Séance du 7 juin 2014

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 7 June 2014

Merci aux membres de l'équipe française pour cette traduction.
___________________________________________________________________________________________

Date de séance : Le 7 Juin 2014

Laura et Andromeda à la planchette
Pierre, Perceval, Possibility of Being, Chu, Kniall, Data, Atreides, Mr. Scott, Timótheos, Alana
Liaison par Skype : Breton, Jefferson, Tomiro, Aragorn, Seppo Ilmarinen

Q : (L) Nous sommes le 7 juin 2014. [Passage en revue des personnes présentes] Je veux juste que vous sachiez que nous n’avons rien préparé pour la partie publique de cette séance. Nous avons par contre des trucs de prévus pour la partie privée parce que nous avons des questions d’une séance précédente à creuser. Mais, à la base, nous n’avons rien de prévu. Alors, nous comptons sur vous les gars !

(Breton) Oui, aujourd’hui, nous avons essayé de réfléchir à ce qui pourrait concerner le groupe finlandais.

(L) C’est tout ce qui vous préoccupe, hein ? Je veux dire, qu’en est-il de la Russie ? Et de l’Ukraine ? Et de la Chine rouge ? Est-ce que la Chine est toujours rouge ? Ce genre de questions ?

(Perceval) Quelle est la couleur de la Chine ? [rires]

(L) Non, nous plaisantons ! Désolée… OK… Voyons voir si nous avons quelqu’un.

Q : (L) Je suppose que nous devrions dire bonjour.

(Andromeda) Bonjour ? Y a-t-il quelqu’un ?

R : Mrioioeag de Cassiopée.

Q : Le groupe finlandais est donc avec nous ce soir. Et on s’est occupé de tout un tas de choses ici et ailleurs. Donc, nous n’avons pas de questions spécifiques, alors nous allons simplement leur demander quelle est leur première question. Allez-y !

(Breton) Comme vous le savez, nous sommes 5 dans le groupe finlandais. Je vais bientôt partir d’ici, mais le groupe finlandais a pas mal réfléchi à ce sur quoi il devrait focaliser son énergie afin de servir au mieux les objectifs et les buts de la Confrérie. Nous nous sentons un peu exposés aux changements climatiques dans ce pays nordique. En ce moment, nous montons une page web où nous essayons de traduire quelques articles en finlandais, dans le but d’éveiller l’intérêt des gens qui parlent cette langue. Maintenant, la question est de savoir si nos efforts pour créer ce site et les traductions sont utiles?

R : Bien sûr. Pendant votre temps libre. C’est du service à autrui. Donner de soi envoie un signal spécial à l’environnement, immédiat et cosmique. En ce qui concerne les autres préoccupations, ne faites rien de précipité. Un soutien est nécessaire de plusieurs manières. S’il vous est facile de vous déplacer et d’aider aux préparatifs, c’est bien. [les lettres arrivent plus vite maintenant]. Mais soyez sûrs que si vous envoyez le bon signal au bon moment, vous saurez quoi faire.

Q : (L) Bien. Question suivante ? Est-ce que c’était clair ? Voulez-vous que nous approfondissions, ou avez-vous des questions complémentaires à poser ?

(Aragorn) Le climat… Devons-nous développer ce point ? Je crois qu’on le pourrait. Ça nous préoccupe.

(Breton) Je pense qu’Aragorn veut en venir à mon allusion précédente : nous nous sentons un peu exposés dans cette partie du monde. Mais est-il important pour nous tous de planifier notre départ d’ici, ou …

R : [les lettres arrivent à toute allure] Si chacun de vous est bien attentif à la réalité, vous serez avertis en temps voulu. Et si les préparatifs de ce groupe se poursuivent rapidement avec du soutien, il y aura un endroit où « atterrir » et le temps de le rejoindre.

Q : (Breton) Oui, d’accord.

(L) En d’autres termes, probablement que travailler sur SOTT est le mieux pour vous. C’est ce qui nous maintient au courant de ce qui se passe. C’est de là que nous recevons nos signaux.

(Breton) Oui

(L) En étant attentifs à la situation mondiale, à la météo, aux changements terrestres, et ainsi de suite.

(Perceval) Et si les préparatifs que nous faisons ici se poursuivent rapidement avec du soutien…

(L) Oui

(Pierre) En travaillant sur SOTT, si vous travaillez sur SOTT, nous recevrons davantage de dons, nous pourrons financer la préparation des bases, nous pourrons vous construire une aire d’atterrissage quand ça finira par ch*** dans les ventilos.

(L) Et combien de temps faut-il pour venir en voiture jusqu’ici ?

(Breton) Quelques jours. Cela fait environ 3000 kilomètres, et il y a le ferry à prendre.

(L) Vous devez donc être alertés avec un délai de quelques jours ?

(Breton) Théoriquement, oui.

(L) Bien, je pense que c’est gérable. Je pense que nous pourrions même avoir 1 à 2 semaines si cela tourne mal. Le fait est que nous ne connaissons ni le jour ni l’heure. Nous le situons dans une fourchette globale parce qu’il y a tous ces différents signes etc. Mais nous devons nous concentrer sur ce que nous sommes en train de faire, c’est-à-dire… Bon, nous avons mis en route pas mal de choses. Il y a ce projet en cours aux États-Unis. Finalement, je pense que cette maison en Europe sera la seule : celle où nous sommes, et celle en bas de la route pour laquelle nous allons conclure la vente. Et celle-là — la ferme — devrait pouvoir héberger 25 à 30 personnes.

Je ne sais pas s’il y en a plus que ça qui sont capables, prêts et désireux… Oh, bien sûr, il y aura un tas de gens qui ne pensent pas que quelque chose va arriver, qui vont se mettre à pleurer, « Oh, si j’y avais pensé plus tôt ! » Mais, vous savez, je pense que du côté de l’Europe, nous devrions avoir 25 à 30 personnes. Nous en avons davantage du côté US. Et je pense que nous allons finir par loger tout le monde ici. À l’heure actuelle, je ne vois pas de réelle nécessité pour chacun de mettre les voiles… Plusieurs personnes — Breton en fait partie — sont en mesure de venir nous aider aux préparatifs. Mais pour d’autres qui ont un travail, une famille, différentes choses en cours qui les retiennent, il est préférable de rester là-bas pour l’instant. Par exemple, Aragorn a une épouse qui pense que rien de fâcheux ne peut arriver. Bon, à un moment donné, quand elle dira « Oh m**** ! Tu avais raison » Eh bien je pense qu’elle sera beaucoup plus disposée à grimper dans la voiture.

(Aragorn) Oui, c’est sûr.

(L) Je veux dire que si vous restez et aidez autant que faire se peut dans n’importe quelle voie et participez à l’effort général, alors vous faites ce qu’il faut là où vous êtes. Alors, laissez-nous gérer — et pour ceux qui sont maintenant en position d’aider – laissez les organiser les préparatifs. Vous savez, nous ne sommes pas du tout sûrs de ce qui va arriver. Alors nous nous préparons à toute éventualité. Vous devez vous préparer au pire, espérer le meilleur, et prendre ce qui vient. Continuez à mener votre vie à chaque instant selon ce qui se présente à vous, ce qui est important et ce qu’il est bien de faire. Et cela ne veut pas dire tout lâcher et abandonner vos familles ou ce genre de choses. Chacun est dans une situation différente aussi chacun fait différemment. Donc... Question suivante ?

(Aragorn) J’aimerais beaucoup poser ma question. Je suis dans une situation où je m’interroge sur la conduite à tenir pour à la fois aider la Confrérie, prendre soin de ma famille et élargir mes possibilités. Serait-il bon de poursuivre mon cursus universitaire, ou autre chose ?

R : Que ferais-tu si toutes choses égales par ailleurs, l’argent n’était pas un objectif ?

(Aragorn) Je chanterais et enseignerais le chant comme gagne-pain, je suppose.

(L) Dans une université ou ailleurs ?

(Aragorn) Hum, pas à l’université, non. Je suis motivé, mais…

R : Comment peux-tu te diriger vers cette réalité depuis ta position actuelle ?

Q (L) De quoi as-tu besoin ?

(Aragorn) Mince… hum… je dois faire des efforts pour y arriver.

(Breton) Peut-être dois-tu créer ta propre affaire ?

(Aragorn) Oui, mais hum… La question qui se pose est : pourquoi est-ce que je suis toujours épuisé et que je manque d’énergie quand j’essaye de réfléchir à ce genre de projet ? On dirait qu’il y a comme un blocage…

R : Pompage psychique venant de tes proches.

Q : (Aragorn) Puis-je savoir qui sont ces proches ?

R : Tu le sais.

Q : (Aragorn) Je le sais. OK. Je ne sais pas quoi dire.

(Breton) Tu y réfléchis ?

(Aragorn) J’y réfléchirai. Passons à une autre question.

(Breton) Seppo Ilmarinen, veut-il poursuivre, ou Tomiro ?

(Tomiro) Eh bien, j’ai une question personnelle. Nous parlions récemment ici avec le groupe, de la situation de mon associé et de sa petite amie. Et je me suis demandé si ce serait une bonne idée d’emménager avec lui et ses enfants et de vendre mon appartement pour être en mesure d’aider les autres ou si une sorte de programme est en jeu.. Peut-être n’ai-je pas une vision claire de la situation.

R : Revoies ce que nous avons dit. Y a-t-il des choses que tu pourrais faire pour faciliter un changement rapide ?

Q : (L) Tu as mentionné la vente d’un appartement. Pourquoi ne pas vendre et simplement louer, là où tu es actuellement ? Autrement dit, allège ton fardeau, mais en même temps, ne fais pas de changements trop drastiques.

(Tomiro) Mm-hmmm…

(L) Tiens-toi prêt, simplement, comme Cassius Clay [Mohamed Ali] : Vole comme le papillon, pique comme l’abeille.

(Pierre) Soit prêt à déménager.

(Perceval) C’est ce qu’il a suggéré de faire, mais d’emménager avec sa petite amie et ses enfants.

(Jefferson) Elle est enceinte

(L) Elle est enceinte. De toi ?

(Tomiro) Non

(L) Non ??

(Jefferson) Fécondation in vitro

(L) Qui a eu cette idée ?

(Tomiro) C’était la sienne

(Perceval) Qui est le père ?

(Tomiro) C’est une fécondation in vitro

(Jefferson) À partir d’une banque de sperme, et elle l’a fait de son propre chef, sans le consulter.

(L) Je ne resterais pas avec quelqu’un qui fait ce genre de choses.

(Perceval) Depuis combien de temps es-tu avec elle ?

(Tomiro) Peut-être un an ou deux.

(Pierre) Comment prends-tu ce qu’elle a fait ?

(Atreides) Donc ta petite amie s’est retrouvée enceinte d’un autre homme ?

(L) Non, elle a utilisé une banque de sperme.

(Atreides) Eh bien, peu importe comment elle a obtenu ce sperme.

(Pierre) Comment réagis-tu à cet épisode Tomiro ?

(Tomiro) Pas très bien

(Possibility of Being) Pourquoi restes-tu avec elle ?

(Tomiro) Elle est plutôt obstinée. Elle avait décidé d’avoir un enfant avant ses 35 ans.

(L) N’avait-elle pas déjà des enfants ?

(Tomiro) Elle a un enfant adopté.

R : Plaignez ceux qui ont pitié.

Q : (L) Si tu as une relation par pitié, ou si tu restes par pitié, alors c’est toi qui est à plaindre.

(Tomiro) Mm-hmm

(Perceval) Ou peut-être même qu’elle a pitié, parce qu’un enfant adopté, peut-être qu’elle s’apitoie sur son sort ou...

(L) La pitié est omniprésente ici.

(Perceval) Et la remarque « plaignez ceux qui ont pitié » ne veut pas dire que nous DEVRIONS avoir pitié d’eux. Cela veut dire que ce n’est pas une bonne chose. Prendre en pitié est un mauvais calcul.

(Andromeda) On ne doit pas agir par pitié.

(L) OK, c’est une situation difficile.

(Perceval) Oui, je dirais…

(L) Je prendrais mes jambes à mon coup, et je sais un ou deux trucs. Mais tu es encore jeune et bourré d’hormones. Je ne peux rien te dire.

(Perceval) Si ton idée est de rester libre et disponible pour réaliser des choses et bouger, je dirais que t’installer avec elle est un « fil à la patte ».

(L) C’est un piège à ours

(Pierre) Veut-elle que tu reconnaisses les enfants comme les tiens ?

(Tomiro) Je suppose… Je n’en suis pas certain. Je suppose qu’elle souhaite que je sois leur père, ou que je les élève…

(L) Mais tu ne sais pas ?!

(Pierre) C’est l’étape suivante : t’enchaîner.

(Chu) Cela ne ressemble pas à une relation très étroite si tu ne sais pas.

(L) Quel malheur. Passons à la question suivante. Tu dois résoudre ça.

(Perceval) Il semble qu’elle prenne toutes les décisions, et tu es juste un spectateur passif, tu sais ? Même si tu ne penses pas l’être. Finalement, les femmes sont plus malines que nous, du moins sur ce point.

(Possibility of Being) Tu peux demander d’autres avis sur le forum.

(L) Oui, pourquoi ne pas poser la question sur le forum ?

(Tomiro) Oui, je vais le faire.

(Perceval) Elle a un plan pour toi, et tu vas le découvrir petit à petit.

(L) Tu n’as pas besoin de savoir. Vous savez, j’ai une copine. Elle a 70 ans, et j’en ai 60. Nous sommes amies depuis nos 20/30 ans. Elle avait 3 adolescents. J’étais un peu comme leur grande sœur. Un jour ils sont venus me demander conseil. Et je leur ai dit : Si vous ne pouvez pas « garder votre fermeture éclair fermée », utilisez une protection. Parce que presque toutes les filles cherchent à se faire mettre enceinte afin de coincer un garçon dans une relation ou avec une responsabilité, ou une obligation. La plupart des femmes sont très malheureuses dans leur vie familiale. Elles ont cet instinct de pouponner, cet instinct maternel très puissant. L’instinct de procréation d’une femme est aussi puissant que l’instinct d’un homme de « s’en taper une ». Croyez-moi. Alors, si vous avez une idée de la puissance de vos pulsions dans ce sens, vous imaginez bien que le désir des femmes de faire un enfant et de piéger un homme est aussi puissant. Donc gardez ça en mémoire.

(Perceval) C’est un couple parfait ! C’est ce qui assure la continuité de l’espèce.

(L) C’est une loi générale. Qu’est-ce que vous êtes en train de murmurer là-bas ?

(Aragorn) J’étais en train de dire que le commentaire sur le « vampirisme énergétique » m’ennuie beaucoup, et si on a du temps j’aimerais demander…

(L) Vas-y.

(Aragorn) Est-ce intentionnel, et qu’est-ce que je peux y faire ?

R : Non, ce n’est pas intentionnel. C’est rarement le cas. La connaissance, la prise de conscience et savoir se défendre dans les moments cruciaux peut aider.

(Aragorn) OK. Merci.

(L) Très bien. Continuons.

(Perceval) Et pour Seppo Ilmarinen ? Il s’impatiente !

(Seppo Ilmarinen) Ma question c’est pourquoi j’ai autant de trous noirs dans mon enfance ? Mes souvenirs d’enfance ?

R : La maltraitance peut contribuer à favoriser la dissociation. Écrire peut aider.

Q : (Breton) Je suppose que tu es habitué aux exercices écrits.

(Seppo Ilmarinen) Oui, je les ai pratiqués.

R : Pas seulement « les exercices écrits ». Nous voulons dire écrire le récit de votre vie, à la main, pas avec un clavier. Tu seras surpris de voir tout ce qui resurgit, surtout si tu t’autorises un peu d’automatisme. La SRT (thérapie par détachement d’esprits) est aussi recommandée.

Q : (Seppo Ilmarinen) Merci. J’ai réservé une séance.

(Breton) Sommes-nous proches de la fin ?

(L) Sommes-nous proches de la fin des questions ?

(Jefferson) J’ai une question si c’est possible. Considérant ma situation familiale très complexe avec plusieurs enfants, mon ex-femme et des blocages physiques ou psychologiques potentiels, sur quoi axer mon énergie sur le plan professionnel et sur le plan du travail sur soi pour servir au mieux la Confrérie et ma famille ?

(L) Peux-tu scinder cela en 2 questions ? Je dirais que…

R : Croîs là où tu es implanté.

Q : (Jefferson) Je me demande si je ne porte pas préjudice à mes enfants et mon ex-femme…

R : Tu manques beaucoup d’auto-discipline. Cela te fera du bien d’être responsable et de voir les choses sous cet angle. Arrête d’essayer de trouver le moyen de forcer les autres à être responsables de tes choix.

Q : (L) Ensuite ?

(Breton) Est-ce que quelqu’un a… ? Bon, juste une de conclusion si c’est d’accord. Est-ce que les C’s ont un message pour le groupe finlandais, ou y a-t-il quelque chose que nous n’avons pas demandé et que peut-être nous devrions savoir ?

R : Si votre lien est fort, et que l’un d’entre vous vient à cet emplacement, cela garantira aux autres une connexion magnétique. Tomiro, il y a quelqu’un pour toi, mais elle ne peut pas se libérer toute seule des enchevêtrements de sa vie si toi-même ne le peux pas et lui en donner ainsi la force.

Q : (Breton) j’aimerais poser une question personnelle rapide. Je n’arrête pas de différer la SRT. Pensez-vous qu’il soit bon pour moi de suivre une SRT.

R : Pour toi ce n’est pas si urgent.

Q : (Breton) OK, j’ai fini.

(Jefferson) S’il reste un peu de temps, si vous n’êtes pas trop fatigué, j’aimerais juste poser une petite question, car je sais que j’ai des problèmes de discipline. Et en ce moment, comme j’essaye de passer le cap et de travailler sur ce problème de discipline, je me rends compte qu’inconsciemment je, euh, rejette la faute sur les autres, je les force… Y a-t-il quelque chose que je puisse faire, quelque chose de pratique, avec lequel travailler ? Quelque chose de pratique sur-le-champ pour m’aider sur ce problème de discipline ?

R : Jefferson, travaille avec dévouement et avant tout avec honnêteté. Cela veut dire dans toutes les directions.
  1. Le travail
  2. La famille
  3. Le groupe
  4. Aider tous ceux qui le demandent dans la mesure du possible
Q : (L) Allez-vous nous chanter une chanson maintenant ?

(Aragorn) (rires) Peut-être.

(Breton) Nous l’avons enregistrée pour vous les gars

(L) Bon, mettez-la sur le groupe Paleos que nous puissions la visionner.

(Breton) D’accord.

(L) Parce que là maintenant, je suis rétamée.

(Breton) Oui, j’en suis sur. Merci

(L) Bisous, Bisous ! Bonne nuit !

FIN DE LA SÉANCE
 
Last edited:
Top Bottom