Séance du 31 décembre 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 31 December 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 31 décembre 1994

Participants : « Frank », Laura, Terry, Jan, Diana M, VG, et plusieurs autres.

Le réveillon du Nouvel An avait déjà démarré lorsque nous nous sommes assis à la planche.

Q : Bonjour.

R : Bonjour. Avez-vous reçu le dernier message ?

Q : Oui, le dernier message était : Nous sommes heureux de voir plus de monde ici.

R : Oui. Saluez Mark, Billy, Luanne, Glenn et les autres. Vous avez des visiteurs dans le plan éthérique à cause du rassemblement pour les fêtes, et nous en avons amené 4 ici, car il est temps de se faire connaître. Continue Terry, il y aura des trucs importants ce soir.

Q : (L) OK, qui doit être à la planchette ? Vous avez demandé Terry. Puis-je échanger avec Diana ?

R : OK maintenant. Diana.

Q : (DM) Salut.

R : Moins de pression. Très important : cette mesure temporelle annuelle représente de grands changements.

Q : (L) Des changements de quel genre ?

R : Spirituels liés au physique sur la planète.

Q : (L) Je suppose que vous allez nous le dire ?

R : Terry à la planche. Garde les doigts dessus.

Q : (T) C’est difficile, vous allez tellement vite ce soir. L’énergie est forte.

R : L’énergie est instable. [Nombreux tours autour de la planche]

Q : (T) Eh bien, bonne année aussi à vous tous !

R : Nous voulons que vous réussissiez tous cette année.

Q : (DM) Réussir quoi ?

R : À envoyer des messages.

Q : (DM) Merci.

R : Diana relâche la pression.

Q : (T) Vous bougez tellement vite ce soir qu’on doit s’accrocher. (DM) J’essaye seulement de suivre.

R : Tu fais comme il faut.

Q : (V) Êtes-vous prêts pour quelques questions ?

R : OK.

Q : (V) J’ai trouvé ça à la librairie métaphysique de Tampa. [Montre un caillou] C’est censé être un morceau de météorite. Que pouvez-vous m’en dire ? On m’a dit que ça servait à la transformation.

R : Bidon. [Rires]

Q : (DM) C’est drôle, le mot m’est venu à l’esprit !

R : Nous passons à travers toi et Frank ce soir. Du calme, Diana. Diana vend la maison ce mois-ci.

Q : (DM) Oui ! Pouvez-vous me donner une date ?

R : Le 19. Baisse le prix, 2 000 dollars.

Q : (DM) C’est faisable.

R : Alors, c’est pour toi.

Q : (DM) Est-ce que je devrais baisser le prix ou négocier ?

R : Baisse-le maintenant.

Q : (V) Abordons cette lettre. Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre par la poste qui nous rend tous perplexes. Pouvez-vous me dire de quoi il s’agit ?

R : Tierce partie a mis la main sur des infos confidentielles.

Q : (T) Qui est cette tierce partie ?

R : Amos Sanders.

Q : (V) Mes informations confidentielles ?

R : Non. Consortium.

Q : (L) Quelle est l’intention de cette lettre ?

R : Tierce partie a piqué les fichiers de ta bio.

Q : (V) Quels fichiers ?

R : Réseau informatique.

Q : (T) Quel réseau informatique ?

R : FBI.

Q : (T) C’est le FBI qui a préparé cette lettre ?

R : Non. Amos Sanders s’est introduit dans le système.

Q : (V) En quoi suis-je mêlée à tout ça ? (T) Qui est Amos ? (DM) C’est peut-être un acronyme.

R : Nouveau permis.

Q : (V) J’ai eu un nouveau permis en novembre. (T) Un permis de conduire ? (V) Oui. (T) Est-ce le système informatique du Département d’enregistrement des véhicules ?

R : FBI.

Q : (V) Pourquoi V__ se trouve-t-elle dans le système informatique du FBI ?

R : Vous êtes tous fichés.

Q : (L) Ce « tous » désigne-t-il tout le monde dans le pays, ou juste nous en particulier ?

R : Vous et d’autres.

Q : (V) Eh bien, qui dois-je contacter… la police… quelle action dois-je entreprendre à ce sujet ? C’est de la fraude…

R : Ignore-la.

Q : (T) Cette lettre est-elle un coup monté ?

R : Non, Amos est « cinglé ». « Génie » fou. S’introduit dans les fichiers.

Q : (T) Le type mentionné dans la lettre est « Wilbur ».

R : Faux nom.

Q : (V) Donc, ce n’est en rien… ce n’est pas une menace pour moi financièrement ou plus tard, au plan juridique… quelqu’un…

R : Mais tu es dans les fichiers du FBI.

Q : (T) Pourquoi est-elle dans les fichiers du FBI ? (V) Parce que j’en sais trop ?

R : Piano.

Q : (T&L) Piano ? (V) J’ai une dette sur un piano. Pourquoi est-ce que ça serait dans les fichiers du FBI ? (J) Quoi ? (V) Y a-t-il un mandat d’arrestation contre moi ? [Rires] (T) Pourquoi l’ont-ils dans leurs fichiers pour une dette sur un piano ?

R : Trace. Ils savent tout et gardent une trace de tout le monde et de tout.

Q : (T) Cela cache-t-il quelque chose de plus qu’un flicage généralisé des dettes et des permis auxquels un cinglé aurait accédé ?

R : Pas encore.

Q : (T) Eh bien, hormis la dette, quel intérêt auraient-ils à la surveiller ?

R : Vos activités.

Q : (L) Lesquelles en particulier ?

R : Métaphysiques.

Q : (T) Le FBI surveille les gens qui s’intéressent à la métaphysique ?

R : Et aux ovnis.

Q : (T) Bon, ils ont toujours surveillé le milieu ufologique… (DM) Est-ce qu’ils surveillent des gens comme Eddie Page ?

R : Eddie Page fichier « un ».

Q : (T) C’est quoi un fichier « un » ?

R : Priorité absolue.

Q : (V) Eh bien, espérons que mon fichier soit un « 200 ». Quel est le niveau de priorité de mon fichier ?

R : Quatre.

Q : (T) Et qu’est-ce qu’un fichier de niveau « quatre » ?

R : 4e plus important.

Q : (V) Bon, et pour Frank ? (T) Eddie Page dit-il la vérité ?

R : En partie.

Q : (DM) Sur quoi ne dit-il pas la vérité ?

R : Trop de choses.

Q : (T) Donc, son histoire est en majeure partie fausse ?

R : Il croit.

Q : (V) Ces fichiers du FBI en rapport avec les trucs métaphysiques et ufologiques et tout ce qu’on veut, est-ce que ça concerne plus que le gouvernement ? Sont-ils liés à…

R : Écoutes-tu ?

Q : (V) Si j’écoute ? Bien sûr que j’écoute.

R : Le FBI surveille tout le monde.

Q : (V) OK, donc pas de souci à se faire. (T) J’imagine à quoi peut ressembler mon fichier ! (L) Les systèmes informatiques sont tellement perfectionnés que ce n’est même pas un problème pour eux de savoir la couleur du papier toilette qu’on achète. [Rires] Je veux dire, au magasin, le caissier indique la couleur du papier toilette sur le ticket… « Lotus : bleu »…

R : V__ préfère le vert.

Q : (L) Tu préfères le vert ? (V) Oui, mais j’en ai du blanc. Voulez-vous dire que je suis censée utiliser du papier toilette vert ? (T) Ils peaufinent leur humour 3D au 4e niveau. [Rires]

R : Plaisanterie.

Q : (T) Vous devenez très bons ! (DM) J’aimerais savoir de quoi ils ont l’air. (L) As-tu lu les transcriptions ? On a déjà posé la question. (DM) Non, je n’en suis pas encore là.

R : Nous sommes des êtres de lumière, nous sommes vous dans le futur.

Q : (L) Susanne K m’a parlé d’Al Bielek. Premièrement, vous avez dit auparavant qu’Al était un agent du gouvernement qui disséminait de la désinformation, et deuxièmement qu’il était conscient d’être un agent du gouvernement. La confusion règne quelque peu autour de sa participation au Projet Philadelphie. J’ai trouvé une référence à lui dans un livre d’Ivan Sanderson publié il y a quelque temps. Susanne dit que ce pauvre type a du mal à joindre les deux bouts, et elle trouve difficile à croire qu’il soit un agent du gouvernement étant donné qu’il vit dans une telle misère. Des commentaires sur Al Bielek et ses activités, s’il vous plaît ? (T) Al est-il un agent du gouvernement ?

R : Al a de multiples facettes. La pauvreté est subjective.

Q : (L) Est-il un agent du gouvernement ? (T) Ils disent qu’il a de multiples facettes.

R : Oui. Mais il prend part à des activités.

Q : (T) Dans une séance où vous avez parlé d’Al Bielek, vous avez indiqué qu’en fait, il n’était pas impliqué dans l’Expérience de Philadelphie, qu’il était technicien à terre, et qu’il dispensait désormais des informations qu’on lui fournissait, ou qu’il disposait de connaissances bien au-delà de son implication dans l’expérience…

R : Pas loin.

Q : (T) OK, s’il travaille en partie pour le gouvernement, et en partie pour ses propres fins, qu’espère-t-il retirer de tout ça ?

R : Médiatisation.

Q : (T) Qu’attend-il de la médiatisation ?

R : Il veut que les gens sachent.

Q : (L) Est-il possible qu’il donne de vraies informations parmi la désinformation afin que les bonnes informations puissent être extraites ? Se pourrait-il que ses intentions soient…

R : Pensées confuses.

Q : (L) Les miennes ou celles d’Al ?

R : Bingo ! Celles de Laura.

Q : (T) Al sait-il qu’il diffuse de fausses informations… sait-il que les informations que le gouvernement lui fournit sont fausses ?

R : Il est tellement impliqué que vous ne le croiriez pas.

Q : (T) Il est impliqué dans la dissimulation du gouvernement ?

R : Dans sa totalité. Il sait que ce qu’il dit est faux, mais il n’a pas le choix, car il est pris au piège dans la toile. Ils se servent de lui.

Q : (L) Qu’en est-il de cette lettre émanant d’une autre source que Susanne a relayée et qui déclare que Jésus était un personnage mythique ?

R : Non, Jésus n’était pas mythique.

Q : (T) Et au sujet des informations de cet Acharya ?

R : Blabla.

Q : (L) Quel est l’intérêt de ce truc ? C’est très bien fait. Pourquoi essaient-ils de prouver que Jésus n’a jamais existé ?

R : Inepties. C’est de la désinformation. Desinformatzia. Russki.

Q : (T) Ça vient de Russie ?

R : Non, nous jouions avec les mots.

Q : Humour ! Humour ! (T) Y a-t-il des gens pour reproduire ce truc et y croire ?

R : Certains.

Q : (T) UFO Library va-t-il publier ça ?

R : Qui sait ?

Q : (T) Eh bien, je ne serais pas surpris de le voir dans le prochain numéro mensuel.

R : On y trouve un tas d’âneries tous les mois.

Q : (L) Bon, je change de sujet mais Mark a-t-il déjà été enlevé par des aliens ?

R : Oui, a commencé à l’âge de trois ans. Te souviens-tu du « fantôme à la fenêtre en encoignure » à trois ans ?

Q : (M) Je me souviens très vaguement de quelque chose. Je crois que j’ai raconté l’histoire à Frank. Il s’est passé quelque chose et je crois que je me suis réveillé en criant. J’ai vu quelque chose. Quand était-ce la dernière fois ?

R : À 22 ans.

Q : (V) Combien de fois Mark a-t-il été enlevé ?

R : 23 fois.

Q : (M) Vais-je encore être enlevé ?

R : Oui.

Q : (M) Quand ?

R : Cela dépend de ton centre de croyance.

Q : (L) Je pense que le fait d’être à nouveau abducté et dans quelles circonstances peut dépendre du niveau de connaissances que tu acquiers.

R : Grand-père t’a initié aux secrets de la vie.

Q : (M) Oui, oui. Il m’a beaucoup appris et je crois que c’est ce qu’ils veulent dire.

R : C’était une « Âme de Priorité Un ».

Q : (L) Qu’est-ce qu’une « Âme de Priorité Un » ?

R : Une âme qui sacrifie les plaisirs de la vie pour enseigner aux autres. C’était ton maître. Tu es chanceux, Mark. Il t’a évité les « ennuis ».

Q : (L) Qui a enlevé M__ ?

R : Les Gris.

Q : (L) Quel était le but de l’abduction de Mark ?

R : Étudier son esprit. Son esprit et sa détermination sont très forts.

Q : (L) Lui ont-ils mis un implant ?

R : Oui.

Q : (L) Et que font-ils avec cet implant ?

R : Surveillent. De fréquents bourdonnements dans les oreilles indiquent une activité de surveillance.

Q : (F) As-tu fréquemment les oreilles qui sifflent ? (M) Oui. (L) Une oreille plus que l’autre ? (M) Oui. Comme une sorte de tonalité. (T) Au cours de la dernière séance à laquelle j’ai assisté, vous nous avez donné des informations quant à la manière de calculer la date où l’Onde atteindra la Terre. J’ai pu déterminer deux points sur quatre pour la distance, mais deux d’entre eux étaient des constellations. Je suis incapable de calculer ces distances.

