đź“š SĂ©ance du 23 septembre 2000

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 23 September 2000

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

SĂ©ance du 23 septembre 2000

Q : Bonsoir.

R : Bonsoir.

Q : Et qui est avec nous ce soir ?

R : Kinnemah.

Q : La première question de la soirée vient de notre ami scientologue de Pinellas County. Il a lu ce qui est dit de Susan V__ dans L’Onde, et il écrit : « Concernant Susan V__, apparemment, lors d’un voyage houleux en avion, les Cassiopéens ont dit que c’était elle qui avait assuré la sécurité de l’appareil, même si elle avait dormi durant le trajet. D’autres choses indiquaient que c’était une « gentille ». Mais l’énigme, c’est que sa vie se délitait : alcool et fréquentation d’adeptes de la magie noire. Donc, la question est : pensez-vous, toi ou les C’s, que c’est elle la Nordique de 4e densité ? »

R : Non.

Q : Bon, ce qui est énigmatique, c’est que vous avez dit que c’était la personne la plus courageuse qu’on ait jamais rencontrée, que l’« agent Susan » avait fait tomber le gang de motards des Outlaws, etc. N’était-ce là que des indices pour me permettre de remarquer un certain schéma autour de sa personne, ou ces choses sont-elles bien vraies ?

R : La vérité se situe à un autre niveau.

Q : Voulez-vous dire qu’à un autre niveau de densité, elle fait partie des « gentils », mais qu’à ce niveau de densité, elle était immergée dans l’illusion et on se servait d’elle ? Est-ce cela que vous suggérez ?

R : Oui, mais il ne s’agit pas de densité, plutôt de la conscience à un autre niveau de cette densité.

Q : Était-il, ou est-il, possible que son autre niveau de conscience transparaisse et imprègne sa conscience ordinaire et transforme ainsi sa vie ?

R : Oui.

Q : La question suivante de notre ami scientologue est : « As-tu une idée du nombre de Nordiques de 4e densité qui se trouveraient sur la planète en ce moment ? » Je crois qu’il veut savoir combien il y a de SDA Nordiques de 4e densité sur la planète.

R : S’il est utile de savoir cela, utilisez vos propres facultés de perception pour circonscrire ce nombre.

Q : Je dirais quelque chose comme 2 % de la population de toute la planète.

R : Non.

Q : Plus ou moins ?

R : Moins.

Q : Eh bien, peut-être que c’est dans ces eaux-là.

R : Non.

Q : Vous voulez dire que c’est tellement moins que nous ne sommes même pas dans cette fourchette ?

R : Oui.

Q : Est-il possible qu’il y ait actuellement sur la planète des gens qui se manifestent en tant qu’êtres SDS de 3e densité qui, à un certain moment, en raison d’un événement comme l’Onde, s’activeront génétiquement de sorte qu’ils se transformeront en Nordiques SDA de 4e densité ?

R : Pas loin, à nouveau, la réponse n’est pas tant la physicalité que la spiritualité.

Q : Donc, il pourrait y avoir un tas de gens de 3e densité qui sont des conduits ou des projections de la 4e densité SDA dans cette réalité ?

R : Les âmes, ma chère, ce sont les âmes !

Q : Donc, il y a des corps de 3e densité habités par des âmes de 4e densité, mais ces corps, à cause du respect SDA du libre arbitre, connaissent pour l’instant toutes les limitations de la 3e densité ?

R : Oui.

Q : Bien, notre ami scientologue écrit : « Le service d’autrui de L. Ron Hubbard demeure inégalé par un quelconque individu ou groupe dans l’Histoire. Selon ses propres principes « l’être n’a de valeur qu’autant qu’il sert les autres ». L. Ron Hubbard a réellement servi, et sert effectivement, les autres, même ceux qui te préoccupent le plus. Je ne peux pas te dire comment ce dernier service est pratiqué exactement, car ce sont des données confidentielles que j’ai promis de ne pas divulguer. Mais sois assurée que leurs besoins sont plus qu’adéquatement satisfaits de manière très fonctionnelle. Toutefois, je vais te donner un indice quant à la raison pour laquelle tu n’as aucune raison de t’inquiéter. » Et voici cet indice : « N’importe quelle audition vaut mieux qu’aucune audition, et toute audition dissipe la charge électrique courante de notre inconscient collectif, le rendant bien plus conscient et bénéficiant ainsi directement à ceux dont tu te soucies le plus, et bien entendu, éveiller l’inconscient collectif nous aide tous, au moins indirectement. Une partie de la raison pour laquelle tu es aussi brillante que tu l’es vient des millions d’heures d’audition qui ont eu lieu sur cette planète ces 50 dernières années. Ainsi, plus ils réalisent d’auditions, mieux c’est pour nous. ». (F) Cela suggère-t-il que l’audition a un effet par osmose, pour ainsi dire ? (L) Je pense que c’est plus quelque chose de cumulatif. Ma question est : l’audition bénéficie-t-elle à l’ensemble de la planète, et me permet-elle d’être plus intelligente ?

R : Peut-ĂŞtre.

Q : Est-il vrai que n’importe quelle audition vaut mieux qu’aucune audition ?

R : Cela dépend de la nature des auditeurs.

Q : Notre ami scientologue ajoute : « Grâce aux enseignements et à la technologie de Ron, moi et des millions d’autres avons éliminé des programmes et des obsessions SDS implantés, nous éveillant ainsi de la folie des cauchemars à la chaude lumière du soleil de nouveaux jours prometteurs. » Ma question est : est-ce que l’audition dissipe la charge électrique de notre inconscient collectif, le rendant ainsi bien plus conscient, les conditions précédentes étant comprises ?

R : Obscur.

Q : Que voulez-vous dire ? La question est obscure ?

R : Non.

Q : Qu’est-ce qui est obscur ?

R : Le concept exposé ici.

Q : (A) Je pense qu’ils parlent de la charge électrique. Avant toute chose, je ne pense pas que ça s’applique au concept de la conscience collective, alors c’est en quelque sorte façon de parler. On ne sait pas exactement ce qui est entendu par là. (L) Alors, posons une question basique : l’inconscient collectif a-t-il une charge électrique ?

R : Pas exactement.

Q : Notre ami scientologue dit ici que le groupe SDS — c’est-à-dire le consortium alien/humain, je suppose — a essayé de coopter le travail de Ron en le rappelant dans la Marine. Apparemment, ils avaient essayé de le soudoyer, mais ça n’a pas marché, alors ils se sont dit qu’un kidnapping agrémenté de souffrances, de drogues, et de techniques d’altération mentale pourrait fonctionner. Ron a-t-il été kidnappé et soumis à de la souffrance, des drogues et des techniques d’altération mentale ?

R : Ron ? L. Ron Hubbard était aux commandes de sa destinée. Point.

Q : Quelle partie de sa destinée, dont il était aux commandes, inclut le kidnapping, la souffrance, des drogues et des techniques d’altération mentale ?

R : Cela ressemble plus à son mode opératoire et à celui de ses associés de la « compagnie ».

{Il s’agit manifestement ici d’une allusion à la CIA ou autre agence à acronyme.}

Q : Bien. Notre ami scientologue écrit pour finir : « Ron voulait que je te dise que bien qu’il ne soit guère intéressé par ce que les C’s pensent de lui, il se soucie terriblement de ce que TU penses. La vieille canaille a toujours eu un faible pour un joli minois aux yeux bruns pétillants, encadré de cheveux poivre et sel. (F) Il doit parler de Crystal Gayle parce que toi, tu as les yeux verts. [Il chante] « Doesn’t it make my brown eyes… blue… » [Cela ne rend-il pas mes yeux bruns… bleus…] (L) Eh bien, ça ne les rend pas verts. (F) Notre ami scientologue est-il en train de dire qu’il est en contact avec Ron ? (A) Non, je pense qu’ÊTRE en contact avec Ron fait partie des grandes idées de la Scientologie. (L) Quoi qu’il en soit, {ce type et de nombreux autres scientologues de haut rang} ont lu un tas de sites web. Il dit : « Maintenant que j’ai l’impression d’avoir des connaissances de base concernant la sagesse des C’s, je suis impatient de recevoir des cours particuliers de ta part, si tu es partante, etc., etc. » Il est quelque peu préoccupé par sa mortalité. Il écrit que « la lumière que les expérienceurs de mort imminent ont vue pourrait être d’une importance monumentale. Faites ici une erreur, et tout pourrait partir en vrille. Inversement, prenez la bonne décision concernant la lumière, s’il y en a une, et une multitude de défauts pourraient être corrigés. Ne te formalise pas, mais je crois qu’il y a une faille dans ton raisonnement quant au fait que l’on devrait chercher la lumière. Il n’est pas question de scientologie, et je défie quiconque de me montrer un endroit où L. Ron Hubbard plaide pour éviter ou chercher la lumière. Personnellement, je ne suis certain d’aucune de ces approches. Dans mon état d’esprit actuel, je me contenterais de saisir le fil d’argent et de rassembler davantage de données avant de faire quoi que ce soit d’autre, etc., etc. Alors demande aux C’s pour moi… Dis aux C’s que j’ai appris à les aimer et qu’ils disent constamment des choses qui les rendent attachants…, etc., etc. Et puis demande-leur ce qu’ils pensent de moi. » Sa grande préoccupation est, bien sûr, ce qu’il devrait faire à sa mort. Je ne pense aucunement qu’il va bientôt passer l’arme à gauche, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver d’une minute à l’autre.

R : {Ton ami scientologue} est aventureux, un « esprit libre », et l’a toujours été. Il continuera à bien se débrouiller dans toutes ses entreprises.

Q : Son problème est ce qu’on devrait faire quand on meurt.

R : Ce n’est pas un problème.

Q : Pourquoi n’est-ce pas un problème ? C’est apparemment un gros problème pour certaines personnes.

R : Quand le corps expire, le chemin emprunté est celui prescrit par la conscience et les expériences/attentes de l’individu.

Q : Pensez-vous qu’il serait utile pour lui que je lui donne des cours particuliers comme il le demande ? Hormis le fait que ça pourrait quelque peu affûter mon esprit…

R : Si tu le souhaites, alors il n’y a pas de mal.

Q : Je sens une complicité, et je sens qu’il a des questions incisives. Permettez-moi cette question : quand Ron est mort, est-IL allé dans la lumière ?

R : Très probablement.

