Séance du 25 février 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 25 February 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 25 février 1995 :

Participants : Caryl D{ Une femme dans la « chromothérapie »}, Bill P {Petit ami de Caryl de style New-Age.}, Tom M, Gene B {Ancien directeur régional du MUFON.}, Susan V, Terry et Jan, « Frank », Laura, Denise J, LM

{Le groupe avait discuté d’un atterrissage en masse d’ovnis le 5 juin 1995, prédit dans un prétendu journal du dernier pape que sa femme de chambre avait soi-disant découvert.}

Q : (L) Bonjour, comment allez-vous ce soir ?

R : Bonjour. OK. Pourquoi ne pas vous regrouper. Concentrez-vous. Beaucoup trop d’énergie. Les enfants. Désolé. Qui sommes-nous ?

Q : [Les enfants sont envoyés au lit.] (T) Demande-leur si quelqu’un d’autre peut s’asseoir à la planche ce soir ?

R : Bien sûr.

Q : (GB) Puis-je m’asseoir là maintenant ? (T) Naturellement. Nous veulent-ils tous les quatre, ou seulement à trois ? [GB prend la place de Terry à la planchette.]

R : Peu importe.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ? Nous ne l’avons pas demandé.

R : Concentre-toi. Ralentis les processus mentaux. Moins de pression. [GB se détend.]

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Qui sommes-nous ?

Q : (L) Qui êtes-vous ?

R : Les Cassiopéens.

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?

R : Pommori.

Q : (J) Et qui est avec nous ce soir en 3e densité ?

R : Inconnu. La 3e densité c’est vous ! Et nous dans le « passé ».

Q : (L) Allons-y.

R : Demande qui est au sud.

Q : (L) Qui est au sud ? Oh, c’est toi. Oui, c’est GB, comme si vous ne le saviez pas. On joue au bridge ou quoi ?

R : Bonjour. Concentrez-vous tous dans la pièce.

Q : (T) Sur quoi allons-nous nous concentrer ? (L) Quelqu’un pense-t-il au sexe ? [Rires]

R : Esprit.

Q : (GB) Pose la question de TM : y aura-t-il un atterrissage en masse en 1995 ?

R : Pas prêts à répondre. Essayons toujours de calmer les ondes d’énergie dans la pièce.

Q : (GB) Frank, puis-je te demander si tu es le seul par lequel ça filtre ? (J) Eh bien, nous ne l’avons pas vraiment déterminé. (F) Non, nous n’avons pas précisément déterminé ce qui se passe. Il semblerait que je suis, comment dire, le principal canal. (TM) Peux-tu le faire tout seul sans personne d’autre ? (F) Si je le faisais tout seul sans personne d’autre, je n’aurais pas confiance dans les informations reçues. (TM) Peux-tu le faire dans un état méditatif ? (F) Eh bien, nous avons essayé de me mettre sous hypnose et nous avons reçu beaucoup d’informations, mais à nouveau, nous n’y accordons pas foi car il n’y a pas l’aspect participatif. (L) Avec cette méthode, personne ne sait réellement ce qui est en train de se dire. Ça ne passe par l’esprit de personne. Personne ne pense à ce qui est énoncé. (F) Je l’ai aussi fait devant un ordinateur et j’ai obtenu beaucoup de trucs, mais là encore, je ne sais pas à quel point je peux y croire. (L) On ne peut jamais savoir quelle proportion vient en fait de nous. (F) La manière standard de canaliser qu’utilisent énormément de personnes a un taux de validité extrêmement contestable. Ici aussi le degré de validité est contestable, mais nous avons procédé à un tas de vérifications et de tests, et jusqu’à maintenant, cela a été plus que satisfaisant. (GB) Peut-on faire ça les yeux fermés ? { Nous avons tenté l’expérience pour voir si nous recevrions des informations en ayant tous les yeux fermés. Cela n’a pas réussi. Nous n’avons pas réussi non plus en essayant diverses combinaisons d’yeux ouverts et/ou fermés. Il semble que tous les yeux des participants doivent être simultanément ouverts pour que le contact soit maintenu. Cela concorde avec l’idée qu’il s’agit d’un contact purement télépathique et non de 3e densité ou de la nature d’un « poltergeist ».} (L) Bien, nous sommes curieux par rapport à ce processus de channeling et d’ordinaire, quand nous n’avons pas autant d’invités, c’est assez différent, et nous voudrions savoir qui est le principal canal ?

R : Ce n’est pas la question.

Q : (L) Est-il important que nous utilisions nos sens, comme nos yeux, nos oreilles, etc., pendant que nous le faisons ?

R : Bien sûr. Comment pourrions-nous voir la planche sinon ?

Q : (J) Ils doivent voir la planche à travers nos yeux. (L) Frank pourrait-il le faire seul ?

R : Non.

Q : (F) Laura pourrait-elle le faire seule ? (T) Voulez-vous les trois habituels à la planche ?

R : Non. Pas la question.

Q : (J) Eh bien, quelle est la question ? (T) C’est quoi le problème ?

R : Fréquence fracturée.

Q : (J) Pourquoi est-elle fracturée ?

R : Énergie séparée.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que c’est dû à quelque chose qui flotte dans la pièce ?

R : Pas certain.

Q : (J) Que pouvons-nous faire pour aider ?

R : Finira par se dissiper.

Q : (BP) Bon, posons une question. Peut-être que ça se dégagera avec une question. (L) Permettez-moi une suggestion… Terry, reviens t’asseoir. GB, mets-toi en retrait pour l’instant, laissons le flux venir comme ils en ont l’habitude, ensuite les autres pourront intervenir, pour ainsi dire. Je veux dire, cette méthode m’impatiente déjà au départ, même si je la trouve éminemment fiable, et ce traînage en longueur me tape sur les nerfs. (BP) Oui, mon beau-frère les a mis en rogne ! [Les changements sont effectués.] (J) Je pense que c’est en partie dû à la présence de nouvelles personnes dans la pièce et à un grand afflux de nouvelle énergie. (L) Comment nous sentons-nous maintenant ?

R : Maintenant, plus de talc. Nous sommes désolés pour le délai. Quelqu’un dans la pièce est très stressé.

Q : (L) Qui est stressé ?

R : CD.

Q : (L) Es-tu stressée ? Tu ne m’as pas l’air stressée. (CD) Je ne me sens pas stressée.

R : Sous pression pour l’étude.

Q : (BP) C’est pour cet article que tu veux écrire. (CD) Peut-être. (L) Tu as une date butoir ou autre ? (CD) Oui. Mais je n’y pense pas vraiment, du moins consciemment.

R : Oui. Tu as été observée, CD.

Q : (L) Par qui ? (BP) CD a été observée ?

R : Gouvernement.

Q : (BP) Ça a été sympa de te connaître ! [Rires] (GB) Ces gars ont-ils le sens de l’humour ? (J) Oui, il se trouve que oui ! (T) C’est de l’humour, hein ?

R : Non, ce n’est pas de l’humour.

Q : (BP) Pourquoi le gouvernement surveille-t-il Caryl ?

R : À cause des écrits ou des articles.

Q : (L) Qu’est-ce que tu écris ? (CD) J’écris des livres. Cela a-t-il un rapport avec la recherche sur les jumeaux ? (BP) Le Phénomène des Jumeaux Disparus ?

R : En partie.

Q : (CD) Cela a-t-il un rapport avec les prodiges ?

R : En partie.

Q : (CD) Tim C a-t-il quelque chose à voir avec ça ?

R : Ouvert.

Q : (BP) Tim C travaille-t-il pour quelqu’un d’autre que lui-même ?

R : Ouvert.

Q : (J) Quels sont les sentiments de Tim C envers Caryl ?

R : OK.

Q : (T) Fait-il partie du problème ?

R : Ouvert.

Q : (GB) Le nouvel article de Caryl a-t-il un rapport avec ça ?

R : Oui.

Q : (L) De quoi parle-t-il ? (CD) Les prodiges, les gens qui ont contacté des extraterrestres et sont devenus des génies, et le Phénomène des Jumeaux Disparus.

R : Danger, c’est sérieux !!

Q : (T) Caryl est-elle proche de quelque chose ?

R : Elle y est !!

Q : (CD) Que devrais-je faire ? (T) As-tu pensé à un voyage au fin fond du Pérou ? [Rires] Je pourrais t’indiquer quelques très bons temples !

R : Grave problème, prenez ça au sérieux s’il vous plaît.

Q : (GB) Linda Howe a-t-elle un rapport avec ça ?

R : Ouvert.

Q : (CD) Que puis-je faire ? (BP) Pouvez-vous suggérer une action à l’heure actuelle ?

R : Rester avec les autres.

Q : (T) Ne reste pas seule. (CD) L’incident de jeudi soir a-t-il un rapport avec ça ?

R : Oui.

Q : (CD) Est-ce un danger de 4e densité ?

R : Non. Haut niveau du gouvernement, tu as touché une « corde sensible ».

Q : (GB) Eh bien, la seule chose dont tu as parlé c’est des prodiges et des jumeaux disparus. (CD) Est-ce plus les jumeaux ?

R : Ouvert.

Q : (CD) Est-ce que la chromothérapie a quelque chose à voir avec ça ?

R : Non.

Q : (GB) Qui as-tu contacté ? Linda Howe…

R : Pas important, les sources sont sincères mais étroitement surveillées. Une partie s’est maintenant transférée sur toi.

Q : (BP) Robin est-il en danger ?

R : Oui.

Q : (T) Est-ce qu’il y a plus d’un gouvernement de plus d’un pays impliqué ici ?

R : C’est complexe.

Q : (T) Devrait-elle faire ce voyage en Angleterre ?

R : Ouvert.

Q : (J) Ils ne donneront pas d’autres conseils que celui de rester avec les autres. (CD) Ce qui est arrivé l’autre soir… ai-je été bombardée par de très basses fréquences ?

R : Tous le sont.

Q : (L) Tous dans la pièce ?

R : Tous le sont.

Q : (BP) Utilisent-ils spécifiquement des technologies très basses fréquences ou micro-ondes pour faire quelque chose à Caryl ?

R : Donne peut-être.

Q : (T) Redites-nous ça.

R : Donne peut-être.

Q : (T) Ils nous donnent un « peut-être ». (GB) Qui au gouvernement, quelle branche du gouvernement ?

R : C’est une source complexe.

Q : (CD) Suis-je en danger physique ?

R : Ce n’est pas la question. On peut te harceler.

Q : (L) Je vais te donner un exemple. Nous avons tenu une séance pour Barry et Susy Konicov, et ils ont reçu un avertissement très sérieux de se retirer de certaines activités consistant à apprendre aux gens comment ne pas payer d’impôts sur le revenu. Ils nous ont appelés un soir récemment, car plusieurs de leurs partenaires avaient subi une descente du fisc. Le fisc a confisqué des ordinateurs, des bijoux, du matériel, tout ce qui a pu lui tomber sous la main, et détient en gros les biens de ces personnes en otage jusqu’à ce qu’il puisse déterminer si, oui ou non, ce qu’elles faisaient était illégal ou autre. Barry et Susy s’attendaient à subir une descente imminente. Les Cassiopéens leur ont dit que la question n’était pas s’ils subiraient ou non une descente, parce qu’ils ont été avertis. La question était, qu’allez-vous faire maintenant ? Quelles démarches vas-tu entreprendre et quelles informations vas-tu accepter pour empêcher d’autres attaques ? (CD) Devrais-je ne pas publier le livre ?

R : Ouvert.

Q : (J) Ils ne te diront pas quoi faire. (CD) Est-ce que ne pas publier le livre mettra un terme au harcèlement et au danger ?

R : Ouvert. Le MUFON a des « espions ».

Q : (GB) Ce n’est pas une révélation. (BP) L’amour inconditionnel et la foi ne peuvent-ils pas avoir raison de tout cela ?

R : Ouvert. Ça ne suffit pas.

Q : (GB) Le gouvernement assouplira-t-il sa politique cette année pour diffuser plus d’informations au public ?

R : Question compliquée car tu te fais des opinions simples sur la base de preuves disponibles qui peuvent être interprétées d’un tas de manières différentes, pas une seule ! {Je crois que cette réponse concernait la question de BP sur l’amour inconditionnel et non celle de GB sur un autre sujet intervenue entretemps.}

Q : (TM) Dans un livre que j’ai lu, il est précisément dit que Stanton Friedman est un espion. (BP) Vraiment ? (T) C’est ce que dit Bill Cooper ? (TM) Il se peut que je le sorte du contexte parce que je n’ai pas lu tout le livre. (T) J’ai déjà entendu ça. (L) Posons cette question. Pourquoi ont-ils besoin d’espions ? Pourquoi avoir besoin de taupes au MUFON puisque tout y est public ?

