Séance du 9 décembre 2017

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.

____________________________________________________________________________________________________

Date de la séance: 9 décembre 2017

Laura, Andromeda et Artemis à la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, Mikey, Scottie, Niall, Noko le magnifique, le module lunaire, Princesse Leia

Q : (L) Aujourd’hui nous sommes le 9 décembre 2017. Il me vient à l’esprit que c’est une année 10, qui est une année 1, ou le début d’un nouveau cycle. Cela signifie que l’année dernière était une année 9. Pas étonnant que ce fût une année si mauvaise ! D’accord... Bonjour ?

R : Fhlikola de Cassiopée vous transmet ses salutations. Bonjour à tous !

Q : (L) Nous avons une assez bonne petite liste de questions ici ce soir, donc je vais essayer de commencer par celles aux réponses les plus courtes avant de continuer sur des sujets plus longs. La première chose que je veux savoir : La mort d’Andrew Breitbart  impliquait-elle un acte criminel ?

R : Question chargée en effet. Disons simplement qu’aussi longtemps qu'Hillary Clinton a été considérée comme une candidate viable, un mot [déterminé – Ndt] était lourd de sens avec ces agents qui avaient accès à la « technologie avancée d’assassinat ».

Q : (L) Comme déclencher des crises cardiaques à partir d’un type de technologie de rayonnement ou quelque chose comme ça ?

R : Oui

Q : (L) Si Hillary se sentait menacée, ou si l’un de ses sous-fifres était menacé, elle dirait ce mot, dans le style de ces choses qu’elle aime dire : « Pourquoi ne pas juste droner Assange ? [« droner » : donner l’ordre à un drone d’assassiner un individu – NdT]

R : Oui

Q : (L) Et je suppose qu’Assange n’est en sécurité que parce qu’il est... Pourquoi serait-il en sécurité ?

R : Accès limité aux paramètres appropriés pour l’efficacité de l’activation technologique.

Q : (L) Oh, nous avons un petit malin ce soir !

(Joe) Cela nécessite peut-être qu’il se trouve à l’extérieur. Où était Breitbart quand il est mort ?

(L) Je ne sais pas s’il était à l’air libre, mais peut-être juste au bon endroit. Peut-être que le sujet se doit d’être assez proche.

(Joe) Votre homme — comment l’appelez-vous — Robin Cook ? Il est justement mort en 2003 alors qu’il était ouvertement contre la guerre en Irak et qu’il révélait qui était Al-Qaïda et d’autres éléments, et il était en train de marcher dehors...

(L) Donc, en gros, ceux qui ont succombé à ce type de mort subite se trouvaient essentiellement à l’air libre.

(Joe) La mort de Robin Cook, ils ont dit qu’il y avait quelqu’un non loin de lui maniant un objet... comme des micro-ondes ou quelque chose.

(L) OK, alors, autre chose ?

(Joe) Et Seth Rich? N’avons-nous jamais rien demandé à son propos ? Le type qui aurait téléchargé le contenu du serveur. C’était un cambriolage dans une rue de Washington, mais ils ne lui ont rien pris.

(L) Ils lui ont tiré dans le dos.

(Niall) Était-il la source des fuites ?

R : Principalement.

Q : (L) Donc, il y a quelqu’un d’autre ?

R : Oui

Q : (Joe) Sa mort était-elle un assassinat commandité par le clan Clinton ?

R : Intéressant que le nom « Podesta » apparaisse dans les deux cas ?

Q : (Joe) Oui, et je suppose qu’ils ne voudraient pas que trop de gens meurent de la même façon. Alors ils mélangeraient probablement les combinaisons. Puisque nous parlons d’assassinats, qu’en est-il de l’ambassadeur russe Vitaly Churkin ? Est-il réellement mort de causes naturelles ?

R : C’était naturel.

Q : (Artemis) Cela m’amène à m’interroger sur Prodigal Son parce qu’il a eu sa crise cardiaque pendant une tempête.

(Andromeda) Un orage...

R : Relié, mais non contrôlé.

Q : (L) Donc en d’autres termes, si cela arrive à quelqu’un pendant une tempête, c’est parce qu’ils sont extrêmement sensibles, mais des énergies similaires sont impliquées. Question suivante : Qu’est-il arrivé au sous-marin disparu de la marine argentine ?

R : Événement sous-marin anormal lié aux changements terrestres.

Q : (L) Comme quoi ?

(Andromeda) Comme un volcan, ou... ?

(L) Vous voulez dire quelque chose comme une éruption sous-marine ou un dégazage ?

R : Oui. Gaz.

Q : (Joe) Plutôt puissant, hein ?

R : Aspiré dans le système de refroidissement.

Q : (Pierre) Oh ! Donc, il n’y avait plus de refroidissement. Le système de refroidissement a besoin d’eau de mer.

(L) Et ensuite, la chaleur a pu causer une explosion.

R : Oui

Q : (Chu) Ils ont dit avoir détecté une explosion, mais qu’ils ne pouvaient pas l’expliquer.

(Andromeda) Ça rend les sous-marins encore plus effrayants.

(L) Il devient dangereux de cavaler dans le ciel, sous l’eau, sur terre...

(Joe) Je sais, nous ferions mieux de rester à la maison.

(L) OK, question suivante : Pourquoi Trump a-t-il reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël ?

R : Acheter des amis puissants.

Q : (L) Est-ce que c’est ça ? Il n’a pas de plan derrière ça ?

R : Oui, mais à la manière de la ruse de l’aveugle. « L’Art des affaires ».

Q : (L) Donc en d’autres termes, il n’a pas vraiment de plan logique. Il n’agit que par instinct, puis chaque étape se révèle au fur et à mesure qu’il avance ?

R : Oui

Q : (L) Eh bien, parfois cela fonctionne, et parfois non.

R : Oui

Q : (L) Très bien. Bon, maintenant j’ai lu quelque chose récemment où quelqu’un disait que le meurtre des Romanov était un rituel sacrificiel bolchevik. Est-ce vrai ?

R : Pas comme indiqué, mais à un certain niveau, cela aurait été interprété de cette façon.

Q : (L) Qu’est-ce que cela signifie ?

(Joe) Cela signifie que les bolcheviks ne pratiquaient pas le meurtre rituel, mais qu’à un certain niveau, c’était considéré comme...

(Pierre) Ils ne savaient pas qu’ils pratiquaient un meurtre rituel ou quoi que ce soit d’autre. Ils pratiquaient l’assassinat. C’était horrible, mais il n’y avait ni symbolique ni plan derrière cela.

(L) Comme si les 4d SDS l’avaient planifié en tant que meurtre rituel pour leur propre bénéfice pour ainsi dire... Pour leur plaisir.

(Joe) Eh bien, pour tout ce qui s’est passé depuis.

R : Proche

Q : (L) Très bien, assez proche. OK, Joe, tu avais une question ?

(Joe) J’ai une question sur la demande de l’US Air Force pour 12 échantillons d’ARN russe en juillet de cette année. Ils ont précisé dans une FAQ qu’ils ne pouvaient pas être ukrainiens, ils devaient être russes. Et Poutine a fait des commentaires à ce sujet, il n’y a pas si longtemps, dans un discours. Donc, je me demande s’il y a un plan sournois...

(L) Préparent-ils un sale coup ?

R : Vous pouvez le dire !

Q : (L) Donc, ils préparent un sale coup...

(Joe) L’idée était qu’ils essaient de créer une sorte d’arme biologique génétiquement spécifique...

R : Oui

Q : (Joe)... contre les Russes.

R : Oui

Q : (Mikey) Pourquoi ne pas simplement obtenir des échantillons...

R : Malheureusement, puisque la plupart des Caucasiens s’apparentent à des ancêtres russes, c’est une entreprise dangereuse et délirante.

Q : (Joe) Pas de doute ! Ils essaient d’isoler spécifiquement quelque chose qui ne concerne que les Russes ? Et cela n’affectera personne d’autre ?! Peut-être une sorte d’agent pathogène aéroporté ou quelque chose...

(Ark) Ça n’a pas de sens ! S’ils veulent de l’ADN, ils peuvent avoir de l’ADN russe autant qu’ils le veulent sans que personne ne le sache.

(Joe) C’est ce que Poutine a dit. Quand il a fait des commentaires à ce sujet, il a dit qu’il y avait des gens en Russie qui collectaient des échantillons d’ADN.

(Ark) Massivement ?

(Joe) Il ne l’a pas dit. Et il s’est référé à cette chose de l’Air Force. Donc, je ne sais pas. Une grande quantité d’échantillons serait-elle nécessaire ? C’est une idée stupide.

R : De nombreuses activités sont actuellement menées par les 4d SDS pour atteindre leurs objectifs de préparation d’une population adaptée à leur avantage, et cela de nombreuses façons.

Q : (L) Donc, ils veulent une population d’esclaves, ils veulent des soldats, ils veulent peut-être des corps qu’ils pourront incarner eux-mêmes ?

R : Oui. Tout ça et plus encore.

Q : (Pierre) À cette fin, essaient-ils d’affiner et de sélectionner la génétique adéquate des êtres humains — pour concevoir les meilleurs véhicules ?

R : Oui

Q : (L) Et tout se fait par l’intermédiaire de leurs agents humains qui pensent qu’ils font cela pour d’autres raisons. Bien. Passons à la question d’Ark. Nous avons eu une discussion l’autre jour au sujet des fantômes, et il avait une question qu’il voulait poser à ce sujet.

(Ark) Oui. Je veux comprendre le phénomène poltergeist. Artemis le demandait en 2005 parce qu’elle voyait quelque chose dans le champ.

(Artémis) Je m’en souviens.

(Ark) Donc la réponse était d’étudier le phénomène poltergeist. Artemis ne voulait pas l’étudier, mais je l’étudie maintenant.

(Artemis) J’ai étudié !

(Ark) OK, donc je veux comprendre. La réponse a été à un moment donné qu’il s’agit d’une anomalie d’énergie de la section B de la 3e densité. Eh bien, je ne sais pas ce que c’est la « Section B »...

(Joe) À côté de la Section A.

(Ark) OK, donc une anomalie énergétique certainement. Mais quand je parle de poltergeist, j’ai en tête quelque chose comme une table qui s’élève et qui vole à travers la pièce et qui est renversée et qui atterrit à l’envers quelque part. Mais... elle ne fait que voler ! Elle va voler normalement. Je ne vois aucune loi de la physique qui soit brisée parce qu’elle ne fait que voler. Toute la table, tu sais ? Cela ne se produit pas avec un bout de la table ou autre. Elle vole comme s’il y avait du vent, et le vent a pris la table et l’a déplacée. Donc, il semble que toutes les lois de la physique soient respectées. Ce n’est pas quelque chose d’étrange comme des ovnis qui se déplacent instantanément d’un endroit à un autre. Ils disparaissent. Mais cette table ne fait que bien voler.

(Pierre) Veux-tu dire qu’une force physique normale est tout ce dont on a besoin pour...

R : 3e densité.

Q : (Ark) Mais j’aimerais savoir si la conservation de l’énergie est assurée. Cette table quand elle vole, est-ce que l’énergie vient de la personne responsable, ou vient-elle du vide, ou vient-elle... Je ne sais pas d’où ?

R : Utilisation du vide par décodage de l’information humaine.

Q : (Ark) Je ne sais pas comment on peut utiliser ce vide, sauf qu’il y a des choses quantiques... Est-ce que ça a quelque chose à voir avec la théorie quantique ?

R : Généralement, oui.

Q : (Ark) A-t-il besoin d’hyperdimensions ? D’une dimension supplémentaire ?

R : Oui

Q : (Artemis) Est-ce que c’est comme une alchimie énergétique ?

R : Cela dépend de ce que vous définissez comme alchimie énergétique.

Q : (L) Revenons à la question précédente... [Revue des réponses aux questions d’Ark] Donc, ce que je veux demander, c’est... Est-ce la conscience — que ce soit de façon consciente ou inconsciente — qui agit comme un pont ou un décodeur ... Bon, permettez-moi de poser la question suivante : le décodage est-il la même chose que le rapprochement des dimensions ?

R : Proche

Q : (L) Est-ce la conscience humaine — que ce soit conscient ou inconscient — qui fait cela ?

R : Oui

Q : (Ark) Je voudrais comprendre pourquoi avec ce phénomène de poltergeist, nous avons des bouteilles volantes, des chaises volantes, des lustres oscillants, mais nous n’avons pas des montagnes volantes ou des maisons volantes. Je veux dire qu’est-ce qui...

(Andromeda) Qu’est-ce qui limite cela ?

(Ark) Qu’est-ce qui limite ce genre de phénomène ? Tu vois ? Pourquoi les gens ne volent-ils pas alors que les tables volent ?

(Pierre) Il y a des cas de lévitation.

(Ark) Pourquoi les chiens ne volent-ils pas alors que les tables et les chaises volent ?

R : Certains humains et certains chiens ont volé. Le consensus limite les objets possibles.

Q : (Pierre) Les croyances. Cela me rappelle une question que je voulais poser depuis des mois. Avec Artemis et les gars ici, nous avons fait ce jeu dans la cuisine où nous mettons nos mains sur la tête de quelqu’un. Et puis vous vous concentrez et l’on répète quelque chose une dizaine de fois. Ensuite, nous mettons nos doigts sous les genoux et les aisselles du sujet, et nous les soulevons. Donc, peut-être que ma première question est : est-ce que je me trompe en pensant que dans certains cas, la gravité ou le poids de l’individu était vraiment réduit ?

R : Oui. Château de corail.

Q : (Pierre) Oui, exactement ! Donc, par l’intention... Bon, ce que je veux mentionner maintenant : il y avait des cas où le consensus de la croyance - peut-être concernant le sujet... C’était avec Atreides. Il est plus lourd que le reste d’entre nous. Il n’avait pas l’air d’y croire. Nous avons engagé la même procédure et cela n’a pas fonctionné. Il avait le même poids, et nous n’avons pas réussi à le soulever. Donc, si nous n’avons pas réussi à le soulever, est-ce parce qu’il n’a pas cru à l’expérience ?

R : Résistance active.

Q : (Pierre) OK, donc il n’était pas dans le coup, ou c’était effrayant ou quoi que ce soit, il n’était pas dans cet état d’esprit et nous n’avons pas réussi à le soulever.

(Andromeda) Parfois, il y a des gens qui ne le croient pas nécessairement, mais ils ne le mettent pas fermement en doute.

(Pierre) Ils luttent contre.

(Andromeda) C’est vrai.

(Pierre) Mais dans ce cas, il opposait une résistance. Nous n’étions pas sur la même longueur d’onde.

(Mikey) Est-ce lié au Centre de croyance que les C’s ont mentionné à plusieurs reprises ?

R : Oui

Q : (Ark) Je voudrais avoir un indice sur la direction — si je veux comprendre cette chose poltergeist — quelle est en physique la direction que je dois prendre en premier lieu ?

R : La matière comme manifestation de la conscience en tant que fonction de l’algèbre entre les dimensions.

Q : (Scottie) C’est facile !

(Pierre) Clair comme de l’eau de roche Je voudrais revenir à cette expérience que nous avons faite. Évidemment, nous avons modifié une constante physique, la gravité, dans la direction que nous voulions. Cela a fonctionné dans ce cas parce que... je ne croyais pas que ça marcherait. Je ne luttais pas contre, mais je n’y croyais pas. Mais alors je soupçonne que les filles étaient dans un état tel que leur intention était plus forte que leurs croyances. Leur intention, leur volonté, était plus forte que leur croyance.

R : Décodage inconscient.

Q : (Pierre) Encore une fois, ils utilisent le mot « décodage ». Décodage implique qu’il y a un code. Quel est le code auquel ils font référence ?

R : Informations.

Q : (L) Eh bien, d’accord... Qu’est-ce que décoder l’information ? Dans la théorie de l’information, vous avez de l’information et vous l’envoyez. L’exemple le plus simple est le téléphone. Vous décrochez le téléphone, vous appelez quelqu’un, il prend son téléphone et dit : « Bonjour  ! ». Vous parlez au téléphone, et vos mots sont transformés ou encodés en signaux électroniques qui voyagent ensuite à travers la ligne et sont décodés par le téléphone à l’autre extrémité. Ce n’est pas tout. C’est juste la partie mécanique. Il y a une autre partie à ce décodage. La première est l’information qui existe dans la tête de la personne qui dit ces mots. Et puis il y a la réception de ces mots qui ont été codés et décodés par la machine en sons, et qui font des mots. Il y a donc toute une série d’étapes pour décoder l’information. S’il y a de l’information dans une autre dimension et que cette dimension est potentiellement quelque chose à laquelle votre subconscient profond est connecté, alors vous pouvez accéder à cette information ; alors vous le décodez même si c’est inconsciemment.

(Pierre) OK, je te suis... La gravité est un consensus, et la plupart du temps le consensus s’applique. C’est explicite. Accélération, gravité, 9,81 [pesanteur – NdT], etc. Cependant, ce concept de gravité, cette loi physique ou norme ou constante est liée à plus que cela. Il y a plus que l’information explicite que nous avons sur la gravité. Si un individu a réussi à l’exploiter, à la décoder et à interagir avec elle, il peut faire en sorte que cette constante NE SOIT PLUS une constante, car il a accès à plus d’informations relatives à cette entité physique.

R : Exactement.

Q : (Ark) La gravité est affectée ici, non ? C’est ce qu’on nous a dit. Et la gravité a été affectée dans ce phénomène poltergeist. Et dans le phénomène poltergeist, il y avait ce vide. Alors, la gravité est-elle également impliquée dans le changement dans ce cas-là… ?

R : Oui

Q : (Pierre) Ce qu’ils disent me sidère. Ce qu’ils disent c’est que toutes ces constantes physiques...

R : Ondes de gravité instables. Le vide est information.

Q : (Ark) Maintenant, quand nous utilisons le terme « vide » ici, est-ce la même chose que ce que d’autres appelleraient l’éther ?

R : Proche

Q : (Joe) Que voulez-vous dire par le vide ?

(Ark) Le vide quantique, l’énergie du point zéro, n’est-ce pas ?

(Pierre) Informations non locales ?

(Ark) Ce n’est pas évident, mais parmi les physiciens qui parlaient beaucoup de paranormal et de vide, il y avait ce gars de la CIA, Puthoff. Et la CIA étudie toujours ce sujet. À quel point ont-ils progressé ? Est-il utilisé à des fins militaires ou est-il trop fragile et dépend de la conscience et ainsi de suite ?

R : Ils sont frustrés par l’incohérence des résultats. Ils ne réalisent pas les répercussions que les SDS vs SDA engendrent sur l’information du vide.

Q : (Arky) OK, j’ai terminé.

(L) Bon, je veux demander : quelles sont les répercussions de l’opposition SDS vs SDA sur le vide ?

R : SDS est constrictif et inhibe le flux.

Q : (Pierre) Puisque leur projet est basé sur les motivations SDS, cela ne fonctionne pas très bien parce que le système décode en interaction avec le champ de l’information et qu’elle ne circule pas.

R : Oui

Q : (L) Donc, en d’autres termes, il y a une part de vérité sur les questions de bien et de mal en termes de SDS et de SDA, et en termes de ce qui peut et ne peut pas être manifesté ?

R : Oui

Q : (Joe) N’ont pas beaucoup de gens de la bonne orientation...

(L) Je me souviens que les C's ont dit quelque chose à propos d’une sorte de... qu’est-ce que c’était ? L’Arche de l’Alliance ne pouvait être manipulée ou utilisée que par quelqu’un qui avait un pur profil SDA parce que toute autre personne serait tuée. Est-ce fondamentalement ce que nous examinons ici ?

R : Oui. Proche.

Q : (L) Très bien, ma dernière question : Il y a une question sur le forum où il est question d’un gars nommé Kilindi Iyi, qui est une sorte d’inventeur de l’Institut d’art martial de Tamerrian. Il prétend que dans les temps anciens, tous les systèmes spirituels étaient dépendants de différentes plantes puissantes comme les champignons. Est-ce vrai ?

R : Considérant la discussion précédente, la réponse est évidemment « non ».

Q : (L) Très bien. Il dit que le soma, qui est une boisson hallucinogène, était la partie la plus importante du yoga. Est-ce vrai ?

R : Non.

Q : (L) Qu’est-ce qu’était le soma ?

R : Tu as étudié cela. Qu’en penses-tu ?

Q : (L) Eh bien... Selon les textes les plus anciens, le soma ou haoma était quelque chose qui donnait des superpouvoirs à des individus, les rendait super vigilants, les empêchait de dormir, ils étaient très forts... Ils l’appelaient la plante de l’immortalité. C’était un jus qui était extrait d’une plante. Il était extrait et bu immédiatement. Il n’était pas fermenté de quelque façon que ce soit. Il était filtré à travers la laine d’agneau ou quelque chose du genre. Il poussait dans les montagnes, pas dans les pâturages où poussent les champignons. La plupart des experts que j’ai lus et qui semblent avoir une idée de ce dont ils parlent disent que c’est une plante du genre éphédra qui est une substance très semblable à l’amphétamine.

(Joe) Oui, ça te rend super-alerte, super-actif, super-n’importe-quoi, et tu n’as pas besoin de dormir. Puis tu tombes mort ! [rire]

(L) Eh bien, habituellement, ils ne prenaient pas une dose aussi importante. Mais cela les rendait très chargés. Je suis sûr que certains d’entre eux sont morts à cause de cela. Donc, fondamentalement, je dirais que d’après mes propres recherches, quand ce type dit ça, il dit des bêtises.

(Joe) Bonne réponse.

(L) De toute façon, le gars dit encore à propos des champignons qu’ils vous donnent un contact direct avec votre système génétique.

R : Sottises !

Q : (L) (Lecture) Il dit que les champignons magiques sont une technologie organique qui a accès aux registres akashiques... [rires]... qui est en contact avec la glande pinéale et qui peut vous mener à ces différents points de chakra du multivers. [Rires] Hum...

(Joe) Toute une salade de mots ici !

R : Sottises !

Q : (L) OK, attendez... Permettez-moi de tourner la page.

(Pierre) Oh, ce n’est pas fini ?!

(L) C’est important ! D’accord, ils disaient que ces cultures considéraient la vache comme sacrée comme en Inde parce que les champignons contenant de la psilocybine poussent à partir de leurs excréments.

R : Ce n’est pas pour cette raison que les vaches étaient considérées comme sacrées. Ce gars a besoin de retourner à l’école !

Q : (L) Il prétend que toutes les formes d’arts martiaux dont il est devenu un expert vous proposent l’introduction de champignons quand vous atteignez certains niveaux, et cela sert à poursuivre la formation.

R : Sottises !

Q : (L) « En fin de compte, la majorité des personnes qui ont consommé des champignons contenant de la psilocybine ont affirmé que l’expérience avait été bénéfique sur le plan spirituel et qu’elles avaient perdu temporairement leur perception de soi. »

R : Remarquez qu’une minorité ne réclame pas une telle expérience !

Q : (L) Donc la question est : « Sommes-nous en mesure de demander aux C’s si le matériel de Kilindi Iyi est exact ou faux ? » Eh bien, je pense que nous avons abordé ces aspects. « Les gens dans le monde bénéficieraient-ils spirituellement de la consommation de champignons contenant de la psilocybine dans un environnement contrôlé et sûr ? »

R : Non.

Q : (Artemis) Prendre des champignons fait-il de quelqu’un un champignon ?

R : LOL !

Q : (L) OK, eh bien... Permettez-moi de demander : Y a-t-il des avantages à utiliser des champignons psilocybines ou quelque chose comme ça ?

R : Pour certains, oui.

Q : (Pierre) Nous avons eu cette discussion. À propos du truc de la remise à zéro.

(L) Si les champignons psilocybines ne produisent pas d’expériences spirituelles, que font-ils ?

R : Ils se lient aux neurorécepteurs et bloquent certaines pensées intenses orientées vers l’ego. Cela a pour effet de permettre l’appréhension d’une masse d’impressions qui arrivent vers et à travers le sensorium. L’effet est de rendre l’individu moins en contrôle de sa pensée. Ces effets peuvent être durables.

Q : (Artemis) Donc, d’une certaine manière, ça dissout les limites ?

R : Oui

Q : (L) Donc, évidemment, si les effets sont durables, on n’a pas besoin de le répéter ?

R : Non. En fait, la répétition peut être dommageable en modifiant les structures cérébrales par des voies chimiques.

Q : (Artemis) Eh bien, il est logique que cela puisse aider les personnes souffrant de dépression parce que si vos limites sont affaiblies, vous obtenez l’information dont vous avez besoin pour la combattre.

(L) Eh bien, je pense que le problème de la dépression est que les gens se concentrent trop sur leur ego ou sur leurs propres problèmes. Si cela dissout l’ego, cela dissout la dépression.

(Joe) Et cela permet d’appréhender une masse d’impressions qui vont vers et à travers le sensorium. Oh.

(L) Et vous passez d’un état de concentration sur vous-même à un état de concentration sur tout...

(Joe) Mais vous êtes toujours détaché de la vie normale où vous pouvez interagir avec les gens.

(L) Ouais, ça pourrait t’aider si tu es trop concentré sur toi-même.

(Pierre) Ou faussement concentré. C’est intéressant parce que quand vous consommez des champignons, il y a ces incroyables « hallucinations ». Mais si je comprends bien, c’est juste une réorientation de l’intérieur vers l’extérieur...

R : Synesthésie.

Q : (L) Cela crée des connexions entre les différentes parties du cerveau qui ne sont pas normalement connectées, comme quand vous sentez un nombre, que vous ressentez un nombre... Donc, c’est comme si tout cela s’entrecroisait ; laissait tout le flux s’écouler, et toutes les données en seraient mélangées et cela ressemblerait à une « expérience spirituelle » pour les ignorants.

(Joe) Une partie de cela, je pense, c’est que toutes ces choses que vous traitez, que vous avez sélectivement filtrées dans votre vie quotidienne, vous permet d’appréhender en fait tout ce qu’il y a dans votre cerveau.

(L) C’est ce qui se passe tout le temps.

(Joe) C’est comme fouiller dans vos poubelles.

(Pierre) Oui, vous filtrez beaucoup moins ces stimuli externes.

(L) Et pas seulement externes, mais aussi internes. Que se passe-t-il dans votre cerveau, comme tout votre réseau neuronal, vos oreilles, vos yeux ... Ils absorbent toutes sortes de choses et tout est traité dans différentes parties du cerveau tout le temps, et la plupart d’entre elles sont juste classées sans être portées à l’attention consciente.

(Joe) Et vous êtes configuré pour traiter uniquement cette quantité d’informations qui vous aide à fonctionner correctement dans le monde.

(L) Et les gens qui sont déprimés restreignent cette concentration encore plus que ces choses qu’ils ruminent sans cesse ; leur « prise » personnelle sur tout ce qui est dominé par les programmes.

(Pierre) Oui.

(Andromeda) Ils bloquent tout le reste.

(L) Donc, en général, pour certaines personnes ce serait une thérapie utile, mais ne serait pas quelque chose que l’on répéterait pour de fausses expériences spirituelles. Est-ce là l’essentiel ?

R : Oui

Q : (L) D’accord, quelqu’un a-t-il d’autres questions ? J’ai fini.

(Joe) Revenons au phénomène poltergeist et à Pierre parlant de soulever des gens et du décodage de l’information du vide... Mikey a parlé du Centre de croyance du cerveau. Dans le passé, ils ont dit que presque tout le pouvoir de changer la réalité est contenu dans le Centre de croyance du cerveau.

(Mikey) Ils ont dit la réalité et la physicalité.

(Joe) C’est vrai. Mais évidemment, ce n’est pas seulement une question de croyance. En fait, ce n’est peut-être pas une question de croyance, mais plutôt des croyances qui LIMITENT la capacité à le faire, n’est-ce pas ?

R : Oui

Q : (Joe) Il ne s’agit donc pas d’avoir la bonne croyance, mais plutôt de ne pas avoir de croyance fixe du tout.

R : Oui

Q : (L) C’est le point ? D’accord. Donc, nous allons dire bonsoir à moins qu’il y ait quelque chose que nous devons demander mais que nous n’avons pas demandé.

(Artemis) J’ai une question que j’aimerais poser. Est-ce que toute la dépression est basée sur l’ego ?

R : La plupart du temps oui

Q : (Artemis) D’accord. J’ai cette expérience où j’ai cette connaissance où je pensais que je pouvais faire quelque chose, comme si j’avais une sorte de capacité, mais je l’ai perdue. Savez-vous de quoi je parle ? Je ne peux pas vous le décrire.

R : Vous atteindriez un sommet de vos capacités si vous apportiez les changements nécessaires à votre style de vie.

Q : (Artemis) Alors c’est ce que je dois faire pour les récupérer ?

R : Oui !!!

Q : (L) Les connais-tu ?

(Artemis) Je les connais.

(L) Pourquoi ne pas vérifier ?

(Artemis) Je sais. Est-ce que je sais ?

R : Oui

Q : (Mikey) La maladie de {nom} : Est-ce basé sur une infection, un défaut génétique ou un déséquilibre hormonal ?

R : Hormone.

Q : (Mikey) Cela a-t-il un rapport avec les glandes surrénales ?

R : Oui

Q : (Mikey) Glande pituitaire ?

R : Non

Q : (Mikey) ACTH ? [Hormone corticotrope – NdT]

R : Oui

Q : (Mikey) D’accord. Merci.

(Pierre) Tu ne veux pas connaître un remède recommandé ?

(Mikey) Eh bien, est-ce que consulter un spécialiste des hormones aiderait ?

R : Oui peut-être.

Q : (L) Je pense que la meilleure chose à faire quand quelqu’un a un problème hormonal est de faire ce régime hormonal de remise à zéro. Je jure devant Dieu que ça marche ! Cela fait vraiment une différence.

(Mikey) Donc la maladie de {nom} est guérissable ?

R : Oui

Q : (L) Très bien, nous allons dire bonsoir.

(Artemis) Merci, bonne nuit, on vous aime, bubye !

R : Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 

zak

Jedi Council Member
:thup:
Thank you a lot for your sharing !
:thup:
And Gandalf thank you too to bring the translation !
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'équipe Française pour cette nouvelle traduction...

Thank you to the French team for this new translation...
 
Top Bottom