Séance du 4 mars 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 4 March 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 4 mars 1995 :

Participants : « Frank », Laura, Terry et Jan, SV

Q : (T) Bonsoir.

R : Chance.

Q : (L) La chance est-elle avec nous en ce moment ?

R : Oui.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Pas encore.

Q : (L) La chance n’est pas encore avec nous ?

R : N’essaye pas d’anticiper ce que nous voulons dire.

Q : (L) Qu’est-ce que « chance » veut dire ?

R : Nilionna de « Cassiopaea ».

Q : (L) À quoi fait référence le mot « chance » ?

R : Découvrez.

Q : (L) Allons-nous découvrir rapidement quelque chose qui sera une chance pour notre groupe ?

R : Anticipation ! {Chose intéressante, mon mari Ark est né à Luck (Chance en anglais – NdT.), en Pologne. Mais c’était 16 mois avant que nous nous « rencontrions ». Était-ce un indice qui m’avait été glissé ?}

Q : (T) Salut, Nilionna !

R : Bonjour.

Q : (L) Nilionna, avez-vous suivi notre discussion ?

R : Peut-être.

Q : (L) Nous discutions de systèmes de contrôle pour nos séances.

R : OK.

Q : (L) Dites-vous que les systèmes de contrôle que nous tentons d’instaurer conviennent ?

R : Oui. Pas de durée limite, cependant, quand il sera avantageux pour vous d’arrêter, les séances se termineront.

Q : (L) Autrement dit, nous ne sommes pas censés nous imposer une durée limite. (T) Super, ça marche pour moi. (J) Laura, je me suis dit que même si Diana n’était pas là, sa présence s’est fait sentir avant que nous ouvrions le canal, car tu es toujours en boule après elle. Donc, elle a eu un effet. (L) Tu veux qu’on pose la question ? (J) Oui. DM a-t-elle une influence sur la séance à cause de son contact téléphonique avec Frank et à cause de la façon dont j’ai réagi par rapport à elle ?

R : Perspicace de ta part, Jan !

Q : (L) Avons-nous raison de dire que sa présence a une influence corruptrice sur le canal ?

R : Dégagez.

Q : (L) Qu’est-ce que ça veut dire ? (T) Le canal est dégagé. (L) Le canal est-il dégagé en ce moment ?

R : Elle.

Q : (L) Elle est dégagée ?

R : La.

Q : (L) Je ne comprends pas ? (J) La dégager ?

R : Oui.

Q : (J) C’est ce qu’on va faire. Elle a pris rendez-vous, c’est en cours. (T) Elle a besoin d’un détachement d’esprits. (L) À ce sujet, avant qu’on poursuive, laissez-moi demander à propos de DM.

R : Assez là-dessus, rappelez-vous, vous apprenez peu à peu que les questions personnelles ont une signification mineure. Le rêve de Terry était significatif, cependant !!!!! SV aussi !! Et le même message a été envoyé à Frank aussi.

Q : (L) As-tu fait un rêve ou reçu un message, Frank ? (F) C’est vrai. J’ai eu des impressions bizarres. (T) Y a-t-il eu autre chose ? (F) Eh bien, j’ai reçu des trucs. Le même genre de chose, à savoir que nous passons à côté de quelque chose. (T) Tout à fait. Nous passons à côté d’un sujet ou d’une question-clé, ici, c’est sûr.

R : SDA 4e niveau !

Q : (L) Est-ce le titre du sujet ?

R : Jusque-là, vous n’avez pensé qu’aux SDS de 4e niveau.

Q : (L) Ahhh ! C’est ce que disait SV, nous devons poser des questions sur les gentils.

R : Eux seuls peuvent vous aider à vous défendre contre les attaques de 4e niveau !!!! Nous vous donnons des informations de nature inestimable, mais souvenez-vous que nous sommes des SDA, des Êtres de lumière de sixième niveau, et à ce niveau de densité, il n’y a tout simplement aucune interférence avec le libre arbitre, même si c’est à votre détriment !!!

{L’introduction de ce sujet, ainsi que l’ouverture avec «Luck» qui est le lieu de naissance d’Ark, sont intéressants.}

Q : (T) Les êtres SDA de 4e densité peuvent apporter une aide concrète ! Nous savions qu’il y avait deux camps, mais nous n’avons jamais posé la question. Nous nous sommes concentrés sur les Lézards. (S) Oui ! Il y a 16 groupes des deux côtés, et personne n’a jamais demandé… (J) Et en nous concentrant sur les Lézards, nous avons alimenté leur p_____ d’énergie. (F) Leur maudite énergie. (J) Leur maudite énergie. (T) Cette satanée énergie ! Qui sont ces êtres SDA de 4e densité qu’il nous faut contacter ? Manifestement, il nous faut leur parler, puisqu’eux peuvent nous parler. Le « Nous » de 6e densité n’a pas cette possibilité.

R : Fédération d’Orion.

Q : (L) Et qui sont les membres de la Fédération d’Orion ?

R : Pas encore.

Q : (L) Pourquoi ne pouvez-vous pas nous le dire ? (T) La Fédération d’Orion est de 4e densité ?

R : Vous nous avez demandé de vous protéger, il est important pour vous de comprendre que nous sommes au-delà de ça !

Q : (L) Nous le comprenons. (J) Je comprends ça. (T) Nous comprenons que vous, en 6e densité, ne pouvez interférer avec le libre arbitre, quel que soit le camp. Mais la Fédération d’Orion…

R : D’abord, les modes de pensée incorrects qui se sont bien incrustés doivent être purgés avant que vous ne puissiez passer au prochain sujet.

Q : (J) C’est comme DM. Elle doit être purgée avant de pouvoir revenir dans ce groupe, elle doit se débarrasser de ces modes de pensée incorrects. Nous aussi avons des modes de pensée incorrects qui doivent être éliminés. (L) Quels sont-ils Frank ? (F) Ne me le demande pas. Demande-leur. (J) Bon, ils ne vont pas nous le dire. (T) Pourquoi pas ? Posons la question. (F) Oui, s’ils ne vont pas nous le dire, ils nous diront qu’ils ne nous le diront pas. (T) Quels sont les modes de pensée incorrects ?

R : Que nous protégeons.

Q : (T) Eh bien, vous avez dit que la connaissance protégeait. Vous apportez la connaissance. (J) Hum humm. (T) Non ?

R : Indirectement.

Q : (J) Ils ne nous la donnent pas vraiment, ils nous aident à l’extirper de nous-mêmes.

R : Nous fournissons des informations inestimables qui se transforment en connaissance, mais vous êtes attaqués, par conséquent, utiliser une puissance directe en provenance de la même densité que l’attaque pourrait vous être utile.

Q : (F) Mais jusqu’à ce qu’on ait la connaissance absolue… (L) On n’a pas le type de pouvoir nécessaire. (F) Exact. Il nous faudrait 500 000 pages de transcriptions pour avoir ce type de connaissance, pour en arriver là. (L) D’accord, quel est le numéro de téléphone de la Fédération d’Orion ? (S) Laura ! (T) C’est ce que j’allais demander. [Rires] (L) Comment peut-on les joindre ?

R : En décrochant !

Q : (T) Ah, oh ! (L) Sont-ils occupés ? (T) À recevoir beaucoup d’appels. (L) OK les gars, que devons-nous faire, ici ?

R : Trouver un « Nordique ». Ils sont sur Terre en se faisant passer pour des humains.Q : (T) Ils sont de 4e densité. Je pensais qu’ils…

R : Oui.

Q : (T) Je croyais que la 4e densité ne pouvait pas maintenir la fréquence aussi longtemps, et que c’est pour ça que les Lézards ont autant de problèmes. (J) Ils sont SDS.

R : Pas SDA !

Q : (T) Très bien, Jan a tapé dans le mille au moment où ils l’ont dit. Les SDS ne peuvent pas rester, seulement les SDA.

R : Oui.

Q : (T) Donc, nous devons trouver un Nordique — en connaissons-nous un ?

R : Les avez vu à des réunions et ce genre de choses.

Q : (L) Quel genre de réunions ? (J) Les réunions du MUFON ?

R : MUFON.

Q : (T) Je suppose que ça veut dire qu’on est infiltré là-bas. (L) Y en avait-il un à la réunion de la semaine dernière ?

R : ?? Découvrez, souvenez-vous qu’ils font partie de vos protecteurs, et Laura et Frank savent à quoi ressemble l’attaque de niveau un ; Terry, Jan et SV sont dangereusement près de le découvrir !

Q : (T) Et nous nous efforçons de ne pas être attaqués. Il y a un Nordique qui vient à nos réunions ? (J) En a-t-on rencontré un aujourd’hui ? (L) Ils ont répondu par un point d’interrogation à cette question. Et pour cette grande conférence en mai ?

R : Découvrez.

Q : (L) Eh bien, devrions-nous porter quelque chose de spécial, comme une écharpe rouge, pour qu’ils puissent nous trouver dans la foule ? (T) Attends, attends…

R : Pas nécessaire du tout, soyez juste ouverts et conscients !!

Q : (L) Y a-t-il un moyen quelconque de recevoir de l’aide ou la puissance de ces gentils de 4e densité avant le mois de mai afin de pouvoir mettre un terme à l’attaque que nous subissons ?

R : Commence par les appeler, peut-être.

Q : (L) Comment les appelle-t-on ? (T) Ils ont dit « découvrez » ! Généralement, ils ne disent pas ça de la conférence du Project Awareness. (L) Oui. D’accord.

R : Indice !

Q : (T) Merci ! (L) Comment les appelle-t-on ? (T) On les appelle, on a sorti nos feuillets d’informations. (J) Par la planche ?

R : Non.

Q : (L) Non, pas avec la planche. (T) Ils viendront à nous.

R : Ils sont de 4e, pas de 6e.

Q : (T) On ne peut pas les contacter par l’intermédiaire de la planchette parce qu’ils ne sont que de 4e densité ? Cela pose un problème ?

R : Non conventionnel. Ce serait comme d’utiliser un fax pour contacter Fido.

Q : (J) Un de nos chats paraît vouloir nous dire quelque chose ces temps-ci. Faut-il y voir une signification particulière ?

R : Un de vos chats ? Non. Disons que deux de vos chats sont sur le point de transiter vers la 3e densité.

Q : (T) Sabrina est en train de grimper les échelons, elle va recevoir une promotion. (J) Que va-t-il lui arriver quand elle atteindra la 3e ? Va-t-elle devenir un être humain ?

R : Oui.

Q : (J) Ouah. (T) Au cours de cette transition chat-humain, est-ce que son corps de chat va périr ?

R : Oui.

Q : (T) Cela va-t-il se produire dans un avenir proche, selon nos mesures ?

R : Pas le concept, nous voulons dire à la prochaine incarnation, peu importe quand elle se produira. Au fait, qui lui a donné ce nom ?

Q : (J) Quel nom ? (L) Sabrina ? (S) Le nom du chat ? (T) Deux de nos chats ? (L) Peut-être. (T) Ils sont candidats à la 3e densité. (J) Qu’en est-il du nom ?

R : Exactement.

Q : (L) Est-ce que ça veut dire que quand une personne est candidate à la 4e densité, elle doit quitter son corps pour passer en 4e densité ?

R : Oui, à moins qu’elle ne se trouve déjà dans un corps lorsque l’Onde arrive.

Q : (J) Qu’en est-il du nom ? (T) Vous voulez dire qui a donné son nom au chat ?

R : Non.

Q : (T) Oh, vous voulez demander pourquoi j’ai donné ce nom à ce chat en particulier ? Ce n’est pas Sabrina ?

R : ? Il y a deux candidats.

Q : (T) Donc, vous ne nous donnerez pas les noms. (J) Le comportement que présente ce chat, Sabrina, a-t-il une signification ?

R : Peut-être.

Q : (L) Bon, revenons un instant à nos gars d’Orion. Nous avez-vous transmis tout ce que vous allez nous apporter au sujet de cette recherche d’aide et de protection ?

R : Revois.

Q : (J) D’accord. (T) On a distribué plus d’une centaine de ces tracts. S’ils vont aux réunions, ils en ont eu un. On les appelle déjà. (J) Est-ce eux qui nous contacteront, ou devons-nous les reconnaître et les contacter ?

R : Ils connaissent votre existence même sans tracts.

Q : (L) Le type qui m’a envoyé cette lettre, ce Thor Templar…

R : Ouvert.

Q : (T) Pouvez-vous lui donner un schéma pour concevoir des armes ? (L) Oh, mon Dieu ! (T) Humour, humour ! (L) Un jour, vous nous avez dit qu’on pourrait obtenir un certain niveau de protection avec des pierres, des cristaux, etc. — est-ce exact ?

R : Oui mais les cristaux sont du « pipi de chat ».

Q : (L) Peut-on faire quelque chose, au niveau de nos modes de pensée ou de nos corps ou autre, pour recevoir de l’aide plus rapidement ?

R : S’unir.

Q : (J) C’est ce que nous faisons. Autrement dit, continuons dans la continuité.

R : Non. Vous êtes encore SDS.

Q : (L) Que peut-on faire pour accélérer ce processus, cette unification, cette transition du SDS au SDA ?

R : 8 questions d’un coup.

Q : (L) Je vais peut-être simplement un peu expliquer comment je vois les choses.

R : OK.

Q : (L) Je vois ça en partie comme le fait de partager tout ce que j’ai ou reçois avec le groupe : mon temps, mon énergie, mes pensées, mes finances, et tout ce qui s’y rapporte — c’est ça ?

R : Évalue l’intensité de l’attaque.

Q : (T) Quelle est la puissance de l’attaque ? Quelle intensité as-tu connue ? (L) Eh bien, c’était surtout au niveau financier par le biais de diverses institutions. (F) Oui, je suis d’accord pour dire qu’on a été attaqué de cette manière à un niveau que la classe moyenne américaine n’a jamais connu. (J) Est-ce à ce type d’attaques qu’ils font référence ?

R : En partie.

Q : (L) Une autre partie concernerait-elle la tourmente émotionnelle que j’ai vécue il y a quelques semaines ?

R : En partie.

Q : (J) Et Diana M ?

R : Partie, accident, etc., etc. Pas DM en soi, mais à travers elle.

Q : (L) Donc, l’accident et toutes les autres choses physiques font partie de l’attaque ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce que prier aide ?

R : Terry et Jan sont les prochains sur la liste.

Q : (L) Eh bien, je vous suggérerais de bien attacher vos lacets ! (F) Mon Dieu ! Personne ne veut vivre ça, vous pouvez me croire. (T) Eh bien, ils ne peuvent pas grand-chose pour nous à ce stade.

R : Faux !

Q : (L) OK les gars, vous nous dites que nous sommes attaqués, vous nous dites que ça va empirer, vous nous dites que certains de ces types pourraient nous aider. En attendant, que peut-on faire ?

R : Les prières aident mais il faut plus que cela.

Q : (T) Il faut plus que des prières. Donc, nous nous retrouvons tout seuls en attendant d’être contactés ?

R : Trouvez un Orion !!!

Q : (J) Comment ? (L) Que fait-on ? On va à la plage et l’on demande s’il y a des Orions dans le coin ? (T) Non, ils sont à la discothèque — les Orions aiment bien danser.

R : C’est tout ce que nous pouvons vous dire car nous atteignons la limite du domaine de l’information, quoi que ce soit de plus interférerait avec le libre arbitre, donc, découvrez.

Q : (L) Lors d’une séance, j’avais demandé ce qui m’était arrivé dans le passé et l’on m’a répondu qu’une intervention divine avait sauvé mes fesses.

R : Oui.

Q : (L) Pouvez-vous nous parler de l’intervention divine ?

R : Multiples facettes.

Q : (L) Cette intervention divine a-t-elle eu lieu pour me protéger de terribles conséquences qui m’auraient empêchée de faire quoi que ce soit qui se dessine pour moi dans l’avenir ?

R : Oui.

Q : (L) Ne semble-t-il pas qu’être attaqués comme nous le sommes en ce moment pourrait m’empêcher, ainsi que mes compatriotes, de remplir notre mission ?

R : Bien sûr.

Q : (L) Alors, cela ne requiert-il pas la même intervention divine que les autres fois, ou la menace est-elle moindre ?

R : Une intervention divine ne peut pas être planifiée par des êtres de 3e niveau.

Q : (L) Quel est le niveau des êtres qui peuvent organiser une intervention divine ?

R : 4 à 7.

Q : (T) Donc, il nous manque un niveau pour pouvoir le faire ! On peut faire une intervention quasi-divine !

R : Vous ne pouvez pas faire cette intervention divine. Vous pouvez faire une intervention de 3e niveau.

Q : (Laura, Jan) C’est quoi une intervention de 3e niveau ? [Pause] (T) Ils accèdent au système de récupération cosmique.

R : Découvrez.

Q : (L) Donnez-nous un indice !

R : Vous devriez savoir !

Q : (T) La connaissance protège ! Donc, quand on se trouvera un être de 4e densité, les choses vont rouler !

R : Vous faites tout le « temps » des interventions de 3e.

Q : (L) Vous voulez dire le détachement et le nettoyage d’esprits ?

R : Entre autres.

Q : (T) Bon, on a fait du détachement et du nettoyage d’esprits, ce qui nous a un peu préparés. (L) Devons-nous le faire régulièrement afin de garder constamment la cadence ?

R : Ouvert.

Q : (T) Quand je fais ma pause déjeuner, je vais marcher autour du complexe. Très souvent, quand je marche, j’ai une image — pas visuelle, c’est comme une image ressentie — de formes que l’on rencontre lors d’une séance de détachement d’esprits. Je vois ces formes avancer vers moi. À mesure qu’elles viennent à moi, je les envoie vers la lumière. Je dis « Salut, comment ça va, va vers la lumière ! » Et elles tourbillonnent autour de moi et disparaissent. Donc, je ne sais pas si ça fait partie de ce qu’on est censé faire : se préparer en écartant ces trucs de nous, en maintenant un champ… (F) Tu te protèges des attachements, c’est ce que tu fais. (T) C’est aussi maintenir un champ qui agit automatiquement… (L) Bon, vous dites que je fais tout le temps des interventions de 3e niveau. Manifestement, il s’agit en partie du travail de détachement. Le travail de SV consistant à éliminer ces trucs des tissus fait-il partie de ces interventions ?

R : Oui.

Q : (J) Est-ce un ensemble ?

R : De même qu’écrire des lettres et hurler après les gens au téléphone !

Q : (S) Vider son sac. (J) Oui, ne pas laisser… (F) Ce sont tous des trucs de 3e niveau… (J) Se blinder… (F) Balancer un coup de poing dans la tête de quelqu’un est une intervention de 3e niveau. (S) Oui, évacuer, crier est le meilleur moyen d’évacuer… (L) Et ils disent de faire ça ? (F) On peut le faire. (T) Ce sont des moyens à notre disposition, notre répertoire de 3e niveau… (F) Tu as demandé ce qu’on peut faire, si nous sommes impuissants… (T) En parlant d’attachements, il m’est apparu qu’à mesure que nous gagnons en puissance, que nous augmentons notre niveau d’énergie, nous attirons de plus en plus d’attachements. (L) Tu crois ? (T) Ce que j’ai vécu ces derniers jours avec ces attachements… ils viennent à nous car on ressemble à la lumière pour eux. (S) Tu peux lire les auras, tu sais. Je le fais les yeux fermés. (T) Une partie de ces attaques consiste certainement en l’augmentation de ces énergies diffuses autour de nous. Et quand je m’en rends compte, je m’applique à intensifier mon bouclier pour qu’il se maintienne automatiquement. Il y a plein d’énergie négative là où je travaille, c’est un endroit horrible en termes d’attachements. Je traverse le stationnement et ils foncent sur moi. Je peux les sentir. (F) Là où je travaille, il y a deux alcooliques, et l’on peut parier que ce sont des bus bondés sans conducteur. (S) Eh bien, le Jin shin va au-delà du corps et agit aussi sur l’énergie. (T) Et ce qu’on fait ici, dans cette pièce, c’est accumuler une énergie qui peut attirer des attachements vers ta maison. (L) Ce travail avec la planchette est-il lié d’une manière ou d’une autre à la localisation dans l’espace-temps à cause du fait que cela fait longtemps que l’on fait ça à cet endroit ?

R : Oui.

Q : (L) Cela marche-t-il mieux parce que nous sommes ici plutôt qu’ailleurs ?

R : Pour l’instant.

Q : (J) Et si on va chez Leonard samedi ? (L) Serons-nous capables de faire une démonstration lors de la réunion du MUFON samedi prochain ?

R : Oui, parce qu’elle est prédestinée.Q : (L) C’est fort. (T) Ce n’est pas du libre arbitre. N’y allons pas samedi prochain et démolissons le plan prédestiné ! [Rires] Mon libre arbitre veut démolir les plans prédestinés. Humour, humour ! (L) Pouvons-nous poser d’autres questions à propos de cette remarque ?

R : Tu es autorisée à demander tout ce que tu souhaites.

Q : (T) Mais ils ne répondront pas nécessairement à tout ce qu’on demande ! (S) Je voudrais demander quelque chose à propos des auras. Chez certaines personnes, la photographe Kirlian montre que leur aura présente une zone blanche, comme un halo, derrière ou autour de leur tête, ou près des épaules. Qu’est-ce que cela veut dire ?

R : Ouvert.

Q : (T) Je suppose que ça signifie que ça peut être différent chez différentes personnes.

R : Oui.

Q : (L) Y a-t-il un schéma général des couleurs auriques et de ce qu’elles signifient comme le présentent divers groupes ?

R : Non.

Q : (S) Les lectures d’Edgar Cayce sur les couleurs étaient-elles…

R : Lire quoi que ce soit exige l’accès à des « niveaux supérieurs » de compréhension qui sont fluides, non tangibles et absolus.

Q : (L) Donc, ça varie, ça fluctue. (S) Oh oui, les auras changent constamment. (L) Oui, mais ce qu’ils disent, c’est que les significations des couleurs peuvent varier selon l’individu. (T) C’est comme lire les cartes… (F) Et la paume de la main — ce n’est pas parce qu’une personne a tel type de ligne qu’elle va avoir un accident tel ou tel jour… (T) Oui, et avec les cartes, une carte peut dire une chose pour une personne, et autre chose pour une autre. (F) Je pourrais regarder deux paumes presque identiques qui pourraient indiquer des choses totalement différentes… (T) Ce qui agace vraiment les matérialistes qui voudraient que les instructions précises soient fournies avec les coffrets de cartomancie et de chiromancie. [Rires] (L) En avons-nous fini avec la question de recevoir de l’aide, etc. ?

R : Découvrez, c’est ainsi que vous apprenez, pas en étant « menés par la main ».

Q : (L) Passons aux questions que nous avons préparées. (S) Je me demande si les cassettes subliminales pourraient aider à protéger ?

R : À toi de voir.

Q : (L) Est-ce que toutes les terres sur la planète ont formé un vaste continent à un moment dans l’Histoire de la Terre ?

R : Multiples possibilités de réalité historique.

Q : (L) Dans cette réalité que nous connaissons, toutes les terres formaient-elles un vaste continent ?

R : Conceptualisation incorrecte.

Q : (L) Eh bien, je ne sais pas comment formuler ça autrement. (J) Passons à autre chose. (L) Quelle est la source d’énergie que génèrent les étoiles ?

R : Des points de transfert provoquent une friction qui produit alors de l’énergie.

Q : (L) Des points de transfert de quoi ? De quoi à quoi ?

R : Dimensions.

Q : (L) Maintenant, une question étrange, mais si vous pouvez nous aider à relier ça à quelque chose, ça serait très utile. Il y a un tas de théories en circulation sur l’âge de l’Univers. Certaines des dernières disent que l’âge de l’Univers se situe entre 8 et 25 milliards d’années. Je sais que vous avez dit que le temps est une illusion, mais au regard du fait que les scientifiques rament avec cette question… [éclats de rire] lequel des chiffres qu’ils ont sortis de leur chapeau est le plus proche par rapport à l’illusion du temps elle-même ?

R : Aucun.

Q : (F) Ça répond bien à la question ? Ça revient à dire : « Oh, voilà un magasin intéressant, qu’y a-t-il dedans ? » (L) Bon, si aucun des chiffres auxquels la science a abouti n’est juste, quelle est la bonne définition de l’âge de l’Univers ?

R : Possibilités quasi-quantiques.

Q : (L) Qu’est-ce que ça veut dire ? [Rires] (J) Quelqu’un a deviné ?! (L) Bon, je pense qu’ils vont nous dire quelque chose là.

R : Découvrez.

Q : (J) Merci beaucoup ! (T) C’est nouveau pour moi ! (S) Il a probablement un tas de milliards d’années ! (T) Que veut dire quasi ? (L) En partie, à moitié… (F) Et que veut dire quantique ? (L) Eh bien, un quanta est une unité de mesure… (T) Toutes les unités de mesure possibles… (F) Ce serait… (L) Aidez-nous là les gars ! (T) Dans leur temps, qui n’est pas du temps, l’Univers existe depuis toujours et jamais ; dans notre temps, ce serait l’infini. (L) Très bien. (T) Donc, l’âge de l’Univers est infini dans notre limite de temps, mais pas dans la façon dont il le perçoive… il existe jusqu’à ce qu’il n’existe pas… il est là puis il ne l’est plus… (L) Bon, posons la question autrement… aidez-moi… (J) Lance-toi ! (F) Tu t’es enfoncée dans les bois, continue à chercher les miettes pour retrouver la sortie ! (L) Que voulez-vous dire par possibilités quasi-quantiques ?

R : Cercle fermé.

Q : (L) Bon, si on prend un point sur ce cercle, qu’on le fixe, puis qu’on mesure jusqu’à retomber sur ce point, où se trouve-t-on sur ce cercle ? Arbitrairement ?

R : Concept inexact.

Q : (L) OK, aidez-moi, là. Si c’est un cercle fermé, ça veut dire qu’on ne peut désigner arbitrairement aucun point ? (J) Oui.

R : Oui.

Q : (L) Devrions-nous continuer sur cette voie ou laisser tomber ?

R : Ouvert.

Q : (L) Bon, alors laissons tomber. (J) L’Univers est, a été, sera toujours, un monde sans fin, amen ! (F) Si, comme ils nous l’ont dit, le temps n’existe pas, et que le libre arbitre est extrêmement important, comment est-ce possible ? S’il n’y a pas de temps et que tout soit lié — passé présent et futur — et que tout ne soit qu’un assortiment aléatoire de pensées et d’expériences, que tout soit censé être fluide, alors il ne peut pas y avoir eu de libre arbitre. S’il y a libre arbitre, et qu’il n’y a ni passé, ni présent, ni futur, que tout est au même point de l’expérience de l’espace-temps, la clé est le libre arbitre, mais il n’y a pas de réponse. (L) Est-ce que, comme beaucoup l’ont prédit, la planète Terre va acquérir un soleil supplémentaire ?

R : Peut-être.

Q : (T) Un soleil supplémentaire, comme si Jupiter explosait ? Jupiter est-elle un soleil en devenir ?

R : Jupiter est déjà une étoile.

Q : (L) Pourquoi ne la percevons-nous pas comme une étoile ?

R : Vous êtes encore en train d’apprendre. La Terre est une étoile en devenir.

Q : (F) Comment est-ce possible bon sang ? (L) Si une planète…

R : Tout accomplit un cycle complet.

Q : (L) Si une étoile est une étape de transition entre deux dimensions, quand la Terre passera en 4e densité, apparaîtra-telle comme une étoile pour les gens de 3e densité ?

R : « Planète gazeuse ».

Q : (L) Elle ressemblera à une planète gazeuse ? (J) Comme Jupiter pour nous.

R : Jupiter est de densité du 4e niveau.

Q : (L) Pour qui Jupiter a-t-elle l’apparence d’un soleil ardent ? À quel niveau ?

R : 5, 6, et 7.

Q : (T) À quoi ressemble-t-elle en 4e ?

R : Terre.

Q : (T) En 4e densité, Jupiter ressemble à la Terre, et la Terre ressemble à Jupiter ?

R : Non.

Q : (L) À quoi ressemble la Terre en 4e densité ?

R : Invisible.

Q : (J) Hein ? (L) Que voulez-vous dire par invisible ?

R : Visible uniquement sur demande. Variabilité de la physicalité.

Q : (L) D’accord, cela veut-il dire que pour les Lizzies et les Orions la Terre est invisible ?

R : Quand ils n’y pensent pas.

Q : (J) Vous voulez dire que quand ils n’y pensent pas, elle n’existe pas ? Ils doivent se focaliser dessus pour qu’elle devienne visible ?

R : Pas loin.

Q : (T) Mais vous nous avez dit une fois que tout le monde en 4e densité pouvait nous voir.

R : Oui.

Q : (J) Nous, pas la Terre. (T) Sur quoi nous voient-ils ?

R : Capables de vous voir quand ils le choisissent.

Q : (J) Autrement dit, ils se focalisent sur la fréquence pour nous voir. (L) Je suppose que c’est comme les animaux en 2e densité. Ils descendent la rue et ne voient pas vraiment ce qui les entoure à moins de se focaliser dessus. (J) À moins qu’ils ne se concentrent à regarder… (T) Comme quand on reste sans bouger dans une forêt, après un temps on peut voir ce qu’il y a. (J) Tout dépend de la perception.

R : Oui, mais le 4e niveau est le premier avec une véritable variabilité.

Q : (L) Georges Gurdjieff a proposé l’idée que la Terre est, en un sens, de la nourriture pour la Lune. Ce qu’il entendait par là, ce qu’il avait appris des anciens maîtres, c’était que la Terre constituait une source de nourriture pour des êtres d’un certain niveau, et que peut-être ces êtres avaient des camps ou des bases sur la Lune, mais que la Terre finirait par devenir une étoile, et qu’alors la Lune deviendrait une planète habitée comme l’était la Terre, etc. Est-ce assez…

R : Pas loin.

Q : (L) La Lune est-elle une planète de 2e densité ?

R : Oui.

Q : (L) Et la Lune sert de base à d’autres êtres ?

R : Dans différentes densités.

Q : (L) Y a-t-il des êtres de 2e densité qui habitent sur la Lune à plein temps ?

R : Non.

Q : (T) Y a-t-il des êtres de 3e densité ?

R : Non.

Q : (T) Y a-t-il des êtres de 4e densité ?

R : Oui.

Q : (T) Les Gris ?

R : Ils n’habitent pas sur la Lune, ils s’en servent uniquement.

Q : (T) Y a-t-il des êtres de 5e densité là-bas ?

R : La 5e utilise tout.

Q : (T) Y a-t-il des êtres de 6e densité là-bas ?

R : Idem.

Q : (T) Y a-t-il des êtres de 7e densité là-bas ?

R : C’est l’union avec l'Un.

Q : (T) Merci, simple vérification. (L) Les « Arcturiens » parlent du sentier menant au Grand Soleil Central. C’est quoi le Grand Soleil Central, et qu’est-ce que ça veut dire « Le sentier menant au Grand Soleil Central » ?

R : 7e niveau.

Q : (L) L’étoile Arcturus est-elle aussi une résidence, comme une planète, pour certains êtres ?

R : Les étoiles sont des points de transition et de communication.

Q : (L) Le livre Nous les Arcturiens parle des Arcturiens et dit qu’ils vivent sur l’étoile Arcturus, que c’est une planète pour eux, et qu’ils ont des familles, se reproduisent, et font toutes sortes de choses normales. Ça me paraît étrange et me rappelle les trucs de Jiles Hamilton.

R : Non.

Q : (L) D’accord, quelle était la source de ces informations ?

R : Ces informations ont été données dans un format qui sera mieux compris par ceux qui les lisent.

Q : (T) Est-ce dans ce livre que nous sommes censés obtenir les dates de l’Onde à partir de la position d’Arcturus ? (L) Oui. D’accord. Y a-t-il eu, à un moment de notre Histoire, un énorme volcan dans la région qu’on appelle désormais le Kentucky ?

R : Pas à l’époque.

Q : (J) Il va y en avoir un ? (L) Y a-t-il un énorme volcan dans la région du Kentucky ?

R : Non.

Q : (L) Y en aura-t-il un ?

R : Ouvert.

Q : (L) Où était/est le centre de la caldera ?

R : Tu n’as pas tenu compte des infos de la réponse précédente. Qui a dit qu’il y avait une caldera ?

Q : (L) Bien, autrement dit, il n’y a pas eu de volcan dans la région du Kentucky, il n’y a pas de volcan dans la région du Kentucky, et il n’y aura pas de volcan dans la région du Kentucky ?

R : Ouvert.

Q : (L) Pourriez-vous nous décrire l’intérieur de notre Soleil et son fonctionnement ?

R : C’est une fenêtre.

Q : (L) L’intérieur du Soleil est une fenêtre. Bon, l’intérieur du Soleil est-il composé de ce qu’on appellerait de la matière solide ?

R : Non.

Q : (L) L’idée générale est que l’intérieur du Soleil est composé de grandes masses d’hydrogène qui se convertissent en hélium et…

R : Dans la perception de 3e densité.

Q : (L) Vous dites que le Soleil est une fenêtre ou un point de transmission entre dimensions. Si c’est le cas, alors sa longévité est pratiquement illimitée ?

R : Pas loin.

Q : (L) Donc, les idées que le Soleil est à court de carburant et se transforme en géante rouge et va faire sauter l’humanité sont des concepts erronés ?

R : Non. 3e niveau, Laura, 3e niveau !

Q : (L) Donc, au 3e niveau, il va…

R : Ouvert.

Q : (L) Quand l’Afrique du Nord était-elle verte et fertile et quels facteurs géologiques ont créé l’état dans lequel elle est aujourd’hui ?

R : Changements climatiques en 3e densité il y a 10 000 ans.

Q : (L) Les scientifiques ont fait tout un tas de conjectures sur la matière de l’Univers et disent qu’il manque 90 à 95 % de la matière nécessaire à la stabilité de l’Univers. Ils appellent ça la matière noire. Il y a eu de nombreuses théories sur la composition de cette matière noire. J’aimerais savoir ce qu’est cette matière noire ?

R : Tu « poursuis des chimères » et eux aussi.

Q : (L) Quelle est la source du fond diffus cosmologique ?

R : Rayons lumineux cosmiques de 3e niveau.

Q : (L) Quoi que ce soit d’autre à ajouter ?

R : Anecdotique.

Q : (L) Où l’homme a-t-il été implanté en premier sur Terre ? (T) Wimbledon ! [Rires] Désolé, je ne pouvais pas résister. (L) L’homme a-t-il été implanté dans un endroit particulier ?

R : Non.

Q : (L) Il a été dit qu’autrefois la Terre était entourée d’une nappe de vapeur d’eau. Était-ce une des explications de la longévité à cette époque ?

R : Oui, et déjà répondu à ça. Revois les transcriptions.

Q : (L) Quels sont maintenant les effets des rayons du soleil sur le corps humain par rapport à cette époque ?

R : Dégénératifs.

Q : (L) Cela veut-il dire que nous devrions éviter les rayons du soleil puisqu’il n’y a plus cette nappe ?

R : Vous ne pouvez pas en éviter suffisamment pour vous en soucier.

Q : (T) C’est partout, toute la journée. (F) Même à l’intérieur on est encore exposé au rayonnement. Le rayonnement dans l’air est le bazar restant des rayons lumineux entrant. (T) Le rayonnement est partout, même la nuit. En parlant de ça, avez-vous vu l’article sur le morceau de glace de la taille du Rhode Island qui s’est détaché de l’Antarctique ? Les scientifiques ont dit : « On ne comprend pas pourquoi ». Et c’est en Antarctique qu’il y a le gros trou dans la couche d’ozone depuis 5 ans. (F) Ça fait des années qu’ils le prédisent… (T) J’espère qu’il n’est tombé sur les pieds de personne ! (F) C’est tellement lourd qu’on n’aurait rien senti. (L) La femme connue sous le nom de Leah Haley — et je comprends qu’elle ait changé légalement de nom pour protéger sa famille — a-t-elle été harcelée par le gouvernement des États-Unis, ou est-ce un souvenir-écran implanté par les aliens avec des confirmations concomitantes ?

R : Oui à la question un, et non à la question deux.

Q : (T) Ses souvenirs d’abductions par des Gris sont-ils des souvenirs-écrans d’enlèvements par le gouvernement ?

R : Non.

Q : (T) Pourquoi est-elle enlevée ?

R : Revoyez vos données.

Q : (L) Alors elle est enlevée pour la même raison que nous. (J) Les intentions sont les mêmes de bout en bout.

R : Est-ce une séance de révision ?

Q : (L) Non. D’accord.

R : Alors pourquoi reposer les mêmes questions ?

Q : (L) Nous ne savions pas que nous avions déjà posé la question. (J) Nous n’avons pas encore mémorisé toutes les transcriptions. (L) S’il y avait un accord entre les États-Unis et les aliens, comment s’est-il fait ? Qui a rencontré qui, où, et quand ?

R : Revois.

Q : (L) Eh bien, vous ne nous l’avez jamais dit précisément.

R : Si, nous l’avons fait.

Q : (L) Non, vous ne l’avez pas fait. (J) Ne discute pas avec eux. (L) Bon, qu’est-il arrivé au Capitaine Thomas Mantell le 7 janvier 1948 quand il a tenté de suivre un ovni ? À qui l’engin appartenait-il ?

R : Les Gris et il a perdu conscience, donc a piloté son avion au-dessus du plafond, donc s’est désintégré.

Q : (L) Autrement dit, ils ne l’ont pas zigouillé, il a juste perdu le contrôle. (T) Oui, il pilotait un P-51 Mustang et il est allé trop haut. (L) Lors d’une séance précédente, lorsque Terry parlait de directions, la remarque a été faite que le sens de l’orientation allait devenir très important dans un avenir pas très lointain. Pourriez-vous nous dire pourquoi ?

R : Parce que vous aurez une sensibilité accrue aux influences magnétiques.

Q : (L) Donc, autrement dit, vous ne suggériez pas que nous devions l’apprendre, mais que ça deviendrait important parce que notre sensibilité serait accrue ?

R : Les deux.

Q : (L) Apprendre le sens de l’orientation augmente-t-il notre sensibilité ?

R : Cercle vicieux.

Q : (T) C’est contradictoire. Voilà le scénario : tu dois continuer à piloter des bombardiers parce qu’on n’a pas suffisamment de personnes pour gagner la guerre, mais on ne te laissera pas piloter si tu es fou parce qu’on ne peut pas laisser un dingue dans un avion chargé de bombes. Mais le médecin ne peut pas déterminer si tu es fou, tu dois dire que tu es fou pour qu’il puisse signer les papiers, mais si tu dis que tu es fou alors le médecin ne peut pas signer les papiers parce qu’un indice de santé mentale c’est de savoir qu’on est fou, donc tu dois voler. (F) C’est perdu d’avance. (J) Cela a-t-il un rapport avec le fait que lorsqu’on passera en 4e densité, on perdra la physicalité qui nous sert à nous orienter ?

R : Une moitié de l’équation.

Q : (T) OK, nous avons la capacité de nous orienter grâce à notre physicalité, et cette capacité va augmenter jusqu’à ce que nous soyons en mesure de ressentir les directions quand nous n’aurons plus besoin de nous orienter puisqu’on ne sera plus physiques ?

R : Pas loin.

Q : (T) C’est ça le cercle vicieux. On aura un grand sens de l’orientation quand on n’en aura plus besoin.

R : Votre physicalité sera variable.

Q : (J) Oui, et en passant d’un état à l’autre, on ne veut pas être désorienté. Si le sens de l’orientation est ancré en nous, quand on passe du physique au non-physique, on sait où on est. (L) Lors d’une séance précédente, nous avons évoqué le principe félin, tel qu’il est représenté par le sphinx, et le fait que les Égyptiens vénéraient les chats. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? Pourquoi en était-il ainsi ? Le chat représentait-il un certain principe que nous devrions apprendre ou étudier ?

R : Ce n’est vraiment pas important.

Q : (T) Le chat, et le symbole du chat en soi, sont-ils importants d’une manière ou d’une autre ?

R : Vous l’êtes ; dépend de celui qui perçoit.

Q : (L) Nous avons parlé du scarabée et de la raison pour laquelle le scarabée représentait la vie éternelle pour les Égyptiens, et puis nous avons évoqué le scarabée qui roule sa bouse. Y a-t-il dans le symbolisme du scarabée quelque chose qui pourrait être significatif pour nous aujourd’hui ?

R : À vous de voir.

Q : (L) Dans l’exemplaire annoté du livre de Morris K. Jessup, trois personnes ont écrit les annotations : M. A, M. B, et un certain Jemi. Une de ces notes concernait l’observation de Kenneth Arnold. En référence à cette observation, M. B a écrit : « Ne t’inquiète pas, Jemi, c’étaient des vaisseaux ML, pas des hommes S. Ils sont d’un type amélioré et étaient en vol d’entraînement. C’est pourquoi leur chef a interconnecté leurs champs de force, pour leur apprendre le télécontrôle de niveau sans induire un blocage de peur. » Qu’est-ce qu’un vaisseau ML ?

R : Matière lumineuse.

Q : (L) Qu’est-ce qu’un « homme S » ?

R : Membre de l’ordre secret.

Q : (L) C’est quoi l’ordre secret ?

R : À toi de le découvrir.

Q : (L) Que veut dire « leur chef a interconnecté leurs champs de force pour leur apprendre le télécontrôle de niveau » ?

R : Cela parle de soi-même.

Q : (L) Le commentaire de Jemi à propos de la discussion de Jessup sur les mystérieuses disparitions de personnes au cours de l’Histoire fait froid dans le dos. Dans la marge du livre, il était écrit : « Hé, s’il savait seulement pourquoi, le choc le ferait mourir sur-le-champ ! » À quoi cela fait-il référence ?

R : Nous ne pouvons pas révéler ça pour le « moment ».

Q : (L) Donc, vous dites que dans cette situation et ce qui se passe sur cette planète, il y a bien plus que ce qui nous a été dit pour le moment ?

R : Bien sûr.

Q : (L) S’il y a plus, sachant ce que nous savons, le « choc nous ferait-il mourir » si nous connaissions le reste ?

R : Peut-être.

Q : (L) Eh bien, ce n’est pas agréable. Bon, dans son livre, Jessup se demandait si des aviateurs pouvaient être paralysés par des vaisseaux spatiaux et être emportés dans un champ d’invisibilité. M. B a commenté en marge : « S’il le savait seulement d’expérience, il se serait tu et n’aurait plus jamais écrit à ce sujet ou parlé de ça de sa vie. Il ne pourrait pas en parler car, tu vois Jemi, cela paralyse le sens du temps et supprime la cognition, le fonctionnement mental, et la mémoire. Donc, il ne sait pas, il ne pourrait pas, il ne fait que supposer. »

R : OK.

Q : (T) OK quoi ?

R : Tout à fait exact !

Q : (L) Il y a beaucoup de termes dans ce livre…

R : Trop de données.

Q : (L) Il y a eu des conjectures quant à l’identité des auteurs de ces commentaires. Pouvez-vous nous donner un indice sur l’identité des auteurs des annotations dans ce livre ?

R : Découvrez. Si nous vous disions tout, ce ne serait pas bon !!

Q : Là-dessus, je pense qu’on va fermer pour la nuit.

R : Bonne nuit.

Q : (L) Bon, voici les termes : Vaisseau Mère, Vaisseau Résidence, Vaisseau de la Mort, Grande arche, Grand bombardement, Grand retour, Grande guerre, Petits hommes, Champs de force, Paralysies profondes, Bâtiment sous-marin, Marqueurs de mesure, Vaisseaux éclaireurs, Champs magnétiques et de gravité, Feuilles de diamant, Rayons cosmiques, Coupe-force, Explorateurs sous-marins, Travail d’incrustation, Discours limpide, Télépather, Couche brûlante, Nœuds, Vortex, Filets magnétiques, et ce qui arrive aux gens, aux avions et aux appareils qui ont disparu.

Les trois commentateurs du livre de Jessup expliquent l’origine des tempêtes et des nuages bizarres, des objets qui tombent du ciel, des marques et des empreintes étranges et autres choses qui n’ont pas été résolues.

(F) Si l’on devait tenter de résoudre tous ces mystères, ce serait comme essayer de mordre dans un pamplemousse grand comme 19 étages et l’avaler d’un coup.

(L) Bon, ils ont dit de « découvrir » des choses de ce genre. Comment diable sommes-nous censés découvrir ça ?

(F) Cela nous viendra étape par étape.

(J) Ça n’a pas vraiment d’importance.

(L) Cela a de l’importance, car ils disent que la connaissance protège. C’est de la connaissance.

(F) Je sais, mais l’on ne peut pas y arriver d’un seul coup. Regarde tout ce que tu as appris ces trois dernières années, ces huit derniers mois. Tu es trop impatiente. Tu t’attends à ce que tout ça soit totalement entré dans ta tête puis à revenir t’amuser avec tes enfants, manger du popcorn, et regarder des films. Ça ne pourrait pas marcher. Voilà à quoi tu ressemblerais si tu avais toute cette connaissance d’un coup. [Démonstration d’une spasticité extrême. Rires.] C’est ça que tu veux ?

(T) Oui, les gamins prendraient leur popcorn pour s’asseoir et regarder maman ! Mieux qu’un film.

(F) Le reste de ton existence en 3e densité se résumerait à euh-euh-euh-euh-euh-euh !!! [Rires] Des docteurs viendraient t’injecter du glucose et te nourrir par sonde et tu ne sentirais rien. Tu continuerais à euh-euh-euh-euh-euh-euh-euh-euh-euh ! Tu ne peux pas tout savoir d’un coup ! J’ai l’impression qu’avec le temps, on va obtenir une énorme quantité de connaissance, chaque séance doit être absorbée. Tout ne peut pas se déverser dans ton cerveau comme un camion-benne.

(T) Nous faisons ce que nous sommes censés faire.

(F) Je soupçonne que certaines de ces annotations dans ce livre venaient d’un être de 4e densité qui savait déjà tout ça, comme nous on sait jouer au jeu de puce. Mais, c’est parfait comme ça. On n’en est pas encore là.

(L) Pourquoi quelqu’un irait annoter un livre de cette manière et l’envoyer à l’ONI ?

(F) Pour montrer à l’ONI à quel point il en sait peu.

(S) Ça a marché — ils ont un groupe d’étude maintenant !

(F) En plus, si l’on en sait trop, trop rapidement, tu seras là en train de regarder un film et tout à coup tu entendras frapper à la porte et il y aura quatre types en costumes gris qui demanderont après toi !

Fin de la séance
 
Last edited:

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'Equipe Française pour cette nouvelle traduction...

Thanks to the French Team for this new translation....
 
Top Bottom