R : « Double vérification ».

Q : (BP) Voudriez-vous demander si Caryl est la seule dans cette pièce à être en danger, et sinon, qui d’autre ?

R : Oui. Mais tous en fin de compte.

Q : (GB) BP est en danger ?

R : Eh bien, ce sont des questions simplistes, tu as besoin d’être plus exposé à cette source et d’autres ! Nous savons que tu es sceptique, mais c’est bon pour l’équilibre, de plus tu as beaucoup de connaissances matérielles ! Les « apparences sont trompeuses » dans ce phénomène.

Q : (GB) Quel est le danger ? Est-il mental, physique…

R : Complexe, en outre GB en sait plus qu’il n’en dit !

Q : (CD) C’est lui l’espion ! [Rires] (BP) Il a travaillé pour la NASA ! (F) As-tu vraiment travaillé sur le programme Apollo ? (GB) Oh oui. En secret, en tant que consultant. (Laura et Jan) Ah hah ! (BP) Pourraient-ils donner des suggestions générales… Je sais qu’ils ne nous diront pas quoi faire, mais c’est une question générale pour tous ceux qui ancrent la lumière, qui veulent servir ; peuvent-ils nous donner des suggestions générales…

R : SDA, pas seulement la « lumière ». [La goutte vole hors de la planchette et doit être récupérée.]

Q : (GB) Autrement dit, tu dois faire quelque chose pour les autres. (J) Tu dois avoir… (BP) Voyons si Caryl peut s’installer… [Caryl prend la place de Terry.]

R : Salut !

Q : (CD) Merci de m’avoir fichu une trouille d’enfer.

R : La connaissance protège, ma chère.

Q : (BP) La 4e dimension sera-t-elle éliminée d’une manière ou d’une autre durant l’ascension planétaire ? Des gens disent que la planète va subir ce gros changement et que la 4e dimension disparaîtra.

R : Quoi ??

Q : (L) Nous nous dirigeons vers la 4e densité. (BP) Ne sauterons-nous pas la 4e densité pour aller directement dans la 5e ? (L) La 5e, c’est la zone de contemplation. (F) C’est là où va ton âme quand tu meurs. (L) Nous nous dirigeons vers un état de physicalité variable. (B) J’ai lu la brochure… (L) Eh bien, ce ne sont que les points marquants. Il y a plus de 300 pages de données. (J) On travaille à leur compilation. (L) Ils ont parlé du fait que nous nous dirigeons vers un état de 4e densité et que les reptiliens tentent comme de beaux diables de l’empêcher, car dès que nous y serons, si nous sommes en nombre suffisant à être de mode SDA…

R : Vous êtes tous candidats à la 4e densité.

Q : (L) Dès qu’on sera en 4e densité, on sera sur un pied d’égalité avec tous ces autres types et les choses seront plus équilibrées. Parallèlement, ceux qui ne sont pas candidats à la 4e densité vont se recycler et tout recommencer depuis le début. En gros, ils vont tous revenir dans la soupe primordiale et revivre 300 000 ans de luttes et de souffrances. (BP) Et ce passage en 4e densité sera un changement de perception, plutôt qu’un changement d’endroit, en termes d’espace-temps, c’est ça ? (L) Mmm hmm.

R : Pas loin.

Q : (L) Je pense qu’on ne pourra guère en comprendre plus. (CD) Y a-t-il autre chose qu’ils souhaitent me dire, ou que je pourrais faire pour me rendre utile ?

R : Reste discrète.

Q : (L) Discrète à propos de quoi ?

R : Deux choses récemment apprises.

Q : (L) As-tu récemment appris des choses que tu prévois de rendre publiques ? (BP) Quelque chose que tu n’as pas encore dit ? (GB) Est-ce dans son subconscient ? (CD) Est-ce dans l’article ?

R : Pas loin.

Q : (CD) Dans mon nouveau livre ?

R : Interroge-toi, CD.

Q : (CD) Est-ce dans l’article ?

R : Revois.

Q : (L) Parlez-vous de deux choses apprises récemment, ici, ce soir ? (GB) Non.

R : Non.

Q : (BP) Une de ces choses serait-elle les disparitions en masse de bétail dans l’Oklahoma ? Est-ce important ?

R : Ouvert.

Q : (CD) Est-ce en lien avec Robin ?

R : Interroge-toi, CD, c’est à toi de le savoir par toi-même. Plus de pression pour une bonne connexion.

Q : [Rires] (L) Certains appuient trop et d’autres pas assez. (BP) Tu m’en diras tant… Ils sont chatouilleux ! [Rires] Sans mauvais jeu de mots !

R : Mignon, BP. [Rires] Humour !!! La connaissance protège. Maintenant, Caryl, demande-toi qui sont tes véritables amis ?

Q : (L) Donc, il est là le rapport. Savoir qui sont tes véritables amis peut être une protection. (CD) Donc, quelqu’un qui semble être mon ami ne l’est pas vraiment ?

R : Oui.

Q : (CD) Est-ce Robin ? (L) Ils ne te le diront pas. (GB) Mais tu le soupçonnes depuis le début, Caryl. (J) Interroge-toi, tu sais. (L) As-tu eu un ressenti que tu as ignoré ? (BP) Pouvez-vous nous parler de Jefferson S ? Qui est-il vraiment ? (CD) Jefferson S est-il impliqué là-dedans ?

R : Ouvert.

Q : (BP) Pouvez-vous nous dire quelque chose à son sujet ? Qui est-il ?

R : Plus d’une personne.

Q : (J) Intéressant. (GB) Est-il impliqué dans le complexe gouvernemental ? (CD) A-t-il un rapport avec le danger que j’encours ?

R : Ouvert.

Q : (BP) Pourquoi restez-vous aussi évasifs bordel de merde ? {Et ceci était dit par un type qui n’arrêtait pas de parler d’« amour et de lumière » !!}

R : Découvrez.

Q : (L) Ce Jefferson S, voulez-vous dire qu’il est plus d’une personne au sens physique, ou qu’il a une personnalité multiple, ou des alias ? (BP) Des identités multiples ?

R : Les deux.

Q : (L) Quelles sont les intentions de Jefferson S ?

R : Variées.

Q : (L) Quelle est l’origine de ses activités ?

R : Ne répondrons pas.

Q : (L) Que pense-t-il de Caryl, quelles sont ses intentions envers elle ?

R : Demandez ça pour tous.

