Séance du 27 janvier 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 27 January 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 27 janvier 1996

Participants : «Frank», Laura, PZ, PkZ), SV

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Sorria.

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Si vous êtes indulgents ce soir, nous aimerions poser quelques questions sur la santé.

R : Oui.

Q : (L) D’abord, cette maladie qui m’affecte fait-elle partie d’une «attaque» ?

R : Comme toujours.

Q : (L) Puis-je faire quoi que ce soit pour mettre un terme à ce type d’attaque ?

R : Non. Les prévenir ? Oui !

Q : (L) Que peut-on faire pour prévenir ce type d’attaque ?

R : Prêtez toujours attention à tous les portails ! Les personnes qui vous entourent sont toutes des portails, toujours !

Q : (L) Donc, nous sommes tous des portails. Si tout le monde est un portail, il semble qu’on peut passer tout son temps à surveiller tout le monde, et on n’accomplira jamais rien !

R : Inexact, lorsque les portails sont activés, tu t’en aperçois, si tu es vigilante !!! Ton problème est que tu as «échoué à cette tâche», en particulier parce que tu es inconsciente du danger que représentent les personnes qui te sont les plus proches. Tu as tendance à t’attendre à ce que les attaques viennent toujours de parties plus ou moins dissociées, et tu mélanges fréquemment les facteurs : le mode et la source !

Q : (L) Bon, est-ce particulièrement vrai maintenant, alors que nous sommes sur le point de sortir le magazine et de publier certaines informations sur internet ?

R : Bien sûr, ça devrait être évident.

Q : (L) Est-ce que ça inclut aussi le fait que Pat se met tout à coup à avoir des douleurs et des problèmes physiques à chaque fois que nous tentons de boucler le projet ?

R : Oui, et ce n’est pas fini.

Q : (L) Eh bien, je suis tellement malade que je suis prête à jeter l’éponge.

R : Jeter l’éponge ?!? C’est trop tard !! Et de plus, ta vie s’améliorera de façon spectaculaire si tu persévères, comme nous te l’avons dit.

Q : (L) Susan a rêvé plusieurs fois qu’une tempête approchait et qu’elle devait se préparer au pire et s’en aller…

R : Susan doit demander.

Q : (S) Dans mon rêve, c’était soit un déplacement physique, soit le fait de passer à autre chose. Vais-je quitter la ville physiquement, ou est-ce un mouvement spirituel ? Mon cheminement prend-il une direction différente ?

R : Quatre questions d’un coup.

Q : (S) Vais-je quitter la région ?

R : Le désires-tu ?

Q : (S) Non.

R : Alors pourquoi envisager que cela arrive ?

Q : (S) Eh bien, c’était le thème du rêve, mais je sais que c’est symbolique. Pensez-vous que je vais peut-être évoluer spirituellement, avec un peu de chance ? Que signifie ce mouvement, ou ce déplacement ?

R : Vague.

Q : (S) Eh bien, je me demande de quelle façon… (L) Susan a dit qu’elle pensait que ce rêve signifiait qu’elle allait mourir…

R : Susan, pose tes questions directement, s’il te plaît ! Si tu «tournes autour du pot», nous le ferons aussi !

Q : (S) Vais-je bientôt passer en 5e densité ?

R : C’est quoi «bientôt» ?

Q : (S) Cette année par exemple ?

R : Uniquement si tu fais quelque chose que l’on peut au mieux qualifier de «mal avisé».

Q : (S) Tous ces rêves de déplacement pourraient-ils avoir un rapport avec ce que vous avez dit lors d’une séance précédente, que j’avais été retenue en 5e densité comme canal d’apprentissage. Je devais apprendre quelque chose d’important pour être retenue autant de fois. Ce que j’ai appris en 5e densité va-t-il peut-être s’avérer utile dans cette vie-ci ?

R : Que penses-tu avoir fait cette dernière année, tel que vous mesurez le «temps» ? Et que veut dire «évoluer» ?

Q : (S) Progresser ?

R : Oui !!

Q : (S) Vous voulez parler de ce que j’apprends ici, les connaissances que j’acquiers ici ?

R : C’est quelque peu hors sujet.

Q : (S) Le seul autre truc, c’est la thérapie… Est-ce le channeling ?

R : Les deux, et bien plus à venir.

Q : (S) Eh bien, j’ai l’impression de perdre mon temps en faisant de la thérapie…

R : Laisse venir, Susan, ne te soucie pas de ce que signifient tous les tours et détours sur le chemin… C’est la destination qui importe, et tu n’as pas encore à la connaître.

Q : (S) Dans tous ces rêves, à plusieurs reprises je plie bagage pour partir. (L) Pourquoi cela t’inquiète-t-il ? Laisse venir. (S) Parce que je n’ai jamais fait de rêves récurrents. C’est une première pour moi…

R : N’as-tu jamais eu d’autres «premières» ?

Q : (S) Si.

R : Est-ce que ça t’a fait paniquer ?

Q : (S) Parfois.

R : Et que s’est-il passé ?

Q : (S) J’ai survécu.

R : Donc… ?

Q : (S) Cela me permet d’apprendre et d’évoluer… (L) Et ne viens-tu pas de répondre toi-même à tes questions ? (P) J’ai une question. La femme qui a pris les photos d’aura l’autre soir m’a dit que j’étais capable de faire de la projection astrale. Est-ce vrai ?

R : Tout le monde le peut.

Q : (Pk) Suis-je spécial ?

R : Vague.

Q : (Pk) L’Amérique a un drapeau, Cassiopée a-t-elle un symbole ? Je veux un symbole pour mon magazine… Je veux dire votre magazine.

R : Nous en avons donné deux.

Q : (L) La roue avec sept rayons, et la triple pyramide et le cercle. (P) Ensemble ?

R : Non. Demande plus, Patrick, car deux événements très récents ont permis d’ouvrir ton canal d’apprentissage en grand.

Q : (Pk) Alors ils doivent savoir exactement ce que je vais demander. Je voudrais savoir s’ils peuvent mettre quelque chose dans mon subconscient pour illustrer la couverture. J’ai besoin d’une preuve.

R : Une preuve, qu’est-ce que c’est que ça ?

Q : (Pk) Qu’est-ce qu’une preuve ? Laissez tomber. J’ai peur de demander.

R : Demande, que crois-tu que nous ferons ? Te désintégrer sur place ?

Q : (Pk) Le grondement… Tout le monde entend-il ça ? Ce grondement dans ma tête ?

R : Vague, mais nous répondrons que si «tout le monde» devait choisir de l’entendre, alors tout le monde l’entendrait.

Q : (L) Qu’est-ce que Patrick perçoit comme un grondement dans sa tête ? Apparemment, quand il active le truc, cela a un effet prononcé sur son aura.

R : Qu’entendez-vous quand vous allumez la radio entre deux canaux ?

Q : (L) De la friture. (Pk) Un bourdonnement. Plus d’un canal ? (L) Que sont ces canaux ?

R : Ce n’est pas la question. Si vous allumez une radio dont le syntoniseur se trouve entre deux canaux, qu’entendez-vous ???

Q : (L) On entend des parasites. Et ça implique que l’on pourrait régler la radio sur la fréquence voulue.

R : Oui.

Q : (Pk) Et c’est à ça que je dois travailler ?

R : Si tu le souhaites.

Q : (L) Je ne connais pas grand monde qui puisse se brancher à volonté…

R : Mais tu connais des gens qui sont tout le temps «branchés», et toujours sur la fréquence voulue.

Q : (L) Je suppose. (Pk) Cela a-t-il un quelconque rapport avec la raison pour laquelle les aliens ne m’ont pas enlevé en 1987 lors du trajet en Pennsylvanie ?

R : Ce n’est pas important.

Q : (L) Oui. C’est sa mère qu’ils voulaient, pas lui ! (Pk) Ai-je un implant ?

R : Non.

Q : (Pk) Vais-je avoir un implant ?

R : ?

Q : (L) Sheldan Nidle a écrit un livre qui s’intitule Becoming a Galactic Human. Il dit que la Terre va traverser une ceinture de photons cet été, qu’il y aura trois jours d’obscurité, et que ça va être un beau merdier, pour ainsi dire, mais que les aliens vont atterrir à la fin de l’été ou en automne, et qu’ils viennent nous aider. Pouvez-vous commenter ces prédictions ?

R : Non.

Q : (L) Une flotte d’aliens va-t-elle atterrir sur Terre et être annoncée par les médias en 1996 ?

R : Non.

Q : (P) En 1997 ?

R : Non.

Q : (L) Pourriez-vous faire des commentaires sur la source de ce livre : Three Days of Darkness de Divine Mercy ?

R : La source ?!?

Q : (L) Eh bien, y aura-t-il trois jours d’obscurité en 1998 comme le dit ce livre ?

R : Pourquoi cette idée continue-t-elle à être aussi populaire ? Et pourquoi tout le monde est-il autant obsédé par ça — y êtes-vous prêts — futilités… ? Quelle importance s’il y a trois jours d’obscurité ?!? Pensez-vous que c’est «l’alpha et l’oméga» ? Et quid des raisons à une chose de ce genre ?… à tous les niveaux, les ramifications ? C’est comme décrire une guerre atomique dans une prophétie en disant : «Mon Dieu, mon Dieu, il va y avoir trois heures d’énormes explosions, oh, mon Dieu !!»

Q : (L) Bon, vous n’avez pas dit que ça n’allait pas se produire à l’automne~1998. Est-ce le cas ?

R : Avant tout, nous vous avons déjà avertis à maintes reprises qu’il est littéralement impossible de relier des dates d’un calendrier conçu artificiellement à n’importe quelle sorte de prophétie ou de prédiction, et ce pour les nombreuses raisons que nous vous avons détaillées de multiples fois. Et nous n’avons pas dit que cela allait se produire.

Q : (L) Je sais que vous dites que ces trois jours d’obscurité sont sans intérêt compte tenu des choses prodigieuses qu’implique le passage de la frontière entre les mondes. Mais beaucoup de ces personnes interprètent cela comme trois jours d’obscurité… et puis, réveil au paradis. J’aimerais avoir une sorte de réponse à cette question.

R : Fais-nous confiance pour te guider au moment et de la façon appropriés. Tu devrais déjà savoir qu’essayer d’appliquer les analyses et interprétations de 3e densité aux événements et réalités de 4e densité est totalement vain… C’est pourquoi les ufologues continuent à obtenir 3 nouvelles questions à chaque réponse qu’ils recherchent avec leurs «études». Si tu veux bien avoir foi en nous, nous t’apporterons toujours non seulement les réponses les plus adaptées à chaque demande sans exception, mais aussi les plus profondes. Si l’individu ne comprend pas, alors cela veut dire soit qu’il a des idées préconçues, soit qu’il n’est pas tout à fait en phase.

Q : (L) Vous nous avez dit précédemment que la région sud-ouest des États-Unis était en train de passer en 4e densité. Les gens qui vivent là-bas deviendront-ils des êtres de 4e densité ? Ou seront-ils des êtres de 3e densité en 3e densité ?

R : Un peu d’infiltrations dans les deux sens.

Q : (L) Récemment, Frank a vécu une expérience où il m’a entendu l’appeler alors qu’il franchissait sa porte. Ensuite, il a entendu [mon fils] lui parler, ici dans ma cuisine, alors qu’il [mon fils] était au lit en haut. L’éventualité que cela puisse dire que quelque chose était arrivé l’a inquiété, mais apparemment non. Alors, qu’était-ce ?

R : Conscience d’empreintes éthériques accrue.

Q : (L) L’autre soir, devant la machine à laver, j’ai entendu quelqu’un frapper très fort dans ses mains derrière moi. Il n’y avait personne.

R : Idem.

Q : (L) Vous avez dit précédemment que si je persévérais, ma vie s’améliorerait immédiatement de façon spectaculaire. Quand vous dites ça, voulez-vous parler de quelque chose de vraiment soudain et énorme ?

R : Ouvert.

Q : (L) N’allez-vous pas me donner un quelconque indice là-dessus ?

R : Non.

Q : (Pk) Vous arrive-t-il de rire ?

R : Oui.

Q : (Pk) Est-ce que la 3e densité vous manque ?

R : La 2e densité te manque-t-elle ? Ou la première ?

Q : (Pk) Vous vous moquez de nous ?

R : Oui. Et non, Patrick, nous avons été des êtres de 3e densité, en réalité nous sommes toi dans le «futur» ! Nous avons été toi, et nous sommes toi, et nous avons été de 3e densité. Comprends-tu la portée de ce dernier énoncé, ou préférerais-tu le balayer d’un revers de main ? Nous sommes toi, et nous avons été toi, et nous avons été de 3e densité, mais nous ne sommes plus de 3e densité maintenant, et tu n’es pas encore de 6e densité.

Q : (L) À quoi passez-vous votre «temps» ?

R : Enseigner, partager, assister.

Q : (L) Que faites-vous pour vous amuser ?

R : C’est amusant !

Q : (PZ) Entre vous ?

R : Non.

Q : (PZ) Avec qui ?

R : Densités 1, 2, 3, 4, 5.

Q : (PZ) Avons-nous tous un ange gardien ? Tous sans exception ? Un pour chacun ?

R : Concept inexact.

Q : (L) Quel est le bon concept ?

R : Impossible pour vous de comprendre.

Q : (L) Comment obtient-on de l’aide des royaumes supérieurs ?

R : En demandant et…

Q : (L) Quelle est la limite à l’aide que l’on peut recevoir ?

R : La limite ?!? Nous vivons dans un monde qui ne comporte rien de tel !!!

Q : (L) Bon, cette histoire d’anges a pris pas mal d’ampleur de nos jours. Le nombre d’anges en circulation est impressionnant. Ma première réaction a été : «Quel meilleur moyen pour les méchants de leurrer que d’apparaître sous la forme d’anges ?»

R : Faux !!! Les SDS peuvent apparaître sous la forme d’entités perçues à tort comme des «anges», mais s’il s’agit réellement d’un être de sixième densité, une perception erronée est impossible.

Q : (L) Je ne comprends pas. Il existe beaucoup d’êtres qui leurrent les gens. Ils produisent des phénomènes, et font une multitude de choses comme faire les gens «se sentir bien», avoir des rêves, etc. Que voulez-vous dire par une perception erronée est impossible ? Ça arrive tout le temps !

R : Non.

Q : (L) Bon, c’est quoi l’histoire ici ?

R : Tes facultés de perception se court-circuitent en raison d’une interaction vibratoire.

Q : (L) Si jamais on ressent le moindre doute par rapport à ce que l’on perçoit, alors ce doute est le signe que la perception en son entier pourrait être erronée ?

R : Une partie de l’équation.

Q : (L) Donc, s’il s’agit réellement d’un être de 6e densité, on sera tellement impressionné qu’il n’y aura aucun doute ?

R : Oui.

Q : (L) Bien, et quelle est l’autre partie de l’équation ?

R : Eh bien, pourquoi douter de nous ? Avant tout, si vous doutez de nous, c’est parce que la communication reste limitée à ce stade… vous n’êtes pas encore prêts pour une présence plus forte.

Q : (PZ) Je devrais donc continuer à dire des prières ?

R : Toutes vont en 6e densité.

Q : (PZ) D’accord, imaginons que j’ai un enfant en train de mourir d’une leucémie. Je prie avec toutes mes tripes, mais l’enfant meurt quand même. Je ne saisis pas. À quoi ça rime ?

R : Faux. Si l’enfant meurt, c’est ton profil d’apprentissage.

Q : (PZ) Bon, pourquoi mon profil d’apprentissage vis-à-vis de la situation que je vis actuellement ne perdure-t-il pas ? J’ai pensé que je devrais peut-être…

R : Est-ce déjà terminé, Pat ?

Q : (PZ) Non, ce n’est pas encore terminé, mais…

R : Donc, quelle est ta question, si la conclusion n’est pas encore arrivée ?

Q : (PZ) Pouvez-vous percevoir ce que je pense ?

R : Oui.

Q : (PZ) Alors, pourquoi dois-je demander ?

R : Parce que nous n’interférons jamais avec le libre arbitre.

Q : (PZ) Si je continue à prier, est-ce que les choses continueront à s’améliorer ?

R : Les choses continueront à suivre le cours prévu.

Q : (PZ) Êtes-vous en train de me dire que ma vie est prédestinée ?

R : Non. Si tu continues à prier, il n’y a aucun risque que tes leçons soient interrompues ou différées. Clarifie.

Q : (PZ) Eh bien, on dirait que c’est parti pour continuer, ça ne va pas s’arrêter.

R : Non, clarifie signifie consolide ta compréhension de la réponse.

Q : (PZ) Eh bien, je ne comprends pas. (L) Je pense qu’il est évident que ce que tu vis fait partie de tes leçons.

R : Quelles qu’elles soient… c.-à-d. : que sera sera.

Q : (PZ) Donc, on en revient à la prédestination ?

R : Non, aux leçons.

Q : (PZ) Bon, combien de satanées leçons doit-on apprendre ?

R : Autant de «satanées» leçons que nécessaire !

Q : (S) Qu’en est-il des prières adressées à Jésus ?

R : Jésus est l’un de nous en «service spécial».

Q : (L) Comme un «béret vert» ?

R : Non, plus comme un «béret beige».

Q : (L) C’est quoi un «béret beige» ?

R : Juste notre terminologie.

Q : (PZ) Bon, je me suis toujours demandée si toute cette histoire de prière n’était pas un ramassis d’inepties. (L) Oh, non. (PZ) Si je prie le rosaire, je prie la Vierge Marie. Qui est-elle ? Où est-elle ?

R : «Elle» est là aussi.

Q : (PZ) Est-ce que la prière va directement à elle et elle vous envoie ensuite faire je ne sais quoi ?

R : Ce n’est pas vraiment une femme. Et quand tu écris une lettre à «Ann Landers», la lit-elle vraiment ? Et bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom