Séance du 24 novembre 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 24 November 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 24 novembre 1994

Participants : « Frank » et Laura

Q : (L) Bonjour.

R : Salutations.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Peehmi.

Q : (L) Avez-vous déjà vécu sur Terre ?

R : Non. Il n’y a guère besoin de poser la question à chaque fois puisque ce canal est désormais bien ancré.

Q : (L) Cela veut-il dire que les vibrations ont été ajustées spécifiquement pour vous et que d’autres ne peuvent pas l’utiliser ?

R : Ne peuvent pas à moins que tu le demandes.

Q : (L) Êtes-vous au courant de la lettre que j’ai reçue de Karla Turner aujourd’hui ?

R : Nous sommes les Cassiopéens.

Q : (L) Ça veut dire que vous êtes au courant ?

R : Nous connaissons toute ton aura de vie.

Q : (L) Qu’est-ce qui l’a poussée à réagir aux informations canalisées comme elle l’a fait ? Quelque chose l’a, à l’évidence, contrariée. Qu’est-ce que c’était ?

R : Ennuyée par les références personnelles ; suspicieuse des motivations ; envoie-lui cette séance mot pour mot.

Q : (L) Très bien, que voudriez-vous lui dire… manifestement, elle pense que vous, en tant que source, avez été pris en flagrant délit de mensonge, et ça l’a rebutée. Que pouvez-vous répondre à cette accusation, si l’on peut dire ainsi ?

R : Il n’y a pas de mensonges.

Q : (L) Évidemment, c’est ce qu’on peut dire, mais comme vous n’avez pas directement décrit en détail tout ce qui concernait ces deux petits garçons de Caroline du Sud, le peu que vous avez dit, elle l’a interprété comme un mensonge. Que se passe-t-il d’autre qui…

R : Il n’y a pas de mensonges, seulement des interprétations.

Q : (L) Est-il important pour elle de recevoir des informations de cette source ?

R : Il est important pour chacun sur la planète d’apprendre à son propre rythme.

Q : (L) Le rythme de Karla est-il plus lent ?

R : C’est comparer des choux et des carottes.

Q : (L) J’aimerais aborder la question de la justesse. Comment pouvons-nous augmenter, ou déterminer, ou travailler sur la justesse ?

R : La justesse est un concept de 3e niveau.

Q : (L) Bon, vous comprenez qu’à ce niveau, on détermine si une information est exacte ou bonne en voyant si elle se produit ou devient vraie, surtout quand il s’agit de pronostics.

R : Oui.

Q : (L) Et si une source rate un pronostic, très souvent les gens perdent foi en cette source. Est-ce une attente irréaliste ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce parce que l’exactitude est une mission impossible en raison de la variabilité de la réalité ?

R : Si c’était possible, il n’y aurait pas d’existence. L’univers n’est rien de plus qu’un laboratoire d’apprentissage.

Q : (L) OK, très bien, à ce stade je me demande s’il y a un quelconque intérêt à écrire à Karla et partager nos informations avec elle ?

R : Bien sûr. Vous êtes tous en train d’apprendre. Partage l’information pour apprendre plus vite.

Q : (L) Que peut-on lui dire pour l’aider d’une manière positive ?

R : Aie de l’empathie. Elle a été éduquée à faire passer les autres avant elle.

Q : (L) D’accord. En parlant de ça, de l’existence des probabilités, Terry et Jan seront-ils avec nous samedi prochain ?

R : Oui. Mais ça dépend de vous. Demandez et l’on vous donnera.

[C’est ce que nous avons fait, et ils sont venus.]

Q : (L) Jan m’a raconté que Shannon et Sara, les amies de Terry, avaient gobé la thèse de MF m’assimilant à la méchante sorcière de l’Ouest. Est-ce que c’est vrai ?

R : Oui.

Q : (L) Pourquoi MF fait-il cela ?

R : Même raison que tous les autres ; c’est un monde au service de soi dominé par l’ego.

