que Kate ne les dénonce. [...]

Il n’y avait aucun incident dans la routine quotidienne dont la sorcière n’était pas au courant des détails et qu’ensuite elle en racontait les détails à quelqu’un en moins d’une heure.

Quel grand facteur politique ce sorcier serait-il à l’heure actuelle ?

(L) (Rires) Ouais... Alors, quel genre de « chose » diabolique peut bien faire... C’était partout à la fois ! Ça dénonçait tout le monde ! C’est totalement insensé.

(Artemis) C’était comme un gamin de 6 ans qui raconte des ragots.

R : Au fur et à mesure que les gens s’impliquaient, l’élémental avait de plus en plus de canaux d’énergie et d’information.

Q : (Pierre) Est-ce que cela suggère que c’était une voie à double sens et que l’implication des gens qui y croyaient était une condition nécessaire pour que cette entité puisse obtenir cette information ?

R : Oui, absolument !

Q : (L) Je ne pense pas qu’ils y croyaient tant que ça, mais qu’il y étaient attirés.

(Andromeda) Fascinés par cela.

(L) Si vous compreniez vraiment ce que c’était, vous voudriez couper l’énergie, en supposant que c’est même possible... Quand vous parlez d’une situation qui est en partie causée par des facteurs environnementaux...

(Andromeda) Qu’est-ce que tu fais ?

(Joe) Ça peut décoller et aller harceler quelqu’un d’autre.

(L) Regardez Mothman. Regardez l’affaire Skinwalker. Bon sang !

(Pierre) Je pense qu’il y a un autre facteur. Ces transfenestrés profitent de ce bouleversement de la Terre pour entrer dans la 3e densité. Pourquoi cette entité est-elle allée à cette famille ? Parce qu’ils étaient juteux ?

R : L’emplacement était bénéfique pour les énergies.

Q : (Pierre) Ils étaient donc au mauvais endroit au mauvais moment.

(L) Eh bien, c’est vrai qu’avoir ce genre de... Je veux dire, bon sang ! Si vous pouviez avoir ce genre d’information...

(Joe) Non... Ce n’est pas une voie à sens unique à cet égard. Ce n’est pas gratuit.

R : Souvenez-vous du libre arbitre et de la nécessité de choisir à partir de ce qu’il y a à l’intérieur.

Q : (Joe) Et je suis sûr qu’ils n’ont aucun scrupule à vous mentir.

(L) Oui, c’est vrai. Il [ NdT : mis au masculin par endroits, pour désigner « l'élémental », en général ] a menti, c’est sûr ! On ne le saurait jamais.

(Joe) Il peut commencer par dire la vérité, puis ensuite distiller quelques mensonges une fois qu’il aura votre confiance.

(L) Eh bien, en avons-nous eu assez sur la sorcière Bell ? Nous avons une assez bonne idée de ce qui se passait. Attendez, pourquoi cela s’est terminé ?

R : Les énergies du lieu se sont dissipées.

Q : (Artémis) Andromeda disait qu’il pouvait manifester des objets physiques ?

(L) Oh, absolument. Il a tout fait ! Mais, bien sûr, cela prenait toute cette énergie de ces gens. OK, question suivante ?

(Joe) Qu’est-ce qui a causé la fermeture de l’observatoire solaire au Nouveau-Mexique la semaine dernière ?

R : C’est drôle que tu demandes.

Q : (Joe) La Sorcière des Bell Partie 2 : Le Retour ? [rires]

R : Pas aussi grave que ça, mais similaire et dû à des causes similaires : des énergies électromagnétiques non stabilisées. Des ondes précurseurs.

Q : (L) Il y avait donc une sorte de phénomène qui a fait paniquer les gens. Cela aurait même pu manifester quelque chose comme le « Mothman » ou quelque chose du genre. Et puis les gens ont paniqué et ont appelé le FBI. Dieu seul sait quoi.

(Scottie) Posez la question...

(Joe) Scottie veut des détails !

(Scottie) Eh bien, juste en général.

R : Des créatures à l’apparence humaine et diverses anomalies électroniques ont créé la panique parmi les rares personnes au courant.

Q : (Pierre) Les C’s ont dit « ondes précurseurs », donc cela signifie que l’Onde principale arrive ?

(L) Onde précurseur... Je veux dire, ils parlaient de tremblements de terre.

(Pierre) Précurseur est avant quelque chose, annonçant quelque chose...

(L) Oui, et ils parlaient de...

(Niall) Donc cela veut dire que d’autres choses de ce genre pourraient venir.

(Pierre) Oui, c’est ce que je veux dire. Et il y avait quelque chose dans les séances d’il y a quelques années à propos du Nouveau-Mexique se dirigeant vers la 4e densité en premier et des routes sinueuses ressemblant à des routes droites et vice-versa.

R : En effet, une partie de cette expérience a été vécue.

Q : (L) Et quand ils voyaient des créatures d’apparence humaine, qu’est-ce que cela signifie ? Étaient-ce des apparitions ou des créatures, ou... ?

(Artemis) À quoi ressemblaient-ils ?

R : Manifestations visuelles et semi-solides de personnes connues pour être ailleurs.

Q : (L) Donc, comme la bi-location ou quelque chose comme ça.

R : Similaire.

Q : (L) Ils avaient donc des effets de distorsion temporelle ou de distorsion de densité ou quelque chose du genre.

R : Oui

Q : (Joe) Ce n’était pas vraiment un phénomène de type « transfenestré ».

(L) C’était comme un avant-goût... un avant-goût de la gloire divine !

[Pause]

(Joe) On disait juste que c’est un peu comme une brèche temporelle. Si quelqu’un dans l’observatoire solaire parlait à quelqu’un à des milliers de kilomètres de distance, puis ensuite marchait dans le couloir et pensait à la personne, il la voyait — comme un fantôme. Et l’histoire officielle était qu’un concierge avait de la pédopornographie sur son ordinateur.

(L) Et ils ont évacué une installation pour ça — pour une SEMAINE !?!????

R : L’histoire est aussi pleine de trous que la barrière dimensionnelle !

Q : [rires] (L) D’accord. Quelle est la prochaine question ?

(Pierre) J’ai quelques questions. Récemment, il y a eu un article scientifique affirmant que les ondes sonores montent, contrairement à la gravité. Pourquoi ?

(L) Pourquoi ? Sais-tu au moins si c’est vrai ?

(Pierre) C’est vrai ?

R : En partie.

Q : (L) Que voulez-vous dire par là, ils vont à l’opposé de la gravité ?

(Pierre) Si vous avez une onde sonore qui se déplace horizontalement parallèlement au sol, l’onde sonore se déplace vers le haut et s’éloigne du sol — contre la gravité. J’ai trouvé cela intéressant à cause de la séance où les Cs parlent de la façon dont les ondes sonores focalisées étaient utilisées pour soulever par lévitation les pierres. OK, question suivante : Lors d’une séance précédente, il a été mentionné que la chiralité — le schéma géométrique des molécules — était plus importante que la composition chimique des molécules. Donc, à une échelle atomique inférieure, par exemple, est-ce la même chose ? C’est-à-dire, des éléments comme le nickel et le cadmium, leurs protons sont principalement liés à leur géométrie ?

R : Oui

Q : (Pierre) D’accord, c’est pourquoi dans le tableau de Mendeleïev, vous pouvez avoir deux éléments côte à côte avec un seul neutron comme différence, et l’un est très bénéfique et l’autre est très toxique. OK, question suivante : Lors de la dernière séance, il a été mentionné que l’ADN est comme un dispositif récepteur reliant nos corps génétiques au champ d’information. La géométrie en spirale 3D de l’ADN joue-t-elle un rôle dans la capacité de réception de l’ADN ?

R : Oui

Q : (Pierre) J’ai une hypothèse, et j’aimerais savoir si elle est vraie. La forme spiralée de l’ADN la relie au champ d’information. Et puis les séquences nucléotidiques comme le TCAG par exemple, ne codent pas directement tel ou tel acide aminé. TCAG connecte à un ensemble spécifique d’informations dans le champ d’information qui est le code d’instruction pour créer tel ou tel acide aminé. Est-ce que c’est vrai ?

R : Oui

Q : (Pierre) Au cours d’une séance précédente, il a été mentionné que quelques minutes après la mort, il y a une explosion de la transcription génétique qui est liée au fait que le corps génétique se déconnecte du champ de l’information. De plus, plusieurs témoins ont fait remarquer qu’avant de mourir, les gens ont un soudain regain d’énergie. Ils ne sont plus malades, puis ils meurent. Pourquoi ?

R : Un déplacement dans le champ électromagnétique interne libérant des liens qui serrent.

Q : (L) Vous savez, c’est drôle. J’ai remarqué le même phénomène avant d’avoir chacun de mes bébés. Je souffrais horriblement pendant la grossesse, et tout d’un coup, je me sentais vraiment, vraiment bien. Douze heures plus tard, BOOM !

(Pierre) Parce que sur le plan de l’information, c’était fait. Il a fallu un peu de temps sur le plan matériel pour que cela se traduise par un accouchement. Peut-être.

(L) Je ne sais pas si cela arrive à toutes les femmes, mais cela m’est arrivé à moi.

(Pierre) René Quinton a émis l’hypothèse que les premières cellules vivantes se sont développées dans l’eau de mer. Est-ce que c’est vrai ?

R : Plus ou moins, oui.

Q : (Pierre) Pourquoi le plasma Quinton a-t-il de telles propriétés bénéfiques par rapport à une solution saline ordinaire ?

R : Empreinte d’énergie vitale de base.

Q : (L) C’est comme de l’eau avec mémoire ?

R : Oui

Q : (Pierre) Et l’eau de mer est l’environnement vital de base...

R : Oui

Q : (Pierre) Ce n’est pas à cause de la chimie ou de quoi que ce soit d’autre, mais c’est le bon environnement pour la connexion avec le champ d’information...

R : Conducteur également, à plus d’un titre !

Q : (Pierre) À quoi font-ils allusion ici ? Qu’elle est conductrice d’une manière informationnelle et aussi d’une manière électrique ?

R : Oui

Q : (L) D’accord, je pense que nous pouvons passer aux questions d’Approaching Infinity.

(Approaching Infinity) Si la première cellule est plus ou moins apparue dans l’eau de mer, il reste toujours la question de savoir comment cette cellule est apparue parce qu’elle est irréductiblement complexe en ce sens que la cellule a besoin de l’intérieur de la cellule, comme le génome et les protéines, afin de créer la cellule par auto-réplication. Et puis à l’intérieur de la cellule, c’est la même chose avec l’ADN : l’ADN a besoin de protéines et d’enzymes pour se répliquer et faire tout ce qu’il fait. Mais les protéines et les enzymes ont besoin d’ADN pour se produire. Donc, il semble que toutes les choses doivent arriver en même temps.

(Joe) La poule et l’œuf.

(Approaching Infinity) Ouais.

(Pierre) Il y a une solution pour résoudre ce paradoxe, mais c’est peut-être erroné. Mon hypothèse est qu’il y a un changement de densité de la première à la deuxième densité lorsque vous obtenez une masse critique d’organismes de deuxième densité (molécules par exemple) et ainsi vous atteignez une masse critique d’information, de sorte qu’ils sont prêts à graduer en 3d. Cette hypothèse est-elle exacte ?

(L) Tu n’as pas encore assez lu. C’est impossible sans la première étape, la manifestation de la vie cellulaire de base.

(Approaching Infinity) Alors comment se manifeste la première cellule ?

R : Partiellement correct, paire.

Q : (L) Alors, quelle est l’autre partie ?

R : Génome fabriqué en 4e densité et envoyé à travers le rideau dimensionnel d’une manière similaire à la façon dont les virus sont transmis.

Q : (L) Donc les éléments se développaient, étaient présents et se bousculaient dans la soupe primordiale ou autre... Puis ensuite le génome a été fabriqué.

(Pierre) Cela va dans les deux sens : du bas vers le haut, les molécules atteignant la masse critique, et du haut vers le bas — de la 4e densité à la 3e.

(L) Donc dans un sens, c’est l’élément fondamental de la conception intelligente. Il y a beaucoup d’éléments qui dépendent de la nature du monde physique lui-même et de la façon dont tous les différents éléments — qui naissent eux-mêmes par l’information — s’accumulent, se rassemblent ou interagissent. Et puis une intervention directe est ajoutée. C’est à ça que ça revient.

R : Oui, en effet !!!!

Q : (Joe) Qui l’envoie à travers le rideau dimensionnel à partir de la 4e densité ?

R : Passagers transitoires. Peut-être que le terme aura plus de sens maintenant ?

Q : (Approaching Infinity) C’est presque comme dans le cas de la Sorcière des Bell lorsqu’il y avait des manifestations directes des choses. J’imagine que si cette information est envoyée à travers le rideau dimensionnel vers la troisième densité, si vous étiez un observateur regardant l’eau de mer avec un microscope, il pourrait sembler que la cellule se manifeste simplement. Ça prend forme et on dirait que c’est sorti de nulle part.

R : Très proche en effet !

Q : (L) Ce type d’intervention directe s’est-il produit plus d’une fois ? Comme quand des changements majeurs de l’ADN se sont produits, ou quand il y a eu des changements majeurs dans ce qu’on appelle le registre de l’évolution ?

R : Oui

Q : (L) Donc, fondamentalement, nous sommes effectivement entourés d’une intelligence qui dépasse ce que nous pouvons même comprendre.

R : Oui. C’est ce qu’on a dit !

[Pause]

Q : (L) Oh, le fait que la science ait complètement écarté toute idée que l’intelligence non-matérielle existe et puisse agir sur la matière me rappelle quelque chose dans le livre de la Sorcière des Bell :

Ce serait une manifestation honteuse de son ignorance de nier l’existence de la chose ou du fait sur des principes généraux, face à une telle preuve, parce qu’il n’en a pas été témoin et qu’il ne peut la comprendre.

(L) Et pourtant, c’est ce que fait la science aujourd’hui. Elle nie sur la base de principes généraux ou de principes scientifiques matérialistes. Et, apparemment, la religion, en niant la réalité du monde des esprits tel qu’il existe réellement, s’est tirée dans les pattes. Le livre dit :

Dr Bond, un éminent divin méthodiste et éditeur, qui a combattu la foi avec la plus grande force au motif que ce qui ne peut être expliqué ne doit pas être cru, et pour la meilleure raison que de nombreux esprits profondément pieux ont été impliqués dans la confusion et l’erreur en essayant d’exercer cette foi discriminante. Et il soutient que toutes les prémonitions, présages et apparences spectrales sont un phénomène commun de désordre des sens, et que la doctrine du monde des esprits n’est pas biblique et dangereuse à l’extrême, et que les théologiens n’ont pas le droit de dire que les esprits des morts vivent autour de nous, et communient avec nous, et exercent leur ministère envers nous. [...]

(L) C’est ce qui se passait à l’époque : le rationalisme s’installait même dans les milieux religieux. Je pense que les phénomènes spiritualistes étaient une menace pour les grandes religions et qu’ils pensaient qu’ils pourraient améliorer leur position en jetant le bébé avec l’eau du bain. L’auteur souligne ensuite que ce n’était pas la position de John Wesley, le fondateur du méthodisme.

M. Wesley, cependant, a fait preuve d’audace en exprimant ses sentiments et s’est plutôt vanté de sa croyance en la sorcellerie. Il a écrit et parlé du fantôme Epworth qui a hanté la famille pendant une trentaine d’années.

L’un des traits les plus frappants du caractère religieux de Wesley était sa conviction profondément enracinée, intense, puissante et impérieuse des réalités redoutables d’un monde invisible.

(L) Et puis il cite Wesley :

« Avec mon dernier souffle, porterai-je mon témoignage contre la renonciation aux infidèles d’une grande preuve du monde invisible, je veux dire celle de la sorcellerie et des apparitions, confirmée par le témoignage de tous les temps. Les Anglais en général, et d’ailleurs la plupart des hommes d’instruction en Europe, ont abandonné tous les récits de sorcières et d’apparitions comme de simples fables de vieilles épouses. J’en suis désolé, et je saisis volontiers cette occasion pour protester solennellement contre ce compliment violent, que beaucoup de gens croient à savoir que la Bible est profitable à ceux qui n’y croient pas. »

(L) En d’autres termes, il dit que les gens qui sont religieux abandonnent leur foi dans le monde invisible sous la pression du rationalisme.

« Je ne leur dois rien de tel. Je prends conscience qu’ils sont à la base du tollé qui a été soulevé, et avec une telle insolence répandue dans toute la nation en opposition directe non seulement à la Bible, mais au suffrage des hommes les plus sages et les meilleurs de tous les temps et de toutes les nations. Ils savent bien (que les chrétiens le sachent ou non) que l’abandon de la sorcellerie est en fait l’abandon de la Bible ; et ils savent, d’autre part, que si un seul récit des rapports d’hommes avec des esprits distincts est admis, leur château entier construit dans les airs — déisme, athéisme, matérialisme — s’effondre au sol. Je ne vois donc aucune raison pour laquelle nous devrions souffrir même si cette arme nous est arrachée des mains. En effet, il y a de nombreux autres arguments qui viennent contrecarrer leur vaine imagination. Mais nous n’avons pas besoin d’être hués à cause de l’un d’eux ; ni la raison ni la religion ne l’exigent. L’une des principales objections à tous ces récits est : « Avez-vous déjà vu une apparition vous-même ? Non, et je n’ai jamais vu un meurtre ; pourtant, je crois qu’une telle chose existe. Le témoignage de témoins infaillibles me convainc pleinement de l’un et de l’autre. »

(L) Cela fait donc partie de toute la chose matérialiste qui est de priver les gens de la connaissance et de la conscience de l’autre monde : les intelligences, les esprits, les ancêtres, les êtres de 4e densité, l’astral, les élémentaux, etc. soit tout ce qui nous entoure — une grande nuée de témoins, comme le dit l’apôtre Paul. Les grandes intelligences qui ont aidé la vie à naître, les Passagers transitoires comme l’ont dit les C’s ! Nous voyons autour de nous ce que le monde est devenu parce qu’on en nie la réalité. L’humanité se prépare à devenir un « rêve du passé ». Quand les C’s disent de faire attention à la réalité, à droite et à gauche, ils ne veulent pas seulement dire réalité en 3 D ! D’accord, question suivante.

(Chu) Dans le livre Evolution 2.0, il parle de la façon dont la restructuration de l’ADN et le recodage afin de réorganiser le code et de créer quelque chose de nouveau se produit principalement en réponse à un choc thermique, la pollution, les produits chimiques dangereux, l’absence de nourriture, ou la présence de nourriture qui est nuisible — soit en somme dans des conditions difficiles et conditions extrêmes — et tout cela se produit en quelques heures. Je me demandais si cela expliquait pourquoi la souffrance est propice à l’apprentissage ?

R : Oui

Q : (Chu) Et est-ce la raison pour laquelle aujourd’hui, lorsque les temps sont « bons », comme l’a défini Łobaczewski, pour certains segments de la population, cette partie de l’humanité semble régresser ?

R : Oui

Q : (Artemis) Les gens évitent à tout prix de souffrir.

(L) D’accord, on a fini avec les questions d’ADN ?

(Approaching Infinity) Nous avons parlé de la Sorcière des Bell, et en parlant de prendre l’information des gens et de leur dire ce qu’ils veulent entendre ainsi que de mélanger la vérité avec des mensonges, il y a eu un...

(Joe) C’est une question chargée.

(L) Diantre ! Quelle intro ! [rires]

(Approaching Infinity) Il y a eu ce phénomène sur Internet : QAnon. Il s’agit d’un participant anonyme 4chan et 8chan qui prétend être un initié dans une quelconque structure gouvernementale qui donne des prédictions et des déclarations vagues et cryptiques qui sont souvent, lorsque regardées de façon rétrospective, confirmées par des événements réels — au moins en interprétation, sinon en réalité. C’est devenu un phénomène semi-populaire, mais Google Analytics dit que ce n’est pas si populaire. Puis le Washington Post a fait un sondage en Floride qui a révélé que 58 % des Floridiens connaissaient bien Q, et 25 % avaient une opinion favorable sur le phénomène Q. Donc, cela renvoie à une question sur le forum quant à l’identité de Q. Donc, première question : Qui est derrière Q ?

R : Un « initié » des opérations militaires psychologiques.

Q : (Niall) C’est un programme de désinformation.

(L) Le fait même que le Washington Post le soutient est un grand drapeau rouge...

(Niall) C’est comme une Cyber Sorcière des Bell !

(L) Et vérité et mensonges, vérité et mensonges, vérité et mensonges... Bien, bien, bien, bien. Question suivante.

(Approaching Infinity) Lors de la récente attaque contre la Syrie, au tout début on nous disait qu’un navire de guerre français avait lancé 4 missiles de croisière...

(Niall) Il y a peut-être une question avant ça : L’avion russe a-t-il été abattu délibérément ou par accident ?

R : C’était définitivement un coup monté.

Q : (Approaching Infinity) La frégate française a-t-elle vraiment lancé des missiles sur la Syrie ?

R : Oui

Q : (Approaching Infinity) Pourquoi personne n’a commenté cette attaque depuis les rapports initiaux ?

R : À votre avis, à quoi cela est-il dû ?

Q : (Joe) Ils ont fait des commentaires à ce sujet.

(Approaching Infinity) Eh bien, au début, ils l’ont fait, mais ensuite il n’y a pas eu de nouvelles sur l’endroit où les missiles ont frappé ou quoi que ce soit d’autre après cela.

R : Il n’est pas encore estimé utile d’amener Macron sur le tapis pour le moment.

Q : (L) Ils ont dit POUR LE MOMENT....

(Approaching Infinity) Peut-être que la Russie veut maintenir une relation semi-décente avec la France à ce stade-ci....

R : Oui

Q : (Approaching Infinity) Que faisaient Petrov et Boshirov, les deux présumés assassins du GRU, à Salisbury ?

R : Établissaient des liens « d’affaires ».

Q : (Joe) Des accords illégaux ou louches ?

R : Plus ou moins.

Q : (Niall) Ils ne veulent probablement pas nous le dire.

(Approaching Infinity) Ont-ils rencontré les Skripal ?

R : Non

Q : (Joe) Ont-ils été délibérément manipulés et piégés pour être dans cette zone à ce moment-là ?

R : Oui

Q : (L) D’accord, on a fini ? Chérie ?

(Ark) Eh bien, d’accord... J’ai un problème avec la théorie des champs unifiés (TCU).

(L) Tout le monde en a un aussi ! C’est une chose si ennuyeuse. Chaque jour tu te lèves et la TCU te rend fou ! [rires]

(Andromeda) Toi aussi ?!

(L) Ouais !

(Ark) Le problème, c’est qu’on a déjà parlé une fois d’UFT. On parlait d’Einstein et de Bergmann, de Kaluza et Klein et de 5 dimensions et de la « boucle du cylindre » (voir séance 2 décembre 1995) et c’était quelque chose qu’Einstein a commencé, mais qu’il n’a pu terminer. Mais récemment, on a parlé de dimensions infinies plutôt que de 5, qu’il y a des univers qui flottent comme un brane dans des dimensions infinies. J’ai donc du mal à combiner ces 5 dimensions de la TCU standard avec les dimensions infinies de la dernière séance.

R : Imagine un « corps » en cinq dimensions qui se réplique à l’infini.

Q : (Ark) D’accord, donc je vais essayer d’imaginer, oui... Ah ! Et la deuxième question : Je cherche une structure liée à la géométrie de la pensée. J’ai donc appris qu’il existe une structure exceptionnelle qui pourrait lui convenir. Ça s’appelle l’Algèbre Exceptionnelle de Jordan M38. Est-ce un atome à partir duquel les mathématiques de la pensée devraient être construites ?

R : Bonne avenue pour voyager. Mais n’oubliez pas que les « pensées » sont semblables aux protéines fabriquées par l’ADN : il y a autant d’informations transmises par la forme que par la chaîne d’acides aminés et autres composantes. Il y a plus d’une « structure » de base pour les pensées.

Q : (L) Une dernière question ?

(Niall) Qu’est-ce qui a causé l’effondrement du pont à Gênes, en Italie, le 14 août ?

R : Un glissement de terrain antérieur que la plupart des gens n’ont pas remarqué et qui a été ignoré.

Q : (L) Eh bien, nous avons remarqué... Voies ferrées. Ils ont ces épaves ferroviaires parce que la voie ferrée a littéralement bougé !

(Niall) En moins d’une semaine !

(L) Ouais.

(Niall) Qu’est-ce qui a fait que le ciel est devenu si sombre qu’il a pratiquement fait nuit pendant 3 heures en plein milieu de la journée en Sibérie le 20 juillet ?

R : Blocage important de la lumière du soleil combiné à la présence de particules dans l’atmosphère. N’oubliez pas qu’il y a des choses « dehors » qui sont pratiquement indétectables !

Q : (L) Vous voulez dire un peu comme Mike Bailey a décrit la Grande Comète de la peste noire ? C’était si noir qu’on aurait dit que la lumière avait été aspirée. Elle l’avait absorbé au lieu de la refléter. Il pourrait donc y avoir des choses dans le ciel — ou plutôt dans l’espace — qui ne sont pas réfléchissantes et qui... sont tout simplement invisibles lorsqu’elles passent. C’est ce que vous dites ?

R : Presque.

Q : (L) Était-ce un nuage d’orage ?

(Niall) Il y a eu des feux de forêt fous, mais pas là. Je pense qu’ils ont exclu que ce fût de la fumée provenant des feux de forêt.

R : La Terre se trouve dans une partie de l’espace qui recèle de nombreuses anomalies et surprises.

Q : (L) Est-ce qu’une partie de cela peut ressembler au flux de comètes dont parle Victor Clube ?

R : Oui

Q : (L) Donc, il pourrait y avoir de la poussière de comète aussi, comme peut-être des amas de poussière, non réfléchissante ?

R : Oui

Q : (L) Cela pourrait-il faire partie de ce qui se passait là-bas ?

R : Oui

Q : (Niall) Mais pendant 3 heures, ça commence puis ça s’arrête. Cela a commencé à 11 h 30 et s’est terminé à 14 h, et c’est redevenu ensoleillé.

(Pierre) Un nuage de poussière cométaire.

(Approaching Infinity) Mais juste pour cette unique zone ? Quelle serait sa hauteur ?

(Joe) Peut-être qu’il a atterri.

(Approaching Infinity) Il faudrait que cela soit assez près de la Terre pour simplement bloquer cette zone. Même en 3 heures, la Terre bouge beaucoup, alors...

(L) Il faudrait que cela se déplace avec elle. C’est plutôt anormal, hein ? Presque comme une éclipse quand aucune éclipse n’était prévue.

R : En effet ! Restez à l’écoute !

Q : (Niall) Qu’est-ce qui a provoqué l’explosion ou l’incendie de toutes ces maisons dans la banlieue de Boston la semaine dernière ?

R : Émanations de gaz. Les choses « s’ouvrent ».

Q : (Joe) Je ne suis pas surpris. C’est ce qui se passe partout.

(Ark) J’ai juste besoin d’un numéro. Entre 1970 et aujourd’hui, en quelle année ai-je été le plus près d’ouvrir la fenêtre de la TCU ?

R : 1984

Q : (L) Très bien alors. Nous vous remercions beaucoup d’être avec nous. On est fatigués !

(Artémis) Voulais-tu...

(L) Oh ! Laissez-moi demander. Chloé est décédée. Est-elle là à essayer de communiquer ?

R : Oui

Q : (L) Y a-t-il quelque chose qu’elle veut dire, ou pouvez-vous me dire, ou... ? Je veux dire...

R : Elle dit que tu avais raison et qu’elle avait tort.

Q : (L) A-t-elle souffert ?

R : Non

Q : (L) Eh bien, dites-lui simplement de s’amuser et de me parler en rêve ou de m’envoyer de petits signes. Je m’en réjouirai. Mais seulement si elle est encline à le faire. Et je suppose qu’elle sait maintenant des choses qu’elle ne savait pas avant. D’accord. Bisous bisous bisous, Chloé. Et bonne nuit.

R : Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE

Note :

(1) = L’expression anglaise est « Window fallers » que nous avons traduite par « Transfenestrés » et qui désigne des créatures qui n’appartiennent pas à notre monde et qui se retrouvent ici à la suite d’une ouverture d’une fenêtre entre dimensions ou densités.


 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Mille mercis pour la traduction de cette passionnante séance...

Many thanks for the translation of this exciting session....
 
Top Bottom