Séance du 16 juillet 1994

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Session 16 July 1994

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Séance du 16 juillet 1994 [1]

Participants : « Frank », Scarlett et Laura

Q : Bonjour.

R : Bonjour.

Q : Avez-vous des messages pour nous ?

R : Continuez à faire ce qui vient naturellement.

Q : (L) À quel égard ?

R : Étude.

Q : (L) Quel est votre nom ?

R : Mucpeor. [2]

Q : (L) Êtes-vous un « alien » d’une autre planète ?

R : Alien de votre point de vue, oui.

Q : (L) Comment se nomme votre groupe ?

R : Corsas.

Q : (L) D’où êtes-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (L) C’est où ça ?

R : Près d’Orion.

Q : (L) J’ai entendu dire que ceux d’Orion étaient les « méchants ». Le groupe d’Orion est-il méchant ?

R : Certains le sont.

Q : (L) Êtes-vous à votre propre service ou au service d’autrui ?

R : Je sers les deux.

Q : Êtes-vous méchant ou gentil ?

R : Gentil.

Q : (L) Quelle est votre philosophie ?

R : Un.

Q : (L) Pourquoi êtes-vous ici ce soir ?

R : Prophétie.

Q : (L) Quelles prophéties ?

R : Tornades en Floride. Plusieurs.

Q : Où encore ?

R : Aussi Texas et Alabama.

Q : (L) Quand ?

R : Soleil en Balance.[3]

Q : (L) De quelle planète venez-vous ?

R : Corsoca.[4]

Q : (L) Ça se trouve où ?

R : 2 DILOR. [Ce passage est confus car le pointeur s’était mis à bouger très rapidement et la transcription est incomplète.]

Q : C’était quoi ?

R : Soyez attentifs.

Q : (L) Qu’est-ce qui va arriver d’autre ?12

R : Seattle ensevelie ; le Japon cède ; le Missouri tremble ; la Californie s’écroule ; l’Arizona brûle.

Q : [Question inconnue.]

R : Allez aux aéroports de Denver.

Q : (L) Quand est-ce que tout cela se produira ?

R : Scandale — Scandale – aéroport de Denver.

Q : (L) Quid de l’aéroport de Denver ?

R : Scandale.

Q : Je ne comprends pas.

R : Nouvel aéroport de Denver.

Q : Je ne comprends pas.

R : Soyez attentifs.

Q : OK, nous sommes attentifs. Qu’essayez-vous de nous dire ?

R : Nouvel aéroport de Denver très, très, très, très gros scandale.

Q : (L) Quel genre de scandale ?

R : Gouvernement.

Q : (L) Quoi spécifiquement ?

R : Vous verrez. L’aéroport de Dallas est une base secrète ; Orlando aussi ; Miami aussi.

Q : (L) Quid de l’aéroport de Denver et quel rapport avec les prophéties ?

R : Denver révèle le gouvernement. Cherchez. Soyez attentifs.

Q : (L) Qu’avez-vous à nous dire d’autre ?

R : Montana : expérience sur reproduction humaine. Tous les gens là-bas — rayons – gaz radon.

Q : (L) Comment font-ils cela ?

R : Obligés – Ne faites pas confiance — N’ignorez pas — trop fortes impulsions — complots sinistres.

Q : (L) Que voulez-vous dire ? Je ne comprends pas ?

R : Forte impulsion est dirigée par complot sinistre.

Q : Complot par qui ?

R : Consortium.

Q : (L) Qui sont les membres de ce consortium ? Des aliens ? Le gouvernement ?

R : Tous.

Q : (L) Qui, tous ?

R : Gouvernement et autre.

Q : (L) Qui est l’autre ?

R : Inconnu.

Q : (L) Pourquoi ne pouvez-vous pas nous dire qui est l’autre ?

R : Vous savez qui.

Q : (L) Bob Lazar[5] affirme que les aliens qualifieraient les humains de conteneurs. Qu’est-ce que cela signifie ?

R : Utilisation ultérieure.

Q : (L) Utilisation par qui ? Combien ?

R : 94 pour cent.

Q : (L) 94 pour cent de quoi ?

R : De toute la population.

Q : (L) Que voulez-vous dire ?

R : Tous sont des conteneurs ; utilisation à 94 pour cent.

Q : Je ne comprends pas.

R : Seront utilisés. 94 pour cent.

Q : (L) Utilisés pour quoi ? Vous voulez dire mangés ?

R : Consommation totale.

Q : (L) Qu’entendez-vous par consommation ? Ingérés ?

R : Consommés comme ingrédients.

Q : (L) Pourquoi ?

R : Nouvelle race. Important. Se produit dans environ 13 ans.

Q : (L) Pourquoi les humains sont-ils consommés ?

R : Ils sont utilisés comme parties.

Q : (L) Nous ne comprenons pas. Comment les humains peuvent-ils être utilisés comme parties ?

R : Reprototype. Des cuves existent. Les personnes disparues se retrouvent souvent là-bas, en particulier les enfants disparus.

Q : (L) Avons-nous quelque protection ?

R : Dans une certaine mesure.

Q : (L) Comment pouvons-nous nous protéger, ainsi que nos enfants ?

R : Informez-les. Ne cachez pas la vérité aux enfants.

Q : (L) En quoi la vérité nous protège-t-elle ?

R : La conscience protège. L’ignorance expose au péril.

Q : (L) Pourquoi dire des choses aussi horribles aux enfants ?

R : Ont besoin de savoir.

Q : Je ne vois pas comment le fait de le savoir peut les aider. C’est affreux. Pourquoi dire de telles choses aux enfants ?

R : Doivent savoir — alléger la souffrance par la méditation.

Q : Pourquoi nous dites-vous cela ? C’est affreux !

R : Nous vous aimons.

Q : Sommes-nous censés le dire à d’autres ?

R : Ne révélez pas au public. On vous enlèverait.

Q : (L) Quel est le but de ce projet ?

R : Nouvelle vie ici.

Q : (L) Les aliens utilisent-ils nos émotions et nos énergies ?

R : Exact ; et les corps aussi. Chaque année terrestre, les abductions d’enfants augmentent de 10 pour cent.

Q : (L) Souffrent-ils ?

R : Dans une certaine mesure.

Q : (L) Souffrent-ils tous ?

R : Certains

Q : Qu’est-ce qui arrive aux âmes ? Est-ce uniquement physique ?

R : Physique — âmes recyclées.

Q : (L) Où vont les âmes ?

R : Reviennent ici — pour la plupart.

Q : (L) Certaines vont-elles ailleurs ?

R : Et quittent la planète humaine.

Q : Qui est responsable de cela ?

R : Consortium.

Q : (L) C’est immonde ! Je ne veux plus faire ça !

R : Immonde est subjectif.

Q : (L) Mais ce que vous nous dites est tellement affreux !

R : Nous comprenons, mais tout ne se conforme pas à votre perspective.

Q : Pourquoi cela nous arrive-t-il ?

R : Karma.

Q : (L) Quel genre de Karma pourrait provoquer cette situation ?

R : Atlantide.

Q : (L) Qu’est-ce qui peut nous protéger ?

R : La connaissance.

Q : (L) Comment acquérir cette connaissance ?

R : On vous la donne en ce moment même.

Q : (L) De quelle connaissance parlez-vous ?

R : Vous l’avez.

Q : (L) En quoi la connaissance de ce que vous nous avez dit peut nous aider ?

R : Offre une défense formidable.

Q : (L) La défense s’obtient au moyen de quelle connaissance ?

R : On vient de la donner.

Q : (L) Quoi en particulier ?

R : Ne demandez pas ce n’est pas important.

Q : (L) Nous ne comprenons pas.

R : Le fait de le savoir constitue une défense psychique.

Q : Comment le dire aux autres ? Et à qui devrions-nous le dire ?

R : Informez seulement indirectement.

Q : (L) Comment ?

R : Écrivez.

Q : Devrions-nous utiliser l’hypnose pour faire émerger ce genre de souvenirs ?

R : Ouvert.

Q : (L) L’un ou l’autre d’entre nous a-t-il déjà été « enlevé » ?

R : Oui.

Q : Qui, parmi ceux qui sont ici ?

R : Tous.

Q : (L) Combien de fois ?

R : Frank — 57 ; Scarlett — 56 ; Laura –12.

Q : (L) Pourquoi Laura a-t-elle été enlevée moins souvent ? [Laura rit.]

R : Ce n’est pas terminé.

Q : [Scarlett rit.]

R : Scarlett a été enlevée le mois dernier. Laura — 33.[ À l’âge de 33 ans ou il y a 33 ans ?]

Q : (L) Qui nous enlève ?

R : D’autres.

Q : (L) Comment se nomme ce groupe ?

R : Plusieurs noms.

Q : (L) Sommes-nous tous enlevés par le même groupe ?

R : Principalement.

Q : (L) Que nous ont-ils fait ?

R : Donné de faux souvenirs. Ont fait de toi une enfant inhibée — maux de tête — malade à l’école.

Q : (S) Où se trouve mon implant ?

R : Tête.

Q : Frank ?

R : Idem.

Q : Laura ?

R : Idem.

Q : (L) À quoi servent les implants ?

R : Dispositif d’étude.

Q : (L) D’étude de quoi ?

R : Composition de l’âme.

Q : (L) Les rituels que nous pratiquons nous protègent-ils d’enlèvements ultérieurs ?

R : Pas besoin de protection si vous avez la connaissance.

Q : (L) Comment obtenir cette connaissance ?

R : Subconscient profond.

Q : (L) Quand l’avons-nous acquise ?

R : Avant la naissance.

Q : (L) Y a-t-il autre chose que nous puissions faire pour nous protéger ?

R : Apprendre, méditer, lire.

Q : (L) Faisons-nous ce qu’il faut, en ce moment ?

R : Jusque-là. Devez-vous éveiller. Dois partir maintenant. Plus d’énergie. Je dois partir.

Fin de la séance



[1] Quelques semaines avant la présente séance, nous avions posé quelques questions-tests générales à propos des aliens et des ovnis, et le mot « Ra » était apparu plusieurs fois. Hormis le célèbre dieu égyptien, les seules autres références que je possédais provenaient des lectures d’Edgar Cayce. Cependant, quelques jours seulement après cet épisode, je tombai sur une publicité dans un magazine de type New-Age pour un livre intitulé The Ra Material censé avoir été canalisé à partir d’un « ancien astronaute ». Intriguée, je commandai le livre et le lus. Je sus immédiatement que ces informations étaient importantes, et même si nous commencions à nous lasser de nos longues veillées devant la planchette, lorsque je lus que ce groupe expérimental de channeling avait investi de nombreuses années dans un projet similaire, cela m’encouragea et, au lieu d’abandonner comme j’étais tentée de le faire, nous persistâmes.

[2] C’était un nom inhabituel. Jusque-là, les noms qui nous étaient donnés étaient tous plus ou moins familiers. Des noms comme « David », « Jean » ou « Marie » étaient courants lors des contacts de type « défunts ». Certains utilisaient des noms archaïques, mais tout de même familiers comme « Agamemnon » ou « Aquila ». Aussi, un nom totalement original sans relation connue constituait une première.

[3] Cette remarque à propos du « Soleil en Balance » deviendra extrêmement importante par la suite. Il est donc intéressant qu’elle soit apparue à la toute première séance.

[4] Le terme « Corsoca » était l’un des premiers « indices » que les Cassiopéens nous donnèrent à propos des secrets de notre réalité qui se rapportait presque directement à un ouvrage précis. Dans le livre Révélations de Jacques Vallée, on trouve au début de chaque chapitre des citations du Chant de Cassilda dans Le Roi en jaune, Acte 1, Scène 2 de Robert W. Chambers. Ce chant dit :

« Si étrange est la nuit sous les étoiles noires
Si étranges les lunes tournant au ciel du soir
Mais plus étrange encore… Est Carcosa


Les chansons qu’aux Hyades un jour on chantera
Là où flottent en bruissant les guenilles du Roi
Doivent mourir sans bruit… Dans Carcosa


Au long du lac se brisent les vagues de nuages
Les deux soleils jumeaux meurent sur ses rivages
Et les ombres s’allongent… Sur Carcosa. »


Ayant lu tout récemment ce poème, je fus évidemment immédiatement frappée par la similitude entre Corsoca et Carcosa. La référence aux soleils jumeaux s’avérerait également importante par la suite, mais n’avait aucun sens pour nous à ce stade. Finalement, si l’on considère l’état actuel du monde, la description de cette « Carcosa » devient particulièrement poignante.

[5] Bob Lazar est un type qui prétend avoir travaillé dans la Zone 51 sur la rétro-ingénierie de vaisseaux extraterrestres dont le gouvernement étasunien avait pu s’emparer. Il relate ses expériences dans une vidéo de présentation qui vaut le coup d’œil. Dans celle-ci, il mentionne avoir lu un dossier ultraconfidentiel au sujet des aliens dans lequel il était dit qu’ils avaient plusieurs fois qualifié les humains de « conteneurs ». Cela m’avait paru extrêmement curieux et je n’avais pas pensé que l’explication standard du corps en tant que « conteneur » de l’âme était précisément ce qui était insinué. Plus tôt dans la soirée, nous avions discuté de cette vidéo assis autour de la planchette, c’est pourquoi cette question avait été posée.
 
Top Bottom