Q : (L) Y a-t-il en lui une méchanceté particulière à mon égard, inspirée par n’importe quelle raison précise ?

R : Il y en a, à cause de tes références au sexe.

Q : (L) Il est furieux parce que j’ai identifié que ses motivations envers Scarlett étaient en fin de compte sexuelles ? Était-ce vrai ?

R : Oui. Mais la vérité blesse.

Q : (L) Pouvez-vous nous parler de cette récente éruption volcanique ? Quelle en était la cause ?

R : « Réchauffement » de la Terre.

Q : (L) Quelle est la cause de ce réchauffement ?

R : Changements de fréquence vibratoire.

Q : (L) Quelle est l’origine de ces changements de fréquence vibratoire ?

R : Approche de l’Onde, comme nous l’avons déjà dit.

Q : (L) Cette Onde en approche est-elle si vaste, ou si ample, que ses effets sont ressentis des années avant qu’elle n’atteigne son point d’arrivée ultime ?

R : Dans la nature, toutes les ondes ont une phase de « contraction ».

Q : (L) Vous voulez dire comme pour une vague qui, juste avant d’atteindre le rivage, aspire tout à elle ?

R : Oui.

Q : (L) Donc nous sommes dans la phase d’aspiration [démonstration au moyen de mouvements de la main et d’effets sonores.]

R : Jolie analogie.

Q : (L) En 1981 et 1982, il est fréquemment arrivé que ma fille A__ voie derrière sa fenêtre ce qu’elle a décrit comme un alligator, et elle se réveillait en criant et nous nous levions. Et une fois, nous avons vu ce qui semblait être une silhouette se tenant debout dans un coin près du placard. Cette série d’événements s’est conclue par un rêve dans lequel j’étais confrontée à un dragon…

R : Lézard.

Q : (L) Que faisaient-ils à cette époque ?

R : Repérages.

Q : (L) Qu’ont-ils découvert à la suite de leurs repérages ?

R : Abductés potentiels.

Q : (L) Et ont-ils enlevé quelqu’un à ce moment-là ?

R : Non.

Q : (L) Pourquoi ?

R : Tu l’as empêché.

Q : (L) Comment l’ai-je empêché ?

R : La connaissance est ancrée dans la conscience.

Q : (L) Donc, c’est ma conscience qui l’a empêché ?

R : Pas loin.

Q : (L) Quand j’ai rêvé de ce combat avec le dragon, était-ce juste un rêve, un événement astral, ou bien une interaction réelle avec les Lizzies ?

R : Les trois.

Q : (L) Et quelle a été leur réaction face à ma résistance envers eux ?

R : Déception.

Q : (L) Ont-ils tenté de nous attaquer depuis lors ?

R : Oui.

Q : (L) Ont-ils réussi à d’autres occasions après cet épisode ?

R : Oui.

Q : (L) De quelle façon ?

R : Alice.

Q : (L) Par le biais de ma mère ?

R : Oui.

Q : (L) L’ont-ils enlevée ?

R : Embrouillé ses émotions.

Q : (L) Est-ce leur plus gros coup jusque-là ?

R : Oui.

Q : (L) Peut-il y avoir pire ?

R : Cela peut toujours être pire.

Q : (L) Alors nous devons tout le temps rester vigilants ?

R : Absolument, ne laissez pas les autres vous distraire. Vous avez fait l’objet de nombreuses tentatives de distraction pour vous éloigner de la vérité. Maintenant suivent des proclamations : Pause. Tout est leçon. L’école est infiniment vaste. Il n’y a aucune autre raison à l’existence. Même la matière inanimée apprend que tout est « illusion ». Chacun contient la totalité de la création dans son esprit. À présent, méditez là-dessus quelques instants. Chaque âme est toute-puissante et peut créer ou détruire toute existence à condition de savoir comment. Vous et nous, et tous les autres, sommes reliés les uns aux autres du fait de notre possession mutuelle de tout ce qui est. Vous pouvez créer des univers alternatifs à votre gré, et y habiter. Chacun de vous est une réplique de l’univers dans lequel il réside. Votre esprit représente tout ce qui existe. C’est « amusant » de voir jusqu’où l’on peut aller.

