Séance du 28 novembre 2009

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 28 November 2009

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 28 novembre 2009

Laura, Ark, A***, Joe, L*****, C******, Allen, I**, P*****, C**, Scottie, G***

Q : (L) Nous sommes le 28 novembre 2009, il nous reste 33 jours cette année. Alors, quelqu’un a-t-il des questions ? Bon, la session est terminée ! (rires)

R : Préparez-vous pour la joie !

Q : (L) Euh, bonjour ! Qui est avec nous ce soir ?

R : Gloriaea de Cassiopée. La joie est en chemin maintenant que vous avez pris des mesures dans cette direction !!!!!

Q : (L) Qu’entendez-vous par « pris des mesures dans cette direction » ?

R : Vous ici ce soir, avez fait en sorte que les débuts d’un nouveau monde deviennent réalité.

Q : (L) Vous voulez dire dans le sens d’avoir fait tout ce travail, d’établir nos rôles en tant que membre, d’obtenir les certificats et les cartes d’identité, tout le travail que nous avons fait et l’investissement que nous avons fait pour y parvenir — c’est de ça dont vous parlez ?

R : Oui, la construction de fondations demande toujours beaucoup de travail et vous avez été à la hauteur.

Q : (L) Eh bien, il reste encore énormément de travail à faire. Je devrais donc peut-être poser quelques questions sur mes idées, sur la manière de diffuser ce qui doit l’être. Je pense que nous devons former les gens à enseigner le programme de respiration et de méditation.

R : Oui.

Q : (L) Et que cela devrait être fait comme un programme séculaire de purification émotionnelle et de réduction du stress, sans accent particulier mis sur le paléochristianisme ou une religion quelconque, sauf l’acceptation d’une part divine de l’individu.

R : Oui

Q : (L) Je pense que c’est aussi le moyen idéal, dans un certain sens, pour que l’église collecte des fonds pour ses autres projets.

R : Oui.

Q : (L) Mon idée est qu’une fois que les membres de l’église seront formés pour enseigner — et bien sûr, ils devront être membres pour être couverts juridiquement — ils iront, avec le soutien de l’église et quelle que soit la manière dont l’église peut les soutenir, enseigner aux autres le programme pour une somme modique ou gratuitement, et baser la partie des revenus sur la vente des DVD. En d’autres termes, l’information devrait toujours être disponible gratuitement, mais ce que nous vendrions, c’est ce que les possesseurs du DVD souhaiteraient certainement avoir, c’est-à-dire un guide personnel à domicile.

R : Oui.

Q : (L) Et les revenus provenant de la vente de ces DVD, c’est-à-dire une fois que les coûts de production auront été couverts, seraient partagés à parts égales entre l’individu enseignant et l’église elle-même.

Q : Oui.

Q : (L) Par rapport à cette idée, suggériez-vous ou ajouteriez-vous quelque chose de mieux ou en plus ?

R : Vous évoluez tous bien vers vos futurs Moi et résolvez assez bien les problèmes par vous-même.

Q : (L) Y a-t-il autre chose que quelqu’un puisse ajouter à cette idée ? Que vous souhaiteriez avoir…

(Ark) Je dirais que pendant que cela se met en place, nous devrions vraiment travailler à la production de ces DVD sur La Connaissance et l’Être.

(L) Oui, je vais donc continuer avec les vidéos sur La Connaissance et l’Être maintenant que nous avons un système de travail qui fonctionne et que je suis en train de surmonter mon aversion extrême quant au fait de rester assise devant la caméra. Oh mon dieu !

(Ark) Mais je pense qu’en plus des DVD, il devrait aussi y avoir des trucs juste pour…

(L) Comme quoi ?

(C**) Des livres audio.

(L) Oh, tu veux que je fasse des livres audio ?!

(Ark) Parce que les DVD c’est une chose… mais un livre audio vous pouvez l’écouter à tout moment. Vous allez chez le dentiste et vous l’écoutez. Les gens le prendraient avec eux. Bien sûr, il est plus facile de les distribuer de manière détournée, car ils sont plus petits, mais peu importe. C’est ce que je pense.

(L) Très bien.

R : Que de bonnes suggestions.

Q : (C**) Certaines personnes ont dit vouloir enseigner le programme de respiration Eiriu Eolas, mais qu’elles ne pouvaient pas venir ici {pour s’entraîner}. Est-ce une bonne idée qu’elles soient autorisées à enseigner sans venir ici pour s’entraîner ?

R : Faites votre vidéo de formation et expliquez-leur comment l’utiliser. Pour le moment, avec la nouvelle vidéo, ils n’auraient pas grand-chose à faire par eux-mêmes.

Q : (L) Donc, tout ce qu’ils auraient à faire, c’est {montrer la vidéo et être là pour répondre aux questions…}

(Joe) La seule chose que nous voudrions savoir, c’est à quoi ils ressemblent, comment ils parlent, comment ils présentent.

(L) Eh bien, nous couvririons ça dans la vidéo de formation.

(Joe) De notre point de vue, juste pour voir les gens. (L) Oui, il faudrait les voir.

R : Faites-le au cas par cas. Entretien. Dans certains cas, vous pouvez envoyer quelqu’un d’autre pour la formation ou ils peuvent se déplacer sur une distance minimale.

Q : (L) Donc, s’ils étaient aux États-Unis, nous pourrions avoir une équipe là-bas qui pourrait faire de la formation et ils n’auraient qu’à voyager quelque part aux États-Unis. Si nous formons plusieurs personnes un peu partout en Europe, alors peut-être qu’elles pourraient avoir davantage de points centraux. Peut-être utiliser Skype comme vous dites, des vidéos…

(C******) Le principal, c’est qu’une fois que nous les avons formés, nous sommes responsables des personnes qui parlent. N’importe qui pourrait s’asseoir, suivre les vidéos et enseigner, mais que se passera-t-il après...

(L) Ouais, ce qui est important, c’est que lorsque les gens enseignent, ils doivent être disponibles pour tenir régulièrement les séances de méditation, pour offrir un soutien, être en contact permanent avec le siège social, communiquer avec le réseau et lui présenter les personnes qui le pratiquent si elles le souhaitent. Je veux dire, certaines personnes peuvent simplement vouloir apprendre le contrôle du stress et la méditation et ne pas vraiment vouloir faire de travail régulier de respiration. Ça va être personnalisé. Mais ces personnes devront savoir que si elles assument cette responsabilité, elles devront être constantes, être disponibles. C’est un ministère, c’en est vraiment un. C’est un ministère et ils deviennent des ministres auprès d’autres personnes, au service d’autres personnes.

(G***) Et aussi étudier et se former dans plusieurs domaines afin qu’ils puissent guider les autres.

(L) Ouais, ils doivent être bien formés, ils doivent lire les livres, ils doivent connaitre le matériel. Je veux dire, ils ne peuvent pas simplement aller là-bas et dire : « Oh, eh bien, il y a ce programme » et juste faire un numéro de perroquet en le reproduisant sans connaissance réelle. Et aussi ne pas avoir la vraie connaissance pour le faire eux-mêmes. Ils doivent le faire eux-mêmes, ils doivent faire le régime, ils doivent être désintoxiqués. C’est un style de vie complet, et c’est le style de vie qui doit faire partie de l’existence de quiconque voulant se libérer des contrôles de ce monde véritablement dystopique dans lequel nous vivons. Alors, est-ce que vous pensez à autre chose ?

(Ark) Ouais, je pense à la possibilité que quelqu’un nous infiltre, nous l’acceptons, et il fait tout capoter. Supposons qu’il y ait des plaintes de personnes. À qui incombe la responsabilité légale lorsqu’un des ministres se comporte mal ?

(A***) C’est une bonne question.

(L) Si un ministre ou une autre personne veut s’engager dans quelque chose comme ça, nous devrons procéder à des vérifications assez approfondies… Je veux dire, comme des vérifications judiciaires, des vérifications des antécédents. Nous allons devoir mettre en place une politique selon laquelle ne seront pas autorisées à représenter l’église, toute personne ayant ne serait-ce qu’un problème pouvant nous porter préjudice.

(Ark) Mais quand même…

(L) Cela peut quand même arriver. Eh bien, alors cela devient la responsabilité de l’église, pas de l’individu, et l’église doit se défendre. Et si nous mettons en place des mesures pour éliminer les personnes pathologiques, ce qui sera le cas, théoriquement, nous n’aurons pas les problèmes que l’Église catholique a rencontrés avec la maltraitance d’enfants et toute sorte de mal dissimulés. Je lisais cette déclaration écrite par cette autre église selon laquelle elle « rejette fermement » ou « s’oppose fermement à », ce genre de chose. Et je me suis dit : « Que voulez-vous dire par “vous opposez fermement à” ?! » Qu’en est-il de la tolérance zéro ?!

(A***) Ouais.

(L) À mon avis, j’ai une tolérance zéro {pour une pathologie qui blesse d’autres personnes}, et notre {déclaration de politique général} va être formulée très fermement, à savoir que nous avons une tolérance zéro.

(Ark) Et si les ministres devaient signer quelque chose selon lequel ils s’engagent à ne rien faire contre nos principes ?

(Joe) Et si nous mettions quelque chose en place, une sorte d’imprimé, si nous donnions un truc au formateur afin qu’il l’emmène avec lui et le remette aux gens… sur ce document, nous demanderions des commentaires et laisserions une adresse courriel pour ça afin que s’il y a des problèmes ils puissent nous écrire…

(L) Un formulaire de commentaires qu’ils DOIVENT donner à toutes les personnes à qui ils enseignent, lequel nous est ensuite retourné directement ?

(C**) Mais aussi un courriel auquel ils peuvent écrire sans passer par l’enseignant. Parce que si l’enseignant est quelqu’un qui veut faire du mal, il ne nous enverra pas le questionnaire.

(Joe) Eh bien, il ne les transmettrait pas. Alors, ce serait juste quelque chose comme : « Nous apprécions vos commentaires, critiques, bla-bla-bla, merci d’écrire un courriel à… ».

(Ark) Pas un courriel ! Un formulaire de commentaires sur le site web. C’est beaucoup mieux qu’un courriel. Parce que le courriel, « Oh, je l’ai envoyé 10 fois et je n’ai eu aucune réponse ! »

(Allen) Par ailleurs, tout comme avec les membres, il faudrait avoir une base de données sur tous les enseignants {pour suivre leurs progrès et les faire progresser à travers les niveaux}, donc les commentaires iraient immédiatement dans cette base.

(C**) Eh bien, nous avons info(at)paleochristianity.org. Tout le monde connait.

(L) Et il y aura une évaluation type concernant l’enseignant : Était-ce clair ? Si vous avez posé des questions, avez-vous compris les réponses ?

(I**) Dans ce cas, il serait peut-être préférable de joindre une note à chaque DVD ou de la mettre sur la couverture, une brève note indiquant que vous pouvez laisser vos commentaires sur le site web.

(L) C’est une bonne idée. Mettez-le dans le DVD.

(I**) Voire même l’enregistrer.

(L) Ce n’est pas une mauvaise idée.

(C**) Après la vidéo…

(L) OK, alors Allen, mets ça à la fin des vidéos, un texte à la fin disant que nous aimerions que vous laissiez vos commentaires, visitiez notre site web, etc. Et ensuite, lorsqu’ils visitent le site web, il y aura également la « surprise » : « parlez-nous de votre formateur ».

(Allen) Sur quelle vidéo ?

(L) Sur toutes. Mets-le sur toutes. D’accord, alors maintenant vous dites que nous avons pris des mesures pour avancer vers la joie. La joie d’un nouveau monde.

R : L’onde arrive, vous apprenez aux gens à surfer au lieu d’être entraînés sous une mer déchaînée.

Q : (L) Vous avez dit un jour que l’Onde pouvait être assimilée à une « sensation hyperkinétique ». Et je me suis souvent demandé si c’était quelque chose qui amplifiait massivement tout ce qui est à l’intérieur d’un individu ? Et si c’était le cas et que ce dernier était rempli de nombreux sentiments désagréables, douloureux, misérables, de pensées refoulées et supprimées, etc., et que quelque chose comme une sensation hyperkinétique amplifiait tout cela, qu’est-ce que cela ferait à cet individu ? Je veux dire, pouvez-vous imaginer l’un d’entre nous dans son pire état et de voir ensuite amplifié ça un million de fois ? S’il y avait de mauvaises choses en vous, vous imploseriez !

R : Destruction de l’âme !

Q : (L) Il est donc vraiment important que les gens passent par ce processus de nettoyage pour se préparer à ça ?

R : Oui, alors ils « se lèveront avec des ailes telles des aigles » !

Q : (L) Donc même pour les gens qui – ou même plus particulièrement pour les gens qui – s’engage dans une démarche de ce que Lobaczewski appelle « sélection et substitution », il y a une partie de leur esprit rationnel qui sait ce qui est vrai, mais parce que ce n’est pas acceptable pour leurs proches, leur milieu social, ou leurs antécédents et leur éducation, ils ne peuvent pas accepter cette vérité, ils la répriment et la suppriment et s’expliquent les choses d’une autre manière. Mais ils savent toujours la vérité. Que se passerait-il si vous aviez enfermé en vous toute cette vérité tordue et oubliée que vous ne vous êtes jamais permis d’examiner et de reconnaître ?

(Ark) Mais tu vois, il n’existe pas de phénomène séparé, car il y a cette amplification, il y a ces craintes dont tu as parlé, elles vont aussi exploser. Ainsi, l’individu sera capable de… le petit démon va devenir le grand démon, il sera alors plus facile de choisir, parce que, tu sais, les choix seront amplifiés. Ce n’est pas juste un peu sombre ici, un peu comme ceci ou cela là-bas — c’est difficile de choisir — mais cette fois ils devront décider où aller, et la décision sera…

(L) Extrêmement douloureuse.

(Ark) Ce sera douloureux, mais d’un autre côté, ce sera évident.

(C ******) Mais que se passe-t-il si tu te retrouves submergé au point que rien n’est évident ?

(L) Que se passe-t-il si ta peur est si grande que…

(C ******) Tu es aveuglé ?

(Ark) Eh bien, alors tu es perdu.

(L) Je veux dire, les gens qui croient aux mensonges contre toute évidence sont ceux qui me déconcertent vraiment. En fait, ils ne me déconcertent pas dans le sens où je ne comprends pas pourquoi ils le font, car je comprends le mécanisme psychologique et cérébral, et je comprends que cela fait des milliers d’années qu’on a été infiltré pathologiquement, petit à petit, graduellement, jusqu’à aujourd’hui, et que nous vivons dans ce monde où tout est juste littéralement vicié — c’est juste vraiment horrible. Et je ne peux pas imaginer ce que… qu’en est-il d’un psychopathe ? Qu’en est-il d’un psychopathe qui n’a pas d’émotions ? De quelle manière une sensation {onde} hyperkinétique va-t-elle bien pouvoir affecter un psychopathe ?

R : Ils ont une sorte d’« émotion ». Une faim pour les ténèbres.

Q : (L) Alors, qu’est-ce qu’une faim amplifiée pour les ténèbres ?

(A ******) Plus de ténèbres.

(L) Mais que se passerait-il si cela était amplifié de cette façon ?

(Allen) Affamés !

(L) Ils se dévoreraient, n’est-ce pas ?

R : Plus ou moins. Que faites-vous quand vous avez un grand trou béant en votre for intérieur ?

Q : (Ark) Mais je peux voir comment cela va se passer. Il faut voir les choses séparément, il y a ces psychopathes. En même temps, beaucoup de gens deviennent très instables. Il y a beaucoup de gens qui deviennent complètement fous, et les psychopathes peuvent voir que quelque chose est en train de se passer — une nouvelle opportunité, n’est-ce pas ? Donc, de nouvelles victimes. « Ils sont à moi ! » « Non, ils sont miens ! » Et ainsi les psychopathes vont commencer à se battre les uns contre les autres.

(L) Parce qu’ils ont de plus en plus faim. Et alors leurs masques vont tomber, puis les gens vont les voir pour ce qu’ils sont.

R : Oui.

Q : (L) Ça va pas être beau à voir. Mais, nous sommes embarqués dans nouveau monde. D’accord, au tour de quelqu’un d’autre de poser des questions.

(Ark) J’ai une question. Je m’explique. Il y a deux semaines, {il y a eu un incident impliquant} une sonde cosmique envoyée par l’ESA à Paris — elle a été envoyée en 2004 — et elle est censée atteindre une comète qui approche de la Terre. Elle est censée atteindre cette comète en 2014 et l’accompagner vers la Terre. Maintenant, en 2005 et 2007 cette sonde s’est rapprochée de très près de la Terre. Tout d’abord, ça se passe comme ça (gestes décrivant un mouvement rapide), puis elle prend de la vitesse, pour enfin atteindre la comète. Du coup, en 2005 et 2007, lorsque la sonde était en train d’effectuer sa rotation autour de la terre, ils ont détecté ce qu’ils appellent des « anomalies de survol ». Cela fut observé par une station radar en Arizona. Ensuite cela fut observée par une autre station. L’observation se poursuit en Australie. Et pendant ce temps, quelque chose arrive à cette sonde : elle subit une accélération. Sa trajectoire change et personne ne sait pourquoi, personne ne comprend. Et ça arrive à deux reprises. Lors d’un troisième et dernier passage, Il y a deux semaines, le 13 novembre, cette sonde a effectué un dernier survol. Alors, cette fois, ils se préparent à détecter l’anomalie, à la suivre en permanence. Mais ce coup-ci, aucune anomalie ne s’est produite ! C’était une anomalie anormale ! (rires) Des choses similaires sont arrivées aux sondes américaines Galileo et à une autre sur laquelle je travaillais lorsque j’étais aux États-Unis, NEAR, Near-Earth (Proche de la Terre – NdT) quelque chose, pour la détection d’astéroïdes – d’anomalies — d’anomalies gravitationnelles. Et bien sûr, il y a comme une vingtaine de théories différentes pour l’expliquer : « Avons-nous besoin d’une nouvelle théorie de la gravité ? Einstein avait-il tort ? Est-ce de la matière noire ? S’agit-il d’un effet lié au phénomène quantique macroscopique ? » Parce que c’était une accélération : un changement soudain de vitesse. Ma question est donc la suivante : pouvons-nous avoir un indice sur ce qui cause ce genre d’anomalie que personne ne comprend ?

R : En partie gravitationnelle et en partie observationnelle dans le sens où l’observation peut renforcer ou annuler la gravité. Le pouvoir de l’esprit et de l’anticipation, prenez une leçon !

Q : (L) N’anticipez pas ! (rires) Donc, si vous anticipez, vous annulez quelque chose. C’est bizarre !

(Allen) Donc en observant quelque chose, vous le renforcez. Mais en anticipant, vous l’annulez ?

(L) L’observation peut être anticipative ou non.

(Ark) Par exemple, certains pratiquants de la vision à distance veulent voir ce qui va se passer… (rires)

(L) Et ils interfèrent avec le système !

(Joe) C’est arrivé une fois quand ils ne s’y attendaient pas.

(Ark) Une autre fois, cela ne s’est PAS passé quand ils s’y attendaient.

(Joe) Mais la première fois…

(Ark) C’est arrivé deux fois.

(L) Et quand ils étaient prêts, cela ne s’est pas produit.

(Ark) Et ils se sont préparés pour ça, ils voulaient mieux la voir. (rires) Maintenant, nous sommes sur le point, nous ALLONS résoudre l’énigme !

(P *****) Alors, anticiper un événement futur réduit la probabilité que cet événement se produise ? Comment ça se passe ? Comment ça marche ?

(L) J’ai expliqué tout ça dans la vidéo {formation}. Tu n’as pas écouté ? (rires)

(A ******) Il s’est endormi.

(L) J’ai expliqué que tu ne pouvais pas faire de la microgestion là-dessus. Tu peux seulement voir le résultat.

(Ark) Il y a le fameux effet Zénon quantique : le pot ne bout jamais lorsque vous le regardez. (rires)

(Allen) C’est aussi la raison pour laquelle au baseball, ils disent : « Garde ton œil sur la balle »…

(A ***) Ou la camionnette qui ne part jamais avant que tu n’aies roulé une cigarette ! C’est la loi Scottie ! (rires)

R : Tous les nouveaux membres du PC devraient garder à l’esprit ces facteurs. Vous êtes tous au seuil d’une nouvelle vie. N’anticipez pas ce que l’univers peut faire et fera, faites le travail qui vous est demandé, l’onde viendra alors à vous et vous élèvera.

Q : (L à Ark) Alors c’est un peu comme ce que tu as dit une fois : l’Onde nous attend dans le temps ?

(Ark) Mais si un milliard de personnes commencent à anticiper l’arrivée de l’Onde, celle-ci pourrait s’arrêter !

(L) Ou anticiper sur la manière dont elle va arriver, ou ce qu’elle va faire.

(A ***) Et beaucoup de gens ne pourront pas se contrôler.

(L) Il est donc préférable de prêter attention à la réalité et de faire face à la réalité qui est ici et maintenant de la manière la plus efficace et efficiente et de laisser l’univers s’occuper de lui-même. Tant que vous faites votre part...

R : Oui.

Q : (Ark) Mais je pense qu’il y a différents types d’anticipation. Imaginez que quelqu’un pense qu’il va avoir un accident et a tellement peur qu’il en résulte un accident. Mais d’un autre côté, il y a une autre forme d’anticipation. Je prévois que l’accident PEUT arriver, alors je suis très prudent, je fais attention à tout, je ne suis pas agité, vous voyez ? J’anticipe le fait que cela peut arriver et tout se passe bien.

(C ******) Tu n’as pas peur.

(L) Il existe une sorte de distinction subtile entre anticipation et préparation.

(A ***) Oui, parce que c’est comme la différence entre la peur et l’inquiétude.

(Joe) Peut-être que l’anticipation peut être limitée à l’anticipation d’une nouvelle vie ou de quelque chose de bien, mais que vous ne pouvez pas savoir comment cela va se passer ou qu’est-ce que ce sera.

(L) Tu ne devrais pas essayer de la limiter ou de la façonner dans ton esprit.

(Joe) Comme ils l’ont dit, si tout le monde se consacrait juste au travail qui leur était demandé, et quelque chose…

R : Il y a beaucoup, beaucoup de travail à faire !

Q : (C ******) On n’a pas le temps de s’inquiéter !

(I **) Je pense qu’une des règles pour l’anticipation est son ouverture ou non à différentes possibilités. Parce que se focaliser uniquement sur une seule possibilité, c’est le genre d’anticipation qui peut changer quelque chose…

(L) Oui, vous limitez les choses.

(I **)… en opposition avec ce que vous attendiez.

(Joe) Nous devrions anticiper qu’un nombre infini de choses peuvent arriver.

(L) Ouais.

(Joe) Essayons ça.

(Allen) Quelque chose va arriver ! (rires)

(I **) Qu’en est-il de ces personnes New-Age qui sont très excitées par l’Onde alors qu’elles n’ont aucune connaissance à son sujet ? Et il y a une forme d’anticipation…

R : S’ils veulent surfer sur l’onde, ils doivent travailler pour être prêts, ils doivent suivre le programme EIRIU EOLAS pour se synchroniser. Une multitude de petites ondelettes ou ondulations personnelles ne changeront rien. C’est ce que les SDS 4D savent et ce pourquoi ils cherchent à engendrer la division. Par ailleurs, prendre le risque d’être écrasé par des émotions négatives cachées n’en vaut pas la peine, il est donc préférable de les éliminer. Mieux vaut prévenir que guérir !!!

Q : (Ark) J’étais en train de lire quelque chose à propos de ce film 2012. Il a connu un énorme succès lors de la première semaine en Russie. Ils ont déjà gagné beaucoup d’argent, plus que tout autre film.

(L) J’ai lu des critiques assez négatives de la part de certaines personnes. Je ne pense pas que tout était si mauvais. Je veux dire, c’était vraiment une sorte de représentation de ce que les pathocrates essayent réellement de faire. Qu’il s’agisse de grandes arches spatiales ou de la manière dont cela est décrit {exactement comme cela se passe en réalité}, ce n’est pas important parce que de toute évidence, c’est inexact. En fait, toutes ces absurdités au sujet des neutrinos qui réchauffent le noyau de la Terre et qui font que tout déraille, et les raz-de-marée gigantesques… C’est mal rendu. Mais l’idée selon laquelle les responsables savent que quelque chose va se passer, la façon dont ils gardent le secret et tout leur complot pour sauver leur peau ! Ce qui me fait vraiment peur ici, c’est qu’il y a dans ce film tous ces gens qui paient des milliards de dollars afin d’obtenir un billet pour ce truc. Je suppose qu’à un moment donné, ils ont dit que l’argent était utilisé pour construire {les arches}, pour les financer, mais… Qu’est-ce qu’ils pensaient qu’ils allaient faire quand ils seraient sortis de l’autre côté ?

(Allen) Cela avait du sens cependant, parce qu’avec les milliards qu’ils dépensent, ils doivent bien obtenir l’argent quelque part. Parce qu’ils ne peuvent pas dire aux gens qui les construisent qu’ils le font pour le bien de l’humanité. Il faudrait leur payer d’énormes sommes d’argent pour qu’ils gardent le silence.

(Scottie) J’ai une question. Cette maladie grippale que nous avons attrapée il y a un mois ou deux et qui nous a tous affectés de différentes et étranges manières, tout en étant exceptionnellement dure et longue… Pourquoi était-ce si… Qu’est-ce que c’était ?

R : Conçue.

Q : (C **) S’agissait-il de la grippe porcine ou avait-elle été spécialement conçue ?

R : Assez proche de la grippe porcine. Maintenant vous êtes immunisés !

Q : (Scottie) HA-HA ! (rires)

(Allen) Je ne l’ai pas eu.

(A ******) Je n’ai pas été malade non plus.

(L) Je ne pense pas qu’elle attaque les jeunes comme vous. Ou des personnes âgées comme Allen. (rires) Je ne suis toujours pas complètement remise. Cela fait plus d’un mois et je lutte toujours contre elle.

(G ***) Combien de temps faut-il pour se désintoxiquer des métaux lourds ?

R : Environ un an, doucement.

(C ******) J’ai une question sur le fait de commencer à enseigner {le programme EE}. Si je regarde ma propre situation, est-ce que faire de petits groupes est la meilleure façon de commencer, ou devrais-je faire le grand saut, louer un espace et essayer avec de plus grands groupes dès le début ?

R : Entraîne-toi un peu avec de petits groupes et un espace s’ouvrira !

Q : (L *****) Je veux juste demander : Dois-je me procurer un ordinateur portable et le faire avec PowerPoint, ou mon idée de basse technologie s’avérera-t-elle bonne ?

R : Si ta basse technologie a un impact élevé, tout ira bien.

Q : (A ******) Puis-je poser une mini-question ? Quand L **** était là, celle avec les lunettes, elle a dit avoir entendu un cri métallique à l’extérieur de sa maison. Qu’est-ce qui criait à l’extérieur de sa maison ?

R : Yéti.

Q : (L) As-tu fini de regarder ces émissions d’Arthur Clark ? Il y en a une où ils parlent d’un yéti — Bigfoot — et il y a un gars qui a un enregistrement. C’est la chose la plus EFFRAYANTE qui soit !

(Joe) Puis-je poser une question sur l’affaire de Fort Hood, la fusillade ? Hum… Euh… Hum, alors c’était quoi le problème à Fort Hood ? (rires)

R : GIGO.

Q : (A ******) GI Joe ?

(Allen) Garbage In, Garbage Out. (En informatique, garbage in, garbage out décrit le concept selon lequel des données d’entrée erronées ou non-sens génèrent une sortie non-sens ou « garbage ». [Wikipédia] — NdT)

(Joe) Y avait-il plus d’un tireur ?

R : Oui.

Q : (Joe) Combien ?

R : 3.

Q : (Joe) Quelle était la raison à cela ?

R : Le programme de l’Équipe Secrète est devenu incontrôlable. Les déclencheurs sont sortis de la séquence de façon inattendue.

Q : (P *****) J’ai une question concernant la grippe porcine. Il y a quelques jours en Norvège, un virus a été découvert et identifié, et il y a deux jours, il a été découvert en France. Donc je suppose que ce n’était pas une mutation aléatoire ?

R : Oui.

Q : (P *****) Et comment ont-ils propagé cette mutation, par le biais d’un vaccin ?

R : En partie. Mais vous pourrez facilement comprendre ce genre de choses en lisant les histoires d’autres expériences.

Q : (L) Il y a toute sorte d’histoire qui raconte ce que faisait la CIA. Ils avaient l’habitude d’utiliser des avions, d’envoyer des agents dans le métro ou… Il n’y a juste aucune limite à la manière dont ils peuvent faire ces choses. Et ce sont eux qui FONT ces choses !

(Ark) Et quand ils ont ces vaccins, il y a toujours…

(L) Ils produisent toujours la maladie qu’ils sont censés prévenir.

(Ark) Et cela produit des mutations. Toujours. Et c’est toujours créé de toute pièce. Mais ils ne veulent pas de mutations tout de suite, car ils doivent d’abord vendre suffisamment de médicaments. Ensuite, il y a une sorte de saturation, alors c’est bien s’il y a une mutation, car à présent, les compagnies pharmaceutiques devront travailler sur un vaccin universel ! Maintenant, nous aurons un vaccin universel !

(C **) Il y a une semaine, nous spéculions sur un documentaire où ils parlaient de certains des effets secondaires du Tamiflu et peut-être des vaccins. Ils disaient avoir mené des études au Japon et dans d’autres pays et que le problème le plus grave était les problèmes mentaux. Des problèmes psychologiques.

(Ark) Maintenant, ils disent : « Oh, nous avons trouvé 70 cas, cela ne suffit pas pour… »

R : Inflammation massive s’ajoutant à des affections auto-immunes déjà épidémiques.

Q : (L) Si vous êtes inflammé, votre cerveau est inflammé.

(C **) Donc, ma question est plus…

R : La plupart des maladies mentales sont dues à des troubles auto-immuns.

Q : (L) Alors, quelle est ta question ?

(C **) Eh bien, si leur plan n’est pas seulement de tuer des personnes, mais de contribuer à la désagrégation, à la désagrégation de leur personnalité, et de les rendre plus vulnérables ou paranoïaques les uns par rapport aux autres, ou… ?

R : C’est juste la goutte qui fait déborder le vase. La dégradation est en cours depuis près de cent ans.

Q : (L) Vous voulez dire la dégradation de la santé humaine, le fait de détruire les gens, de provoquer leur désagrégation, de les rendre vulnérables et autre ?

R : Oui.

Q : (Allen) Sous-produit de la révolution industrielle ?

R : Oui.

Q : (C **) Et ils disent que la joie est à venir ?!

R : Vous travaillez de l’autre côté et ne prévoyez pas ce que l’univers peut faire et fera si le terrain est préparé !

Q : (L) Très bien alors. À moins que quelqu’un d’autre ait une question vraiment pressante, je suis inflammée ! Très bien, tout ce que nous aurions dû demander sans l’avoir fait, que nous aurions pu vous demander et que vous pensez pouvoir éventuellement répondre même si nous n’avons rien demandé ? (rires) Faites-le-nous savoir !

R : Poursuivez votre chemin. Vous êtes-vous déjà demandés si une partie de « l’échec » de l’autre côté ne serait pas le résultat de l’énergie que vous générez ?

Q : (L) Que voulez-vous dire par « échec » ?

R : Comme le « Climategate » ?

Q : (L) Vous voulez dire que si nous, notre groupe, notre forum, nos activités, générons certaines énergies, cela donne la capacité à des personnes qui ne sont même pas connectées à nous de faire certaines choses ?

R : Oui.

Q : (L) Bien !

(C ******) Alors, ils auraient le courage de se lever et de dire ce qui est vraiment.

(L) Bien, je suppose que nous devons continuer parce que c’est tellement amusant de voir ces choses sortir ! (rires) Je veux dire, je ne veux pas mettre un terme au spectacle ou autre. Nous devons faire en sorte que les lumières restent allumées.

R : Et sur cette pensée amusante, au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 
Top Bottom