Séance du 11 février 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 11 February 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 11 février 1995 :

Participants : « Frank », Laura, Susan V, DM { À mon avis, DM était un peu New-Age, et sa présence était problématique.}

R : Ouah, quel changement !

Q : (L) Que voulez-vous dire ?

R : La nouvelle planchette.

Q : (L) Contente que vous l’aimiez. Passons aux questions.

R : Tu n’as pas demandé notre identité.

Q : (L) D’accord, qui est avec nous ce soir ?

R : Sorran.

Q : (L) Et d’où venez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Êtes-vous un homme ou une femme ?

R : Il n’y a pas de sexe ici.

Q : (L) Vous avez dit que vous êtes nous dans le futur ; lequel d’entre vous est moi, ou Frank, ou quelqu’un d’autre ?

R : Tous sont un. Les noms sont utilisés pour vos perceptions. Nous ne voulons pas dire que nous sommes un « individu », mais que nous sommes une unité.

Q : (L) Eh bien, j’aimerais poser quelques questions personnelles sans être trop précise — est-ce possible ?

R : Tout ce que tu désires !

Q : (L) Eh bien, il se passe quelque chose en moi dernièrement, et je ne sais pas ce que c’est. Je ne sais même plus qui je suis en ce moment. Je suis en désaccord avec moi-même, on dirait. Que se passe-t-il ? Pourquoi suis-je autant sur les nerfs ?

R : Tu es sur la défensive, tu lâches de vieux trucs.

Q : (L) Eh bien, j’essaye de ne pas être tendue.

R : Tu essaies trop. Arrête d’essayer et « Fais avec ! » Il est inutile de braquer, inutile de piloter, laisse-toi simplement porter !

Q : (L) Eh bien, c’est très dur à faire pour moi avec cette énergie qui menace de me submerger. {Je comprends désormais qu’il s’agissait de la mise en place du centre émotionnel supérieur. Cela donnait réellement l’impression d’une forme de folie.}

R : Tu as toujours piloté, c’est un vieux truc que tu dois lâcher. Pourquoi résister ? C’est pour ça que tu es tendue. Ta supraconscience te dit quelque chose.

Q : (L) Pourquoi ce sentiment a-t-il commencé à la mort du père de Frank ? Pourquoi ai-je maintenant l’impression de ne pas savoir où nous allons ?

R : C’était un passage, un « cap » si tu préfères.

Q : (L) OK, à une occasion, vous avez répondu à une question en disant que JW et MF m’avaient « mouchardée ». Ce n’était manifestement pas conscient. Vous avez ensuite précisé que c’étaient des agents inconscients et involontaires des Lizzies. Peut-être cela implique-t-il qu’ils ont été enlevés. Combien de fois JW a-t-il été abducté et quand cela a-t-il commencé ?

R : Il a été « contacté » ou abducté 186 fois depuis l’âge de 4 ans.

Q : (L) Et pour M__ ?

R : Êtes-vous prêts ? 446 fois.

Q : {Clameur de surprise générale} (L) Comment le mécanisme de contrôle fonctionne-t-il avec eux puisqu’ils seraient certainement tous les deux surpris d’entendre ça, sans parler de se réfugier dans un déni total ?

R : Des ondes stimulant des implants pré-codés sont transmises à leur cerveau. Ils sont surveillés. Quand ils sont exposés à la vérité, les ondes sont générées pour empêcher qu’ils la perçoivent, et pour renforcer des modes de pensée de résistance pré-codés.

Q : (L) Une fois, vous avez dit aussi qu’on m’avait fait quelque chose physiquement pour bloquer mon énergie et me causer des problèmes physiques. Qu’est-ce que c’était ?

R : Ta thyroïde a été inhibée.

Q : (L) Vous avez aussi dit que le libre arbitre est la loi la plus importante de la conscience dans la création. Pourquoi ne peut-on pas exercer notre libre arbitre et refuser d’être abducté et de faire l’objet d’expériences ?

R : Ceux qui enlèvent exercent leur libre arbitre en le faisant.

Q : (L) Pourquoi leur libre arbitre l’emporte-t-il sur le nôtre ?

R : Pourquoi votre libre arbitre l’emporte-t-il sur celui des êtres de densité 2 et 1 ?

Q : (L) Lors d’une séance, vous m’avez dit que l’ovni que j’avais vu au-dessus de ma piscine était une « projection de réalité multiple ». Qu’est-ce que ça veut dire en termes simples ? Avons-nous vu un appareil fait de tôle et de boulons, où était-ce la projection de quelque chose ?

R : Ton esprit t’a été donné pour que tu t’en serves, nous donnons des indices.

Q : (L) Des réalités multiples ? D’accord, était-ce un point de l’espace-temps où se trouvait, ou se trouve, une convergence des réalités de 3e et 4e niveaux de sorte qu’ils se trouvaient probablement dans la 4e densité, et nous dans la 3e ; pourtant il s’est formé une station de réalité multiple autour de ma maison pour que cet événement puisse se produire, ce serait ça ?

R : Bravo !

Q : (L) Je voudrais à nouveau demander pourquoi ils se sont montrés à moi puisque ce sont les « méchants » ?

R : Vois la dernière réponse.

Q : (L) Eh bien, je n’aime pas ce que je pense quand j’y réfléchis.

R : Alors pense à autre chose.

Q : (L) Terry et Jan m’ont dit que de nombreuses observations d’ovnis avaient été signalées dans la région, particulièrement les samedis soir quand nous tenons nos séances. Y a-t-il un lien entre cette activité et ce que nous faisons ?

R : Bien sûr !

Q : (L) Quel est ce lien ?

R : Vous ouvrez la voie.

Q : (DM) Nous ouvrons la voie. (L) C’est ça la relation ? Pourriez-vous clarifier ? (DM) Défrichons-nous le terrain pour d’autres événements ici sur cette planète ? (L) Ou se montrent-ils pour tenter de nous empêcher d’ouvrir la voie parce que nous l’ouvrons en grand ?

R : Tout ce qui précède.

Q : (L) Donc, ça revient au même. Nous ouvrons la voie et ils tentent de nous arrêter. Bien…

R : Et…

Q : (L) Et cette manifestation d’une conjonction entre 3e et 4e densités est créée par l’élargissement de conscience dans cette région ?

R : Et…

Q : (L) Heu… (DM) Nous obtenons des informations qui doivent être données à l’humanité ?

R : Et…

Q : (DM) Ça va être publié ?

R : Et…

Q : (L) Et y a-t-il… certains de ces engins sont-ils la preuve de votre présence ?

R : Et…

Q : (DM) Tout va s’emboîter comme un puzzle. (L) Autrement dit, nos activités sont interactives, en un sens… et nous ouvrons la voie ?

R : Oui, pour le monde entier !!!

Q : (SV) Pour le monde entier ? (DM) Bon Dieu ! Cela veut-il dire que nous sommes extrêmement importants ?

R : Bingo !

Q : (DM) J’ai ressenti des frissons ! (SV) Pas moi. (L) Tu l’as toujours su. (SV) Je n’ai pas dit ça ! [Rires] (DM) Puis-je poser une question personnelle ? Est-ce pour cela que je pars pour New Port Richey ?

R : Ouvert.

Q : (L) Ils ne te diront rien là-dessus. Tu sais pourquoi.

R : Maintenant, nous vous suggérons de rester humbles !!!

Q : (DM) Je pense que nous le serons. [Rires] (L) J’essaye fort… [chante] « Oh seigneur, qu’il est difficile d’être humble lorsqu’on est en tous points parfaiiit ! » [Rires]{ Bizarrement, hier soir (4 décembre 2011), je chantais cette même chanson avec un invité - nous nous moquions des faiblesses humaines. C'est donc amusant de le voir ici dans cette séance alors que je suis en train de l'éditer pour la publication.}

R : Laura, cela t’est principalement destiné.

Q : (L) Vous voulez dire d’« être humble » ?

R : Bingo !

Q : (L) Je m’y efforce vraiment et vous le savez. C’est parfois dur quand on doit être aux commandes. Et je sais que vous m’avez dit de laisser tomber et de laisser quelqu’un d’autre prendre le volant un moment, donc je le ferai. Frank, tu conduis. C’est toi qui tiens les manettes maintenant.