Q : (L) Pour qui est-ce amusant de voir jusqu’où l’on peut aller ?

R : Tous. Les défis sont amusants. D’après toi, quelles sont les limites de ton esprit ?

Q : (L) Les limites ?

R : Nous te le demandons.

Q : (L) Eh bien, j’imagine qu’il n’y en a pas.

R : S’il n’y en a pas, quelle différence y a-t-il alors entre ton esprit et le reste ?

Q : (L) J’imagine qu’il n’y a en fin de compte aucune différence, si tout est fondamentalement Un.

R : Bien. Et quand deux choses n’ont absolument aucune limite, elles sont précisément identiques.

Q : (L) Est-ce tout ce que vous allez nous donner pour ce soir ?

R : Ouvert. Pouvons donner plus une autre fois.

Q : (L) Mon mari voudrait savoir pourquoi ses oreilles bourdonnent constamment dernièrement.

R : Mouvement des Lézards.

Q : (L) Pourquoi ce mouvement des Lézards fait-il bourdonner ses oreilles ?

R : Ils se concentrent sur ceux qui ne sont pas protégés ou moins protégés par la connaissance.

Q : (L) Que peut-il faire pour que ça cesse ?

R : Ouvrir son esprit puis apprendre.

Q : (L) Et s’il ne le fait pas, quel sera le résultat ?

R : D’autres attaques.

Q : (L) L’autre soir, quand Terry et Jan étaient là, et que nous nous apprêtions à nous asseoir autour de la planchette, j’ai soudain ressenti une vive douleur dans mon oreille gauche comme je n’en ai jamais ressentie auparavant. Trois coups aigus. Qu’est-ce que c’était ?

R : Surtension nerveuse.

Q : (L) Provoquée par quoi ?

R : Changement de l’ADN.

Q : (L) [Ma fille] A__ ressent maintenant cette douleur omniprésente dans l’épaule. Est-ce parce que son ADN change ?

R : Oui.

Q : (L) Vous avez dit que chaque âme est toute-puissante et pouvait créer ou détruire toute existence… cela signifie-t-il qu’un individu pourrait créer ou détruire toute existence pour tous les autres ?

R : Oui. Mais plus complexe que cela, expliquerons davantage lors d’une autre séance.

Q : (L) Si nous posions des questions précises, techniquement parlant, seriez-vous capable de nous dire comment construire une machine à remonter le temps ou une sorte de véhicule transdimensionnel ?

R : Oui. Mais où allez-vous trouver tout le matériel ?

Q : (L) Eh bien, je n’ai pas dit que j’allais le faire, je voulais juste savoir si vous pourriez nous expliquer comment faire.

Q : (L) Y a-t-il quoi que ce soit que vous voudriez nous dire, en quelques mots, avant que nous en ayons terminé pour ce soir ?

R : Travaillez en réseau, mais prenez garde avec qui vous le faites.

Q : (L) Quelqu’un va-t-il très bientôt débarquer dans nos vies pour nous aider à ce sujet ?

R : Tu verras bien. Ce n’est que le début.

Q : (L) Nous vous remercions pour toute votre aide de ce soir. Allons-nous régulièrement recevoir des informations spontanées comme ça a été le cas aujourd’hui ?

R : Occasionnellement, quand les vibrations conviennent. Les vibrations suggèrent d’inviter les Rodemerk. L’énergie est meilleure avec eux.

Q : (L) Quand V__ est avec nous, cela lui serait-il utile de se tenir derrière nous et de nous faire du Reiki pendant qu’on est à la planchette ?

R : Si vous le souhaitez.

Q : (L) J’ai le sentiment que ça veut dire que ça n’a pas vraiment d’importance.

R : Ouvert. Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom