📚 SĂ©ance du 4 juillet 2020

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 4 July 2020

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 4 juillet 2020

Laura, Andromeda et Artemis Ă  la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, Scottie, Gaby, Niall, the Lunar Module, Noko the Wonderdog

Q : (L) Aujourd’hui, nous sommes le 4 juillet 2020. [ÉnumĂ©ration des personnes prĂ©sentes]. Alors, bonjour.

R : Bonjour bonnes gens. Beaucoup de tourmente encore à venir. Les forces obscures n’abandonnent pas aussi facilement.

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?

R : Paikiaea !

Q : (L) Cette tourmente va-t-elle nous affecter, nous ici, directement ?

R : TrĂšs peu tel que vous ĂȘtes. Mais ne baissez pas la garde. Enceinte stratĂ©gique au maximum.

Q : (Joe) Dans quel sens ?

(Artemis) Ne pas donner de coup de pied dans la fourmiliĂšre.

R : Oui.

Q : (Artemis) Faire les choses calmement, sereinement, ou passer son chemin. Être trùs gentil parce que des forces folles agissent au travers des gens.

R : Diminuez l’agitation. C’est quasiment inutile à ce stade.

Q : (Andromeda) Alors ils parlent de
 notre activisme politique ?

R : Oui.

Q : (Andromeda) Comme, euh, Twitter ?

(Chu) Facebook.

R : Oui.

Q : (Artemis) Les gars, est-ce que vous faites quelque chose qui va les faire dĂ©foncer la porte et ensuite dire que vous avez le coronavirus ?

(L) Non.

(Andromeda) Et qu’en est-il de SOTT ? Devrions-nous ĂȘtre plus modĂ©rĂ©s sur SOTT, ou est-ce que ça va comme ça ?

R : Modérez légÚrement.

Q : (Artemis) Eh bien, que veulent-ils dire ? On est tellement habituĂ© Ă  ce que SOTT soit SOTT


(Joe) Cela fait-il spĂ©cifiquement rĂ©fĂ©rence Ă  cette affaire de coronavirus et aux trucs qui en dĂ©coulent ?

R : Oui. Le virus est le bĂąton en ce moment.

Q : (L) Comme dans « la carotte et le bĂąton ».

(Andromeda) D’accord, c’est la fourmiliùre, pas le coup de pied.

(L) Donc, si on continue Ă  les traiter de menteurs, ce n’est pas bon. On peut publier des Ă©tudes et des trucs qui indiquent que ce sont des menteurs, mais nous exposer et les contrarier directement pourrait ne pas ĂȘtre une si bonne idĂ©e.

R : Oui.

Q : (L) Bon
 Je me demandais une chose : ça m’ennuie de voir Poutine jouer le jeu de ce truc de coronavirus, et ça m’embĂȘte vraiment.

R : Imaginez s’il ne le faisait pas !

Q : (Artemis) Oui, c’est ce que je pensais, c’est un masque.

(Andromeda) C’est stratĂ©gique.

(L) Donc, s’il affirmait que tout cela n’est qu’un mensonge, il y a des gens dans son propre pays qui diraient qu’il ne se soucie pas des gens. La façon dont ils ont fait de ce virus un vrai croque-mitaine
 Cela donnerait une mauvaise image de lui. C’est probablement pour ça que Trump joue le jeu. Ça nuirait aussi Ă  son image. Ça donnerait Ă  leurs ennemis un atout contre eux, et cela ternirait leur image aux yeux de tous les gens endoctrinĂ©s contrĂŽlĂ©s par les mĂ©dias et terrifiĂ©s par un microbe.

R : Rappelez-vous de la correspondance secrĂšte entre Kennedy et Khrouchtchev.

Q : (L) Autrement dit, il y a toujours un tas de forces dĂ©ployĂ©es contre le chef de la Russie et le chef des États-Unis dans leurs propres pays.

(Niall) Ils doivent agir de maniÚre stratégique.

(Artemis) Il y a un tas de gens qui, en rĂ©alitĂ©, ne croient pas Ă  ce qui se passe, mais ils jouent la comĂ©die car ils doivent faire ce qu’ils ont Ă  faire. Ils essayent d’accomplir quelque chose.

R : Oui.

Q : (Joe) Quand ils disent que les forces obscures n’abandonnent pas aussi facilement, est-ce que ça veut dire qu’ils n’abandonneront pas les mesures de contrĂŽles mises en place et le pouvoir qu’ils se sont arrogĂ©s grĂące au virus.

R : Oui.

Q : (Joe) Et quiconque s’en plaint trop aura des ennuis ?

R : Pas loin.

Q : (Pierre) Ne pas abandonner aussi facilement, ça peut aussi suggĂ©rer qu’ils vont perdre ce pouvoir.

(Artemis) Oui, ils prennent leurs désirs pour la réalité. Ce qui va arriver est presque inévitable, mais ils refusent tout simplement de le voir.

R : Ils iront trop loin comme d’habitude, et tout va s’effondrer. Mais ça prendra du temps. Soyez patients et circonspects.

Q : (Andromeda) D’ici là, il faut juste qu’on


(L) Y survive ! Parce que, mon dieu, c’est terrible. D’accord. Hum
 Permettez-moi une question Ă  propos de mon livre. J’ai fini mon livre. À suivre les indices, les conseils et accomplir l’équivalent de 10 ans de recherche — et mĂȘme plus que ça en fait, mais probablement que de maniĂšre concentrĂ©e, ça Ă©quivaudrait Ă  peut-ĂȘtre 10 ans de travail constant — ai-je tirĂ© les bonnes conclusions ?

R : Oui.

Q : (L) Je veux dire que j’ai exposĂ© les meilleurs arguments que je pouvais, mais il n’y avait fichtrement pas grand-chose avec lequel travailler.

R : L’histoire a Ă©tĂ© rĂ©Ă©crite tant de fois que c’est un miracle que tu aies pu choisir les bonnes piĂšces pour reconstruire le puzzle ! Mais c’était ta destinĂ©e et ta mission.

Q : (L) Eh bien, je ressens un Ă©norme soulagement de l’avoir fait. Il y a encore du travail mais ce livre est un peu la piĂšce maĂźtresse. TrĂšs bien, quelqu’un d’autre a des questions ?

(Artemis) J’ai une question Ă  propos de quelque chose d’étrange. Je ne sais pas si vous l’avez vue les gars, mais en 2012, il y a eu une vidĂ©o d’un truc qui approchait du soleil et en aspirait quelque chose. On aurait dit un truc fait de pures tĂ©nĂšbres qui ensuite a juste filĂ©. Est-ce qu’un truc rĂ©el qui s’est approchĂ© du soleil et en a aspirĂ© quelque chose a vraiment Ă©tĂ© filmé ?

R : Mauvaise interprétation. Tout corps chargé qui approche du soleil rencontrera une réaction.

Q : (Pierre) J’ai une question au sujet des charges et des dĂ©charges. Les sillons de Malte suggĂšrent que de la matiĂšre a Ă©tĂ© enlevĂ©e. Sont-ils dus Ă  des dĂ©charges Ă©lectriques ascendantes ?

R : Descendantes. Conduites.

Q : (L) Autre chose ? ChĂ©ri, as-tu des questions ?

(Ark) Oui. Deux questions. La premiĂšre remonte Ă  dĂ©cembre 1998. Il y a 22 ans, j’ai posĂ© une question sur la gravitĂ©, la thĂ©orie de Kazula-Klein et les univers multidimensionnels. Il m’a Ă©tĂ© rĂ©pondu que j’étais sur la bonne piste. J’ai demandĂ© si je loupais quelque chose, et la rĂ©ponse a Ă©tĂ© « Tu n’as rien loupĂ©. Tu n’as pas encore trouvĂ© ce quelque chose. » Ensuite, j’ai demandĂ© ce que c’était, et la rĂ©ponse a Ă©tĂ© : tĂ©traĂšdre. Et ça ne collait avec aucune de mes idĂ©es. Le tĂ©traĂšdre est une figure gĂ©omĂ©trique, un corps solide en 3 dimensions. Et Ă  l’époque, je n’ai pas demandĂ© en quel sens le tĂ©traĂšdre Ă©tait liĂ© Ă  la gravitĂ©. Mais maintenant, j’aimerais savoir s’il s’agit rĂ©ellement d’un tĂ©traĂšdre dans notre espace, ou de l’expression symbolique qu’il y a quatre quelque chose — mais quoi ? Puis-je avoir une explication aprĂšs 22 ans ? Je suis lent, non ?

(Joe) Eh bien, tu as attendu suffisamment longtemps, donc tu devrais avoir une rĂ©ponse !

R : Un tĂ©traĂšdre en 3D, c’est quoi en 4D ?

Q : (Ark) Un tétraÚdre en 3D donne quoi en 4D...

R : Lethbridge.

Q : (Pierre) Le ChĂąteau de corail.

(Joe) Non, les pendules.

(Ark) Le truc magnĂ©tique ?

(Joe) Il a ajusté la longueur des pendules pour faire de la radiesthésie dans différentes dimensions.

(Andromeda) Il dessinait des pentagrammes et c’étaient des triangles dans une autre dimension.

(Gaby) Je crois que c’était des pentagones qu’il dessinait en 3e densitĂ© ce qui donnait des triangles en 4e densitĂ©.

R : Oui.

Q : (Ark) C’est quoi ce Lethbridge ? Est-ce un livre que je devrais Ă©tudier ?

R : Oui.

Q : (Joe) On l’a. C’est un petit livre.

(Ark) TrĂšs bien, je regarderai et j’essayerai de comprendre. DeuxiĂšme question du mĂȘme genre
 Ça remonte au 24 juillet 1999. J’avais Ă  nouveau posĂ© des questions sur les thĂ©ories gravitationnelles et comment Ă©toffer la thĂ©orie de la gravitĂ©, car la gravitĂ© est tellement importante. Ensuite, il y a eu une combinaison de mots inattendue qui Ă©tait « complexigramme octogonal ». C’était la rĂ©ponse. Et je n’ai aucune idĂ©e
 Je veux dire, pour complexigramme, j’ai une idĂ©e. Il y a les nombres complexes, n’est-ce pas ? Donc des nombres complexes, ça a probablement un rapport avec


R : Un double tétraÚdre en 3D est un hexagone en 4D.

Q : (Ark) Mais ici c’était octogonal, pas hexagonal.

(Artemis) J’ai une question. Hormis les choses que l’on peut supposer comme la vieillesse et le temps qu’il fait, qu’est-ce qui cloche avec nos chiens ? Pourquoi tombent-ils tous malades l’un aprùs l’autre ?

R : L’ñge, principalement. Plus les changements de la frĂ©quence de la Terre. Surveillez attentivement.

Q : (A) Je veux poser une autre question parce que vous avez mentionnĂ© la 4D. S’agit-il d’espace 4D plus le temps, ou d’espace plus une dimension spatiale supplĂ©mentaire qui n’a rien Ă  voir avec le temps ?

R : Cette derniĂšre.

Q : (Pierre) Une question supplĂ©mentaire concernant les sillons de Malte. La dĂ©charge descendante, c’était des Ă©lectrons ?

R : Oui.

Q : (Joe) Serait-il juste de dire que la tourmente Ă  venir sera principalement centrĂ©e sur les États-Unis et le Royaume-Uni ?

R : Oui.

Q : (Andromeda) Comment la France va s’en sortir ?

R : Modéré.

Q : (L) Donc, les États-Unis et le Royaume-Uni sont dans leur


(Joe) Le Royaume-Uni est surtout


(L) Ils sont grosso modo dans leur cycle hystérique.

(Joe) Le Royaume-Uni est un centre maléfique particulier vu comment ils font durer le confinement.

(L) L’Europe a dĂ©jĂ  connu son cycle hystĂ©rique avant la guerre.

(Joe) Oui, mais le Royaume-Uni y était impliqué.

(L) Il Ă©tait impliquĂ©, mais il n’a pas Ă©tĂ© le dĂ©clencheur. C’étaient les actions et les activitĂ©s europĂ©ennes qui ont provoquĂ© tout ce truc et qui les ont ensuite entraĂźnĂ©s dedans.

(Joe) Il y a une clique particuliĂšrement diabolique au Royaume-Uni.

R : Oui.

Q : (Joe) Ils aiment persĂ©cuter les gens. C’est une bande de sadiques, au fond. Quand quasiment tout le monde ailleurs en Europe a un peu laissĂ© tomber dans une large mesure, quelqu’un au Royaume-Uni est vraiment


(L) Ils enfoncent le clou !

(Joe) Ils clouent les gens au sol. Ils remuent le couteau dans la plaie. Ils veulent Ă  tout prix garder le contrĂŽle.

(L) C’est ce qu’on dirait.

(Artemis) Veux-tu poser une question au sujet du phĂ©nomĂšne que tu as entendu pendant qu’on chargeait les cristaux ?

(L) Oh oui ! Nous avons fini de charger toute une nouvelle fournĂ©e de cristaux. Quand on a commencĂ©, on avait toutes la voix cassĂ©e. Andromeda et moi nous remettions encore de ce virus qui a affectĂ© nos poumons et nos gorges, et il nous a fallu plusieurs jours avant de pouvoir commencer Ă  respirer correctement et normalement. Mais ensuite, Ă  certains moments, dĂšs qu’on a retrouvĂ© la forme, il y a eu des fois quand on chantait oĂč j’ai pu entendre des voix se joindre Ă  nous. Ai-je rĂ©ellement entendu d’autres voix ?

R : Oui.

Q : (L) Quelles Ă©taient ces voix ?

R : Soutien 4D SDA pour amplifier la charge.

Q : (L) Ces voix que j’ai entendues, venaient-elles de nos gorges ou de l’air autour de nous ?

R : Vos voix intensifiées.

Q : (Chu) C’est comme ce qu’ils ont dit de ta voix quand tu faisais EE, tu te souviens ?

(L) Quoi donc ?

(Chu) Que ta voix vĂ©hiculait plus que ce qui pouvait ĂȘtre entendu.

(L) Eh bien, c’en est arrivĂ© au point oĂč on a rĂ©ellement pu l’entendre.

(Andromeda) Et j’ai pu le ressentir. Est-ce la mĂȘme chose qui m’a donnĂ© cette sensation de vibration comme si on chantait dans une cloche ?

R : Oui.

Q : (Andromeda) J’ai pu le ressentir physiquement. Ça ressemblait principalement Ă  une vibration. On pouvait sentir un Ă©cho.

(Chu) Et vous n’en avez enregistrĂ© aucun ?

(L) Non, on le faisait en direct Ă  chaque fois.

(Joe) Tu devrais peut-ĂȘtre demander si tu peux avoir ce type d’assistance pour le karaokĂ© ? [Rires]

(Artemis) Je suis sĂ»re qu’ils ont parfois aidĂ© avec le karaokĂ©. L’avez-vous fait ?

R : Si vous vous y preniez de la bonne maniĂšre pour le karaokĂ©, des connexions se formeraient effectivement et des voix « cĂ©lestes » se joindraient Ă  vous !

Q : (Joe) C’est quoi la bonne maniùre ?

R : Musique adaptĂ©e, Ă©chauffement, laisser l’ego de cĂŽtĂ© et chanter pour l’unification, la simple beautĂ© et l’émotion.

Q : (Andromeda) Aurait-on mĂȘme besoin de la machine Ă  karaoké ? Bon, je suppose que c’est utile. On pourrait juste chanter des hymnes ensemble


(L) Donc, on doit choisir des chansons plus soigneusement et commencer par des chansons d’échauffement.

(Chu) Et des chansons que TOUT LE MONDE peut chanter.

(L) Oui, des chansons que les gens peuvent chanter tous ensemble.

(Artemis) Aimeriez-vous nous suggĂ©rer des chansons que l’on peut chanter ?

R : Vous pouvez tous régler cette question.

Q : (Ark) Il y a bien trop de chansons.

R : MĂ©lodies simples.

Q : (Joe) Je pense qu’on devrait arrĂȘter d’appeler ça karaokĂ© et parler de chorale. Ou de chant.

R : Oui.

Q : (Joe) KaraokĂ©, ça a une mauvaise connotation. Debout dans un bar, balancer un tube pourri des annĂ©es 80, ou autre
 Cela devrait plus ressembler Ă  une chorale. À du chant.

(Andromeda) Tout le monde ensemble, les chansons devraient ĂȘtre des mĂ©lodies simples et parler de beautĂ© et d’émotion simples.

(Chu) « Country roads ». Tout le monde la chante celle-lĂ .

(Andromeda) « Amazing Grace ».

(Joe) N’importe quelle chanson que tout le monde peut chanter en harmonie.

(L) TrĂšs bien.

(Andromeda) On peut en choisir quelques-unes.

(Ark) Et aprĂšs tout ce temps, on devrait avoir un rĂ©pertoire type de chansons. Et ensuite on peut en ajouter, mais elles devraient ĂȘtre
 Je veux dire qu’on ne devrait pas faire d’expĂ©riences avec des chansons probablement inappropriĂ©es.

(Joe) Eh bien, on connaßt déjà des chansons qui conviennent.

(L) Des chansons que les gens aiment, qu’ils peuvent tous chanter
 Et je pense qu’on en connaĂźt suffisamment pour ne pas toujours rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes Ă  chaque fois.

(Joe) On a fait une de celles qu’ils chantent pendant les rĂ©unions cristaux
 On l’a plutĂŽt bien chantĂ©e la derniĂšre fois. Laquelle Ă©tait-ce ? « Will the Circle be Unbroken ».

(Andromeda) Oui. Et « Wayfaring Stranger ».

(L) Oui, elle est bien celle-lĂ .

(Joe) Et pendant qu’ils chantent, tout le monde peut simplement avoir conscience de le faire pour essayer d’aider les autres et produire un son unifiĂ©.

(L) Alors il faut qu’on fasse une autre sĂ©ance de karaokĂ© rapidement pour mettre ça en pratique. Et au moins un jour Ă  l’avance, on doit sĂ©lectionner les bonnes chansons et ne pas essayer de choisir du rock lourd exotique et non mĂ©lodique, ou autre


(Joe) C’est du chant !

(Artemis) Joe essaye de marteler que ce n’est PAS du karaokĂ©.

(Joe) On peut garder le karaokĂ©. Ça peut-ĂȘtre une activitĂ© diffĂ©rente. Mais ça, on peut l’appeler du Chant.

(L) Trùs bien, on va faire ça. D’autres questions ?

(Ark) Oui, je veux savoir s’il est important d’avoir des rĂȘves ?

R : Ça dĂ©pend du rĂȘve.

Q : (Ark) Je m’inquiĂšte parce qu’à une Ă©poque je rĂȘvais. Maintenant, je ne me souviens presque jamais de mes rĂȘves et je n’en ai plus. Est-ce mauvais signe ?

R : Non.

Q : (Artemis) Pourquoi ne rĂȘve-t-il plus autant ?

R : Dort plus profondément et ne se souvient pas.

Q : (Artemis) Alors je crois que tu pourrais recourir Ă  la pratique de demander Ă  te souvenir de tes rĂȘves.

(L) Je pense aussi que tu peux rĂȘver sans t’en souvenir, mais tu t’en souviens quand mĂȘme de maniĂšre subconsciente.

(Artemis) Oui.

(Joe) Ils t’affectent quand mĂȘme.

(L) Autre chose ?

(Artemis) Comment va PĂ©nĂ©lope ? [Le chat dĂ©cĂ©dĂ© le mois dernier.]

R : Toujours dans les parages Ă  jouer. Elle communique avec Pikabu.

Q : (Artemis) Alors c’est vrai que les chats voient les fantĂŽmes, les esprits et les choses Ă©thĂ©riques ?

R : Oui.

Q : (Joe) Et Elvis ? [Le chien qui est aussi dĂ©cĂ©dĂ© le mois dernier.]

R : Elvis reviendra bientît car il a le sentiment que c’est son travail de garder son troupeau.

Q : (Andromeda) J’ai vraiment eu l’impression de voir PĂ©nĂ©lope hier quand j’ai changĂ© sa gamelle d’eau.

(Artemis) Je l’ai vue.

(L) Pikabu s’allonge au milieu de la salle Ă  l’étage et regarde l’arbre oĂč PĂ©nĂ©lope dormait tout le temps.

(Artemis) Tu ne voulais pas demander pour les Ă©lĂ©phants, Joe ?

(L) Qu’est-il arrivĂ© aux Ă©lĂ©phants morts au Botswana ?

R : Exercice de ciblage par des forces obscures.

Q : (Pierre) 3D ou 4D ?

R : Satellites 3D. Induction de crises cardiaques.

Q : (Niall) Depuis l’espace !

(Joe) Ils s’exercent pour les humains ?

R : Oui.

Q : (L) Je suppose qu’ils commencent par des Ă©lĂ©phants en utilisant des satellites et qu’ensuite ils affinent leur systĂšme.

(Artemis) Ça m’a fait penser à toutes ces histoires de morts impromptues que j’ai lues dans les journaux. Ils ne savent pas la cause, mais tous ces gens meurent tout bonnement.

(Niall) À peu prĂšs Ă  la mĂȘme pĂ©riode que ces Ă©lĂ©phants, le Premier ministre du Burundi est tombĂ© raide mort Ă  cause d’une crise cardiaque. C’était trĂšs suspect


R : Oui.

Q : (Niall) Une crise cardiaque induite ?

R : Oui.

Q : (Artemis) Par cette technologie de satellites ?

R : Oui.

Q : (Niall) S’agissait-il de la mĂȘme attaque ?

(L) La source Ă©tait-elle la mĂȘme, mais peut-ĂȘtre pas intentionnelle ?

R : Oui.

Q : (L) Je suis fatiguĂ©e. Quelqu’un a-t-il une derniĂšre question ?

(Ark) Oui. Les ondes de gravitĂ© instables. Ont-elles un rapport avec les fluctuations dans l’éther super-fluide ?

R : Oui.

Q : (Joe) Je veux de l’éther super-fluide.

R : Gardez les yeux et les oreilles ouverts afin de profiter du spectacle. Mais portez aussi une attention toute particuliĂšre Ă  ceux qui vous entourent dans l’amour et l’harmonie. L’équilibre est la clĂ©. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE

Discussion aprÚs-séance :

(L) Oui, je disais Ă  Andromeda l’autre jour
 Vous savez que les C’s ont dit un jour que les effets de l’Onde seraient ressentis comme une « sensation hyperkinĂ©tique ». Ça veut dire que tout ce sur quoi on se focalise, toutes les Ă©motions Ă©veillĂ©es en nous, ou qui surgissent en nous, peuvent ĂȘtre fortement intensifiĂ©es dans ces moments-lĂ . C’est pour ça que les gens sont fous. Ils ressentent toutes ces horribles Ă©motions abjectes comme la haine, la rancƓur, la haine de soi et tout ce genre de choses. Ils projettent ça Ă  l’extĂ©rieur pour haĂŻr les autres. Je pense qu’il est important pour nous de faire attention Ă  ceux qui nous sont proches et de ressentir des Ă©motions positives pour que CES Ă©motions-lĂ  soient amplifiĂ©es hyperkinĂ©tiquement d’une certaine maniĂšre.

(Artemis) On ne devrait pas faire entrer ce qui est Ă  l’extĂ©rieur Ă  l’intĂ©rieur


(Andromeda) Il ne s’agit pas de refouler quoi que ce soit, mais de choisir ce sur quoi on se focalise.

(L) Autrement dit, on peut prĂȘter suffisamment attention au monde extĂ©rieur pour savoir ce qui se passe et si l’on doit faire quelque chose, une manƓuvre, ou autre
 mais comme vient de le dire Artemis, ne faites pas entrer Ă  l’intĂ©rieur ce qui est Ă  l’extĂ©rieur. De maniĂšre amusante, c’est l’une des raisons qui m’a poussĂ©e Ă  lire cette sĂ©rie de romans, le fait qu’ils Ă©veillent des idĂ©es d’un monde diffĂ©rent. Ce n’était pas conscient, mais ça Ă©veille des idĂ©es romantiques, d’harmonie entre hommes et femmes, etc. Vous les gars, vous vous ĂȘtes moquĂ©s de moi Ă  ce sujet, mais ils dĂ©crivent vraiment les relations d’une maniĂšre des plus intĂ©ressantes. Ils sont simplement
 Et oui, ça parle de relations physiques, mais aussi de relations mentales et affectives. C’est trĂšs souvent exprimĂ© de maniĂšre physique. Soutiens-moi, Gaby !

(Gaby) C’est vrai.

(Andromeda) Et je pense que c’est en partie pour ça que j’ai eu cette passion du jardinage rĂ©cemment. L’intĂ©rĂȘt pour ce genre de
 crĂ©er de bonnes impressions.

(L) Que serait une apocalypse sans fleurs ?!

(Andromeda) Exactement ! C’est porter son attention sur la BEAUTÉ de quelque chose au lieu de tous ces trucs plus sombres.

(L) Le jardinage est une activitĂ© trĂšs purificatrice. Mettre de l’ordre et embellir la Terre, c’est vraiment
 extrĂȘmement satisfaisant.

(Andromeda) C'est mettre l'accent plus sur cela que le chaos.

(Ark) Je pense que l’ingĂ©nierie de Pierre est toute aussi importante.

(L) L’ingĂ©nierie, oui. Construire des choses. RĂ©nover cette piĂšce et en faire un bel espace. Tondre, tailler, les bordures autour des arbres et celle autour de l’aire de stationnement, arranger les choses, rĂ©parer de petits trucs qui traĂźnent et enquiquinent tout le monde depuis longtemps, etc. C’est comme crĂ©er en


(Andromeda) Je suppose que ça aide à manifester la bonté.

(L) Et nous avons inventĂ© et ajoutĂ© une priĂšre au chargement des cristaux, cette fois, qui constitue grosso modo un effort pour aider Ă  manifester, ou attirer Ă  soi, une rĂ©alitĂ© plus paisible, plus belle, ou autre. Ainsi, si on va avoir une sensation hyperkinĂ©tique, si nos Ă©motions vont ĂȘtre amplifiĂ©es par la nature mĂȘme de l’environnement et des frĂ©quences de la Terre, ou du systĂšme solaire, ou du cosmos, il faut faire SACRÉMENT attention Ă  ce sur quoi on se focalise et Ă  ce qu’on pense !

(Pierre) Tout comme ces gauchistes matĂ©rialisent ou amplifient leur colĂšre ou autres Ă©motions nĂ©gatives, on peut amplifier les Ă©motions positives. Ça peut dĂ©passer les simples Ă©motions.

(L) Ça ne veut pas dire qu’on ignore quoi que ce soit. On n’ignore pas ce qui se passe.

(Pierre) Mais on ne se focalise pas dessus. Ce ne sont pas nos Ă©motions. On sait que ce ne sont pas les nĂŽtres.

(L) L’équilibre, comme les C’s ont dit
 On y consacre l’attention nĂ©cessaire et le nombre de modifications comportementales que cela exige. Tout ce qu’il faut faire pour gĂ©rer ça. Je me lĂšve et je lis les nouvelles tous les matins, je parcours tout ça, et ensuite je ferme la porte. Je sais ce qui se passe. MĂȘme si aujourd’hui je ne vois pas quelque chose qui demande Ă  ce que je rĂ©agisse, je sais ce qui se passe. Maintenant, laissez-moi tourner mon attention vers ce qui est beau
 Et alors je tourne mon attention vers ça. Et pour la majeure partie, c’est Ark et vous les enfants. VoilĂ  ce que je voulais dire.

(Pierre) DerniÚrement, quand je lis les infos, je me sens plus distant
 pas dissocié, mais


(L) Moi aussi je me sens plus distante.

(Andromeda) Oui.

(Pierre) Plus de justesse, plus de distance. C’est presque paradoxal, mais


(L) La scission de rĂ©alitĂ©s. C’est la rĂ©alitĂ© qu’ils ont crĂ©Ă©e, et je ne souhaite PAS y participer ! Ou du moins y participer aussi peu que possible. Je peux traverser ça prudemment si je le dois, mais alors, mon esprit est focalisĂ© sur l’amour et la beautĂ©.

(Chu) On en parlait tout Ă  l’heure. Les rĂ©alitĂ©s se scindent-elles littĂ©ralement ou sommes-nous dedans ? Certaines personnes ont fait partie de nos vies par le passĂ©, et maintenant elles croient de plus en plus aux mensonges. On partage quelque chose, mais c’est presque comme si on partageait un environnement avec elles d’une maniĂšre limitĂ©e puisqu’elles perçoivent la rĂ©alitĂ© tellement diffĂ©remment. Mais alors, on ne peut pas se mettre en colĂšre


(L) Et on remarque ça aussi Ă  la façon dont ils ont coupĂ© les choses, un tas de gens ne partageront pas notre rĂ©alitĂ©. On ne sait ni oĂč, ni comment ça va changer, mais les C’s ont dit qu’ils n’abandonneront pas leur pouvoir aussi facilement. Ils peuvent autoriser certaines choses pour jouer le jeu, mais
 ça va devenir bizarre !

(Pierre) Si les Ă©motions nĂ©gatives sont sur le point d’ĂȘtre amplifiĂ©es, sachant toute la colĂšre qu’il y a actuellement sur la planĂšte, je me demande Ă  quoi ça va mener ? Je pense qu’il y a beaucoup de colĂšre et de frustration.

(L) Eh bien, souviens-toi de ce qui se passe. Si on ne peut pas crĂ©er Ă  l’extĂ©rieur, on crĂ©e Ă  l’intĂ©rieur. Il va y avoir des changements terrestres. Les C’s ont dit que le cycle de l’humanitĂ© reflĂšte le cycle des catastrophes cosmiques. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Plus ils deviennent dingues, plus les Ă©vĂ©nements cosmiques le deviennent. C’est une boucle de rĂ©troaction.

(Pierre) Ils sont dĂ©jĂ  dingues sans catastrophe cosmique majeure. Imaginez-en une importante !

(L) Et ils le sentent, mĂȘme s’ils n’en ont pas conscience.

(Pierre) Ils le sentent venir, au moins inconsciemment.

(L) Et leur aveuglement Ă  ne pas comprendre la rĂ©alitĂ© d’autres mondes ou d’autres plans
 Ils sont tellement focalisĂ©s sur leur matĂ©rialisme darwinien, ils vont se prendre une riposte qui tout bonnement les dĂ©truira, je le crains. Donc, on peut ÊTRE diffĂ©rents ! On peut AGIR diffĂ©remment, et on peut CHOISIR. Il nous reste une certaine possibilitĂ© de choix, alors utilisons-la !

Fin de la discussion aprÚs-séance
 

hugobos

A Disturbance in the Force
Bonjour Ă  Tous et je crois que c est le premier message que je poste . Je remercie l’équipe de traduction de son travail , tout le monde n'est pas Ă  l'aise avec l'anglais mĂȘme avec les traducteurs du Net .
Merci aussi à L'équipe de Laura , qui au fils des années cherche et analyse l'information de ce matériel , qui est d'une pertinence bluffante ! Je les remercie les CS Bien-sur , Je vais sans doute un peu plus participer sur le forum car au vu de tout ce qui se dit dans les canalisations sur le net , j'hallucine à quel point leur rhétorique est infantilisante . Il n y a pas de discutions possible il faut avaler la couleuvre en entier , et tout cela au nom de Grands principe comme celui de l'Amour , Dieu , la Vierge , .....
Le groupe de Laura discute , prĂ©pare des questions , et fait avancer la comprĂ©hension , mĂȘme si il faut avoir un certain recul .
Merci Beaucoup .😉
 

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Bonjour @hugobos ,

Je te réitÚre la demande d'introduction faite par SeekinTruth.


Welcome to the forum, hugobos. :)

Would you please introduce yourself in the Newbies board? Just tell us how you found the forum, how much of the material you're familiar with, etc. Thanks.
 
Top Bottom