R : Pas besoin de ça.

Q : (L) Lors d’une séance précédente, vous avez déclaré que les Lizzies avaient tenté d’enlever ma fille aînée, mais que je l’avais « empêché ». Ce que j’aurais dû vous demander à l’époque, je vous le demande maintenant : comment ai-je précisément empêché cet enlèvement ?

R : Blocage mental, c.-à-d. emploi des principes de 4e densité.

Q : (DM) Est-ce sa simple présence qui les a amenés à croire qu’ils feraient mieux de trouver quelqu’un d’autre à abducter ?

R : Fais attention aux réponses qui se passent d’explications.

Q : (L) OK, donc un blocage mental est un principe de 4e densité ?

R : Bravo !

Q : (L) Alors bloquer mentalement constitue un moyen de nous défendre ?

R : L’un d’eux.

Q : (L) Et c’est parce que c’était mon bébé que ça m’a poussée à ériger ce bouclier autour de ma fille ?

R : Et tu savais quoi faire.

Q : (L) Donc, notre envergure doit devenir mondiale ? C’est beaucoup de responsabilités. (DM) Je préférerais que ça reste privé. (L) C’est impossible. (F) Ce n’est pas quelque chose que nous sommes en capacité de diriger, ça ne peut que devenir… (DM) J’essaye de surmonter ça… (F) Ne t’en soucie pas, fais avec… (SV) Oui, fais simplement avec… (F) Quand ils parlaient à Laura, c’est à nous tous qu’ils s’adressaient. N’essaye pas de piloter ou de diriger. (L) Ce qui arrivera, arrivera. (SV) C’est comme ce qu’ils m’ont dit à propos des massages et des soins corporels. Je ne planifie plus rien, je m’y mets et je laisse faire mes mains. (F) Ne te soucie pas de la notoriété ; si ça doit arriver, ça arrivera comme ça, et ça marchera. Ça ne perturbera pas ta vie, ni ne déchirera ta famille. {Célèbres derniers mots !} (DM) Eh bien, au moins j’ai commencé à instruire [ma fille] et l’autre jour, je suis même allée jusqu’à professer des enseignements en classe. { DM était prof d’informatique dans une des écoles du coin.} Un gamin a dit quelque chose de très négatif à un autre et je lui ai dit : « Tu sais, c’est comme un énorme mur en caoutchouc en face de toi. Tout ce que tu dis te rebondit dessus. » Et les gamins dans la classe ont applaudi ! Je crois que je dois faire très attention à ce que je dis si je ne veux pas perdre mon travail. (L) Il y a un tas de généralités qu’on peut dire et qui sont acceptables pour n’importe qui, quel que soit son système de croyances. (DM) Je voudrais demander… Vais-je finir par perdre mon travail à cause de mes facultés métaphysiques ?

R : Ouvert.

Q : (L) Ils ne te diront pas ce genre de choses. Ma première réaction est non, mais tu pourrais t’en détourner un jour. (F) Oui, c’est aussi ce qui m’est venu à l’idée. Si quelqu’un venait t’offrir un atelier de couture, continuerais-tu à tricoter toute seule chez toi ? (DM) Je vois ce que tu veux dire. Alors, ce qu’on fait ici pourrait prendre de l’ampleur ? (L) Énormément. (SV) Je pense que ça prend déjà de l’ampleur. (F) La cadence commence à s’accélérer. C’est comme une boule de neige qui commence à rouler depuis le sommet de l’Everest. (DM) Je n’ai jamais compris que…

R : Ne t’inquiète pas, DM. « Que sera, sera ! »

Q : (F) [Chante] « Que sera, sera… » (SV) Parfois quand on perd un travail, c’est pour quelque chose de mieux. (DM) Je dois en fait émettre une intention pour que ça se manifeste. (L) Tu es déjà en train de le faire en ce moment même…

R : Inutile de piloter, laisse-toi porter, c’est ce que nous faisons, nous sommes portés par l’Onde !

Q : (SV) Suis le mouvement. (DM) Je me suis un peu égarée dans les méandres. (L) Je voudrais maintenant dire quelque chose. Depuis très longtemps, Frank et moi travaillons à tenter d’accéder à une source supérieure, car on croyait en cette possibilité. On savait qu’il nous faudrait embrasser beaucoup de crapauds avant d’arriver au prince. On savait aussi qu’il nous faudrait patauger dans pas mal de boue avant d’être récompensés. Donc, on a fait ça pendant longtemps. Pendant longtemps, nous avons tous les deux porté un lourd fardeau. Je suis désormais extrêmement reconnaissante pour toute l’aide que nous avons reçue de tant de directions. J’étais submergée. Je savais que c’était important, je me motivais… Frank te le dira, je me motivais jour et nuit… Je faisais tout toute seule. Finalement, d’autres sont venus avec la volonté d’apporter une aide financière, du temps, et des efforts, car je portais pratiquement tout sur mes épaules, financièrement et autres…

R : Et d’autres seront amenés.

Q : (L) Et je tiens à dire qu’à ce stade, SV joue un rôle capital dans l’évolution de ce projet, car ça fait tellement longtemps que je suis attaquée physiquement que sans son travail, je ne pourrais pas continuer, et encore moins en faire plus comme cela semble se profiler. Frank te dira qu’il m’a vue alitée à cause des attaques pendant littéralement des jours et des semaines d’affilée. Ensuite je me forçais à continuer, je me remotivais. (DM) Ces problèmes étaient-ils dus aux modifications de l’ADN ? (L) Je pense que c’était plutôt des forces qui tentaient d’entraver la réalisation de ce projet, de nous empêcher de combiner nos énergies. (DM) À ton avis, elles pourraient se servir de [ma fille] pour agir sur moi ? (L) Absolument. (F) Personne d’impliqué dans ce projet ne peut éviter les épreuves. Pendant des années et des années, ces forces ont tenté de me pousser à me suicider, car elles voyaient ce qui se profilait. (L) Les Cassiopéens nous ont dit que nous avions tous les deux été programmés à nous suicider ou à nous détruire d’une manière ou d’une autre. J’ai demandé pourquoi, et ils nous ont dit que nous étions très importants pour le monde. Initialement, j’ai eu un peu de mal avec cette réponse, mais il semble que c’est ce projet l’explication, du moins jusqu’à maintenant. Qui sait ce que ça veut dire en définitive ? (DM) Et pour la Scientologie ?

R : Autre complot des Lézards, évidemment.

Q : (DM) Eh bien, j’étais vraiment à fond dedans. (L) Donc, d’un côté on subit beaucoup d’attaques, mais de l’autre il y a eu pas mal d’interventions divines pour nous amener là. (SV) À l’école, j’ai une amie qui s’appelle Linda, elle vit à Tampa. Qui ou qu’est-ce qu’elle canalise ?

R : Multiples sources.

Q : (SV) Je vais suivre son cours sur les soins orientaux… (L) Maintenant, dans une séance précédente, et l’on dirait que c’est ce que je fais ce soir, aborder certains trucs et remplir les blancs…

R : OK, mais pourquoi ne pas étaler le processus de révision sur plusieurs séances ?

Q : (F) Bon, juste une autre question : vous avez dit que l’homme de Neandertal avait été emmené par les Lizzies sur une autre planète, et je ne veux pas savoir laquelle ; ce que je voudrais savoir, c’est où en est l’homme de Neandertal aujourd’hui, selon nos critères temporels, en termes d’évolution ?

R : Aucun progrès, toujours le même.

Q : (F) Avez-vous des informations pour nous, en général ?

R : Écoutez : c’est le moment où tous peuvent découvrir davantage d’informations en cherchant davantage à l’intérieur, plutôt qu’à l’extérieur. Vous êtes déjà un ou deux ici à être très doués pour ça, de cette façon, vous pouvez accéder directement aux vérités universelles, où il y a moins de risque de corruption, si l’on procède correctement, voyez-vous ?

Q : (L) Est-ce que vous voulez dire que nous devons adopter une méthode de channeling direct ? (DM) Voulez-vous que l’un d’entre nous serve de voix ?

R : Tous.

Q : (DM) Vous voulez dire simultanément ?

R : Comme vous voulez.

Q : (L) Vous voulez que nous nous réunissions en groupe, par exemple, que nous méditions ensemble…

R : Posez-vous mutuellement des questions, et recevez les réponses.

Q : (L) Autrement dit, pas d’hypnose ; il suffit juste de s’asseoir ensemble, de discuter, de nous poser mutuellement des questions et de laisser interagir l’énergie du groupe ?

R : Ou seuls, aussi. Ensuite, travaillez en réseau et échangez vos leçons, ça se fait souvent.

Q : (L) Bon, vous voulez qu’on discute et qu’on se pose des questions ? Cela veut-il dire que vous ne voulez plus qu’on utilise la planchette ?

R : Non, bien sûr que non !!

Q : (DM) Je ne comprends pas. (SV) Moi si, on est censé découvrir des choses par nous-mêmes et vérifier certaines choses pour s’assurer qu’on est sur la voie.

R : Ouvrez le canal, un ou deux sont déjà ouverts.

Q : (L) Un ou deux individus dans ce groupe sont déjà ouverts ?

R : Oui.

Q : (DM) Qui est-ce ?

R : Ouvert.

Q : (L) Ils ne nous le diront pas. (F) Il te suffit de poser les questions et les réponses viennent à toi. Je fais ça tout le temps depuis que j’ai cinq ou six ans. (DM) C’est ce que j’ai commencé à faire. J’ai commencé à entendre les réponses avant qu’elles ne soient épelées. (F) C’est ce qui se passe ici avec la planche, mais ce que je veux dire c’est que la réponse c’est de canaliser toi-même. (L) Ne faut-il pas plus ou moins s’inquiéter des influences corruptrices ?

R : Pas avec votre groupe.

Q : (L) Cela signifie-t-il qu’à ce stade, nous sommes individuellement et collectivement connectés ?

R : Oui. Nous favoriserons ce processus à un certain niveau.

Q : (L) Et à mesure que le groupe va grandir, ceux qui viendront et se sentiront à l’aise avec nous seront aussi aidés de cette manière, c’est ça ?

R : Dans une certaine mesure.

Q : (DM) Il nous faudra user de beaucoup de discernement quant à qui… chaque personne devra être évaluée…

R : Non.

Q : (L) Je pense que quand les gens rencontrent ça, soit ils restent, soit ils partent…

R : Oui.

Q ; (L) Je voudrais vous interroger sur deux de nos anciennes participantes qui sont restées sur le carreau… Je suis persuadée que V__ pourrait ne pas revenir…

R : Ouvert.

Q : (L) Je n’ai pas non plus l’impression qu’il soit possible de sauver S_ {« Candy » dans Amazing Grace} de l’emprise des Lizzies. Est-ce exact ?

R : Ouvert.

Q : (L) Précédemment, nous avons lu des passages du Tertium Organum d’Ouspensky, passages qui traitent des perceptions. Était-ce une description pour le moins exacte de l’état de nos perceptions et de l’état des perceptions de 2e densité ?

R : Oui.

Q : (L) OK, pour extrapoler : en ce qui concerne la perception de 4e densité, est-ce que cette perception est…

R : Tu verras bien.

Q : (L) L’autre soir, pendant que je méditais, j’ai ressenti une légère présence, une sorte de mouvement léger de l’air autour de mon visage, et une sensation de flottement mental. Était-ce vous ?

R : Ouvert. Ton esprit t’a été donné pour une raison.

Q : (L) D’accord, je ne poserai pas de questions sur des choses que je peux découvrir par moi-même, mais je vais vous interroger sur quelque chose que je ne sais pas : comme vous le savez, le père de Frank est décédé il y a environ deux semaines. Depuis ce jour-là, tout semble différent en termes de dynamique et d’énergie, et pas seulement pour Frank et sa famille, mais aussi pour moi. Je suis curieuse de savoir pourquoi je me sens aussi différente. Je n’arrive pas à trouver les mots pour décrire en quoi je me sens différente… c’est assurément un sentiment, une sensation émotionnelle. Quelle en est la raison ?

R : Décrivons-le simplement comme un cap, ou un « jalon », si tu préfères.

Q : (L) OK, c’est un jalon, mais pourquoi cela devrait-il… J’aimerais pouvoir vous faire partager à tous à quel point je me sens étrange depuis… (DM) Peux-tu spécifier étrange ? (F) Tu vois, je ne sais même pas… (L) Est-ce que le père de Frank erre encore sur Terre ?

R : Partiellement.

Q : (L) Est-ce qu’il essaie de communiquer à travers moi ?

R : Peut-être.

Q : (L) Pourquoi, au jour et à l’heure où le père de Frank a décidé de faire sa transition, ai-je été submergée par le besoin de dormir ? {Le père de Frank s’était suicidé.}

R : Connexion.

Q : (L) Connexion à quoi ? (DM) Vous voulez dire qu’il se connectait à Laura ?

R : Pas loin.

Q : (SV) Elle se connectait à lui ?

R : Pas loin.

Q : (DM) Ils étaient mentalement intriqués. (L) Non, tu dérives. (F) Laissons Laura poser la question. (L) Est-il, en gros, venu à moi à un autre niveau…

R : Oui.

Q : (L) Il est venu à moi à un autre niveau ; pourquoi moi et pas Frank ?

R : Il croit toujours que les autres sont plus qualifiés.

Q : (L) Alors, il croyait que j’étais plus qualifiée que Frank pour le conseiller dans sa nouvelle situation, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (F) Eh bien, ça correspond à sa personnalité, c’est sûr. (L) Qu’est-ce qu’il veut de moi, maintenant ?

R : Rien de précis, mais ouvre le canal et observe.

Q : (L) Pouvons-nous nous adresser au père de Frank directement via la planche ?

R : Laura peut méditer individuellement, c’est le mode choisi.

Q : (F) C’est probablement pour ça que tu te sens si bizarre, c’est parce que tu n’as pas ouvert le canal par toi-même. (L) Ouais, et ça me rend dingue. (DM) Ça interfère avec tes processus de pensée. (L) Est-ce que le père de Frank a besoin de moi pour l’aider à partir dans la lumière ?

R : Ouvert.

Q : (L) Eh bien, ça pose vraiment un problème, mais je vais régler ça. (DM) Je me demande si vos questions portent jusqu’au micro. (L) OK, pouvez-vous me donner d’autres informations sur ce sujet afin d’apaiser la situation ?

R : Non.

Q : (L) L’une des choses qui me vient sans arrêt à l’esprit depuis ce moment est le souvenir de l’existence que Frank et moi avons explorée précédemment, celle où nous étions frère et sœur en Bavière, et je me demande s’il y a un lien avec le père de Frank à cette époque, et si ce serait pour ça que ça me revient sans cesse en pleine poire ?

R : Pourquoi ne pas vérifier ? Tu es douée pour ça, quand tu veux.

Q : (L) Manifestement, vous voulez que je vérifie ça dans ma propre tête, c’est ça ?

R : Oui.

Q : (L) Bien, puisque nous n’avons plus vraiment d’autres questions, nous arrêterons là pour ce soir.

R : Bonne nuit.

Fin de la séance
 

Sylvia

The Force is Strong With This One
Merci beaucoup à toute l'équipe ainsi qu'à Gandalf, d'avoir traduis en français les sessions de 1995.
Je vous souhaite une belle journée;-)
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Mille mercis à l'Equipe Française pour cette traduction... J'ai reçu mon livre sur les transcriptions 1994...

Many thanks to the French Team for this translation.... I received my book on the 1994 transcriptions...
 

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Mille mercis à l'Equipe Française pour cette traduction... J'ai reçu mon livre sur les transcriptions 1994...

Many thanks to the French Team for this translation.... I received my book on the 1994 transcriptions...
Super Perlou. Je te souhaite beaucoup de plaisir à le lire.

Super Perlou, I wish you a lot of fun while reading it.
 
Top Bottom