Q : (J) Ooh ! (BP) Tous dans cette pièce ? (CD) Tom Crampton travaille-t-il pour le gouvernement ?

R : Ne pouvons pas dire, « Libre arbitre ».

Q : (GB) Pourquoi ne pas lâcher ce sujet et y revenir plus tard. Donnez-moi une définition de l’âme. (TM) Ils n’ont jamais répondu à ma question… y aura-t-il un atterrissage en masse d’ovnis ?

R : Trop de concepts en une question. À revoir.

Q : (L) Y aura-t-il… (TM) Un atterrissage en masse d’ovnis cette année… (J) N’importe où dans le monde…

R : À revoir.

Q : (L) Ils ont déjà répondu à ces questions.

R : Scinde ta question.

Q : (L) Y aura-t-il un atterrissage en masse d’êtres reptiliens cette année ? (BP) Se manifesteront-ils publiquement ? (L) Atterriront-ils en masse ?

R : Décompose encore plus.

Q : (L) Se présenteront-ils au monde comme les souverains de la planète ?

R : Temps.

Q : (BP) Avant la fin de l’année 1995 ?

R : Ne savons pas.

Q : (L) Est-ce dans leurs projets de le faire ?

R : Laura, qu’as-tu appris ?

Q : (L) OK, il est temps pour moi de vous faire une petite révision les gars. [Passage en revue des données omises.]

R : CD trop sous pression pour canaliser efficacement.

Q : (CD) Parlez-vous de l’article ? (L) Non, je pense qu’ils voulaient dire en général. Tu as besoin d’apaisement, ma chère. (CD) Sans blague. (GB) Comment écrit-on apaisement ? BP. [Rires]

R : Humour !!

Q : (L) Sur la question des jumeaux : certains groupes SDA travaillent-ils avec les jumeaux ?

R : Peut-être.

Q : (CD) Est-ce ce qui se passe avec les prodiges, comme je les appelle ?

R : Oui.

Q : (CD) Ai-je un jumeau ?

R : Oui.

Q : (CD) BP a-t-il un jumeau ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce le jumeau de Caryl qui lui a donné toutes ces informations sur les couleurs en 1987 ?

R : En partie.

Q : (L) Frank a-t-il un jumeau ?

R : Non.

Q : (L) Quelqu’un d’autre dans cette pièce a-t-il un jumeau ?

R : Non.

Q : (L) Des humains sont-ils impliqués dans ce projet ?

R : Minusculement.

Q : (L) Et qui est-ce, en général — quel pourcentage de ce phénomène est SDA ?

R : Question vague.

Q : (L) Quel pourcentage du Phénomène des Jumeaux Disparus…

R : Petit.

Q : (GB) Donc, l’idée est que le Phénomène des Jumeaux Disparus est l’œuvre d’êtres SDS ? Les reptiliens. (CD) Un petit pourcentage est positif. (GB) Qu’y gagnent-ils ? (L) Ils se fabriquent des corps.

R : Il y a des exceptions à tout.

Q : (L) Donc, il y a des exceptions. Q : (GB) J’ai vécu une expérience très étrange, il y a quelque temps déjà, pendant que je méditais. Était-ce positif ou négatif ?

R : Tu as vécu beaucoup d’expériences « étranges » . Voudrais-tu en partager certaines avec les personnes présentes, GB ?

Q : (TM) Je pense savoir à laquelle tu fais allusion. (L) Quelle était la nature de cette expérience ?

R : Reflet d’une entité à travers un rideau.

Q : (L) As-tu perçu un être ou autre ? Une énergie ? (GB) L’entité qui se manifestait derrière moi était-elle reptilienne ? C’était une énergie positive ou négative ?

R : Les deux, et aucune des deux.Q : (L) Était-ce un reptilien ?

R : Reflet. Projection.

Q : (L) Une projection de quoi ?

R : Compliqué.

Q : (L) Quelle était la source de cette projection ?

R : SDS.

Q : (BP) Je sais exactement ce que c’était ! (GB) C’était quoi, ces grands coups sonores derrière ma chaise ? Qu’essayaient-ils de me dire ?

R : Ce n’était pas un message, mais une « déchirure dans le rideau ».

Q : (J) Une sorte de « bang supersonique » dimensionnel. (GB) Eh bien, au moment où j’ai demandé un signe, j’ai entendu un énorme craquement derrière ma chaise. Quelque chose comme sept grands coups sur le plancher. (J) Y avait-il une entité derrière sa chaise ?

R : Oui, mais, encore une fois, GB a eu une vie des plus intéressantes ; il ne veut apparemment pas qu’on en parle.

Q : (L) Eh bien, c’est la troisième fois qu’ils y font allusion ! [Rires] (BP) Dire que je pensais te connaître ! (TM) Ouais, il n’est même pas au courant ! (BP) GB est-il un « abducté », comme on dit ?

R : À maints égards.

Q : (BP) Expliquez, s’il vous plaît.

R : C’est à GB de le faire.

Q : (L) Il existe environ six sortes différentes d’enlèvements, qui vont du contact physique au contact et au contrôle télépathiques.

R : Et également des enlèvements d’origine humaine.

Q : (L) Vous voulez dire qu’il y a aussi des êtres humains qui enlèvent les gens ? (J) Ce sont des humains qui ont enlevé GB ?

R : À GB de répondre.

Q : (L) Vous vous souvenez de la fille — je tairai son nom — qui aurait été emmenée par le Sasquatch ? Elle est venue me voir avec des bleus à l’arrière des jambes. Sous hypnose, elle a décrit avoir été embarquée par l’armée et des suggestions lui ont été implantées pour lui faire croire qu’elle avait été enlevée par des aliens. Elle a même perçu le camion qui l’avait emmenée comme un vaisseau alien survolant le lac derrière chez elle. GB a-t-il été enlevé à Stratford ?

R : Oui.

Q : (L) Qui l’a enlevé cette fois-là ? Et que lui ont-ils fait ?

R : Les Gris. Examiné.

Q : (L) Était-ce sa première abduction ?

R : Non.

Q : (L) Quand était-ce la première fois ?

R : À l’âge de trois ans.

Q : (L) Combien de fois GB a-t-il été enlevé ?

R : 175 fois.

Q : (L) Quand a eu lieu le dernier contact ?

R : La semaine dernière.

Q : (GB) Ils m’ont berné. (J) À l’évidence, oui. (L) Ils le peuvent. C’est ce qu’ils font. (GB) Dans quelle intention m’enlèvent-ils ?

