Séance du 30 septembre 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
#1
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 30 September 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 30 septembre 1994

Participants : « Frank » et Laura (Première séance enregistrée)

Il est à noter qu’à cette époque, je campais vraiment sur la position que n’importe quel interlocuteur devait être « chrétien » et soutenir l’histoire de Jésus. L’ampleur de l’investissement émotionnel en jeu ici pourrait donc aisément avoir significativement biaisé les réponses. Voir aussi les notes de bas de page que j'ai mises à la fin il y a quelque temps de cela.

Q : Bonjour.

R : Bonjour.

Q : Qui êtes-vous ?

R : Pamthora.

Q : (L) Êtes-vous le même individu qui a communiqué avec nous la semaine dernière ?

R : Non.

Q : (L) Appartenez-vous au même groupe ?

R : Oui.

Q : (L) Pourquoi êtes-vous avec nous ce soir au lieu de la personne qui était là la semaine dernière ?

R : Ondes fréquentielles.

Q : (L) Les ondes fréquentielles sont différentes ?

R : Pas loin.

Q : (L) Êtes-vous plus à même de communiquer avec nous que la personne qui était là la semaine dernière ?

R : Pareil.

Q : (L) Je ne comprends pas ce que vous entendez par ondes fréquentielles. Pourriez-vous développer ?

R : Trop complexe.

Q : (L) OK. Cela veut-il dire que vous ne pourrez pas nous communiquer de réponses complexes ce soir ?

R : Aucune différence.

Q : (L) La semaine dernière, nous avons parlé de Jésus de Nazareth qui est devenu le Christ. Pouvons-nous poursuivre ce sujet cette semaine ?

R : Oui.

Q : (L) Qui était Jésus de Nazareth ?

R : Esprit évolué.

Q : (L) Jésus est-il né d’une Immaculée Conception ; c’est-à-dire, est-ce que sa mère n’a pas eu de relations sexuelles avec un homme pour le concevoir ?

R : Non.

Q : (L) Elle a eu des relations sexuelles avec un homme pour le concevoir, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Qui était l’homme avec qui elle a eu des rapports sexuels pour concevoir Jésus ?

R : Tonatha. [1]

Q : (L) Et qui était ce Tonatha ?

R : Une connaissance.

Q : (L) Quel âge avait la mère de Jésus, Marie, lorsqu’elle l’a conçu ?

R : 19.

Q : (L) Joseph a-t-il été fâché de découvrir que Marie était enceinte ?

R : Non.

Q : (L) À quel âge Joseph a-t-il épousé Marie ?

R : 39.

Q : (L) Joseph était-il incapable d’avoir des enfants ?

R : Pas loin. [2]

Q : À quelle date, en comptant à rebours dans notre système de calendrier, Jésus est-il né ?

R : 06/01/moins 14.[3]

Q : (L) À quelle heure ?

R : 6 heures du matin.

Q : (L) Y a-t-il eu quelque événement céleste extraordinaire comme un alignement d’étoiles ou de planètes à ce moment-là ?

R : Non.

Q : (L) Quelle était l’étoile que les Mages ont vue à l’Est qui les a menés jusqu’à l’endroit de sa naissance ? Les Mages sont-ils vraiment venus présenter des offrandes ?

R : Pas loin.

Q : (L) Qui est venu pour lui présenter des offrandes ?

R : Trois prophètes.

Q : (L) De quel pays venaient ces prophètes ?

R : D’Iran. Connu aussi comme la Perse.

Q : (L) Jésus était-il un individu qui avait reçu des pouvoirs médiumniques ou extraordinaires à la naissance ?

R : À peu près.

Q : (L) A-t-il eu conscience dès le début de sa vie qu’il était d’une certaine manière spécial ou élu ?

R : Oui.

Q : (L) C’était quoi, « l’étoile » qui a indiqué aux prophètes…

R : Vaisseau spatial. [4]

Q : (L) Quel genre de vaisseau spatial ?

R : Mère.

Q : (L) D’où venait ce vaisseau mère ?

R : Autre monde.

Q : (L) Vous voulez dire un autre monde en termes de dimension ou de densité ? [5]

R : Oui.

Q : (L) Ces autres mondes ou densités, est-ce que nous les connaissons en tant qu’autres systèmes stellaires ou planètes ?

R : En partie.

Q : (L) À douze ans, Jésus a eu sa Bar Mitzvah, est-ce exact ?

R : Il a eu sa Bar Mitzvah à l’âge de dix ans.

Q : (L) À cette époque, a-t-il reçu un enseignement ailleurs ?

R : Rite araméen. [6]

Q : (L) Pendant ses années de croissance, Jésus a-t-il visité d’autres pays et étudié sous la férule d’autres maîtres ? [7]

R : Non.

Q : (L) Où a-t-il reçu son enseignement ou sa formation ?

R : Lui a été transmis par channeling.

Q : (L) Est-ce qu’à un quelconque moment de sa vie, il est allé en Inde ?

R : Non.

Q : (L) Est-il allé en Égypte et a-t-il reçu une initiation dans la Grande Pyramide ?

R : Non.

Q : (L) Il a vécu toute sa vie en Palestine ?

R : À proximité. Dans cette région en général. La Bible n’est pas entièrement exacte.

Q : (L) Quand Jésus a assisté aux noces de Cana, de qui était-ce les noces ?

R : N’est pas arrivé.

Q : (L) Jésus a-t-il nourri des milliers de gens avec quelques miches de pain et quelques poissons ?

R : Non.

Q : (L) Vous voulez dire que tous les miracles de la Bible sont des mythes ?

R : Souvenez-vous qu’il s’agit d’informations corrompues, altérées après les faits à des fins de contrôle et de gain économique et politique.

Q : (L) Dites-nous ce que Jésus a réellement fait.

R : Il a enseigné des vérités spirituelles à ceux qui en étaient affamés.

Q : (L) Et quelle était la base de ces vérités spirituelles ?

R : Informations transmises par channeling en provenance de sources supérieures.

Q : (L) Quelle est la vérité que Jésus a enseignée ?

R : Que tous les hommes sont aimés du créateur et sont un avec lui. [8]

Q : (L) A-t-il accompli des miracles ?

R : Certains.

Q : (L) Pouvez-vous nous en citer un ou deux ?

R : Guérisons.

Q : (L) Pouvait-il littéralement guérir par imposition des mains ?

R : Oui.

Q : (L) A-t-il accompli des exorcismes ?

R : Pas loin.

Q : (L) La méthode de guérison qu’il utilisait était-elle le Reiki ou quelque chose d’équivalent ?

R : Oui.

Q : (L) Existe-t-il un moyen de renforcer l’énergie Reiki pour la rendre suffisamment puissante afin d’accomplir en un temps très bref ce qui pour le moment prend pas mal de temps ?

R : Oui.

Q : (L) Que peut-on faire pour renforcer l’énergie Reiki ?

R : Atteindre une haute pureté spirituelle.

Q : (L) J’ai ici deux jeux de symboles Reiki ; lequel est le bon, ou le plus puissant : le premier ou le second ? [Je les montre tous les deux]

R : Le second.

Q : (L) Est-ce que ce sont les symboles Reiki originels, tels qu’ils ont été donnés au docteur Usui ?

R : Proche.

Q : (L) Les symboles Reiki en possession de Caroline sont-ils les bons ?

R : Non.

Q : (L) Les symboles qu’utilise Ann sont-ils bons ?

R : Non.

Q : (L) Ann est-elle capable de transmettre l’initiation entièrement et puissamment ?

R : Non.

Q : (L) Perd-elle simplement son temps en pensant qu’elle la transmet, comme je le soupçonne ? [9]

R : Le tien.

Q : (L) Existe-t-il quelqu’un à qui je puisse m’adresser pour recevoir la bonne initiation ?

R : Oui.

Q : (L) Je connais cette personne ?

R : Non.

Q : (L) Qui la connaît, dans mon entourage ?

R : Helen. VG est la plus capable. [10]

Q : (L) Cela veut-il dire que VG est la plus capable d’entre nous ?

R : Oui.

Q (L) Son Reiki est-il plus puissant que le mien ?

R : Oui. Scarlett n’a aucune aptitude. Elle bloque tes capacités.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que Scarlett m’a transmis un Reiki qui a annulé le mien ?

R : Précisément.

Q : (L) Avec Scarlett, nous avons fait quatre séances d’hypnose où elle a parlé d’expériences d’abductions, etc. A-t-elle embelli certaines informations qu’elle a données ?

R : Oui.

Q : (L) Les a-t-elle embellies consciemment ou inconsciemment ?

R : Les deux.

Q : (L) A-t-elle réellement été enlevée par des aliens ?

R : Oui.

Q (L) Quel était le but de son abduction ? Qu’est-ce que les aliens essayaient de faire avec elle ou tentaient de lui faire ?

R : Examen vaginal.

Q : (L) Dans quel but ?

R : Efficacité reproductrice.

Q : (L) Mais Scarlett a eu une hystérectomie.

R : Ils n’en ont trouvé aucune.

Q : (L) A-t-elle été enlevée plus d’une fois ?

R : Oui.

Q : (L) Combien de fois a-t-elle été enlevée ?

R : 52.

Q : (L) Combien de fois Frank a-t-il été enlevé ?

R : 53.

Q : (L) Pourquoi ont-ils enlevé Frank ?

R : Esprit.

Q : (L) Qu’y a-t-il avec son esprit ?

R : Programmé par des puissances supérieures.

Q : (L) Ils ont enlevé Scarlett 52 fois juste pour un examen vaginal ?

R : Non. C’était la plus récente.

Q : (L) Les fois précédentes, c’était pour quoi ?

R : Étudier l’esprit et exploiter les émotions.

Q : (L) Autrement dit, ils ont exploité ses émotions ?

R : Oui.

Q : (L) Se nourrissent-ils de ses émotions ?

R : Oui.

Q : (L) Se nourrissent-ils des émotions de Frank ?

R : Oui.

Q : (L) Y a-t-il un quelconque moyen de couper le robinet ?

R : Ce n’est pas continu.

Q : (L) Exploitent-ils mes émotions ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce pour notre bien ?

R : Non.

Q : (L) Ce sont les « méchants » qui ont fait cela ?

R : Oui.

Q : (L) Comment pouvons-nous débrancher ces robinets ?

R : Continuer le channeling et la méditation.

Q : (L) Que fait le channeling pour couper le robinet ?

R : Il informe.

Q : (L) Revenons à Jésus. Est-ce que ses seuls miracles ont été des guérisons ?

R : Non.

Q : (L) Quel autre type de miracles a-t-il accomplis ?19

R : Télékinésie.

Q : (L) A-t-il marché sur l’eau ?

R : Non.

Q : (L) A-t-il changé de l’eau en vin ?

R : Non.

Q : (L) Ce sont juste des histoires ?

R : Oui.

Q : (L) Quel est le but de ces histoires ?

R : Le contrôle.

Q : (L) Jésus a-t-il été crucifié ?

R : Non.

Q : (L) Quelqu’un a-t-il été crucifié ?

R : Trop vague.

Q : (L) Quelqu’un a-t-il été crucifié et présenté comme étant Jésus ?

R : Non.

Q : Il n’y a pas eu de crucifixion ni de résurrection le troisième jour, exact ?

R : Proche.

Q : (L) Alors quelle est la vérité à ce sujet ?

R : A quitté le plan terrestre sur un vaisseau après un état de sommeil prolongé.

Q : (L) Quand est-il tombé dans cet état de sommeil ? Est-ce qu’il est juste rentré un jour, s’est mis au lit et s’est endormi, et puis un vaisseau est apparu et l’a emporté ?

R : À peu près.

Q : (L) Donc il a semblé à ses disciples qu’il était mort ?

R : Ils l’ont pensé.

Q : (L) Est-ce qu’il s’est levé et a dit quelque chose à quelqu’un avant d’embarquer sur le vaisseau ?

R : Oui.

Q : (L) Est-il revenu à la vie…

R : Oui.

Q : (L) Et alors il leur a parlé de ce qu’il avait vu dans son sommeil méditatif prolongé ? C’est ce qui s’est produit ?

R : À peu près.

Q : (L) Bon OK, qu’est-ce qui s’est produit ?

R : A prophétisé, puis proclamé un futur retour.

Q : (L) S’agissait-il d’informations qu’il avait reçues durant sa période de sommeil prolongé ?

R : Oui.

Q : (L) Pendant combien de temps est-il resté endormi ou dans cet état de semi-mort ?

R : 96 heures.

Q : (L) Et alors un vaisseau est arrivé et l’a emporté ; c’est bien ça ?

R : Oui. Sur un pilier de lumière.

Q : (L) Aurait-il accompli d’autres miracles extraordinaires ?

R : Les miracles sont subjectifs.

Q : (L) A-t-il ressuscité Lazare d’entre les morts ?

R : Non.

Q : (L) A-t-il ressuscité quiconque d’entre les morts ?

R : Non.

Q : (L) OK, quand il est allé dans cet autre plan, qu’a-t-il fait ?

R : Question vague.

Q : (L) Y a-t-il quelque pouvoir ou avantage spéciaux à prier Jésus ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, s’il n’est pas mort et n’a pas libéré son esprit sur le plan terrestre, comment ce pouvoir est-il conféré ?

R : Les prières vont vers lui.

Q : (L) Et que fait-il quand il entend les prières ?

R : Détermine leur nécessité selon le développement individuel de l’âme.

Q : (L) Vous voulez dire que quand quelqu’un prie Jésus, il prend une sorte de décision, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Mais comment peut-il faire ça quand des millions de gens le prient simultanément ?

R : Division de l’âme.

Q : (L) Qu’entendez-vous par division de l’âme ?

R : Explicite.

Q : (L) Vous voulez dire division de l’âme comme dans la mitose cellulaire où une cellule se divise et se reproduit ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce que l’âme de Jésus se divise ?

R : Oui.

Q : (L) Combien de fois se divise-t-elle ?

R : Indéfiniment comme une projection de conscience.

Q : (L) Et qu’arrive-t-il à ce morceau d’âme qui est divisé ou projeté ?

R : N’est pas un morceau d’âme.

Q : (L) Qu’est-ce alors ?

R : C’est une réplique.

Q : (L) Chaque réplique est-elle exactement identique à l’original ?

R : Oui. Et non.

Q : (L) En quoi l’âme répliquée diffère-t-elle de l’original ?

R : Pas capable d’accorder une attention individuelle.

Q : (L) Certains d’entre-nous sont-ils capables de se répliquer de cette façon s’ils le désirent ?

R : Le pourraient dans des circonstances identiques. Le processus fonctionne ainsi : lorsque Jésus a quitté le plan terrestre, il est allé dans une autre dimension ou densité de réalité, où toutes les « règles » concernant la conscience du temps et de l’espace sont entièrement différentes de ce que vous percevez dans votre réalité. En ce point de l’espace-temps, son âme, qui se trouvait/se trouve encore dans le monde physique, a été placée dans une sorte d’état qu’on pourrait qualifier d’animation suspendue et une sorte de forme avancée d’inconscience. Depuis lors et jusqu’à présent, son âme a été répliquée à partir de cet état d’inconscience, afin que tous ceux qui font appel à lui, ont besoin d’être auprès de lui, ou ont besoin de lui parler, puissent le faire individuellement. Son âme peut être répliquée à l’infini, autant de fois que nécessaire. Le processus de réplication produit un état d’hyper-conscience dans chacune des versions de la conscience de cette âme. [11]

Q : (L) Qui était Jack l’Éventreur ?

R : Dr. Bates.

Q : (L) Est-ce en raison de son suicide que les meurtres ont cessé ?

R : Non.

Q : (L) A-t-il tout simplement arrêté ?

R : Oui.

Q : (L) Pourquoi tuait-il ?

R : Expérience sur organes humains ; c’était un chirurgien fou. [12]

Q : (L) Adolf Hitler était-il possédé par des démons ou des esprits maléfiques ? [13]

R : Pas loin.

Q : (L) Adolf Hitler était-il sous l’emprise d’aliens d’orientation négative ?

R : Pas loin.

Q : (L) Où se trouve Adolf Hitler à présent ?

R : Sommeil.

Q : (L) Combien de temps dormira-t-il ?

R : Indéterminé.

Q : (L) Adolf Hitler se réincarnera-t-il à un moment donné dans le futur ?

R : Oui.

Q : (L) Pouvez-vous prédire quel type de vie il mènera lors de sa future incarnation ?

R : Non.

Q : (L) Les passages attribués à Jésus dans Matthieu 24 et Luc 21, où Jésus prédit la fin d’une ère et son retour, est-ce rendu assez fidèlement ?

R : À peu près.

Q : (L) Jésus est-il en fait en état de suspension volontaire, dans un autre plan d’existence, en ayant choisi de renoncer à sa vie sur ce plan-ci afin de continuellement générer des répliques de son modèle d’âme pour que les gens puissent lui demander de l’aide ?

R : Oui.

Q : (L) Si l’on fait appel à lui plus d’une fois, est-ce qu’on reçoit une double dose ?24

R : Définis.

Q : (L) Si on en appelle à Jésus encore et encore, est-ce qu’on reçoit des répliques de façon répétée, ou davantage de force, pouvoir, ou que sais-je encore ?

R : Non.

Q : (L) Autrement dit, une fois qu’on a véritablement établi la connexion, cela suffit ?

R : C’est tout ce qui est nécessaire.

Q : (L) Est-ce que d’autres âmes se sont portées volontaires pour accomplir ce travail ?

R : Oui.

Q : (L) Combien d’âmes accomplissent ce travail actuellement ?

R : 12.

Q : (L) Pouvez-vous en nommer quelques-unes ?

R : Bouddha. Moïse. Shintanhilmoon. [14] Nagaillikiga. [15] Divers degrés ; Jésus est le plus fort actuellement.

Q : (L) En quelle année l’Exode a-t-il eu lieu en comptant à rebours depuis maintenant selon notre système calendaire ?

R : 4670. [16]

Q : (L) À cette époque, une Vénus cométaire est-elle passée près de la Terre et a-t-elle provoqué des perturbations ?

R : Oui.

Q : (L) La planète Jupiter a-t-elle engendré Vénus ?

R : Non.

Q : (L) Est-elle apparue dans le ciel dans la région de Jupiter ?

R : Oui.

Q : (L) Son activité a-t-elle bousculé la Terre vers une nouvelle position orbitale ?

R : Oui.

Q : Un événement de ce type va-t-il avoir lieu dans un avenir pas trop lointain ?

R : Peut-être.

Q : (L) Un événement de ce type a-t-il eu lieu au moment du Déluge de Noé ?

R : Oui.

Q : (L) Le Déluge de Noé s’est produit il y a combien d’années ?

R : 12 656. [10 662 avant J. C.]

R : (L) Noé a-t-il été un personnage historique réel ?

R : Pas loin.

Q : (L) Noé était-il la même personne que le Utnapishtim des textes babyloniens ou sumériens ? [17]

R : À peu près.

Q : (L) Quelle civilisation est la plus ancienne : Sumer ou l’Égypte ?

R : Sumer.

Q : (L) Qui étaient Enlil [18] et Enki, [19] les Annunaki [20] des récits sumériens ?

R : Grands maîtres.

Q : (L) Étaient-ils humains ou extraterrestres ?

R : Extraterrestres.

Q : (L) D’où venaient-ils ?

R : Cassiopée.

Q : (L) La race humaine a-t-elle été génétiquement conçue pour être esclave ?

R : Oui.

Q : (L) Et qui sont les manipulateurs généticiens de cette servitude ?

R : Êtres Lézards. [21]

Q : (L) D’où viennent-ils : de la Terre ou d’une autre planète ?

R : Autre.

Q : (L) De quelle planète ?

R : Qaddeera. [22]

Q : (L) Dans quel système stellaire cela se trouve-t-il ?

R : Zeta Reticuli. [23]

Q : (L) Les petits êtres gris viennent-ils aussi de Zeta Reticuli ?

R : Oui.

Q : (L) Les petits êtres gris sont-ils…

R : Cybergénétiques. [24]

Q : (L) Sont-ils créés par les lézards ?

R : Oui.

Q : (L) Ont-ils une âme ?

R : Ce sont des Leurres.

Q : (L) Les Lizzies sont-ils avec nous actuellement ?

R : À proximité.

Q : (L) Les Lizzies envisagent-ils de s’emparer de notre planète ?

R : Oui.

Q : (L) Prévoient-ils d’atterrir et de le faire ouvertement ?

R : Pas loin. [25]

Q : (L) Utilisent-ils des choses comme la possession par des formes d’énergie sombres pour exercer leur contrôle ?

R : Oui.

Q : (L) Avec quels autres groupes sont-ils de mèche ?

R : Orions.

Q : (L) Combien de membres le groupe Orion/Lizzie compte-t-il ?

R : 16

Q : (L) Qui sont les gentils ? Vous dites que les Cassiopéens sont les gentils. Qui d’autre ?

R : Pléiadiens et de nombreux autres.

Q : Combien ?

R : 16. [26]

Q : (L) Les deux camps sont-ils bien équilibrés ?

R : Oui.

Q : (L) Les gentils enlèvent-ils les gens ?

R : Non. Ils peuvent contacter et volontairement transporter.

Q : (L) Qui a réellement tué Abraham Lincoln ?

R : Booth. Conspiration.

Q : (L) Qui était à la tête de cette conspiration ?

R : Booth. Mais ne fut pas attrapé ; remplacé par un pigeon.

Q : (L) L’histoire du déluge de Noé, c’est l’histoire de la destruction de l’Atlantide ?

R : Oui. Mais symbolique.

Q : (L) Combien y avait-il de gens sur la planète à cette époque ?

R : 6 milliards.

Q : (L) Combien ont survécu, sur ces 6 milliards ?

R : 119 millions. (ou 19 millions) [27]

Q : (L) Le déluge de Noé a-t-il été causé par le passage d’un autre corps céleste ?

R : Oui.

Q : (L) De quel corps s’agissait-il ?

R : Martek.

Q : (L) Connaissons-nous ce corps dans notre système solaire actuellement ?

R : Oui.

Q : (L) Quel est son nom ?

R : Mars.

Q : (L) La planète Martek était-elle habitée à l’époque ?

R : Non.

Q : (L) Y avait-il de l’eau ou d’autres éléments sur cette planète ?

R : Oui.

Q : (L) La Terre a-t-elle été noyée sous les eaux au passage de Martek ? Sous une quantité d’eau que nous n’avions pas avant ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce qu’avant ça, notre planète était entourée d’une nappe de vapeur d’eau ?

R : Oui.

Q : (L) Était-ce l’époque de l’extinction massive des grands dinosaures ?

R : À peu près.

Q : (L) Quel événement s’est produit pour tuer la plupart des dinosaures ?

R : Bêtes.

Q : (L) Quel genre de bêtes ?

R : Mastodonte, tigre à dents de sabre, mégathérium, etc. [28]

Q : (L) Est-ce un événement cosmique qui a provoqué la mort des plus grands dinosaures ?

R : Oui.

Q : (L) Est-il exact que ce n’est pas arrivé à l’époque de Noé ?

R : Oui.

Q : (L) C’est arrivé avant le déluge de Noé ?

R : Oui.

Q : (L) Combien de milliers d’années en comptant à rebours ?

R : Il y a 27 millions d’années. [29]

Q : (L) Quel est l’événement ayant eu lieu à cette époque qui a provoqué la mort des dinosaures ?

R : Impact cométaire.

Q : (L) Une comète a-t-elle vraiment frappé la Terre ?

R : Oui.

Q : (L) Était-ce une grosse comète ?

R : Oui.

Q : (L) Grosse comment ?

R : 29 kilomètres de diamètre.

Q : (L) Y a-t-il une quelconque périodicité habituelle ou un cycle régulier dans cette affaire de comètes ?

R : Oui.

Q : (L) Quelle est cette période ?

R : Approximativement 3 600 ans. [30]

Q : (L) Velikovsky avait-il raison de dire que Vénus se trouvait sur une orbite de 52 ans durant une certaine période de notre histoire ?

R : Pas loin.

Q : (L) Combien de fois Vénus a-t-elle traversé le système solaire avant d’être précipitée sur une orbite planétaire normale ?

R : 7.

Q : (L) D’où venait Vénus à l’origine ?

R : 19 années-lumière de distance.

Q : (L) Donc, en fait, c’est un visiteur d’un système extra-solaire ?

R : Oui. [31]

Q : (L) Est-il vrai qu’à intervalles réguliers, le Soleil émet d’énormes quantités d’énergie électromagnétique, ce qui a pour résultat une interaction plus ou moins grande entre les planètes du système solaire ? [32]

R : Autres pulsations irrégulières déterminées par des événements vibratoires externes.

Q : (L) Le Soleil n’est pas la source de la périodicité des « disparitions », c’est cela ?

R : Parfois. Nombreuses causes.

Q : (L) Bon, quelle est la cause qui revient régulièrement réglée comme une horloge ? Existe-t-il une cause qui soit une pulsation régulière ? [33]

R : Pluies de comètes.

Q : (L) D’où proviennent ces pluies cométaires ?

R : Essaims possédant une orbite propre.

Q : (L) Où se situe l’orbite de ces essaims ? Est-ce le nuage d’Oort ? [34]

R : Non.

Q : (L) Où se situe l’orbite des essaims cométaires ?

R : Plus spécifique.

Q : (L) Une orbite spécifique contenant des essaims cométaires ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce que cet essaim de comètes est en orbite autour du Soleil ?

R : Oui.

Q : (L) L’orbite est-elle perpendiculaire au plan de l’écliptique ?

R : Oui et non.

Q : (L) Est-ce que cet essaim pénètre dans le plan de l’écliptique et sème la pagaille dans le système solaire ?

R : Exactement.

Q : (L) À quelle fréquence cet essaim cométaire entre-t-il dans le plan de l’écliptique ?

R : 3 600 ans.

Q : (L) Cet essaim de comètes constitue-t-il les restes d’une planète ?

R : Non.

Q : (L) L’essaim de fragments entre les orbites de Mars et de Jupiter est-il le vestige d’une planète ?

R : Oui.

Q : (L) Quel était le nom de cette planète ?

R : Kantek.

Q : (L) Quand cette planète s’est-elle fragmentée pour donner la ceinture d’astéroïdes ?

R : Il y a 79 000 ans approximativement.

Q : (L) À quel corps céleste les Sumériens font-ils référence dans leurs descriptions de la « Planète du Croisement », ou Nibiru ?

R : Comètes.

Q : (L) Ce corps cométaire ?

R : Oui.

Q : (L) Cet essaim cométaire a-t-il l’apparence d’un corps céleste unique ?

R : Oui.

Q : (L) S’agit-il du même objet qui, d’après la rumeur, se dirige actuellement vers nous ?

R : Oui.

Q : (L) Qui étaient les Annunaki ?

R : Des aliens.

Q : (L) D’où venaient-ils ?

R : De Zeta Reticuli.

Q : (L) Est-ce qu’ils viennent ici à chaque approche de l’essaim cométaire, afin de siphonner l’énergie des âmes générée par la peur, le chaos, etc. ?

R : Oui.

Q : (L) Ces deux événements sont-ils reliés, même vaguement ?

R : Oui.

Q : (L) C’est pour ça qu’ils sont ici aujourd’hui ?

R : Pas loin.

Q : (L) Y a-t-il une grande flotte de vaisseaux spatiaux en quelque sorte portés par une onde et qui approchent de notre planète ? [35]

R : Oui.

Q : (L) D’où viennent ces vaisseaux ?

R : De Zeta Reticuli.

Q : (L) Quand arriveront-ils ?

R : Entre un mois et 18 ans. [36]

Q : (L) Comment peut-il y avoir un créneau temporel aussi large ?

R : Cette flotte est tellement énorme que la courbure de l’espace-temps est irrégulière et difficile à déterminer selon vos mesures temporelles.

Q : (L) Ces vaisseaux sont-ils portés par une sorte d’« onde » ?

R : Oui.

Q : (L) Combien y a-t-il de planètes dans notre système solaire ?

R : 12.

Q : (L) Pouvez-vous nous donner les noms de toutes ces planètes, leur distance par rapport au Soleil, leur composition chimique et leur diamètre ?

