Séance du 4 juillet 2015

Maat

Jedi Council Member
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.

************

Date de la séance : 4 juillet 2015

Laura, Andromeda, et Galatea à la planchette

Pierre, Perceval, Chu, Data, Niall, Scottie

Q : (L) Nous sommes le 4 juillet 2015.

[Beaucoup de bruit de fonds sur l'enregistrement numérique qui ne concorde pas avec le bruit du vent ni avec le bruit produit par un ventilateur discret allumé de l'autre côté de la pièce ; le son s'estompe et revient souvent pendant tout l'enregistrement de la séance]

Q : Bonjour tout le monde. Efejlonia de Cassiopée générant de l'énergie pour vous car nous voyons que vous avez été minés récemment.

Q : (L) Et que voulez-vous dire par "récemment minés" ?

R : Activités en voyages et ce genre de choses.

Q : (L) D'accord, pour parler de nos activités en voyages… Prague m'a donnée l'impression que quelque chose de vraiment terrible doit s'y être produit par le passé. Est-ce une impression raisonnable ou exacte ?

R : Oui.

Q : (L) J'en ai plaisanté et j'ai dis qu'il y avait des trolls sous les ponts et des dragons dans le fleuve, mais en un sens, je ne plaisantais vraiment pas. Est-ce aussi une perception raisonnable ou exacte ?

R : Oui.

Q : (L) Bon, il y a un petit mystère puisque c'est là que Vincent Bridges est mort. Les gens du "musée alchimique" là-bas, à qui il était lié, et qui se trouvait dans le même immeuble où il affirme avoir vécu, ont tous soutenu qu'il n'était pas mort là. Sur le site web de la maison funéraire où la nécrologie a été publiée, et dans plusieurs articles publiés sur deux ou trois sites web, il est dit qu'il est mort là seulement quelques jours avant que l'avant première de sa pièce était supposée avoir lieu. Donc, il semble à peu près certain qu'il est mort là-bas. Et les gens à qui on a parlé au musée le connaissaient tous, connaissaient son travail, ce qu'il faisait là-bas et ainsi de suite, mais ils ont tous dit “non”, il n'est pas mort là-bas. Pourquoi ces gens mentent-ils à ce sujet ? Pourquoi affirment-ils qu'il n'est pas mort là-bas ? L'une d'eux a même dit qu'elle pensait qu'il était partit au Canada et qu'il était mort là-bas. Pourquoi mentent-ils à ce sujet ?

R : En raison des circonstances de sa mort.

Q : (L) Quelles seraient ces circonstances ?

(Perceval) Faisait-il de la nécromancie ?

(L) S'adonnait-il à une sorte de « travail » - à essayer de convoquer les anges ophaniques d'Edward Kelley ?... Je veux dire, quelles circonstances ?

[Pas de réponse]

(L) Pourquoi ne voulez-vous pas nous dire quelles sont les circonstances ?

R : Donnez-nous un moment pour accéder et évaluer .

(Galatea) D'accord, prenez votre temps !

R : De telles activités sont "voilées".

Q : (L) Des activités telles que quoi ?

R : Celles impliquant ce qui est généralement appelé la "Magie Noire".

Q : (Andromeda) C'était la fille au musée qui a dit qu'il était mort au Canada... C'était juste après que tu {Laura} demandes s'il était mort là-bas qu'elle a dit, "J'sais pas, c'était vraiment bizarre." Ensuite elle a dit “peut-être que c'était au Canada”, mais elle a dit que c'était “vraiment bizarre” quand tu as posé des questions sur sa mort.

(L) Alors, peut-être que c'est un sujet sur lequel on ne devrait pas avoir trop de détails explicites… ?

(Chu) Était-ce celle qui a dit "Oh, tous ces gens qui essaient de contacter..."

(L) C'était celle dans le bar. Elle a dit quelque chose à propos des gens qui venaient là et essayaient de contacter Dee et Kelley et leurs esprits et ainsi de suite. Elle l'a dit comme si ce genre de personnes étaient stupides ou crédules et des gogos.

(Andromeda) Et cette autre fille, quand elle a dit quelque chose sur le fait que c'était vraiment bizarre, elle s'est reprise d'une manière évidente. On aurait dit qu'elle allait presque dire quelque chose d'autre.

(L) Donc, quelque chose d'étrange est arrivé là-bas. Vaut-il mieux ne pas demander de détails explicites ?

R : Oui.

Q : (L) Parce qu'on ne veut pas contempler une telle obscurité car elle pourrait nous regarder aussi. Donc, notre idée était que peut-être Vincent Bridges était impliqué dans des choses qui étaient encore dirigées vers nous et qui ont rebondi vers lui. Mais il se pouvait qu'il reste des énergies qui nous visaient et que nous voudrions peut-être bloquer ou couper ; j'ai aussi eu l'impression que Vincent n'était en quelque sorte pas “libre”, pour ainsi dire, et peut-être qu'une petite purification pouvait l'aider, aussi ; donc c'était ce sur quoi nos actions étaient concentrées dans nos activités particulières. Avons-nous eu du succès dans ces activités ?

R : En ce qui vous concerne, oui, mais Vincent est toujours "figé".

Q : (L) Figé ?

(Pierre) Qu'est-ce que ça veut dire, figé ?

(L) Que veut dire "figé" ?

R : Coincé.

Q : (L) Il est coincé ? Quel sera le... Peut-on seulement demander ça ? Peut-il être décoincé ?

R : Pensez à la "Chose Immortelle" de Gurdjieff.

(Galatea) Donc non, il ne sera jamais décoincé alors.

Q : (L) Bien, Gurdjieff a dit que ces Choses Immortelles n'avaient toujours qu'une durée de vie limitée même dans les plans astraux. Finalement, elles se dissolvent ou se dissipent en quelque sorte. Est-ce vrai ?

R : Oui

Q : (L) Bon, c'est sérieusement déplaisant.

(Galatea) Va-t-il revenir sous la forme d'un démon ?

(Perceval) Est-t-il destiné à la "soupe cosmique", la soupe primordiale qu'ils ont mentionnée auparavant?

R : Oui

Q : (Pierre) Ouah. Ça craint.

(Galatea) A-t-il libéré quoi que ce soit de maléfique sur nous à Prague ?

R : A essayé.

Q : (L) Alors quand Jay Weidner m'a écrit et m'a accusée de l'avoir tué, dans un sens, il pourrait avoir parlé de ce qui se savait et dont il avait connaissance : que Vincent essayait une sorte de "travail" ou quelque chose qui m'était destiné, mais qui a rebondi sur lui ?

R : Oui

Q : (L) Très intéressant. Donc, en d'autres termes, c'est ce dont nous parlons qui nous a pompé ?

R : Oui

Q : (L) Alors ça a demandé un bon paquet d'énergie pour faire ce que nous faisions même si ça se passait dans un plan psychique ou subconscient ou quoi que se soit d'autre ?

R : Oui

Q : (Andromeda) Notre purification a-t-elle aidé les gens de Prague d'une manière ou d'une autre ?

R : À peine. Remarquez que l'énergie libérée a rebondi dans votre hémisphère.

Q : (L) Que cela signifie-t-il ?

(Pierre) Elle a rebondi autour de la Terre, autour de l'Hémisphère Nord ?

R : Violence.

Q : (L) Je ne pense pas qu'ils aient voulu dire l'Hémisphère Nord. Je pense qu'ils ont voulu dire de notre côté de l'océan.

(Andromeda) Donc l'énergie qu'on a libérée a rebondi et créée de la violence ?

(Niall) Les attentats terroristes.

(L) C'est vrai. Il y a eu trois événements le même jour ?

(Perceval) Non, attendez un instant...

(Andromeda) En Tunisie, en France, et...

(Perceval) On a fait ça mardi, et c'est trois jours plus tard le vendredi que ces attentats ont eu lieu. À cause de ce nettoyage, ça a d'une certaine manière contribué a cette violence ?

(L) Bon, ils ont dit que ça avait libéré de l'énergie. Que voulez-vous dire par "énergie libérée" ?

R : L'énergie vous était destinée mais elle a été libérée et est devenue libre de voguer pour être utilisée là où elle a trouvé une résonance.

Q : (Perceval) L'énergie de qui cependant ?

(Pierre) C'était l'énergie que Vincent Bridges avait accumulé contre vous ?

R : Oui

Q : (L) C'était de l'énergie émanant de Prague contre nous ? Et on est simplement allé tout droit dans le ventre de la bête !

(Andromeda) D'accord ! ! ! [Tope là et rires]

(Pierre) Alors, on a évité une menace majeure parce que d'une certaine manière il n'a pas réussi à amener toute cette énergie qu'il a créée ou exploitée ou autre... Il n'a pas réussi à la libérer contre nous ? Il est parvenu à la stocker, la stocker, la stocker, mais avant d'appuyer sur la détente, il est mort ou quelque chose comme ça ? On a évité le coup.

(Perceval) Non...

R : Il était prévu que l'énergie s'accumule jusqu'à ce qu'elle puisse percer vos défenses.

Q : (L) Alors c'était comme une sorte d'action de condensateur psychique ?

(Pierre) Charger, charger, charger jusqu'à ce qu'elle puisse percer nos défenses.

(L) Alors, est-ce la raison au déroulement des événements qui nous ont conduit à aller à Prague ?

R : Oui

Q : (L) Donc, même si nous n'étions conscients de rien, ça nous a conduit sur la voie qui nous aiderait à nous défendre pour ainsi dire ?

R : La guidance était présente même si vous n'en étiez pas complètement conscient.

Q : (Perceval) Quelqu'un conseillait Arky pour insister sur le fait qu'il devait aller à cette conférence à Prague.

(Pierre) Ils ont dit que cette énergie s'accumulait bien qu'il soit mort ou dans un autre plan. Donc, il a réussi après sa mort à continuer à l'accumuler ?

R : Partie de "l'état figé".

Q : (L) Alors, il est devenu lui-même comme un générateur dans cet état figé ?

(Galatea) Il s'est transformé en une batterie du mal.

(L) Ouais, comme une batterie du mal.

(Andromeda) Alors devons-nous périodiquement faire une sorte de décharge, et si on le fait, créera-t-on davantage d'attentats terroristes ?

R : C'était suffisant merci !

Q : (Scottie) Ouais, en premier lieu, je ne suis pas sûr que Vincent Bridges lui-même était une sorte de magicien noir ou quelque chose comme ça. Quand tu as affaire à la Magie noire etc, la possession, ou quoi que se soit, il y a des trucs dans ce domaine qui sont vraiment mauvais. Tu ne veux pas provoquer ça. Tu veux juste protéger au nom de Laura et de nous tous, mais tu ne veux pas être du genre, "Ouais, prenons les tous ! " Et avec l'énergie, je ne pense pas que c'était comme si Vincent faisait vraiment quoi que se soit lui-même pour accumuler ce niveau d'énergie...

(L) Il était juste un outil !

(Scottie) Il était simplement utilisé.

(L)Vous dites que cette énergie a été libérée et que de la violence en a résulté. Est-ce comme... Est-ce notre faute parce que nous somme allés là-bas pour faire ça ?

R : Non non non ! ! ! Tout ce qui en a résulté était dû à la rage des SDS de 4D d'avoir perdu leur cible.

Q : (Galatea) Ils ont piqué une colère.

(Pierre) Une méchante colère.

(Chu) Laura était leur cible, et l'énergie qui était projetée sur elle a rebondi. Et ensuite les SDS de 4D était comme : "Bon sang ! "

(L) Et leur petit mécanisme minutieusement construit où ils ont fait en sorte que Vinnie se retrouve figé dans une sorte d'état astral pour agir comme un canal vers moi a été déconnecté, et on a tiré la prise, pour ainsi dire !

(Perceval) Est-ce que le fait d'avoir utilisé du sel a contribué à ça ?

R : C'est matériellement efficace, mais les aspects les plus importants étaient les pleines conscience et concentration, et le plus important, la canalisation de forces cosmiques de protection positive.

Q : (L)Alors ça me fait penser que la conscience elle-même fait partie de la différence de potentiel de contact. C'est comme quand tu as un courant électrique, tu as toute une ribambelle d'électrons par ici qui circulent vers là-bas du fait d'une différence de charge. C'est drôle, parce que c'est un peu comme dans ma tête : c'est comme un plein champ de conscience qui dans le monde matériel devient un attracteur du monde éthérique ou de l'énergie cosmique.

(Pierre) Ouais, et ils ont parlé d'une sorte de résonance. Vinnie résonnait avec la 4D SDS, et nous résonnons avec des forces positives.

(Perceval) D'une manière pratique, la conscience était le fait que tu étais là-bas avec l'idée que Vinnie y avait laissé quelque chose dont il fallait s'occuper. De l'énergie négative ou autre...

(L) Je n'avais aucune idée de ce que ça pouvait être.

(Perceval) Mais c'était une conscience qu'il y avait quelque chose et que ça devait être "nettoyé". Donc ça s'est heurté énergétiquement à l'énergie négative. C'est comme des pôles opposés. Comme une charge positive et une charge négative.

(L) C'est comme allumer la lumière. Le courant d'électrons circule et illumine l'ampoule.

(Perceval) Ou un éclair qui frappe le sol. Ça créé un grondement.

(L) Ouais, donc c'était un peu comme un éclair psychique.

R : Oui

Q : (L) Et nous sommes devenus les transmetteurs de cet éclair psychique ?

R : Oui. Extraordinaire ce que quelques personnes conscientes peuvent faire ?!

Q : (L) Bien, le truc c'est que ce n'est pas comme si on avait prévu de faire quelque chose. On essayait juste de se défendre ou de faire une petite purification d'énergie. On a improvisé. On a simplement suivi notre instinct pour ainsi dire.

(Pierre) Quand il disent c'est extraordinaire ce que quelques personnes conscientes peuvent faire, cela veut-il dire qu'il y a beaucoup de forces positives par ici, mais qu'il n'y a pas assez de connecteurs ? Vous voyez ce que je veux dire ? Ce qui manque, ce ne sont pas les forces positives supérieures, mais des gens conscients qui peuvent les transduire si c'est la conscience qui fait la différence...

(L) Est-ce le cas ? Il y a plein de forces positives dans le cosmos, mais il n'y a simplement pas assez de gens qui travaillent à être éveillés et conscients, qui suivent leurs instincts et laissent l'univers guider, conduire et amplifier pour que tout ça se manifeste ?

R : Oui

Q : (L) Je me souviens qu'une fois vous avez dit quelque chose sur les programmes et les programmeurs, que nous ferions ce que nous ferions. C'était nous-mêmes dans le futur qui étions les programmeurs qui nous dirigeaient pour ainsi dire ? Quelque chose dans ce genre...

R : Oui. Bonne référence !

Q : (Galatea) Vas-tu poser des questions sur tes amibes ce soir ?

(L) Qu'allais-je demander au sujet des amibes ?

(Pierre) Combien en avais-tu avant, et combien en as-tu maintenant ?

(Perceval) Le problème avec tout ça si on revient au commencement : Arky a simplement entendu parler d'une conférence qui se trouvait avoir lieu à Prague, et il voulait y aller. Vous savez ? Ça a été la genèse. Donc on ne peut pas y attribuer une quelconque intervention humaine au sens conscient.

(L) Ouais, et il voulait y aller. Et je savais que je ne voulais pas qu'il y aille tout seul. Et je ne voulais pas aller à Prague.

(Galatea) Et Perceval ne voulait pas qu'Andromeda y aille seule ! [Rires]

(L) C'était un peu comme une suite d'événements qui se sont enchaînés.

(Pierre) Mais il y a des centaines de conférences scientifiques. Pourquoi Ark a-t-il choisi celle-ci ?

(L) Je pense que c'est à cause du sujet et des personnes qui y seraient. Il travaillait sur des choses qui se trouvaient liées au thème de la conférence. D'accord, les enfants veulent que je pose des questions à propos des amibes. Mon protocole anti-amibe fonctionne-t-il ?

R : Oui mais a besoin de continuité.

Q : (Perceval) Houlà !

(L) Est-ce que ce sont vraiment des amibes ?

R : Non

Q : (Galatea) Qu'est-ce que c'est ?

R : Pathogènes semi-cellulaires.

Q : (L) Donc c'est comme un de ces pathogènes qui a muté au point où il – OUILLE ! Ça fait mal à mon orteil !

(Galatea) Tu m'as griffé la peau !

(L) Tu m'as arraché l'ongle de pied ! [rires]

(Pierre) Tu m'as tranché la jambe !

(Andromeda) Où est mon pied ? ! [rires]

(L) Non, bref, ils ont ces types de germes ou de bactéries mutés où ils on mutés jusqu'au point où ils n'ont plus de paroi cellulaire cohérente. Elles exsudent simplement alentour. Je suppose que c'est ce qu'il veulent dire.

R : Oui

Q : (Perceval) De manière plus importante, que veulent-ils dire par, "a besoin de continuité" ?

R : Répète à intervalles comme tu le fais.

Q : (Galatea) Les résultats en vaudront-ils la peine ?

R : Oui

Q : (L) Ils voulaient que je demande combien de ces bestioles j'avais avant de démarrer le protocole ? Vous voulez me donner un nombre là ?

R : Absurde ! Des milliards !

Q : (Perceval) Est-ce quelque chose que tout le monde devrait faire ?

R : Ceux qui correspondent au profil.

Q : (Andromeda) Serait-il bon pour moi de le faire ?

R : Teste

Q : (L) Comment est-ce qu'on teste ? Est-ce qu'on fait simplement le premier jour d'une série et on voit à quel point on a une sale réaction de Herxheimer ?

R : Bonne idée ! Mais n'oubliez pas l'amélioration.

Q : (L) Je suppose qu'ils veulent dire prendre quelque chose comme de la cortisone pour contrer la réaction.

R : Oui

Q : (L) Je veux dire, je voulais voir à quel point j'étais mal en point. C'est pourquoi je n'ai pas pris la cortisone. Mais doux Jésus !

(Andromeda) Tu étais vraiment mal pendant les tous premiers cycles.

(L) Ça a carrément failli me tuer ! Alors, je dirais que pour le premier jour pendant deux ou trois cycles, on devrait aussi prendre de la cortisone.

R : Oui

Q : (Data) Comment attrape-t-on ces pathogènes ?

R : Nourriture, eau et infections qui affaiblissent et permettent l'entrée.

Q : (L) Donc il peut y en avoir dans notre nourriture et notre eau comme n'importe où, mais à moins qu'on attrape quelque chose d'autre qui nous affaiblisse, ils ne s'installent pas ?

R : Oui

Q : (L) Bien. Maintenant, j'avais quelque chose d'autre en tête à moins que quelqu'un ait une question pressante. Ce que j'avais en tête, c'est l'apparente futilité de faire quoi que ce soit. Je suis sûre que je ne suis pas la seule à ressentir ça. Les membres du forum, les membres du groupe, les membres de FOTCM... On observe ce qui se passe dans le monde, et on se sent totalement désarmés et désespérés. C'en est arrivé au point où on reste simplement là en complet état de choc à regarder les événements dans le monde et le déclin total et la détérioration. Ça va si mal, qu'on ne veut même plus sortir de chez soi. Ça arrache le cœur de tout le monde, moi inclus parfois, de ne faire à peu près rien à part essayer de continuer à poursuivre, à encourager les gens et aider les gens du mieux qu'on peut. Je ne sais simplement pas quoi faire d'autre.

R : Te rappelles-tu où tu étais il y a 20 ans ?

Q : (L) Ouais, j'étais dans un état absolument affreux. Je n'avais pas de réponses. Je ne savais pas comment les choses fonctionnaient. Le truc c'est que, sachant comment les choses fonctionnent et ce qui se passe... En un sens, c'est soulageant et libérateur parce qu'on ne s'accroche pas à de faux espoirs, mais d'un autre côté, c'est horrifiant.

R : Oui

Q : (Galatea) Comment reste-t-on optimiste ?

R : Il fait toujours plus sombre avant l'aube.

Q : (Perceval) Serait-il vrai de dire que ce n'est pas encore aussi sombre que ça va l'être ?

R : Probablement. Rappelez-vous que c'est nécessaire pour éveiller ceux qui rêvent encore. Ceux d'entre vous qui voient et savent doivent être prêts à guider ceux qui trébuchent dans la lumière les yeux aveuglés. Ainsi il est nécessaire à tous ceux qui voient de rester inébranlables et de continuer à permettre à leur conscience de transmettre l'énergie cosmique. Pensez-y de manière similaire à vos activités à Praha, quoique à une échelle plus grande.

Q : (L) Donc devenir conscient est vraiment important... Bon, laissez-moi demander ça : Vous voulez dire que simplement être conscient est la chose la plus importante que nous tous dans le groupe pouvons faire ?

R : Proche.

Q : (L) Et être conscient inclus se débarrasser de nos programmes et apprendre à...

(Perceval) Les deux vont ensemble. On ne peut pas être complètement conscient au sens le plus large possible sans s'occuper de nos propres préjugés, partis pris, programmes, etc.

(L) Est-ce que c'est ça ?

R : Oui

Q : (L) Donc, travailler sur soi comme Gurdjieff l'a exprimé, plus ou moins, est le moyen de devenir les transmetteurs de forces cosmiques – même si on est pas complètement conscient d'être en train de le faire ?

R : Oui

Q : (Perceval) Le problème est que le monde est en train de sombrer dans la folie. C'est une mascarade absolue. Pour nous, ça devient ridicule. C'est comme regarder une bande de cinglés sortis d'un asile là dans la rue, prendre le contrôle des immeubles du gouvernement, et s'emparer des pays. Ils sont fous. Et on est censé en fait, quoi ? Commentez cela ? On ne fait pas de commentaire là dessus. On n'analyse pas ce qu'il font et on n'essaye pas d'y trouver un sens. On dit juste, "Ils sont fous !" Donc, c'est pour ça qu'on a le sentiment que ça ne sert à rien de ne serait-ce que parler encore de ces choses. Mais comme ils disent, il y a des gens qui ne voient pas ça.

(L) Il y a des gens qui trébuchent tout juste hors de l'obscurité.

(Perceval) Par rapport à ce que l'on fait, ces conditions du monde qui deviennent toujours plus manifestement folles nous facilitent la tâche de faire remarquer à quel point elles sont folles. Alors effectivement, bien que c'est à nous rendre fou, notre boulot est en fait plus simple parce que c'est tellement évident ! C'est plus facile aujourd'hui.

(L) De plus en plus de gens publient des articles sur la psychopathie, et partout des gens en parlent. À un certain moment, je suppose que ça va atteindre une masse critique.

(Perceval) Ces psychos seront leur propre perte. Le simple fait de les laisser se déchaîner implique qu'ils se dévoilent d'eux-mêmes, eux et leurs actes, à un plus grand public.

(L) Bien.

(Chu) C'est un problème qui me préoccupe : parfois, ce qui semble futile, ou ce sentiment de prêcher des convertis – les mêmes personnes qui savent déjà, alors pourquoi ont-elles besoin de répétition, vous savez ? Je me demande parfois si on ne devrait pas faire une version du « Travail pour les Nuls ». En même temps, il y a ce que Gurdjieff a dit sur le fait que la connaissance n'est PAS censée être diffusée auprès de tout le monde. Alors, où se trouve le juste milieu entre aider les gens qui viennent à peine de trébucher dans la lumière et se débattent, et qui n'ont pas le temps de rattraper 20 ans de travail, et...

(Perceval) Peut-être que beaucoup plus de gens trébucheront aveuglés dans la lumière dans le futur à mesure que les choses se détérioreront. Il pourrait y avoir un moment où beaucoup plus de gens vont se dire : "Qu'est-ce qui se passe ?! "

(L) On en a marre de répéter les même chose encore et encore, mais il y a toujours un nouveau venu qui ne l'a pas entendu. Il y a toujours une raison d'être actif avec les nouveaux membres du forum, d'écrire les choses de la même manière, ou de reformuler les choses, les commentaires sur SOTT, etc.

(Perceval) Même les gens qui le savent, ils ont besoin d'un renforcement du message parce qu'ils sont là dehors dans un monde entourés d'influences A, disons.

(L) Bien, je suppose que puisque je commence à être fatiguée là, peut-être devrions nous demander si il y a un quelconque message final, quelque chose que j'ai oublié de demander que j'aurais dû demander, ou quoi que ce soit d'autre ?

(Galatea) J'ai une question rapide. Parlez vous aux gens SDA de 4D ?

R : "Parlez"?

Q : (Galatea) Communiquez avec ?

R : Oui

Q : (Galatea) D'accord. Dites bonjour de notre part !

(L) D'accord, euh...

R : À tous les membres du forum : Ne perdez pas courage. Rappelez vous simplement que si vous faites tout ce que vous pouvez, vous-mêmes dans le future comblerez le fossé. Vous êtes tous des transducteurs potentiels d'informations dans le chaos. Que cette information soit amour/vérité. Au revoir.

FIN DE LA SEANCE
 

France

Jedi
FOTCM Member
R : Il fait toujours plus sombre avant l'aube.

Q : (Perceval) Serait-il vrai de dire que ce n'est pas encore aussi sombre que ça va l'être ?

R : Probablement. Rappelez-vous que c'est nécessaire pour éveiller ceux qui rêvent encore. Ceux d'entre vous qui voient et savent doivent être prêts à guider ceux qui trébuchent dans la lumière les yeux aveuglés. Ainsi il est nécessaire à tous ceux qui voient de rester inébranlables et de continuer à permettre à leur conscience de transmettre l'énergie cosmique. Pensez-y de manière similaire à vos activités à Praha, quoique à une échelle plus grande.

Q : (L) Donc devenir conscient est vraiment important... Bon, laissez-moi demander ça : Vous voulez dire que simplement être conscient est la chose la plus importante que nous tous dans le groupe pouvons faire ?

R : Proche.

Q : (L) Et être conscient inclus se débarrasser de nos programmes et apprendre à...

(Perceval) Les deux vont ensemble. On ne peut pas être complètement conscient au sens le plus large possible sans s'occuper de nos propres préjugés, partis pris, programmes, etc.

(L) Est-ce que c'est ça ?

R : Oui

Q : (L) Donc, travailler sur soi comme Gurdjieff l'a exprimé, plus ou moins, est le moyen de devenir les transmetteurs de forces cosmiques – même si on est pas complètement conscient d'être en train de le faire ?
Thanks a lot for this translation!
 
Top Bottom