Séance du 30 novembre 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 30 November 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 30 novembre 1996

Participants : «Frank», Laura, Ark (par courriel), Terry, Jan

R : Bonjour.

Q : (L) Bonjour, et qui est avec nous ce soir ?

R : Jxoin.

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ce soir ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Vous avez dit la dernière fois que le temps était «discriminant et variable». Qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

R : Par «discriminant», nous voulons dire simplement de considérer le temps comme un juke-box. Ce dernier comporte de nombreux titres que vous pouvez choisir à votre gré. Mais vous n’êtes pas obligés de les écouter dans l’ordre, à moins que vous ne sachiez faire que cela. Les titres sont toujours là, n’est-ce pas ?

Q : (L) C’est dingue ! Les événements peuvent se produire dans un ordre aléatoire ?!

R : Aléatoire aux yeux de celui qui perçoit.

Q : (L) Qu’est-ce qui fait qu’on ne peut percevoir le temps que de manière séquentielle ?

R : Restructuration de l’ADN, œuvre de nos amis, les SDS de 4e densité.

Q : (L) Est-il possible de récupérer ou de restructurer cet ADN ?

R : Existait, existera à nouveau. Vous voulez savoir tout ce qu’il y a à savoir à propos du temps, de la réalité quantique, etc. ? Alors il est temps pour vous, et particulièrement Arkadiusz, d’étudier tout ce que vous pouvez à propos des «crop circles», et de travailler en étroite collaboration avec ceux qui les étudient directement.

Q : (L) Pourquoi les crop circles ?

R : Les réponses à toutes les questions sont, ou seront là.

Q : (L) Vous avez dit que les crop circles représentaient les pensées de 6e densité. Qu’est-ce que cela veut dire ?

R : Nous établissons un almanach ainsi qu’un manuel à destination de toute la population terrienne d’ici. Si nous le faisons, c’est parce que vous êtes des millions à vouloir connaître les réponses à la veille du Grand Cycle de Transformation. Toutefois, rares et précieux sont ceux qui ont choisi de tenter cette forme de communication, en ouvrant ainsi un conduit.

Q : (L) Bon, combien de gens vont être capables de comprendre ?

R : Ce ne serait pas conforme à la Directive du Niveau supérieur 7 de totalement limiter la disponibilité de la connaissance suprême !!!

Q : (L) Donc, vous dites que vous essayez d’étaler toute l’histoire au grand jour pour que tout le monde le voie ?

R : Nous n’«essayons» pas, ma chère, c’est ce que nous faisons.

Q : (L) D’accord, les crop circles sont, pour ainsi dire, un langage. Ont-ils un rapport avec les mathématiques ?

R : Les mathématiques sont le seul et unique véritable langage universel.

Q : (L) Eh bien, je ne vois tout simplement pas comment on peut les décoder.

R : Il y a dans cette pièce, en plus d’une autre «pièce» à Wroclaw, évidemment, toute la puissance mentale nécessaire pour «décrypter» le code de nos cercles.

Q : (L) Par quoi commencer ?

R : Tout ce qu’il faut, c’est une base à partir de laquelle développer un programme informatique. Et nous vous l’avons déjà donnée.

Q : (L) Mais ce qu’on dit n’intéresse personne !

R : Eh bien, l’existence des crop circles est indéniable, contrairement à nos communications avec vous.

Q : (L) Bon, si les informations canalisées n’intéressent pas les gens, qu’est-ce qui rend les crop circles différents ?

R : Pas la question. Si vous parvenez à décrypter le code, cela deviendra un langage persistant, cohérent, et démontrable, indéniable.

Q : (L) Donc, vous dites que si nous arrivons à montrer ce que les crop circles veulent dire, leur donnons une cohérence, et puis interprétons les autres au fur et à mesure qu’ils apparaissent, ou montrons aux autres comment…

R : Explicite, et oui.

Q : (L) Vous avez dit un jour que je devais apprendre les mathématiques, ce qui pouvait mettre des années. Et Ark est mathématicien. Était-ce un indice qu’Ark serait de la partie ?

R : Ark faisait son apparition depuis le début. Tout est éternel, le temps est discriminant. Nous voyons l’intégralité de la sélection du juke-box en tous «temps».

[Pause, Ark rejoint le groupe par courriel.]

Q : (L) Bien, Ark a une question : «Comment distingue-t-on un crop circle authentique d’un faux ?»

R : Les authentiques ont des motifs complexes et sont soigneusement et finement construits. Le fait est que, de toute façon, il n’y a eu que quelques «faux» dans toute l’histoire du phénomène à l’échelle mondiale.

Q : (L) Ark demande : «Pour décrypter le code, suffit-il de disposer d’une collection d’images ?» Je pense qu’il veut certainement parler d’images de crop circles.

R : Oui, pour commencer.

Q : (L) Ark dit que pour découvrir le code, nous avons besoin d’un exemple. Pouvez-vous en indiquer un ? (T) Un exemple d’image de crop circle ? (L) Non, un exemple de la façon de décoder, ou autre.

R : Merci de revoir les transcriptions.

Q : (L) Pouvez-vous nous le dire ? Je suis curieuse, aussi. Qu’en est-il ? Faut-il se servir des mathématiques, ou est-ce autre chose ?

R : Vous avez déjà demandé l’interprétation de crop circles spécifiques. Te souviens-tu ?!?

Q : (J) On l’a déjà fait, j’ai déjà fait les dessins de ceux sur lesquels on les a interrogés la dernière fois. J’ai un fichier entier de crop circles. Tu ne le lui as pas envoyé ? C’est de ça qu’on parle. Il nous faut d’autres pictogrammes pour les interroger. (T) Oh, je sais ce qu’il nous faut. Ce n’est pas seulement des images de crop circles, il nous faut aussi leurs dimensions. On ne peut rien faire de mathématique si on ne connaît pas leur taille, etc. (A) Si, comme vous l’avez indiqué la dernière fois, la relativité d’Einstein n’est que partiellement juste à cause du «temps» variable, est-ce que cela implique que la théorie de la relativité qui se fonde sur le groupe de Galilée est meilleure que celle qui se fonde sur le groupe de Lorentz ?

R : Oui.

Q : (L) Pourquoi ?

R : En raison des calculs symétriques qu’ils ont utilisés comme base de leurs efforts.

Q : (T) Où le groupe de Lorentz s’est-il trompé ?

R : Trop complexe pour répondre.

Q : (A) L’entropie est-elle le concept clé qui doit être intégré à la théorie du champ unifié afin d’intégrer d’autres densités dans les équations ?

R : Nécessité de faire marche arrière et de réfléchir avant de poursuivre. Il y a toujours un «chaînon manquant» qui se situe antérieurement dans le processus. Tout problème mathématique s’écroulera s’il y a un chaînon manquant.

Q : (L) Bon, et s’il fait marche arrière et trouve ce chaînon manquant, aura-t-il alors besoin d’intégrer l’entropie dans l’équation — dans la théorie — pour intégrer d’autres densités ?

R : Doit trouver ce chaînon avant de recevoir une réponse, sinon l’information sera inutile.

Q : (A) Peut-on entièrement automatiser le décodage des informations des crop circles ? Est-ce que ça peut se faire grâce à un programme informatique, sans intervention humaine, sans intellect ?

R : Peu probable, et quel en serait le bénéfice ? Apprendre est nécessaire aux progrès de l’âme. Souvenez-vous, nous ne sommes pas ici pour vous mâcher le travail. Nous aiderons, mais c’est à toi de décrypter certaines réponses, et c’est un jeu auquel tu excelles, cher Arkadiusz, depuis ta plus tendre enfance. C’est ainsi que l’on développe son centre de pouvoir. Tout n’est que leçon et c’est amusant d’apprendre. Encore plus amusant qu’enseigner.

Q : (A) Devrais-je me pencher sur la sonoluminescence ? Existe-t-il des boucles temporelles causales ?

R : Q1 : Oui. Q2 : Sur la bonne voie, maintenant combine ou unifie. Aucune polarité, s’il te plaît.

Q : (T) Aucune polarité ? (L) Je n’ai aucune… on n’y connaît rien. (T) C’est absolu. (J) Quoi ? (T) Eh bien, s’il n’y a pas de polarités, alors c’est absolu. Peu importe que les nombres soient négatifs ou positifs. On a affaire à des absolus. (A) Donc, trouver le code doit être une réflexion assistée par ordinateur, c’est-à-dire une interprétation humaine assistée par un programme informatique. Quelle branche de l’algèbre faudra-t-il utiliser pour ça ?

R : Pas besoin d’utiliser l’algèbre ici.

Q : (L) Autre chose à ce sujet ? On devrait le laisser demander, en fait…

R : Comme quoi ?

Q : (A) J’ai besoin de conseils. Pouvez-vous être plus précis que de simplement dire de plancher sur le sujet ?

R : Merci d’être plus précis quant à où, ou quoi, ou comment tu souhaites avoir des conseils. Tout se passera vite et bien. [Ark nous quitte pour ce soir.]

Fin de la séance
 
Top Bottom