📚 Séance du 5 août 2000

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 5 August 2000

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 5 août 2000

Ark, Laura, Frank, Jon, Carrie

{Une séance vraiment étrange. Jon était professeur émérite d’économie dans une université du Nord et nous avait contactés pour nous dire qu’il serait en vacances en Floride et nous demandait s’il pouvait assister à une séance. Nous avions vérifié ses références, et il était bien ce qu’il avait dit être, mais à l’époque, nous n’avions pas réalisé à quel point les économistes qui travaillaient avec Milton Friedman étaient une drôle de bande. Quoi qu’il en soit, voici ce gars, Jon, lors de notre séance. Les C’s s’étaient adressé à lui et il en avait perdu sa langue et était pratiquement resté dans état comateux durant toute la séance ! Cela était arrivé après que les C’s lui aient posé une question à propos d’un certain « Mel ». Ce que nous ne savions pas au début de cette séance, c’est que cet individu était étroitement associé à Drunvalo Melchizedek et sa « fleur de vie », et que lui — et quelques autres personnes que nous rencontrerions plus tard de diverses manières, y compris Vincent Bridges — avaient participé à des sortes d’initiations dans la Grande pyramide de Gizeh. Curieusement, Johan M, qui nous avait contactés et avait assisté à une séance précédente, avait AUSSI vécu une sorte d’expérience dans la pyramide. Ainsi, ce genre d’individus surgissait d’un peu partout comme des fous, et tous voulaient venir nous voir et plus ou moins succéder aux C’s ou nous dire comment faire les choses. Ce fut donc une séance très étrange.}

Q : Bonsoir.

R : Bonsoir.

Q : Et qui est avec nous ce soir ?

R : Komorrih.

Q : Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : Nous avons des invités ce soir : Jon et Carrie. Ils viennent de l’Ohio…

R : Vraiment ?

Q : Oui, vraiment. Jon, aimerais-tu donner le coup d’envoi ? Ou Carrie ? [Réponse négative.] D’accord, alors je suppose que je vais commencer…

R : Nous aimerions entendre tes invités s’exprimer… Nous souhaitons la bienvenue à Jon et sa chère épouse ! Eh bien…

Q : (J) Je suis content d’être ici, et…

R : Tu as déjà été « ici ».

Q : (J) Je suppose que je devrais ajouter que j’ai le sentiment que le service, ici, est important.

R : Important est bien, mais subjectif. Commence Ă  poser des questions, Jon.

Q : D’accord… {très longue pause. Jon est incapable de parler.}

R : Te souviens-tu de Mel ?

Q : (J) Non, non.

R : Cherche. Nous tentons de mettre la « machine » en route. Jon est réticent. [Longue pause — Jon regarde tout le monde fixement.] OK, si Jon ne souhaite pas participer maintenant, nous le laisserons « intervenir » quand cela lui conviendra.

Q : (L) J’ai une question. Dans ce document Ultra-Secret écrit par le dénommé Nexus Seven, il est dit : « Ce qu’il faut retenir, c’est que l’ARC a découvert qu’il est très probable que la confirmation, la validation, et l’adhésion du consensus scientifique équivaut à une invitation ouverte à l’invasion. Pensez-y. Le déni pourrait être l’une des mesures les plus puissantes que nous ayons à notre disposition pour empêcher l’acceptation franche de la réalité de la présence alien évoluée dans notre conscience consensuelle. Le déni est une munition. » Ils disent que tant que l’idée de la présence alien reste dans le domaine du fantastique et du farfelu, de l’invraisemblable et de la maladie mentale, cela constitue une ligne de défense contre les aliens. Ils voient ça comme un libre arbitre légèrement « orienté » pour protéger la croyance consensuelle grâce à des « munitions de croyance psychologiques populaires que l’on peut déployer ». Ils disent que le déni est une arme psychologique, une « force de dissuasion contre l’invasion alien dans la réalité conventionnelle puisque ceux-ci semblent respecter la position de la conscience individuelle et collective et le libre arbitre d’acculturation, plus que la puissance militaire. Par conséquent, on peut, en acceptant sincèrement la présence et l’existence des aliens dans une part suffisante de l’opinion publique, involontairement couper les restrictions qui s’opposent au contact manifeste que les aliens poursuivent. Le déclencheur de l’invasion déclarée est notre adhésion humaine générale. » Pouvez-vous commenter l’idée que le déni de réalité constitue une protection ? En est-il vraiment ainsi ?

R : Non. La protection vient de la conscience, pas l’inverse.

Q : L’idée me semblait intéressante, donc j’ai voulu l’évoquer. Une autre idée dans ce document est que la religion patriarcale, monothéiste, a apporté des mesures de protection générale. Selon cette appréciation, dès que le monothéisme patriarcal a été instauré sur la planète, la présence alien a reculé. Est-ce un concept valide ? Le monothéisme patriarcal a-t-il dissuadé l’intrusion alien dans notre réalité ?

R : C’est un concept confus. Pourquoi les aliens auraient-ils instauré des principes monothéistes si le résultat était de fermer l’opportunité de contact ?

Q : C’est ce que j’ai pensé. Je veux dire, quelle meilleure opportunité de contact que sous couvert de dieu, de Jésus, ou d’anges, ou du Saint-Esprit. À mon avis, l’intrusion alien dans notre réalité a été facilitée par les religions monothéistes. Mais, il remarque bel et bien qu’après l’institution du monothéisme, le contact alien VISIBLE s’est beaucoup amoindri, d’où la conclusion qu’il tire.

R : Les deux événements sont soit une coïncidence, soit mesurés inadéquatement.

Q : Eh bien, il est clair que la religion monothéiste dans son ensemble a constitué une façade parfaite pour le contact alien et continuer à se nourrir de l’humanité dans le saint des saints des temples. Ça ne l’a PAS arrêté comme le suggère ce document. Toute l’histoire des sacrifices d’animaux, des offrandes aux dieux, des psalmodies et des prières, etc., cela donne simplement un tout nouveau sens aux mutilations de bétail ! Bon sang ! Bien, il y A quelque chose de très intéressant dans ce document. « Quelle est la matrice ontologique ultime de la vérité cachée ? Qu’est-ce qui élucide tous les aspects du fantasme ovni réaliste de notre passé, notre présent, et notre futur ? Quels sont les objectifs essentiels d’Échelon au-delà de la suppression d’informations et du rattrapage technologique ? Quels sont les centres d’attention de l’hyper-renseignement pour l’avenir ? Le soleil, notre soleil, se meurt, et il se meurt prématurément. Ceci est dû à l’arrêt du vortex dimensionnel régional il y a environ 90 000 ans. L’instabilité solaire peut rendre la majorité de la vie sur Terre non viable dans 40 ans. Les anciens calendriers astro-théologiques s’arrêtent tous vers notre époque. Il y a également de dangereux corps interplanétaires, capables de menacer la civilisation, censés infliger de graves dommages à la Terre dans 150 ans. D’une manière ou d’une autre, nous sommes pressentis pour quitter la Terre, tôt ou tard, sinon gare. C’est une vérité secrète prédominante. Ceux qui sont aux commandes préféreront se sauver eux-mêmes ainsi qu’une petite élite plutôt que de se préoccuper de toute l’humanité, malgré la présence dans le tas de quelques patriotes véritablement humains bien intentionnés mais fourvoyés. » Notre soleil est-il vraiment en train de mourir ?

R : Oui, comme tout le reste.

Q : Va-t-il s’éteindre dans 40 ans ?

R : Tu ne comprends pas notre tentative d’allusion. Qu’est-ce qui ne meurt pas ?

Q : Eh bien, je SAIS ça, mais ils disent que notre soleil meurt prématurément.

R : Non. C’est quoi « prématurément » ?

Q : Eh bien… (A) 40 ans, c’est certainement prématuré !

R : Pourquoi ?

Q : (A) Parce que les scientifiques donneraient normalement bien plus longtemps au soleil…

R : Mais les « scientifiques » savent-ils réellement ?!?

Q : Vous n’aidez PAS, là ! Êtes-vous en train de dire que ce type a raison ?! Je ne veux plus en parler !

R : Patience, Laura, c’est une leçon.

Q : Notre soleil est-il pressenti pour éructer et s’éteindre en 2012 avec le calendrier maya ?

R : Nous VOUS avons posé une question. C’est impoli de ne pas répondre !

Q : (A) Eh bien, non, les scientifiques ne savent pas vraiment, mais ils conjecturent.

R : Ah ah ! Ils conjecturent !

Q : Alors, où voulez-vous en venir ?

R : Nous voulons en venir à : qu’est-ce qui est prématuré et pourquoi ?

Q : Prématuré serait… eh bien, je suppose qu’en termes complètement objectifs, il n’y a rien de « prématuré ». Quand les choses arrivent, c’est exactement le bon moment pour ça. Quand quelque chose se produit, tout est parfait.

R : OK.

Q : Donc, au sens le plus profond, rien n’est jamais prématuré… cependant… (C) Quelles situations devraient être en place pour que ça se produise dans 40 ans ?

R : Il y a un nombre illimité de situations…

Q : L’une de ces situations qui devraient être en place pour que le soleil éructe et s’éteigne dans 40 ans est-elle réellement présente et active dans notre ligne temporelle actuelle ?

R : Éructe ?

Q : Eh bien, vous voyez ce que je veux dire ! Se dilate, devienne une géante rouge, se consume, devienne à court de carburant, se transforme en supernova…

R : Certaines de ces possibilités sont toujours présentes, surtout associées à des facteurs externes innombrables.

Q : Quels seraient ces facteurs externes ?

R : Des énergies, ou des forces cosmiques, présentes dans l’espace en divers endroits, que le soleil traverserait lors de sa course dans l’espace, serait un exemple.

Q : Sommes-nous pressentis pour traverser une de ces énergies ou forces ?

R : Vous verrez bien.

Q : Vous ne pouvez pas me faire ça, les gars !

R : Si, on le peut !

Q : Bon, laissez-moi poser la question suivante sur le sujet. Est-ce qu’une quelconque partie de ceci a un rapport avec les vortex dimensionnels qui ont été arrêtés dans la région de Sirius il y a 90 000 ans ?

R : Nous sommes intéressés à connaître le « processus d’arrêt dimensionnel d’un vortex ». Peux-tu expliquer, s’il te plaît ?

Q : Est-ce que ça existe un vortex dimensionnel ?

R : SĂ©mantique.

Q : Qu’appelleriez-vous vortex dimensionnel ?

R : À nouveau, ce n’est pas fluide car tu navigues au petit bonheur la chance au milieu de proclamations subjectives.

Q : Donc, vous dites que toute cette analyse de ce que sont les vérités ontologiques profondes n’est que des proclamations subjectives. S’est-il jamais produit quelque chose que la personne qui a écrit ce texte aurait pu percevoir comme l’arrêt d’un vortex dimensionnel il y a 90 000 ans ?

R : Qu’est-ce que c’est ?

Q : Donc, fondamentalement, vous essayez d’indiquer que l’arrêt d’un vortex dimensionnel, ça n’existe pas. Mais vous avez dit que la planète Kantek avait explosé il y a de ça entre 70 et 80 000 ans, n’est-ce pas ?

R : Si oui, ce n’est pas ce que l’auteur tente de dépeindre.

Q : Cela aurait-il pu être une supernova ?

R : Écoute-nous bien ! C’est stérile.

Q : Donc, tout ça ne sont que des inepties ?

R : Non.

Q : Êtes-vous en train de me dire que je suis trop bouchée à l’émeri pour comprendre ce que vous essayez de me dire ici ?

R : Normalement, nous ne suggérerions rien d’aussi sévère.

Q : Bon, la seule chose que n’ayez pas dite, c’est « mais ».

R : D’accord ; « mais ».

Q : Donc, quelque chose m’échappe vraiment ici. OK. Ce que je comprends de ce que vous dites et ne dites pas, c’est que cette personne essaye clairement de décrire quelque chose, et qu’il y A quelque chose derrière ce qu’elle dit, mais que je suis trop bouchée pour trouver la bonne question pour que vous puissiez télécharger la réponse.

R : Bouchée ! Non ma chère ! Tu apprends tout simplement, comme nous tous.

Q : Il y a 90 000 ans. Est-ce que ces 90 000 ans constituent un paramètre pour quelque chose ? Puis-je partir de là ?

R : Nous en doutons !

Q : Maintenant, j’ai effectivement pensé que ce cycle de 90 000 ans pourrait être la période de la naine brune compagne dont vous avez dit qu’elle s’approchait du système solaire. Est-ce de ça qu’il pourrait parler ?

R : Plus proche.

Q : Alors ce dont il parle, ou pourrait avoir vu d’une façon ou d’une autre, c’est l’étoile compagne plutôt que la mort de notre soleil. (A) Laisse-moi poser une question toute simple. Pouvez-vous estimer la probabilité que le soleil mourra dans 40 ans ?

R : C’est peu probable.

Q : Quel soulagement ! (A) Nous y voilà enfin ! Improbable à quel point ?

R : Il y a une chance sur 189 millions.

Q : Bon, quand j’ai lu ce document Ultra-Secret et ce qu’il dit sur cette affaire du soleil, je me suis vraiment demandée où il allait avec ça ! Je veux dire, le gouvernement secret croit-il réellement à ces âneries ? Et si oui, et que toutes leurs actions découlent de ça, ça expliquerait beaucoup de choses. Mais s’ils n’y croient pas, ils pourraient même être responsables de la diffusion de ce genre de désinformation pour rien que pour paniquer les gens et créer davantage d’opposants au gouvernement, de sorte à avoir davantage d’excuses pour prendre des mesures drastiques contre les masses et supprimer davantage de libertés ! Ce Nexus Seven déclare au préalable : « Ce document présente un danger certain pour la santé mentale des personnes instables » ! Il nous a effectivement averti ! [Rires] (A) Bon, c’est une source de Val Valerian ! Le fait qu’une ou deux choses soient fausses ne signifie pas que tout est faux !

R : Arkadiusz a tout bon !! Il y a là beaucoup d’informations exactes mélangées à de la désinformation !

Q : Oui. J’ai trouvé que tant que Nexus Seven parlait des échelons du gouvernement secret, des idées de cloisonnement, des visions des différentes factions sur la façon de gérer la menace alien, etc., il reste en terrain conquis. Mais quand il se lance sur de nombreux sujets clairement empruntés à diverses sources canalisées, dont Billy Meier, il rate nettement le coche. Mais ça m’a fait prendre conscience qu’il y a des gens au gouvernement qui suivent vraiment les communications canalisées, qui s’en servent pour faire leurs évaluations, parce qu’ils n’ont pas vraiment le choix. Il se casse autant les dents que tous les autres quand il s’agit de découvrir le fin mot de l’histoire ! Je suppose que Billy Meier, et maintenant cette Anna Hayes, sont leurs chouchous car ça fait appel à leur état d’esprit hiérarchique SDS. Mais quand ils commencent à se fier à des sources canalisées pour leurs explications, ils partent dans le décor car la plupart de ces informations sont publiées par les êtres mêmes qu’ils essayent de percer à jour, et qui, clairement, de par leur comportement, ont tout intérêt à rester dans l’ombre, pour ainsi dire. Il n’est guère probable qu’ils vont se donner la peine de faire des choses perverses en secret pour aller ensuite tout déballer à tous les admirateurs des Gris sur la planète qui s’assoient avec une pyramide sur la tête ! Et quand les kidnappeurs viennent et vous « amènent à leur chef » pour vous « expliquer les choses de la vie », parce que vous avez « demandé des réponses » toute votre vie, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils disent la vérité. C’est comme le Magicien d’Oz quand il finit par être démasqué : ça restait un mystificateur qui donnait de faux cœurs, de faux diplômes et des recommandations sans valeur. Il y a une leçon profonde dans cette scène ! Si les aliens poursuivent une opération secrète, puis contactent effectivement les gens, s’attendent-ils à ce qu’ils leur disent la vérité ? Bon sang ! On pourrait croire que ces gros bonnets dans l’armée comprendraient ÇA ! Ce sont des manœuvres d’espionnage plutôt standards ! Je pense que Nexus Seven va à l’encontre de son objectif, à moins que son objectif SOIT la désinformation. J’aimerais savoir quelle est la probabilité que Sirius se transforme en supernova ?

R : Sirius est effectivement candidate Ă  la transformation en supernova.

Q : Eh bien, elle se trouve à environ 8 années-lumière. Je ne pense pas que la race humaine survivrait à ça !

R : Selon les termes d’un sage philosophe : vous grilleriez !

Q : (A) Un sage philosophe ! Quelle est la probabilité pour que Sirius fasse le numéro de la supernova dans les cent prochaines années environ ?

R : Faible.

Q : On peut donc oublier ça pour l’instant. Bien, lors de la dernière séance, vous avez évoqué le sujet de la Fréquence de Résonance Vibratoire. Vous avez suggéré que certaines forces SDS développent, ou créent, ou exploitent, des corps physiques et tentent d’augmenter leur fréquence afin de disposer de corps câblés de sorte à leur permettre de se manifester directement en 3e densité, puisque cela semble être la vraie barrière qui empêche une invasion en règle — le fait que nous soyons en 3e densité et eux en 4e. Maintenant, j’ai supposé que la même fonction pourrait être vraie pour les individus SDA. Il semble que de nombreuses personnes qui sont arrivées à cette période, depuis le futur, en revenant dans le passé par le cycle d’incarnation afin de ne pas violer le libre arbitre, aient soigneusement choisi des corps dotés d’un ADN particulier, qu’ils activent petit à petit de sorte que leur moi de 4e densité, ou plus, puisse se manifester dans cette réalité. Est-il possible pour ces énergies de se manifester dans ces corps qui ont été éveillés ou calibrés en 3e densité ?

R : Les SDA tendent à accomplir le processus en suivant le cours naturel des choses. Les SDS cherchent à altérer les processus de création pour parvenir à leurs fins.

Q : Ce document Ultra-Secret, et dans une certaine mesure le corpus d’Anna Hayes, évoquent tous deux le fait que de nombreuses abductions sont réalisées par des « nous-mêmes dans le futur » qui reviennent dans le passé, ou ce qui est pour nous le présent, pour enlever leur propre corps et procéder à des ajustements génétiques afin de pouvoir progresser et ne pas refaire les erreurs qu’ils ont commises dans une autre ligne temporelle. Est-ce bien une partie du scénario ?

R : Très proche de la vérité !

Q : Peut-on s’enlever soi-même d’une manière SDA et s’aider soi-même de cette manière ? Cela peut-il être SDA ?

R : Ça ne l’est pas, parce que ce n’est pas SDA.

Q : Donc, quand cela arrive, et si ça arrive, cela tient de paramètres SDS ?

R : Oui.

Q : Comment les SDA se débrouillent-ils ?

R : Ils ne se préoccupent pas de ce genre de choses.

Q : Eh bien, si les SDS se modifient génétiquement pour parvenir à une issue différente, pour des raisons que nous ne percevons pas, ne pensez-vous pas qu’il devrait y avoir une sorte d’action équilibrante de la part des SDA ?

R : Tu penses en termes SDS. Mais c’est naturel puisque la 3e densité humaine est SDS.

Q : Vous dites qu’ils ne se soucient pas de ça. De quoi se soucient les individus SDA qui reviennent du futur dans le passé ?

R : Répondre aux appels à l’aide avec de la connaissance.

Q : Qu’est-ce que les individus SDS, qui reviennent dans le passé, espèrent accomplir en modifiant génétiquement leurs ancêtres ? Qu’est-ce qui s’est passé qu’ils voudraient voir se passer autrement ?

R : Nombre infini de réponses possibles à cette question.

Q : Donc, ils viennent de différentes lignes temporelles avec toutes sortes d’idées derrière la tête — visant toutes à servir le soi. {Jon retrouve finalement la parole.} (J) Je pensais à un autre genre de questions. En 1995, j’étais dans la Grande Pyramide, et il a semblé que la chambre du Roi se soit activée en réponse à certaines tonalités que nous émettions.

R : Les pyramides ont été construites par focalisation d’onde sonore.

Q : (J) A-t-elle répondu ? L’avons-nous activée ?

R : Oui. Pas activée, stimulée. Un bloc est tombé.

Q : (J) Nous avons parlé de voyage dans le temps, ou du moins hors de cet ancrage dimensionnel spatio-temporel où nous nous trouvons… Est-il important de continuer ?

R : Tu en as déjà fait l’expérience par bribes. Le flash que tu vois signale l’« ouverture du portail temporel ».

Q : Tu vois un flash ? (J) Peut-être. Mais je ne m’en souviens pas.

R : Oui. Oui, il est important de poursuivre les efforts. Gène présent.

Q : Pensais-tu à quelque chose ? (J) Non. (A) Il y avait la question précédente de savoir s’il était important de continuer… (J) L’intention était de demander s’il était important de travailler avec la Technologie temporelle.

R : Nous avons répondu.

Q : (L) Gène présent ? Peut-être que tu as le gène pour ça ?

R : Laura, arrête s’il te plaît.

Q : (L) OK, je me tais.

R : Qui est Hélène ?

Q : (L) Eh bien, personne ne sait. Hélène de Troie ? Jon n’est pas très bavard ce soir…

R : Il est fatigué et abattu.

Q : Pourquoi ?

R : Songeur. Tente de trouver le voyage dans le temps, alors que c’est presque à portée de mains avec certaines associations actuelles et passées.

Q : Est-ce le son qui fera fonctionner la machine ?

R : Travail en réseau.

Q : La conception actuelle constitue-t-elle la fondation à partir de laquelle démarrer ?

R : Nous ne souhaitons pas commenter plus avant.

Q : Je suppose qu’ils sont en train de dire que tu es très proche… (A) Juste plus de puissance…

R : Oubliez ça.

Q : Sommes-nous surveillés ?

R : Peut-ĂŞtre.

Q : (A) Je veux savoir d’où vient ce Nexus Seven ? Est-ce un seul gars ou un groupe ?

R : Groupe.

Q : À qui sont-ils affiliés ?

R : Hallinden.

Q : Qu’est-ce que c’est ? Hal Linden ? Il y a cette page dans ce document Ultra-Secret qui dit « déchiffrez ce simple code secret, et de super secrets vous seront disponibles si vous savez comment vous faufiler ». Ensuite, il y a un code, et quelques indices. J’aimerais savoir si c’est une plaisanterie ou un code réel ?

R : Le code est géométrique. Pas une plaisanterie.

Q : Quel est l’intérêt de ce code ? Si nous le déchiffrons, est-ce que les gars en costume trois pièces viendront frapper à notre porte ?

R : Seulement si vous le télégraphiez.

Q : (A) Quel est l’intérêt de ce code ?

R : Exercice pour évaluer l’intérêt de communication potentiel.

Q : (A) Qui va évaluer ?

R : Auteur et Cie.

Q : Donc, si quelqu’un décode ça et le leur dit, que va-t-il se passer ?

R : Si vous contactez le groupe, on vous laisse « entrer ».

Q : (A) Oh, je vois. Et le code est la manière de contacter le groupe !

R : Pas loin.

Q : (A) Voulons-nous y entrer ?

R : À vous de voir.

Q : Eh bien, ça parle de se « faufiler ». (A) On peut le déchiffrer juste pour s’amuser ! (L) Je veux poser ma question financière. Comment se fait-il que toutes mes actions chutent ? Vous m’avez dit de les acheter, je les ai achetées, et maintenant elles dégringolent toutes. Je perds ma chemise, là !

R : Non.

Q : Alors dites-moi ce qui va se passer avec la bourse !

R : Elle sera lĂ .

Q : Génial ! Mes actions vont-elles grimper ?

R : Qu’en penses-tu ?

Q : Je n’en ai aucune idée ! Donnez-moi un pourcentage… une probabilité. Quelle est la probabilité pour que je sois vraiment contente du choix de mes actions vers le mois de décembre ?

R : 67 pour cent.

Fin de la séance.
 
Top Bottom