R : Tu en sais beaucoup, n’est-ce pas ?

Q : (L) GB a-t-il un implant ?

R : Oui.

Q : (GB) Où ?

R : Dans le cerveau.

Q : (L) De quoi est-il composé ?

R : Silicium.

Q : (L) Qui l’a mis là ?

R : Les Gris.

Q : (BP) À quoi sert-il ?

R : Surveillance par les Lézards.

Q : (L) Bon, on en a tous un, ça ne paraît donc pas bizarre. (GB) C’est vrai ? (L) Y a-t-il quelqu’un dans cette pièce qui n’a pas d’implant ?

R : LM.

Q : (L) Si mon mari n’en a pas, c’est uniquement parce que c’est un chasseur d’alligator. [Rires] (TM) Ça répond à la question que j’allais poser. (GB) Donc, nous avons tous des implants. {Le fait que mon ex-mari n’avait pas d’implant suggère que ce n’était pas nécessaire pour une raison ou une autre…}

R : C’est pour cela que vous vous intéressez tous à ce sujet.

Q : (TM) Ma question suivante est : où se trouve mon implant ?

R : Tu en as deux. Un dans le cerveau derrière les sinus et un dans l’os de la jambe.

Q : (TM) Je pense savoir quand je l’ai eu, l’an dernier… J’ai eu des saignements de nez. (GB) Il y a le cerveau derrière les sinus. (L) Ils doivent traverser le nez pour atteindre le cerveau. (J) On peut avoir conscience de la pénétration, mais pas de la résidence finale de l’implant. (TM) Où étais-je quand j’ai eu celui qui est dans le cerveau ?

R : En voyage, en transit.

Q : (L) As-tu voyagé l’an dernier ? (TM) Où est-ce que j’allais ?

R : En transit vers une sorte de rassemblement.

Q : (TM) J’avais un épisode particulier en tête… J’espérais qu’ils me diraient quelque chose qui justifierait mes soupçons.

R : Tu nous le dis. Nous voyons clairement un transit, mais la raison de sa rapidité à travers le 3e niveau reste obscure. Le cycle temporel a été interrompu et nous ne pouvons pas voir clairement à cause du blocage de cycle.

Q : (L) As-tu vécu un épisode de temps manquant ? (TM) Pas que je sache. En fait, je suis arrivé plus tôt que je ne l’aurais dû. (L) Eh bien, cela expliquerait pourquoi ils ont dit « la raison de sa rapidité reste obscure ». (J) TM a-t-il vécu une accélération du temps ?

R : Et comment.

Q : (TM) Je voyageais dans quel genre de véhicule ?

R : Ne pouvons voir en raison du blocage de cycle.

Q : (L) Qu’est-ce qu’un blocage de cycle ?

R : Trop complexe, mais cela implique un dôme de fréquence au-dessus du sujet.

Q : (GB) Comme une bulle ?

R : Pas loin.

Q : (BP) Donc, ce qu’ils font c’est manipuler notre perception du temps, ils nous embarquent, font ce qu’ils ont à faire, nous rebalancent, et si c’est plus rapide, c’est plus rapide, si c’est plus lent, c’est plus lent. Qui s’en soucie ? (L) Travail bâclé.

R : Pas loin.

Q : (J) Comme remettre les gens dans une autre voiture que la leur, ou bien dans le mauvais sens du lit, ou avec le pyjama à l’envers, etc. (BP) Des gens se sont réveillés dans d’autres lits, dans d’autres maisons, dans les bois, etc.

R : Oui.

Q : (GB) Quand ma femme a-t-elle été enlevée la dernière fois ?

R : La semaine dernière.

Q : (J) Ont-ils été enlevés tous les deux en même temps ?

R : Oui.

Q : (L) Ils nous ont dit que 94 % des humains étaient des conteneurs destinés à l’usage des Lizzies. (BP) 94 % de la population de la planète ?! (GB) Je voudrais en revenir à ma femme. Quand nous avons été enlevés tous les deux ensemble, c’était un enlèvement physique ou d’un autre type ?

R : Abduction de l’âme.

Q : (L) Est-ce arrivé la nuit pendant qu’ils dormaient ?

R : Oui.

Q : (GB) Qu’ont-ils fait pendant l’enlèvement de l’âme, quel en était le but ?

R : Examen des connaissances.

Q : (GB) Dans quel but ? (J) Qui a passé en revue les connaissances ?

R : Les Lézards, bien sûr.

Q : (J) C’était comme un téléchargement. (L) Bon, s’ils avaient découvert que GB et sa femme avaient des connaissances… disons que le fait de trouver certaines connaissances lors d’un examen peut-il les amener à mettre fin à l’abduction ?

R : Ouvert.

Q : (L) Y a-t-il des gens qui, en vertu de leurs connaissances, ne se font pas enlever ?

R : Peut-être.

Q : (GB) Est-ce pour élever nos connaissances, ou pour contrôler nos connaissances ?

R : Les deux, mais principalement contrôler.

Q : (L) Comment le fait d’être enlevé par des êtres SDS pourrait-il accroître nos connaissances ?

R : Accidentellement.

Q : (L) Comment cela pourrait-il arriver accidentellement ?

R : Tout est dans le mot.

Q : (L) Donc, autrement dit, ils peuvent enlever quelqu’un pour contrôler ses connaissances, mais si l’individu a atteint un certain niveau de connaissance, l’enlèvement ne sert qu’à accroître ses connaissances ?

R : Oui.

Q : (BP) Quel est le Talon d’Achille des Lézards ?

R : SDS. Comme « prendre ses désirs pour la réalité », ce qui bloque la connaissance.

Q : (J) Leur unique préoccupation pour le service de soi les empêche de pouvoir quitter le 4e niveau.

R : Oui.

Q : (TM) Est-ce qu’ils veulent… (J) Non, ils sont heureux là-bas… ils veulent y rester pour toujours, contrôler, consommer, et prendre du bon temps. (BP) C’est comme de trouver un endroit où il y a de la très bonne nourriture, un bel endroit pour vivre, du « bon » sexe, tout ce qu’on veut ; on veut y rester. (TM) Beaucoup d’entre nous n’aiment-ils pas l’idée de rester pour toujours au 3e niveau ?

R : Oui.

Q : (BP) Sous le contrôle des Lézards ! (F) Mais on ne veut rester au 3e niveau pour toujours que si l’on est focalisé sur le SDS. (TM) Oui, mais beaucoup de gens sur cette Terre veulent le monde physique. (J) C’est la physicalité. (L) Ils aiment consommer, parce que c’est l’essence de la réalité de la 3e densité : la consommation. Si l’on est là, on doit consommer. (GB) Ces messages que nous recevons ce soir viennent-ils d’êtres de 6e densité ?

R : Oui.

Q : (GB) Avez-vous le pouvoir sur les Lézards de la 4e densité ?

R : Ce n’est pas la question. Nous choisissons le SDA.

Q : (L) Les êtres SDA n’exercent de pouvoir sur personne, ils servent tout le monde. Quand des êtres SDS demandent la connaissance et ont élevé leurs niveaux de fréquence — ce qui peut être accompli tout en restant SDS — le seul endroit de l’Univers où ils obtiendront la connaissance, c’est auprès des êtres SDA, même s’ils peuvent utiliser cette connaissance pour leur service. Des êtres SDS ne donneront pas la connaissance car c’est SDA. (GB) Les Lizzies ont-ils une âme ?

R : Oui.

Q : (BP) La civilisation des Mayas était-elle SDS ?

R : Non.

Q : (BP) Pourquoi pratiquaient-ils des sacrifices humains alors ?

R : Ils ne le faisaient pas.

Q : (BP) Ils ne le faisaient pas ?! (L) Je pense que c’est une fausse idée archéologique. (TM) Oui. (BP) N’est-ce pas fascinant ? (TM) Je vais creuser ça ces prochains mois. (L) Tu n’as pas encore tout vu ! (TM) N’y avait-il pas un autre groupe… les Toltèques — était-ce eux qui pratiquaient des sacrifices humains ?

R : À un moment donné.

Q : (GB) Ma femme a-t-elle un implant en elle actuellement ? (L) Tu connais la réponse, GB.

R : Oui.

Q : (TM) J’aimerais connaître le but de mon implant.

R : Surveiller.

Q : (J) Ai-je un implant ?

R : Oui.

Q : (J) Où se trouve-t-il ?

R : Cela devient redondant.

Q : (BP) Cela aiderait-il au SDA d’arriver à se débarrasser de ces implants ?

R : Souhaites-tu un billet rapide pour le niveau 5 ?

Q : [Rires] (BP) Oui ! C’est exactement ce à quoi je pensais. Je veux me barrer d’ici. (J) Je suppose que ça marcherait ! (GB) Demandez et l’on vous donnera.

R : BP, sais-tu ce qu’est le niveau 5 ?

Q : [Rires] (BP) Je pensais que oui ! (TM) Fais attention ! (L) C’est la mort. (BP) L’intention derrière cette question était de devenir plus intensément SDA. (L) Sur la question des implants, ils nous ont dit que…

R : Tu es candidat au SDA.

Q : (J) Tu es déjà sur la voie, alors ne t’inquiètes pas. (L) Terry avait dans l’idée qu’on devrait retourner leurs implants contre eux et leur cramer les circuits. On nous a répondu qu’il suffisait simplement de ne pas manifester les pensées et les sentiments qu’ils aiment. C’est arrivé à une personne en marge de ce groupe. Elle était censée venir à la réunion d’aujourd’hui, mais elle a appelé et laissé un message disant qu’elle avait reçu un avertissement médiumnique l’enjoignant de ne pas venir nous rencontrer. Je l’ai rappelée en rentrant à la maison pour lui dire qu’elle avait loupé une grande rencontre. Elle m’a rappelée dix minutes plus tard pour me dire que j’avais du culot de la rabaisser et de bafouer ses sentiments. J’ai été carrément abasourdie. Les Lizzies la travaillent vraiment au corps et la rendent émotionnellement instable ; ils lui font percevoir le positif d’une manière négative. Tant qu’on sait qu’ils vont jouer avec notre tête et nos émotions, si l’on sait que ce n’est pas nous, mais des manigances extérieures, alors on n’a pas à se les approprier. Ce n’est pas à nous. On n’est pas obligé d’adhérer à ces perceptions négatives. (F) Une partie de la désinformation nous dit que nous contrôlons totalement notre bateau, notre esprit, tout ce qui nous arrive, que nous créons notre propre réalité, etc. Donc, quand il se produit des choses négatives, ou qu’on a des pensées négatives, soit on les croit, soit on pense qu’on tente de se détruire soi-même. (GB) Dans cette pièce, sommes-nous tous candidats à la 4e densité SDA ?

R : Ouvert.

Q : (GB) Le suis-je ?

R : Oui.

Q : (BP) Le suis-je ?

R : Oui.

Q : (J) Le suis-je ?

R : Oui.

Q : (GB) Et Caryl ?

R : Bien sûr. TM a un problème hépatique mineur.

Q : (BP) Comment obtient-on de l’ADN supplémentaire ? Comment ça se développe ? (L) La planète est bombardée par les effets de cette onde qui approche. (F) On nous l’a décrite comme une vague. (L) Oui, et l’on nous a dit que quand elle atteindrait le rivage, ce serait comme une explosion thermonucléaire psychique. J’ai répondu que ça avait l’air charmant… qu’on allait tous exploser ! (BP) Tu es peut-être trop littérale pour eux. (GB) BP, pourquoi n’essayes-tu pas la planche là maintenant ? Pouvons-nous recevoir ces informations par la méditation ?

R : Oui.

Q : (GB) En demandant d’abord à la lumière de venir ?

R : OK.

Q : (L) Mais attention aux rituels. (GB) Est-ce que la méditation intensifie…

R : Les rituels restreignent.

Q : (GB) Est-ce que la méditation intensifie le processus de modification de l’ADN ?

R : Globalement, si répétitive.

Q : (L) Si tu pratiques régulièrement. (GB) À quelle fréquence ? (L) Tous les jours ou aussi souvent que tu le peux sans effort. (TM) Denise est-elle candidate au SDA ?

R : Oui.

Q : (L) Il y a aussi que des problèmes physiques peuvent accompagner les changements de l’ADN. (TM) J’ai un peu mal à la tête. Est-ce dû à ce que nous faisons ici ?

R : Oui.

Q : (CD) Je voudrais savoir si les informations que j’ai apprises et contre lesquelles ils m’ont mise en garde ont un rapport avec Collette ?

R : Peut-être.

Q : (CD) Et Beverly ?

R : Découvre s’il te plaît, c’est ainsi que l’on apprend.

Q : (GB) Pourquoi Frank a-t-il reçu la capacité à puiser l’énergie de la 6e densité ?

R : Concept inexact. Les capacités de Frank ne sont pas uniques.

Q : (BP) Transmettez-vous aussi par l’intermédiaire de CLT à Los Angeles ?

R : Peut-être.

Q : (T) Est-elle en contact avec vous ?

R : Ouvert.

Q : (BP) Ce que dit Carlos Castaneda de Don Juan dans ses livres est-il historiquement exact ?

R : Oui.

Q : (T) Cool ! (BP) Tous les membres de ma famille biologique immédiate ont-ils des implants ?

R : Non.

Q : (BP) Mon ressenti que le service que je peux rendre à autrui est principalement celui d’un guérisseur est-il exact ?

R : Tu es encore SDS, comme tous les humains.

Q : (J) Nous sommes humains, et donc SDS, mais nous sommes candidats au SDA. (T) Les êtres de 3e densité sont SDS. (CD) Le don de BP est-il de guérir ?

R : L’un d’eux.

Q : (L) Demande si le Reiki améliorera ses capacités de guérison.

R : Bien sûr, comme toujours.

Q : (L) Le Reiki augmentera instantanément tes capacités de guérison de 50 %. (GB) Pouvez-vous expliquer le processus de l’âme ?

R : L’âme est conscience, point.

Q : (BP) Qui est MH ?

R : Véritable SDA.

Q : (J) Véritable SDA ? Ouah ! (L) Qui est MH ? (BP) Est-ce une walk-in de la 5e densité ?

R : Oui.

Q : (J) Où vit-elle ? (L) Qui est cette personne ? (T) Y a-t-il plus que ce simple oui ?

R : Oui.

Q : (T) Alors, continuez.

R : Exactement !!

Q : (L) Qui est MH ? (BP) Mince ! Je suis parti en voyage avec Reynaldo T et là-bas j’ai rencontré M__. On s’est retrouvés embarqués dans une sorte de Prophétie des Andes indéniable, ça m’est tombé dessus. Et l’on a fait cette sorte de purification au cénote sacrificiel de Chichén Itzá, car selon les inexactitudes archéologiques, c’était apparemment là que les gens étaient sacrifiés. Peut-être qu’ils n’étaient pas sacrifiés, peut-être qu’ils étaient volontaires. (L) C’était peut-être une tout autre culture. (BP) Parce qu’on ne sait pas qui se trouvait là. Les Mayas pouvaient être partis depuis longtemps. Quoi qu’il en soit, on a fait une sorte de guérison, et ensuite M__ m’a raconté un tas de trucs sur sa vie : le 11 janvier 1991, elle était une personne ordinaire, elle conduisait et elle a senti une présence dans sa voiture qui s’est avérée être Jésus-Christ. Elle a été emmenée hors de son corps, on a fait défiler sa vie devant ses yeux, elle a été emmenée en 5e densité — elle dit que c’est ce qu’on appelle le paradis — et après environ 20 minutes, elle est revenue en étant apparemment quelqu’un d’autre. Elle est devenue une grande médium et a commencé à avoir plein d’expériences. Histoire de walk-in classique. Entre autres choses, elle a dit que désormais son corps était à base de silicium et qu’elle était là pour ancrer une certaine énergie. Mon sentiment était que… en fait, j’oscillais entre le sentiment que c’était une femme au foyer dérangée ou bien un putain d’ange descendu sur la planète. Ça a été ma réaction. Je suis en quelque sorte tombé amoureux d’elle, sauf qu’elle ne m’attirait pas physiquement. Elle a travaillé sur moi. Je n’ai rien ressenti du tout. On a passé 6 jours ensemble. Donc, j’étais assez intrigué. Et ensuite, Caryl a débarqué au milieu de tout ça. Et c’était tellement évident pour moi que je devais suivre ma voie spirituelle dans cette direction, que c’était ce que j’étais censé faire. Ça n’avait pas l’air d’être SDS, mais qui sait ? M__ a réagi de manière extrêmement négative. Nous n’avions pas consommé la relation. Elle vit toujours avec son mari qui ne la touchera pas et qui pense qu’elle est folle — il est totalement de 3e densité. Elle n’a pas réussi à se sortir de cette situation. Elle s’intéresse vraiment à des trucs bizarres. (L) Eh bien, M__ pourrait être véritablement SDA sans être totalement présente dans son corps. (BP) Oui, elle dit qu’elle a beaucoup de mal à s’ancrer ici. (L) Je pense que beaucoup d’entre nous sont en fait des êtres de 4e densité qui sont revenus ici pour être utiles. (BP) Nous sommes des maîtres multidimensionnels qui jouent à être limités. (BP) Qui est Reynaldo T ?

R : À quel égard ?

Q : (BP) Est-ce une expérience des Gris qui a mal tourné ?

R : Rien de tel.

Q : (BP) Caryl l’a-t-elle correctement jaugé ?

R : Pas loin.

Q : (BP) Ses enseignements relatifs à la guérison sont-ils justes ?

R : Ouvert.

Q : (TM) Quelqu’un qui m’est proche a eu une expérience personnelle avec lui… (BP) Est-ce une femme ? (TM) Oui. (BP) Oui, ça arrive tout le temps… [Rires]

R : Malin.

Q : (L) Demande si MH s’est pleinement manifestée en tant qu’être SDA de 5e densité ?

R : Définis.

Q : (L) Fait-elle ce qu’elle était censée faire ?

R : Pas loin.

Q : (BP) Sait-elle clairement qui elle est ?

R : Non, pas encore ?

Q : (BP) Le découvrira-t-elle à Hawaï ?

R : Peut-être.

Q : (CD) BP a-t-il vécu avec elle tout ce qu’il devait ?

R : Ouvert.

Q : (BP) Puis-je lui être utile à autre chose ?

R : À toi de voir.

Q : (GB) Peuvent-ils manifester une observation pour nous, individuellement ou en tant que groupe de n’importe quelle densité ?

R : Ça, c’est une question intéressante qui comporte de nombreuses réponses. Vous pouvez manifester des observations n’importe quand. Mais la question est : comment ?

Q : (BP) Dites-le-nous.

R : Méditation. Appareil des Gris au-dessus de Land O’ Lakes ce soir.

Q : (T) Viennent-ils par ici ?

R : Ouvert. Pourquoi n’avez-vous jamais posté quelqu’un pour surveiller cette maison durant les séances ?

Q : (T) C’est une très bonne question. On y a déjà pensé, mais personne n’a jamais voulu être l’observateur. (BP) Eh bien, s’il n’y a qu’une seule personne dehors, ils pourraient la pendre, nom d’un chien… (L) Mes voisins veulent déjà brûler des croix sur ma pelouse… (BP) Nous mettons-nous en danger physique en cherchant à interagir avec ces engins ?

R : La connaissance protège.

Q : (GB) Quelle connaissance protège ? (J) Tu es en danger si tu n’es pas conscient… (BP) Je dis, allons à Land O’Lakes. (LM) Comment la connaissance peut-elle protéger ? Ils peuvent nous zigouiller et nous aspirer dans un rayon lumineux… (J) Ils font ça tout le temps de toute façon.

R : Seulement aux ignorants.

Q : (LM) Vous voulez dire que si un rayon de remorquage sort d’un vaisseau et qu’on sait que c’est un rayon de remorquage, il ne peut pas vous attraper ? (L) On doit comprendre qu’on a affaire à des êtres de 4e densité. (BP) Le désir de confirmer la validité de ce que vous nous transmettez est-il une raison rationnelle pour rechercher l’interaction ?

R : OK.

Q : (J) GB est parti voir dehors. (T) Je ne savais pas qu’on voyait Land O’Lakes d’ici. (LM) Si c’est à 8 000 mètres de haut, c’est facile. (F) La toute première fois qu’on a joué avec ça, une vague d’observation d’ovnis a démarré dans la région. (J) Dans une transcription, il est dit qu’il y avait un engin au-dessus de la maison au même moment. Pourquoi tout le monde ne s’est-il pas précipité vers la porte ? (L) Je ne voulais rien voir. (GB) Je viens de sortir et je n’ai rien vu. (BP) Faut-il élever sa fréquence, par la méditation ou d’autres méthodes, pour pouvoir voir ces appareils ? Sont-ils toujours aux alentours ?

R : Pas loin. Pas « Élever », modifier.

[Tout le monde se lève et va à l'extérieur, l’enregistrement est arrêté et n’est pas remis en marche. Cependant, il reste les réponses prises en notes.]

Q : [Question perdue]

R : Ouvert.

Q : [Question perdue]

R : Pourquoi n’as-tu pas vu la première personne ?

Q : [Question perdue]

R : Deux.

Q : [Question perdue]

R : Tête, tronc cérébral et derrière l’œil.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Amusant.

Q : [Question perdue]

R : Non, sans importance.

Q : [Question perdue]

R : Si tu parviens au niveau 4, cela n’aura plus d’importance.

Q : [Question perdue]

R : Et alors ?

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Temps manquant.

Q : [Question perdue]

R : Éclair de lumière.

Q : [Question perdue]

R : Michelle.

Q : [Question perdue]

R : Mais oui, pourquoi pas ?

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Humour.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Tu nous balades.

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Les Lézards sont toujours présents au niveau 4.

Q : [Question perdue]

R : Pas loin.

Q : [Question perdue]

R : Ouvert.

Q : [Question perdue]

R : Tu verras bien.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Le colocataire a eu une absence.

Q : [Question perdue]

R : Les Gris.

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : SDS.

Q : [Question perdue]

R : À vous de voir.

Q : [Question perdue]

R : Ouvert.

Q : [Question perdue]

R : Subjectif.

Q : [Question perdue]

R : Non.

Q : [Question perdue]

R : Découvre, c.-à-d. apprends. C’est en apprenant qu’on progresse.

Q : [Question perdue]

R : Les sens.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Oui.

Q : [Question perdue]

R : Pas loin.

Q : [Question perdue]

R : Ouvert.

[L’enregistreur est remis en marche.]

Q : (TM) J’ai un ami du nom de L__ et je me demande s’il est bon pour moi de passer du temps avec lui ?

R : Ouvert.

Q : (TM) Qui est LH ?

R : Ouvert.

Q : (TM) J’essaye de savoir s’il est bon pour moi de fréquenter cette personne.

R : Ce sont des questions personnelles. Il y aura un attentat terroriste aux États-Unis, mois ; bombe.

Q : (T) Il va y avoir un attentat terroriste aux États-Unis dans un mois ?

R : Oui !!! [La goutte vole à nouveau hors de la planchette et est récupérée.]

Q : (T) Dans un mois ?

R : Oui.

Q : (T) Où aux États-Unis ?

R : Washington D.C.

Q : (T) Bon, ils ont déclaré faillite, maintenant ils vont tout faire sauter et toucher l’assurance.

R : Procès en cours.

Q : (BP) O.J. ? (TM) Oh, c’est à cause du procès des terroristes ? (T) Oui, le procès des terroristes à New York. (TM) Oui, le quartier de Wall Street est hautement surveillé, car ils ont menacé de le faire sauter. (J) Oh, OK. (BP) La CIA ou le FBI sont-ils impliqués dans cet attentat à la bombe terroriste ?

R : Non.

Q : (T) Sont-ils au courant ?

R : Non.

Q : (BP) Est-ce que ce sont des terroristes musulmans ?

R : Oui.

Q : (BP) Parlons-nous d’une bombe nucléaire ?

R : Non.

Q : (T) On devrait s’estimer heureux. (J) Pouvez-vous identifier où se trouvera la bombe à Washington ? (BP) Le Congrès ?

R : Non.

Q : (BP) Le Capitol ?

R : Non.

Q : (BP) La Maison-Blanche ?

R : Non.

Q : (BP) Un bâtiment fédéral ?

R : Peut-être.

Q : (BP) La réussite, ou d’autres aspects, de cet attentat peuvent-ils encore varier ?

R : Oui.

Q : (T) Les autorités ont-elles une idée que ça va finalement arriver ?

R : Certaines.

Q : (T) Certaines autorités ou certaines idées ?

R : Idées.

Q : (GB) D’autres prédictions ?

R : Déraillement Amtrak à Long Island ou Chicago. Près de l’un ou l’autre en juin.

Q : (L) Ce sera-t-il un acte délibéré ?

R : Non.

Q : (L) Pourquoi les deux endroits sont-ils aussi distants ?

R : Indéterminé.

Q : (L) Donc, c’est comme un événement informe qui n’est pas encore finalisé. (GB) D’autres prédictions ?

R : Une personne ici aura un accident de voiture mineur en avril. Pensons à GB ou TM. Il y aura une tempête au Midwest le mois prochain ; 191 morts ; probablement région du Missouri.

Fin de la séance.
 
Last edited:
Top Bottom