📚 Séance du 4 décembre 1999

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 4 December 1999

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 4 décembre 1999

Ark, Laura, Frank

(Sauf indication contraire, toutes les questions sont posées par Laura).

Q : Bonjour.

R : Bonjour.

Q : Et qui est avec nous ce soir ?

R : Laopinnah.

Q : Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : Nous avons un certain nombre de questions à traiter ce soir ; la première concerne le vol 990. Plusieurs scénarios ont été suggérés par les médias et d’autres sources sur Internet. L’une d’elles dit que le pilote automatique a été désactivé AVANT que l’avion ne commence à plonger. Est-ce le cas ?

R : Non. L’avion a été perturbé dans sa trajectoire de vol par une rafale de vent, c’est pourquoi le pilote automatique a été débrayé afin de mieux combattre le problème.

Q : Il y a eu une grande controverse. L’un des contributeurs de cette controverse est Ed Dames qui, dans l’émission d’Art Bell, a affirmé que son organisation avait « vu à distance » la situation et qu’il y avait eu lutte dans le cockpit. Cette affirmation a été faite, je crois, avant que les boîtes noires ne soient récupérées. C’est donc un scénario que les médias ont repris. Puis, après que l’un des enregistreurs ait été retrouvé, pendant un court moment, cette idée a été populaire, car elle semblait expliquer le comportement bizarre de l’avion. Mais ensuite, l’enregistreur phonique a été retrouvé, et il n’y avait pas de preuve réelle pour soutenir le scénario de « lutte », mais on a entendu une sorte d’exclamation pieuse, faite par le copilote qui était, apparemment, seul dans le cockpit quand il y a commencé à avoir de l’animation. Puis, le pilote est revenu et il y a eu des bruits d’activité désespérée et ainsi de suite. Du coup, le scénario suivant qui a été proposé était que le copilote avait décidé de se suicider en grande pompe. Suite à cet épisode d’Ed Dames chez Art Bell, suivi par le Conseil national de la sécurité des transports et le FBI qui essaient de faire correspondre les indices au scénario de Dames, un soupçon circule désormais parmi les colporteurs de rumeurs sur Internet qu’Ed Dames est au service des « pouvoirs en place », et qu’il a délibérément concocté cette histoire pour qu’ils puissent ensuite venir la valider et lui donner plus de crédibilité afin qu’il soit en position d’instiller de plus en plus de rumeurs et d’histoires de type désinformation. Est-ce le cas ? Est-ce qu’Ed Dames et son groupe ont bien vu à distance le cockpit du vol 990 ?

R : Non. Ed espérait un « succès ».

Q : Donc, Ed Dames n’est PAS à la solde des « Pouvoirs en place » ?

R : Non.

Q : Le copilote était-il suicidaire ?

R : Non.

Q : Donc, ce qu’il a dit était l’équivalent de « Oh mon Dieu ! » ou quelque chose comme ça ?

R : Pas loin.

Q : Maintenant, j’ai une autre correspondante qui était sur une plage à environ 160 km à l’ouest du site de l’accident. Cette personne était avec un ami et ils ont tous deux vu une lueur orange dans la direction du crash à peu près au moment de l’événement. Cette lueur orange était, à son avis, anormale et a rapidement disparu. Ce qu’a vu ma correspondante, était-ce un effet de cet accident d’avion ?

R : Possiblement lié, mais peu probable.

Q : Eh bien, la question se pose maintenant sur la nature de la « rafale de vent ». Vous avez déjà dit à ce sujet que « les mystères sont subjectifs ». Vouliez-vous dire que nous aurions pu ou dû poser d’autres questions sur la rafale de vent ?

R : Non, ce sont des choses qui arrivent. Parfois, une défaillance de l’ordinateur analogique du pilote automatique fait que le système échoue à s’ajuster correctement, ce qui provoque une aberration d’attitude en bout d’aile. Les avions peuvent plonger soudainement et de manière inexplicable. Voir avril 1979, Flint, dans le Michigan, vol TWA sans escale de New York à Minneapolis. La réaction rapide du pilote a sauvé celui-là, mais c’était juste, très juste ! Y compris les mêmes anomalies de « force g », c’est-à-dire des passagers soulevés de leur siège, etc. Nous vous suggérons de faire des recherches à ce sujet sur Internet. Les constructeurs d’avions protègent jalousement leurs « plates-bandes ». L’incident de 1999 concernait un Boeing 767, celui de 1979 un 727. À la base, il y a le fait que Boeing se sente talonné par Airbus Industries Inc. C’est tout ce truc d’amour de l’argent de 3e densité SDS, vous savez !

Q : (A) Eh bien, à propos de cette rafale de vent, y a-t-il eu un phénomène dimensionnel ou une fenêtre trans-densitaire comme nous l’avons suggéré sur notre site ? (L) Était-ce une rafale de vent ordinaire ? Je crois avoir entendu dire qu’une bourrasque est impossible à cette altitude.

R : Pas « ordinaire », mais pas trans-densitaire ou dimensionnel. C’était un « tourbillon » de courant-jet.

Q : Donc, il n’y a pas eu de rayons, de faisceaux, de micro-ondes, de fenêtres trans-densitaires ou dimensionnelles, d’événement bizarre, anormal, conspiratoire d’impliqués ici ?

R : Non, non, non, non, non !

Q : C’était juste une terrible tragédie. Les pilotes ont lutté autant qu’ils le pouvaient pour sauver l’avion, mais ils n’ont pas réussi, et le résultat final est que beaucoup de gens sont morts ?

R : Oui, mais comme c’est souvent le cas dans les situations d’extrême urgence, le facteur humain n’était pas « parfait ». Les pilotes travaillaient de manière diamétralement opposée, mais pas intentionnellement ! Consultez les données sur l’affaire de 1979 et signalez ça aux correspondants assoiffés de conspiration !

Q : Prochain point à l’ordre du jour : la perte de la nouvelle sonde martienne. Aux dernières nouvelles, elle n’avait toujours pas « appelé la maison ». La sonde martienne est-elle perdue ?

R : Pas perdue, juste partiellement dysfonctionnelle.

Q : Pourquoi est-elle dysfonctionnelle ? Ou partiellement dysfonctionnelle ?

R : Surface rocheuse, mauvais alignement des antennes, léger dommage au boîtier de communication. Peut encore être récupérée si les techniciens peuvent localiser la bonne entrée du logiciel de sauvegarde.

Q : Alors, c’est le conseil à suivre pour essayer de sauver la mission ?

R : Oui.

Q : Autre chose ?

R : Non.

Q : Alors, il n’y a pas non plus de conspiration ici ?

R : Il est tout aussi dangereux et inutile de « voir » la conspiration partout, que de « voir » la conspiration nulle part. Nous nous lassons des « mordus » de conspiration. Ils sont dingues et servent de parfaits faux promoteurs à ceux qui cherchent vraiment à mener des manipulations mentales/psychiques à grande échelle et à contrôler.

Q : D’accord, cela nous amène à la question suivante sur la présence excessive de traînées de condensation.

(F) J’ai lu les articles sur les traînées de condensation. Il ne semblait pas y avoir de moyen de vérifier ce qui était dit. Essentiellement, on reste avec les affirmations de telle ou telle personne, dont peu sont des observateurs qualifiés, ou prennent tous les facteurs en considération.

(L) Eh bien, nous les avons beaucoup remarquées au printemps 1998, lorsque nous avons eu toutes les inondations et les incendies qui ont suivi. Elles sont là !

(F) Oui, mais on prétend que des traînées de condensation apparaissaient dans un ciel dégagé, après quoi le ciel devenait nuageux à cause d’elles, alors que les deux n’étaient peut-être pas du tout liés. Ensuite, les gens ont remarqué des toiles d’araignée ou des trucs du type « cheveux d’ange » qui tombaient sur le sol.

(L) Je reconnais que beaucoup de ces choses sont invérifiables et je n’ai pas vu de preuve concrète moi-même, mais elles SONT là ! Il y a BEAUCOUP de ces jets qui volent. BEAUCOUP trop d’avions qui volent ! Et ce n’est pas tout, d’autres choses ont été signalées et photographiées ; d’étranges stries et des lignes dans le ciel, sombres et claires à la fois — comme si une sorte de structure cosmique s’infiltrait !

(F) Oui, mais il faut se poser des questions sur ces gens. Je veux dire que ce qui s’est passé avec les anomalies radar était clairement un exemple d’ignorance concernant les radars et la météo. Oh, oui, de grosses sphères apparaissent sur le radar, mais elles apparaissent depuis toujours ! Ce ne sont que des flambées de cumulo-nimbus — ce qu’on appelle un mésocyclone, et c’est très courant. La seule raison pour laquelle ils s’excitent avec ça c’est qu’il y a toute cette communication, toutes ces liaisons satellites et radars, et maintenant le citoyen moyen peut voir ce que les météorologues voient depuis le début ! Une couverture et une communication accrues donnent simplement l’impression que c’est quelque chose de nouveau. Les gens ont besoin d’en savoir plus à ce sujet ! Bien sûr qu’il se passe des choses, mais les gens semblent voir des Pères Fouettard derrière absolument tout ce qui arrive ! Et c’est parce qu’ils n’ont aucune connaissance de ces choses. Pourquoi ces gens s’emballent-ils pour ces idées à la noix sans prendre la peine d’obtenir des avis d’experts, ou même un certain nombre d’avis ? Pourquoi promulguent-ils toutes ces absurdités à tous les autres comme s’ILS étaient des experts, sans rien pour équilibrer les observations à la manière d’une analyse compétente ? Les mésocyclones, les éruptions de supercellules de cumulo-nimbus sont, par leur nature même, parfaitement circulaires en raison du courant ascendant cyclonique !

(L) Mais, le fait demeure, à mon avis, que BEAUCOUP, BEAUCOUP, BEAUCOUP d’avions ont volé au-dessus de nous ces dernières années ! Qu’ils nous déversent quelque chose sur la tête ou pas, et quoi, il reste qu’un nombre extrême d’avions volent dans ces quadrillages à haute altitude. Maintenant, qu’ils se livrent juste à des jeux de guerre ou que ce soient des avions-espions, ou pas, ils font QUELQUE CHOSE ! Quelle est la raison de tous ces vols à haut altitude qui donnent lieu à ces traînées de condensation entrecroisées que tout le monde voit ?

R : Une grande partie est axée sur des « manœuvres d’entraînement ».

Q : Pourquoi forment-ils autant de pilotes ? À quoi se préparent-ils ?

R : Les budgets militaires doivent être justifiés, vous savez. Revoir « le b-a-ba du Complexe militaro-industriel ».

Q : Donc, c’est juste un vol d’entraînement, une justification du budget, et rien de plus que cela ?

R : Eh bien, nous ne dirions pas « rien de plus que cela », mais, quand on dit « CM-I », on en a dit beaucoup !

Q : Insinuez-vous que le complexe militaro-industriel se développe pour une raison ?

R : Pour préserver le statu quo en « temps de paix ». Cette affaire de paix n’est pas très rentable, vous savez.

Q : Est-ce que cela suggère qu’ils se développent pour déclencher une guerre afin de gagner plus d’argent ?

R : Peut-être si nécessaire, et si la population peut être embobinée. Mais, heureusement, le public est moins embobinable. Peut-être que le véritable ennemi est « ailleurs » plutôt que « par ici ». Cela n’a-t-il pas toujours été le cas ?

Q : L’augmentation de l’activité aérienne a-t-elle un rapport avec la conscience et les activités accrues des aliens sur notre planète et autour de celle-ci ?

R : Comme toujours. Mais cette conscience est factionnalisée et compartimentée.

Q : Cela nous amène à la question d’un de nos lecteurs : y a-t-il du vrai dans ce soi-disant « syndrome de la guerre du Golfe » ?

R : Bien sûr.

Q : Quelle est la véritable cause du « syndrome de la guerre du Golfe » ?

R : Les médicaments utilisés soi-disant pour contrecarrer les effets de la sérine ; agent neurotoxique.

Q : Donc, un médicament a été donné à ces personnes pour contrecarrer une éventuelle menace pour la vie, et le médicament lui-même était dangereux ?

R : Oui.

Q : Maintenant, sur un sujet similaire : ce que j’entends des différents correspondants sur le net, c’est que beaucoup de gens ont des souvenirs « émergents » de Montauk. Ces personnes se « réveillent » et il est maintenant « kitsch » d’être un « survivant de Montauk ». C’est comme une sous-culture… est-il possible qu’autant de gens…

A : Non.

