Séance du 7 février 2015

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.

_________________________________________________ _________________________________________________ ______

Date de la séance : 7 février 2015

Laura et Andromeda à la planchette

Pierre, Perceval, PoB, Chu, Niall, Ark, Data, Scottie, Alana, Timótheos, Noko the Wonderdog

[Note : les niveaux d’enregistrement audio étaient très bas – bien plus faibles que d’habitude]

Q : (L) C’est le samedi 7 février 2015. Et je vous assure qu’il y a 30 ans de cela, je n’aurais jamais imaginé que je serais encore en vie aujourd’hui.

(Perceval) Pourquoi ?

(L) Je ne sais pas. C’est que 2012 devait être la fin du monde. [Rires] Tout le monde parlait de 2012 comme étant la date où tout changerait.

(Perceval) Cointelpro New Age ! (NdT : Cointelpro = Counter Intelligence program ou Programme de contre-espionnage, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/COINTELPRO)

(L) Oui, et alors les Cassiopéens sont apparus et ont dit «Nan, désolé ! Tu dois rester là et tu dois faire plus de trucs ». Et je… je n’étais pas sûre.

(Pierre) Je pensais que l’agonie serait plus courte. Je ne pensais pas que le déclin prendrait autant d’années.

(L) Oui, la décadence, le déclin de tout ça a été très…

(Andromeda) lent…

(L) C’est juste épouvantable.

(Pierre) Et ce qui est fou à chaque fois, c’est que quand nous pensons que nous avons finalement touché le fond, ils trouvent à chaque fois le moyen de rendre les choses encore pires. C’est de la torture d’être témoin de cela !

(Andromeda) Merci, Pierre ! [Rires]

(L) Et bien voilà une entrée en matière joyeuse, ce soir !

(Pierre) Mais de l’aide est en route !

(L) Oui, c’est vrai. Mais cela m’effraie de leur demander quelle aide est en chemin…

(PoB) Tu leur as demandé. On a besoin d’informations concrètes. Qu’est-ce qu’ils entendent par cela ? [Rires]

(Perceval) Pas d’indices.

R : Bonsoir à vous. Pas de précipitation pour ce qui va venir équilibrer votre réalité.

(L) En d’autres termes, vous êtes en train de nous dire que nous ne devrions pas être impatients pour cela ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, tout cela semble assez sinistre en ce moment. Les gens meurent, ou alors ils nient que les gens meurent. Ou alors ils souffrent, ou ils tournent le dos à ceux qui souffrent.

(Pierre) Et les mensonges.

(L) C’est juste…

R : Des divisions naturelles se forment face aux turbulences.

Q : (L) Donc c’est comme si vous découvriez vraiment quel genre de personne les gens sont réellement quand les choses deviennent si flagrantes qu’ils ne peuvent plus les nier, sauf par un acte extrême de se couvrir les yeux et les oreilles, et de fermer leur bouche.

R : Oui

Q : (L) Eh bien, nous sommes juste des boules de feu ici ce soir.

R : LOL !

Q : (Perceval) [Rires] Ils font cela pour s’amuser.

(L) Je n’ai pas demandé à qui nous parlions. Avons-nous un nom pour ce soir ?

R : Glagira de Cassiopée.

Q : (L) Et ce qu’il y a, c’est que… je ne suis pas sûre que quelqu’un ait des questions sérieuses pour ce soir… Je veux dire… j’ai mes questions de recherche, mais qu’en est-il pour les autres ? Un silence assourdissant. OK, n’importe qui ? Je veux dire, nous sommes comme assis là, à attendre ce qu’il va se passer.

(Andromeda) Je sais. Nous savons que le monde entier est devenu complètement maboul. Et nous attendons un signe qui nous dirait ce que nous devons faire, comme bouger ou quelque chose comme ça. Mais je ne peux pas penser à quoi que ce soit à demander. Q : (Perceval) Est-ce que nous devrons déménager en Russie ?

(PoB) J’allais justement demander devrions nous déménager en Russie ?

R : Attendez et voyez ! [Tout le monde épelle les lettres ensemble]

Q : [Rires] (Perceval) Est-ce que Lavrov ou Poutine ont lu la lettre de Laura ?

R : Des enquêtes sont en cours.

Q : (Niall) Ils vérifient qui nous sommes.

(Scottie) C’est donc une bonne chose que nous ayons mis en place SOTT en russe.

Q : (Chu) Devrions-nous fermer SOTT en français ?

R : Pas encore, mais soyez prudents. [Noko parle pendant la réponse]

Q : (Perceval) Des enquêtes sont ouvertes… Des enquêtes sur toi.

(L) Oh, mon Dieu…

(Andromeda) Est-ce que Poutine a lu la lettre ?

R : Oui.

Q : (Pierre) Ah oui ? Ouah, c’est cool ! C’est la bonne nouvelle du jour. Donc il l’a lue…

(Ark) Peut-être qu’il l’a montrée à Hollande durant leur meeting… [Rires]

(Chu) C’est pourquoi cela a duré cinq heures. [Rires]

(L) Ils se sont rencontrés pendant cinq heures ?

(Perceval) Fondamentalement, il semblerait que le résultat de cela soit que les Étasuniens soient remontés contre le fait que la France et l’Allemagne ne soutiennent pas l’armement des Ukrainiens. McCain est critique et dit : « Ils se fichent des gens qui souffrent et meurent en Ukraine ! ». Parce fondamentalement, si l’Allemagne et la France ne soutiennent pas le plan des Étasuniens de donner des armes à Kiev pour tuer tout le monde dans l’est de l’Ukraine, ils ne peuvent rien faire puisqu’il faut que cela se fasse sous la supervision de l’OTAN. Les bases de l’OTAN situées en Europe et qui pourraient servir à ces fins sont en Allemagne, en Italie et dépendent des pays européens.

(Niall) Ils sont fondamentalement d’accord pour partitionner l’Ukraine.

(Pierre) Ils demandent plus d’autonomie pour l’est de l’Ukraine, et une zone sans armes entre les deux zones.

(Perceval) Une zone démilitarisée. Les Européens parlant avec Poutine ont décidé qu’il doit y avoir une sorte de région autonome forte pour mettre fin au conflit, alors que les Étasuniens clament : « Non ! Guerre ! Guerre ! Nous haïssons la Russie ! ». Et Hollande et Merkel rencontrent Poutine.

R : Les lettres que Poutine a reçues lui ont donné de l’espoir.

Q : (Pierre) C’est très bien.

(Scottie) Je lui ai écrit à propos du mémorial de l’holocauste. J’étais super dégouté et je me sentais vraiment mal pour la Russie. Je veux dire… plus de Russes sont morts pendant la Deuxième Guerre mondiale que n’importe quel autre pays ou groupe… entre 21 et 27 millions de Russes d’après les estimations. Je lui ai écrit une lettre quand j’ai vu qu’il n’était pas invité en Pologne aux célébrations de l’Holocauste. Ça venait du cœur.

(Perceval) Nous devrions tous commencer à lui écrire des lettres de soutien.

(Pierre) Ouais, pourquoi pas !

(L) Remontons-lui le moral. Ouais, comme quand nous nous recevons des lettres.

[Écrire à Poutine : http://en.letters.kremlin.ru/]

(Pierre) Mettez-vous à la place de ce type. Il a tellement de pression : politique, économique, financière… Et il prend le temps de lire les lettres !

(L) Et il est diffamé par les plus grands artistes de la diffamation au monde. Nous avons nous aussi été diffamés pendant longtemps par les artistes de la propagande, mais c’était à une toute petite échelle comparé à ce qui lui est fait. Oui, cela nous a fait du mal, cela m’a blessée personnellement, cela nous a blessés tous personnellement, mais cela restait à une petite échelle, mais cela peut nous donner un petit aperçu de ce que Poutine traverse actuellement. C’est un être humain. Et là, ce qui est censé être « La plus grande Nation du monde » le qualifie de tout sauf de démon incarné — et ils l’ont même probablement appelé comme cela !

(Perceval) Fondamentalement, ils l’appellent Hitler.

(L) Oui, ça doit être horrible.

(Pierre) Si vous n’êtes pas un psychopathe, si vous êtes un être humain normal, sensible, et que vous êtes la cible de toutes ces critiques et que vous voyez les mensonges… cela peut être très blessant.

(Alana) Je pensais à lui l’autre nuit, à sa position et aux dangers qu’il encourt, il ne s’autorise probablement pas le droit d’avoir des relations proches, parce que cela deviendrait sa faiblesse.

(Perceval) Oui, il est conscient de cela.

(L) Je pense qu’il est complètement conscient de cela. Poutine me donne de l’espoir.

(Perceval) C’est une vie de solitude.

(L) Mais j’ai si peur pour lui.

(Pierre) Mais je m’inquiète pour lui. S’il disparaît, qu’est-ce qu’il reste ?

(L) Cela enlèverait tout espoir.

(Alana) J’ai une question sur le gouvernement grec, et son leader nouvellement élu. Il semble que ce qu’ils font et ce qu’ils représentent est de donner de l’espoir au peuple grec. Et je veux m’aligner complètement avec cet espoir aussi, mais je retiens en même temps mon souffle, car je ne suis pas certaine que c’est… Je ne sais pas même pas comment le dire…

(Pierre) Tu veux savoir s’ils sont bons, ou s’ils réussiront ?

(Alana) Ouais, mais même s’ils sont bons, c’est encore tout à fait possible qu’ils ne réussissent pas dans ce monde. C’est le premier gouvernement de gauche au pouvoir en Grèce, et le plus jeune jamais vu. C’est la première fois dans l’histoire de la Grèce que les vieilles familles qui étaient toujours au gouvernement ne sont plus là pour représenter l’élite grecque. Le nouveau gouvernement a des plans. Ils veulent…

R : Ils auront besoin d’aide et ils le savent. Il faut espérer que l’enthousiasme de la jeunesse puisse être maîtrisé par la patience et la sagesse.

Q : (Niall) Fondamentalement, ils ont posé un défi à toute l’Europe. Ce qui se passe là-bas est représentatif de ce qui se passe dans les autres pays européens. Ils ont besoin d’une réaction similaire dans les autres pays européens.

(Pierre) Ou l’aide de la Russie.

(Alana) Et la Russie leur a déjà offert de l’aide.

R : L’aide de la Russie fera la différence.

Q : (Alana) C’est ce que je pense aussi.

(L) Donc en gros la Grèce part à vau-l’eau. L’Islande est déjà partie à vau-l’eau. Et maintenant il semblerait que l’Allemagne et la France commencent à glisser.

(Niall) Ce qui s’est passé en Islande, c’est qu’ils ont récupéré.

(L) Non, je veux dire qu’ils n’ont pas suivi les recommandations de l’UE. C’est ce que je voulais dire. Quand je disais « partir à vau-l’eau », je voulais dire qu’ils n’avaient pas suivi le programme officiel.

(Perceval) C’est un terme technique : partir à vau-l’eau.

(L) Oui. Il y a encore évidemment quelques stupides.

(Chu) Et l’Espagne pourrait, si le parti Podemos gagne…

R : L’Italie est au bord.

(L) C’est comme si la grande coalition étasunienne de la stupidité…

(Perceval)… devenait sage !

(L) Et était au bord de la rupture.

R : Beaucoup de glissements…

Q : (Perceval) Beaucoup de glissements entre la tasse et les lèvres. [Proverbe : Même quand l’issue d’un événement paraît certaine, les choses peuvent toujours aller de travers.]

(L) Et j’imagine que ça marche dans les deux sens.

R : Oui.

Q : (L) Donc toute sorte d’événements intéressants pourraient advenir.

R : Rien, cependant, N’arrêtera l’équilibrage. La seule question est l’endroit où les désastres vont se produire, et cela est déterminé en partie par les observateurs.

Q : (Perceval) Donc les populations qui sont moins perspicaces, ou moins précises ou objectives quant à la réalité seront plus susceptibles de subir les désastres ?

R : Orthogonal ou aligné ?

Q : (L) Donc cela dépend si leurs observations sont orthogonales ou alignées avec la réalité objective. OK. Puis-je enchaîner ?

(Pierre) Oui.

(L) OK, ma…

R : 4 mois révèleront des changements drastiques.

Q : (Pierre) Juin. Des changements drastiques dans quels domaines ?

(Perceval) : Pas d’indices.

(Pierre) Ahh… Ils nous appâtent !

R : Vous le saurez !

Q : (Perceval) Vous voyez ? [Rires] Cela signifie les 4 prochains mois, ou dans 4 mois ?

(Chu) Ou après les 4 prochains mois ?

R : Pas d’indices.

(L) Ils ne vous diront rien de plus.

(Perceval) Je n’en ai pas besoin. Nous le découvrirons.

(Scottie) Oui, j’aurais pu moi aussi vous dire que dans 4 mois il y aurait des changements drastiques. Je veux dire… il n’y a qu’à regarder l’état du monde.

(Perceval) Ouais, mais tu ne l’as pas fait ! [Rires] Tu ne me l’as pas dit !

(Chu) Mais quatre mois, pas trois !

(Scottie) Le temps est aléatoire.

R : Nous apprécions lorsque vous apprenez et restez attentifs.

Q : (L) Bien, parlant d’apprentissage. Je me suis vraiment plongée dans ces livres. Ark peut m’appuyer ici. J’ai lu énormément et de façon très intensive. Je lisais pratiquement quand je dormais, ou je dormais alors que je lisais. Sans plaisanter. Je me réveillais et je commençais à lire une heure ou deux avant même de songer à prendre le petit déjeuner. Ensuite, je prenais mon petit déjeuner, et après je retournais à ma lecture, et je lisais, je lisais, je lisais… Je lisais jusqu’à ce que j’aille au lit. Et une fois au lit, je prenais un livre et je lisais…

(Perceval) Donc ce que tu essaies de nous dire, c’est que tu as beaucoup lu.

(L) Ouais.

(PoB) Voilà quelque chose de nouveau !

(Pierre) Donc tu as appris beaucoup de choses et tu mérites quelques réponses.

(L) Oui , c’est exactement là où je veux en venir. [Rires] J’ai vraiment travaillé dur, très dur et j’aimerais vraiment avoir quelques petites réponses. La première chose que j’ai trouvée, c’est qu’il me semble que le Jésus juif était composé d’éléments littéraires de plusieurs personnages sur lesquels Josephus écrivait. Il y avait Simon de Pérée, Judas le Galiléen, et il y a en avait une couple d’autres dont je ne me souviens plus leurs noms. Ces hommes étaient avant tout des révolutionnaires. Mais bien sûr, comme nous le savons, le révolutionnaire ou le terroriste d’un homme est le combattant de la liberté d’un autre homme. Ils étaient fondamentalement dévoués à leur religion, la foi juive, et ils ne pouvaient pas supporter l’idée que les Romains vivaient et régnaient dans leur ville sainte, nommant leurs prêtres et fondamentalement leur disaient quoi faire. Selon leur religion et leurs croyances religieuses très fortes, la seule loi qu’ils étaient censés suivre était celle de Dieu et les lois de Dieu étaient négociées par les prêtres. Les prêtres étaient choisis par le peuple, pas par le procureur romain. Ils étaient donc vraiment malheureux, et ils avaient un motif sérieux de l’être. Ils appuyaient donc une forme plus stricte de leur religion dans différents groupes et Josephus décrit cela comme la 4e philosophie. Ils recueillaient du soutien parmi les gens de Judée/Israël/Palestine, peu importe, pour fomenter une grosse révolution contre les Romains. C’est ainsi que je perçois le groupe original que plus tard les gens identifieront à l’Église de Jérusalem. Ce n’était pas vraiment une église chrétienne, en aucun cas même. C’était un groupe prioritairement religieux, mais derrière la scène, ils fomentaient littéralement une rébellion en formant une coalition qui préparerait la révolution, en armant et en préparant religieusement et matériellement les rebelles contre Rome. OK, est-ce que ma description du tableau est exacte ?

R : Oui.

Q : (L) Très bien. Alors le point suivant, c’est qu’il me semble que Paul… Tout d’abord, il est peut-être originaire de Tarse, ou pas, mais il n’est probablement pas un citoyen romain, comme les Actes le décrivent. C’était juste un moyen littéraire de l’amener à Rome d’une façon particulière. C’était un Juif hellénique qui vivait à Damas ou à Antioche, ou dans cette zone-là. Il me semble que les Juifs de Jérusalem qui faisaient partie de ce groupe révolutionnaire vinrent dans cette zone et firent du recrutement en utilisant leurs hameçons religieux. C’est là qu’il commença à les persécuter. Il se disait pharisien, et ceux-ci suivaient une forme très très stricte de Judaïsme, donc cela serait un point normal d’opposition entre eux. Ai-je raison à propos de cela ?

R : Oui.

Q : (L) OK, donc c’était vraiment l’étendue de la persécution, car il était pharisien et il a monté d’autres pharisiens contre eux. Je pense qu’il est probable que la lapidation d’Étienne n’a jamais eu lieu. Ai-je raison ?

R : Oui.

Q : (L) Donc il semble que plusieurs des leaders révolutionnaires en commençant avec Simon de Pérée, Judas et Mathias, qui ont pu être ou ne pas être tués à l’époque d’Hérode le Grand, car il y avait une croyance qu’ils avaient été « ressuscités » dans un certain sens apocalyptique. Il y avait une pierre avec une inscription qui a été trouvée, la pierre de la révélation de Gabriel d’après Israël Knohl, qui a écrit un livre sur son interprétation, où il fait référence à la mort de Simon de Pérée. Est-ce que c’est le cas ?

R : Oui.

Q : (L) Et cette inscription disait que trois jours après sa mort, Simon de Pérée se relèverait. On lui a dit de se lever. Il était également dit d’après cette inscription que le sang des martyrs comme Simon et d’autres, et cela peut avoir été grossièrement déformé par Josephus, serait comme une sorte de substance magnétique qui monterait au paradis et attirerait la vengeance de Dieu. J’ai trouvé cela vraiment fascinant. Ces idées circulaient en Israël à cette époque, au moins parmi quelques groupes et y compris ceux qui ont rédigé les manuscrits de la mer Morte. Le livre d’Enoch, conservé en Éthiopie, je crois, mais dont des fragments ont été retrouvés dans les manuscrits de la mer Morte, en est un exemple. Cela peut ne pas avoir été de notoriété publique. Mais il me semble que d’une façon ou d’une autre, tout cela s’est mêlé aux idées gréco-romaines de la résurrection/l’apothéose des héros comme les Dieux, que c’était quelque chose de semblable à cela. Il semble que ces idées que le sang de leurs martyrs était l’attracteur de la vengeance de leur Dieu étaient ce que ce groupe de révolutionnaire prêchait. Et ils prétendaient tous avoir vu leur leader mort, pour ainsi dire, ressuscité d’entre les morts, comme par exemple Simon de Pérée ou Judas le Galiléen, ou quiconque pouvant avoir été impliqué là-dedans. Ce n’étaient pas des résurrections physiques, ils étaient juste visionnaires. Ma question est : ont-ils vraiment cru cela ? Ou ont-ils simplement utilisé cela comme outil de propagande pour rallier des gens à leur cause révolutionnaire ?

R : Certains ont vu, par conséquent d’autres ont prétendu avoir vu aussi.

Q : (L) OK. Donc, à ce stade, est-ce là que le nom de « Jésus » entre en scène ? Ce chef juif révolutionnaire, ou plusieurs d’entre eux qui sont morts, étaient-ils appelés Josué (Joshua) — Josué étant le bras droit de Moïse ? Est-ce l’idée ? Et ils l’appelèrent Josué dans son état de ressuscité, alors qu’en vie, il pouvait avoir eu un autre nom ? Simon de Pérée ou Judas le Galiléen ?

R : Oui

Q : (L) OK. Je travaille mon chemin pour aller quelque part. Il faut juste être patients, ici. Et alors Paul a eu une vision après avoir persécuté ces gens. Est-ce qu’il a pensé qu’il avait vu ce gars juif qui avait été tué par les Romains ?

R : Pas exactement.

Q : (L) Et bien, il semblerait qu’il ait eu des relations avec eux…

R : Il a interprété à tort bien que c’était seulement dû à son environnement. Comment Simon est-il mort ?

Q : (L) Des soldats le poursuivaient dans le désert, et l’un d’eux le frappa de son épée et le tua. Je pense qu’ils l’ont décapité.

R : Pas de croix ?

Q : (L) Non, pas de croix. OK…

R : Paul a vu une croix.

Q : (L) Donc Paul a vu une croix.

R : L’image de César sur le trophée.

Q : (L) Donc ce que vous dites c'est que, excité par tous les discours et les choses qui se passaient autour au sujet des messies et tout ça… Je ne sais pas. Je ne peux même pas comprendre cela. Ce que vous suggérez, c’est que Paul a eu une réelle vision, qu’il a d’abord mal interprétée, mais qu’il a ensuite comprise ?

R : Oui.

Q : (L) Et la théologie de Paul semble être très semblable aux réalités de ce que vous nous avez décrites comme étant la 4e densité et habitées par des habitants de 4e densité et un endroit où vous vous déplacez ou progressez après avoir vécu une vie dans cette réalité.

R : Oui.

Q : (L) Même son idée du corps spirituel est semblable, parce qu’il dit que la chair et le sang ne peuvent pas hériter de ce royaume. Et après il parle du corps qui est ensemencé comme une graine, et qui ensuite grandit en un corps spirituel. Donc c’est presque comme s’il parle d’une autre réalité où il y aurait une variabilité de la physicalité, ou quelque chose de cet ordre. Il a même dit que ceux qui seraient encore là dans les temps du changement qu’il attendait seraient changés en un clin d’œil.

R : Oui.

Q : (Perceval) De quelle nature était la vision de Paul ?

R : Il a vu César et a cru que c’était un individu juif. Cependant, il a rapidement trié les choses. Paul essayait désespérément de sauver les gens et de transformer le monde et ainsi il est devenu « toutes les choses pour tous les gens » quand cela a servi le but. Le groupe de Jérusalem était plus dans sa visée du salut que n’importe quel autre groupe.

Q : (L) Donc, si je résume, ce que vous dites est qu’il a pensé qu’il avait peut-être vu un individu juif initialement, mais il a vite réalisé qu’en réalité il ne s’agissait pas d’un individu juif, car il n’était pas idiot. Et il savait que Simon de Pérée n’était pas mort sur une croix, mais que c’était César sur le Trophée ?

R : Oui.

Q : (L) Néanmoins, il a fusionné son César avec un type juif pour le bien de…

(Perceval) Ce groupe de Jérusalem ?

Q : (L) Donc, en d’autres mots, il a fait cela consciemment ?

R : Oui.

Q : (Perceval) Il a dû adapter le message aux masses…

(L) Donc quand il a fait cela où les Juifs étaient concernés, donnait-il le même message à tout le monde ?

R : Non.

Q : (L) Eh bien, il a clairement dit qu’il était devenu toutes choses pour tous les peuples. Quand il est avec les Juifs, c’est un Juif. Quand il est avec les Gentils, c’est un Gentil. Mais son « truc » principal, et il l’a dit : Tout ce qu’il sait, c’est que le Christ a été crucifié. Et il a développé sa théologie, qui était une vision d’un monde de 4e densité, et il ne consacra presque PAS de temps pour ainsi dire à parler d’un être humain ou d’un personnage historique. J’imagine que c’était délibéré, qu’il a focalisé sur la manifestation de la 4e densité, et il ignora complètement ou se dégagea complètement de toute personne humaine. Est-ce que c’est le genre de chose qu’il faisait ?

R : Oui.

Q : (L) Cela nous mène à un gros problème, ici. Il y avait une église à Rome. C’était censé être une église chrétienne à Rome, avant que Paul n’y soit jamais allé. Il a écrit le livre des Romains à cette église. Est-ce que c’était une église Juive ?

R : Non.

Q : (L) Donc ce n’était pas une église Chrétienne dans le sens du peuple juif, une synagogue juive, qui étaient conscients de leur Messie juif et qui l’adoraient ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce que c’était, en fait, une église païenne qui adorait quelque chose en rapport avec César ?

R : Oui.

Q : (L) Cela aurait été au moins deux générations après l’assassinat de César, donc beaucoup de choses peuvent se passer en deux générations.

R : Oui.

Q : (L) Quand Paul est allé à Rome — parce que c’est là la chose rigolote — tout semble émaner de Rome même si le livre des Actes affirme que tout émane de Jérusalem. C’est presque comme si…

R : Quand les « Actes » affirment, considérez qu’il s’agit du contraire.

Q : (L) OK. Il y a comme une dimension de contrôle qui émane de Rome. Que s’est-il passé quand Paul est arrivé à Rome ? A-t-il été emmené à Rome en tant que prisonnier de Jérusalem ?

R : Il n’est jamais allé à Jérusalem la troisième fois.

Q : (L) Il n’est jamais allé à Jérusalem la troisième fois, mais il est allé à Rome. Et quand il est allé à Rome, comment fut-il reçu par l’église de là-bas ?

R : Chaleureusement.

Q : (L) Et bien, cela ne fait pas grand sens. Il semble que c’est de là qu’émanent toutes les corruptions du culte de César et du culte du Jésus Juif.

R : Rappelez-vous que tout ceci est arrivé après la destruction de Jérusalem.

Q : (L) Donc on ne sait pas très bien ce qui s’est passé. OK. J’ai une théorie comme quoi Paul serait arrivé à Rome plus tôt que le pensent certains. Cela pourrait faire sens, car si le Jésus réel n’est pas quelqu’un qui est mort en 29 ou 30, mais est en fait quelqu’un qui est mort en 4 av.-JC ou quelque chose comme ça, alors tout doit être reconsidéré. Alors est-ce que Paul est allé à Rome en 48 ou 49 ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce qu’ensuite il est allé en Espagne ?

R : Oui.

Q : Où est-ce que Paul est mort ? À Rome ou en Espagne ?

R : En Espagne.

Q : (Chu) Donc est-ce lui Saint-Jacques-de-Compostelle ?

R : Proche !

Q : (L) Donc peut-être que c’est Paul qui a été enterré dans la tombe de Saint-Jacques ?

R : Oui.

Q : (Perceval) Donc tu dois faire un pèlerinage, Laura !

(L) Je dois aller en pèlerinage !

(Pierre) En marchant !

(Perceval) Tu peux le faire à vélo.

(L) Puis-je le faire à cheval ?

(Perceval) Tu peux conduire tant que tu gardes la tête à l’extérieur par la vitre. Ça fait prendre l’air.

(Chu) C’est un lien ténu, mais il est question d’une coquille dans les deux cas. La coquille est le symbole de Saint-Jacques, et il y a aussi la coquille pour Vénus/César.

R : Oui !!

Q : (L) Vénus était l’ancêtre des Julii. Donc tout commence à s’éclaircir. C’est clair comme de la boue à présent.

R : Assez dans votre assiette ! Vous faites d’excellents progrès !

Q : (L) Mais je veux poser une autre question. [Rires] Laissez-moi poser juste une dernière question.

(Perceval) Si Laura se rend sur la tombe de Saint-Jacques en sachant que Paul y est enterré, aura-t-elle une divine révélation qui répondra à toutes ses questions ?

(PoB) Y rencontrera-t-elle Poutine là-bas ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce que Paul et les gens de cette église de Jérusalem sont arrivés d’un commun accord avec l’idée de remplacer le culte de Jules César par cette figure du Christ qui était plus ou moins universelle ?

R : Oui.

Q : (L) Ont-ils planifié que ce serait un Jésus Juif ?

R : Non, c’est venu plus tard.

Q : (L) Mais il les a persuadé, en fait, qu’ils devaient se recentrer de César vers un Dieu créateur universel. Est-ce cela ?

R : Oui.

Q : (L) Parce que c’est le concept fort parmi les Juifs.

R : Oui.

Q : (L) Donc il y a eu une certaine persuasion faite par Paul avec cette église de Jérusalem, et ils ont commencé à changer et à modifier les choses pendant un certain temps. Puis vint la destruction de Jérusalem. Ensuite, tout a été déplacé et retravaillé pour certaines raisons.

R : Politiques.

Q : (L) L’église Romaine pensait donc que ce serait… Je n’arrive pas à comprendre. Je suis trop fatiguée.

R : Oui. Au revoir.

- FIN DE LA SÉANCE -
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Encore un grand MERCI à toute l'équipe Française pour ses traductions si limpides...
Je vous souhaite à toutes et tous une excellente Année 2017 et beaucoup de courage à Laura, vous tous et ceux que vous aimez...

Another great THANK YOU to all the French team for its translations so clear ...
I wish you all an excellent Year 2017 and a lot of courage to Laura, all of you and those you love ...
 

nature

Jedi Council Member
Merci beaucoup pour cette traduction!
Espérons pour 2017 que de plus en plus de gens prennent conscience de la psychopathie.

Thnak you very much for this translation!
Let's hope for 2017 more and more people become aware about psychopathy
 

trytofly

Padawan Learner
Thank you for this timely translation on jesus / caesar !

Gandalf said:
Q : (Chu) Devrions-nous fermer SOTT en français ?

R : Pas encore, mais soyez prudents. [Noko parle pendant la réponse]
I'm glad that sott in French is staying open ;)
 

isparnid

Jedi
I'm glad that sott in French is staying open
+1
Sorry for the noise here, but it would have been unfortunate that Sott, whom I did not know in February 2015, was closed now. Fortunately, this is not the case. Thanks for that.
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci de ne pas fermer Sott en Français...

Please do not close Sott in Français...
 

France

Jedi
FOTCM Member
Another great THANK YOU to all the French team for its translations so clear
Thanks
 
Top Bottom