Séance du 28 décembre 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
#1
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 28 December 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 28 décembre 1994

Participants : « Frank », Laura, VG

Q : Bonjour.

R : Bonjour. Pays merveilleux.

Q : (L) À quoi se rapporte ce « Pays merveilleux » ?

R : Juste venu à l’esprit.

Q : (L) Puisqu’il arrive de temps en temps qu’un mot ou une phrase bizarre surgisse au moment de la connexion, est-ce parce que cette pensée particulière occupe le point de l’espace-temps où s’établit le contact ?

R : Laura, quelle forte imagination tu as, ma chère !

Q : (V) Je pense qu’ils veulent juste dire qu’ils voient les festivités de Noël, et ainsi de suite… (L) Eh bien, pourquoi ces petites phrases « surgissent » - elles ? C’est curieux.

R : Pourquoi pas ?

Q : (L) Qui est avec nous ce soir ?

R : Rollaea ?

Q : (L) N’avons-nous pas déjà été en contact ?

R : Non. Et oui.

Q : (L) Bon, nous avons deux ou trois choses au programme ce soir. La première concerne Suzanne Konicov…

R : D’où sommes-nous ?

Q : (L) Désolée, d’où venez-vous ?

R : Cassiopée. Si tu ne demandes pas, comment sauras-tu qui nous sommes ?

Q : (L) Eh bien, bonne remarque. Si vous étiez les Lizzies et que je posais la question, ne répondriez-vous pas que vous êtes les Cassiopéens pour me berner ?

R : Ils ne le feraient pas.

Q : (L) Eh bien, n’ont-ils pas dit à Eddie Page qu’ils étaient les Pléiadiens ?

R : Pas les Lizzies.

Q : (L) D’accord, qui a dit à Eddie Page être les Pléiadiens ?

R : SDS d’Orion.

Q : (L) Bon, si vous étiez des SDS d’Orion, et que nous vous demandions qui vous êtes, ne répondriez-vous pas que vous êtes les Cassiopéens ?

R : Non. Pléiadiens. C’est « tendance » et donc trompeur.

Q : (L) Revenons à ma question. À un moment, dans la transcription des anciennes séances, vous avez dit que vous ne pouviez pas aider les Juifs ou les Amérindiens qui avaient fait appel à vous, et pourtant, vous dites que lorsqu’on fait appel à vous, vous pouvez nous aider. Quelle est la différence ?

R : N’avons pas dit ça, revois la transcription sur-le-champ !

Q : (L) Eh bien, je me souviens vous avoir demandé si notre race allait être exterminée par les Lizzies, et la réponse était « peut-être ». Et ensuite… c’est bon je l’ai… OK, il est écrit : « Mais nous n’avons pas envie d’être abductés. Ne pouvons-nous pas l’empêcher ? » Et vous avez répondu : « Peu probable. Ils ont plus de pouvoir que vous. » Ensuite j’ai demandé : « Pourquoi ne pouvez-vous pas nous aider ? » et vous avez répondu : « Interférerait avec la progression naturelle de votre race et de la leur. Les Juifs ont fait appel à nous pour les sauver, et nous n’avons pas pu. Et les indigènes de votre pays ont fait appel à nous et nous n’avons pu les sauver de votre race — Nous n’avons pas pu empêcher cela non plus. Progression naturelle, voyez-vous ? » Alors j’ai demandé : « Allons-nous être anéantis par les aliens, dans le cadre de cette progression naturelle ? » Réponse : « Peut-être ». Donc, dans un sens, la question se rapportait spécifiquement au fait d’empêcher les abductions, et vous avez répondu que non, vous ne le pouviez pas et que vous n’aviez pas pu sauver les Juifs ou les Amérindiens parce que ça aurait interféré avec la progression naturelle… pourtant vous dites que vous pouvez nous aider individuellement si l’on vous appelle à l’aide… Quelle est la différence ?

R : Nous ne pouvons pas interférer pour aider ; la connaissance protège, l’ignorance expose au péril. Vous pouvez vous aider vous-mêmes en acquérant la connaissance, nous pouvons être le « conduit ».

Q : (V) Donc, c’est une mauvaise interprétation de notre part de la nature que cette aide pourrait revêtir ? (L) Nous avons discuté de plusieurs autres choses cet après-midi et je suis sûre qu’on voudrait tous en savoir plus. La première : pourrions-nous avoir une petite consultation pour notre amie Sandra D qui était à l’hôpital ? Quelle est la cause du problème et comment pouvons-nous l’aider, ou que peut-elle faire pour aller mieux ?

R : Sandra a choisi son parcours karmique. Son problème se manifeste en plusieurs endroits : le cœur, le poids affecte tous les autres organes du corps.

Q : (L) Sandra souffre-t-elle d’attachements lui causant des problèmes physiques ?

R : Pas la question. Reflet physique.

Q : (L) Si elle change son alimentation, sa santé s’améliorera-t-elle ?

R : Elle ira mieux seulement si tel est son choix. Nous ne pouvons pas interférer, mais elle peut toujours choisir d’explorer son subconscient, mais nous devons prévenir que ce ne sera pas une « mince affaire ».

Q : (L) Maintenant, avant que Frank n’arrive, V__ et moi avons discuté de physique et de psychologie, et d’après mon expérience et mes études, je comprends que les émotions, telles que les êtres humains les appellent, ont un lien avec la physiologie, les substances chimiques, et peuvent être contrôlées par la pensée. Et si l’on fait le choix de changer ses émotions, il suffit de changer ses pensées. Est-ce exact ?

R : En partie.

Q : (V) C’est vrai ce que tu dis, et c’est bien joli, mais combien de personnes dans la population peuvent y parvenir ? Ou même croire qu’elles pourraient y parvenir ? (L) Pas des masses. Moins de dix pour cent. (V) Alors, comment la définition…

R : Ce n’est pas la question.

Q : (L) Eh bien, c’est quoi la question alors ?

R : Karma.

Q : (L) Est-ce que les émotions, qui sont karmiquement transférées, affectent le corps physique où elles surgissent d’une manière chimique ?

R : Peuvent.

Q : (V) Donc, l’hypothèse de Laura que toutes les émotions découlent des substances chimiques n’est pas nécessairement vraie dans l’absolu ?

R : OK.

Q : (L) L’âme a-t-elle ses propres émotions au sens où nous, êtres humains, l’entendons ?

R : Pas loin.

Q : (L) Quelles émotions l’âme ressent-elle ?

R : Complexe.

Q : (L) L’âme peut-elle indéniablement éprouver de la haine par exemple ?

R : Pas le même état.

Q : (L) Bon, en matière de psychologie, quelle serait la meilleure approche… quel est le véritable aspect de soi ou de l’être que l’on devrait examiner pour guérir ?

R : Le subconscient.

Q : (V) Est-il juste de dire que la psychologie étudie les émotions ?

R : Non. Le subconscient est identique dans le corps ou en dehors.

Q : (V) Le subconscient fait partie de l’âme ?

R : Une seule et même chose.

Q : (V) Le moi supérieur est-il la même chose que l’âme et le subconscient ?

R : Oui.

Q : (V) Veuillez me définir la véritable psychologie s’il vous plaît.

R : Semi.

Q : (L) Qu’entendez-vous par semi ? Semi quoi ?

R : Semi-spiritualité.

Q : (V) Pensez-vous qu’associer la partie spirituelle à la partie subconsciente soit une bonne façon d’approcher la psychologie comme j’envisage de le faire ?

R : Fais attention aux « influences », tu es facilement influencée.

Q : (V) Cela s’adresse-t-il à moi et à mon idée de psychologie spirituelle ?

R : Oui. Et non.

Q : (V) Quelles influences ?

R : N’importe lesquelles.

Q : (V) C’est assez ouvert, non ? (L) Eh bien, vous n’avez pas répondu à la question sur la « véritable » psychologie. Vous avez seulement dit « semi ». C’est quoi la véritable psychologie ? Est-ce l’investigation du subconscient ?

R : Seulement la moitié de la véritable psychologie.

Q : (L) Et c’est quoi la véritable psychologie ? Une définition ? Est-ce, comme je l’ai dit, une investigation du subconscient ?

R : Étude de l’esprit dirigée physiologiquement.

Q : (L) Les effets de l’esprit sur la physiologie, les hormones, les taux de glycémie et ainsi de suite, les entrées et sorties des divers organes et la façon dont cela peut affecter les processus cognitifs, c’est bien cela ?

R : Pas loin.

Q : (L) Et cela représente la moitié. Quoi d’autre ?

R : Le spirituel est la moitié manquante.

Q : (L) Et sur quoi la personne qui travaille sur la moitié spirituelle devrait concentrer son énergie ? Est-ce que ce serait les techniques de méditation, comprendre la nature de l’univers ? Cela aurait-il un rapport avec la physique ? Quel domaine ?

R : Aucun rapport.

Q : (L) Tout ça n’est en rien comparable à l’application spirituelle de la psychologie que vous proposez ?

R : Non. L’esprit n’a rien à voir avec la psychologie que vous connaissez.

Q : (L) Mais dans cette psychologie théorique dont vous nous parlez, l’aspect spirituel, comment s’y intègre-t-il ?

R : Restructure totalement la théorie.

Q : (L) OK, et comment présenteriez-vous cette théorie totalement restructurée ?

R : Beaucoup trop complexe.

Q : (L) Au cours de notre discussion sur la psychologie, à l’évidence vous pensez, dans votre façon d’en parler, que quelque chose a échappé à V__, ou lui échapperait à cause des influences d’autres sources, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) Concernant ces sources qui l’influencent, par quels moyens systémiques, de son système organique ou spirituel, ces influences accèdent-elles à son être ?

R : Visuels et auditifs.

Q : (L) D’accord, donc elle voit et entend des choses qui l’influencent, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) Et où voit-elle ou entend-elle ces choses généralement ?

R : Scolaire.

Q : (L) Donc, vous parlez de milieu scolaire. À l’école, elle entend et voit des choses qui l’influencent et qui ne lui seront pas utiles pour aboutir à ce qu’elle vise, c’est bien ça ?

R : Bingo !

Q : (L) Ce qu’elle voit et entend, est-ce que ce sont des gens et ce qu’ils disent, ou des images dans des films, ou juste généralement…

R : Tout cela.

Q : (V) OK, les gars, écoutez maintenant : si je ne vais pas à l’école pour être formée, et autrement dit, obtenir le diplôme et la crédibilité, comment vais-je pouvoir un jour travailler ? (L) As-tu envisagé que les gens avec qui tu voudrais travailler n’iront pas consulter quelqu’un qui a un diplôme traditionnel ?

R : Laura, laisse-nous répondre.

Q : (L) Je suis désolée. Je la ferme.

R : Pourquoi penses-tu avoir besoin d’un diplôme ?

Q : (V) Eh bien, le monde professionnel, ici sur la planète Terre, est bâti autour des diplômes. Je suis sûre que vous êtes au courant.

R : Faux !

Q : (L) Des diplômés font la queue à la soupe populaire… Désolée. Je me tais. (V) Mais bonté divine… alors, donc je…

R : Désinformation intelligemment et soigneusement orchestrée.

Q : (L) Dans quel but ?

R : Pour égarer.

Q : (V) Égarer dans quel sens ? De quoi m’éloigne-t-on ?

R : Pas seulement toi.

Q : (V) Tous les étudiants en psycho sont égarés ?

R : Tous les humains.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que le système scolaire public, y compris le système universitaire, est délibérément conçu et instauré pour remplir la tête de fausses connaissances, afin de perpétuer le règne des Lizzies ?

R : Pas loin, mais se manifeste aussi aux niveaux inférieurs.

Q : (V) Bon, je vais poser cette question… sommes-nous la seule espèce dans l’univers à étudier ce concept de psychologie ? Est-ce qu’il y a des psychologues dans la constellation d’Orion, ou de Cassiopée ?

R : Concept limité.

Q : (L) Que voulez-vous dire par concept limité ? (V) Je pense, je pense… (L) Comprends-tu ce qu’ils veulent dire ? (V) Non, mais ce que je veux dire c’est : sommes-nous les seuls genres de personnes pensantes, intelligentes qui… (L) Je ne pense pas que c’est ce qu’ils voulaient sous-entendre. (V) Bon, je m’exprime mal. Vous savez, je suis là et j’essaye de formuler les choses avec des mots, mais c’est vraiment difficile…

R : Élargis ton esprit.

Q : (V) J’essaye. (L) Comment ?

R : Moins d’a priori.

Q : (L) Je parie que tu n’aurais jamais pensé qu’on te dirait que tu as des idées préconçues, n’est-ce pas ? (V) À quel sujet ? Je ne crois pas qu’ils parlent des noirs et des blancs… (L) Je sais, mais il y a d’autres sortes de…

R : L’univers est une illusion sans fin.

Q : (V) Mon Dieu ! Vous, les gars…

R : Nous ne sommes pas Dieu.

Q : (V) Ce n’était qu’une exclamation… (L) Ils le savent. Je crois qu’ils font de l’humour. (V) Ha, ha. Bon, alors, je suppose… OK, si vous dites que l’univers est une illusion sans fin, alors pourquoi ne pas fermer les yeux, éteindre les lumières, et l’illusion est terminée.

R : Cesse de te focaliser de manière aussi étroite et rigide.

Q : (V) Je trouve cela injuste car j’assiste tout le temps aux séances sans me focaliser de manière restrictive… (L) Je ne sais rien ! Ils m’ont déjà dit de la fermer ! Très bien les gars, vous feriez mieux d’aider V__ là, car elle ne suit pas… (V) Eh bien, je suis, je suis…

R : Ouvre grand ton esprit.

Q : (V) Très bien. Vous avez dit que vous êtes constamment avec nous, alors vous devez savoir que je pense tout le temps aux possibilités… sans même penser aux possibilités, simplement accepter qu’il y a des possibilités infinies, illimitées, et avancer chaque jour en fonction de ce point de vue ?

R : C’est un bon début.

Q : (V) Eh bien, si j’ai l’esprit ouvert — je veux dire que je pense avoir l’esprit pas mal ouvert — que considérez-vous comme un esprit ouvert ? Quelqu’un dans cette pièce a-t-il l’esprit ouvert par excellence ? (L) Ne m’implique pas là-dedans… Je ne veux pas qu’ils s’attaquent à moi ! (V) Non, je veux dire comment… en tant qu’êtres tridimensionnels, jusqu’à quel point pouvons-nous avoir l’esprit ouvert ? Vous ne pouvez pas dire que je n’essaye pas.

R : Tu te diriges vers le 4e niveau, mais tous n’ont pas le même degré de progression.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que V__ est bien plus avancée que beaucoup de gens ?

R : Non.

Q : (L) Bon, êtes-vous en train de dire qu’elle a bien démarré ? (V) Est-ce que je fais… disons-le comme ça : si je poursuis ma progression, quelles sont les choses les plus essentielles que je fasse qui accélèrent ma progression, la font se produire ? Les choses clés que je fais…

R : Association avec des individus qui accélèrent tes progrès.

Q : (V) Et naturellement, il s’agit de Laura et Frank, n’est-ce pas ?

R : Peut-être. C’est à toi de voir.

Q : (V) OK, s’associer à des individus qui accélèrent mes progrès, c’est l’une des choses que je fais bien, c’est bien ce que vous avez dit ?

R : OK.

Q : (V) Est-ce la seule chose essentielle que je fasse ?

R : Apprendre implique la découverte.

Q : (V) Très bien. Alors, est-ce que je perds mon temps précieux à aller à l’école pour obtenir un diplôme de psychologie ?

R : Ouvert.

Q : (L) Je crois simplement que si aller à l’école te rend heureuse, fais-le, mais ne le prend pas trop au sérieux. (V) Dites-vous que je peux être tellement influencée que je…

R : L’influence ne vient pas de l’expérience mais de la croyance.

Q : (V) Eh bien, si vous, les gars, ne m’aviez pas fait comprendre que ce que je fais, ma formation, est également fortement influencée, est-ce que j’aurais la croyance dont vous parlez ? Faites-vous partie de l’influence ? (L) Que veux-tu dire ? (V) L’influence ne vient pas de l’expérience, mais de la croyance… Avant ça, je ne croyais pas que je pourrais… (L) OK, en d’autres termes, vous l’avez alertée au sujet des influences, donc, maintenant, cela ne pose pas de problèmes si elle poursuit son chemin tel qu’il est actuellement établi parce qu’elle a été avertie et en a conscience, c’est bien ça ?

R : Pas loin.

Q : (V) Ce que je comprends de toute cette histoire de psychologie – parce que Frank critique ça tout le temps, vous savez – c’est que même si les enseignements de Freud et de tous les autres, Erikson, Horney, etc., peuvent ne pas s’appliquer à l’univers entier, ils s’appliquent à l’espèce en tant que société…

R : Application est subjectif.

Q : (L) Donc V__ peut poursuivre sa voie actuelle, et elle tire un tas de bénéfices du fait d’aller à l’école, comme le travail en réseau, tel qu’elle le conçoit… (V) Oui, je sème plein de graines en allant à l’école…

R : OK mais attention aux influences.

Q : (L) Eh bien, j’imagine que c’est ça. Maintenant tu le sais et tu es parée.

R : Mais tu pourrais acquérir bien plus de connaissances par l’étude indépendante et la méditation.

Q : (V) Eh bien, si je veux acquérir des connaissances en psychologie et à l’école, c’est pour aider les autres à grandir. (L) Je pense que ce qu’ils veulent dire, c’est que ce n’est pas là-bas que tu acquerras la connaissance que tu souhaites. C’est toute la question.

R : Pourquoi as-tu le sentiment d’avoir besoin d’un diplôme ?

Q : (V) Comme je l’ai dit, c’est pour la crédibilité. Il y a aussi l’aspect légal quant à la pratique. On ne pratique pas…

R : Balivernes !

Q : (V) Mais vous n’allez pas me dire comment je pourrais faire autrement, n’est-ce pas ?

R : Nous venons juste de le faire mais comme tu n’es pas encore ouverte, tu ne l’as pas réalisé.

Q : (V) Donc, étudier indépendamment et méditer, c’est le véritable moyen pour moi de trouver comment aider les autres ?

R : Oui.

Q : (V) Alors, autrement dit, si cela doit arriver, cela va arriver. Inutile de forcer les choses, hein ? Bien, dès que ce sera publié et que les gens commenceront à savoir ce qu’on fait, que chercheront-ils ?

R : Tout.

Q : (L) Vous nous avez bien dit que dès que nous serions connectés au réseau, les choses arriveraient de façon soudaine et spectaculaire. Eh bien, comme vous devez maintenant le savoir, j’ai eu un accident de voiture le lendemain [même] de ma première connexion au réseau (la veille de Noël) ! Je suis rafistolée avec des vis et du sparadrap ! Je suis surprise qu’ils ne m’aient pas gardée plus longtemps à l’hôpital. Ce qui est curieux, c’est que quelques minutes à peine avant l’accident, tandis que je conduisais, je pensais très fortement au fait que vous, Cassiopéens, étiez avec moi, et je vous disais mentalement que je souhaitais que vous aidiez aussi mon amie, Sandra, qui était à l’hôpital. Je projetais de terminer rapidement les emplettes du Réveillon de Noël et d’aller à l’hôpital pour lui donner une séance de Reiki. Et ensuite, crac boum ! Je me suis fait emboutir l’arrière. Pourquoi est-ce arrivé ? Qu’ai-je mal fait ? Est-ce cela que vous entendiez par « soudain et spectaculaire » ?

R : Tout arrive pour une bonne raison.

Q : (L) Étais-je censée apprendre quelque chose de cette collision ?

R : Si c’est le cas, apprends-le par la méditation.

Q : (L) Y a-t-il quelque chose de particulier dans la condition de notre être pour qu’on se fasse emboutir alors qu’on était assis là à nourrir des pensées d’amour pour son prochain ?

R : Médite.

Q : (V) Y a-t-il un lien direct entre son accident et l’accès au Net ? (L) Eh bien, ils ne m’ont pas tuée, même s’ils ont essayé ! (V) Revenons à ma question…

R : Pas la peine d’y répondre.

Q : (L) Est-ce parce que je connais la réponse ?

R : OK.

Q : (L) Et ma réponse est qu’il existe manifestement un lien entre l’accident et le fait de m’être connectée à internet, est-ce exact ?

R : Tu explores bien.

Q : (L) Je pense que… quand même, à l’impact, toute ma colonne vertébrale a claqué comme un fouet et j’ai eu une commotion cérébrale [et une vertèbre fracturée]… et mon épaule est vraiment dans un sale état… Il va me falloir pas mal de temps pour me remettre.

R : Tu dois être une « morveuse ».

Q : (L) Le réseau informatique donnera-t-il lieu à quelques résultats positifs ? Je veux dire, pour un début, c’est plutôt douloureux.

R : Que t’avons-nous dit ?

Q : (V) Eh bien, allons tout de suite nous connecter.

R : Bonne idée.

Q : (L) Bonne nuit.

Fin de la séance
 

Sylvia

The Force is Strong With This One
#2
Wow!!! Encore un gros merci pour toutes les traductions concernant l'année 1994 qui ont été traduitent et que vous avez publiées. Je suis très contente et je vais pouvoir les relire et comparer avec mes traductions des sessions anglaises si j'ai bien compris le sens des phrases. Merci!!!:-D

------------------------

Wow !!! Thank you again for all the translations for the year 1994 that have been translated and published. I'm very happy and I will be able to reread them and compare with my translations of English sessions if I understood the meaning of the sentences. Thank you!!! :-D
 

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
#3
Wow!!! Encore un gros merci pour toutes les traductions concernant l'année 1994 qui ont été traduitent et que vous avez publiées. Je suis très contente et je vais pouvoir les relire et comparer avec mes traductions des sessions anglaises si j'ai bien compris le sens des phrases. Merci!!!:-D

------------------------

Wow !!! Thank you again for all the translations for the year 1994 that have been translated and published. I'm very happy and I will be able to reread them and compare with my translations of English sessions if I understood the meaning of the sentences. Thank you!!! :-D
Et @Sylvia si vous voulez plus de détails sur ces séances, nous vous encourageons à lire le livre :
And if you want more info about theses sessions, you could read the book:

Disponible chez Pilule Rouge : Les transcriptions de l'expérience cassiopéenne - Annotées par Laura Knight-Jadczyk, Vol. 1 1994
 

Sylvia

The Force is Strong With This One
#4
Merci beaucoup Gandalf pour votre suggestion. Justement, ce livre fait partie de ma liste de lecture à faire.

J'ai effectivement lu le livre l'Onde Tome #1. Et aussi lu beaucoup d'articles écrites par Laura dont j'adore sa façon d'expliquer et d'approfondir les sujets à analyser. J'ai aussi lu les sessions de 1994 à juin 2008 où je les ai traduis pour moi-même et que je fais des recherches sur les informations afin d'approfondir certains éléments et de mieux comprendre les "thèmes" qui sont abordés dans les sessions.

Permettez-moi d'ajouter ceci:

Bien sûr, j'ai encore beaucoup de lecture à faire surtout pour améliorer ma compréhension sur cette "matrice" du 3e niveau de densité. Mais mon temps est souvent employé pour m'occuper de ma fille handicapée ainsi que du bénévolat que je fais pour aider d'autres enfants ayant des handicaps intellectuels puisque ceci me permet d'apprendre l'écoute, la patience et le don de soi (SDO).

Aussi, je vais en profiter pour remercier toute l'équipe qui gravite autour de Laura et les Cassiopéens. Merci à Laura pour le "Don de Soi" (SDO) qu'elle nous offre en cadeau pour tous ceux qui sont prêts à écouter et voir cette belle Lumière qui nous éclaire pour mieux observer les parties d'ombres qui nous entourent. Merci aux Cassiopéens de nous permettre de mieux apprendre nos leçons et à travailler pour acquérir les VRAIS connaissances sur la compréhension du 3e niveau de densité. Merci pour le temps que vous mettez à transmettre ses connaissances mais surtout à nous amener par nous-mêmes à réfléchir, à rechercher et apprendre nos leçons dans cette "école de vie" où nous vivons un temps "spectaculaire" qui nous révèle tous les rouages de cette "matrice" en place. Ce qui nous permettra de faire nos choix plus éclairés et éveillés pour la suite à venir.

Au plaisir,

-----------------------------

Thank you very much Gandalf for your suggestion. Precisely, this book is part of my reading list to do.


I have already read the book Onde Tome # 1. And also read a lot of articles written by Laura that I love her way of explaining and deepening the topics to analyze. I also read the sessions from 1994 to June 2008 where I translated them for myself and researched the information in order to deepen certain elements and to better understand the "themes" that are discussed in the sessions .


Let me add this:

Of course, I still have a lot of reading to do especially to improve my understanding of this "matrix" of the 3rd level of density. But my time is often used to take care of my disabled daughter and the volunteer work I do to help other children with intellectual disabilities as it allows me to learn listening, patience and "gift of self" (SDO)


Also, I'll take the opportunity to thank the team around Laura and the Cassiopaeans. Thank you to Laura for the "Gift of Self" (SDO) she offers us as a gift for all those who are ready to listen and see this beautiful Light that lights us to better observe the shadows around us. Thanks to the Cassiopaeans for allowing us to better learn our lessons and to work to acquire the REAL knowledge on understanding the 3rd level of density. Thank you for the time you put in transmitting his knowledge but especially to lead us to reflect, to research and learn our lessons in this "school of life" where we live a "spectacular" time that reveals all the workings of this "matrix" in place. This will allow us to make our choices more enlightened and awake for the future to come.


Looking forward,
(sorry for my english it's translated by google)
 
Top Bottom