Q : D’accord. Nous avons ce truc que Jon C — l’économiste — nous a envoyé l’autre jour. C’est écrit par Jelaila Starr du Conseil de Nibiru [Grommellements dans le groupe] Du calme ! Elle pourrait évoquer quelque chose d’utile ! Elle écrit :

« Au petit matin du 27 août, je me suis réveillée et j’ai entendu une voix dans ma tête qui disait « le rassemblement a commencé ». J’ai regardé l’horloge pour voir quelle heure il était. Il était 2 h 22. Immédiatement m’est venue à l’esprit une image d’un livre d’histoires pour enfants représentant des animaux empruntant la passerelle pour entrer dans l’Arche. Je savais que c’était important car les sensations dans mon chakra du cœur étaient très intenses. J’ai senti que le message venait d’une voix collective, une voix représentant de nombreuses nations et races. Il m’a semblé qu’il s’agissait des Anciens de chacune de ces races. Le nom que j’ai reçu est les Aînés Stellaires. En tout cas, on aurait dit qu’ils me disaient qu’ils avaient commencé à convoquer tous les gens. J’ai compris qu’ils faisaient référence aux Semences d’étoiles, aux walk-in, aux travailleurs de lumière et à ceux ayant pour vocation, en tant que membre de la famille de chaque race, de superviser la voie de leur peuple sur terre. Il ne faisait aucun doute dans mon esprit qu’il était fait référence à une nouvelle phase qui avait commencé, et qu’il m’était demandé de délivrer ce message aux gens, de par ma mission de messager pour le Conseil de Nibiru. » Fin de la citation de Jelaila Starr.

Maintenant, un rassemblement a-t-il commencé ? Je pose la question non seulement parce que je tente de comparer les informations, mais aussi parce que vous avez suggéré à d’autres occasions que différentes personnes recevaient différents éléments d’informations qui devaient être partagés. Avec tout le respect dû à Jelaila Starr, un rassemblement a-t-il commencé, au sens où elle le décrit, c’est-à-dire des aînés stellaires appelant les semences d’étoiles, les walk-in et les travailleurs de lumière à se rassembler ?

R : Qu’en penses-tu ?

Q : Eh bien, en premier lieu, je ne pense pas que de quelconques aînés stellaires vont convoquer qui que ce soit car tout le monde sur la planète est ici par un choix relevant du libre arbitre, et tout le monde est ici pour faire ce qu’il va faire selon ses plans, que ce soit en coopération avec quelqu’un d’autre ou non, et n’a pas besoin d’être appelé par qui que ce soit à faire quoi que ce soit. Deuxièmement, les seuls qui pourraient « appeler les gens à se rassembler » seraient d’orientation SDS car une telle convocation de la part d’un être de densité supérieure ne PEUT émaner que de la faction SDS, car la faction SDA ne va pas appeler qui que ce soit à se rassembler. Car, si des gens veulent se « rassembler », cela doit venir de l’intérieur, d’un choix libre, et pas en réponse à un appel.

R : Oui.

Q : D’un autre côté, si des SDA se rassemblent bel et bien, quel genre de stimulus pourrait être, ou serait, à l’origine d’un tel rassemblement ?

R : Progression naturelle.

Q : Bref, Jelaila écrit ensuite qu’une vision lui est présentée :

« Il y avait ce que je ne peux décrire que comme des cités de lumière séparées par une profonde obscurité d’espace. Chacune était reliée aux autres par des réseaux lumineux. Elles étaient disposées en cercle, comme une roue de chariot, ou mieux, une toile d’araignée. Elles étaient toutes reliées à une cité juste au centre. J’ai vu des lumières pulsantes parcourir les réseaux qui reliaient chacune de ces cités à cette cité/moyeu et les unes aux autres. La cité centrale n’était pas aussi raffinée ou flamboyante que certaines autres, mais elle accomplissait sa tâche de fournir un vortex d’intégration pour les informations émanant des royaumes supérieurs, ainsi que celles reçues des royaumes supérieurs par l’intermédiaire des gens dans les autres cités. Elle prenait ces informations et les plaçait dans le plus grand panorama universel montrant comment chaque groupe, chaque race, s’intègre dans la conscience plus vaste afin d’entretenir la coopération et l’unité. Je pense que c’est la chose la plus magnifique que j’ai jamais vue. Ensuite, il me dit par télépathie que les cités de lumière étaient des sites web sur internet, et que l’espace que j’avais vu était l’espace qui existait entre ces sites web sur internet.

Ainsi, son message était que le rassemblement signifiait que des semences d’étoiles, des walk-in et des travailleurs de lumière recevraient l’impulsion soit de créer une de ces cités de lumière/sites web, soit de se rassembler dans une de celles qui existaient déjà. Alors que feraient-ils dans ces lieux de rassemblement et qu’apporterait le fait de se rassembler en ces lieux ? Quel est leur objectif ? Les cités de lumière/sites web seraient des endroits où les gens recevraient des informations, un enseignement et un soutien émotionnel/physique pour poursuivre et remplir leur mission. Plus tôt dans la semaine, j’ai reçu un flash d’informations à ce sujet alors que je parlais avec un ami. J’ai vu la Seconde Grande Expérience Terrestre, et j’ai reçu un message disant que l’une des raisons pour lesquelles cette seconde grande expérience n’avait pas réussi, était parce qu’ils avaient échoué à faire en sorte que les semences d’étoiles œuvrent ensemble et achèvent le rassemblement. » Fin de la citation de Jelaila Starr.

(L) Bon, on sait bien que c’est vrai, mais revenons à Jelaila qui écrit ensuite :

« Leur focalisation sur les différences entre groupes et les informations canalisées, et les disputes pour savoir quelles informations sont justes et lesquelles sont fausses (principalement alimentées par les enseignants) les ont empêchés de se rassembler pour le bien de tous. Ils ne pouvaient pas, ne voulaient pas, accepter que les informations de tous avaient de la valeur et étaient vraies pour tel groupe ou telle race dans le plus grand panorama universel lorsqu’elles étaient interprétées de manière multidimensionnelle. Ils n’ont pas compris et n’ont pas voulu comprendre le concept de vérité multidimensionnelle. Ceci, associé à quelques autres défis, s’est achevé par la destruction de la planète et un échec à atteindre l’intégration des polarités. » Fin de la citation de Jelaila Starr.

(L) Il me semble qu’elle appelle à soutenir l’idée d’obéissance en vue d’intégrer une toile d’araignée qui nous prend au piège et ne s’embête pas à apprendre et discerner. Il y a la culpabilisation du « ils ont échoué à faire en sorte que les semences d’étoiles œuvrent ensemble » à cause des « disputes pour savoir quelles informations sont justes et lesquelles sont fausses ». Je pense que si on s’unit sur la base d’informations erronées, on se rassemble pour la mauvaise raison !

R : Oui.

Q : Je pense qu’il est crucial de passer du temps à travailler pour découvrir ce qui se rapproche le plus de la vérité et ce qui s’en éloigne le plus. Apprendre à discriminer en testant, analysant et en apprenant est la chose la plus utile et salutaire que l’on puisse faire et, fondamentalement, l’entité qui parle à Jelaila, quelle qu’elle soit, essaye par la tangente de saboter l’acquisition de connaissances.

R : Dans une certaine mesure.

Q : La vision qu’elle a eue était-elle celle d’un contrôle ou d’une unification ?

R : Ni l’un ni l’autre.

Q : Avez-vous d’autres commentaires à ce sujet ?

R : Pas besoin.

Q : Bien, elle dit ensuite :

« Les cités de lumière/sites web deviendront les nouvelles communautés « 5D ». Tous les biens et services seront en fin de compte disponibles par leur intermédiaire, y compris la nourriture, les vêtements, l’instruction, etc., et la forme d’échange sera une forme de troc de dimension supérieure. À nouveau, ce n’est pas là que vous vivrez physiquement, mais interdimensionnellement. Autrement dit, ce nouveau monde existera interdimensionnellement et vous pouvez vous y connecter n’importe quand par votre ordinateur. Votre ordinateur est le portail vers la communauté 5D interdimensionnelle. » Fin de la citation de Jelaila Starr.

(L) Je ne pense pas qu’elle ait la moindre idée de ce qu’est vraiment la 5e densité.

R : Préparez vos cuillères pour tous ces tonneaux pleins de son d’avoine pour des os et des dents solides nécessaires à l’avènement du grand messie de lumière, qui arrivera par le vol numéro cinq du vaisseau rayon de lune à la porte d’amour sept.

Q : Eh bien, le son d’avoine ne solidifie ni les os ni les dents… ça nettoie le colon — Oh ! J’ai compris ! Autrement dit, enfilez les cuissardes parce que ça va être pas mal profond. Bon, OK. Elle dit ensuite :

« Il y a plus à dire sur cette nouvelle phase comme par exemple sur la race d’êtres qui sont venus sur notre planète pour installer la technologie nécessaire à ces nouvelles cités. Je parlerai d’eux, du défi auquel ils font maintenant face et de ce que l’on peut faire pour les aider dans un autre article. Pour l’heure, on me dit que c’est la fin du message qu’ils me demandaient de délivrer. À nouveau, j’espère que cela vous aura aidé à assembler quelques pièces du puzzle. Jusqu’à la prochaine fois, je reste votre humble messager, Jelaila Starr, le Conseil de Nibiru. » Fin de la citation de Jelaila Starr.

R : L’ego est une chose terrible !

Q : Bien, voici un autre truc épatant que quelqu’un a envoyé et qui soulève des questions. Je passerai l’intro pour aller directement à la remarque intéressante où il est dit :

« Et voici maintenant ce qu’il en est. Sur votre planète, il y a ceux qui se qualifieraient d’“humains” mais qui, dans leurs actes, leurs pensées et leurs paroles donneraient l’impression d’être une sorte de monstre — sans sentiments pour autrui ou la douleur et la souffrance des autres. Le « quotient d’amour » de ces individus est presque nul, mais cela fait aussi partie de leur apprentissage. Pensez à celui que vous appelez Hitler. Était-il illuminé ? Était-il heureux ? Était-il satisfait de ce que la vie lui a apporté ? La réponse est clairement non. Ainsi, l’âme de celui que vous appelez Hitler se trouve toujours dans les plans intérieurs, réfléchissant aux effets de cette vie, essayant de comprendre ce qui a aussi mal tourné. »

(L) Je ne pense pas que cet individu comprend vraiment la nature du SDS, que Hitler ne manquait absolument pas de « quotient d’amour ». C’est simplement que son quotient d’amour, qui était extrêmement élevé, était dirigé vers le soi. Ma question est : Hitler était-il heureux et satisfait de ce que la vie lui a apporté ?

R : Initialement.

Q : Et je pense que la seule chose dont il pourrait être mécontent, c’est son échec à faire beaucoup mieux en tant que SDS totalement dévoué.

R : Oui.

Q : Est-il toujours dans les plans intérieurs à essayer de comprendre ce qui a mal tourné ?

R : Non.

Q : Que fait Hitler en ce moment ? Prévoit-il de revenir pour essayer de refaire la même chose ? [Rires] Sérieusement, que fait Hitler en ce moment ?

R : Ă‚me en transit.

Q : Vers où ? Cela veut-il dire qu’il n’est pas en 5e densité ?

R : Non.

Q : Il y a déjà été ?

R : Flotteur.

Q : Qu’est-ce qu’un flotteur ?

R : Sur le retour.

Q : Il flotte dans les parages et attend de s’incarner ?

R : Oui.

Q : Vous voulez dire qu’il en a déjà fini avec la 5e densité et qu’il est prêt à se réincarner ?

R : Oui.

Q : Eh bien, c’est effrayant ! Juste pour savoir, est-ce qu’il se trouve que c’est ici, sur Terre ?

R : Vous verrez bien.

Q : Eh bien, ça paraît de mauvais augure. Est-ce que d’autres le sauront quand ça arrivera ?

R : Peut-ĂŞtre.

Q : Eh bien, génial ! Dans sa prochaine vie, sera-t-il toujours vendu au côté Obscur, comme dans la précédente ? Ou a-t-il été démagnétisé et va changer et compenser sa méchanceté par de bonnes actions ?

R : Ouvert.

Q : Bon, ce truc dit ensuite :

« Chacun de vous s’est incarné pour acquérir certaines compréhensions, et ce n’est pas plus différent pour ceux de tendance SDS que pour ceux d’orientation SDA. »

Je ne pense pas que cette personne réalise qu’il n’y a pas de gens SDA sur la planète à l’heure actuelle. Ou du moins pas suffisamment pour peser dans la balance. Ce texte laisse entendre qu’il y a des gens SDA sur la planète. Voici la remarque suivante :

« Ceux qui se sont positionnés en tant qu’élites au pouvoir sur votre planète ont établi de grands plans pour s’emparer de tout et en tirer profit. Toutefois, quelle que soit la quantité de pouvoir qu’ils ont amassé, il n’est fondé que sur l’économie. »

(L) La base de pouvoir de l’élite sur la planète repose-t-elle sur l’économie ?

R : Pas loin.

Q : Continuons :

« Tant que le système économique fonctionne et que les gens doivent en dépendre pour leurs besoins, l’élite au pouvoir n’aura aucune difficulté à mettre en place ses plans de domination mondiale. Cependant, cela serait une violation des choix de tous les autres et cette époque particulière de la trajectoire de la Terre concerne les choix, aussi la Terre elle-même constituera un facteur majeur pour conserver l’égalité afin que chacun ait l’opportunité de choisir. De grandes tempêtes s’en viennent — économiques, géophysiques, politiques. Les gens seront mis au défi de faire un choix : agiront-ils par instinct de conservation ou travailleront-ils ensemble pour s’entraider ? À vous qui lisez et chérissez ces Messages, le pire sera épargné, car un événement assez dramatique s’annonce dans un futur très proche (ce terme est évidemment relatif puisque le temps n’a aucun sens pour nous dans les dimensions supérieures — c’est toujours le « présent »).

Dans un avenir proche, comme vous avez élevé votre vibration, vous ferez l’expérience de vivre dans une réalité très différente. Il ne s’agira pas d’un changement abrupt mais d’une prise de conscience graduelle que les choses ne sont plus pareilles. Parallèlement, il y aura un seuil que les personnes sensibles peuvent sentir et vous serez en sécurité de l’autre côté de la barrière qui sépare la troisième densité de la quatrième. Ne vous méprenez pas : cela n’arrivera qu’à ceux qui sont sensibles et en phase avec ces Messages. Les autres qui ont choisi Terra mais ne sont pas encore éveillés subiront les effets des tempêtes imminentes dans le cadre de leur processus de nettoyage personnel et de l’opportunité d’affiner leur choix pour la voie positive. »

(L) Bon, c’est commode. Ce que dit grosso modo ce monologue, c’est que les conditions sont établies afin d’avoir le libre arbitre de faire un choix, MAIS, au fond, ce choix est leur version de la « voie positive » sinon c’est foutu. Si vous écoutez et êtes en phase avec leurs messages, tout ira bien pour vous, mais sinon — eh bien couic, chéri ! Hasta la vista, et tout ça. C’est comme le truc judéo-chrétien : c’est notre façon de faire ou l’enfer. Je me demande si ces gens comprennent réellement le concept de libre arbitre ? Ou est-ce que quelque chose m’échappe ?

R : Tu es suffisamment proche.

Q : Quoi qu’il en soit, ça continue, bla bla bla. Et c’est signé : Amen. Adonoy Sabayoth. Nous sommes les Hôtes du Ciel. (F) Évidemment ! De qui d’autre ça pourrait venir ! (L) Bon, ce truc s’intitule « La tempête imminente ». Rien n’est dit ou prédit de façon définitive, mais fondamentalement, ça sous-entend que si tu n’es pas « en phase » avec ces messages, oublie coco ! Tu vas finir grillé. Et la façon dont tu vas finir grillé, c’est que l’économie va s’effondrer, le soleil va tout couper et rôtir quelques personnes, il y aura des guerres, de mauvaises récoltes, la famine, l’élite va snober tout le monde, et tout le monde va en gros partir en vrille — mais juste quelque temps. En fin de compte, c’est beaucoup de mots qui ne disent rien d’important. (F) Et on a déjà entendu ça tellemmmment de fois ! C’est comme ce type dans The Gong Show qui finit toujours par jouer de la trompette. (L) Bon, après lecture, je crois que je ne veux même pas poser de question à ce propos. Avançons. Nous avons une question au sujet des informations des Wingmakers, qu’on a pas mal étudiées et analysées il y a un bout de temps, mais qu’on n’a jamais vraiment abordées ici. Cette histoire de Wingmakers n’est-elle qu’un immense canular comme l’ont suggéré certains analystes ?

R : Non.

Q : La présentation des Wingmakers est-elle une source de bons indices si l’on arrive à les déchiffrer ?

R : Oui.

Q : Ces indices se trouvent-ils dans les poèmes, les pages de philosophie, ou les œuvres artistiques ?

R : Tout.

Q : L’histoire des informations des Wingmakers est-elle vraie ?

R : Certains aspects.

Q : Le corpus des Wingmakers a-t-il été « laissé » du futur dans le passé pour que quelqu’un le trouve dans le présent ?

R : Pas loin.

Q : Voici un commentaire d’un des membres de notre liste de diffusion :

« Notre réalité dépend de ce que nous croyons vrai. Ce que nous croyons dépend de notre perception. Notre perception dépend de ce que nous cherchons. Ce que nous cherchons dépend de nos pensées. Ce que nous pensons dépend de notre sagesse. Notre sagesse dépend de notre état de conscience. Notre conscience dépend de notre intuition. Notre intuition dépend de la maturité de l’âme. La maturité de l’âme dépend de l’image que nous offrons de l’esprit infini. Toutes les images sont des hologrammes de cet esprit. Nous sommes des copies de l’original. » Est-ce une manière de dépeindre notre réalité ?

R : Pas loin. Il s’agit d’une chaîne de relations, quoi que non la totalité. Les relations de dépendance sont bien plus complexes.

Q : Maintenant, permettez-moi de passer à MES questions ! Vous avez dit une fois que le cœur de l’ADN est une enzyme encore inconnue liée au carbone. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : Dans ce livre, il est dit :

« Les preuves s’accumulent que seule une portion relativement petite de la séquence d’ADN sert aux gènes dits structuraux. Les gènes structuraux mènent à la production de protéines. On estime à 50 000 le nombre de gènes structuraux avec une taille moyenne d’environ 5 000 paires de bases, ce qui ne rend compte que de 250 millions sur les 3 milliards de paires de bases estimées. À quoi sert le reste de l’ADN ? Une partie de l’ADN est constituée de séquences dites répétitives, répétées des milliers de fois. Sa fonction est inconnue. La répétition ALU, par exemple, contient plus de 300 000 copies de la même séquence de 300 paires de bases. Cet ADN n’est certainement pas poubelle et joue quelque rôle important dans l’architecture chromosomique de la régulation de gènes ou la réplication chromosomique. Jusqu’en 1977, on pensait que les gènes étaient des séquences uniques d’ADN codées en ARN puis en protéines. Toutefois, des études ultérieures ont montré une plus grande complexité. On sait désormais qu’il existe des morceaux d’ADN au sein d’un gène qui ne se traduisent pas en protéines. Ces séquences intervenantes, ou INTRONS, demeurent quelque peu un mystère mais semblent être un phénomène très courant. »

Cette chose dont il est question, ces INTRONS, sont-ils le cœur dont vous parliez ?

R : En partie.

Q : Qu’en est-il de cette répétition ALU avec plus de 300 000 copies de la même séquence de paires de bases ? Qu’est-ce que c’est ?

R : Unité tribale.

Q : Qu’est-ce qu’une unité tribale ?

R : Zone sectionnée de composés marqueurs importants.

Q : Que code-t-elle ?

R : Profil d’union physiologique/spirituelle.

Q : Pourriez-vous me définir « tribal » ?

R : Toi définis.

Q : Que code le reste de l’ADN qui ne code pas des gènes structuraux ? Que peut-il faire d’autre ?

R : Flux tronqué.

Q : Flux tronqué de quoi ?

R : De liquides.

Q : De liquides d’où à où ?

R : Quel est ton sentiment ?

Q : Eh bien, quels liquides ?

R : Temps pour toi de contribuer.

Q : Est-ce que certains de ces…

R : Non. Ça ne va pas : nous t’avons posé une question !

Q : D’accord. Un flux tronqué de liquides. Je ne suis même pas sûre de ce que ça veut dire. (A) Peut-être que quelque chose s’écoulait et que quelque chose l’a interrompu et l’a arrêté et ça n’a pas pu se développer. Ça veut dire que quelque chose a été coupé. (L) Est-ce que flux tronqué évoque un flux de liquide qui a été arrêté ?

R : Oui. À cause d’une altération de la conception !

Q : Ce liquide qui a été tronqué est-il un transmetteur chimique ?

R : Oui.

Q : Et s’il pouvait circuler, est-ce que ce transmetteur chimique provoquerait des altérations significatives dans d’autres segments de l’ADN ?

R : Oui.

Q : Il y a donc là un segment de code, délibérément inséré, pour tronquer ce flux de liquide, qui est un transmetteur chimique, un neuropeptide, qui déverrouillerait des portions importantes de notre ADN ?

R : Pas loin. Ingénierie biogénétique.

Q : Je suppose que ça a été tronqué par les Lizzies et leurs comparses ?

R : Pense au conducteur le plus efficace de composés chimiques pour la charge de fréquence à onde longue.

Q : (A) Eh bien, l’or en est un… (L) L’acétylcholine ?

R : Non.

Q : (L) L’eau ?

R : Non.

Q : Une solution saline ?

R : Plus proche. C’est un mélange liant naturel.

Q : (L) Bon, je dois faire des recherches. Le fait est qu’on a 3 milliards de paires de bases… Est-ce que certains de ces segments d’ADN dits poubelle, s’ils étaient activés, commanderaient une réplication chromosomique ayant lieu de ce fait avec plus de 23 paires de chromosomes ?

R : En partie.

Q : Que pouvons-nous faire en matière d’activités ou…

R : Non. Ingénierie biogénétique.

Q : L’idée que j’ai eue un soir, qu’à un moment donné il pourrait se passer quelque chose qui activera les gènes de nos corps et nous transformera physiquement, était-ce une perception exacte de ce qui pourrait arriver lors de la transition en 4e densité ?

R : En majeure partie, oui.

Q : Y a-t-il des limites à ce en quoi nos corps physiques peuvent se transformer si l’ADN en donne l’ordre ? Peut-on littéralement devenir plus grand, rajeunir, changer notre apparence physique, nos capacités, ou autre, si l’ADN en donne l’ordre ?

R : Capacité de réception.

Q : Qu’est-ce que la capacité de réception ?

R : Changement pour une capacité de réception plus vaste.

Q : (A) Ça veut dire qu’on peut recevoir plus de quelque chose ?

R : Pas loin.

Q : (A) Ça fait référence à la qualité de notre récepteur.

R : Oui.

Q : (L) C’est quoi le récepteur ? Le corps physique ?

R : L’esprit par l’intermédiaire de la connexion du système nerveux central à des niveaux supérieurs.

Q : C’est donc toute la problématique d’acquérir de la connaissance et de développer la maîtrise de son corps. Si l’esprit et le SNC sont calés sur des niveaux de conscience supérieurs, c’est significatif pour la capacité de réception ?

R : Pas loin.

Q : Maintenant, à plusieurs occasions, nous avons parlé des arbres. Vous avez dit que les arbres me conduiraient à une réponse. Ensuite, vous avez fait des remarques à propos des faines, des chênes, des hêtres, des lignées, des arbres généalogiques, et de l’alliance nordique. En gros, j’avais posé une question au sujet de cette alliance nordique, et vous avez répondu que je trouverai la réponse, que les arbres m’y conduiraient. J’ai demandé quelle source littéraire je devais consulter pour trouver la source d’informations la moins altérée, et vous avez à nouveau mentionné les « arbres ». Ensuite, vous avez pointé du doigt les feuilles des arbres de ce livre. Plus tard, quand j’ai lu ce livre qui ne parlait que d’arbres, il était dit qu’il fallait qu’une personne d’une certaine lignée vienne libérer la progéniture du dragon. « Nulle autre qu’elle peut ramener le ver, ou l’âme, des profondeurs, peu importe à quel point ils font se tortiller les serpents. Si elle peut tenir sa place dans les portes du temps. » Vous m’avez répondu « Ne vois-tu pas ? » Il est dit aussi que cette personne d’une certaine lignée a le devoir de créer un pont entre l’homme et les dieux pour ouvrir les portes du temps. Vous m’avez dit que l’explication de ces choses était clairement visible. Ensuite, je vous ai interrogé à propos de ce livre et tous les arbres qu’il contenait, à savoir si ce livre offrait une piste qui me ferait remarquer des choses, vous avez répondu « certainement ».

Maintenant, après avoir parcouru tous les trucs chamaniques, toutes les informations au sujet de l’arbre du monde, l’axe du monde et vos remarques sur le fait de construire un escalier — qui constitue une autre variante de l’axe du monde, ou de l’arbre du monde — d’avoir une sorte de mission, la mission étant de percer l’araignée, ce qui se rapporte à nouveau à l’axe du monde, ou à l’arbre du monde que l’on gravit une étape à la fois. Ensuite, vous avez parlé de Jack et le haricot magique, qui constitue un autre exemple de l’arbre du monde. On a sans arrêt toutes ces représentations d’arbres qui ont grosso modo un rapport avec une sorte d’action prédestinée, et on dirait presque que vous sous-entendez qu’une personne doit être calibrée comme une sorte de transducteur pour « se tenir dans les portes du temps », pour le reste de l’humanité. Puis, récemment, vous avez fait une remarque sur l’étoile Polaire. Bon, il y a eu une époque dans ma vie où j’aurais pu penser que c’était moi qui pourrais faire ce genre de choses. Et si je n’y ai jamais songé, c’était peut-être l’ego qui s’exprimait. Cependant, je deviens un petit peu vieille pour ce genre de trucs, alors je ne pense pas vraiment que ce soit mon rôle. Mais, je pense bel et bien qu’il y a quelqu’un dans le monde dont c’est le rôle, et j’aimerais savoir si c’est quelqu’un que nous sommes censés chercher ou si nous allons trouver cette personne ?

R : Peut-être que vous devriez trouver, ou peut-être qu’ils vous trouveront !

Q : Bon, ça m’enlève un poids des épaules. Je crois que quelqu’un faisant un truc comme ça ne serait plus bon à rien. C’est comme un sacrifice. Il doit donner sa vie pour les autres pour servir de transducteur et ça grille tous ses circuits. Pouvez-vous commenter ?

R : Non.

Q : Suis-je dans le vrai quand je dis que quelqu’un qui fait ça, au fond, se sacrifie et se fait griller au cours du processus.

R : Dans certains cas.

Q : Mais, est-il vrai que nous cherchons quelqu’un qui se tiendra dans les portes du temps et servira de pont ?

R : Peut-être. Vous verrez…

Q : OK, je veux trouver le fin mot de cette histoire de Jack et le haricot magique et de la « signification de géant » dont vous avez parlé récemment. Non seulement ça, mais vous n’avez cessé d’indiquer que quelque chose se profilait à l’horizon, et nous en sommes parvenus au point où nous pensons qu’on n’aura tout simplement pas le temps de faire quoi que ce soit. Ark doit éplucher 800 pages de Maxwell ; il ne peut pas arrêter de travailler pour faire ça ; 800 pages d’équations, c’est beaucoup de travail — des mois de dur labeur — et le temps passe, et zou, quatre années se sont écoulées ! Je ne m’impatiente pas, mais le temps file, et vous, vous êtes de 6e densité, et ça ne veut rien dire pour vous… mais nous, on vieillit. Que sommes-nous censés faire, si nous sommes censés faire le lien pour faire bouger les choses ?

R : Tu es tellement impatiente. Peut-être devrais-tu regarder le chemin parcouru ; étais-tu aussi près il y a 10 ans ?

Q : Eh bien, il y a dix ans, je ne portais pas de lunettes. Je n’en avais pas besoin non plus ! Je pouvais enfiler un fil dans une aiguille ! Je veux dire, ce truc qu’on appelle le temps a un effet profond sur la physiologie, que vous le remarquiez ou non ! Je sais que c’est l’âme qui compte, mais nous habitons ces corps, et je crois qu’il a été subtilement suggéré que nous étions dans les présents véhicules pour FAIRE quelque chose.

R : Mais n’est-ce pas une grande aventure ?

Q : Eh bien, dernièrement, ça a été beaucoup de travail et de labeur. Travailler pour payer les factures. Ensuite, on a dû survivre à cette période où la compagnie ne payait pas nos factures, on a donc dû emprunter sur nos cartes de crédit, et maintenant, on doit rembourser ET vivre en même temps. Donc, boum ! Du travail, du travail, du travail !

R : Alors peut-être que tu devrais revenir à la façon dont étaient les choses quand on t’a contactée pour la première fois ?

Q : Non ! Je ne me plains pas !

R : Si, tu te plains, quoi que gentiment.

Q : Eh bien, je veux dire que vous avez tant fait, vous nous avez réunis, fait toutes ces choses… et…

R : Et tu penses que ce sera tout ?

Q : Eh bien, non… mais…

R : Mais quoi ?!?

Q : Eh bien, nous sommes ensemble, nous sommes heureux. Et parce que nous sommes ensemble et heureux, nous avons le sentiment que nous devrions accomplir des choses… qu’il y a…

R : Et ce n’est pas ce que vous faites ?

Q : Pas de manière très utile.

R : C’est toi qui le dis. Dieu merci, tu n’es pas une experte dans ce domaine !

Q : Alors, vous dites que même s’il nous semble, en apparence, que rien ne se passe, à un certain niveau, il se passe BIEN quelque chose ?

R : Oh oui !! Alors… Cesse de geindre.

Q : Est-ce trop de vous demander de me donner rien qu’un minuscule indice sur ce qui se passe à certains autres niveaux, qui est si important, et dont nous ne sommes pas conscients ?

R : Tu peux demander.

Q : Je viens de le faire. Donnez-moi juste un minuscule indice… un indice en trois mots. Quelque chose pour me calmer. Quelque chose pour bien dormir la nuit et qui me permettra de savoir que tout tourne rond dans le monde…

R : RAM.

Q : C’est l’indice ?

R : Oui.

Q : Est-ce une abréviation ou un mot ?

R : Cherche et tu trouveras.

Q : (A) RAM. Random Access Memory.

R : Oui.

Q : Quel est le rapport avec ce qui se passe aux niveaux supérieurs ? Est-ce que tout ce qu’on fait, ou l’évolution du projet, dépendent de ma poursuite du projet psychomanteum ?

R : Un petit peu.

Q : Est-ce qu’une partie de ce processus d’attente concerne l’achèvement de la série L’Onde, puisque cela consume ma vie depuis le mois de mai ?

R : Oui.

Q : Je dois dire qu’écrire cette série a été l’un des projets les plus instructifs que j’ai jamais entrepris. Car, au cours de l’écriture, j’ai dû éplucher les transcriptions et les expliquer aux autres, et avant de faire ça, je dois me les expliquer à moi-même. Ça a donné lieu à un immense élargissement de l’esprit…

R : Bien.

Q : C’est presque aussi amusant d’apprendre les choses que je dois assembler comme si je les lisais. Et c’est moi qui écris. C’est tout bonnement épatant.

R : Tu l’es en partie.

Q : Alors, je dois finir L’Onde. Quand j’aurai fini, j’ai un ou deux autres projets qui sont déjà prévus. Si je termine ça, que Dieu le veut, que le ruisseau ne déborde pas, et que je réussisse à rester en vie, peut-être que dans cinq autres années j’arriverai à publier sur internet toutes les communications qu’on a eues jusqu’ici. Mais c’est un énorme projet. Jour et nuit, soit j’écris dans ma tête, me préparant à écrire, soit j’écris, ou reviens sur ce qui a déjà été écrit. Tous les jours. Ça me prend tout mon temps. Je suppose que pour l’heure, nous en avons terminé…

R : Alors, au revoir.

Fin de la séance
 
Last edited:
Top Bottom