Séance du 6 juillet 2010

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 6 July 2010

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Comme vous pouvez le constater, ceci est un test ou une séance de façonnage. Cela s’est si bien passé que j’ai décidé de la publier. Avec le temps, nous verrons à quel point cela peut être précis avec une combinaison variable de participants.

Date de la séance : Le 6 juillet 2010

Laura, Andromeda, PoB, Belibaste, Burma Jones, Psyche, Atriedes, Perceval, Ailén

[Laura et Andromeda sont à la planchette]

Q : (L) Nous sommes le 6 juillet 2010. Jouons un peu.

R : Bonjour enfants de Cassiopée, ici Olreila !

Q : (L) Bien, bonjour. Je suppose que nous allons façonner un autre canal ?

R : Oui « Andromeda » a le don !

Q : (Andromeda) Vous me faites rougir ! [rires]

R : Aide pour l’humanité n’est pas nécessaire de rougir.

Q : (L) Eh bien, je suppose que votre syntaxe s’ajustera assez rapidement.

R : Façonner prend un peu de temps.

Q : (L) Avons-nous des questions à poser pendant que nous jouons ici ? Une gigantesque éruption de méthane va-t-elle se produire dans le golfe du Mexique, entraînant un tsunami qui anéantira tout le monde en Floride ?

R : Non. Cependant, le méthane est un sérieux facteur du « réchauffement » climatique.

Q : (L) Y a-t-il en dehors du puits, d’autres fuites de pétrole au fond de l’océan dans le golfe du Mexique ?

R : Oui, mais cela se produit aussi ailleurs. Tout cela fait partie du phénomène « d’ouverture ».

Q : (L) Donc, vous voulez dire que ce que nous avons spéculé sur les dolines et les failles terrestres... Qu’est-ce qui cause cette ouverture ?

R : Mauvais alignement ou plutôt glissement de plaques de la croûte terrestre dû à un ralentissement de la rotation.

Q : (L) D’accord, qu’est-ce qui cause ce ralentissement de la rotation ?

R : Nous avons mentionné l’approche de l’étoile compagne et sa tendance à « ancrer » le système.

Q : (L) Quelqu’un a des questions ? (Atriedes) Je voulais juste demander au sujet de ce dont nous discutions l’autre jour. Y a-t-il un grand plan avec BP et ces grandes sociétés, ou sont-ils tellement si égocentriques qu’ils causent tout ce chaos ? [L répète pour la bande] Bon, la question est la suivante : existe-t-il un grand plan de la part des gens de BP et de différentes personnes qui foutent tout en l’air. Je veux dire, prévoient-ils une sorte d’objectif ultime ?

R : Votre supposition est correcte, c’est le chaos naturel qui suit la psychopathie où qu’elle aille.

Q : (Andromeda) Puis-je poser une question sur Yellowstone ? Est-ce que l’un de ces « mouvements » va le réveiller et provoquer bientôt une éruption majeure ? Ou est-ce trop prédictif ?

R : C’est plus probable qu’une explosion cataclysmique de méthane dans les fonds marins.

Q : (L) D’accord, alors quelle est la probabilité que le supervolcan de Yellowstone explose dans les cinq prochaines années ?

R : 58 %.

Q : (L) 58, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) 58 pour cent. Eh bien, c’est plus de la moitié, mais on reste plus ou moins dans les 50/50 pour les cinq prochaines années. (Ailén) Il y avait une question dont nous avons parlé aujourd’hui sur ce qui se passerait dans l’hémisphère sud... (L) Oui. Alors, s’il y avait une supertempête mondiale comme dans le film que nous avons regardé aujourd’hui [Le Jour d’après], que se passerait-il dans l’hémisphère sud pendant un tel événement ? Le film ne montrait que des tempêtes dans l’hémisphère nord.

R : Des tempêtes moins violentes mais des tempêtes néanmoins.

Q : (L) Et concernant une ère glaciaire ?

R : Les ères glaciaires touchent quelque peu le Sud, mais les dégâts les plus importants sont causés par la sécheresse, les inondations et les tremblements de terre.

Q : (L) OK. De toute évidence, ce qui se passe dans le golfe du Mexique reste néanmoins dangereux. Le pétrole aura-t-il un effet sur la circulation thermohaline qui nous préserve des ères glaciaires ?

R : Oh absolument ! Cela peut prendre un an ou deux pour que les dégâts soient perçus comme catastrophiques, mais pour l’instant, le plus grand danger est la pluie et la toxicité générale des zones adjacentes.

Q : (L) Est-il souhaitable que les gens déménagent ?

R : Si possible, mais s’ils ne peuvent pas, ils doivent veiller à éviter la toxicité et à détoxifier ce qu’ils ne peuvent éviter.

Q : (Andromeda) Est-ce que le vent va apporter une partie de la toxicité jusqu’ici en Europe ?

R : Oui.

Q : (Andromeda) En avons-nous déjà une partie ?

R : Très léger. Attendez trois mois.

Q : (L) Que va-t-il se passer dans trois mois ?

R : Le Gulf Stream aura acheminé le pétrole vers l’Atlantique Nord, d’où l’Europe tire la plupart de ses pluies et tempêtes.

Q : (L) Eh bien, génial !!

R : Cela sera considérablement dilué d’ici là, mais perceptible.

Q : (Belibaste) Si la croûte s’ouvre et qu’il y a plusieurs fuites, je suppose que les humains ne pourront pas arrêter les fuites, et elles ne s’arrêteront que lorsque la pression du pétrole sera égale à celle de l’océan. (L) Cela pourrait durer des années !

R : Oui.

Q : (Belibaste) Combien de temps cela va-t-il prendre ?

R : 8 ans si rien n’intervient.

Q : (L) Quelque chose est-il censé intervenir ?

R : Oh, ça serait trop en dire !

Q : (Perceval) Est-ce qu’ils envisagent sérieusement d’utiliser une bombe nucléaire ?

R : Oui.

Q : (Andromeda) Oh non... (Perceval) Alors, c’est-ce qui pourrait intervenir pour l’arrêter ?

R : Pas ce à quoi nous faisions allusion. Une bombe nucléaire dans les conditions cosmiques actuelles ne ferait qu’aggraver la situation.

Q : (L) Donc, vous dites « ce serait trop en dire », et pourtant vous nous avez dit que quelque part, peut-être en juin ou juillet 2014, ce serait l’Année 0 d’une nouvelle ère. Alors, devons-nous supposer que quelque chose va intervenir pour arrêter la fuite et régler en quelque sorte des choses sur cette planète ?

R : Tout à fait.

Q : (L) Humm... Est-ce quelque chose que nous considérerons comme bénéfique ? [rires]

R : C’est comme avoir un bébé : du sang, de l’eau, de la douleur, mais de la joie quand c’est fini.

Q : (Andromeda) Combien de temps cela prendra-t-il ? (Burma Jones) Oui, combien de temps va durer le travail ? (L) Certaines personnes meurent lors de l’accouchement, vous savez !

R : Pas s’ils utilisent la connaissance.

Q : (L) OK. (Burma Jones) Qu’est-ce qui a causé tant de douleurs au côté droit de tout le monde ici ces derniers temps ?

R : Liaison planétaire.

Q : (Andromeda) Je suis tellement enflée aujourd’hui et Ailén aussi est enflée. « Fous comme des cafards », comme je l’ai dit. (Belibaste) « Liaison planétaire », c’est parce que la planète souffre, alors nous souffrons ?

R : Plus ou moins.

Q : (L) Eh bien, génial ! (Ailén) Est-ce que ça veut dire que ça va empirer alors ?

R : C’est possible et ça va probablement empirer. La connaissance protège.

Q : (L) Nous devons donc faire très attention à notre alimentation, prendre nos compléments et prendre soin de nous-même afin de nous en sortir. Je veux dire, nous devons prendre soin de nous comme nous souhaitons que l’on prenne soin de la planète ?

R : Oui !

Q : (L) Autre chose ? Je pense que notre expérience est réussie. Tout ce que nous aurions dû demander que nous n’avons pas demandé, considérez-le comme demandé et donnez-nous la réponse ! [rires]

R : Gardez simplement les yeux ouverts. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 
Top Bottom