R : Examine la troisième étoile la plus lointaine de Cassiopée et l’étoile du milieu dans la ceinture d’Orion, l’étoile la plus proche du Lion. Accueillez Mark à la planche. [Diana cède sa place à Mark à la planchette]

Q : (M) Bon, dites-moi ce qu’il faut faire.

R : Salut, Mark. Nous sommes heureux de t’avoir ici avec nous ce soir. Cela fait 18 ans, tel que vous mesurez le temps, qu’on essaye de te contacter.

Q : (M) Pourquoi ?

R : Tu es destiné tout comme les autres, et tu le sais intérieurement. Nous nous sommes donné beaucoup de mal pour te contacter. C’est pourquoi tu as été amené ici avec Frank. Ne te souviens-tu pas de t’être alors senti différent ?

Q : (M) Qu’est-ce que ça veut dire ? (V) Eh bien, quand tu as rencontré Frank, t’es-tu senti différent ? (M) Oui, je suppose. (L) Tous ceux qui rencontrent Frank se sentent différents ! (M) Amen ! Merci ! (J) J’aimerais faire remarquer qu’il n’y a que des énergies masculines à la planche. C’est différent !

R : Toi et Terry vous connaissiez lors de ta dernière vie, te souviens-tu ?

Q : (M) Eh bien, non, je ne me rappelle pas. (V) Tu t’en rappellerais probablement si tu te mettais à méditer. (L) Tu peux faire des régressions dans tes vies antérieures. (T) Ce n’était pas ce type qui m’a eu avec l’épée quand j’étais dans la Marine britannique, n’est-ce pas ? Ces coupeurs de gorges ?

R : Non, mais sur le même bateau ! C’est pourquoi tu es retourné en Angleterre !

Q : (V) Pourquoi es-tu retourné en Angleterre ? Étaient-ils frères ?

R : Non.

Q : (L) Mark est né en Angleterre.

R : Que tu es revenu à la mer. Tu adores l’eau.

Q : (M) Je suis désorienté. (T) Donc, Mark et moi, on se connaissait dans notre dernière vie ? Quand était-ce ?

R : Années 1700.

Q : (T) On n’a pas eu d’autres vies entre les années 1700 et maintenant ?

R : Pas pour Mark. Il était commandant de vaisseau et portait le même nom. Toi Mark, tu es ton arrière, arrière, arrière, grand-père Simon E__.

[Pause pour la Nouvelle Année]

1er janvier 1995 : Poursuite de la séance du 31 décembre après une pause pour fêter la Nouvelle Année.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Appel de Cassiopaea. Sorrona.

Q : (L) Et qui sont nos invités ?

R : Vous devez travailler en réseau ce soir, car il y a ceux qui attendent votre message comme promis.

Q : (L) Vous voulez dire faire la séance et la transmettre sur le réseau ?

R : Ouvert.

Q : (V) As-tu promis à quelqu’un d’autre avec qui tu collabores que nous… (L) Non, on a promis sur le réseau…

R : Vous avez promis.

Q : (L) Frank et moi avons promis qu’on canaliserait en ligne. Oui, on s’est connecté et on a fait cette annonce, et le lendemain j’ai eu mon accident. {accident de voiture.} On m’avait promis que ma vie changerait subitement et radicalement.

R : Elle change.

Q : (L) Ma vie est transformée ?

R : Oui. En cours.

Q : (L) Nous voudrions savoir qui sont les visiteurs éthériques de ce soir… (T) Et sont-ils partis avec tout ce tintamarre ?

R : Mary, Laura, John, Ruth, Terence, Todd, Vance, Il y a un Ronald.

Q : (L) La Laura est-elle de ma famille ?

R : Mamie.

Q : (L) Un de ces noms évoque-t-il quelque chose à quelqu’un d’autre ? (V) Je reconnais John, mon oncle. Est-ce que chacun de ces noms est comme un guide pour l’un de nous ?

R : Non. Visiteurs. Attirés par le centre d’énergie.

Q : (V) Ai-je déjà été en contact avec John ?

R : Oui. Oncle.

Q : (T) Ai-je un lien avec… (V) Mon oncle qui est mort récemment ?

R : Oui.

Q : (L) Terry est-il parent avec l’une de ces personnes ?

R : Oui.

Q : (L) Qui ?

R : Vance.

Q : (T) Qui est Vance ? (V) Ont-ils des messages pour nous ? (L) Qui est Vance ?

R : Grand-oncle.

Q : (L) Une de ces personnes a-t-elle un message pour l’un de nous ?

R : Non.

Q : (V) Il y a environ 5 ou 6 semaines, j’ai été entourée par une odeur de…

R : Oui.

Q : (V) C’était mon oncle Wayne ?

R : Oui.

Q : (V) Il s’appelait John Wayne… (L) Diana a-t-elle déjà été enlevée ?

R : Oui.

Q : (L) Quand était-ce la première fois ?

R : À 2 ans.

Q : (L) Combien de fois ?

R : 59.

Q : (V&L) Tu tiens le record ! (T) Combien étaient physiques ?

R : Mode de pensée incorrect.

Q : (L) En un sens, toutes les abductions sont physiques ? Combien étaient de type réalité virtuelle ?

R : Tout l’est.

Q : (L) Bon, combien d’abductions de niveau 1 ?

R : 9.

Q : (T) Combien d’abductions en état alpha ?

R : Senti des « fourmillements » il y a deux semaines.

Q : (V) Eh bien, il a deux semaines, c’était le jour de la soirée à la libraire de Tampa. (L) OK, Luanne a-t-elle déjà été enlevée ?

R : Oui.

Q : (L) Combien de fois ?

R : 17.

Q : (LE) J’y crois pas ! (L) Quand cela s’est-il produit la première fois ?

R : Quand elle vivait dans la maison rouge.

Q : (L) Tu as déjà habité dans une maison rouge ? (B) Oui, on a habité dans une maison en briques. (L) Quel âge avais-tu ? (LE) C’était quand j’avais cinq ans.

R : 4.

Q : (LE) Exact. On a emménagé là quand j’avais 4 ans, juste avant mes cinq ans. (L) A-t-elle un implant ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce que Diana a un implant ?

R : Elle en a 4.

Q : (D) 4 implants ?

R : Oui.

Q : Où se trouvent-ils ?

R : Dans le cerveau.

Q : (L) Dans son cerveau ? Arrrgh ! (LE) J’ai beaucoup d’allergies. (D) À quoi servent-ils ?

R : Surveillent.

Q : (L) C’est ce qu’ils font tous, surveiller. (D) Mais, pourquoi ?

R : Tu sais.

Q : (L) Ils veulent te surveiller parce que tu es informée. (T) Ils n’ont pas le câble… (L) Susan va-t-elle bientôt arriver ?

R : Ouvert.

Q : (L) Nous aimerions savoir quelle sorte d’énergie soutient Budd Hopkins ?

R : Divergente.

Q : (L) Est-il sur la bonne piste avec ses recherches ?

R : À moitié.

Q : (T) Le cas de Linda Cortile est-il un coup monté pour le discréditer ?

R : Non.

Q : (T) Tout ce qu’elle raconte lui est vraiment arrivé comme elle le dit ?

R : Dans la 4e densité.

Q : (T) Bon, l’abduction a eu lieu en 4D, mais a-t-elle réellement été extirpée de son appartement au 17e étage, ou je ne sais combien, pour être aspirée dans un rayon de lumière ?

R : Dans la 4e densité.

Q : (T) Qu’ont vu les gens de 3e densité ?

R : Seuls ceux qui étaient en phase l’ont vu.

Q : (L) Il y a des gens qui n’ont rien vu ?

R : Oui.

Q : (T) Qui ou comment étaient les gens qui n’ont rien vu ?

R : Sans importance.

Q : (L) Maintenant, Whitley Strieber. (T) Peut-on enlever des implants ?

R : Non.

Q : (L) Quelle est l’énergie qui alimente Whitley Strieber et son travail ?

R : Les Gris.

Q : (L) C’est un agent des Gris ?

R : Non. Instrument des Gris.

Q : (T) Donc, tous ses écrits sont corrompus par les Gris ?

R : Influencés par eux.

Q : (T) Ça, il le dit aussi. (L) Eh bien, il pense maintenant que ces expériences lui ont appris à être accompagné par Dieu.

R : Wolfen reflète la réalité lizzie.

Q : (L) Qui a lu le livre, de quoi ça parle ? (T) J’ai vu le film, mais je n’ai pas lu le livre. Je ne supporte pas son style gothique. (L) Je n’arrive pas non plus à lire ses trucs. (T) Je n’ai réussi à lire que la moitié de Communion, après j’ai abandonné. (L) Tant qu’on parle d’écriture, Anne Rice canalise-t-elle les concepts qu’elle dépeint dans ses livres de vampire ?

R : Elle est aussi influencée par les Gris. { Je n’ai pas aimé cette réponse, car Anne est l’une de mes auteurs préférés.}

Q : (T) Et pour Stephen King ?

R : Influences charnelles.

Q : (T) Ce sont ses cojones qui l’inspirent, hein ? [Rires]

R : OK, Terry.

Q : (L) Avez-vous d’autres commentaires à faire ou voulez-vous que nous allions tout de suite nous connecter ?

R : Oui.

[Pause — discussion animée. Quelqu’un mentionne à V__ que son comportement reflète une grande projection d’énergie sexuelle à partir de ses chakras inférieurs.]

R : V__, ne sois pas outrée, nous apprenons tous.

Q : (V) Eh bien, merci à tous dans cette pièce pour votre honnêteté, j’apprécie vraiment. (LM) Je n’étais pas honnête, ne m’en veux pas. (V) [Gene murmure à V__ une question que celle-ci pose] À partir de quel niveau de chakra Gene fonctionne-t-il ?

R : Les chakras sont comme des escaliers mécaniques, vous choisissez votre marche et montez à partir de là.

Q : (G) Bon, j’espérais qu’ils me donneraient un chiffre. Je ne sais pas grand-chose sur les chakras.

R : Apprends.

Q : (T) Le truc c’est qu’on est censés apprendre par nous-mêmes. Ils nous indiquent la bonne direction, mais ensuite nous sommes censés nous mettre au travail. Si tu n’apprends pas par toi-même, tu n’apprends pas vraiment. Tu dois te lancer et trébucher plusieurs fois pour apprendre à marcher. (V) Eric vient de me raconter un incident. Pouvez-vous me dire ce qu’il en est ?

R : Imagination.

Q : (V) Est-ce que les garçons vont bien ? Est-ce qu’ils sont OK ?

R : Les garçons resteront des garçons.

Q : (V) Ils ont cru voir une sorcière. (T) C’était qui ? Encore la voisine ? (L) Où était-elle et que faisait-elle ? (V) Que veux-tu dire au-dessus d’une voiture qui venait de démarrer ? C’est juste leur imagination.

R : Comment les consommateurs de peyotl voient-ils le Père Noël ? [Rires]

Q : (V) Les garçons ont-ils pris de la drogue ce soir ?

R : Nan. [Commentaire de Gene inaudible parmi les rires] Quand as-tu vu cela pour la dernière fois à Rochester, Gene ?

Q : (G) Jamais ! [Éclats de rire]

R : Bingo !

Q : (V) Ça me rappelle trop la remarque de Frank : « Quand as-tu pu voir ça à Half-Moon Bay, V__ ? » (L) D’où crois-tu que Frank sorte ça ? (V) Nous recevons tous ces enseignements, non ? (T) Est-ce que…

R : Frank est channel. Les autres prennent rapidement le pli.

Q : (T) Les autres parmi nous ?

R : Oui. En train de former un conduit.

Q : (V) Vous étiez très contents de nous voir tous ensemble ici ce soir…

R : Oui.

Q : (V) Pouvons-nous espérer un plus grand groupe et une plus grande assemblée au cours de l’année ?

R : Oui.

Q : (T) Y aura-t-il un moment où il y aura trop de monde ?

R : Non.

Q : (V) Cela ressemble-t-il à un rassemblement communautaire ? Une société ?

R : Un conduit.

Q : (T) Si je ne suis pas censé être chez Home Shopping [son employeur], où suis-je censé être ?

R : Découvre.

Q : (T) Suis-je censé faire un autre genre de travail ou quelque chose de totalement différent ?

R : Découvre.

Q : (L) En prendra-t-il conscience après avoir fait de l’hypnothérapie et intégré des choses ?

R : Ouvert.

Q : (V) Je peux élever mes chakras grâce à la méditation et la pratique métaphysique, n’est-ce pas ?

R : Oui.

Q : (V) Le dévouement ?

R : Oui.

Q : (V) Tout est dans les buts que je me définis ?

R : Oui.

Q : (L) [Montrant un petit dinosaure en plastique] Vous aimez notre petite mascotte sur la table ?

R : OK.

Q : (V) Avez-vous des messages pour nous avant qu’on se dise au revoir ?

R : Non. Bonne nuit.

Q : (L) Merci beaucoup.

Fin de la séance
 
Top Bottom