Séance du 24 février 1996

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 24 February 1996

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 24 février 1996

Participants : «Frank», Laura, SV, PZ, SZ, MM, W

{Une autre séance grincheuse probablement due à la présence des invités. Je pense que c'était surtout l'influence des Cs, et ils étaient probablement moins ouverts parce que les personnes présentes ne demandaient pas vraiment...}

Q : (L) Bonjour.

R : Bonjour.

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Vorta.

Q : (L) Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) Première question : il semble que tout le monde dans cette pièce ait rencontré une accumulation de gros problèmes, tous le même jour. Voudriez-vous commenter, s’il vous plaît ?

R : Exception.

Q : (L) Quelle exception ?

R : Frank. Déplace la planche vers la gauche. À ta gauche. [Ajustement effectué.] Encore. [Autre ajustement.] OK. Mieux centrée.

Q : Pourriez-vous faire des commentaires sur la situation de Sue, puisque c’est elle qui est le plus bouleversée ?

R : Pas à moins que vous ne posiez des questions précises.

Q : (S) Je sais que je subis une attaque et je vais y faire face du mieux que je peux. C’est dur, mais je ne peux rien faire d’autre. Je savais que j’allais subir une attaque parce que l’horloge qui ne marche pas s’est remise à tinter, et c’est toujours un signe infaillible.

R : La dissimulation entraîne le deuil.

Q : (L) Qui est en deuil ?

R : Qui dissimule ?

Q : (L) Est-ce que tu essayes de cacher ton état émotionnel ? (S) Évidemment. C’est mon problème. (L) Eh bien, rappelle-toi ce qu’ils m’ont dit : quand je souffre, tous les autres souffrent. (S) Mais si je ne le dis à personne, alors personne n’aura à souffrir.

R : Travailler en réseau apporte des solutions, et pas juste sur l’ordinateur !!!

Q : (S) Eh bien, je suis contrariée par tout ce qui a trait à ma mère. Je sais que c’est ma faute... Si je les avais laissés à la maison de retraite, tout se serait bien passé.

R : Non.

Q : (S) Eh bien, tout va mal maintenant. Tout le monde est fâché. Tout le monde est malheureux. (F) C’est sûr que c’est une situation difficile. (S) Je veux savoir pour cette horloge. Est-ce vraiment un signal d’alarme, comme je le pense ?

R : À ton avis ? Souvenez-vous : une fois que vous êtes «branchés sur la bonne fréquence», vous apprenez selon une courbe exponentielle. Cela veut dire que vous êtes de plus en plus à même d’accéder à la conscience universelle. S’il vous plaît, apprenez à faire confiance à vos facultés de perception croissantes. Tous ceux ici présents se trouvent sur l’un ou l’autre point de ce cycle, ou à l’un ou l’autre stade de ce cycle de progression ; certains sont plus avancés que d’autres. Si vous travaillez en réseau de manière adéquate et sans préjugés, vous avez des chances de vous retrouver tous au même point de ce cycle. Nous voulons aussi dire que vous pouvez accéder à la conscience universelle pour trouver les réponses à des vérités qui, sinon, demeureront invisibles, comme l’horloge qui tinte en signe de la présence accrue des SDS de 4e densité, par exemple.

Q : (L) Eh bien, dans la même veine, un objet très étrange apparaît sur les «photographies d’aura» dans la maison de MM, et plus ou moins avec elle. On dirait un pilier de lumière, ou une sorte de tube luminescent. Qu’est-ce que c’est ?

R : Représente le conduit créé par une présence, à un endroit, qui est en communication directe avec des niveaux de densité supérieurs. Et, en réalité, il y a un certain degré de convergence entre les deux.

Q : (L) De quelle présence parlons-nous ?

R : Nombreuses et variées.

Q : (L) Et c’est aussi un point de convergence entre densités ?

R : Pas exactement ; une convergence a lieu à un certain degré.

Q : (L) Ces présences sont-elles SDS ou SDA ?

R : Les deux.

Q : (L) Est-ce comme un portail ?

R : Pas un portail, c’est un conduit. Un portail est une ouverture qui permet à des influences de se manifester depuis des niveaux de densité supérieurs. Un conduit est une «voie à double sens».

Q : (W) Que veulent-ils que MM fasse ?

R : Ce n’est pas le bon concept. Rectification : un conduit se développe à la fois en raison de l’endroit et... des entités présentes. Il n’est pas fixé au lieu.

Q : (L) Que devrait faire MM par rapport à cette ouverture et à ces présences ?

R : Rien de particulier... Mais c’est à MM de décider comment gérer la situation.

Q : (L) Une de ces présences a-t-elle un rapport avec la statue ?

R : Oui.

Q : (L) Quelle sorte d’entité est liée à la statue ?

R : Vestige de cinquième densité.

Q : (L) Pourquoi cet être est-il là ?

R : Choisit de l’être. Et non, Laura, ce n’est pas un Lézard !!!

Q : (L) Eh bien, c’est quoi alors ?

R : Ne venons-nous pas juste de te le dire ?

Q : (L) Si. Nous en parlions tout à l’heure. De ces défunts qui peuvent s’attacher à des objets, des gens, des maisons ou autre. Comment allons-nous régler ça ?

R : Qu’est-ce qui a besoin d’être réglé ?

Q : (L) Peut-elle utiliser ce conduit ?

R : Bien sûr. Et elle l’a déjà fait !!! Si ce n’était pas le cas, le conduit n’existerait pas !

Q : (MM) Comment puis-je l’utiliser plus efficacement ?

R : Cela violerait la directive d’apprentissage.

Q : (MM) Quel est le lien qui existe entre la statue et moi ?

R : Tout est interconnecté. Merci de te référer aux premières réponses de cette séance !

Q : (L) Elle peut l’utiliser pour accéder à la conscience universelle ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, que peut-elle faire pour maximiser la présence SDA et minimiser l’utilisation SDS du conduit ?

R : Oh Laura, ma chère, apparemment tu as besoin d’une petite séance de révision des transcriptions. Nous te suggérons de les lire, de te relaxer et de réécouter dans ton coin celles que tu n’as pas encore retranscrites. Cela t’aiderait aussi énormément dans tes communications de plus en plus nombreuses sur le «net». Rappelle-toi, nous t’aidons à libérer des réponses qui ont été scellées dans les fichiers de ta supraconscience avant le «temps» de la naissance de ton corps physique. Par ailleurs, de fausses informations sont pires que pas d’information du tout. Maintenant, pour Pat : s’il te plaît, indique les guillemets quand tu relis les réponses afin de préserver la meilleure signification possible ! Merci !

Q : (MM) Que m’arrive-t-il quand j’ai l’impression d’être touchée quand je dors ou quand je suis à moitié endormie ?

R : Diverses entités.

Q : (MM) Pourquoi font-elles ça ?

R : Trop vague à expliquer et constitue matière à apprendre. Consulte les références karmiques.

Q : (MM) J’aimerais vous interroger à propos de mon karma avec Wilma.

R : Souviens-toi de deux choses : premièrement, il y a de meilleurs moyens d’accéder à cette information que d’attendre de nous de te mener par la main, ceci n’est pas apprendre. Deuxièmement, trop de questions personnelles commencent à restreindre le canal !

Q : (L) Mike Lindemann nous a demandés si cela nous intéressait d'utiliser l’ISCNI comme tribune pour les transmissions. Ce forum est-il acceptable ?

R : OK.

Q : (L) Vous avez dit aussi que la publication «exploserait». Pouvez-vous nous en dire plus ?

R : Est-ce la «soirée des infos personnelles» ?

Q : (L) Eh bien, je ne pensais pas qu’il s’agissait d’infos personnelles. Je reçois de nombreuses questions de gens du monde entier auxquelles je dois répondre ; il semble que ces gens soient intéressés et j’aimerais que les transmissions soient publiées.

R : Nous avons déjà donné des conseils à ce sujet, et la patience est une vertu qui renforce !

Q : (L) Mike Lindemann propose que nous soumettions ce channeling à un «test rigoureux».

R : Mike Lindemann ne fait pas de channeling, non ? Quelle sorte de test rigoureux propose-t-il ?

Q : (L) Il ne l’a pas dit. Je suppose qu’il veut des prédictions à court terme et toutes sortes de petits tests...

R : Précisément. Et tu en penses quoi ?

Q : (L) Qu’il veut des preuves.

R : Les «preuves» de 3e densité ne s’appliquent pas ici, comme nous l’avons déjà expliqué à maintes reprises. Maintenant, écoutez tous attentivement : si des preuves de ce type étaient possibles, que pensez-vous qu’il arriverait au libre arbitre, et donc à l’apprentissage — le «Niveau Un des directives karmiques» ?

Q : (L) Eh bien, j’imagine que s’il y a des preuves, c’est en elles qu’on va croire, et non en l’esprit de la chose. On dépend de choses matérielles. On a perdu son libre arbitre. Quelqu’un a violé notre libre arbitre en voulant nous prouver quelque chose.

R : Si quelqu’un CHOISIT de croire, ça le regarde !

Q : (PZ) [Remarque inintelligible, mais apparemment sarcastique.]

R : Tu n’as pas bien saisi la réponse précédente, Pat. Et qu’est-ce qui constituerait une preuve ?

Q : (L) Des prédictions qui se vérifieraient, des réponses à un certain nombre de choses qui seraient vérifiables.

R : Mais la plupart des gens rejetteraient tout ça comme pures coïncidences. Nous avons déjà donné des prédictions et nous continuerons à le faire, mais souvenez-vous : le «temps» n’existe pas. C’est une illusion de 3e densité. Nous ne jouons pas sur ce terrain, ni ne le pouvons, ni ne le ferons jamais. La raison fondamentale de notre communication est de vous aider à apprendre en vous enseignant comment apprendre, ce qui renforcera l’énergie de votre âme et vous aidera à progresser.

Q : (L) Voulez-vous dire que votre raison première est simplement de nous enseigner ? À nous, ce petit groupe ?

R : Parce que vous avez demandé de l’aide.

Q : (L) Alors, vous êtes venus parce que nous l’avons demandé. Ces informations sont-elles aussi données à d’autres, ou bien sont-elles appelées ou destinées à être partagées avec d’autres ?

R : S’ils savent demander. Sinon, le partage des messages que nous vous transmettons permettra d’instruire des millions de gens.

Q : (L) C’est quoi, «savoir demander» ?

R : Combien de «temps» cela vous a-t-il pris ?

Q : (L) Eh bien, cela nous a pris toute notre vie et nous a demandé un travail considérable.

R : Bon. Et que voulions-nous dire quand nous avons fait allusion à des «millions de gens» ?

Q : (L) Vous voulez dire que ces informations seront transmises d’une manière ou d’une autre à des millions de gens ?

R : De quelle manière ?

Q : (L) Eh bien, par des livres, c’est la seule manière qui me vienne à l’esprit.

R : Bingo !!

Q : (W) Ça représente beaucoup de travail.

R : Ce travail est déjà en cours, Wilma !

Q : (W) Oui, mais il va falloir tout dactylographier, relire, relier et synthétiser de manière cohérente, et ça prendra plusieurs années...

R : Tout cela sera accompli, et non, Wilma !

Q : (L) Eh bien, c’est un indice ! Une concession ! (W) Eh bien, je pensais au temps que ça va prendre, et tant de choses sont sur le point d’arriver à tout moment, désormais. Il me semble que les informations doivent sortir maintenant, ou alors elles seront obsolètes.

R : Il ne sert à rien de préjuger ! Et puis, qu’est-ce qui te dit que les informations seront obsolètes ?

Q : (PZ) Quel est le problème avec le fait de simplement faire des photocopies et les relier ?

R : Tu verras bien. Et ne soyez pas surpris si les événements supplantent ce genre d’options.

Q : (L) Eh bien, c’est un indice ! Je me demande ce qu’ils veulent dire ?

R : Tu verras bien.

Q : (W) J’aimerais en savoir plus sur cette comète dont on parle sur internet et qui est censée s’écraser sur Terre le 7~avril...

R : Inepties !!!

Q : (L) Bon, je suis curieuse au sujet des mystérieux appels téléphoniques que Pat, MM et Wilma ont reçus, et du type étrange qui harcelait Pat qui a été vu en train de regarder par la fenêtre au travail de Frank. Tout ça est-il interconnecté ?

R : Pas de commentaire. Tout cela peut être découvert en utilisant les méthodes que nous vous avons enseignées et les talents que vous possédez et avez appris par ailleurs.

Q : (L) Bon, le groupe, avons-nous déjà répondu à toutes ces questions ?

R : L’espièglerie est drôle, tant que tous les présents en comprennent l’intention !

Q : (L) Récemment, j’ai entendu un claquement dans mon dos, je me suis retournée et il n’y avait personne. Gene B a mentionné avoir une fois entendu des «claquements» derrière lui pendant qu’il méditait. Je comprends que cela s’apparente au franchissement du mur du son quand quelque chose vient d’une autre densité...

R : Pas mur du «son», juste «mur» fera l’affaire !

Q : (L) Bien, par rapport à la situation de Pat...

R : Pat vit des «situations» depuis un certain temps, tel que vous le mesurez.

Q : (L) Eh bien, si l’on considère le travail de son mari, le sien propre, ses accréditations de sécurité... et qu’il est très courant de recevoir de drôles d’appels téléphoniques, et maintenant Wilma qui reçoit aussi ce genre d’appels...

R : Gris.

Q : (L) Eh bien, il y a eu une femme à la télévision qui prétendait avoir été abductée. Elle a laissé un enregistreur à commande vocale sur sa table de nuit et, durant la nuit, une étrange voix métallique a été enregistrée. Celle-ci disait : «ne te réveille pas» ; c’était le truc le plus étrange jamais entendu. Et Karla Turner a vécu le même genre de choses. (MM à W) Devrait-on leur dire qui passait ces appels ? (L) Qui ça, Dieu ? (MM) Non. Vas-y. (W) Je peux seulement vous dire qui il prétendait être. Il est mort en 1952. C’était Paramahansa. (MM) Oui. Je suis sortie et j’ai trouvé une cassette de Yogananda, et c’était sa voix ! Et ensuite la cassette a grillé mon appareil à karaoké. (L) Bon, soit c’était ça, soit ça ne l’était pas. Était-ce la voix de Yogananda ? Peut-on demander ?

R : Vous pouvez demander.

Q : (L) Eh bien, était-ce sa voix ?

R : L’était-ce ?

Q : (L) Bon, où se trouve Yogananda à présent ?

R : Cinquième densité.

Q : (L) Donc, Yogananda est en 5e densité. Cayce a dit une fois qu’il reviendrait en 1998 pour jouer le rôle d’un «libérateur». Voulait-il dire qu’il naîtrait en 1998, ou qu’il «s’activerait» en 1998 ?

R : Ce n’est pas important.

Q : (L) Bon, ma mémoire des dates et des périodes a toujours été, dans le meilleur des cas, un petit peu floue. Mais dernièrement, c’est vraiment de pis en pis. Quelle est la cause de cette perte de la capacité à conserver un souvenir séquentiel de ce que l’on a fait, de qui on a vu, etc. ? C’est très étrange.

R : Ce n’est pas étrange. À mesure que l’on «vieillit», l’illusion du passage du temps commence à se dégrader parce que l’«esprit supérieur» commence à comprendre l’illusion.

Q : (L) J’ai relu certaines transcriptions tout à l’heure. Un des passages concernait les Nephilim et leurs interactions avec les êtres humains, d’autres planètes, la molécularisation, etc. Ensuite, j’ai relu des choses sur la planète Kantek. Y a-t-il des êtres humains, sur Terre, à l’heure actuelle, qui portent des gènes de Nephilim ?

R : Oui.

Q : (L) La fille de MM fait 1,80~m. J’ai un gamin plutôt grand. Est-ce que cela pourrait être une manifestation des gènes de Nephilim ?

R : Peut-être, peut-être pas.

Q : (L) Y a-t-il un moyen de pouvoir le dire ?

R : Le voudrais-tu ?

Q : (L) Oui.

R : Non, tu ne le voudrais pas !

Q : (L) Ces gènes de Nephilim seraient-ils transmis naturellement, ou résulteraient-ils d’une manipulation génétique réalisée sur un fœtus qui serait ensuite replacé ?

R : Non à cette dernière. Un indice : double chromosome Y.

Q : (W) C’est masculin...

R : Les Nephalim l’étaient.

Q : (L) C’étaient des hommes. Les femmes sont double X, les hommes XY.

R : Les prisons sont remplies de double Y avec des troubles de la personnalité monstrueux, presque toujours caucasiens et très grands. En outre, les «motards» portent souvent le gène. Nous te suggérons de ne pas partager ça sur le net d’une manière générale !!!

Q : (L) À la télé, ils ont interviewé un tueur en série. Il était immense ! Il a décrit le meurtre. Le psy qui l’analysait a dit qu’il l’avait fait parce qu’il voulait se faire attraper. Je n’ai pas eu cette impression. Je pense qu’il l’a fait simplement parce que c’est ce qu’il fait. Les motards portent souvent le gène... et c’est pour ça qu’ils forment des «bandes». Les Nephalim. Les motards. Grands. Caucasiens. Ah là, là. Y a-t-il un autre indice que vous pourriez nous donner ?

R : Les Nephalim ne vivent pas actuellement dans votre monde, juste des traces résiduelles.

Q : (L) Des traces résiduelles chez les gens. Et ils sont censés être 36 millions à venir...

R : Avec l’Onde.

Q : (L) Ça me rappelle : est-il possible que cet essaim cométaire, dont vous avez parlé, existe en 4e densité ?

R : Non.

Q : (L) L’essaim cométaire se trouve en 3e densité ?

R : Transcende la 3e et la 4e.

Q : (L) D’accord, donc il est à la fois en 3e et en 4e...

R : Il vous sera visible.

Q : (L) Eh bien, tout le monde s’excite à propos de Hale-Bopp. Est-ce lié ?

R : ? De nombreux objets spatiaux actuellement ou récemment visibles sont mystérieux.

Q : (F) Eh bien, hier soir aux infos, ils ont dit que quelque chose avait été observé en 1991 et 1992, mais n’avait pas réapparu... ils pensaient que c’était une comète, mais ensuite ils ont dit que ce n’était pas ça, et ils ont aussi dit que ça semblait pulser. Même les astronomes étaient perplexes à propos de ce truc qui avait disparu. (PZ) Ce qui a été observé en 1991 et 1992 va-t-il faire partie de cette Onde ?

R : Non.

Q : (PZ) Je comprends qu’ils sont en train de construire le plus grand télescope du monde au sommet d’une montagne au Pérou. Ce télescope sera-t-il capable d’avertir de l’arrivée de l’Onde ?

R : Il est possible d’avertir de l’arrivée de l’essaim cométaire, mais pas de l’Onde car elle n’est pas visible. La question est si oui ou non l’alerte sera donnée en raison de facteurs secrets et politiques.

Q : (W) Eh bien, ils disposent déjà de la technologie et ils fouillent le ciel avec le télescope SETI à Puerto Rico.

R : SETI Schmetti, Wilma ! SETI veut dire «recherche d’une intelligence extraterrestre», maintenant pourquoi ne vous mettez-vous pas tous à la recherche d’une méthode pour inventer des sanitaires ?

Q : (W) Eh bien, vous savez, Carl Sagan... (L) Oh, je sais. Et ils demandent toujours de l’argent. À chaque fois que je reçois leurs envois, j’écris en haut : «Ils sont déjà là ! Quand vous réveillerez-vous ?!» Et je les renvoie. Carl Sagan sait-il que nous avons déjà été «envahis» ?

R : Pas loin.

Q : (L) Donc il ment, tout simplement ?

R : Ouvert.

Q : (L) Y a-t-il quoi que ce soit que nous devions demander que nous n’avons pas encore abordé ? (MM) Oui. Était-ce Yogananda ?

R : C’est amusant d’apprendre ! Sinon, vous feriez toujours du vélo avec des roues stabilisatrices auxiliaires, et sur ce, bonne nuit.

Q : Bonne nuit. Merci.

Fin de la séance
 
Last edited:
Top Bottom