Séance du 20 mai 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 20 May 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 20 mai 1995 :

Participants : « Frank », Laura, Jan et Terry, SV

Q : Bonjour.

R : Deux messages.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Les rituels restreignent le canal !

Q : (L) Nous n’avons pas fait de rituel, nous nous sommes juste entourés de lumière. Y a-t-il quelque chose de mal à s’entourer de lumière et à créer de l’énergie lumineuse ?

R : Les rituels sont des rituels.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Sonow.

Q : (L) Et d’où venez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Bien, quels sont les messages ?

R : C’en était un, l’autre est de faire attention à l’exposition de ceux qui sont encore en devenir !

Q : (L) De qui s’agit-il ? (J) Les gamins étaient là. (L) Avez-vous d’autres messages pour nous ce soir ?

R : Ouvert.

Q : (L) Vous êtes ouverts. Très bien. L’autre soir, [ma fille] a fait une vision [à distance] de nous en train de faire ce travail. Dans cette vision, elle nous a vus autour de la table, et elle a vu une pyramide au centre de la table. Que représentait la pyramide ?

R : Concentrateur d’énergie.

Q : (L) Elle a aussi vu une autre personne debout dans un coin. Pourriez-vous nous dire qui était cette personne ?

R : Simple observateur, vous en attirez beaucoup de 3e densité et aussi de 5e densité !

Q : (L) Elle a aussi vu une lampe suspendue au-dessus de la table. Que représente la lampe ?

R : Pas une lampe, c’était de la lumière, représente le canal de lumière jusqu’au niveau 6.

Q : (L) Elle a aussi vu une lueur verte nous entourant et une substance visqueuse verte s’écouler de la pyramide jusque sur nos mains. Qu’est-ce que cela représentait ?

R : Interférence de lecture provenant du niveau 4 SDS.

Q : (T) Ce qu’elle a vu concernait-il le travail de la semaine dernière ?

R : Général.

Q : (L) Ce qu’elle a vu était-il une interférence dans notre travail ou une interférence dans sa vision ?

R : Cette dernière.

Q : (L) Donc, le SDS a interféré dans sa vision pour lui donner un éclairage différent ?

R : Oui.

Q : (L) OK, la semaine dernière vous nous avez dit que si nous déménagions en Caroline du Nord, vous ne seriez plus là. Cela nous a troublés, car nous avions le sentiment que notre connexion avec vous était quelque chose qui transcendait l’espace et le temps. Nous avons réagi très négativement à cette réponse. Nous aimerions avoir des commentaires à ce sujet.

R : Pas la question, vous avez été rassemblés en conséquence de nombreuses confluences de transferts d’énergie à dessein ! Vous êtes toujours libres de poursuivre toute voie que vous choisissez. Cependant, si vous vous concentrez sur des affaires de 3e niveau telle que votre situation physique, vous risquez de créer des ruptures au sein de votre groupe ! Ceci parce que de telles pensées et actions potentielles renforceront les sentiments SDS de 3e niveau en chaque membre, ce qui risque d’entraîner une dissolution du canal. Maintenant, veuillez réaliser qu’une combinaison unique de forces œuvrant à travers vous tous vous a amenés à ce stade. Ceci est fragile et tout changement important dans cette alchimie modifiera inévitablement « l’ensemble ».

Q : (L) Par « changement important », voulez-vous dire le départ de membres du groupe ?

R : Nous n’avons pas fini d’énoncer notre message. Si vous deviez déplacer votre localisation physique, il ne sera pas possible de satisfaire chaque membre équitablement, et par conséquent, des ruptures se développeront. Maintenant, considérez ceci, vous avez tous choisi d’être à cet endroit. Certains ont même choisi cela lorsqu’ils étaient au niveau 5 ! Donc, les insatisfactions perçues avec la localisation sont transitoires, et comme beaucoup d’autres choses, sont simplement le résultat et symptôme de changements intérieurs ainsi que d’attaques SDS de 4e niveau ! Beaucoup d’autres groupes ont été fourvoyés avec succès par un ressenti de besoin de déménager, avec des résultats prévisibles ! Suggérons d’éviter de les rejoindre !

Q : (F) D’après ce qui a été dit auparavant, nous avons pu en partie être rassemblés parce que nous étions physiquement proches les uns des autres. (J) Exact ! (F) Et si l’on bouleverse ça… (SV) Et certains de nous l’ont choisi au 5e niveau, donc ce qu’on fait est en quelque sorte prédestiné. (F) Exact ! Et il y a tellement de facteurs délicats en place dans cette situation, que tout mouvement… (L) Ce serait en fait… Si nous essayions de bouger ailleurs en groupe, certains de nous seraient mécontents à l’idée de déménager et par conséquent, cela créerait des problèmes personnels entre nous, ce qui distendrait le groupe. (F) À une moindre échelle, c’est comme quand un couple décide de déménager… « J’irai parce que je t’aime et que tu veux partir… » et ils se retrouvent malheureux. (SV) Les lectures de Cayce disent que de nombreux aspects de nos vies sont décidés en amont au 5e niveau. Donc, on a tous dû se réunir et décider que nous viendrions tous à New Port Richey pour faire ça ! (L) New Port Richey ! (J) La réalité de notre situation est que nous voulons échanger notre maison minuscule pour une plus grande… (L) Eh bien, vu la façon dont ça a été dit, on dirait que vous ne pouvez même pas quitter votre maison ! (J) Oh, non ! Ils nous ont déjà dit qu’on pouvait le faire ! (T) Non, ils ont juste indiqué qu’on ne devrait pas s’éloigner d’ici. C’est comme ça que je le comprends. (L) La semaine dernière, c’était assez sec… (J) Mais, d’un autre côté, peut-être qu’ils ont travaillé dur au démarrage de ce projet avec nous qui sommes tous des têtes de mules… [Rires] (T) Regarde combien de temps ça nous a pris pour atterrir ici ! (J) Ce n’est pas comme si c’était nouveau… Terry et moi parlons de déménager depuis des années… on peut le faire un jour. (SV) J’aime cet endroit. (T) On ne sait pas ce qui va arriver. (F) Si tout le monde décidait de partir en Caroline du Nord… (L) Et que nous étions tous contents de cette décision… (F) Mais pour l’instant, je n’ai pas envie d’y aller… (L) Et [mon mari] non plus… (F) Autre chose d’intéressant par rapport au fait que l’insatisfaction est transitoire et fait partie de changements intérieurs et d’attaques… L’endroit où je suis physiquement ne me mécontente pas, mais je suis insatisfait de ma personne, de ce que je suis, et tout le reste dans ma vie, ce qui serait exactement pareil si j’étais en Caroline du Nord… (L) Ça n’aurait pas d’importance, ta localisation physique n’aurait pas d’importance… (F) Exact, donc… (J) Notre situation est que nous devons quitter cette maison. (F) Eh bien, demandons… (L) Je pense qu’on devrait demander si nous étions tous d’accord pour partir ailleurs, le canal fonctionnerait-il ?

R : Oui, mais c’est improbable.

Q : (J) Nous le savons. (L) Ce qui amène à supposer et à réaliser ce que je garde depuis longtemps et que j’ai à peine abordé, et peut-être est-il temps pour vous les gars de parler sans détour : qu’est-ce qui se passe ici ? Manifestement, les choses ont été amenées à un certain stade pour une raison. Vous avez laissé entendre des choses, fait allusion à des choses, vous avez…

R : Tu le découvriras à mesure que le processus continue à se dérouler, si tu en avais un « aperçu », tu « t'écroulerais ».

Q : (L) Je ne veux pas savoir ! (T) Donnez-moi un aperçu ! (L) On ne veut pas d’aperçu ! (J) On a fait des rêves assez bizarres…

R : Non.

Q : (T) Ce groupe est-il complet ?

R : Ouvert.

Q : (T) D’autres doivent-ils encore venir ?

R : Très forte possibilité.

Q : (T) C’est peut-être en partie pour cela qu’on ne peut pas déménager, si d’autres sont censés venir. (J) Je pense qu’en ce qui concerne le déménagement du groupe… (T) D’autres sont censés venir, ils ne sont pas encore là… (J) Il faudrait… Pour que le groupe puisse bouger en groupe, Susan, Frank et LM devraient changer d’avis à propos d’un déménagement… (T) Non, non, non… (J) Si… (T) Si on devait déplacer ça… d’autres sont censés venir et ne sont pas encore là, donc ce n’est pas le bon moment… si nous étions tous d’accord pour partir… le groupe n’est pas complet et le reste du groupe n’aurait aucun moyen de parvenir jusqu’à nous… (L) Il a été dit qu’on avait tous choisi d’être ici. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : (L) Et on a choisi de travailler ensemble dans un but précis, c’est bien ça ?

R : Pas loin.

Q : (L) Et tous, que ce soit ensemble ou individuellement, nous devons poursuivre un objectif très précis et une voie dans cette vie qui ont été choisis et établis à l’avance, c’est bien ça ?

R : C’est vrai pour tous au niveau trois.

Q : (L) Et personne dans cette pièce n’est ici par erreur, exact ?

R : Oui.

Q : (L) Et tout le monde dans cette pièce doit parvenir à découvrir quel est son but en s’occupant chaque jour de ce qui l’attend, c’est bien ça ?

R : Pas loin. Mais attention aux attaques et aux désirs de « pousser » les choses dans une certaine direction, ce qui est la manifestation d’une attaque ! Laissez simplement les choses se mettre en place naturellement !

Q : (L) OK. (J) Pouvez-vous nous donner un commentaire quant à notre situation à Terry et moi par rapport à la petitesse de notre maison et le besoin de trouver autre chose ?

R : Il n’y a aucune raison pour laquelle vous ne pourriez pas déménager de votre résidence actuelle.

Q : (L) Bien, il est arrivé quelque chose d’étrange l’autre jour. Notre voisin, qui a toujours gardé ses distances vis-à-vis de nous, est venu nous voir et a proposé à [mon mari] de l’aider à trouver un emploi. Pourquoi ?

R : Nous lançons à l’occasion des « atouts » dans votre direction, juste pour vous aider quand vous vivez des périodes de malchance aussi objectives !

Q : (L) Eh bien, va-t-il décrocher ce travail ?

R : Dépend de LM, ce sont des atouts, pas des garanties. Autrement dit, nous ne menons pas par la main.

Q : (L) Eh bien, si vous pouvez lui décrocher un travail, je vous remercie.

R : De rien.

Q : (L) Bien, la conférence maintenant. (T) Est-elle de mieux en mieux ?

R : Non.

Q : (T) En fonction des conférenciers ?

R : Non.

Q : (T) M. O’Leary avait-il toute sa tête ?

R : Ouvert.

Q : [Rires] (L) Et le fait qu’on y a distribué notre brochure ? (T) Oui, était-ce une bonne idée d’avoir fait ça comme ça ?

R : Serait sage d’être modérés dans les méthodes de distribution plutôt que de disperser « aux quatre vents ».

Q : (L) Mais vous avez dit de ratisser large. (J) Serait-il mieux de ne pas donner plus d’exemplaires du dépliant à G__ ?

R : Ouvert.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que ce que nous avons fait était une bonne idée car cela ciblait un public spécifique, plutôt que de distribuer au hasard ?

R : Vous avez été pour le moins imprudents jusqu’ici.

Q : (L) Eh bien, quand on vous le demande préalablement, vous ne nous dites rien. Pourquoi dites-vous cela après-coup ? A posteriori !

R : Découvrez. Au fait, on peut ratisser large avec un balai, pas seulement un obusier.

Q : (L) Eh bien, nous pensions être très mesurés dans ce que nous diffusons…

R : Récemment, vous avez un peu calmé le jeu, oui.

Q : (L) Que voulez-vous dire par « récemment » nous avons un peu calmé le jeu ? Est-ce moi en particulier ?

R : Au début, tu étais moins prudente que maintenant.

Q : (T) C’était avant que vous commenciez à nous parler des gens qui attendent de nous manger tout cru ! (L) C’était avant que nous subissions toutes ces attaques. On a discuté de l’idée de publier ces informations sur internet.

R : OK, mais suggérons ni signatures, ni « pseudos ».

Q : (T) Autrement dit, ne mettons pas nos noms ?

R : Oui.

Q : (T) Eh bien, nous envisagions de ne pas publier la bio sur le Net, juste les infos canalisées et l’adresse pour plus d’infos.

R : À vous de voir.

Q : (J) Je pense qu’on pourrait faire une bio condensée sans noms… (L) Eh bien, pourquoi ne pas les publier de manière brute ? Pour ce qu’ils en savent, les Cassiopéens les auront téléchargées eux-mêmes. (T) Ils seront capables de nous identifier. (L) Eh bien, précédemment, vous étiez très intéressés à ce que nous allions sur le Net. AOL ne valait pas la dépense…

R : Ton avis et tu as été particulièrement impatiente.

Q : (L) Je n’étais pas tant impatiente que fauchée. Je payais des appels longue distance et le Net me coûte plus de 150 $ par mois.

R : Tu n’étais pas consciente des fabuleux progrès réalisés en raison d’une « vision étroite » et d’idées préconçues sur ce qui définit le progrès.

Q : (T) T’es-tu servie des forums de discussion ? (L) Non, je ne savais pas comment faire et je ne pouvais pas me permettre de farfouiller pour trouver comment. (T) Eh bien, si j’avais su, je t’aurais montré. (L) Vous voyez, ce n’était pas ma faute, c’était celle de Terry. Il ne m’a pas montré comment m’en servir ! Je payais à l’heure, je n’étais pas simplement impatiente.

R : Nous n’avons accusé personne.

Q : (J) Nous devons nous organiser un petit peu plus. (L) Nous aimerions savoir s’il y a vraiment des tunnels souterrains un peu partout dans lesquels beaucoup de gens ont raconté avoir été emmenés lors d’abductions alien ?

R : Oui.

Q : (T) Ils sont là depuis longtemps ?

R : Subjectif.

Q : (T) Précèdent-ils l’humanité ?

R : Quelques-uns.

Q : (T) Sont-ils l’équivalent des tunnels du métro pour aller d’un endroit à un autre ?

R : OK.

Q : (T) Y a-t-il un ensemble de trains ou autres pour aller d’un endroit à l’autre ?

R : Non.

Q : (T) Y a-t-il du matériel de haute technologie installé dans ces tunnels pour se déplacer d’un endroit à l’autre ?

R : Subjectif.

Q : (L) Comment se déplacent-ils dans ces tunnels ?

R : Électromagnétiquement.

Q : (T) Des individus peuvent-ils être transportés à travers ces tunnels sans machines ? Ou utilisent-ils des sortes de gadgets ?

R : Tout cela.

Q : (L) Qui occupe ces tunnels ?

R : Varié.

Q : (T) Y a-t-il toujours des êtres dedans ?

R : Oui.

Q : (T) Des humains sont-ils impliqués là-dedans ?

R : Oui.

Q : (T) Des humains ont-ils participé au forage de certains de ces tunnels ?

R : Certains.

Q : (T) Avant cela, il y avait d’autres êtres qui n’étaient pas humains ?

R : Oui.

Q : (T) Ces autres êtres y sont-ils toujours ?

R : Oui.

Q : (T) Est-ce un réseau mondial de tunnels ?

R : Non.

Q : (T) Où se trouvent la majorité de ces tunnels ?

R : Amérique du Nord puisque c’est actuellement le « capitole » des SDS.

Q : (T) Y a-t-il d’autres systèmes de tunnels ailleurs qu’en Amérique du Nord ?

R : Oui.

Q : (T) Leur fonctionnalité dépend-elle de la situation de l’alignement SDS ?

R : Pas la question, simple facteur unique.

Q : (T) Un quelconque de ces tunnels mène-t-il en Antarctique ?

R : Non.

Q : (T) Est-il possible d’aller en Antarctique par ce système de tunnel même s’il faut revenir à la surface de temps en temps ?

R : OK.

Q : (L) Des humains ont-ils déjà été emmenés dans ces tunnels ou ces endroits souterrains… (T) Contre leur volonté ?

R : Parfois.

Q : (T) Y a-t-il une sorte de base souterraine en Antarctique ?

R : Oui. Huit.

Q : (T) Sont-elles temporellement reliées à ces tunnels ?

R : Vague.

Q : (T) Une de ces bases en Antarctique a-t-elle été construite par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale ?

R : Secte.

Q : (T) Des Nazis ?

R : Souvenez-vous, tout est structuré en cycles et en cercles.

Q : (L) Autrement dit, ces tunnels ont été construits par le Consortium et lui appartiennent, c’est bien ça ?

R : Cercles concentriques.

Q : (L) Des francs-maçons ?

R : Un exemple de concept.

Q : (T) Jan et moi avons une amie qui nous a parlé de quelqu’un qu’elle connaissait qui a trouvé des entrées de tunnels en Amérique du Nord. Une de ces entrées se situait dans les monts Adirondacks, une autre dans le réseau de la grotte Mammouth. Lui a-t-on dit la vérité ?

R : Oui, mais il y a des milliers d’entrées. Êtes-vous prêts pour une « grosse surprise » ?

Q : (J) Oh, vous savez qu’on est toujours prêts pour les surprises. (L) Bien sûr ! (T) D’accord, surprenez-nous. (J) Nous sommes prêts !

R : Il y a un tunnel juste sous vos pieds !

Q : (J) Je savais qu’ils allaient dire ça. (T) Évidemment ! C’est là où va mener le trou dans la cave ?

R : À vous de voir !

Q : (L) À quelle profondeur sous nos pieds ?

R : 600 mètres.

Q : (T) Est-ce que ça bouge dans ce tunnel ?

R : Vague.

Q : (T) Ce tunnel est-il utilisé ?

R : Oui.

Q : (L) En ce moment même ?

R : Ouvert.

Q : (L) Qui l’utilise le plus ?

R : Ouvert.

Q : (T) Y a-t-il des humains là-dedans ?

R : Il y en a eu, soyez à l’écoute d’anomalies sonores telles que des bruits de bang supersonique et de vagues bruits de moteur.

Q : (L) S’y trouve-t-il des sortes de gadgets électroniques qui font tomber mes appareils en panne ?

R : Peut-être.

Q : (L) Qu’est-ce qui cloche avec mon climatiseur ?

R : Fusible.

Q : (SV) Ce tunnel est-il raccordé à la porte de la vieille maison en pierre sur Grand Boulevard que personne n’a réussi à ouvrir ou à entailler ?

R : Ouvert.

Q : (T) L’entrée de ce tunnel sous nos pieds se trouve-t-elle quelque part dans cette région ?

R : Près d’une centrale électrique.

Q : (T) Crystal River ? (L) Non, Anclote. (T) Est-ce pour cela que la centrale électrique a été construite à cet endroit ?

R : Lié ; ancienne base [missile] Nike.

Q : (T) Quelle est la direction du tunnel qui se trouve sous nos pieds ?

R : Est-ouest.

Q : (T) Jusque sous le Golfe du Mexique ?

R : Non.

Q : (T) Où se termine l’extrémité ouest ?

R : Comme décrit.

Q : (L) La centrale électrique. (T) D’accord, et pour l’extrémité est ?

R : Près de Lakeland.

Q : (T) Qu’y a-t-il à Lakeland qui serait l’entrée d’un tunnel ? Pourquoi Lakeland ?

R : Pas la question.

Q : (L) Ce qui se trouve en surface peut n’avoir aucun rapport avec le tunnel.

R : Point de transfert et redirecteur.

Q : (T) Y a-t-il un autre tunnel qui croise ce tunnel, qui forme une intersection avec lui ?

R : Oui.

Q : (T) Près de Lakeland ?

R : Oui.

Q : (T) C’est de ça dont vous parlez ? Un point de transfert ?

R : Oui.

Q : (T) Ce tunnel-là va-t-il du nord au sud ?

R : Oui.

Q : (T) Va-t-il jusqu’à la Côte Est ?

R : Non.

Q : (L) Lakeland se situe au centre de l’état. (T) Où mène-t-il ? Est-ce que ce sont des tunnels secondaires à un tunnel principal qui longe la Côte Est ?

R : Tous sont interconnectés.

Q : (T) Donc, c’est comme un métro ou une ligne de bus ? Y a-t-il un tunnel plus au Sud d’ici ?

R : Oui.

Q : (T) Jusqu’où va le tunnel plus au sud ?

R : Antarctique.

Q : (J) Y a-t-il un tunnel près de notre maison à St Petersburg ?

R : Non.

Q : (T) Y a-t-il un tunnel jusqu’à la base MacDill [de l’Air Force] ?

R : Non.

Q : (L) Je pense que d’une manière générale l’importance que l’on accorderait aux structures en surface peut ne pas entrer en ligne de compte ici. (T) Je pensais à la base militaire. (L) J’ai tendance à penser que les tunnels n’ont aucune relation avec les structures en surface sauf dans certains cas. (J) Mais qu’est-ce qui se trouvait là en premier, les tunnels ou les structures en surface ? (L) Manifestement les tunnels sont là depuis longtemps, et peut-être que dans certains cas, une situation a pu être manipulée pour qu’une structure spécifique soit construite afin de faciliter l’usage du tunnel, mais le fait que Lakeland soit construite au-dessus peut ne pas avoir de rapport. (T) Il n’y a aucune entrée menant au système de tunnels près de Lakeland ?

R : Oui.

Q : (J) Et il n’y a aucun tunnel sous le comté de Pinellas ?

R : Usine de phosphate.

Q : (T) Il y a une entrée de tunnel dans l’usine de phosphate ? (L) J’ai une autre question à propos des tunnels.

R : Mine.

Q : (T) Il y a une entrée de tunnel dans les mines de phosphate ?

R : Oui.

Q : (J) Est-ce parce qu’il y a un tunnel sous nos pieds que Laura a eu cette maison ?

R : Non.

Q : (T) Le fait qu’il y a un tunnel sous nos pieds a-t-il un rapport avec le canal ?

R : Peut-être.

Q : (T) À cause du plus grand électromagnétisme en dessous ; nous puisons dans cette énergie électromagnétique ?

R : Aide indirectement.

Fin de la séance
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci une nouvelle fois à l'équipe Française pour cette traduction en Français...

Thanks again to the French team for this translation into French....
 
Top Bottom