Q : Eh bien, de quoi ces gens se souviennent-ils ? Si je comprends bien, ils sont très sincères et sont convaincus d’avoir ces souvenirs de l’« expérience de Montauk ».

R : Certains en ont, mais la plupart, non.

Q : Eh bien, ceux qui n’en ont pas, mentent-ils délibérément, ou sont-ils leurrés par des souvenirs-écrans d’abductions ; ont-ils reçu une sorte de programmation pour leur faire croire cela ; ou sont-ils simplement pris dans une sorte d’hystérie « contagieuse » qui leur fait recevoir de l’attention ?

R : La dernière est la plus proche.

Q : Y a-t-il un moyen pour une personne de découvrir qui, parmi eux, dit la vérité ? Y a-t-il un indice permettant de valider ce que dit n’importe lequel d’entre eux ?

R : N’est-ce pas évident ? Vérifiez soigneusement leurs antécédents en utilisant les souvenirs de tiers indépendants. Si l’on sait que les supposés « Montaukee » n’ont jamais vécu près de Montauk, il semble peu probable qu’ils y soient jamais allés.

Q : Maintenant, selon certaines informations publiées sur le site du Groupe Millennium, certaines photographies semblent indiquer qu’il y A quelque chose d’anormal en orbite autour du Soleil… peut-être une nouvelle « planète », ou quelque chose comme ça. Y a-t-il un nouvel objet dans notre système solaire en orbite rapprochée autour du soleil ?

R : Peut-ĂŞtre.

Q : On suppose que cet objet est apparu à peu près au moment du passage de la comète Hale Bopp. Est-ce le cas ?

R : Non.

Q : Cet objet qui est peut-être en orbite autour du soleil, est-ce une construction naturelle ou artificielle ?

R : Cette dernière.

Q : Qui l’a construit ?

R : SDS d’Orion.

Q : Qu’est-ce que c’est ?

R : QG.

Q : Le quartier général d’Orion ?

R : Pour votre système stellaire.

Q : D’accord, vous avez dit « peut-être » par rapport au fait qu’il s’agit d’un « nouvel objet ». Quand est-il arrivé, ou quand a-t-il été placé là ?

R : Vous mesurez le « temps » de façon linéaire.

Q : Peut-on lui donner une définition « linéaire », ou est-ce qu’il arrive et traverse une sorte de portail temporellement parlant, de manière cyclique, ou de manière variable et sélective ?

R : Oui, mais il est arrivé à cette coordonnée il y a 26 730 ans, en quelque sorte.

Q : Quelle est son orbite, ou sa distance par rapport au Soleil ?

R : 31 230 000 miles. [50 259 813 km.]

Q : Quelle est la taille de cet objet ?

R : 1 005,6 kilomètres de diamètre.

Q : Quelle est sa configuration ou sa forme générale ? (A) Une sphère, une boule, un disque, un cylindre ?

R : Sphère partielle, hexagonale.

Q : (A) S’agit-il d’une orbite circulaire ou d’une orbite elliptique ?

R : Circulaire. La rotation est réajustée par un système de guidage, alimenté par la gravité.

Q : Quel est son angle par rapport au plan de l’écliptique ?

R : 21 degrés.

Q : D’accord, vous avez dit que c’est un « quartier général », donc cela explique sa fonction. Et il n’est pas arrivé avec Hale Bopp. Simple aparté, Hale Bopp avait-elle VRAIMENT un compagnon — cette rumeur ne veut pas s’éteindre !?

R : Non.

Q : Maintenant, que FONT ces Orions dans cet objet ? Je veux dire, ne fait-il pas un peu chaud si près du soleil ? Je sais. C’est une question stupide. L’espace est froid.

R : Oui, et étudiez le magnétisme pour obtenir des réponses.

Q : Les Orions VIVENT-ils dans cet objet ?

R : Pas loin.

Q : L’utilisent-ils comme un portail de transfert ?

R : Oui.

Q : Il s’agit donc d’une porte, pour ainsi dire ?

R : Une porte, comme beaucoup d’autres.

Q : Combien de ces objets se trouvent dans notre système solaire ?

R : Deux.

Q : Où est l’autre ?

R : À l’extérieur, à la périphérie du système solaire.

Q : Le gouvernement, ou une faction ou un ministère quelconque, est-il au courant de cet objet ?

R : Oui.

Q : Pouvez-vous nous dire autre chose sur cet objet ?

R : Pas besoin.

[Pause pour regarder les photographies].

Q : Maintenant, en ce qui concerne les photographies de cet objet, il ressemble à deux objets cylindriques avec un dôme ou un arc de flux énergétique au sommet. Pouvez-vous nous dire ce que nous avons vu ?

R : L’objet.

Q : Était-il en deux parties ?

R : Non.

Q : Quelle était cette partie ressemblant à un arc ? Une partie de la partie sphérique ?

R : Votre perspective visuelle.

Q : Les deux parties cylindriques sont-elles des aspects de la forme hexagonale s’étendant vers le bas depuis une calotte sphérique ?

R : Pas loin.

Q : Maintenant, quelque peu en rapport, il y a le Ong’s Hat, Emory Cranston et le catalogue des incunabula. Ils sont censés être un genre de groupe de « voyage dans le temps démocratique ». On prétend qu’ils ont été raflés il y a quelques années, que plusieurs d’entre eux ont été tués, et il y a toute une histoire derrière ce groupe. Ong’s Hat est-il ce qu’il prétend être ?

R : Non.

Q : Est-ce que Ong’s Hat est une couverture pour une sorte d’opération secrète du gouvernement ?

R : Non.

Q : Est-ce que Ong’s Hat EST un groupe de personnes qui expérimentent réellement le voyage dans le temps ?

R : Pas loin.

Q : Expérimentent-ils un voyage physique dans le temps, ou un voyage dans le temps via la conscience ?

R : Les deux, mais avec un succès limité.

Q : Ont-ils réellement été raflés par les « pouvoirs en place » et certains d’entre eux ont-ils été tués comme le prétend l’histoire ?

R : Oui.

Q : Qui est Emory Cranston ? J’ai entendu dire que c’est un pseudonyme…

R : Pseudo-scientifique.

Q : Vous voulez dire qu’il sait vraiment ce qu’il fait, ou qu’il a juste une bonne idée de ce qu’il fait ?

R : Cette dernière.

Q : Y a-t-il un avantage pour nous à suivre cette piste « Ong's Hat » ?

R : Pas vraiment.

Q : OK, Philip K. Dick a écrit ce livre appelé SIVA., qui signifie Système Intelligent Vivant et Agissant. Certaines de ses informations étaient étonnamment similaires à celles que nous avons reçues par le biais de cette source. Il n’était manifestement pas préparé à cela, de la même façon que Don Elkins n’était pas préparé au Ra Material, et cela lui a causé beaucoup de problèmes dans sa vie. Philip Dick canalisait-il quelque chose comme une source de sixième densité ?

R : Pas la plupart du temps, mais en partie.

Q : A-t-il été enlevé par des aliens ?

R : Interaction.

Q : Vivait-il réellement dans un autre univers...

R : Non.

Q : Il ne vivait pas dans une autre branche de l’univers où l’Allemagne a gagné la guerre et où tout était horrible ?

R : Non.

Q : Pourquoi avait-il ces souvenirs d’avoir vécu à une autre époque et puis...

R : Le génie est proche de la folie.

Q : Donc, c’était un génie dans ses idées, mais elles le déséquilibraient ?

R : Pas loin.

Q : Il prétend avoir eu quelques expériences très similaires à certaines que j’ai eues ; et dans ces expériences, il prétend avoir vraiment vu la matrice de réalité sous-jacente… il a vu l’univers tel qu’il est vraiment, dans sa nature de lumières et de couleurs fluides etc, tandis qu’il se réformait, pour ainsi dire… voyait-il la 4e densité ?

A : Pas loin.

Q : Nous avons discuté de la possibilité que Rigel devienne une supernova, comme cela a été suggéré dans le passé, et que l’arrivée des effets optiques soit propice aux changements d’ADN chez les êtres humains. Est-ce possible ou probable ?

R : Oui.

Q : Les effets optiques de la supernova sont-ils les mêmes que ceux de L’Onde ?

R : Ne vous avancez pas trop. L’Onde sera évidente lorsqu’elle arrivera.

