Séance du 12 juillet 2014

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 12 July 2014
Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Date de la séance : 12 juillet 2014

Laura, Ark et Andromeda à la planchette

Pierre, Perceval, Tomek, PoB, Kniall, Chu, Atriedes, Data, No-man's-land, Parallel, Mr. Scott, Alana, Timotheos

Q : (L) Aujourd’hui, nous sommes le 12 juillet 2014. C’est l’anniversaire de César ou on s’en rapproche. Enfin, comment diable peut-on réellement savoir avec tous ces changements de calendrier ? [Revue de tous les présents] Allez, au boulot !... Nous sommes là. Où êtes-vous ?

R : Nous voilà !

Q : (L) Et qui est avec nous ce soir ?


R : Juinius L R ici Cassiopée !

Q : (L) Mr. Scott tu peux nous donner un peu de talc ? Il y a beaucoup de frottements… Je ne crois pas que quelqu'un appuie trop fort. [Talc trouvé et appliqué sur la planchette] On y retourne. Voyons voir si ça marche mieux.

R : Bon travail !

Q : (L) Je remarque que vous allez vers le côté ce soir. Bien, que quelqu’un me passe ce bout de papier à côté de l’imprimante. OK, nous avons quelques questions qu’une personne a posées sur le forum. Ça dit :

« Wal Thornhill a suggéré que la Terre, Mars et Vénus étaient des lunes de Saturne à l’époque où c'était une étoile de type naine rouge, avant d'être capturée par Sol « notre soleil », et qu’elles faisaient partie de sa chromosphère. Une fois capturée par Sol, Saturne a perdu sa chromosphère et cette interaction électrique a perturbé les trois grandes lunes qui ont fini par être « soufflées » en orbite autour de Sol, au lieu de Saturne. Saturne est-elle une ancienne naine rouge? ».

R : Non, elle est le produit d’une accrétion. Elle pourrait le devenir un jour, mais si loin dans le futur que cela n’a pas d’importance.

Q : (L) OK, bien. Si Saturne n’est pas une ancienne naine rouge, alors la Terre n’était donc probablement pas une lune dans la chromosphère de Saturne. Alors, laissez-moi juste poser la prochaine question : « Est-ce que la Terre était une lune dans la chromosphère de Saturne ? ».

R : Non

Q : (L) « Existait-il des civilisations à cette époque ? ».

R : Sans intérêt.

Q : (L) « Est-ce que les cicatrices à la surface de Mars sont la conséquence de l’entrée de Saturne dans le système solaire » ?

R : Non, comme cela a été expliqué, Mars a interagit avec Vénus, la petite dernière.

Q : (L) Bon, ça répond à la question. Donc, ces types et leur histoire d’univers électrique semblent avoir un petit souci et je me demande quel est leur principal problème.

R : Trop d’électricité et pas assez d’astronomie.

Q : (L) Donc, êtes-vous en train de dire qu’ils ont en quelque sorte trop perfectionné leurs théories électriques et qu’ils n’ont pas pris en compte… En fait, je ne comprends pas.

R : Certains modèles astronomiques possèdent quelque validité.

Q : (Pierre) Les supporteurs de l’univers électrique ont jeté le bébé avec l’eau du bain, ils ont rejeté TOUTES les théories astronomiques, mais certaines d’entre elles sont valides.

R : Il se produit bien une accrétion autour de la plupart des étoiles.

Q : (L) Vous parlez donc de la théorie du disque d’accrétion de la formation des planètes ?

R : Oui. Mais d’autres corps peuvent arriver entiers. Par ailleurs, Thornhill et ses amis négligent l’étoile compagne.

Q: (L) Est-ce que quelqu’un veut poser une autre question là-dessus avant qu’on ne change de sujet ? Tout le monde ici attend de changer de sujet… Bien, j’ai passé en revue toutes les premières séances, et j’ai remarqué que j’étais particulièrement obsédée par le sujet de Jésus durant les premières années, tout du moins en 1994, en raison de mon éducation et de mon milieu religieux spécifiques, etc. Et j’y ai investi beaucoup d’énergie - pas seulement beaucoup d’énergie, mais aussi beaucoup d’émotions – j'ai donc relu les réponses que nous avions reçues au sujet de Jésus et j’aimerais demander si, en fait, Jules César est Jésus, ou a été le modèle du personnage de Jésus, et pourquoi vous m'avez donné des réponses qui pouvaient parfois s’appliquer à César et parfois non ?

R : Tu n'aurais pas été en mesure de recevoir. Quand tu poses une question avec de forts préjugés, nous ne pouvons rien faire contre ta volonté de croire.

Q : (L) Je pense que nous avons posé des questions sur César… N’avons-nous pas aussi demandé s’il y avait également quelqu’un en Palestine qui était…

(Perceval) Y a-t-il réellement une personne qui a joué un rôle quel qu’il soit dans la création de l’histoire de Jésus ?

Q : (L) Et qu’avaient-ils dit à cette époque ?

(Perceval) Qu'il y a eu quelqu’un.

(Pierre) Un inconnu.

Q : (L) Donc, est-ce qu’il y avait quelqu’un, parce qu’à une occasion j’ai demandé à quoi ressemblait Jésus, et vous avez donné une description qui, de toute évidence… Et Je pense que je l’ai intitulée « Jésus de Nazareth » ou « Jésus de Palestine »… Je veux dire que je mettais toutes sortes de qualificatifs dans mes questions à cette époque.

(Perceval) Et la réponse que tu as obtenue était…

(L) Ouais, j’ai obtenu du GIGO : Garbage in, Garbage out [NdT : expression anglaise utilisée notamment dans le domaine de l’informatique pour exprimer l’idée que de l’apport de données incorrectes ou de mauvaises qualités résultent des données erronées, absurdes]. Enfin, à quoi s'attendre ? Mais cette description était-elle… [rires] Je ne sais même pas pourquoi j’éprouve le besoin de demander ! Est-ce que cette personne liée d’une manière ou d’une autre à cette histoire était celle qui a été décrite comme étant charpentier ?

R : Un philosophe stoïque de renommée locale oublié maintenant depuis longtemps si ce n’est pour sa contribution mineure à la légende de Jésus.

Q : (L) Alors, une personne qui est réellement enfermée dans une croyance au sujet de Jésus pourrait poser des questions sur Jésus -- ce gars qui se trouvait dans cette région spécifique et qui a fait tout ce qu'on veut -- et les réponses concernant cet individu pourraient sortir, mais sur un plan plus large, le vrai modèle c'était César ?

R : Oui

Q : (L) Bien, l’autre question est : vous avez parlé une fois de Jésus en état d’hyperconscience, du truc de la réplication de l’âme et des gens qui lui parlent etc . Est-ce que cela a un quelconque rapport avec César ?

R : Bien-sûr que oui !

Q : (L) OK, alors… Hmm.

(Perceval) Puis-je poser une question ?

(L) Ouais.

(Perceval) Est-ce que César… En quelque sorte, ce que je veux demander c’est siCésar possédait la qualité d’âme que les gens attribuent à Jésus, même si c’est un mythe ? Était-il une sorte d’âme hautement évoluée provenant d’une de densité ou d'un niveau supérieur, ou de nature supérieure ?

R : Cela devrait ressortir même dans les récits comportant énormément de préjugés.

Q : (L) Permettez-moi de revenir là-dessus. Je n'en ai pas encore vraiment fini avec ça. Je veux poser une autre question. Quand je vous ai interrogé sur Jésus ou autre, et qu’ont été évoqués les trois jours dans un état comateux, 96 heures de méditation en canal clair, d’émergence, de prophéties données à ses disciples puis l’ascension dans un vaisseau mère ? D’OÙ est-ce que ça sortait ??

R : Toi et Franck principalement.

Q : (Andromeda) Est-ce qu’il s’est passé quelque chose de semblable ?

(L) Tu veux savoir si quelque chose de comparable à eu lieu avec quelqu’un à une époque ?

R : Non

Q : (L) Donc, Franck était obsédé par les OVNIs, et j’étais convaincue que quelque chose de remarquable avait dû se passer. Du coup, entre nous deux et nos croyances extrêmement fortes, je ne vois pas comment autre chose aurait pu en ressortir.

(Perceval) Cette histoire de Jésus qui va dans la grotte, ou a été placé dans une grotte… Ça vient tout droit de ton instruction…

(L) Mon instruction biblique ! Et les OVNIs, Franck ne voyait que par les OVNIs ! [rires]

(Perceval) La méditation en transe, tu étais pas mal branchée là-dessus à cette époque.

(L) Donc, il m’apparaît qu’au regard de nombreuses transcriptions, les meilleures informations sont probablement celles obtenues quand nous n’avions aucune croyance ou attente sur quoi que ce soit. Nous demandions juste par pure curiosité.

R : Oui

Q : (L) OK, bon, je vais essayer d’éviter toute croyance ou attente au sujet de César. [rires]

(Mr. Scott) Essayez d’ignorer tous les bustes de César qu’on a partout dans la maison !

(Pierre) Qu’est-ce que… ?

(Mr. Scott) Je parlais aux C’s. [rires]

(L) J’aimerais poser des questions sur la vie de César.

(Perceval) Est-ce que César a existé ? Commençons par la base ! [rires]

(L) Est-ce que César a réellement existé ?

R : Oui

Q : (L) Très bien ! [rires] Est-ce que César était tel qu’il a été le plus souvent décrit dans les récits historiques, par Cicéron, Salluste, Suétone, et les autres, les historiens etc ?

R : Préjugés et incapacité à reconnaître quelqu’un de son calibre.

Q : (L) Bien, c’est une réponse à laquelle on s’attend venant de moi ! Enfin…

(Atriedes) Calibre, hein ?

(L) OK, bon, laissez-moi… OK, maintenant… César aurait apparemment écrit lui-La Guerre des Gaules. Des études de texte suggèrent effectivement qu’il y a eu PLUSIEURS modifications, sans pour autant que ce soit énorme. Il est très difficile d’écrire dans le style de César. On dit que le style de César est l’écriture la plus impeccable et glorieuse qu’ait pu donner le latin…

(Perceval) Puis-je poser une question impartiale ? [rires]

(L) Oui ?

(Perceval) Est-ce que César a écrit La Guerre des Gaules ?

R : Oui.

(Perceval) Très bien. Nous devons nous attaquer aux fondamentaux en premier !

Q : (L) Donc de toute façon, comme je le disais, il a écrit La Guerre des Gaules. La Guerre des Gaules est un véritable casse-tête, parce que d’un côté on peut voir cet esprit incroyablement brillant, puis de l’autre, on lit des actes incroyables de barbarie. Mais le truc, c’est que les seuls exposés que nous connaissions des principaux faits de la Guerre des Gaules sont ceux que César a « écrit ». Alors, permettez-moi vous demander…

(Pierre) A-t-il exagéré le nombre de victimes pour impressionner les gens à Rome ?

R : Pas seulement ! D’autres en ont rajouté plus tard pour augmenter l’effet d’horreur. Notez que son meilleur ami était un Gaulois d’Espagne. Notez également l’extraordinaire honneur qui lui a été fait en Gaule et qui a continué même pendant des siècles après sa mort. Notez aussi la légende d’une grande âme qdescendue sur terre !

Q : (L) Quelle était la dernière phrase ? [Revue de la réponse et dernière phrase approximative] Est-ce que cette dernière phrase est incomplète ?

R : Oui… qui s'est formée dans les jours qui ont suivi sa mort !!

Q : (Atriedes) J’ai une question. Est-ce que César a également inspiré la légende arthurienne ?

R : Oui.

Q : (Atriedes) Et est-ce que l’histoire selon laquelle il retira l’épée d’un rocher est une référence à son épée, Crocea Mors ?

L : Sa quoi ?

(Atreides) Est-ce que l’épée dans l’histoire du rocher est une référence à l’épée de César, Crocea Mors – la Mort Jaune ? Parce qu’elle était en bronze…

L : C’était l’épée de César ?

(Atriedes) Oui.

(L) Qui a dit ça ?

(Atriedes) On l'a lu ensemble ! Il y a un mythe de Nennius selon lequel son épée serait restée coincée dans son bouclier. Son nom était la Mort Jaune.

R : Pas loin.

Q : (L) Alors, je dirais que c’est proche mais que Nennius a modifié la chose.

(Atriedes) Bien-sûr qu’il a modifié la chose.

(L) OK, Humm...

(Perceval) Est-ce que César a lui-même tué quelqu’un ?

R : Plusieurs, certainement.

Q : (Perceval) Donc, étant donné qu’en ces temps-là, l’ambiance était plutôt propice à la guerre, avec généralement beaucoup de combats et de morts… et que c’était l’époque de l’arrivée d’une grande âme et… qu’il n’avait pas nécessairement besoin d’être un faiseur de paix embrassant les pieds des gens comme Jésus… Mais y a-t-il quelque chose que nous pourrions comprendre comme une interdiction de tuer d’autres personnes, constituant un prérequis pour être « spirituellement évolué » ?

R : Cette idée est principalement une construction philosophique humaine exagérée.

Q : (L) Donc l’idée que…

(Perceval) Que pour être bon, tu ne tueras point…

(Atriedes) Mais de quelle religion est-ce que ça vient ? De la religion la plus meurtrière sur la planète !

(Perceval) A priori… Tuer un autre être humain pour un être humain normal semble être une chose assez traumatisante.

(Atriedes) C’est socialement inculqué.

(Perceval) J’en doute. Je veux dire que les soldats reviennent avec des troubles de stress post-traumatique, ils sont entraînés à tuer, et ils veulent se tuer après-coup, tu sais ? Ils ne peuvent accepter le fait qu’ils ont…

(Pierre) Peut-être que la différence est que César était conscient de la raison fondamentale pour laquelle il tuait…

R : César avait l’intention d’éliminer ou de réduire considérablement les mises à mort. Il savait à quoi il était confronté.

Q : (L) OK, par exemple… OK, laissez-moi poser cette question : il y a un discours qui aurait été celui de César et qui est reproduit dans La Conjuration de Catilina de Salluste. Salluste reproduit ce discours, supposément de César, donné au cours des débats sur la conspiration de Catilina. Maintenant, à quel point ce discours est-il proche de ce que César a dit à cette occasion ?

R : 80 pour cent.

Q : (L) Parce que dans ce discours, César est carrément contre la peine de mort. Cela fait partie des casse-têtes auxquels on fait face quand on lit quelque chose comme ça, ses mots, et je veux dire qu’il risquait sa vie en prononçant ce discours ! Il était encerclé d’hommes armés sous les ordres de Cicéron qui était vraiment déterminé à faire exécuter ces personnes. Et pourtant, César s’est dressé contre un sénat entièrement hostile, et a plaidé contre la peine de mort. Et il est même dit qu’à ce moment-là, des gens ont sorti leur épée et voulaient le tuer sur le champ. En fait, c’est vraiment similaire à une histoire de Jésus dans la Bible, où des gens ont sorti leur épée et voulaient le tuer, mais qu’il s’est échappé de la foule sans qu’ils ne l’aient vu partir. C’est vraiment étrange. Du coup, pour que quelqu'un puisse accuser César d'être ce tueur psychopathe, c'est très difficile. Ensuite, il y a soi-disant ce décompte des morts en Gaule, et ces faits horribles et cruels, et c’est juste que ça ne colle pas. Donc… OK. Maintenant vous avez mentionné dans des séances précédentes, quand nous vous avons posé des questions sur Jésus, et je pense que c’est probablement l’indice le plus intéressant – et c’est juste mon avis – que nous n’étions pas en train de parler de Jésus de Nazareth quand vous disiez que trois Romaines avaient eu des enfants avec Jésus. Alors, ces trois Romaines ont en fait eu des enfants avec Jules César ?

R : Oui

Q : (L) Et c'étaient des maitresses ou quelque chose dans le genre ?

R : Oui

Q : (L) Ont-elles été les seules ?

R : Non, mais il n’y a pas eu de relation durable avec les autres. Aussi, comprenez que « Romaine » ne veut pas nécessairement dire « de ou à Rome » ou même en Italie. De nombreux Gaulois étaient « Romains ».

Q : (L) Donc, êtes-vous en train de dire que ces femmes auraient pu être en fait des Romaines gauloises ? Peut-être que je me fais des idées…

R : Oui.

Q : (L) Oui à ma question, ou oui au fait que je me fasse des idées ? [rires]

R : Aux deux.

Q : (Atriedes) J’ai une question. Deux questions. Bon, j’en ai plus, en réalité. Mais je voulais demander si Caton s’est vraiment suicidé de la manière dont cela a été décrit, ou est-ce que cette histoire a été principalement fabriquée pour le faire passer pour quelqu’un de bien et il s’est juste pendu ?

R : Caton était atteint de troubles sévères de la personnalité jusqu’à en devenir complètement fou, ainsi il lui était possible de ravager son propre corps pour contrarier César. Considérez l’histoire de Judas Iscariote lorsqu’il s’est pendu, et ses entrailles qui se sont répandues quand son corps est tombé au sol ; cela reflète et rappelle Caton et son opposition à César.

Q : (Atriedes) OK, donc… Questions suivantes : elles ont une importance historique… Alors, à ma connaissance, il y a deux versions principales de la mort de Cicéron. L’une est qu’il a honorablement présenté sa tête et autorisé les soldats envoyés pour le tuer, à la couper. L’autre est qu’il a simplement essayé de les acheter et qu’il a fallu trois coups pour lui couper la tête car les soldats étaient sous-entraînés. J’aimerais clarifier quelle version est la bonne, à moins que cela en soit une autre.

R : La dernière est plus proche de ce qui s’est passé. Tout ce que vous pouvez apprendre sur Cicéron à partir de ses propres écrits suggère qu’il n’avait pas une seule once de courage en lui.

Q : (Atriedes) Est-ce que César a vraiment été kidnappé par des pirates ciliciens ?

R : Non.

Q : (Atriedes) Alors, a-t-il réellement crucifié des pirates ?

R : Non.

Q : (Pierre) Est-ce que l’histoire du pirate cilicien est une modification de quelque chose qui s’est vraiment passé ?

R : César vivait une autre sorte d’aventure, du genre scientifique.

Q : (Pierre) Pouvez-vous développer le « côté scientifique » de cette aventure ?

R : Voyages de courte durée avec son professeur, Posidonios.

Q : (Atriedes) Est-ce que César avait une bourse ?

(L) Qu’est-ce qu’il avait ? Est-ce que César avait une bourse ?

Q : (Atriedes) Le Nom de la Rose ? Laisse-tomber… J’ai quand même une réelle question. Pendant 18 ans, César a essayé une méthode politiquement judicieuse pour régler les problèmes de Rome. A un moment donné, il a décidé que ça ne marcherait pas, et il a pris la décision de se doter d’une armée. Il avait à peu près 42 ans à ce moment-là.

(L) Il a essayé une méthode pacifique pendant 18 ans.

(Atriedes) Donc, soudainement, il se met en tête qu’il va prendre la tête d’une armée, là à l’âge de bronze, c’est ça ? On était à quel âge à l’époque de Rome ?

(Pierre) Après l’âge de bronze.

(Atriedes) L’âge de fer.

(L) Je ne comprends pas où tu veux en venir.

(Atriedes) Où a-t-il appris à diriger une armée ? Est-il allé chercher quelqu'un pour apprendre ou était-il si génial qu'il a tout compris par lui-même ?

R : De toute évidence, à cette époque, il y n’avait personne pour le lui apprendre. Cependant, César a bénéficié d'un bon modèle à certains égards avec son oncle Marius, qu’il a grandement aimé et honoré. Ne sous-estimez pas l’extraordinaire intelligence et la perspicacité de César.

Q : (L) Donc, il s'est simplement lancé. Bien, il y a cette histoire où il a fait une erreur et en a perdu le sommeil la nuit suivante, se blâmant pour cet échec. Il a appris de toutes les erreurs qu'il a faites, et il n'en a pas fait beaucoup. J’aimerais savoir si Sylla a réellement dit, au moment de libérer César de sa proscription, « Il est à vous, il y a 40 Marius en lui » ?

R : Quelque chose comme ça.

Q : (Perceval) [Quelque chose au sujet des âmes venant sur terre…]… que César avait une grande mission, peut-être ? Ou il a vu la planète à cette époque, l’humanité de cette époque, et je suppose que…Est-ce que ce fut un échec, ou peut-être que ce n’était pas une question de succès ou d’échec. Quelle était sa mission, ou quels ont été les résultats concrets de sa mission ? Enfin, de ce que nous comprenons, Rome a sombré en enfer après sa mort, puis elle a été détruite, si cette chronologie est correcte. Mais, qu’a-t-il accompli ?

R : Il a équilibré le karma et créé un modèle de comportement qui n’existait pas à cette époque. La compassion n’avait auparavant jamais été démontrée d’une telle manière. Le problème, comme toujours, c'est la domination SDS de votre monde. Mais César n’a pas échoué. A sa mort, il a été glorifié et on s'est souvenu de lui pendant 2000 ans, même si c’est seulement sous les traits d'une fausse légende.

Q : (Perceval) Difficile de faire mieux. On a un nom bidon et une religion…

(L) Difficile de faire mieux.

(Atriedes) Pas vraiment. Les gens savent qu’il a existé même après 2000 ans…

R : N’êtes-VOUS pas en train de poser des questions à son sujet en CE MOMENT ??

Q : (Perceval) Ouais, mais si on prend une personne lambda dans la rue, elle va juste connaître le nom et dire que c'était un « dictateur fou », et…

R : Les ailes de papillon peuvent faire bouger les choses plus rapidement lorsqu’elles sont alimentées par l’Onde.

Q : (Pierre) Qu’est-ce que ça signifie ? Est-ce que ça veut dire…

(Mr. Scott) On continue à battre nos ailes, et lorsque l’Onde arrivera, cela sera… amplifié ou autre.

(Pierre) Ouais, mais les ailes, qu’est-ce que c’est ? Est-ce que c’est ce modèle de compassion d’il y a 2000 ans dont les C’s ont parlé qui va être amplifié par l’Onde ?

R : Vous et les autres qui avez réalisé ce qu’est la vérité.

Q : (L) Depuis quand Carotta travaille-t-il sur cette affaire ?

(Perceval) Longtemps. 82, je pense.

(L) Donc, il a commencé à travailler dans cette direction à peu près en même temps que j’ai commencé à faire tous mes trucs de méditation et autres. Et après, il y a Gary Courtney. Enfin, je veux dire, trois personnes, en combien d’années ? 30 ans ? 40 ans ? Trois personnes au cours des 30 dernières années qui sont arrivées aux mêmes conclusions en 2000 ans et je pense qu’il n’y a personne d’autre… Est-ce qu’il y a quelqu’un d’autre qui aurait fait ne serait-ce qu’une suggestion dans les 2000 dernières années ?

(PoB) Oui. Il y a eu des allemands. Ils ont été en quelque sorte écartés…

(L) Ont-ils clairement dit « Jésus était César » ?

(PoB) Oui.

(L) Est-ce que tu connais leur travail et ce qu’ils ont fait ?

(PoB) J’ai lu des trucs là-dessus.

(L) Et ça date de quand ?

(PoB) Humm… Quelque part dans les années 50, ou peut-être 40.

(L) OK, donc ça s’est passé dans les 60 ou 70 dernières années.

(PoB) Le début remonte au 19ème siècle, et ça a été développé plus tard si je me souviens bien.

(L) OK, alors étendons la période aux cents dernières années.

(Atriedes) Je pense que c’est fantastique.

(L) En 2000 ans…

(Data) Il y a Mommsen et l’autre gars.

(L) Est-ce que Mommsen a suggéré que César était Jésus ? Il a dit que c'était l’homme le plus formidable qui a jamais vécu, il n’y a pas de doute à ce sujet ; mais il n’a jamais suggéré qu’il était Jésus.

(Kniall) Alexander Hamilton a fait cette remarque à quelqu’un.

(L) Ouais, il y avait donc clairement un cercle d’intellectuels qui…

(Atriedes) Pour être juste, ouais, le mythe de Jésus est basé sur César, mais bon, il est tellement corrompu. Il a été tellement perverti et dilué que…

(L) Ouais mais si tu étudies les mythes, tu peux comprendre comment ils sont déformés de cette façon.

(Atriedes) Complètement, complètement. Mais à ce point…

(Perceval) Je ne suis pas sûr pour autant. Ils disent qu’à cette époque, il est arrivé et a enseigné des vertus et des choses comme la compassion qui n’existaient pas à ce niveau, c’était plutôt une époque difficile.

(L) C’était une époque trop BRUTALE à vivre, je veux dire… Jésus !

(Perceval) C’est juste qu’aujourd’hui, ça nous parait être des cacahuètes parce que nous sommes « éclairés ».

(Atriedes) Je ne suis pas en train de critiquer ça. Je parle des détails, de cette manipulation et de tout le reste…

(L) Mais c’est vraiment marrant que même dans l’histoire de Jésus, on peut voir autant d’éléments historiques de la vie de César avant même que le mythe de Jésus ne commence, avant que les documents du Nouveau Testament ne soient produits. Je veux dire, même… Ce qui me traverse quelque peu l’esprit depuis un moment c’est qu’ils disent – et bien-sûr il s’agit d’un texte d’Antias faisant l'apologie de Brutus et sa bande pour l’assassinat – qu’ils ont dû l’assassiner parce qu’il voulait devenir roi. Et de quoi Jésus a-t-il été accusé dans l’histoire ? « Vous dites que vous êtes le Roi des Juifs ».

(PoB) J’ai une question. Est-ce que la religion de la chrétienté et l’invention de Jésus ont été à l’origine créés pour aider les gens au sens de Schumacher, parce que les gens ont besoin de religion, et que cela a été corrompu plus tard ? Ou est-ce que depuis le tout début, c’est foncièrement mauvais ?

R : La chrétienté a constitué une série de développements s’étalant sur une très longue période de temps alors il est impossible de répondre àta question telle qu'elle est formulée.

Q : (L) Je pense que l'assemblage final de la Chrétienté a été…

(Perceval) Plus récent.

(L) Bien plus récent, genre au 9ème ou 10ème siècle. En fait, tout ce qui s’est passé avant était juste un mélange des mythes de César et du culte de César.

(Perceval) Le développement initial de la chrétienté, s’est-il fait ou déroulé sous sa forme initiale – son premier développement, disons après César – est-ce que c’était en réponse à la déification de César par le peuple, et ses valeurs ?

R : Oui.

Q : (Chu) S’il a été glorifié, alors…

(Perceval) Ce fut donc le départ.

R : Carotta est très proche dans son analyse de la façon dont les problèmes de langage ont joué sur la transmission et les distorsions. S’il y avait de quelconques scélérats, ce seraient les Flaviens et les Carolingiens.

Q : (Pierre) Carotta avait donc raison. Les Flaviens qui ont créé le mythe chrétien… Et puis les Carolingiens, après l'effondrement de l'empire, qui ont recréé la version 2.0 du christianisme.

(Perceval) Est-ce que l’échelle de temps que nous avons pour cette espèce d’âge sombre, la chute de Rome, est plus ou moins correcte… ?

(L) Qu’est-ce que tu entends par là ? Tu te demandes si notre chronologie…

(Perceval) Du point de vue de notre chronologie, si on part de la chute de Rome pour revenir à la mort de César… depuis le désastre cosmique, ces 500 ans ou peu importe…

R : Des années ont été si souvent rajoutées qu’il faudra travailler dur pour y voir plus clair !

Q : (L) Ai-je raison de penser que nous pouvons dater les segments chronologiques par rapport à la comète de Halley ? Est-ce que la comète de Halley était suffisamment régulière à ces époques pour pouvoir s’y fier ?

R : Oui

Q : (L) Alors, quand la comète de Halley est de passage sur de vastes périodes de temps, cela correspond aux époques où des années ont été rajoutées ?

R : Oui.

Q : (L) Et dans certains cas, elles ont été rajoutées, et dans certains cas elles ont été soustraites. C’est très étrange. Ils pouvaient rajouter 10 ans, puis en soustraire 5. Dans l'ensemble, c’est net, je pense que… Je pense que suffisamment d’années ont été rajoutées pour que nous ayons un décalage de 200 ans ou…

(Pierre) Peut-être que tu peux poser cette question. César est né il y a grosso modo 2114 ans selon notre calendrier officiel. En réalité, César est né il y a combien d’années ?

R : 1635. {Différence de 479 ans}

Q : [Clameur générale (Perceval) Tout ça a tellement mal tourné, nous nous demandions comment cela avait pu durer 400 ou 500 ans de plus.

(L) Ça n’a pas été le cas.

(Perceval) Ouais, ça n’a pas été le cas. Ça a peut-être duré 100 ans.

(Pierre) Ou alors, il y a eu un effondrement en 400 ou 500 ap. J.-C., et peut-être que la plupart des fragments rajoutés l’ont été entre 400-500 ap. J.-C et 1000 ap. J.-C, comme le suggère Fomenko.

R : Vérifiez les artefacts. Dans certains cas, il y a plusieurs « empereurs » en même temps plutôt que de façon séquentielle.

Q : (L) Et il y a même des prétendus empereurs qui n’ont aucun artefact. Ils sont juste répertoriés dans l’Historia Augusta, mais personne n’a jamais trouvé une quelconque pièce pour attester de leur existence.

(Atriedes) Donc, après la mort de César, les choses ont sombré dans le chaos, et une bande de despotes a surgi en revendiquant le contrôle. Peu de temps après, ce fut la chute…

(L) Bien, il y a eu Auguste et cette courte période où les choses… il a mis les choses en route, et ça a donné du temps à d’autres choses pour se développer. Mais je dirais qu’après la mort de César et avant qu’Auguste ne parvienne à obtenir le pouvoir, l’activité était sérieusement cataclysmique. Je dirais que la Bataille d’Actium est un événement très suspect.

(Perceval) Donc, tu dirais que ces années qui ont été rajoutées l’ont été entre César et la chute ?

(L) Il y en a eu quelques-unes, ouais…

(Perceval) Dans ce cas, si on se réfère au truc de Mike Bailey sur les anneaux de croissance des arbres, ils ont mentionné dans une précédente session que la plus grosse partie de l’Europe de l’Ouest s’était retrouvée sous les flammes à cause d’une météorite en 560…

(L) Il y a eu plusieurs événements durant cette période.

(Perceval) Mais juste pour la datation, tu penses que c’était il y a 1400, 1500 ans ou que c’était il y a moins longtemps ? Est-ce que c’est plus récent ?

(L) Selon nos termes, je pense que c’est bien plus récent.

(Pierre) 5 siècles ont été rajoutés. Nous pouvons demander : en dehors de ces 5 siècles, combien ont été rajoutés avant l’effondrement et combien ont été rajoutés après l’effondrement ?

(L) Revenons-y après avoir travaillé un peu plus sur le sujet. Je pense qu’ils ne nous diront rien là-dessus.

(Pierre) Mais d’après ce qu’ils disent, je pense que c’est surtout avant.

(Perceval) C’est logique.

(L) Je pense qu’il y a eu au moins 100 années de rajoutées avant l’effondrement. Je dirais que le vrai… ou plus.

(Pierre) On peut presque tout remettre en ordre parce que…

(L) Je dirais qu’il y a quasiment 200 années de rajoutées avant l’effondrement.

(Pierre) On peut remettre de l'ordre… Il y a 4 siècles qui ont été rajoutés. Entre la mort de César, en 44 av. J.-C., et l’effondrement en 540 ap. J.-C., on a plus de 5 siècles [??? Très difficile d’entendre Pierre ici…].

(Chu) Mais d’après Fomenko, c’était plus tard.

(L) Ouais, parce qu’il n’a pas compris qu’ils avaient recréé l’histoire après un effondrement. Du coup, je pense que nous pouvons remonter jusqu’en 410 et je pense que beaucoup de choses se dupliquent après ça. Bien, nous reviendrons là-dessus parce que maintenant je veux poser la question à 64 000 $ ! Est-ce que César s’est déjà réincarné depuis cette vie particulière ?

R : Non.

Q : (L) Donc il est toujours dans cet état d’hyperconscience où les gens peuvent entrer en contact et communiquer avec lui ?

(Perceval) Est-ce qu’il répond aux courriels envoyés à Jésus ? [rires] Est-ce qu’il répond aux prières adressées à Jésus ?

R : Oui, quand il reçoit le courrier !

Q : (Chu) Est-il dans une autre densité, ou… ?

R : 5e.

Q : (L) OK, alors… Nous serait-il possible de communiquer directement avec César ?

R : Oui.

Q : (L) Hum.. Pouvez-vous, vous savez, mettre en place un relais de communication ici ? [rires]

(Atriedes) Pouvez-vous installer une ligne et nous raccorder à César s’il-vous-plaît ?

R : Nous allons nous mettre à l’écart.

Q : (L) J’espère que César peut communiquer en anglais. Ave César ! [fin de la cassette, pause pour en changer] Patientez s’il-vous-plaît !

(Atriedes) Je n’arrive pas à croire que tu as mis notre seigneur et sauveur en attente ! [rires]

(L) OK, nous sommes de retour, César. Essayons encore. Rassemblons-nous ici… Vu que le temps n’existe pas là-bas, il ne s’est rien passé. Je suppose que nous devrions poser une question. Gaius Julius Caesar, êtes-vous là ?

R : Oui.

Q : (L) Ai-je prononcé votre nom correctement ?

R : Non.

Q : [rires] (L) Humm, bon je suis désolée, je ne sais pas comment le prononcer.

R : Prenez le style haut-latin et vous aurez un indice. [Les lettres viennent beaucoup plus lentement]

Q : (L) Je n’ai pas envie de perdre du temps à savoir si j’ai bien prononcé votre nom ! Est-ce que ça va aider si je prononce bien votre nom ?

R : Non.

Q : (L) Donc, je ne vais pas perdre du temps et de l’énergie là-dessus. OK, quelles questions avez-vous pour César ?

(Pierre) Le matin des Ides de Mars, saviez-vous que vous alliez être assassiné ?

R : Oui.

Q : (L) Étiez-vous épileptique ?

R : Non.

Q : (L) Avez-vous eu des vertiges pendant… à quelques occasions les années qui ont précédé votre mort ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce qu’ils étaient annonciateurs d’une quelconque maladie dont vous étiez conscient qu’elle vous mènerait probablement vers une longue agonie et une mort misérable ?

R : Oui.

Q : (L) Si vous saviez que vous étiez sur le point de vous faire assassiner, saviez-vous par qui ?

R : Non.

Q : (L) Est-ce que ce fut une surprise ?

R : Oui.

Q : (Pierre) Avez-vous prononcé les paroles que les historiens vous prêtent alors que vous mourriez ?

R : Très proche mais plus tôt dans l’interaction.

Q : (Pierre) Alors ça signifie qu’avant l’assassinat, il y a eu comme une sorte de confrontation…

(L) Non, je pense que l’assassinat fut l’interaction. Plus tôt, dans l’interaction… Il ne leur a pas dit ces mots alors qu’il mourrait. Est-ce correct ? Vous avez vu que Brutus était impliqué, et vous lui avez dit quelque chose, c’est alors que l’attaque a commencé. Est-ce plus proche ?

R : Oui.

Q : (L) Très bien,César est à vous. Interrogez-le !

(Atriedes) Est-ce vrai que Marius fut votre modèle en tant que chef militaire, ou avez-vous été influencé par Alexandre le Grand ou par Scipion ?

R : Tous et d’autres influences de nature non militaire.

Q : (Atriedes) Alors, quand vous avez pris la tête de l’armée, saviez-vous déjà que vous auriez probablement à vous en servir lors d’une guerre civile ?

R : Non. C’est ce qui m’a brisé le cœur et la santé. Rome aurait pu être la cité illuminée sur la colline, la lumière du monde.

Q : (Atriedes) Si ce n’est pas trop personnel, humm… Qu’est-ce que c’est que cette histoire autour de Clodius et Bona Dea ? Est-ce que ça a vraiment eu lieu ou est-ce une histoire fabriquée visant à cacher autre chose… si ce n’est pas trop personnel ?

R : Il y a eu une série de manœuvres visant à gagner la loyauté de Clodius.

Q : (L) Je suppose donc qu’à cette époque, votre femme était une perte acceptable ?

R : C'était une amie de Cicéron et une partisane de son partie.

Q : (L) Est-ce qu’ils sont passés par la femme de Cicéron et la sœur de sa femme ?

R : Oui.

Q : (L) OK. Quoi d’autre ?

(Pierre) A-t-il prévu de se réincarner ?

R : Seulement dans un monde nouveau.

Q : (L) Vous voulez dire après la transition vers la 4e densité ?

R : Oui.

Q : (L) César, avez-vous déjà eu un ami proche ?

R : Plusieurs mais le pouvoir ne les intéressait pas.

Q : (L) Du coup, comme ils n’étaient pas intéressés par le pouvoir, l’histoire ne les a pas retenus.

(Chu) Mais vous n'étiez pas seul ?

R : Si, je l’étais.

Q : (Atriedes) Si vous pouviez donner 3 conseils au monde, quels seraient-ils ?

R : J'ai eu tort de penser que je pourrais changer les masses par l’exemple. Les Humains sont majoritairement inconstants et égocentriques. Ainsi, si on souhaite apporter de réels changements, cela ne peut se faire que par une éducation précoce, et même alors, ça reste fragile et ça ne durera pas. En fin de compte, il faut être fidèle à sa propre nature et ne rien craindre. Si vous faites cela, vous pourriez faire la différence après votre départ. Ce n’est pas exactement ce que vous recherchez, mais il n’existe pas 3 conseils pouvant être utiles dans toutes les situations.

Q : (L) Êtes-vous satisfait de la manière dont Auguste a géré les choses après votre mort ?

R : Un vil garçon qui a manipulé chaque personne et chaque chose.

Q : (Atriedes) Est-ce que ça vous dérange que votre mémoire et votre image soient utilisées dans une religion ?

R : Tant que c’est avec la compréhension de la vérité. Qu’est-ce qu’une religion de toute façon si ce n’est qu’elle relie les gens entre eux comme ce fut le cas dans mon armée.

Q : (Atriedes) Est-ce que le buste là-bas est une représentation correcte de votre image ?

R : Quand j’étais plus jeune.

Q : (L) « Plus jeune » genre quel âge ?

R : 43.

Q : (Atriedes) Aviez-vous des vices ?

R : Aucun qui ne me contrôlait.

Q : (Alana) Je veux savoir ce qui vous a inspiré, et vous a permis de continuer malgré tout ? Quelle était votre croyance, votre foi… ?

R : J’ai été surtout inspiré par Posidonios et les idées des Stoïques des anciens temps. Ce qui m’a guidé c’est l’amour et la compassion.

Q : (L) Amour et compassion pour qui ?

R : L’humanité.

Q : (L) Pourquoi de la compassion ?

R : Ils sont perdus.

Q : (L) Autre chose ?

(Andromeda) Est-ce vraiment votre anniversaire aujourd’hui ?

R : Oui.

Q : (Tout le monde) : JOYEUX ANNIVERSAIRE !!

R : Ave Personnes de Cassiopée, adieu !! Au revoir.

Q : (Ark) Maintenant, quand… Quand ce truc avec César a commencé, j’ai eu une sensation physique. Tout d’abord, comme des picotements électriques dans la partie droite de ma tête, et je pouvais sentir mes cheveux bouger. J’ai vérifié plusieurs fois vous savez ? Ils bougent ou pas ? Je n’ai rien trouvé. Mais bon, OK. Ensuite, ici, à cet endroit (il touche ses tempes), j’ai à nouveau ressenti que ça bougeait. Ça bougeait ! Je n’ai rien voulu dire. Et puis, à un moment donné, nous étions en train de discuter et mes lunettes se sont pliées. Ça allait au début. Je n’ai rien fait. Ensuite, j’ai dû les redresser car elles glissaient. Ça n’était jamais arrivé auparavant.

(Andromeda) Hmm.

(L) Alors César a dû se connecter à travers toi.

FIN DE LA SÉANCE
 
Last edited:
Top Bottom