R : Mercure=Opatanar, 36 millions de miles du Soleil ; 3 000 miles de diamètre. Vénus=Pemuntar, 67 millions de miles du Soleil ; 7 500 miles de diamètre. Terre=Saras, 93 millions de miles du Soleil ; 7 900 miles de diamètre. Mars=Masar, 141 500 000 miles du Soleil ; 4 200 miles de diamètre. Jupiter=Yontar, 483 400 000 miles du Soleil ; 88 700 de diamètre. Saturne=Zendar, 886 700 000 du Soleil ; 74 500 de diamètre. Uranus=Lonoponor, 1 782 700 000 miles du Soleil ; 31 566 de diamètre. Neptune=Jinoar, 2 794 300 000 miles du Soleil ; 30 199 de diamètre. Pluton=Opikimanaras, 3 666 100 000 miles du Soleil ; 1 864 de diamètre. NI=Montonanas, 570 000 000 000 miles du Soleil ; matière solide ; 7 000 miles de diamètre. NII=Suvurutarcar, 830 000 000 000 miles du Soleil ; 18 000 miles de diamètre ; hydrogène, ammoniac. NIII=Bikalamanar, 1 600 000 000 000 miles du Soleil ; 46 000 miles de diamètre ; hydrogène, ammoniac.

Fin de la Séance

[1] Dans un livre intitulé Lost Survivors of the Deluge, de Gerd Von Hassler, traduit de l’allemand par Martin Ebon, voici ce qu’on trouve en relation avec ce mystérieux « Tonatha » :

«  Nous en arrivons à la question cruciale. Elle est en effet si vitale et si controversée que, quand il la présenta aux Frisons au cours de son voyage missionnaire le 5 juin 754, Saint Boniface fut passé au fil de l’épée ! De nos jours, nous pouvons poser la question sans être menacés de l’épée, à savoir : « Quel est au juste le nom du Dieu créateur ? » Quel est le nom du Dieu qui a régné sur la Terre avant même le Déluge ? Ce Dieu des Dieux, fort justement appelé Père des Dieux, et donc Père de l’Humanité ? Pour dire les choses plus simplement : si une civilisation hautement développée a existé il y a plus de 10 000 ans, régnant sur les régions alors peuplées du monde, et si le Dieu-Roi a pu aider ses contemporains à survivre à la catastrophe du Déluge, le nom de ce souverain doit avoir été transmis aux générations de survivants ; qui était-il ?

Nous savons, grâce à l’Épopée de Gilgamesh, que c’est l’affreux Enlil qui fut responsable du Déluge. Les autres dieux ne le portaient pas dans leur cœur, mais le craignaient toutefois. Son influence ne s’est jamais étendue au-delà de la Mésopotamie. Son antagoniste, Shamash, le Dieu-Soleil, jouissait d’un plus grand prestige. Il reste encore, même de nos jours, notamment en Asie, un personnage doté de pouvoirs magiques — la quintessence du chaman. Mais même les premiers Égyptiens appelaient leur Dieu-Soleil d’un nom différent : Râ. Cela n’est pas nécessairement très significatif, car, selon Platon, les Égyptiens avaient à cette époque déjà atteint un niveau de civilisation élevé, sans équivalent, et hostile à la culture inconnue qui l’avait précédée.

Le nom égyptien « Râ » a été intégré dans la langue des premiers Péruviens, et l’on trouve dans ce pays une fête annuelle du Soleil nommée Rami ou Raymi. Mais cette adaptation — ainsi que le nom « Wotan », d’ailleurs — ne date indubitablement que de la période qui a suivi le Déluge. Ceci nous permet de tracer une ligne de division nette : nous pouvons éliminer tous les dieux qui émergèrent des civilisations post-diluviennes en tant que créateurs de cultures, bâtisseurs de cités, magiciens ou agronomes. Le SEUL Dieu que nous recherchions doit être le père, ou même l’ancêtre, de cette génération de dieux post-diluviens. De même que Tuisto, père de Mannus, est l’ancêtre de la culture germanique.

Tuisto ? Le nom est-il exact ? Ou bien Tacite ne l’aurait-il pas bien compris ? La curieuse liaison entre la voyelle la plus postérieure et la voyelle la plus antérieure de notre langue rappelle une curieuse association. Bien sûr ! C’est Tiu, le dieu auquel pensèrent les Germains quand ils établirent leur calendrier en donnant son nom à l’un des jours de la semaine : « Tienstag/Dienstag » en allemand, « Tuesday » en anglais. Néanmoins, Tiu fut éclipsé par l’omniprésent Wotan-Odin en tant que souverain suprême des cieux. Ce remplacement eut lieu, au plus tard, pendant la Volkerwanderung, la grande migration qui provoqua un gigantesque bouleversement au sein des populations du continent eurasien. Nous pouvons même supposer que c’est justement parce que Tiu (ou Ziu) monta aux cieux que le vigoureux Wotan parvint à prendre sa place dans l’imaginaire et la pensée des hommes. C’est un sort que Wotan connut lui-même par la suite, lorsque des missionnaires abattirent les chênes consacrés à sa divine présence.

Tiu-Ziu était l’un des Ases, au même titre que Wotan lui-même. Les Ases avaient même réussi à infiltrer les mondes antagonistes de l’Égypte et de la Mésopotamie, représentant le Soleil et la sagesse divine. […] Je pense cependant que notre recherche du nom originel du Dieu-Créateur primordial ne devrait pas s’enliser dans de si infimes détails. Les survivants du Déluge dont nous apprenons l’existence par la Bible, l’Épopée de Gilgamesh et d’autres traditions, étaient eux-mêmes des survivants de l’Ancien Monde des dieux. […] Pendant des milliers d’années, une poignée de noms ont été transmis. Sans nul doute, leur nombre exact et leurs significations originelles respectives ont pu tomber dans l’oubli au fil de ces longues, très longues années.

Si nous nous concentrons sur les attributs du Dieu Ziu, nous découvrons que : Zius était le dieu suprême de l’Europe septentrionale ; en tant que Zeus, il était le dieu suprême de la Grèce antique ; en tant que Jupiter (Iu-Pitar = Tius Pater), il était le dieu patriarcal de la Rome antique ; en tant que Deus (dont dérivent « divin » et « déité »), il est le concept fondamental du divin, l’unique Divinité de la liturgie latine de l’Église, et le « Dieu » dans toutes les langues romanes, ainsi que dans le mot « théologie » ; en tant que Ometeotle (ici aussi nous voyons le lien avec la « théologie »), il était le dieu suprême de la culture maya ; en tant que Centeotl et dieu du maïs, il est l’équivalent de Quetzalcoatl, le DIEU BLANC ; en tant que Tonatiuh, il était le Dieu-Soleil qui offrait aux Aztèques une sorte de Valhalla pour leurs guerriers morts au combat ; en tant que Xiuhtecutli, il était le dieu du feu de l’ancien Mexique ; en tant que Atius-Tirawa, la divinité suprême des Pawnees, c’est lui qui aurait peuplé le monde de « géants » ; en tant que Tieholtsodi, il est le monstre qui provoqua le Déluge et régnait sur toutes les eaux, dans les traditions des Navajos ; en tant que Szeu-kha, il est le fils du Dieu-Créateur dont les Indiens Pima disent qu’il flottait au-dessus du Déluge ; en tant que Tiuh-Tiuh, le faucon des Indiens guatémaltèques, il mêla le sang d’un serpent à celui d’un tapir, le pétrit avec de la farine de maïs et « créa ainsi la chair de l’homme ». Cette tribu assure qu’il est venu de Tulan, le Lieu du Soleil, au-delà des mers.

