Séance du 28 mars 2010

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 28 March 2010

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : Le 28 mars 2010

Laura, Ark, Perceval, Andromeda, PoB, Burma Jones, Belibaste, Ailén, Mr. Scott, Psyche

Q : (L) Nous sommes le 28 mars 2010. Nous débuterons d’abord par les quelques questions que nous avons à poser, puis nous passerons à cet autre sujet.

R : [longue pause sans lettres]

Q : (L) Eh bien, bonjour ?

R : Énergie perturbée.

Q : (L) Qu’est-ce qui perturbe l’énergie ?

R : Ondes gouvernementales. Réaccordage.

Q : (L) Que pouvons-nous faire pour aider ?

R : Non, attendez. [longue pause] Bonjour !

Q : (L) Qui est avec nous ?

R : Dépannage de Finovroia. Les perturbateurs de signal étaient concentrés sur toi et d’autres membres du groupe. Poursuivons.

Q : (L) Eh bien, ces perturbateurs de signal sont-ils à l’origine de ce sentiment que nombre d’entre nous avons depuis quelques semaines maintenant – ainsi que de certains des rêves vraiment étranges que nous avons faits ?

R : Oui. Les ravages de HAARP.

Q : (L) Bien, d’accord. Tu veux d’abord poser tes questions ?

(Ark) Non.

(L) Pourquoi pas ?

(Ark) Parce que je suis perturbé par cette perturbation. [rires]

(L) OK, nous avons réuni quelques questions. Voici la première : « Les aliments génétiquement modifiés affectent-ils l’ADN humain ? »

R : Oui ! Très mauvais.

Q : (L) OK. Quelles sont les conséquences de cette perturbation en termes d’éveil de conscience et de croissance spirituelle ?

R : Tu te souviens de Pavlov ?

Q : (L) Ouais... Et alors, qu’en est-il de Pavlov ?

R : Les chiens forts peuvent être brisés si leur santé est d’abord détériorée.

Q : (L) Vous dites donc que ces effets sont principalement liés à la santé ?

R : Oui.

Q : (L) Donc, si votre santé est compromise, il vous est plus difficile d’atteindre un certain niveau d’éveil de conscience ou de croissance spirituelle. Est-ce que c’est ça ?

R : Oui. Cela n’a-t-il pas toujours été le cas ?

Q : (L) Donc, vous dites que les problèmes de santé, la destruction de la santé des gens — telle que l’introduction du blé et d’autres substances qui ne favorisent pas une bonne santé — sont des moyens d’empêcher l’éveil et le développement spirituel ?

R : Oui. Un plan long et minutieux des 4D SDS.

Q : (L) Voici une question que nous avons reçue d’un lecteur : « L’homosexualité est-elle déterminée lors de la phase d’imprégnation précoce ? »

R : Dans certains cas. Il y a plusieurs raisons.

Q : (L) Et la deuxième partie de la question : « Si non, qu’est-ce qui détermine l’orientation sexuelle en bas âge ? » Eh bien, ils viennent de dire qu’il y avait plusieurs raisons. Pouvez-vous énumérer d’autres raisons ?

R : Influences des vies passées et plus rarement de la génétique.

Q : (L) Alors, laquelle de ces trois raisons est la plus fréquente ?

R : L’empreinte prématurée pourrait être considérée comme la cause marginale la plus fréquente.

Q : (Ailén) Tu étais donc très proche, Laura.

(Perceval) Le cas d’imprégnation précoce est-il lié à des abus ?

R : Pas nécessairement avec les abus, mais avec un manque d’influences appropriées à des moments de forte vulnérabilité (sensibilité). Chez certains individus également, la séquence des phases d’imprégnation est différente ou non synchrone du schéma de la majorité. Dans un sens, c’est génétique bien que toutes ces personnes ne deviennent pas forcément homosexuelles.

Q : (L) Je pense que l’auteur voulait savoir s’il s’agit d’une condition qui peut être modifiée, à supposer que la personne veuille changer.

R : Habituellement non.

Q : (Ailén) Quand vous parlez d’un manque d’influences appropriées, je suppose alors que d’une certaine manière, le développement n’est pas normal. Cela signifie-t-il que les homosexuels ont un quelconque obstacle à la croissance spirituelle ?

R : Non, ce n’est pas implicite.

Q : (L) Bon, vous connaissez l’histoire de Konrad Lorenz et de ses canards. L’histoire est qu’il y a cette fenêtre de temps où le substrat de la psychologie du canard est prêt à recevoir l’empreinte de l’image de la mère. Ainsi, au cours de cette fenêtre, ces canards n’ont pas été exposés à une mère cane mais plutôt à ses bottes. Ils en sont arrivés à prendre ses bottes pour leur mère. Pour toujours. Ces canards croyaient que les bottes étaient leur « mère ». Cela signifie donc qu’il existe en nous des sortes de… circuits imprimés… dont la fenêtre s’ouvre lorsqu’ils peuvent être programmés. Quelles que soient les informations imprimées à ce moment-là, cela configurera votre circuit. C’est vraiment comme un circuit de base intégré à notre constitution. Et je pense que cela signifie que ces individus peuvent avoir, soit des circuits hypersensibles, soit des fenêtres de programmation différentes des autres personnes. Peut-être que leurs fenêtres ne s’ouvrent pas en même temps que celles de la majorité des gens.

Disons par exemple que la majorité des gens reçoit vraisemblablement l’empreinte de la mère dès la première semaine. Les bébés qui ne reçoivent pas l’empreinte de la mère parce qu’ils sont abandonnés pour adoption, ou qu’il existe une circonstance exceptionnelle, conserveront à jamais ce manque puisque rien n’a été programmé. Si on les place dans un berceau sans jamais s’en occuper, ils n’auront jamais cette empreinte. Ensuite, la fenêtre se ferme et tout ce qui a été écrit sur ce circuit imprimé pendant l’ouverture de la fenêtre y demeurera à jamais. Bien, peut-être alors que les fenêtres de certaines personnes s’ouvrent trop tôt, ou pendant qu’elles sont encore toutes petites à l’hôpital et elles ne reçoivent pas l’empreinte de la mère. Ou peut-être qu’elle s’ouvre et se ferme très rapidement en raison de leur sensibilité. Peut-être que ces personnes sont imprégnées par le regard du médecin avec un masque sur le visage, par l’infirmière qui passe par là ou le distributeur de Coca.

(Perceval) Quel que soit le moment de l’empreinte sexuelle, c’est peut-être plus tard et pour la plupart des gens, c’est à un certain âge, mais il y a des gens qui, pour des raisons génétiques, cela arrive plus tôt ou plus tard et les adultes de leur entourage ne se comportent plus comme ils l’auraient fait avec un enfant plus jeune.

(L) Oui. Et quand on parle de quelque chose comme l’empreinte, il faut prendre un individu très spécifique, et se dire : « OK, est-ce que cette personne a... » et puis on doit se poser toutes ces questions oui/non afin de le définir au mieux. Cela pourrait être aussi varié que le nombre d’individus existants ! Et la même chose pour les homosexuels. Tout le monde est différent. Cela pourrait provenir en partie d’une vie passée, en partie d’une vulnérabilité d’imprégnation ou même, comme ils le disent, d’une cause génétique dans de rares cas.

(Perceval) Je me demande ce qu’est cette empreinte concrètement. Quelles sont réellement les données imprégnées ? Est-ce une interaction, des mots ou un traitement donné par un autre être humain ?

(L) Eh bien, demandons. De manière générale, quelle est l’empreinte qui détermine la sexualité d’un individu ?

R : L’interaction agréable avec un modèle adulte à un moment ou pendant le temps où la fenêtre d’imprégnation est ouverte conjointement à la libération d’hormones et de substances chimiques dans le cerveau.

Q : (Perceval) Alors, vous avez un enfant, un garçon, et si la fenêtre est ouverte, il attire davantage l’attention féminine de sa mère. Mais si la fenêtre s’ouvre plus tard, une fois que le père s’intéresse davantage au garçon et commence à le traiter « comme un homme »... au moment où les pères réprimandent parfois leurs fils avec des phrases du genre « tu pleures comme une petite fille » ou « ne fais pas la petite fille », « Tu vas porter une robe ? », etc. Si la fenêtre est ouverte pendant cette période, et que tu reçois ce genre de traitement...

(L) En d’autres termes, une fenêtre d’imprégnation retardée.

(Perceval) Ouais, et produire des substances chimiques en même temps qu’être traité de cette façon, raillé ou moqué, et être amené à penser que tu es une petite fille...

(Burma Jones) Bien qu’ils aient parlé d’interaction « agréable » avec des modèles adultes.

(Perceval) C’est l’idéal.

(Belibaste) À quel âge cette fenêtre s’ouvre-t-elle habituellement ?

R : 18 mois à 2,5 ans.

Q : (Burma Jones) C’est une fenêtre large.

(L) Ouais, enfin ce n’est pas toute la fenêtre, mais la fourchette.

(Ark) Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi la sexualité n’est pas programmée à la base et pour quelle raison ? Elle aurait pu être prévue comme le nombre de jambes et alors il n’y aurait pas de problème. Comme ça, tout le monde a deux jambes et vient au monde hétérosexuel sauf en cas de radiations, de mutations, blablabla. Il doit y avoir une raison à cela, mais laquelle ? Pourquoi y a-t-il cette possibilité de changer les gens d’une manière qui mène à la souffrance ? Ou peut-être que je ne connais rien à la structure interne.

(Burma Jones) Eh bien, je me demandais si cette empreinte vient avec un modèle adulte, est-ce que ça définit aussi le genre de personne avec qui vous allez chercher à vous accoupler ?

R : Oui.

Q : (Burma Jones) Alors peut-être que c’est aussi pour que vous recherchiez un partenaire au sein de votre propre « groupe » ? Comme de nous préparer, tôt dans la vie, à être des parents .

R : Modification du système de contrôle.

Q : (Perceval) C’est probablement comme tu le disais, une interaction agréable avec un modèle adulte. Alors, si c’est au-delà de la fourchette de 18 mois à 2,5 ans...

(L) Du coup, si vous avez une interaction désagréable, ça peut vraiment vous perturber.

(PoB) Cela signifie-t-il qu’on puisse rendre une personne homosexuelle par le biais d’un type de traitement spécifique ?

R : Oui.

Q : (Burma Jones) Eh bien, il semblerait que si vous saviez à quel moment une personne est sensible à l’acquisition d’empreinte, que vous l’enleviez et la mettiez en présence d’une personne avec laquelle vous vouliez la jumeler, vous pourriez créer l’empreinte complète pour elles.

(L) Oui, vous pourriez.

(Perceval) La difficulté est que d’ordinaire la fenêtre est entre 18 mois à 2,5 ans..., et qu’il y a des gens qui ont des fenêtres tardives.

(L) Et peut-être des gens qui ont des fenêtres précoces. C’est comme si Sidney Baker parlait de notre physiologie individuelle sur le plan de la santé et de notre unicité. Il existe certaines tendances pour la majorité des gens, mais il y a toujours des fourchettes. Chacun est donc parfaitement unique et différent.

(Andromeda) Parlent-ils ici d’avoir un modèle du même sexe ou du sexe opposé ?

R : Opposé en général.

Q : (L) Alors, si vous avez une expérience agréable avec un membre du sexe opposé pendant ce moment d’imprégnation, cela configurera votre attirance pour les membres du sexe opposé.

(Perceval) En quelque sorte, cela suggère qu’une personne normale, dans une famille normale, avec un père et une mère, ce bébé ou ce jeune enfant aura une interaction avec les deux...

R : Il convient de noter que l’enfant est sensible aux substances de type phéromone pouvant activer la fenêtre d’imprégnation. Cette partie du processus est « programmée ».

Q : (Perceval) Donc, les filles et les garçons sont programmés pour être attirés par un homme ou une femme.

(L) Donc, disons qu’une jeune fille est programmée pour réagir à la présence de la phéromone d’un homme et que l’interaction soit agréable, alors ce qui est censé être programmé sur le circuit, l’est effectivement et tout va bien. Si la phéromone ouvre la fenêtre et que ce qui se passe dans l’interaction est extrêmement désagréable, alors rien ne va plus. Et peut-être qu’une variation génétique chez l’enfant peut faire en sorte que les phéromones femelles activent la fenêtre. Il y a donc un certain nombre de possibilités. C’est manifestement une chose interactive qui lance le processus, programme le circuit, etc.
(Ailén) Alors la façon dont certains homosexuels sont sur-identifiés en tant que gais, comme dans le cadre des bars gais et ce genre de choses, ce serait juste culturel ?
R : Le « mouvement » gai est un programme de la CIA introduit par les SDS de 4D et conçu pour créer de l’antipathie, des disparités et cibler des individus dans le but d’infliger des souffrances supplémentaires.
Q : (L) Huh.
R : C’est l’âme qui compte.
Q : (L) En avons-nous fini avec ça ? D’accord. J’aimerais connaître la cause de la mort de Martha Crow ?
R : Des ondes auxquelles elle était sensible en raison d’un manque de conscience et d’une incapacité à mettre ses connaissances en pratique.
Q : (L) Il y a eu une sorte d’émissions de rayons et elle a été touchée par cela. Est-ce que c’est ça ?
R : Oui.
Q : (L) Était-elle spécifiquement ciblée ?
R : Pas spécifiquement.
Q : (Ark) Comment le fait d’être conscient pourrait-il aider ? Que pouvait-elle faire ?
(L) Prendre davantage soin de sa santé.
(Ailén) Réseau.
(L) Se débarrasser de ce petit ami psychopathe avec qui elle sortait.
R : Son partenaire était un vecteur.
Q : (L) Êtes-vous en train de dire qu’un autre être humain peut être littéralement un vecteur d’ondes susceptible de vous tuer ?
R : Dans certains cas, oui. De nos jours, il existe un certain nombre de vecteurs de ce type.

Q : (L) Question suivante : « Le magnétisme améliore-t-il vraiment la croissance des plantes ? »

R : Modestement.

Q : (L) D’accord. Si ce n’est pas le magnétisme, qu’est-ce que c’est ?

R : Des courants électriques combinés avec le rayonnement cosmique attiré par le courant.

Q : (Burma Jones) Un courant de quelle puissance ?

R : Faible.

Q : (Burma Jones) Alors, serait-ce un courant que nous pourrions obtenir en mettant simplement des fils dans le sol et en réglant la bonne tension, ou dans l’atmosphère en installant une antenne haute ?

R : Mieux dans l’atmosphère.

Q : (Burma Jones) Oh, alors mettre les fils au-dessus du sol, au-dessus des plantes ?

R : Oui.

Q : (Burma Jones) Alors, cela suffirait-il si nous placions deux plaques métalliques, disons une dans le sol et l’autre à 6 mètres au-dessus ? Obtiendrions-nous assez de courant pour faire quelque chose ?

R : Pas assez pour que ça en vaille la peine.

Q : (Ark) Oui, nous ne voyons pas les arbres ou l’herbe grandir plus vite sous les lignes électriques.

(Perceval) Peut-être que c’est un type spécifique de rayonnement cosmique.

(L) OK, question suivante : « Dernièrement, nous avons tous eu l’impression de redevenir ce que nous étions auparavant ». Beaucoup de membres du forum se sont également sentis déprimés, ont eu des accidents, etc. Est-ce lié à l’inversement des pôles magnétiques de la Terre ou était-ce une sorte d’attaque ? »

R : Les deux. L’environnement change, certaines forces en sont conscientes et cherchent à l’en empêcher ou à en tirer parti.

Q : (L) Nous avons maintenant une autre série de questions et je ne sais pas si nous pourrons toutes les poser ce soir. Première question : « Quel est l’âge optimal pour sevrer un enfant du lait maternel ? » En avant les gars, pour une question piège !

R : Cela dépend du type d’enfant que vous voulez élever.

Q : (L) OK, ça c’est une réponse piège ! La théorie générale affirme que dans certaines cultures, on allaite les enfants jusqu’à trois ou quatre ans voire plus, un modèle similaire à celui des singes et des chimpanzés. Elles allaitent leurs enfants, ce qui semble avoir pour effet d’empêcher l’accouplement, et leur évitent d’avoir des enfants trop souvent sans (pour cela) nuire à leur santé, etc.

R : Voulez-vous élever des singes ?

Q : (L) Oh, non !

R : Par ailleurs, les singes n’ont pas de relations sexuelles pour se divertir.

Q : (L) OK. Cela dit, allez-vous répondre à la question ? Quel est l’âge optimal pour sevrer un enfant du lait maternel ?

R : Dans des conditions optimales, le sevrage devrait commencer lorsque l’enfant est capable de bien manger seul.

Q : (Andromeda) Cela est sensé. Dès qu’ils ont des dents.

(L) Eh bien, ils ont dit, quand ils sont capables de bien manger par eux-mêmes. Le simple fait d’avoir des dents ne signifie pas que vous pouvez nécessairement bien manger. Vous devez vous entraîner. Je dirais donc que cela signifie probablement quelque chose comme un an ou à peu près. À cet âge, vous avez probablement assez de dents pour manger. Je suppose que c’est différent pour chaque bébé. Dès que le bébé a assez de dents et de pratique, cela signifie qu’il est temps de le sevrer. Mais il y a probablement une période approximative. OK, la question suivante : « Comment l’allaitement prolongé affecte-t-il le développement affectif de l’enfant ? »

R : L’allaitement maternel est problématique pour toutes les raisons que tu connais déjà. La toxicité de la mère doit être prise en compte. L’enfant profite certes de la nourriture fournie par la nature, mais encore une fois, nous demandons quel genre d’enfant souhaitez-vous élever ?

Q : (L) Eh bien, je pense que nous voulons élever des enfants capables de développer leur âme. Je suppose que c’est ce que nous voulons faire.

R : Oui ? Alors, tu dois établir les bases et le modèle. Laisse-nous te poser une question : si tu n’avais pas eu certains traumatismes, te serais-tu sentie si déterminée à trouver des réponses aux souffrances de l’humanité ???

Q : (L) Non, je suppose que si j’avais eu une enfance idéale et si tout avait été parfait et agréable, j’imagine que j’aurais été une patate. [rires] Je crois que j’aurais été un singe !

R : Oui.

Q : (L) Donc, ce que vous suggérez, c’est de mettre en place une base favorisant la sécurité, puis d’introduire des schémas de frustration ou quoi que ce soit permettant à l’enfant de se confronter à lui-même ?

(Ark) Défis.

(L) Ouais, des défis. Alors, vous mettez en place des défis à relever ou à surmonter pour l’enfant ?

R : Oui. Et assez tôt !

Q : (L) Qu’entendez-vous par « assez tôt » ?

R : Dès le sevrage !

Q : (L) OK, la prochaine question est bizarre. C’est écrit de manière vraiment étrange. « Est-ce que le sommeil partagé est recommandé ?

R : Dans certains cas, pour des périodes limitées. Gardez à l’esprit que si vous établissez le modèle tôt, de manière sûre et aimante, l’enfant ne sera pas traumatisé à outrance face à la réalité. Si, après la naissance, l’enfant continue de vivre dans un “ventre” externe, il n’est pas vraiment né, n’est-ce pas ?

Q : (L) Question suivante : « Quelles sont les conséquences négatives du sommeil partagé ?

R : Cela devrait être évident d’après les réponses précédentes.

Q : (L) Mais, à l’occasion, le sommeil partagé est certainement positif, si l’enfant est contrarié ou malade ?

R : Bien sûr !!!

Q : (Perceval) Si vous avez un enfant qui a été trop longtemps materné, à l’abri de la réalité et des défis, il ne pourra pas faire face aux situations difficiles qu’il rencontrera ultérieurement. Il sera bercé d’illusions.

(Burma Jones) Ou vous avez beaucoup d’enfants avec des pères dominateurs qui disent : « Le gosse doit apprendre ses leçons ! » Et ils ont en quelque sorte raison, sauf que ce n’est pas fait avec amour et en tenant compte du fait que l’enfant a besoin de temps et d’être amené en douceur à ces défis.

(Ark) Je pense que ce type de sommeil n’est pas bon pour le mari et la femme.

(PoB) Ce n’est pas bon pour la relation de la mère avec le mari.

(Ark) C’est ce que je veux dire. En fait, le père est patient pendant 5 mois, 6 mois. [rires] (Burma Jones) Pas terrible pour les relations conjugales.

(Ark) Je pense que si une femme le fait, c’est généralement pour d’autres raisons que simplement : « C’est bon pour l’enfant. »

(L) Oui, beaucoup de femmes pratiquent sûrement le sommeil partagé parce qu’elles veulent garder le mari à distance.

(PoB) Elles ont une bonne excuse.

(L) Elles ont une bonne excuse pour ne pas travailler sur leurs propres problèmes d’intimité et ne pas créer une véritable cellule parentale qui prend soin de l’enfant.

(Ark) C’est un bon moyen de punir le mari pour tout ce qu’il lui a fait auparavant.

(Perceval) Elles ont besoin d’Eiriu Eolas !

(L) La question suivante est : « Est-il vrai que ‘tout est scellé’ (notre vision de l’Univers) pour ainsi dire, au cours des premières semaines, mois ou années de la vie ? »

R : Plus ou moins. Rappelez-vous la discussion sur l’imprégnation. L’enfant a besoin de savoir que l’Univers est un lieu de créativité et d’abondance. Cette impression est constituée dans les six premiers mois. Pendant six mois, les parents doivent répondre instantanément, voire anticiper les besoins du nourrisson ; même celui de ne pas être seul.

Q : (L) Je pense que c’est suffisant. Nous sommes crevés. Nous aborderons d’autres questions la prochaine fois. Est-ce que ça vous va ?

R : Oui. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
Merci à l'équipe Française pour cette traduction.

Thanks to the French team for this translation.
 
Top Bottom