Séance du 13 octobre 2001

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 13 October 2001

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 13 octobre 2001

Ark et Laura, Barry T.

Q : Bonsoir.

R : Bonsoir.

Q : Et qui est avec nous ce soir ?

R : Loriea.

Q : Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : Ma première question est en lien avec l’activité terroriste, les contrôles croissants du gouvernement, ce genre de choses : les gens en parlent, et cela les préoccupe de savoir quel est la bonne attitude, ou l’action appropriée — le cas échéant — ou le comportement, ou la réponse à avoir face à la situation mondiale actuelle. Autrement dit, ils veulent savoir s’ils doivent passer à l’action ou se contenter d’observer. Ou encore, doivent-ils se laisser guider par leur situation personnelle. Les gens sont inquiets. Pouvez-vous apporter une réponse à cette inquiétude ?

R : La plupart des gens ne seront pas directement blessés.

Q : Si la plupart des gens ne seront pas directement blessés, cela signifie-t-il que l’idée que les États-Unis puissent devenir la cible d’un tout… (A) Avant que tu poses la question, « la plupart des gens » est un terme imprécis. « La plupart des gens » pourrait être un peu plus de la moitié. Ce qui laisse une bonne marge de « gens » susceptibles d’être blessés. (L) Pouvez-vous être plus précis ?

R : La force ne sera pas encore incontrôlable.

Q : (A) Ce que je lis c’est qu’au niveau mondial « le nombre de personnes blessées sera négligeable ». (L) Est-ce vrai que le nombre de gens blessés dans la période à venir sera négligeable ?

R : Oui.

Q : (L) Mais, bien sûr, si l’on fait partie de ce « nombre négligeable », cela peut vous toucher de près et personnellement. Pouvez-vous nous donner — osons-nous demander un nombre ? (A) Non, parce qu’il faudrait alors préciser le pays et aborder tous les détails. Tu vois, quatre mille est encore négligeable à l’échelle mondiale. (B) Le principal préjudice pour les gens sera-t-il psychologique ?

R : En partie, mais aussi de réelles restrictions.

Q : (L) Vous voulez dire plus de contrôles et moins de libertés ? Cette limitation sera-t-elle physique, ou de nos libertés, ou les deux ?

R : Les deux.

Q : (L) Va-t-il y avoir une chasse aux sorcières dans ce pays pour les gens que le gouvernement souhaite identifier comme terroristes potentiels, ou anti-américains, comme à l’ère McCarthy ?

R : D’abord il y aura des contrôles au moyen de lois. Ensuite plus de force.

Q : (L) Tout ceci va-t-il aboutir à un programme qui est actuellement mis en œuvre ? Tout ceci est-il mené par les pouvoirs en place dans un but précis, pour ainsi dire ?

R : Principalement, mais des rebondissements inattendus et des retournements de situation de la part de forces adverses.

Q : (L) Et qui sont ces forces adverses ? Est-ce que ce sont des types biens, ou juste une autre « bande », comme dans la guerre des gangs ? « Gangs » étant ici une métaphore.

R : Les SDA de 4e densité apporteront de l’aide à quelques groupes de 3e densité.

Q : (L) Faisons-nous partie des quelques groupes de 3e densité qui recevront de l’aide ? {Rires}

R : Pas loin.

Q : (L) BT veut se soustraire de la question pour voir si cela en restreint la portée ? En d’autres mots, voulez-vous dire que cette aide nous sera apportée à Ark et moi en particulier, à l’exclusion des autres ?

R : De la même manière qu’un groupe.

Q : (L) {Framboise à Barry T !} [NdT - jeu de mots entre « berry » et « barry »] Tu vois, c’est la même chose ! D’accord, il y aura donc des rebondissements et des retournements de situation. Peut-on connaître quelques points marquants de ces rebondissements et revirements dans notre contexte mondial ou national ? Ça à l’air d’un spectacle fascinant ? Mieux vaut-il ne rien savoir ? Si les forces SDA ont prévu quelque chose, peut-être est-il préférable que nous ne le sachions pas afin que ça reste une surprise. Est-ce vrai ?

R : Pas loin. Sachez seulement que l’aide est proche.

Q : (L) BT et moi avons une question dont nous avons discuté précédemment. Nous voulons savoir si Terri Burns et Vincent Bridges ont été de mèche dès les 9 et 10 septembre ?

R : Il l’envisageait. Elle est rentrée dans les projets plus tard.

Q : (L) Étaient-ils en contact l’un l’autre au cours du mois passé ?

R : Oui.

Q : Étaient-ils en contact l’un l’autre avant que TB ne nous rende visite ?

R : Oui.

Q : TB est-elle venue ici dans l’intention d’agir au nom de VB ?

R : Oui.

Q : (B) L’a-t-elle fait consciemment ?

R : Oui.

Q : (L) Eh bien, ce n’est pas beau. (A) N’oublie pas que faire quelque chose consciemment veut simplement dire une partie de la conscience. Une autre partie était en train de jouer. Une partie de la conscience peut se fixer un objectif, et puis changer d’avis. (L) TB est-elle un des « jeunes prodiges » d’Andrija Puharich qui ont été programmés comme « agents » de nombreuses années auparavant ?

R : Une autre branche.

Q : (L) Quelle est notre meilleure réponse ? Quelle réaction de notre part donnera le meilleur résultat SDA au final ?

R : Ignore-les.

Q : (L) Eh bien, c’est ce que nous avons pensé jusqu’à présent. Question suivante : l’anthrax contracté par plusieurs personnes du pays est-il l’œuvre de terroristes étrangers contre notre nation ?

R : Non.

Q : D’où vient cet anthrax ?

R : Gouvernement des E. U.

{Cela se révéla exact. Cette souche d’anthrax a été produite dans un laboratoire du gouvernement des E. U.}

Q : (L) Ce n’est pas très beau. (A) Enfin, le gouvernement des E. U. peut signifier n’importe laquelle des nombreuses sections qui toutes se battent entre elles. (L) D’accord, quand vous dites « gouvernement des E. U. » est-ce le gouvernement que nous considérons comme notre gouvernement, ou est-ce le gouvernement secret — une branche marginale qui opérerait sans l’aval de nos représentants élus ?

R : Dernier point.

Q : (A) C’est vague. Je suis certain qu’au bout du compte, un élu est dans le coup. On connaît déjà plus ou moins la réponse à certaines questions. Ce que nous savons c’est que cela provient d’une branche du gouvernement des É.-U.. Une branche marginale. On ne sait pas, et je ne sais pas si j’ai envie de connaître quelle branche. (L) Sûrement pas. (A) Donc, probablement que lorsqu’ils commenceront à remonter la piste de l’anthrax, cela va les conduire à l’étranger — en Afghanistan ou ailleurs. (L) Exactement. Cela donnera une raison au gouvernement d’aller bombarder quelqu’un d’autre. (A) Le raisonnement est-il exact ? (L) Vont-ils rendre responsables quelques éléments étrangers ?

R : Oui.

Q : (L) Alors, s’ils vont essayer de rejeter la faute sur un groupe étranger, pouvons-nous avoir une idée du groupe en question ?

R : Irak.

Q : (L) Est-ce qu’au bout du compte on va bombarder l’Irak ?

R : Oui.

Q : (A) On remarquera une difficulté cependant : comme nous le constatons aujourd’hui, des collectifs dans le monde entier élèvent leurs voix contre les États-Unis. En Europe, les gens descendent dans la rue pour protester. Il est donc probable que les États-Unis, pour éviter ces manifestations, devront produire de nouvelles preuves. Peut-être une épidémie d’anthrax — peut-être quelque chose de totalement inédit. (L) Est-ce quelque chose qui va arriver ?

R : Oui.

Q : (L) Et quel pourrait être le principal prochain acte terroriste qui sera… (A) Peut être quelque part en Europe afin de décider les pays européens. (L) Donc, en quelque sorte, celui qui proteste le plus est celui qui risque d’être touché. (A) Mais, d’un autre côté, il n’est sûrement pas facile pour les États-Unis d’y organiser quelque chose, alors qu’il est plus simple de monter des événements terroristes aux États-Unis où ils possèdent la maîtrise totale de chaque chose. (L) S’ils essayent de le réaliser ailleurs, ils risquent de se faire prendre.

R : La France pourrait être la prochaine frappée par un engin nucléaire.

Q : (L) Ce n’est guère amical ! (A) Eh bien, c’est peut-être logique. Il y a ce lien entre les Afghans, les Algériens et la France. L’Algérie a déjà terrorisé la France par le passé, alors c’est peut-être ce qui est mis en place. (L) Cela devrait certainement attirer leur attention. Va-t-il y avoir une flambée terroriste le 31 de ce mois comme la rumeur a circulé sur internet ?

R : Peu probable.

Q : Ce type, Sollog, a fait des prédictions sur une certaine série d’événements il y a quelques années. Il affirme avoir prédit l’avion percutant un grand bâtiment, suivi de la mort du Pape, et de celle d’un président américain en exercice. Si cela est vrai, il a réussi un coup sur le « grand bâtiment » et nous avons assurément un Pape très âgé qui peut décéder à tout moment aujourd’hui. Reste la question d’un président américain mourant en fonction. Y a-t-il une probabilité que cela survienne d’ici un an ou deux ?

R : Oui.

Q : (A) La probabilité peut-être de 1 %. (L) D’accord, y a-t-il une forte probabilité pour ça ?

R : Non.

Q : (BT) Eh bien, la pensée qui m’a traversé l’esprit, pour un tel scénario, est associée avec Cheney. Pourrait-il faire partie du groupe marginal qui tire les ficelles ?

R : Pas loin.

Q : (L) Peut-être n’en est-il même pas conscient. J’ai dans l’idée que la plupart d’entre eux ne le sont pas. Ils sont comme tout le monde : des pantins manipulés. (BT) Quelqu’un doit bien en être conscient, pour que cette faction soit impliquée. Lorsque tu posais la question sur Bush, l’image de Cheney s’est d’emblée imposée à moi. Certains du gouvernement, les gens en vue, les décideurs ont-ils conscience qu’ils font avancer le programme de prise de contrôle de la planète par les SDS ? Les acteurs principaux.

R : Non.

Q : (L) Bush n’est qu’une marionnette. Comme Pinnochio. À chaque fois qu’il ouvre la bouche, son nez s’allonge de plus en plus. Son nez sera bientôt si long qu’il ne pourra plus traverser la pièce. (A) En Pologne, nous avons eu ce type, Jaruzelski, qui a introduit la loi martiale. C’était un général. Eh bien, ma mère penchait pour lui. Parce qu’il était militaire. Mais je voyais clair en lui. (L) Eh bien, il est facile d’en vouloir à Bush avant d’avoir réalisé qu’il est dupe autant que n’importe qui d’autre. Il a l’air de tourner en rond dans le brouillard. Toutes les plaisanteries le décrivant si ennuyeux sont exactes ! Comment peut-on en vouloir à une marionnette ? Je n’ai jamais entendu ce type énoncer quelque chose d’intelligent qui ne lui ait pas été écrit, et même comme ça il lui arrive de tout faire foirer. (A) Oui, on peut dire ça. Parce que ces leaders qui, par le passé, avaient démontré qu’ils n’étaient pas stupides, se sont avérés être… (L)… morts. (A) Ou bien, ils ont prouvé être capables de tuer des millions de gens pour rester en vie. (L) Ouais, on dirait bien. (A) Oui, ils peuvent être stupides de manière très intelligente. (L) Est-ce que tous ces gens vont être démasqués, attrapés, montrés pour ce qu’ils sont ?

R : À la fin.

Q : (BT) Ouais, et de toute façon, ça peut faire partie du programme SDS. Les démasquer et les remplacer par quelque chose de pire. Si on compte sur le gouvernement pour nous sauver, et que l’on constate finalement que non seulement il ne va pas nous sauver, mais qu’il est coupable de nous nuire pour nous manipuler, c’est une manipulation d’ordre supérieur. (L) Ouais ! Et puis après, à qui les gens vont-ils demander de prendre les commandes ? Aux Aliens ? (A) C’est un choix « libre ». {Rires.} (L) Eh bien, c’est assez horrible de ressentir ça pour son président censé être le représentant de votre nation. (A) Je suis étonné que certains étatsuniens… (L)… croient en fait qu’il fait du bon travail et dit la vérité. (A) Oui. (L) J’aimerais connaître l’exact pourcentage d’Étasuniens qui pense que Bush fait du bon travail. Je sais qu’ils ont donné les résultats des sondages, mais j’ai observé que ceux-ci sont souvent publiés pour influencer l’opinion publique, et ne sont pas réellement représentatifs. Quel est le pourcentage réel ?

R : 53 %.

Q : (L) À peine plus de la moitié. Eh bien, même ce chiffre est déprimant. Y a-t-il une menace d’anthrax ?

R : Très peu probable ou rien d’autre.

Q : (L) Nous avons commandé un microfiltre pour l’unité d’air au cas où ! (A) J’aimerais demander comment ce bâtiment a bien pu s’effondrer et pourquoi. On en discute de plus en plus, et les théories vont bon train. (L) Eh bien, redemandons pour être bien clair. Les bâtiments du WTC se sont-ils effondrés à la suite d’un sabotage interne, ou pour avoir été heurtés par des avions ?

R : Des avions.

Q : (L) Il n’y a pas eu de sabotage interne ?

R : Oui.

Q : (L) Qu’est-ce qui a causé l’effondrement des bâtiments ?

R : Les faiblesses de la structure.

Q : (L) Nous avons visionné un film qui montrait un objet étrange, sombre, descendant vers le sol. Qu’est-ce que c’était ?

R : Afflux d’énergie de 4e densité.

Q : (L) D’où venait-il et où allait-il ?

R : Dôme d’énergie de destruction à verrouillage temporel au sol.

Q : (L) Êtes-vous en train de me dire qu’il existait un dôme à verrouillage temporel au-dessus de cette zone ? Vous voulez dire qu’ils ont placé un « verrouillage temporel » au-dessus de cette zone afin de pouvoir « moissonner » les corps ou l’énergie ?

R : Pas loin.

Q : (BT) Y avait-il d’autres objectifs que la récolte ?

R : Rassembler des enregistrements, de l’or, extraction d’âme, a-t-il dit.

Q : (L) Qu’est-ce que « a-t-il dit » signifie ?

R : Ouvrier.

Q : (L) Qui ou quoi est un ouvrier ? »

R : Informateur.

Q : (L) Il y a donc un ouvrier, qui est un informateur, duquel on obtient les informations concernant le problème ?

R : Observateur de 4e densité SDA.

Q : (L) Pourquoi voulaient-ils de l’or ?

R : La 4e densité utilise l’or pour sa technologie.

Q : (BT) Il y a de nombreux mythes à propos de « dieux » exploitant de l’or dans l’antiquité. (L) Recueillaient-ils des enregistrements au sens d’objets matériels ?

R : En partie.

Q : (L) Ces enregistrements ont-ils aussi été une extraction de « souvenirs » des gens qui mouraient ?

R : Oui.

Q : (L) À quelle fin d’utilisation sont destinées les âmes extraites ?

R : Remolécularisation.

Q : À quoi serviront ces êtres remolécularisés ?

R : Les replacer dans le bâtiment pour qu’ils en réchappent et soient secourus.

Q : (L) Êtes-vous en train de dire que c’était une opportunité d’un événement traumatique utilisée comme paravent pour un enlèvement de masse, pour ainsi dire ?!

R : Oui.

Q : (L) Qu’a-t-on fait à ces personnes enlevées ? Y avait-il une raison précise pour un enlèvement de masse ?

R : Activer les programmes.

Q : (TB) Alors, ceux qui ont « réchappé » sont très probablement des individus programmés, lâchés dans notre société. Des gens avec des programmes pour les rendre fous furieux à un moment donné ?

R : Pas loin.

Q : (A) Bon, nous avons encore un problème : celui de la participation d’Israël. Nous étions inquiets de ce qu’il va se passer en Israël. À présent, toute la colère se tourne vers les États-Unis.

R : Les États-Unis pourraient rejeter la faute sur d’autres.

Q : (A) Eh bien, il y avait une journaliste russe — une femme — dont le mari était connu pour appartenir au Mossad, et dont on savait qu’ils étaient en Afghanistan et y faisaient on ne sait trop quoi. De petits détails sont en train de faire surface. (L) D’accord, je voudrais demander deux trois trucs à propos du e-groupe. Mon idée est que l’une des principales choses dont le groupe doit s’occuper est d’apprendre à reconnaître quand des programmes sont activés autour d’eux. Il y a beaucoup de groupes qui peuvent échanger sur la politique, les conspirations et ainsi de suite, mais le véritable travail sur soi est un peu plus difficile. Je pense que la chose la plus importante que nous ayons à faire est d’apprendre comment épargner notre énergie et accroître ainsi notre fréquence vibratoire. Pouvez-vous nous conseiller sur la meilleure façon d’y parvenir, autrement que ce que nous avons déjà appris ou que nous faisons déjà ? D’autres conseils ?

R : Aider les autres à reconnaître les programmes en eux-mêmes.

Q : (L) Eh bien, on avait un gars, J**, qui avait manifestement un programme en cours. On lui avait fait remarquer à maintes reprises qu’il faisait de la manipulation et jouait à une sorte de soutirage d’énergie dans le groupe, et il a accusé Ark d’exercer un « programme d’influence ». Mon sentiment était que ce type n’était pas du tout ici pour apprendre quelque chose. Cette analyse est-elle correcte ?

R : Oui.

Q : Pourquoi a-t-il rejoint le groupe ?

R : Pour corrompre et semer la confusion.

Q : (A) Cela veut dire qu’il nous a rejoints avec une mission précise. La question est de savoir qui tire les ficelles ?

R : 4e densité SDS.

Q : (A) Y a-t-il, actuellement dans le groupe, certaines personnes présentant un danger pour la mission du groupe qui devraient être identifiées et éliminées ?

R : Oui.

Q : (A) Pouvez-vous nous aider par quelques suggestions sur ce qu’il faut rechercher pour identifier de telles personnes et les mesures à prendre ? Notre idée était de regarder les réponses à notre appel à l’aide et ne garder que ceux qui avaient répondu… (L) Est-il possible de dire de ceux qui ont répondu si oui ou non ils sont dans un véritable « mode de fonctionnement en réseau ? »

R : Pas loin. L’aide est SDA.

Q : (L) Et le SDA donne tout à ceux qui demandent. (A) Cela signifie qu’il ne resterait plus qu’une vingtaine de personnes environ. (L) Eh bien, il y en a beaucoup qui n’en sont pas encore là… mais qui ont du potentiel. Bien sûr, beaucoup n’ont pas répondu du tout. (A) Il semble que ceux qui ne répondent pas ne doivent pas être suffisamment motivés pour participer au processus. Ils ont d’autres soucis qui priment. (L) OK, eh bien, tout ce que nous aurions dû demander qu’on n’ait pas demandé, considérez-le comme demandé.

R : 762 non partir.

Q : (L) Quoi ? (A) C’est quoi 762 ? 76 à ne pas partir ? [Jeux de mots avec to et two] Est-ce au sujet du groupe ?

R : Oui.

Q : (L) 76 membres à rester. (A) Nous avons seulement eu une trentaine de réponses. Cela veut dire que 176 n’ont pas encore lu. Autre chose à savoir ?

R : Patience.

Q : Bonsoir.

R : Bonsoir.

Fin de la Séance
 
Last edited:
Top Bottom