đź“š SĂ©ance du 4 mai 2002

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 4 May 2002

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

SĂ©ance du 4 mai 2002

Laura, Ark, BT

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?

R : Cassiopaea.

Q : (L) Très bien, la première question générale est : Vincent Bridges a-t-il vraiment l’intention de nous poursuivre comme il le prétend et comme Jay Weidner l’a suggéré si nous ne « concluons pas un accord » et si nous ne retirons pas notre article sur lui du site ?

R : Pas capable.

Q : (L) Pourquoi pas ?

R : Pas d’argent.

Q : (L) Quelle est la motivation de Jay Weidner à tenter une médiation ?

R : Il est avide d’argent. Pas pour le garder ; pour l’obtenir ; sa réputation est donc en jeu.

Q : (L) Je suppose donc qu’il se dit qu’il doit sauver Vincent Bridges pour sauver son livre. C’est ce qu’il essaie de faire.

R : Oui.

Q : (A) Si VB n’a pas d’argent, il ne pourrait pas payer Weidner, donc il pourrait éventuellement aller en prison, non ? Donc Jay Weidner ment.

R : Oui.

Q : (L) Donc il n’est rien de ce qu’il prétend être, il n’est pas un initié, il n’a pas de tradition, c’est juste un autre escroc comme Bridges ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien. Alors il nous a suggéré de jouer le jeu avec lui parce que si nous ne le faisons pas, Storm Bear et Vincent Bridges vont aggraver les choses, et il ne veut même pas nous dire de quelle façon, c’est vraiment terrible. Outre le fait qu’il s’agit plus ou moins de coercition, ou de chantage, de quelle manière prévoient-ils aggraver les choses ?

R : Devenir violent.

Q : (L) Physiquement violent ?

R : C’est possible.

Q : (B) Est-ce parce qu’ils ont moins d’alternatives ?

R : Oui.

Q : (A) Je voudrais revenir un peu en arrière : à un moment donné, alors que nous cherchions des conseils, le conseil donné a été que notre seule préoccupation concernait notre droit d’auteur. OK, donc maintenant c’est fini {la question des droits d’auteur a été réglée légalement}, alors quelle serait la prochaine direction générale et la meilleure à suivre pour nous, à part bien sûr de de continuer à faire ce que nous faisons ?

R : Continuer sur votre voie.

Q : (L) Devrions-nous retirer de notre site toute mention de Vincent Bridges ?

R : Au revoir Ă  Vincent Bridges.

Q : (L) Qu’est-ce que cela signifie — « Au revoir à VB » ? Cela signifie-t-il qu’il faut tout retirer de lui sur notre site ?

R : Continuer sur votre voie.

Q : (B) Est-ce que cela implique que VB en tant que mode d’attaque sera remplacé ?

R : Non.

Q : (L) Eh bien, continuer sur notre voie signifie ne pas prendre… eh bien, vous savez… (B) Oui, ne pas céder à leurs demandes. (L) C’est vrai.

A : Oui.

Q : (L) Donc, vous évitez simplement d’avoir à donner des conseils ? (A) Eh bien, ce n’est pas un problème mineur s’ils deviennent violents, nous devons faire quelque chose parce que nous n’aimons pas ce genre de…

R : Ils n’ont pas démontré beaucoup de talent jusqu’à présent. Qu’est-ce qui vous fait penser que cela va changer ?

Q : (L) En d’autres termes, ils vont tout bâcler et ce sera le départ de Vincent Bridges — en prison. (A) Que signifie violence, violence physique ? Je ne peux toujours pas l’imaginer.

R : Pas difficile. Il peut essayer le harcèlement physique.

Q : (A) Qu’est-ce que le harcèlement ? (B) Être garé au coin de la rue en ayant un œil sur la maison. (L) Nous suivre partout. Bien sûr, s’il fait cela, il sera arrêté pour l’avoir fait. Il ne peut rien faire de plus sauf la violence physique. (A) Eh bien, la violence physique peut aussi signifier de la violence contre notre serveur [informatique — NdT]. (L) Il peut essayer de pirater. (B) Oui, mais ils ont dit harcèlement physique, pas cyberharcèlement.

(R) Il devient de plus en plus aveuglé.

Q : (B) Moins rationnel de jour en jour ? (L) En d’autres termes, il va faire des choses très stupides et commettre des erreurs très stupides et s’attirer de gros ennuis. C’est une supposition de ma part.

R : Proche.

Q : (L) OK, quels problèmes as-tu eus BT ? (B) Commençons par le plus personnel : y a-t-il un portail d’attaque en attente dans la famille de l’ami d’école avec lequel mon petit-fils joue ?

A : Surveillez de près cette situation. Les cloches sonnent.

Q : (B) D’accord. En référence à la séance du 28 juillet 2001, il a été mentionné à une question où Laura a dit : « Bon, d’accord, nous allons déménager en France et faire plus de travail » et la réponse était « Vous 5 », la question était « Nous et trois gosses » et la réponse était « 8835 millions, l’espérance et la gloire arrivent ! ». Montre la voie de l’amour et les mondes de lumière. Crois-y ». Un des membres a fait une recherche sur le terme U5 et a trouvé la Comète C 1998 U5 Linear. S’agit-il d’une voie que nous devrions approcher ou étudier de plus près ?

R : C’est un code qui va bientôt se révéler.

Q : (B) Maintenant, il y a eu une discussion sur les psychopathes et apparemment qu’ils semblent être nés comme ça, et une référence a été faite concernant la teneur en mercure dans les vaccins et Laura a dit qu’il y a une nette possibilité que les inoculations mentionnées puissent directement affecter le cerveau des nourrissons et les transformer en psychopathes. Est-ce un troisième domaine qui doit être approfondi dans notre quête d’information sur les psychopathes ?

R : Ces inoculations sont conçues pour rendre le système nerveux plus « maléable » aux « téléchargements » et aux manipulations des SDS 4 D.

Q : (A) Quelles inoculations ? (L) Les vaccinations des enfants. (B) Teneur élevée en mercure dans les 18 vaccinations qu’un enfant reçoit maintenant en bas âge. Laura et moi parlions plus tôt des différentes façons de pensées et d’analyse du discours. Essayer d’analyser le modèle de discours des psychopathes par rapport aux non-psychopathes, est-ce quelque chose qui pourrait s’avérer fructueux ?

R : Cela peut ĂŞtre fait. Mais il y a des moyens plus simples.

Q : (L) Quels sont les moyens les plus simples ?

R : L’observation jumelée à l’instinct.

Q : (L) Une fois que vous connaissez le programme, il suffit de le brancher. (B) Un peu ce que nous faisions ? Il a été mentionné dans la correspondance privée au sujet des personnes qui financent des opérateurs de COINTELPRO, des artistes de la désinformation, que ces financiers préfèrent généralement ne pas prendre de risque et insistent sur le fait qu’une action en justice qui pourrait forcer cette divulgation ne doit jamais avoir lieu. Y a-t-il une certaine validité à cela dans l’affaire VB/JW ?

R : Pas dans leur cas. Ce sont de véritables agents « aliens » qui n’ont pas conscience d’être contrôlés. Ils n’ont pas besoin d’avoir un humain comme intermédiaire. La 4e densité économise de l’argent de cette façon !

Q : (Rires de tous) (L) Je voudrais vous poser une question concernant ce livre que j’ai lu à propos de ce type — T. Illion qui a voyagé au Tibet, a trouvé cette ville souterraine et a interagi avec ces êtres étranges, était-ce un voyage réel que ce type a fait dans une réalité de 3e densité ?

R : C’est une mascarade pour transmettre des vérités de nature spirituelle ainsi qu’une représentation des réalités de la 4e densité.

Q : (L) A-t-il physiquement voyagé au Tibet ?

R : Non.

Q : (B) On dirait qu’il a acquis une certaine conscience intérieure et qu’il a utilisé une histoire pour la transmettre. (L) A-t-il voyagé quelque part ?

R : Oui.

Q : (L) A-t-il voyagé ailleurs et obtenu ces informations pour ensuite les présenter avec exactitude comme étant centrées sur le Tibet ?

R : Oui.

Q : (B) Ses voyages étaient-ils dans la troisième densité ?

R : Oui.

Q : (B) Est-ce que le lieu où il a voyagé est important ?

R : Oui.

Q : (B) Eh bien, vous savez quelle est la question suivante (rires). Quelle était sa destination ? Où a-t-il voyagé ?

R : En Sibérie.

Q : (B) Est-ce que cela a un rapport avec l’endroit en Sibérie ou dans les montagnes russes où se trouvent les laboratoires électromagnétiques ou quoi que ce soit d’autre dont ils discutaient auparavant ?

R : Proche.

Q : (A) La question est toujours la même : dans le livre, il a dit qu’il connaissait la langue tibétaine.

R : C’est vrai.

Q : (A) En Sibérie, on n’utilise pas la langue tibétaine. (L) Il n’avait pas besoin d’utiliser la langue tibétaine. (A) Quelle langue utilise-t-il en Sibérie, probablement le russe. (L) Je ne sais pas. Je n’y suis jamais allée. Ils n’ont pas dit qu’il ne connaissait pas le russe. (A) C’est vrai. (L) Est-ce que l’endroit où il a vraiment voyagé était un endroit positif, où les gens parlaient et donnaient des informations sur un autre endroit qui était en fait négatif ?

R : Oui.

Q : (B) Lorsque vous avez répondu « proche » à ma question sur la chose électromagnétique, vouliez-vous dire proche physiquement ou proche dans son concept ?

R : Les deux.

Q : (B) Les deux sont donc liés, dites-vous qu’il y a un lien entre les deux ?

R : Vague.

Q : (B) Je me demandais pourquoi Stone {mot indéchiffrable} Cela a-t-il un rapport avec le grille ?

R : En partie.

Q : (L) Pourquoi J s’est-il fait mal au dos ?

R : Au-dessus de son poids idéal ; premier coup de mémoire karmique.

Q : (A) Je veux revenir sur cette histoire de Frank parce que lors de la dernière séance, nous avons posé des questions sur Frank et la réponse a été qu’il ne signerait pas l’accord, mais deux jours plus tard, il l’a signé. Alors, comment devrions-nous comprendre cette erreur, comme vous le dites ?

R : Il aurait tenu le coup s’il n’y avait pas eu la lettre de S***.

Q : (L) Et qu’est-ce qui l’a convaincu dans la lettre de S*** ?

R : Il n’a pas peur de vous parce qu’il pense qu’il peut manipuler, mais S*** était un facteur inconnu.

Q : (L) J’ai eu le sentiment, lorsque la remarque a été faite, qu’elle visait à nous dissuader d’anticiper, donc de bloquer.

R : Cela l’a aidé à signer alors que vous ne vous y attendiez pas.

Q : (A) Le problème, c’est que toutes ces choses semblent être conçues pour bloquer l’achèvement de {mon livre}. Nous sommes tous les deux occupés à traiter tous ces problèmes d’attaque, et Laura a dû arrêter de travailler sur {son livre}.

R : Laissez-la écrire ce qui vient. {le livre} sera terminé au moment opportun. Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom