Séance du 5 décembre 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
#1
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 5 December 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 5 décembre 1994

Participants : « Frank », Laura, VG

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Les types célestes ! [Laura et V__ avaient essayé d'établir le contact avant l'arrivée de Frank et faisaient des commentaires sur le fait qu’il n’y avait pas beaucoup d’activité en provenance de la planchette.]

R : Voyez cela comme un signe.

Q : (L) Un signe de quoi ?

R : Soyez gentils d’enlever le rebord du Ouija.

[Ajustements effectués]

R : Éloignez le Ouija du centre de la table.

Q : [Autres ajustements] (L) C’est mieux ?

R : OK.

Q : (L) Maintenant, voir quoi comme un signe ?

R : Channel.

Q : (L) Channel ? En quoi est-ce un signe de channel ? Je ne saisis pas.

R : Qui ? [un gros point d’interrogation se dessine]

Q : (L) Qui ?

R : Est.

Q : (L) Oh, vous voulez dire qui est le channel ?

R : Oui.

Q : (L) Ils essaient de nous dire que Frank est le channel. Qui est avec nous ce soir ? [Il était évident que c’était Frank qui se sentait menacé par le fait que quelqu’un essaie de canaliser sans lui, comme cela deviendrait totalement limpide ultérieurement.]

R : Urua.

Q : (L) J’ai préparé plusieurs questions. Maintenant, les premières questions peuvent paraître un petit peu personnelles, et nous comprenons que vous êtes SDA. Mais nous avons besoin d’un petit service ce soir. Cela pose-t-il un problème ?

R : D’accord, mais vous êtes censés évoluer vers le SDA.

Q : (L) Eh bien, c’est ce que nous faisons. Les réponses à certaines de ces questions stabiliseront certains aspects de nos vies, ce qui nous permettra de nous consacrer plus pleinement à l’aide d’autrui. Est-ce compréhensible ?

R : Tournez la planche s’il vous plaît.

Q : (L) Dans quel sens ?

R : Peu importe, tournez-la légèrement.

Q : (L) Ça ira ?

R : OK.

Q : (L) Première question pour le voisin en bas de la rue : quelle est la nature de ce phénomène de grenouilles ?

R : Drogues.

Q : (L) Quel est le rapport avec les drogues ?

R : Influence résiduelle.

Q : (L) D’où viennent ces grenouilles ?

R : L’énergie les amène.

Q : (L) C’est son énergie qui les manifeste ? Ou l’énergie de la drogue ?

R : Pareil.

Q : (L) Pareil ? Donc, elles sont la manifestation de la fréquence de l’usage de drogue. Est-ce une manière de le dire ?

R : Ancien usage de drogue.

Q : (L) Le sien et pas celui de quelqu’un d’autre dans la maison ?

R : Oui.

Q : (L) Que signifient les grenouilles ? Quel est le symbolisme des grenouilles ?

R : Pas signifient, conséquence.

Q : (L) Est-ce que ce sont des grenouilles réelles, physiques, qui viennent de quelque part ?

R : Amenées.

Q : (L) Je ne comprends pas. Est-ce qu’on tourne en rond ?

R : Ta perception.

Q : (L) Eh bien, si vous êtes SDA, n’est-ce pas notre perception qui compte ? Ceux que vous servez en explicitant ?

R : Servons en aidant à apprendre, apprendre en utilisant l’esprit. Les réponses directes n’aident pas à apprendre.

Q : (L) Bien, que peut faire cet individu pour…

R : Que ferais-tu ?

Q : (L) Dans sa situation ? Eh bien, je cesserais toute drogue, je commencerais à méditer, et j’essaierais par tous les moyens de me recadrer parce qu’un tas de grenouilles desséchées qui apparaissent subitement dans toute la maison, ça me ferait probablement flipper.

R : Oui, et ? [Grand point d’interrogation]

Q : (L) Apparemment, je suis censée penser à quelque chose d’autre…

R : TDE.

Q : (L) Qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce une abréviation ?

R : Oui. Tu as beaucoup utilisé les deux mots ensemble récemment. OK, fait partie d’un titre de livre.

Q : (L) La thérapie par détachement d’esprits ?

R : Oui.

Q : (L) D’accord, donc cette personne a besoin d’un détachement d’esprits ?

R : Bingo !

Q : (L) Et donc, que venons-nous d’apprendre de tout ça ?

R : Comment utiliser ton esprit.

Q : (L) OK, donc, il souffre d’attachements. BP, l’amie de V__, dit qu’elle canalisait par le passé. Qui canalisait-elle ?

R : Les Lézards.

Q : (V) Lorsqu’elle canalisait, est-ce qu’elle réalisait… bon, à l’évidence, elle ne réalisait pas…

R : La plupart les canalisent.

Q : (V) Donc, il ne serait pas souhaitable de comparer les informations qu’elle a canalisées avec celles-ci ?

R : À vous de voir.

Q : (L) Ma mère voudrait des informations sur la condition physique de la dame dont elle s’occupe et qui s’appelle MF. Y a-t-il quoi que ce soit qu’elle puisse faire pour améliorer l’état de cette femme ? Ou, pouvez-vous dire combien de temps cette femme restera dans ce plan ?

R : Frictionner pour la circulation.

Q : (L) Est-il possible que son état s’améliore jusqu’à pouvoir se déplacer plus ou moins toute seule ?

R : Toujours possible.

Q : (L) Quelle est la probabilité qu’elle accepte d’aller mieux rapidement ?

R : Ouvert.

Q : (L) D’accord. Son choix de partir est-il visible dans le futur immédiat ?

R : Ouvert.

Q : (L) Ma mère voudrait aussi que je demande s’il est recommandé d’investir des fonds dans la commercialisation de ma crème pour le visage.

R : Comprenez s’il vous plaît que nous ne sommes pas ici pour vous tenir par la main, car cela interférerait avec votre libre arbitre, alors que c’est ainsi que vous apprenez, ainsi que vous progressez.

Q : (L) Tout bien considéré, j’aimerais tout de même savoir si investir de l’argent dans ce projet serait l’une des meilleures actions à entreprendre pour générer une source de revenus.

R : Que venons-nous juste de dire ?

Q : (L) Oui, oui. Paul Z va-t-il accepter les papiers de cession d’hypothèque tels qu’ils ont été rédigés ?

R : Que vas-tu faire pour t’aider ?

Q : (L) Eh bien, en fait je demande ça en guise de question-test pour voir votre capacité de prédiction, car cela importe peu s’il les accepte tels qu’ils sont rédigés, parce que s’il souhaite qu’on les modifie, on peut toujours le faire. Ce n’est pas un drame.

R : Cela dégénère en tribune personnelle.

Q : (L) Eh bien, quelque part, je ne trouve pas que ce soit mal de poser des questions personnelles pour tester notre source, car c’est notre seul moyen pour pouvoir déterminer le type d’informations que nous recevons.

R : Pose des questions-tests qui touchent potentiellement tout le monde. Paul Z n’est pas particulièrement célèbre à Katmandou, par exemple.

Q : (L) J’aimerais vous interroger sur le livre The « I AM » Discourses. Pourriez-vous nous dire la source de ce livre ?

R : Bonne.

Q : (L) De quel niveau de densité est la source de ce livre ?

R  : Sixième niveau.

Q : (L) Pouvez-vous nous dire le nom du groupe à l’origine de ce livre ?

R : Tous sont un seul et même groupe.

Q : (L) Pouvons-nous avoir une voyance de santé pour rendre service à une autre personne ?

R : Cela bénéficie-t-il à tous ?

Q : (L) Eh bien, cela veut-il dire que nous allons être éternellement restreints à des questions générales qu’on ne peut pas vérifier ?

R : La vérification ne dépend pas de la nature personnelle. Ce n’est pas SDA si cela limite.

Q : (V) Donc, demander pour une seule personne n’est pas du service à tous, seulement du service à cette personne ?

R : Et vous.

Q : (L) Eh bien, je commence à me demander… Je veux dire, si je n’avais pas à revenir et tout recommencer sur une Terre préhistorique, dans la soupe primordiale, je penserais que cette voie SDA est un petit peu dure.

R : On n’a rien sans mal.

Q : (L) Je ne veux plus de mal !

R : Alors tu es au mauvais endroit.

Q : (F) Je pense que cela mérite d’être noté. Si Karla Turner prétend qu’on ne peut pas avoir confiance en ce qui sort de cette source parce qu’elle ne nous dit que ce qu’on veut entendre et ainsi de suite, cela prouve que cette source ne fait pas que nous dire ce qu’on veut entendre. (L) Sans l’ombre d’un doute. [Sur un ton sarcastique] (F) Parfois elle nous dit ce qu’on n’a pas envie d’entendre, et parfois elle nous dit ce dont elle a envie. Autre chose à relever. À chaque fois que tu tentes une manœuvre pour vérifier quelque chose, elle continue à répondre que la vérification ne dépend pas d’informations personnelles. (L) Ça veut dire que je dois remballer mes trois dernières questions ?

R : Les choses de signification universelle ne sont-elles pas plus importantes ?

Q : (L) Eh bien, quand je posais des questions relatives aux divers événements de ces deux dernières années, n’avez-vous pas dit que leur connaissance constituait une protection ? Si c’est le cas, pourquoi ne puis-je plus poser ce type de questions maintenant ?

R : Oui, mais nous t’avons à plusieurs reprises dit tout ce que tu devais savoir pour ta protection.

Q : (L) Au sujet de ma protection et de celle de V__ et de Frank, et ce sera la dernière de cette série de questions, V__ et moi avons toutes les deux reçu des cartes d'Ann B qui, comme vous le savez, fréquente le groupe de l’église métaphysique. J’ai aussi reçu une carte de Susan V, qui traîne avec Gene et Judy [également acoquinés avec l’église métaphysique/le coven]. Ces individus ont-ils une motivation sous-jacente pour envoyer ces cartes, et devrions-nous simplement les ignorer ?

R : À vous de voir.

Q : (F) Bon, Laura, tu ne peux pas demander des conseils à tout bout de champ sur la façon de se comporter avec chaque personne que tu connais. (L) Je sais. (V) Ai-je été enlevée le mois dernier ?

R : Non.

Q : (V) Devons-nous interpréter nos rêves par le biais de cette source ?

R : Pourquoi pas ?

Q : (L) Vous voulez dire que vous discuterez de nos rêves ?

R : À vous de voir.

Q : (L) Quel soulagement ! Une concession ! Bon, la nuit dernière, j’ai rêvé de grands « V » mécaniques volant avec des ailes métalliques qui battaient à la manière des chauves-souris. Ils m’effrayaient. Ensuite, j’étais en famille ; nous allions voir ma cousine décédée, et elle venait juste d’avoir un bébé. Le bébé marchait, parlait et citait Shakespeare. Ma tante était très en colère. Elle disait que c’était inconvenant, parce que le bébé était illégitime. Puis elle est partie. Le bébé n’avait que dix jours. Ma tante est sortie en courant, affirmant qu’il était maléfique.

R : Une suggestion : va sur le Net le plus vite possible.

Q : (L) Autrement dit, je dois à tout prix démonter mon ordinateur, faire réparer le lecteur de disquettes, etc., et aller sur le réseau ?

R : Oui.

Q : (V) Quel est le rapport avec le rêve ? (L) Je pense que c’est en rapport avec la séance où Terry et Jan étaient là et où nous parlions des rêves. Les Cassiopéens nous avaient suggéré de nous connecter au réseau, de discuter et partager les rêves. Comme un forum sur les rêves — ce genre de choses. Y a-t-il un sens aux dix jours, dans ce rêve ?

R : Quand tu travailleras en réseau, ta vie entière s’améliorera immédiatement de manière spectaculaire ! Tu vois, nous donnons parfois des conseils, quand c’est approprié.

Q : (L) Très bien. Reçu 5 sur 5. Pourriez-vous s’il vous plaît expliciter le concept que les abductions sont « le fléau de Dieu » et se manifestent de manière à ce que la conscience puisse se développer et se différencier par un refus d’accepter l’expérience négative dans ce monde matériel illusoire ?

R : Balivernes !

Q : (L) Eh bien, voilà qui était précis ! Voudriez-vous commenter le commandement biblique de ne pas faire d’idoles ? Pourquoi ce commandement a-t-il été proféré ?

R : Afin d’empêcher le contrôle par trop de sources.

Q : (L) Comment le fait de ne pas faire d’idoles empêche le contrôle d’autres nombreuses sources ?

R : Imposture.

Q : (L) Qui a ordonné ce commandement de ne pas faire d’idoles ?

R : Central.

Q : (L) C’est quoi « Central » ?

R : Niveau 7.

Q : (L) Quel est le véritable symbolisme du scarabée égyptien, et pourquoi a-t-il été inventé ?

R : Opération.

Q : (L) C’était un symbole d’opération ? Que voulez-vous…

R : Était une opération.

Q : (L) Comment un scarabée était-il une opération ?

R : Réfléchis. Action.

Q : (L) Le scarabée est un bousier. Il fait de petites boules de bouse. Suis-je sur la bonne piste ?

R : Continue.

Q : (L) Et le scarabée symbolisait soi-disant la vie éternelle parce qu’il représentait le déplacement du soleil… oh, attendez une minute… le déplacement du soleil dans le ciel, c’est ce que comprenaient les Égyptiens… mais le bousier fait simplement de petites boules de bouse… c’est ça l’opération dont vous parlez ? Faire rouler de petites boules de bouse ?

R : Pas loin.

Q : (L) Bon, c’est tout ce que je sais sur le scarabée, alors il va falloir m’aider là.

R : Cycle vital.

Q : (L) OK, le cycle de la vie. J’aimerais savoir quelle force a soutenu l’ascension et la domination d’Oliver Cromwell ?

R : Les Lézards.

Q : (L) OK, il y a une femme qui s’appelle Jane Allyson qui canalise une entité du nom de Zeena. J’aimerais savoir qui ou ce qu’est Zeena ?

R : Juste Jane.

Q : (L) Donc, elle ne canalise qu’elle-même ? Quelle est la signification du nombre 444 que répète Cytron, un robot canalisé par Jane Allyson, un super cyborg ?

R : Que dalle. [Éclats de rire]

Q : (L) J’aimerais connaître les conséquences karmiques du meurtre de ces deux petits garçons en Caroline du Sud commis par leur mère ? Tout le monde aux États-Unis sera intéressé, peut-être pas à Katmandou, j’en conviens.

R : La douleur enseigne.

Q : (L) Et, dans ce cas, est-ce la mère qui ressent la douleur ?

R : Et tous les autres impliqués, y compris la nation entière. Tout est leçon.

Q : (L) Ces deux petits garçons s’étaient-ils portés volontaire pour venir dans ce but ?

R : Oui. Étaient des êtres de densité supérieure en mission.

Q : (L) Les SDA de 4e densité se nourrissent-ils d’énergie de 3e densité ?

R : Non.

Q : (L) J’aimerais parler de Semence d’étoiles. Je voudrais en savoir plus sur le Peuple des Oiseaux. Quelle est cette source ?

R : Ken Carey ne canalise que son autre moi.

Q : (V) Qui sont les bons channels alors, si tous ceux sur qui on pose des questions se canalisent eux-mêmes ou sont de faux channels ? Vers qui se tourner pour trouver un canal pur ?

R : Nous vous avons déjà donné un exemple.

Q : (L) Barbara Marciniak ?

R : Cette séance.

Q : (L) The « I AM » Discourses ?

R : Revois. Idoles.

Q : (L) Pourriez-vous me dire quelle source d’information était…

R : Archives akashiques.

Q : (V) Je voulais en parler et j’avais totalement oublié ! Les archives akashiques sont-elles la même chose que la source que vous appelez « Centrale » ?

R : Non.

Q : (L) Les archives akashiques et The « I AM » Discourses ont-ils la même source ?

R : Tout est un à la base mais différentes « branches ».

Q : (L) Nostradamus tirait-il ses informations des archives akashiques ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, si on les interprète correctement, les quatrains de Nostradamus seraient fondés.

R : L’interprétation est la clé.

Q : (L) Si on consacrait une série de séances aux quatrains de Nostradamus, pourriez-vous nous aider à les interpréter ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce que le jeu en vaudrait la chandelle ?

R : À vous de voir.

Q : (L) Vous avez dit que les individus SDS de 6e densité étaient les Orions. Je comprends que ce sont les mêmes êtres qui ont génétiquement conçu l’humanité, ou l’ont créée, c’est bien ça ?

R : Non.

Q : (L) Ce sont les premiers à nous avoir altérés après la création ?

R : Pas loin.

Q : (L) Les Orions de 6e densité sont-ils aussi connus sous le nom de Passagers Transitoires ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, il y a des Passagers Transitoires SDA et aussi des SDS ?

R : PT est « nomade ».

Q : (L) Et c’est quoi un nomade ?

R : PT.

Q : (L) Eh bien, selon le Ra Material, le concept de Nomades désigne des êtres de 4e ou 5e densité qui ont choisi de revenir en 3e densité pour nous aider. Serait-ce le même type de Nomade ?

R : 5e ou 6e densité.

Q  : (L) Frank est-il un Nomade ?

R : Ouvert.

Q : (L) Et moi ou V__ ?

R : Ouvert.

Q : (V) Et si nous avions l’impression de l’être ?

R : Vérifiez.

Q : (L) Comment ?

R : Comment, crois-tu ?

Q : (V) La foi, j’imagine, et ce que je ressens. Que proposez-vous d’autre ?

R : Pas de réponse, essaie encore.

Q : (L) L’hypnose serait-elle la solution ?

R : Bingo !

Q : (L) OK. Maintenant j’aimerais savoir, dans l’intérêt de tous les théosophes de par le monde, quelle était la source des informations présentes dans le livre Isis dévoilée d’Helena Blavatsky ?

R : Orions SDS et SDA. 6e densité.

Q : (L) Donc, ses informations provenaient des deux camps ? Et c’est au lecteur de deviner quelles informations proviennent de quel camp ?

R : Bonne idée.

Q : (L) Est-il possible que les informations que nous obtenons de cette source soient d’orientation SDS ?

R : Oui. Toujours possible.

Q : (L) Je voudrais connaître la définition d’un rideau dimensionnel ; pourriez-vous nous en donner une description ?

R : Cela va de soi. Réfléchis.

Q : (L) Quand nous parlons de rideaux dimensionnels, nous parlons de séparations à l’intérieur d’un même niveau de densité, n’est-ce pas ?

R : Peut-être.

Q : (L) Peut-il y avoir des rideaux dimensionnels entre dimensions du même niveau de densité ?

R : Oui.

Q : (L) Existe-t-il également des rideaux dimensionnels entre niveaux de densité ?

R : Oui.

Q : (L) Un rideau dimensionnel est donc un endroit où se produit une sorte de changement… Quelle est la cause de ce changement ?

R : La nature.

Q : (L) En se référant à la manière précise dont cela fonctionne, qu’est-ce qui définit ce changement ?

R : L’expérience.

Q : (L) Cela a-t-il un quelconque rapport avec la physique atomique ou quantique, ou le mouvement des atomes ?

R : Oui.

Q : (L) OK. Prenons un atome de 3e densité. Qu’est-ce qui le distingue d’un atome de 4e densité ?

R : La réalité.

Q : (L) Qu’est-ce qui distingue deux mondes entre eux ?

R : Les aprioris.

Q : (L) D’accord. Nos aprioris et nos attentes déterminent la façon dont nous percevrons cet atome, suivant la réalité où nous nous trouvons. C’est bien ça ?

R : Pas loin.

Q : (L) Qu’est-ce qui détermine nos aprioris ?

R : L’expérience.

Q : (L) Mon expérience des atomes est qu’ils s’assemblent de manière à former de la matière solide…

R : Tout ce qui existe n’est que leçon.

Q : (L) D’accord ; donc, une fois que nous avons appris certaines leçons, et fait l’expérience de certaines choses, alors nos aprioris changent ?

R : Oui.

Q : (L) Bien. L’Onde qui approche va-t-elle nous faire vivre une expérience qui changera nos aprioris ?

R : Cercle vicieux : une moitié de la réponse est qu’il vous faut changer vos aprioris pour pouvoir vivre l’Onde de manière positive.

Q : (L) Et en quoi cette Onde consiste-t-elle, dans l’absolu ?

R : Frontière entre mondes.

Q : (L) Cette frontière entre mondes est-elle comme un point de séparation entre une réalité et une autre ?

R : Oui.

Q : (L) Cette frontière de monde, c’est comme un rideau dimensionnel ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, la planète Terre va traverser un rideau dimensionnel ?

R : Ou une Terre. Tout n’est que leçons et rien, absolument rien d’autre.

Q : (L) Eh bien, d’après mon expérience, les leçons sont en général douloureuses. Le passage de cette frontière ou cette expérience de fusion seront-ils quelque chose que nous, en troisième densité, pourrions, ou que je pourrais percevoir comme douloureux ?

R : Tu verras bien.

Q : (V) Cette frontière entre mondes est-elle de 3e densité ?

R : Avons répondu ; arrête et réfléchis.

Q : (L) Que sont exactement les crop circles, et comment se forment-ils ? Je sais qu’on a déjà posé des questions à ce sujet, mais j’aimerais connaître le mécanisme spécifique de leur formation ?

R : Pas la question, mais vortex énergétique.

Q : (L) Ce vortex énergétique surgit-il de l’intérieur même de la Terre ?

R : Non.

Q : (L) D’où sort ce vortex énergétique ?

R : D’ici. Sixième densité.

Q ; (L) Voulez-vous nous en dire plus sur l’Onde ou le rideau entre mondes ?

R : Non, pas pour le moment. Vous en avez suffisamment pour l’instant. Bonne nuit.

Fin de la séance.
 
Top Bottom