Nous avons déjà mentionné les cités divines de Tiahanaco et Teotihuacan. À cela devraient être ajoutées les plantes sacrées, y compris le champignon Teonacatl qui provoquait des visions divines.

Et tout cela converge vers une conclusion (qui n’est cependant pas définitive) : notre vieux dieu du mardi (« Tuesday »), Tiu, fut un Dieu-Roi au début des temps, et son nom s’est imprimé si profondément dans la mémoire des hommes qu’il a survécu millénaire après millénaire. » [Von Hassler, 1976]

[2] Avec le temps, nous avons appris que lorsque les Cassiopéens répondent « pas loin/à peu près/presque », nous devions prêter attention aux termes spécifiques que nous employions et à nos présuppositions. Être « pas loin » d’être « incapable d’avoir des enfants » pourrait tout autant signifier qu’il en était incapable par choix ou à cause de facteurs physiques. Cela pourrait même vouloir dire que le mot « incapable » n’était qu’approchant.

[3] Il est intéressant de noter que si cette date est considérée comme correcte, elle résout certainement un certain nombre de problèmes en termes d'où, quand et comment l'église chrétienne primitive a commencé par rapport à où, quand et comment les premières épîtres ont été écrites, puisqu'on les faisait circuler bien avant que les évangiles ne soient écrits, et Paul prétendait avoir été chrétien avant que le christianisme puisse raisonnablement être considéré comme ayant commencé, en se basant sur le standard de la « datation » de la naissance de Jésus.

[4] Si l'on considère la possibilité qu'un vaisseau spatial apparaisse à cette époque, il y a deux problèmes qui peuvent être immédiatement réconciliés. Le premier est l'effort constant pour trouver le « bon » événement céleste afin d'identifier la date de naissance de Jésus. Le second est le fait qu'il y a apparemment une raison forte de s'accrocher à la tradition selon laquelle quelque chose d'inhabituel s'est produit à cette époque dans les cieux.

[5] Nous étions encore un peu désorientés quant à la différence entre « dimension » et « densité ». Nous avions tous lu The Ra Material à cette époque, et savions qu’il semblait y avoir une différence essentielle, mais nous n’avions pas encore articulé avec précision comment employer ces termes.



[6] Cette remarque concerne la réponse précédente à propos de la Bar Mitzvah à 10 ans. Je n’ai toujours pas trouvé de tradition s’y référant spécifiquement.



[7] C’est une explication assez courante donnée par de nombreuses sources canalisées de ces deux cents dernières années. Il semble qu’aucune de ces sources, même si elles-mêmes prétendaient utiliser cette technique, ne pouvait accepter l’idée d’un téléchargement de connaissance véritablement « miraculeux » ni le concept de grâce. Aussi, il y eut de nombreuses tentatives pour expliquer la source des enseignements de Jésus par le biais de maintes écoles et systèmes répandus dans le monde de l’époque. Il me faut aussi souligner que ce fut mon premier indice que nous n’avions définitivement pas affaire à une source canalisée tout-venant. Cela aurait été tellement simple de suivre le courant de toutes les autres sources canalisées et d’imaginer une longue histoire d’initiations et d’enseignements divers qui auraient expliqué une mission historique de Jésus en termes « réalistes » ou matérialistes. Mais les Cassiopéens n’étaient à l’évidence pas séduits par la voie de la facilité. Et ce faisant, même s’ils opéraient en tenant compte des paramètres de mes croyances émotionnelles de l’époque, ils ont en réalité rendu au personnage dissimulé derrière l’histoire de Jésus plus d’honneur et de puissance que ces sources canalisées qui cherchaient depuis si longtemps à « normaliser » son existence.



[8] Dans cette courte série de questions et de réponses, les Cassiopéens prenaient d’une main et donnaient de l’autre. Le résultat fut évidemment que le personnage de Jésus devint plus accessible et simultanément plus remarquable.



[9] Voir L’Onde pour plus d’informations sur le Reiki.



[10] VG assistait à l’expérience à l’occasion.



[11] Donc, finalement, les Cassiopéens ont donné une explication au « pouvoir de Jésus » qui était d’un côté rationnelle, et de l’autre totalement compréhensible depuis une perspective humaine, peu importe l’identité historique de Jésus. Et de plus, on pourrait déduire de ce qui a été dit ici que la mythisation de Jésus, la corruption de la vérité au sujet de sa vie (et des années de recherches m’ont convaincue que Jules César était Jésus) et la substitution des mythes d’autres cultes de « sauveur mourant », représente l’œuvre de ceux qui souhaitent désorienter l’humanité et la corrompre à des fins de contrôle et de domination. On peut voir que l’idée était de présenter Jésus sous le jour d’un faiseur de miracles en majeure partie inaccessibles à l’humanité, afin d’altérer la compréhension humaine de ce qu’avait été la vie de Jules César, ici sur Terre, et comment cela s’applique encore à chacun d’entre nous d’une manière directe et signifiante. C’est-à-dire que lorsqu’on met dans la bouche de Jésus des paroles telles que « ce que je fais, vous pouvez aussi le faire », c’est beaucoup plus réalisable que ce que les enseignements religieux standard voudraient nous faire croire. L’idée que Jésus était en fait Jules César, assassiné par Brutus/Judas, qui serait monté au ciel telle une comète et d’où il continuerait à aider et secourir le commun des mortels, donne aussi une tout autre signification à l’adage « Nul n’a d’amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu’il aime ». Se soumettre à la crucifixion en sachant que l’on « retrouvera la vie éternelle » dans trois jours ne constitue pas un réel sacrifice. Mais se soumettre à un état d’animation suspendue dans un « cocon de distorsion temporelle » pour des milliers d’années qui pourraient ressembler à l’éternité, c’est effectivement un très grand sacrifice.



[12] Je possède une assez grande collection de livres au sujet de Jack l’Éventreur. Chacun d’entre eux propose une solution différente pour identifier le tueur. Et chacun de ces livres est écrit avec logique, sincérité, et pléthore de recherches pour étayer les conclusions. Au final, il est difficile de favoriser une solution plutôt qu’une autre. Je me demande si le terme « Dr. Bates » utilisé par les Cassiopéens était une fine allusion au personnage du film Psycho, l’inoubliable Norman Bates du Bates Motel ? Et si oui, était-ce là l’indice d’un type de meurtrier plutôt qu’un nom réel ?



[13] Après avoir lu plusieurs biographies d’Adolf Hitler, j’avais remarqué dans sa vie plusieurs incidents qui auraient pu être des points de possession potentiels par des esprits maléfiques, comme le décrit le Dr William Baldwin dans son livre Spirit Releasement Therapy. Un de ces incidents était le fait qu’un des frères d’Hitler était mort alors qu’il était enfant, et il fut constaté que cet événement avait radicalement modifié toute sa personnalité. La maison familiale était située près d’un cimetière, et il était connu pour passer beaucoup de temps assis sur le mur à regarder les tombes. Une telle morbidité chez un jeune enfant constitue souvent un comportement précurseur à la possession.



[14] Je ne suis jamais tombée sur quoi que ce soit qui ressemble même de loin à ce nom, mais il me paraît avoir un côté oriental. Peut-être a-t-il une relation avec la religion Shinto du Japon ?



[15] À nouveau, la seule chose que m’évoque ce nom c’est l’Inde à cause du terme « Naga » qu’il contient.



[16] Cela situerait l’Exode en 2676 avant J. C.. Il se trouve que des choses très mystérieuses se passaient en Égypte à l'époque. Ceux qui souhaitent faire des recherches plus approfondies devraient se pencher sur la figure du pharaon Peribsen, qui a soudainement imposé au peuple égyptien le culte du dieu des ténèbres Seth. Une autre chose à considérer est que c'était très près de 3100 avant J.-C., une période de perturbation globale enregistrée dans les noyaux de glace et les anneaux d'arbres. Cette date est différente de celle proposée par Emmanuel Velikovsky. Le fait est que de nombreuses cultures antiques ont connu une sorte de discontinuité lors de ces deux périodes : 3100-2500 avant J. C. et 1600 avant J. C..





[17] Dans les poèmes sumériens, c’était un roi sage, prêtre de Shurrupak ; dans les sources akkadiennes, il était un citoyen sage de Shurrupak. C’est le fils d’Ubara-Tutu et son nom est généralement traduit par « Celui qui a vu la vie ». Il est le protégé du dieu Ea, grâce à qui il survit au déluge avec sa famille et « les graines de toutes les créatures vivantes ». C’est le personnage principal du récit du Déluge dans la onzième tablette de l’épopée de Gilgamesh. Dans une version différente de cette épopée (comme le mythe d’Atrachasis par exemple), il se nomme Atrachasis, « le très sage ». En ancien babylonien, Utanapishtim ; en sumérien, Ziusudra. Il présente de nombreuses similitudes avec le Noé biblique bien plus récent.



[18] Dans l’ancien mythe suméro-babylonien, Enlil (le « seigneur vent ») est le dieu de l’air, du vent et des tempêtes. C’est le principal dieu du panthéon mésopotamien, et il est parfois dénommé Kur-Gal (« grande montagne »). Dans la cosmologie sumérienne, il est né de l’union de An, le ciel, et de Ki, la terre. Il les sépara et s’appropria la terre. Plus tard, il supplanta Anu en tant que dieu suprême. Il a cinq enfants avec son épouse Ninlil : Nanna, Nerigal, Ningirsu, Ninurta, et Nisaba. Enlil détient les Tablettes de la Destinée qui lui donnent le pouvoir sur tout le cosmos et les affaires des hommes. Il est parfois amical envers l’humanité, mais peut aussi être un dieu sévère, voire cruel, qui punit l’homme et envoie des désastres, comme le grand Déluge qui anéantit l’humanité à l’exception d’Atrahasis. Enlil est dépeint comme portant une couronne avec des cornes, symbole de son pouvoir. Son temple le plus prestigieux se trouvait dans la ville de Nippour, et il était le patron de cette ville. Son équivalent est le dieu akkadien Ellil.



[19] Le dieu sumérien suprême de l’eau, de l’intellect, de la création, de la sagesse et de la médecine qui pouvait ramener les morts à la vie. Il était la source de toute la connaissance secrète et magique de la vie et de l’immortalité. Enki possédait le secret de « me », « culture, civilisation », qui constitue le génie du progrès de la connaissance pour mener l’humanité. Il inventa la civilisation pour les peuples et assigna à chacun sa destinée. Il créa l’ordre dans le cosmos. Il emplit les rivières de poissons. Il inventa la charrue et le joug pour que les fermiers puissent labourer la terre avec des bœufs. Il faisait pousser les cultures. Il est le père de toutes les plantes. Dans la plupart des mythes, son épouse est Damkina, ou Ninhursag, qui lui donna une fille. Sur un bas-relief, il est dépeint tenant Zu, l’oiseau-tempête. En babylonien, il s’appelait Ea, roi d’Apsu.



[20] Z. Sitchin décrit les Annunaki comme les « fils de An », le Dieu sumérien suprême au-dessus de tous les autres dieux. Parmi eux, il inclut Enlil et Enki bien que les faits puissent être quelque peu confus. « Annunaku » désignait un groupe de dieux du monde souterrain en akkadien. Ils avaient la fonction de juges au royaume des morts. Leur contrepartie sont les Igigi (bien que dans certains textes les positions soient inversées). Les Annunaku présentent de nombreuses similitudes avec les Anunna sumériens. Ils sont la progéniture d’Anu.



[21] Charles Fort, collectionneur acharné d’événements anormaux et autres anomalies, a fait un jour remarquer que les seules conclusions qu’il pouvait tirer de toutes ses recherches étaient que la Terre était la « propriété » de certains êtres que nous ne pouvons ni voir ni comprendre.



Partout dans le monde, depuis des temps immémoriaux, les dieux sont représentés avec des écailles. La plupart des analystes voient cela comme une représentation symbolique des pouvoirs des dieux. Ou de la « sagesse » du serpent. Mais pourquoi doter le serpent d’un attribut tel que la sagesse ? Cela n’a absolument aucun sens. Comment expliquer l’omniprésence d’une race reptilienne sur terre ? Peut-être par le fait qu’à une époque, ou à diverses époques, et même encore aujourd’hui, ils étaient présents dans notre monde, mais en tant qu’êtres hyperdimensionnels — le Système de contrôle secret qui s’est approprié la Terre.



[22] Je n’ai jamais rien trouvé qui se rapporte à ce nom.



[23] Un système stellaire binaire situé approximativement à 37 années-lumière de la Terre. On a calculé que les aliens qui avaient enlevé Betty et Barney Hill (Voir Le voyage interrompu de John G. Fuller) venaient d’une planète de ce système, et Bob Lazar a prétendu que les neufs ovnis qu’il avait vus dans le Secteur 4 venaient d’une des planètes du système stellaire de Zeta Reticuli.



[24] Cyber – d’un mot grec signifiant « piloter, gouverner, diriger » – et de « génétique », ou création. Autrement dit, résultat de l’ingénierie génétique.



[25] Souvenez-vous que « pas loin » signifie que ce n’est pas tout à fait ça, un poil à côté. Il nous a fallu un moment pour le comprendre et revenir sur les questions qui avaient reçu cette réponse pour tenter de repérer précisément à quel point nous étions proches ou non !



[26] Cela ne fait pas référence à des individus, mais à des « groupes » ou des « types » distincts d’« aliens ». Il me semble que ce nombre 16 pourrait avoir une signification « mystique ». En fait, il s’agit du nombre exact de pièces sur un échiquier, et l’échiquier symbolise la réalité mystique depuis des millénaires. En outre, le jeu d’échecs se joue sur un plateau comportant 64 carrés, c’est-à-dire 4 fois 16. Décomposé d’une autre manière, sur l’échiquier, il y a 8 pièces « dominantes » et 8 pions de chaque côté, et le chiffre 8 deviendra un élément important à mesure que nous poursuivrons. Gardez les araignées et les scorpions à l’esprit, par exemple.



[27] Je ne suis pas sûre de ce chiffre. Les premières cassettes ont été détruites et les notes comportent les deux chiffres avec plusieurs ratures.



[28] Malgré l’étendue des théories possibles au cours des années, les scientifiques sont désormais pratiquement certains que la disparition des dinosaures, et de milliers d’autres espèces préhistoriques végétales et animales, fut causée par l’impact d’un énorme météore sur la Terre il y a quelque 65 millions d’années.

Autour de cette date, les indices de dinosaures commencent à disparaître du registre fossile. Mais, loin de la croyance populaire, tous les dinosaures et autres espèces n’ont pas été décimés de manière spectaculaire mais ont plutôt progressivement disparu, à cause des conséquences de l’impact, sur une longue période de temps, peut-être des millions d’années.

Lorsque le météore de 10 km de large a frappé, la puissance explosive fut plus importante que les capacités de l’arsenal nucléaire du monde entier. De la lave en fusion s’est échappée de la terre écrasée sous le météore et s’est déversée sur des centaines de kilomètres à la ronde. Des tsunamis ont propagé l’effet de l’impact encore plus loin, détruisant la vie côtière et marine aux alentours. Bien que considérables, ces événements seuls n’auraient probablement pas décimé des espèces entières.

Mais une fois que l’impact initial s’est estompé, de sérieux effets à long terme sont entrés en jeu. L’atmosphère s’est remplie de poussières et de débris microscopiques qui ont fortement occulté la lumière du soleil, d’où un dépérissement de la vie végétale et une chute de température qui ont altéré radicalement le climat et donc l’écosystème de la planète. À partir d’échantillons du plancher océanique, les chercheurs estiment que jusqu’à 70 pour cent des espèces de la planète furent anéanties en conséquence de cet hiver rigoureux prolongé.

Les principaux survivants à ce scénario furent les espèces adaptées à la vie souterraine ou dans les océans, ou celles qui mangeaient de la viande.

[29] La date admise par la plupart des scientifiques est 65 millions d’années avant le présent. Toutefois, après avoir longuement étudié le sujet, nous en sommes venus à l’idée que la science pouvait ne pas avoir pris tous les éléments en considération pour établir ces dates. En particulier, il n’est pas tenu compte de la possibilité que des aberrations magnétiques causées par d’anciens cataclysmes aient pu altérer les empreintes isotopiques de la matière. Des pics électromagnétiques ont pu brouiller la datation radiologique, tout comme d’autres méthodes de datation. Certains scientifiques débattent de ces problèmes, mais on ne leur laisse généralement pas la parole dans les journaux grand public.

[30] C’est la même période que celle que Zecharia Sitchin suggère pour le « retour » de la 10e planète. Et le fait est qu’il existe des preuves, reposant sur l’analyse de carottes de glace, qu’une éventuelle activité de type cataclysmique a effectivement eu lieu sur Terre précisément à cet intervalle.

[31] En 1967, une sonde spatiale russe, Venera 4, et l'américaine Mariner 5, sont arrivés à Vénus à quelques heures d'intervalle. Venera 4 a été conçu pour permettre à un ensemble d'instruments d'atterrir en douceur sur la surface de la planète par l'intermédiaire d'un parachute. Elle a cessé de transmettre l'information à peu près 75 minutes plus tard lorsque la température qu'elle lisait est passée au-dessus de 500 degrés F (260 Celsius). Après une controverse considérable, il a été convenu qu'il lui restait encore 20 milles à parcourir pour atteindre la surface. La sonde américaine Mariner 5 a contourné le côté obscur de Vénus à une distance d'environ 6 000 milles. Encore une fois, elle n'a détecté aucun champ magnétique significatif, mais ses signaux radio vers la terre sont passés deux fois dans l'atmosphère de Vénus - une fois de nuit et une fois de jour. Les résultats sont surprenants. L'atmosphère de Vénus est presque entièrement composée de dioxyde de carbone et doit exercer une pression à la surface de la planète jusqu'à 100 fois la pression au niveau de la mer normale de la terre par rapport à un(1) atmosphère. Puisque la terre et Vénus sont à peu près de la même taille, et ont vraisemblablement été formés au même moment par le même processus général à partir du même mélange d'éléments chimiques, on est confronté à la question : quelle est la planète avec l'histoire inhabituelle – la Terre ou Vénus ?

[32] J’avais formulé la théorie que le Soleil lui-même était responsable des cataclysmes périodiques dans notre système solaire ; qu’il connaissait d’importantes oscillations à longue période capables de tellement charger les corps du système solaire d’énergie électrique que leur attraction ou répulsion mutuelles les amenaient à interagir entre eux sans qu’un « agent extérieur » ne soit nécessaire. J’étais aussi très attachée à cette théorie !

[33] Dans l'un des nombreux livres sur le sujet que j'ai lu sur la théorie des catastrophes, on racontait l'histoire du scientifique qui avait compilé une liste de toutes les espèces disparues et les temps supposés de leur extinction et qui avait introduit ses données dans un ordinateur. Il voulait voir s’il existait un certain profil biologique de disparition. Les données révélèrent non seulement que ce profil existe, mais qu’il s’agit d’un cycle très précis ! Certaines de ces « grandes extinctions » étaient plus généralisées et dévastatrices que d’autres, mais il existait immanquablement un rythme régulier d’extinction ! Auparavant, on pensait que les extinctions survenaient parce qu’un tas de choses se mettait par hasard à aller de travers en même temps. L’idée que les extinctions sont un phénomène régulier, cyclique, implique « une unique cause, puissante et effarante, réglée comme une horloge ».

[34] Dès que les scientifiques ont découvert que les grandes extinctions se produisaient inexorablement, réglées comme du papier à musique, ils ont transpiré abondamment pour trouver quand, où, comment et pourquoi. Voici ce à quoi ils ont abouti : Loin en dehors des confins de notre système solaire, se trouve un anneau de comètes qui décrit des cercles et des cercles, comme toute bonne petite comète le devrait. Ce sont soi-disant des morceaux de matière qui n’ont pas l’élan nécessaire pour s’agréger en planète, ou des vestiges d’une ou de plusieurs planètes qui se seraient disloquées il y a des milliards d’années. Une étoile sombre évolue également quelque part dans notre galaxie et orbite près de cette petite bande de comètes (qu’on appelle le nuage d’Oort), et la force de la gravité de cette Étoile de la Mort envoie des milliards de ces comètes tournoyer dans notre système solaire et évidemment, quelques-unes d’entre elles viennent percuter la Terre. Vous remarquerez que cette explication a plusieurs mérites. Premièrement, elle maintient l’état d’équilibre de notre système solaire — le coupable est extérieur. Et deuxièmement, elle rend l’événement suffisamment aléatoire pour qu’on puisse y échapper avec de la chance. La datation des spécimens éteints indiquerait que cet événement se produit une fois tous les 26 millions d’années et quelques — à un ou deux jours près. Et curieusement, c’est très proche de la période que les Cassiopéens ont désignée pour la disparition des dinosaures.

[35] J’avais posé cette question, car c’était ce qu’avait dit une abductée lors d’une séance d’hypnose que j’avais conduite.

[36] Remarquez qu’il s’agit de la même période que celle donnée pour la fenêtre des « guerres spatiales ». D’un autre côté, dans la première séance, la période donnée pour l’achèvement d’un certain programme lié à la préparation d’un nouveau prototype en vue de la « création d’une nouvelle race » était de 13 ans soit à partir du moment de la discussion, soit à partir de la date d’un événement prédit, date qui elle-même n’était pas figée. À constater comment se sont manifestées certaines choses que les C’s ont prédites, il semble que la Grosse Boule Bleue connaîtra une période « Rock “n Roll » à un moment donné, probablement assez rapidement.
 
Top Bottom