Séance du 5 janvier 1995

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 5 January 1995

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 5 janvier 1995 :

Participants : « Frank » et Laura

Q : (L) Bonjour, qui est avec nous ce soir ?

R : Turoian.

Q : (L) D’où venez-vous ?

R : Cass.

Q : (L) Cass ? On abrège Cassiopée maintenant ?

R : Mais oui, pourquoi pas ?

Q : (L) Bon, je suis persuadée que vous êtes au courant de l’émoi d’hier avec la confirmation des informations reçues il y a quelque temps à propos de la dernière incarnation de J_ où il était pilote au Vietnam…

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, j’aimerais des détails supplémentaires sur ce G_ R_ K_. Est-ce réellement l’individu qui s’est réincarné dans mon fils ?

R : Probablement, mais à toi de découvrir afin d’apprendre. Souviens-toi, tout n’est que leçon.

Q : (L) Eh bien, j’aimerais obtenir de vous des informations et ensuite pratiquer une séance sur J*** afin de les comparer, pour avoir une sorte de ligne conductrice. Est-ce que ça irait ?

R : Dac.

Q : (L) Première chose : G_ R_ K_, l’individu probable, pourriez-vous nous dire quel type d’avion il pilotait ?

R : EC 121.

Q : (L) Combien d’autres personnes y avait-il dans cet avion ?

R : 15.

Q : (L) Et cet avion a été abattu ?

R : Oui.

Q : (L) Il ne s’est pas simplement écrasé, exact ?

R : Oui.

Q : (L) Qu’était-il en train de faire lorsqu’il a été abattu ?

R : Mission combinée de reconnaissance et bombardement.

Q : (L) Qui pilotait l’avion ?

R : Ils étaient deux.

Q : (L) Comment s’appelaient-ils ?

R : G_ et G_. Les « Deux G ».

Q : (L) Maintenant, la sœur de G_ R_m’a appelée — comment a-t-elle réagi à ces informations ?

R : Anticipation.

Q : (L) Qu’anticipe-t-elle ?

R : Retrouvailles.

Q : (L) À cause de ces informations, A_ a évidemment demandé qui elle était lors de sa dernière vie. Pourriez-vous me le dire ?

R : Rebecca Rendell.

Q : (L) Où vivait-elle ?

R : Géorgie.

Q : (L) Quand était-elle née ?

R : 1900.

Q : (L) Quand est-elle morte lors de cette vie ?

R : 1963.

Q : (L) Est-ce la vie dont elle s’est rappelée sous hypnose où elle se trouvait assise à attendre et disait que tout le monde était parti, l’avait abandonnée, qu’elle était seule ?

R : Oui.

Q : (L) Quelle était la situation ? Pourquoi se sentait-elle aussi abandonnée et seule ?

R : Alcoolisme.

Q : (L) Elle était alcoolique ?

R : Oui.

Q : (L) Elle était seule et abandonnée à cause de son alcoolisme ?

R : Problèmes, mari.

Q : (L) Elle avait des problèmes avec son mari à cause de son alcoolisme ou ses problèmes conjugaux ont entraîné son alcoolisme ?

R : Entremêlés.

Q : (L) Avait-elle des enfants dans cette vie ?

R : Un.

Q : (L) Quand cet enfant est-il né ?

R : 1919.

Q : (L) Est-il toujours en vie aujourd’hui ?

R : Non.

Q : (L) Avait-elle des petits-enfants ?

R : Trois.

Q : (L) L’enfant était-il un garçon ou une fille ?

R : Fille. Fonora Jean. {Ou Nora Jean}

Q : (L) La question suivante concerne A_. Qui était A_ lors de sa dernière vie ?

R : En as-tu fini avec J_ ?

Q : (L) Eh bien, je suppose que je pourrais poser quelques autres questions à son sujet. Que pourrais-je demander d’autre ?

R : Poumons brûlés par les flammes.

Q : (L) Est-ce arrivé lors de l’écrasement ?

R : Immédiatement après la frappe du missile.

Q : (L) Dites-nous en plus sur ce que vous voyez en ce moment.

R : Respire du feu.

Q : (L) Était-ce la cause de la mort ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce la raison pour laquelle J_ s'est mis à avoir de l’asthme ?

R : Oui.

Q : (L) Et précédemment, vous avez dit que sa jambe avait été arrachée par la frappe du missile, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) Y a-t-il eu d’autres blessures qui pourraient lui provoquer une réaction violente dans cette vie-ci ?

R : Colonne vertébrale cassée en 17 endroits.

Q : (L) Est-ce pour cela qu’il a mal au dos ?

R : Oui.

Q : (L) D’autres symptômes physiques ou expériences ?

R : Psychologiques.

Q : (L) Lors de cet épisode, combien de temps après la frappe du missile a-t-il véritablement quitté son corps ?

R : 14 secondes.

Q : (L) C’était assez instantané.

R : À peu près.

Q : (L) Pourtant, dans ces circonstances, 14 secondes ça peut paraître une éternité. (F) Sans blague. Le temps ne s’écoule plus. (L) Quelles furent les dernières pensées de G_ R_ avant de quitter son corps ?

R : Il a pensé à sa famille et à la maison de son enfance.

Q : (L) Si j’emmenais J_ voir la maison où G_ R_ a grandi, s’en souviendrait-il ?

R : Ce n’était que l’une de ses maisons.

Q : (L) Se souvenait-il de sa première maison ?

R : Oui !

Q : (L) Était-il particulièrement proche de sa sœur R_ ?

R : Plus proche des frères.

Q : (L) Est-ce que…

R : Rivalités, les autres frères et sœurs étaient plus affirmés.

Q : (L) Autre chose que nous devrions savoir ?

R : Les restes du corps étaient douteux.

Q : (L) Ils ont pu enterrer les mauvais restes dans la tombe de G_ R_ ?

R : Ouvert.

Q : (L) Eh bien, que voulez-vous dire par « les restes étaient douteux » ?

R : Tout le dira.

Q : (L) C’est tout ce que vous allez nous dire à ce sujet ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, voilà qui est vraiment curieux. Bonté divine. OK, j’aimerais savoir qui était A_ lors de sa dernière vie ?

R : Luther Meinhardt.

Q : (L) Où vivait Luther Meinhardt ?

R : Deutschland.

Q : (L) Et en quelle année est né Luther Meinhardt en Deutschland ?

R : 1904.

Q : (L) Quand est mort Luther Meinhardt ?

R : 1947.

Q : (L) De quoi est mort Luther Meinhardt ?

R : Dysenterie.

Q : (L) Y avait-il un lien entre Luther et moi lors de cette vie ?

R : Était officier dans la Gestapo.

Q : (L) Est-ce que je connaissais cet officier dans la Gestapo ?

R : Pas directement, ou de nom.

Q : (L) Eh bien, si je ne connaissais pas cette personne directement ou de nom, a-t-elle eu un effet sur ma vie ?

R : Oui.

Q : (L) Quel effet cette personne a-t-elle eu sur ma vie ? Qu’a-t-elle fait ?

R : Arrêté ton mari.

Q : (L) Et quand mon mari a été arrêté, que s’est-il passé ?

R : Rien d’important.

Q : (L) Qu’est-il arrivé à mon mari après son arrestation ? Pourquoi a-t-il été arrêté ?

R : Judisch.

Q : (L) Il a été arrêté parce qu’il était juif ?

R : Oui.

Q : (L) Étais-je aussi juive ?

R : Non.

Q : (L) Combien avais-je d’enfants ?

R : Quatre.

Q : (L) Quelle conséquence a eu l’arrestation de mon mari ? A-t-il été emmené dans un camp de concentration, a-t-il été tué, ou autre ?

R : Tué.

Q : (L) Comment a-t-il été tué ?

R : Fusillé.

Q : (L) Est-ce là que je me suis suicidée en me jetant par une fenêtre ?

R : Oui.

Q : (L) Bien, il y avait les quatre enfants ; que leur est-il arrivé ?

R : Emmenés au camp « Orphelinat ».

Q : (L) Que leur est-il arrivé à tous les quatre ?

R : Différents destins.

Q : (L) Quel était le nom du plus âgé ?

R : Rita.

Q : (L) Qu’est-il arrivé à Rita ?

R : Morte au camp.

Q : (L) Quel âge avait Rita lorsqu’elle est morte dans le camp ?

R : 17.

Q : (L) Quel était le nom du deuxième ?

R : Gerta.

Q : (L) Qu’est-il arrivé à Gerta ?

R : Morte au camp.

Q : (L) Quel âge avait Gerta lorsqu’elle est morte ?

R : 15.

Q : (L) Quel était le nom du suivant ?

R : Klaus.

Q : (L) Qu’est-il arrivé à Klaus ?

R : A fait l’objet d’expériences, a survécu, vit en Autriche ou en Hollande.

Q : (L) Pourquoi vit-il dans l’un ou l’autre  de ces pays ?

R : Difficile à décrypter en raison de ses mouvements.

Q : (L) Est-ce qu’il se déplace d’un endroit à l’autre ?

R : S’est déplacé ou se déplace.

Q : (L) Et Klaus est toujours en vie. Quand Klaus est-il né ?

R : 1929.

Q : (L) Comment s’appelait la famille ?

R : Gerspringer.

Q : (L) Qu’est-il arrivé au plus jeune des enfants ?

R : Ernst. Mort en 1987.

Q : (L) Donc, Ernst a survécu au camp. Est-ce que dans les enfants que j’ai maintenant certains sont la réincarnation de mes enfants de l’époque ?

R : Non.

Q : (L) Cette situation comporte-t-elle des ramifications auxquelles je dois faire face ?

R : Surveille les relations karmiques avec A_. Tu peux éprouver une colère dissimulée.

Q : (L) Mais A_ est un bébé tellement adorable ! Pourquoi a-t-elle décidé de venir dans ma famille si elle faisait partie de la Gestapo qui a détruit ma famille ?

R : Culpabilité.

Q : (L) Elle a voulu venir pour soulager sa culpabilité ?

R : Était de la Gestapo mais les intentions n’étaient pas mauvaises, juste des « ordres ».

Q : (L) Et qui était mon mari dans cette vie-là ?

R : Gerhard.

Q : (L) Qui est-il dans cette vie-ci ? S’est-il déjà réincarné ?

R : Non.

Q : (L) Ne m’aviez-vous pas dit qu’il s’était réincarné et que c’était G_ M_ ?

R : Si, mais est apparemment décédé et une autre entité te l’a dit, pas nous.

Q : (L) Donc, la fois où ces questions ont été posées, l’entité qui nous a répondu était une influence corrompue ?

R : Pas corrompue, juste autre.

Q : (L) C’est un autre cassiopéen qui m’a dit ça ?

R : Vérifie les enregistrements.

Q : (L) Je ne comprends pas. Bon, puisque vous avez soulevé le sujet, essayez-vous de dire que l’entité dans cette personne est morte et qu’une autre entité a pris sa place ?

R : Non. G_ était époux, mais autre vie.

Q : (L) Je crois que je vois. Bien, où se trouve la personne qui était mon mari dans cette vie-là ? Flotte-t-il quelque part ?

R : Oui.

Q : (L) OK. Dans quelle vie G_ était-il mon mari ?

R : Avant-dernière.

Q : (L) Quand était-ce ?

R : Années 1800.

Q : (L) Lors de cette vie en particulier, quelles étaient les relations karmiques, la dynamique ?

R : Mari et femme. Deutschland, Prusse.

Q : (L) Quel était son nom ?

R : Gunther Steinbrandt.

Q : (L) Quel était mon nom lors de cette vie-là ?

R : Wilhelmina.

Q : (L) Avions-nous des enfants ?

R : Non.

Q : (L) Quel était le métier de Gunther Steinbrandt ?

R : Soudeur.

Q : (L) Il travaillait aux soudures ?

R : Oui.

Q : (L) Je ne savais pas que la soudure existait à l’époque. Cette vie a l’air franchement ennuyeuse. S’est-il passé quelque chose de dramatique ou d’intéressant lors de cette vie ?

R : Subjectif.

Q : (L) Il semble y avoir un fort karma entre mon mari actuel et moi. Quelle en est l’origine ?

R : Étiez amants en Perse.

Q : (L) Et c’était dans les années 1600, comme on nous l’a dit auparavant, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) Y a-t-il un karma particulier non résolu entre moi et l’un de mes enfants ? Un karma non résolu avec un ou plusieurs de mes enfants ?

R : A_.

Q : (L) Et avec A_ ?

R : Non.

Q : (L) Qui était A_lors de sa dernière vie ?

R : Brian Jones.

Q : (L) Quand Brian Jones est-il mort ?

R : 1889.

Q : (L) Quand Brian Jones est-il né ?

R : 1803.

Q : (L) Tous mes enfants sont-ils fortement liés à moi, que ce soit en termes d’affection, de karma, ou autre ?

R : Comme toujours.

Q : (L) À quand remonte la dernière vie où Frank et moi étions ensemble ?

R : Années 1700.

Q : (L) Qui était Frank dans les années 1700 ?

R : Fils d’un propriétaire terrien bavarois.

Q : (L) Qui étais-je dans cette vie-là ?

R : Fille.

Q : (L) J’étais la fille de Frank ?

R : Non, la sœur.

Q : (L) Était-ce la même existence que celle où j’étais la femme de G_ ?

R : Non. As passé trois vies dans ce qui est aujourd’hui l’Allemagne.

Q : (L) Ma mère était-elle avec moi dans cette vie ?

R : Non.

Q : (L) Dans cette vie en tant qu’enfants d’un propriétaire terrien bavarois, comment s’appelait Frank ?

R : Heinrig.

Q : (L) Et moi ?

R : Sheila.

Q : (L) Que faisions-nous dans cette vie ? Nous nous disputions ?

R : Existence protégée.

Q : (L) Des talents ou aptitudes exceptionnels ?

R : Piano et harpe.

Q : (L) Donc, tout ce que je faisais, c’était m’asseoir et jouer du piano et de la harpe à longueur de temps ?

R : Pas loin.

Q : (L) Et lire des livres ? Que faisait Frank, il fumait des cigares et regardait par la fenêtre ?

R : Lisait.

Q : (L) Ça devait être sympa, Frank. Dans quelle région de Bavière était-ce ?

R : Près de München. Au Sud de là-bas. Sur Braunau.

Q : (L) Était-ce une très grande maison ?

R : Château.

Q : (L) De mieux en mieux. Est-ce que le château existe encore ?

R : Oui.

Q : (L) Le connaîtrions-nous de nom ?

R : Non.

Q : (L) Quel était notre nom de famille ?

R : Von Endersohn.

Q : (L) Avons-nous eu des vies longues, épanouissantes et heureuses ?

R : Ouvert.

Q : (L) Avons-nous connu des tragédies ?

R : L’époque était tourmentée.

Q : (L) Bon, à quel âge suis-je morte ?

R : 43.

Q : (L) À quel âge Frank est-il mort ?

R : 43.

Q : (L) Étions-nous jumeaux ?

R : Non.

Q : (L) Qui était le plus vieux, moi ou lui ?

R : Un an d’écart.

Q : (L) De quoi est-il mort ?

R : Crise cardiaque.

Q : (L) De quoi suis-je morte ?

R : Pneumonie.

Q : (L) À notre mort, est-ce que nous vivions toujours dans notre château ?

R : Oui.

Q : (L) L’un de nous a-t-il eu des enfants ?

R : Non. Étiez protégés de l’agitation visant les riches.

Q : (L) Comment étions-nous protégés de ces troubles ?

R : Viviez isolés. Ne vous êtes jamais mariés.

Q : (L) Eh bien, je présume que c’est un moyen de se protéger de l’agitation, ne jamais sortir, tout simplement. Nous restions simplement là, à jouer du piano et de la harpe et à lire des livres. À mes oreilles, ça sonne comme une existence pour le moins rêvée. Est-ce que nous montions aussi à cheval ?

R : Oui.

Q : (L) Je suppose que nous travaillions dur à nous distraire. (F) Ce doit être pour ça que nous aspirons tous les deux à la sécurité, à lire paisiblement, et ainsi de suite. (L) J’ai toujours voulu vivre en Europe. Cela me rendrait-il heureuse de le faire ?

R : À toi de voir.

Q : (F) Eh bien, c’est probablement pour ça que tu aspires à vivre en Europe, parce que tu as vécu trois existences dans cette partie du monde. (L) Si j’utilisais l’hypnose, pourrais-je améliorer mon piano ? Et pourrais-je automatiquement jouer de la harpe ?

R : Ouvert.

Q : (L) Cela a-t-il déjà été tenté auparavant ?

R : Oui.

Q : (L) L’autre soir, lors du réveillon du Nouvel An, vous avez dit qu’il y avait tout un groupe de visiteurs célestes, et parmi eux, vous avez cité mon arrière-grand-mère, Laura, c’est bien ça ?

R : Oui.

Q : (L) Est-ce que ça veut dire qu’elle n’est pas allée dans la lumière ou ceux qui y sont allés peuvent-ils revenir ?

R : Cette dernière.

Q : (L) J’aimerais savoir ce que ma grand-mère pense du fait d’être morte ?

R : Soulagement.

Q : (L) Je crois que si elle a tenu aussi longtemps, c’est parce qu’elle s’inquiétait pour moi. Je pense beaucoup à elle. Le sait-elle quand je pense à elle ?

R : Peut-être.

Q : (L) Pour en revenir au concept des walk-ins que Ruth Montgomery a fait connaître, est-ce que cela arrive ?

R : Rarement.

Q : (L) Et dans le cas de celui qui se faisait appeler Lobsang Rampa ? Lobsang Rampa était-il un walk-in ?

R : Non.

Q : (L) Quelle était la source des écrits de Lobsang ?

R : Une imagination débridée.

Q : (L) Donc, les livres de Lobsang venaient essentiellement de son imagination et n’étaient aucunement canalisés ?

R : Ouvert.

Q : (L) Est-il possible qu’il ait canalisé certaines informations ?

R : Oui.

Q : (L) J’ai envoyé plein de courrier aujourd’hui, j’ai envoyé une copie à MF avec une lettre d’accompagnement, etc. Je suis curieuse de savoir si ça lui ouvrira les yeux sur le fait que [cette expérience] est bien plus intéressante que ce qui se passe avec Scarlett.

R : Douteux.

Q : (L) J’ai également envoyé une copie à L_ S_ et à ce groupe métaphysique près d’ici au n°54, et aussi à J_ et G_ B_… Comment M_ N_ va-t-elle réagir à nos informations ?

R : Ouvert.

Q : (L) Allez-vous me donnez des indications sur la façon dont ces gens vont réagir à ces informations ? Pouvez-vous regarder dans l’avenir et me donner une idée de ce que je peux attendre de ces différentes personnes ?

R : Tu verras bien.

Q : (L) Jusqu’à présent, de ce que j’ai pu voir du réseau [internet], tant que je n’aurais pas une ligne d’accès, il semble que notre usage va être sévèrement limité.

R : Renseigne-toi sur le numéro gratuit.

Q : (L) Eh bien, pour avoir un numéro gratuit, il faudrait que la compagnie le propose. Je vais me renseigner, mais je ne le pense pas. Maintenant, cette personne sur [internet], IrishSir, j’ai décidé que je n’allai pas lui répondre, car il est très agressif dans ses propos. C’est comme s’il tentait de me mettre dans une situation où il peut attaquer. Ce plan d’action est-il acceptable ?

R : Ouvert.

Q : (L) Y a-t-il quoi que ce soit que je pourrais lui dire qui l’affecterait ?

R : Bien sûr.

Q : (L) Un indice sur l’approche à adopter ?

R : À toi d’apprendre à communiquer avec les provocateurs.

Q : (L) L’autre soir lorsqu’on parlait de Jésus, j’ai demandé s’il y avait une personne historique qui lui ressemblait et vous avez répondu que vous faisiez un balayage.

R : Non.

Q : (L) Quel était le vrai nom de Jésus ?

R : Jesinavarah.

Q : (L) Quelle est l’origine de l’aversion de [ma fille aînée] pour ce que je fais et pense ?

R : Orientation différente.

Q : (L) Et quelle est son orientation ?

R : Matérielle.

Q : (L) A_ est-elle candidate à la 4e densité ?

R : Ouvert.

Q : (L) Il y a eu beaucoup de formations nuageuses de forme inhabituelle ces derniers temps. À quoi est-ce dû ?

R : Convergence de vents à haute altitude.

Q : (L) Quand cela arrive, est-ce représentatif de quoi que ce soit dans d’autres dimensions ? Ou cela a-t-il un rapport avec les formations d’ondes électromagnétiques émanant de la Terre ?

R : Vague.

Q : (L) Pour le dire autrement : ces vents de haute altitude et ces étranges formes nuageuses pourraient-ils être des interactions de 4e, 5e, ou 6e densité ?

R : Peut-être.

Q : (L) Ces configurations nuageuses pourraient-elles être la conséquence d’étranges formations électromagnétiques sur Terre, comme celles qui annoncent des séismes et des éruptions volcaniques ?

R : Peuvent.

Q : (L) Une éruption volcanique ou un tremblement de terre va-t-il se produire d’ici, disons, dix jours ?

R : Oui.

Q : (L) Lequel des deux ?

R : Tremblement de terre. Andes. 7,6 Pérou.

Q : (L) Y a-t-il quoi que ce soit que nous devrions savoir avant d’arrêter là pour ce soir ?

R : Non.

Q : (L) À quelle heure G_ R_ est-il né ?

R : Matin. 6 h 21.

Q : (L) Je m’excuse d’avoir posé autant de questions personnelles, mais cette histoire concernant [mon fils] a définitivement donné beaucoup de crédibilité à cette source.

R : Bonne nuit.

Fin de la séance
 
Top Bottom