Q : Cette onde est-elle différente des effets optiques de la supernova ?

R : Oui.

Q : Cette onde est-elle liée à la supernova d’une manière ou d’une autre ?

R : Non.

Q : Est-ce que seuls ceux qui ont une certaine fréquence vont passer en4e densité, ou est-ce que la planète entière va transiter et les gens n’ont pas vraiment le choix en la matière ?

R : Questions complexes, vous suggérons d’accepter les dualités plutôt que les uniformités.

Q : Eh bien, voilà où j’essaie d’en venir : dans la pratique, est-ce que ceux qui passent en 4e densité vont disparaître pour ceux qui restent en 3e densité ?

R : Nous avons déjà discuté des options, pour votre édification.

Q : Eh bien, je les ai lues et publiées, mais certaines personnes ne comprennent pas bien. Elles veulent comprendre si les gens vont vivre cela comme une sorte de « Ravissement » où les gens disparaissent tout simplement ?

R : Mais la réponse définitive qu’ils recherchent repose sur l’uniformité de l’expérience basée sur le modèle typique de temps linéaire de 3ème densité.

Q : Une autre question dans ce sens : un lecteur a noté que la dernière fois que l’« Onde » est arrivée, il y avait 6 milliards de personnes sur la planète. Et maintenant, elle est censée revenir, et nous sommes à nouveau dans cette fourchette en termes de population. La question est donc de savoir si c’est une sorte de jalon pour l’Onde, une sorte de masse critique.

R : les chiffres ne sont pas des jalons. Les jalons sont les champs d’énergie psychiques auriques.

Q : J’ai deux dernières questions : à un moment donné, vous avez dit de noter la « lutte ne suivant pas l’ordre des activités pré-ordinées des lignées royales ». Maintenant, bien sûr, j’ai fait cette remarque concernant l’usurpation d’un trône, mais plus tard j’ai réalisé que nous ne savons pas vraiment quelles sont les activités pré-ordinées des lignées royales. Elles n’ont pas nécessairement à voir avec une position séculière, elles pourraient être une fonction. Quelles sont les activités pré-ordinées des lignées royales ?

R : Le contrĂ´le.

Q : Le contrôle de quoi ? Des gens ?

R : Pas loin.

Q : Le contrôle de la réalité dans un certain sens ?

R : Pas aussi proche.

Q : Le contrôle du style domination des SDS ?

R : Oui.

Q : Y a-t-il d’autres activités pré-ordinées ?

R : Y en a-t-il besoin ?

Q : D’accord, « lutte ne suivant pas l’ordre ». Perte de contrôle ? Les lignées royales perdent le contrôle ?

R : Seulement lorsque les énergies s’accumulent avant l’achèvement du cycle.

Q : Quel signe dois-je rechercher ? Une lutte ne suivant pas l’ordre… une rébellion qui éclate… un cycle particulier à ces événements… une période de temps ?

R : Tu as besoin de revoir.

Q : Je veux clarifier la question des « épouses » de Jésus. La première fois que nous avons posé la question, vous avez dit que Jésus n’était pas marié, mais qu’il avait eu trois enfants avec trois Romaines. La deuxième fois que nous avons posé la question, vous avez dit qu’il avait une femme, Anatylenia, et qu’il avait eu trois enfants avec cette seule femme. Ma question est la suivante : a-t-il eu six enfants, trois avec une femme, et un avec chacune des trois autres femmes ?

R : Non.

Q : Il avait une femme et non les trois Romaines ?

R : Non.

Q : Avait-il une femme ?

R : Trois femmes, toutes étaient des épouses, au « sens biblique ».

Q : Maintenant, Anatylenia était-elle l’une de ces Romaines ?

R : Oui.

Q : Qui étaient ses parents ? Quel était son patronyme ?

R : Sermalain et Galleinia.

Q : Il y avait trois enfants, un de chaque femme ?

R : Oui.

Q : Des filles et des garçons ?

R : Oui.

Q : Combien de ces enfants étaient de sexe masculin ?

R : Deux.

Q : Deux garçons et une fille.

Q : Quel était le nom des garçons ?

R : Non, pas pour la session de ce soir. Faible Ă©nergie maintenant. Alors, bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom