📚 Séance du 7 août 2001

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 7 August 2001

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Séance du 7 août 2001

Laura, Ark

Q : Bonsoir, bonsoir, bonsoir. Il y a quelqu’un ?

R : Bonsoir.

Q : Tu es censé observer, juste pour voir ce qu’il se passe. (A) D’accord.

Avez-vous un nom ? Dites-nous votre nom.

R : Daohha.

Q : Avez-vous déjà été incarné ?

R : Non.

Q : Pourquoi êtes-vous là ?

R : Cassiopée.

Q : Êtes-vous les êtres de 6e densité qui transmettent via Cassiopée ?

R : Oui.

Q : D’accord. Qu’y avait-il derrière… quelles influences se trouvaient derrière l’intervention de Vincent ? S’agissait-il simplement de manipulation de 4e densité ?

R : Pas loin.

(A) : Ses pratiques cachaient-elles des rituels sataniques ?

R : Non.

Q : Y avait-il des… était-il, en fait, chargé d’esprits attachés à lui, comme je l’ai vu dans la visualisation ?

R : Oui.

Q : D’où provenaient ces attachements ?

R : Rituels.

Q : D’accord. Quelle est la motivation qui l’a poussé à me faire découvrir où le « graal » est enfoui ? Était-ce uniquement sa seule ambition de le découvrir ?

R : Oui.

Q : A-t-il été programmé pour poser la question ou pour le rechercher ?

R : Oui.

Q : Quelles auraient été les conséquences s’il avait pu me soutirer la réponse ?

R : Ta mort.

Q : Mer… était-il, ne serait-ce que vaguement, conscient de cette éventualité ?

R : Oui.

Q : Apparemment il n’en était pas suffisamment conscient pour y croire vraiment, à mon avis. Il pense que c’est encore un jeu.

R : Oui.

Q : Il n’a pas vraiment compris la gravité de la situation, que si tu t’approches vraiment du secret, tu meures.

R : Oui. Vous non plus.

Q : C’est pour ça, les gars, que vous ne répondez pas à plein de questions ?

R : Oui.

Q : Eh bien, je pense que c’est une raison suffisante — pour nous garder en vie. (A à L) Qui a donné les ordres… (L) Qui a donné les ordres à Vincent ? (A) Qui est derrière… Nous savons qu’il était programmé. La 4e densité ? (L) Je voudrais demander ceci, puisqu’il était programmé, et que c’était l’information qu’il voulait obtenir, est-il vrai en fait que les SDS de 4e densité soit ne connaissent pas soit ne peuvent accéder à ce secret ?

R : Oui.

L : Et ils sont tout aussi désireux de le découvrir… en fait, ce sont les PLUS impatients ?

R : Oui.

Q : J’aimerais poser quelques questions d’un membre de notre groupe, pendant que vous êtes ici. Il est en train de consulter des documents qui laissent entendre que cette planète est un vivier d’aliens, et que leur cycle de vie, comme chez les Reptiliens ou d’autres, peut s’apparenter à quelque chose comme une mante religieuse. Il y est aussi fait allusion à la possibilité que le sous-sol de la Terre soit une étape de dormance pour la femelle, que c’est le mâle qui revient ou qui est de retour à la fin de chaque époque, et que l’épicentre semble être la grande pyramide, et que si l’on évolue vers le SDA — il n’utilise pas ces termes, mais c’est la même chose — beaucoup de terreur peut être évitée, du fait que le dragon mâle de retour mourra par amour pour la nymphe femelle. Bien. La Terre est-elle un lieu de reproduction pour une espèce d’aliens comme ce passage le suggère ?

R : Non.

Q : Humm. Alors ce que ce type a inventé là-dessus est comme sorti de ses pires cauchemars ? Je veux dire la pire interprétation qui pourrait être faite là-dessus ? C’est déjà suffisamment grave. Alors il faut vraiment oublier cela et essayer de dormir un peu la nuit, hein ?

R : Oui.

Q : D’où provient ce type d’information ? Je veux dire, quel genre d’énergie se trouve derrière cela ?

R : Signal de contrĂ´le mental SDS.

Q : Quel en est le but ?

R : Atteindre ceux qui sont programmés pour recevoir.

Q : Dites-moi – Si quelques-uns de ces signaux de programmation SDS qui sortent… Je veux dire, je présume que quelques-uns d’entre eux proviennent de la 3e densité. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : Y a-t-il vraiment un endroit sur la planète où ces types, à partir d’ouvrages de science-fiction, tirent ces théories et ces histoires vraiment délirantes qu’ils assemblent avec une sorte de jubilation diabolique, puis les convertissent, par commande numérique, en code de programmation qui est diffusé dans la tête des gens, pendant qu’ils sont assis là et — vous savez — se tordent de rire devant ce qu’ils viennent de faire ? Je veux dire, est-ce une chose envisageable [dans le sens des expérimentations secrètes sur le contrôle mental] ?

R : Oui.

Q : C’est écœurant ! Je veux dire, prenez simplement un roman entier d’HP Lovecraft, convertissez-le en signal de programmation et diffusez-le — et les gens vont dire, « Mon Dieu, les aliens m’ont dit… c’est exactement ce que HP Lovecraft a raconté. Oh, mon Dieu ! » Vous imaginez ? (A) Et ça marche. (L) Bien sûr, non ? (A) Et on comprend ce que ce type RC nous raconte à propos de cet e-groupe, et c’est… Je pense que ce qu’il nous dit est vrai… ils en ont les capacités… {Allusion aux signaux de contrôle mental utilisés dans la musique rock, les concerts rock, etc.} (L) Ouais. (A) Induire de tels états, on y vient, et on aboutira à une programmation massive ! (L) Ouais. (A) Et c’est pour bientôt. (L) Qui sont les intelligences Ophaniques, telles que Vincent les conçoit ? Ceux qu’il invoque avec ses 30 appels aux aethyrs ?

R : SDS 4D.

Q : Humm. Bien. Nous avons récemment subi une attaque majeure d’un groupe de sionistes qui prétendaient que nous étions antisémites parce que nous n’étions pas partisans de leur religion, mais nous avons pensé qu’ils étaient vraiment spéciaux, ce qui donnait une drôle de tournure à cette affaire. Hum… est-ce quelque chose sur lequel nous devrions revenir — je veux dire, vous ne donnez pas de conseils habituellement, mais vous savez, j’ai pensé à éliminer totalement l’information du site et laisser le sujet de côté. C’est ce à quoi j’ai réfléchi, et j’aimerais savoir si l’avenir s’annoncera meilleur pour nous si je fais de la sorte.

R : Oui.

Q : Je sais que c’est courageux et tout ça, mais ce n’est pas indispensable. Je veux dire que sur le site, ce qui est dit est dit. (A) J’avais eu une autre idée, que je voulais vérifier. Il est possible de supprimer une ou deux pages et de les placer sur un autre site à nous, qui n’est ni lié — ni associé aux Cassiopéens en quoi que ce soit. Plutôt qu’être sur le site des Cassiopéens, ces pages seront simplement sur un site différent. Et vous pouvez toujours les lire en cliquant vers le site, puis revenir, ce qui procurerait un avantage juridique pour le cas où quelqu’un déciderait de porter plainte, ce ne sera pas sur les pages cassiopéennes. (L) Ouais, eh bien, je pense qu’à ce stade, la discrétion est probablement la meilleure chose qui soit. (A) Qu’entends-tu par « discrétion » ? (L) Autrement dit, ne pas raconter tout ce que nous savons. (A) Exact.

R : Bonne idée.

L : Eh bien, le truc, c’est que j’ai publié ça… {cette remarque incomplète était « pour aider du fait de ma profonde sympathie pour les Juifs…}

R : Les Juifs seront de toute façon éliminés.

L : Ce n’est PAS amical ! Il vaut donc mieux tout supprimer et les laisser tranquilles, les laisser frire dans leur propre jus et faire toutes leurs stupidités, les laisser s’autodétruire ; parce qu’il n’y a rien que l’on puisse faire de toute façon ? (A) Exact. (L) Je veux dire qu’il est inutile de… (A) Rien à gagner. (L) Il n’y a rien à gagner pour nous, rien à gagner pour eux, et rien que l’on puisse faire.

R : Oui.

Q : Bon, quoi qu’il en soit… Tout cela est plutôt déprimant. (à Ark) Y a-t-il des questions que tu voulais poser sur ton travail en cours ? Je veux dire, il faut poser des questions pour façonner ou quelque chose comme ça. (A) Hum-m. (L) Seulement… (A) Hum mm. (L) Je n’en ai pas véritablement. Nous devons garder le… besoin de travailler cela. (A) La réflexion… (L) Ouais. (A) D’accord, nous ce que nous allons faire… Je n’ai pas de questions pour aujourd’hui. Je n’ai pas fait mes devoirs. Nous avons été tellement occupés avec ces autres questions et j’en passe. Alors, d’accord, nous devrions reprendre un autre soir. Nous allons donc revenir. (L) Ouais, il faut que je travaille.

R : Oui. Le canal est fort en raison du travail précédent.

Q : D’accord Et nous avons répondu à la question de B, et je ne vois rien d’autre de spécial. Et je pense que je vais aller retirer cette page… le faire ce soir. Tout l’article sur les Juifs.

R : Oui.

Q : Très bien alors. Merci beaucoup. Et, à moins que vous ayez quelque chose que nous avons besoin de savoir, ou toute question que nous aurions due mais que nous n’avons pas posée… (A) C’est ça. (L) C’est important maintenant, dites-le-nous, s’il vous plaît.

R : Accrochez-vous Ă  moi. Bonne nuit.

Fin de la Séance…
 
Top Bottom